CONNEXION
  • RetourJeux
    • Tests
    • Soluces
    • Previews
    • Sorties
    • Hit Parade
    • Les + attendus
    • Tous les Jeux
  • RetourActu
    • Find Your Next Game
    • Culture Geek
    • Astuces
    • Réalité Virtuelle
    • Rétrogaming
    • Toutes les actus
  • RetourHigh-Tech
    • Actus JVTECH
    • Bons plans
    • Tutoriels
    • Tests produits High-Tech
    • Guides d'achat High-Tech
    • JVTECH
  • RetourVidéos
    • A la une
    • Gaming Live
    • Vidéos Tests
    • Vidéos Previews
    • Gameplay
    • Trailers
    • Chroniques
    • Replay Web TV
    • Toutes les vidéos
  • RetourForums
    • Hardware PC
    • PS5
    • Switch
    • Xbox Series
    • Overwatch 2
    • FUT 23
    • League of Legends
    • Genshin Impact
    • Tous les Forums
  • PC
  • PS5
  • Xbox Series
  • PS4
  • One
  • Switch
  • Wii U
  • iOS
  • Android
  • MMO
  • RPG
  • FPS
En ce moment Genshin Impact Valhalla Breath of the wild Animal Crossing GTA 5 Red dead 2
Etoile Abonnement RSS
Forum
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum

Sujet : [SPOIL] Avis définitif FF7R

DébutPage précedente
«1  ... 1011121314151617181920  ... 23
Page suivanteFin
Moderation1895 Moderation1895
MP
Niveau 8
07 mai 2020 à 17:11:23

Ah oui et le combat final de l'histoire

Honnêtement ils auraient pas du inclure Sephiroth et nous faire combattre contre lui du tout, c'était le boss "humain" le plus facile du jeu alors que c'est censé être une terreur le mec qui t'éventre le midgar zolom sur un arbre qu'il a lui - même transformé en pieu avec ses foudres, midgar zolom que tu te fais chier à éviter alors que vous êtes 5 et lui tout seul, j'ai mis 20 minutes et j'ai vraiment dû réfléchir pour Rufus Shinra, j'ai recommencé plusieurs fois contre Reno/Rude je me faisais massacrer de partout, Séphiroth j'ai spammé toutes mon ATB en me soignant quand il fallait sans réfléchir aucunement

Sephiroth impose aucune classe dans ce jeu du tout :rire:

Mega-Rems Mega-Rems
MP
Niveau 35
07 mai 2020 à 17:45:50

Jeu complété ! Mais attention pavé. :hap:

J’ai découvert Final Fantasy VII avec du retard. Malgré le fait de l’avoir découvert seulement en 2010 ou 2011, le jeu m’avait quand même particulièrement charmé grâce à univers, son grand lot de personnages et sa sublime OST.
Même si je ressentais moins le besoin que d’autres de demander un remake, le projet en soit a quand même attiré mon attention assez vite, pour la principale raison que les développeurs de Square Enix, dans leurs propos, avaient une vision assez proche de la mienne concernant la conception d’un remake de jeu vidéo. Leurs paroles étaient mêmes proches de celle de l’équipe de Crystal Dynamic (appartenant à Square aujourd’hui) lorsqu’ils ont conçu le très bon remake du premier Tomb Raider il y a plus de 10 ans : le but n’est pas ici de faire une simple amélioration visuelle, mais de réinterpréter l’œuvre d’origine, ce qui donne de l’intérêt de jouer à la fois au jeu d’origine et au remake pour ses sensations différentes.
Le format épisodique était évidemment surprenant lors de son annonce. Aujourd’hui, je n’ai aucun doute sur le fait que le jeu aurait pu aller plus loin que Midgar. Cependant, je n’ai aucun doute non plus sur le fait qu’adapter tout le jeu d’origine avec les ambitions de Square aurait été un exercice complexe tellement Final Fantasy VII est un jeu certes riche, mais où absolument tout est minimaliste.
Final Fantasy VII Remake sur le papier est donc un jeu qui me rendait très curieux malgré mes craintes vis-à-vis de sa création qui, encore une fois chez Square Enix, ne semble pas avoir été de tout repos (avec notamment le projet repris des mains de l’équipe de CyberConnect).
Le remake a enfin débarqué. Et donc, qu’est-ce que ça donne ?

Au niveau du visuel, non, le jeu n’est parfait. Quelques détails dans l’environnement manquent de textures (portes, ventilateurs, tas de débris) et quelques panoramas semblent un peu faux (dans les chapitres 6 et 15 notamment).
Toutefois, passé ces détails, le jeu dans sa grande majorité reste agréable à regarder et je me suis laissé charmer par la direction artistique et les différents environnements que l’on parcourt, comme les rues du secteur 8, la maison fleurie d’Aerith, l’inquiétant cimetière du train ou les laboratoires lugubres de Hojo. Même les chapitres où l’on retrouve le plus d’imperfections arrivent à compenser par leur ambiance : les bidonvilles du secteur 7 sont vivants, et l’escalade des débris du chapitre 15 impressionne et offre de belles lumières.
Les lieux les plus agréables du jeu restent toutefois la luxueuse tour Shinra et bien évidemment le Wall Marcket avec son ambiance festive. :oui:

A côté, les personnages principaux sont particulièrement bien détaillés et animés. On connaissait le rendu réaliste de certains personnages grâce à la Compilation (Cloud, Tifa, Aerith, Red XIII, Sephiroth ou encore les Turks rendent toujours aussi biens), mais d’autres personnages sont désormais passés du look Super Deformed à réaliste : Biggs, le Président Shinra ou Scarlett paraissent désormais bien plus cool.
D’autres personnages qui avaient autrefois des proportions ou des allures un peu plus cartoon ont réussi à être retranscrits à merveille, c’est notamment le cas de Barret (encore plus classe sans lunettes :cool: ), de Don Corneo (tellement kitsh :hap: ) et de Heidegger (qui a toujours son côté méchant de cartoon lorsqu’il sourit et rigole… il me ferait même penser à M. Bison de la saga Street Fighter :noel: ).
Petite déception pour Rufus cependant, dont le manteau est peut être un poil surchargés de ceintures à mon goût (mais bon, c’est la passion de Tetsuya Nomura avec les capuches et les fermetures éclairs :o)) ).
Je parlais d’animation un peu plus haut, mais la mise en scène a été relativement soignée, notamment pendant les scènes d’action chorégraphiées dignes d’Advent Children. Les cutscenes en CGI quant à elles sont toujours irréprochables. :ok:

Le système de combat est une des grandes réussites de ce Final Fantasy VII Remake :oui: . L’ATB et le ralenti permettent de donner un mélange hybride parfait entre l’action des derniers épisodes et les combats du jeu d’origine.
Les matérias reviennent et apportent un aspect personnalisation toujours agréable sur nos personnages, et elles ont été adaptées à l’orientation action des combats. Peut-être qu’il y a moins de possibilités d’associations, mais le peu de disponibles peuvent se révéler particulièrement efficaces. Cet aspect pourra probablement être approfondi dans les futurs jeux. En tout cas, tout comme le jeu d’origine, il n’est pas nécessaire de trouver des associations poussées pour finir le jeu.
Les personnages évoluent grâce à leurs niveaux mais aussi grâce à l’amélioration de leurs armes via un système rappelant un peu le Crystarium de FF XIII. Aussi, chaque arme permet d’apprendre une nouvelle compétence de façon définitive, rappelant cette fois FF IX. L’aspect personnalisation se ressent également dans le choix de son arme étant donné qu’elles peuvent toutes au final accueillir le même nombre de matérias et qu’elles possèdent toutes des avantages (force, magie, autre bonus).
Un aspect épic se retrouve aussi au cœur des batailles, grâce aux Limit Breacks (toujours de la partie), mais aussi grâce aux invocations (qui combattent à nos coté comme dans un FF XIII mais arrivent à trouver cette fois un équilibre entre la mise en scène et les gros dégâts) et aux combats de boss qui évoluent en plusieurs phases. Certains boss peuvent d’ailleurs représenter un bon challenge comme l’Airbuster, la Maison Infernal ou les divers combats de boss dans les deux derniers chapitres).

Le système de Choc (rappelant une certaine trilogie sur PS360) permet d’ajouter un peu de stratégie au jeu, où les faiblesses des ennemis doivent être exploitées pour être vaincus. La magie ne pouvant toutefois pas être spammée abusivement (encore moins en difficile vu que les objets ne peuvent plus être utilisées), il faut également se servir des différences compétences et forces des personnages (Tifa par exemple fait des merveilles pour augmenter les dégâts). Le switch de personnage est aussi nécessaire pour utiliser une jauge ATB plus rapidement.
Je vais peut-être en surprendre certains, mais avec tous ces aspects, je trouve que ce FF VII Remake est probablement plus stratégique et plus dur que l’original, qui était assez simpliste sur ces points à mon goût. PAS TAPER !! :hap:

Mais pour l’exploration, quand est-il ? Sur ce point, le jeu me fait penser à un mélange entre Final Fantasy X et XIII-2. Certes, tout est très linéaire et on va toujours tout droit, mais quelques activités en chemin permettent de changer des combats. Certains quartiers comme les bidonvilles du secteur 7 par exemple prennent la forme de hub (d'où le coté XIII-2), avec des zones plus posés (où se trouvent les commerces et les PNJs proposant des quêtes annexes) et d’autres zones avec des monstres.

Les divers mini-jeux apportent aussi un peu de variétés et sont plutôt amusants. Certains sont inédits (fléchettes, danse, destruction de caisses comme pourrait le faire Crash Bandicoot :o)) ) mais d’autres font leur come-back. On retrouve effectivement les exercices de musculation qui me rappellent l’apprentissage des sortilèges dans Harry Potter PS1 mais chut faut pas le dire, mais aussi les courses en moto, plus spectaculaires, avec des plus d’ennemis et qui sont même un peu plus durs.

De manière générale, le jeu n’est pas très ouvert, et ce n’est pas rare que de voir quelques moments longuets où Cloud s’agenouille ou longe un mur lentement (une méthode assez récurrente de certains titres AAA pour compenser des temps de chargements), mais le tout est suffisamment rythmé et varié pour que je ne m’ennuie pas.

Le contenu annexe quant à lui est… passable, sans que ça soit pour autant une force du jeu, loin de là. :(
Les disques musicaux servent ici de collectibles. Tous les recoins doivent être fouillés pour les trouver même si cela ne représente pas non plus de grande difficulté (une fois le jeu fini, il ne m’en manquait qu’une). Ils permettent au moins d’entendre quelques remix amusants de musiques bien connus des fans (sous une version jazzy ou électro).
Le jeu propose à coté une vingtaine de quêtes de mercenaires. Pour ce qui est de la forme : non, aucune quête ne propose de gros enjeux scénaristiques comme a pu le faire un certain RPG occidental que tout le monde cite depuis quelques temps maintenant. Toutefois, elles sont cohérentes avec le fait que Cloud se fasse un nom en aidant les habitants de Midgar. Si les quêtes incluant des enfants n’ont pas grand intérêts (Cloud le soulignerait presque), d’autres s’en sortent un peu mieux, comme celles de l’Ange Gardien ou celle avec Johnny au Wall Market qui est plutôt amusante.
Quant au fond, ces quêtes sont simplistes : elles poussent à explorer quelques endroits non obligatoires de certains hubs (pas toujours très intéressants cela-dit), mais permettent surtout quelques combats intéressants, avec une bonne récompense à la fin.

Aussi, les rapports de Chadley poussent à exploiter quelques mécaniques et permettent surtout des combats assez cool contre les invocations (c’est que ça devient récurrent maintenant dans la série) avec leurs matérias associées à la clef. Toujours dans l’optique de se battre, le colisée de Cornéo et le simulateur Shinra permettent de faire plusieurs séries de combats avec une difficulté progressive. Le challenge final permet d’ailleurs d’affronter un boss ultime plutôt facile à battre, mais qui est précédé par plusieurs gros combats intenses (saleté de Bahamut :peur: ).
Une partie du contenu annexe toutefois repose plus sur la rejouabilité plutôt que sur la nouveauté (un peu comme X-2 ou Type-0) : le chapitre 9 doit être refait pour accéder à toutes les quêtes de mercenaires, sans compter les autres permettant de débloquer toutes les robes et de visualiser tous les rendez-vous nocturnes. Un mode Hard est également là pour récupérer les livres d’apprentissage permettant de booster ses personnages au max. C’est effectivement du contenu facile, après, pour ceux ne voulant pas refaire tout le jeu, les plus gros combats du simulateur restent je pense accessibles : quelques méthodes permettent d’avoir un niveau 50 max et des matérias boostées en peu de temps et à partir de là, l’écart entre ceux qui possèdent les livres exclusifs au Hard et ceux qui ne les ont pas n’est pas énorme (un noyau d’écart dans l’amélioration des armes), et les plus gros combats sont surement faisables.
En tout cas, le mode Hard reste un challenge intéressant :ok: . Les objets sont inutilisables et les bancs de redonnent plus de MP, et donc la magie doit être utilisée judicieusement (même si ce n’est pas toujours évident, comme dans les égouts du chapitre 14 où les monstres résistent un peu aux attaques physiques). Cela pousse à exploiter toutes les compétences de personnages comme il faut.

Concernant l’OST, le nombre de musiques présentes dans le jeu est absolument énorme :ouch:. Un certain travail été fait en plus pour les rendre évolutives : lorsque l’on passe de l’exploration aux combats, lorsque l’on explore différents recoins d’un même lieu (la musique du Wall Market évolue en fonction du quartier par exemple) ou alors elles changent pendant les différentes phases des combats de boss.
Quelques bonnes musiques inédites sont à retenir, comme Invisible Ennemy, Wall Market (et ses variations), Ghoul, Fires of Resistance et bien d’autres. J’ai particulièrement aimé la version instrumentale de la chanson Hollow que l’on peut entendre dans les bidonvilles du secteur 5 :coeur:.
Mais c’est aussi l’occasion de réécouter plein de musiques sous un nouveau jour : les thèmes de Cloud, Aerith, de la Shinra, One Winged Angel…etc. Certaines reprises peuvent paraître étranges (la version dubstep de Opressed People par exemple), mais la plupart sont réussis. Je préfère même certaines versions Remake, comme pour le Battle Theme par exemple. Mais c’est bien Those Who Fight Further qui a bénéficié des meilleures reprises, on a presque une version par boss : une pour le Scorpion, une pour la Maison Infernale, une excellente contre Rufus. Mais la meilleure c’est clairement la version pour le combat contre l’Airbuster qui arrive à mélanger sons électriques, instru et cœurs à merveille :bave:.

https://www.youtube.com/watch?v=6ehqNwxVGn0

Par rapport aux doublages, la version anglaise s’est révélé particulièrement bonne, les nouvelles voix sont à la hauteur des anciennes qu’on a pu entendre dans Advent Children.
Les voix japonaises sont au contraire connues pour la plupart et sont toujours aussi efficaces.
Les voix françaises quant à elles sont plutôt inégales, il y a du très bon (pour Cloud par exemple, ou pour Sephiroth toujours doublé par le merveilleux Bruno Choel) et du moyen (Barret ou Aerith par exemple).

Message édité le 07 mai 2020 à 17:47:06 par Mega-Rems
Mega-Rems Mega-Rems
MP
Niveau 35
07 mai 2020 à 17:46:12

Puis enfin vient le scénario. Cette partie pouvait facilement inquiéter étant donné que l’arc Midgar dans l’original était certes dense, mais court. Si l’on doit comparer, on sent effectivement que le moindre plan de l’original peut être prétexte pour faire un chapitre entier, et le moindre ennemi au design un peu original peut amener à un combat de boss. Tout est fait pour que l’histoire tienne 30/40h.
Les étirements sont forcément visibles quand on a l’original en tête, mais ils arrivent à passer grâce à quelques bonnes idées. L’attentat du réacteur n°5 est beaucoup plus long, mais il est devenu plus intense avec le combat filmé contre l’Airbuster qui arrive. La forteresse de Don Corneo est encore plus inaccessible mais les autres personnages du Wall Market sont bien mis en valeurs. Le passage au cimetière des trains est moins expéditif, mais l’ambiance mystérieuse est excellente et permet de mettre en avant les quelques dons d’Aerith. L’escalade des débris menant à la Tour Shinra est quant à elle plus palpitante.
Des passages inédits s’ajoutent également : le chapitre 4 permet de développer l’histoire de Jessie et de renforcer les liens entre le trio d’Avalanche et Cloud. Le chapitre 13 rend justice aux « Sans-noms », ces créatures visibles à Nibleheim dans l’original mais que l’on affronte jamais. Ceux-ci reviennent dans l’avant dernier chapitre avec d’autres expériences de Hojo pour proposer un donjon final à l’ambiance lugubre.
L’histoire de manière générale a été approfondie. Les membres d’Avalanche se questionnent désormais plus sur les conséquences de leurs actes. En parallèle, la Shinra essaie toujours de manipuler l’opinion du peuple, qui de manière générale voit les actions d’Avalanche d’un mauvais œil quand on prend le temps de les écouter en ville. Les tragédies que vivent les habitants de Midgar se font particulièrement ressentir dans les chapitres 2 et 13.
Dans un autre registre, tout le passage au Wall Market avec Don Corneo, le Honey Bee Inn et le travestissement de Cloud est toujours aussi délirant et fait sourire. Le groupe revoit le Don un peu plus tard où il explique sa nouvelle situation, rappelant un peu les événements de Wutai dans l’original.
La visite du bâtiment Shinra a été clairement améliorée, en proposant un musée inédit qui présente bien certains personnages, leurs fonctions, et les idéaux de la compagnie.
Et de manière générale, la plupart des moments cultes sont réussis, comme le récit d’Elmyra ou la fuite en moto.
Après, il y a effectivement le cas des fileurs qui est assez… discutable, et assez étrange.Si le combat contre le destin n’est pas un thème inconnu dans les Final Fantasy, il est ici amené de manière assez particulière étant donné qu’ils sont clairement là pour faire respecter la trame d’origine. Le combat final semble même briser le quatrième mur dans le sens où l’envie des développeurs de proposer des nouveautés au lieu de suivre l’histoire originale à la lettre fait partie de l’histoire. Au-delà du mur de fileurs se trouve la liberté, la liberté pour les personnages de prendre leur destin en main, mais aussi la liberté pour les scénaristes de proposer toute nouveauté qui leur semble intéressante. Cela donnerait presque l’impression que Square voulait s’assurer que les joueurs comprennent bien leur vision de Remake, au cas où certains ne l’avaient pas saisie durant la communication.

La fin laisse ensuite un gros teasing sur un certain personnage. Certaines questions sont pour l’instant sans réponse et sont donc sujets à tout un tas de théories qui semblent toutes farfelues à l’heure actuelle. Il semble y a voir une volonté de la part de Square à vouloir donner un rôle moins mineur à ce personnage qui est surtout populaire grâce à Crisis Core. Personnellement, n’étant ni un fan particulier de ce personnage (même si sympathique), ni de Crisis Core, la suite pourrait me faire un peu peur. En tout cas, l’objectif de Square de donner envie de voir la suite est réussi pour moi.

Venons-en maintenant aux personnages ! Cloud et Tifa n’ont pas encore dévoilé tout leur background et leur évolution, mais arrivent tout de même à être intéressants. Cloud semble encore plus troublé qu’à l’origine, sa peur envers son ennemi juré est encore plus grande. En dehors de ça, il apprend petit à petit à s’ouvrir en côtoyant les divers personnages. Tifa, quant à elle, semble souvent inquiète concernant le changement de Cloud, et fait en plus ressentir son mal-être vis-à-vis des actions d’Avalanche et des conséquences qu’elles engendrent.
Les différentes facettes de Barret sont ici plutôt bien amenées : leader fier, papa gaga, au tempérament impulsif, colérique et bourrin, qui est parfois dépassé par les événements, tout en étant à l’occasion comique pour détendre parfois l’atmosphère. Barret dévoile la plupart de ses facettes et fait ressentir sa haine contre la Shinra alors que son passé n’est même évoqué.
Aerith à coté est fidèle à elle-même : pétillante et un peu rentre-dedans, tout en gardant du mystère autour de ses origines.
Le trio d’Avalanche est ici plus attachant que l’original, l’histoire de Jessie est enrichie et la personnalité de chacun ressort beaucoup mieux (Biggs se montrant plus inquiet et stressé vis-à-vis des personnes auquel il s’attache, et Wedge fait un bon personnage comique). Concernant leur sort, l’idée qu’ils ne meurent pas tous n’est pas mauvaise dans le sens où l’on voit également le sauvetage de plusieurs habitants du secteur 7, la tragédie de la plaque est donc plus nuancée. Toutefois, j’attends de voir la suite car j’espère qu’ils ne vont pas tous survivre.
Marlène a un rôle d’enfant plutôt simple. Mais j’avoue que son coté mignon était plutôt bien retranscrit, lorsqu’elle rencontre Aerith notamment.
Le personnel de la Shinra est globalement fidèle à ce qu’on voit dans l’original. Les Turks présentent toujours un aspect sympathique malgré leurs actions. Heidegger et Scarlet sont délicieusement détestables. La folie de Hojo est déjà bien visible alors qu’on est qu’au premier jeu. Reeve et ses réactions donnent déjà envie de voir son évolution dans les prochains jeux. Le Président Shinra a un peu plus de temps de présence et passe bien en tant que mauvais bougre opportuniste. Petite déception pour Rufus par contre qui ne semble pas faire de discours sur le nouveau positionnement de la compagnie, j’attends plus de lui dans la suite.
Par rapport aux personnages mineurs, Don Corneo est particulièrement bien retranscrit, et Johnny m’a fait sourire (c’est un boulet, et le jeu le fait bien comprendre). J’avais oublié le maire Domino sinon, mais j’admets que c’est plutôt agréable de savoir que les scénaristes ont fait attention à des personnages comme celui-ci.
Quant à Sephiroth, il est effectivement mis en avant beaucoup plus tôt que dans l’original. Je pense qu’il y avait une envie de faire de lui un boss de fin pour cette première partie (et alléluia : on l’affronte enfin dans un combat contre sa forme humaine qui ne se résume pas à un Omnislash automatique), histoire de ne pas finir le jeu avec le tank. Ses diverses apparitions permettent au moins de ne pas le voir débarquer comme un cheveu sur la soupe en toute fin de jeu comme l’ont fait d’autres épisodes de Final Fantasy avec ses grands méchants.

De nouveaux personnages ont fait leur apparition. Square avait particulièrement communiqué sur Rochey, qui certes permet aux personnages de parler à un membre du SOLDAT en activité, mais qui est pourtant très secondaire et assez oubliable. Peut-être sera-t-il plus présent dans le futur.
Je n’ai pas été particulièrement marqué par Leslie malgré son histoire, peut-être à cause de sa personnalité pas très marquée.
On voit de temps en temps un groupe de punks idiots aux mauvaises intentions… la façon dont ils sont représentés respirent les années 90 je trouve. :hap:
A côté, le personnage de Marle était un peu plus convainquant pour faire le lien entre Tifa et les habitants du secteur 7.
Aussi, le trio Madame M/Sam/Andi du Wall Market était assez réussit et plutôt drôle. D’ailleurs, si Cloud ne prend pas de bain (si ce n’est plus) avec Mukki et ses amis bodybuilders, Andi est toujours là pour tomber sous son charme et semble aussi faire de la musculation.

Pour conclure enfin ! Final Fantasy VII Remake n’est pas exempt de défauts. Quelques imperfections visuelles sont là, le contenu annexe peut clairement être amélioré, et quelques choix scénaristiques sont discutables. Toutefois, les équipes de Square nous présente une vraie lettre d’amour à Final Fantasy VII. L’histoire et les personnages sont fidèles tout en étant approfondis grâce à quelques nouveautés, la mise en scène est dantesque, le système de combat est de très bonne facture et les musiques excellentes
Pourtant, le plus gros reste à faire. L’histoire a encore beaucoup à raconter, cinq personnages supplémentaires doivent devenir jouables, une grosse partie du bestiaire doit être créée, et beaucoup d’interrogations tournent autour ce qui pourrait servir de substitut à l’ancienne World Map.
Si la fin de ce premier jeu peut inquiéter sur certaines nouveautés à venir dans l’histoire, je reste malgré tout particulièrement impatient de voir la suite.

Wallrusse13 Wallrusse13
MP
Niveau 18
07 mai 2020 à 20:54:00

Merci pour cet avis très bien écrit et très juste :)

Blackangry Blackangry
MP
Niveau 40
07 mai 2020 à 22:14:02

Je suis pas du tout d'accord avec un avis plus haut, je trouve Sephiroth extrêmement classe dans le jeu. Et le combat final est top 5 des meilleurs de la génération, et il m'a bien plus fais galérer que Rude et Réno

The_Grave The_Grave
MP
Niveau 8
08 mai 2020 à 17:18:36

Après un premier avis, mitigé, à 40h de jeu pour un premier run, un platine à 76h et un 100% à 78h; en plus de deux semaines à réfléchir et digérer, sans y jouer... C'est un excellent jeu.

On pourra s'attarder sur le post game, vraiment mal foutu, quelques textures dégeulasses, le fait que ce ne soit pas un remake au sens vidéoludique du terme (mais bon, pour ca, y'a qu'a voir Warcraft3 Reforged pour se rendre compte que FF7 est pas si mal loti), des chapitres couloirs fait pour étirer le jeu sans apporter grand chose (les soleils des bidonvilles), et enfin les incohérences de scénario (attention, j'entend bien propres au jeu à part entière, et pas par rapport à FF7 compil ou Original, genre, le fait que les persos passent à la télé mais que personne ne les reconnait, etc...), il reste le sentiment que c'est une réussite.

Mais pour que je vienne trainer sur le forum deux semaines après l'avoir poncé, c'est que ca me travaille et que je suis pressé d'avoir les suites.

Passé les problèmes, pour ma part considérés comme mineurs et énoncés plus haut, j'ai sincèrement apprécié le jeu, il m'a bien occupé pendant le confinement, et je suis frustré de ne rien avoir à faire ou apprendre de plus derrière, hormis lire des théories sur la suite et attendre...

J'ai pas honte de dire que, finalement, après avoir eu très peur par rapport au jeu original et au dernier chapitre du R notamment, j'ai hâte d'avoir la suite et que je l'acheterai day one; mais en plus j'ajoute que c'est a ce jour mon jeu préféré de 2020, après les véritables déceptions que sont pour moi Death Stranding et Warcraft3 Reforged, que j'attendais encore plus que FF7R.

17/20

Omnislash1984 Omnislash1984
MP
Niveau 4
08 mai 2020 à 17:22:32

Il y a des moments hyper bons comme les design des persos..ou encore le moment solo avec Aeris qui m'a d'ailleurs complètement fait oublié Jessie hé hé..pourtant elle m'avait bien chauffé celle là...
Par contre les bidonvilles relous et les chemins parsemés de déchets reliant les 'villages' et bien ça peut écœurer un peu..
En gros il y a des éléments gargantuesques , extra qui ont été pensés et conçus formidablement..mais les rallonges en tout genre pour nous garder dans Midgar ben ça rate un peu.
En gros ils auraient dû éviter un colmatage en tout genre, prendre les bons éléments de ce remake et refaire le jeu entier...voyage, villages,...bref prendre 2 ans de plusxsi il le fallait et pondre le meilleur jeu de tous les temps..
Mais non..tanpis..
Bon jeu mais un huis clos trop réducteur et étiré..

Après c'est le seul jeu que j'ai fini depuis plus de 10 ans. J'ai abandonné les autres pour x raisons..mzis celui me donnait envie de le continuer..mais pas au point de le faire rêver comme l'original.." 'bon aller je retourne entre les poubelles et autres tolles je dois changer la couche d'un orphelin et récupérer ma 17ème materia venecie..."ça freine un peu l'envie..

Neven_ Neven_
MP
Niveau 8
09 mai 2020 à 16:28:44

Un très bon jeu franchement.
Je ne peux pas mettre 20/20 à cause de petits défauts par ci par là, mais ça reste une expérience vidéo-ludique dantesque qui traverse bien les années.

HenryCaviII HenryCaviII
MP
Niveau 47
09 mai 2020 à 18:04:56

Un jeu moyen perso.

Je n'ai jamais joué a FF7 original, ni même lu l'histoire, c'était pour moi la première découverte du titre. J'ai déjà fait des FF que j'ai adoré.

Je vais cité les quelques points dans un ordre :
Graphisme Comme ça a été dit X fois. Le jeu a quand même des textures indignes de 2020 (peut être mon côté PCiste pour le coup). Certaines textures sont très baveuses, vraiment et je ne parle pas que d'une porte de chambre. Les textures baveuses nous suivent du début jusqu'a la fin du jeu. Les fonds en JPEG, la dernière scène ou "il nous tend la main', le JPEG de fond écrasé... il n'y a pas d'excuse, c'est digne d'un F2P d'indé .. réellement. Cela dit les persos sont très travaillés, on peut compter les points noirs sur le nez de Shiva par exemple. Ca pourrait être un bon point, mais du coup ça accentue le contraste en dehors des cinématiques. Bref, pour moi le jeu en terme de graphisme c'est plus que moyen, d'autant plus que les zones sont assez étroites.
Visuellement Je ne sais pas quoi penser, d'un côté on a des persos principales très travaillés qui sont au milieu de personnes lambdas et de décors classiques. On se promène avec un arsenal militaire au milieu de la foule en Jean / t-shirt. Dans les bureaux ça devient limite comique, on est là avec nos épées au milieu des gens en costume...normal.
Mais dans l'ensemble, ça se rattrape par des zones très sympa qui nous font presque oublier ce que j'ai dit plus haut.

Le gameplay la encore je ne vais pas être gentil. En dehors des combats, on a plein de phase ou l'on doit ce plaquer au mur and co. C'est très sympa les premières fois, ensuite ça devient redondant car ils en abusent. D'autant plus qu'ils sont tous indiqués et que les chemins sont très couloir, du coup ces effets sont sans surprises ou recherches. D'ailleurs en parlant des couloirs, ça ne m'a pas plus déranger que ça, sauf que la encore il y a un abus dans les bloqueurs de chemin. Un simple caddie bloque notre groupe lourdement armé. Le Soldat super-puissant class 1 se fait bloqué par un carton et pourtant peu pousser une poutre d'acier en marchant simplement. Je veux bien qu'on doit limiter l'accès, que FF c'est des couloirs, mais juste qu'ils fassent un effort.

Les combatsje n'ai pas apprécié non plus en dehors de quelques uns. Il n'y a pas d'IA dans le jeu et ça se voit, juste wtf en 2020. Le monstre attaquera toujours de la même façon le personne choisit par le joueur. Dès qu'on switch notre perso, l'ennemi fait un 90° pour nous foncer dessus. Si on passe sont temps a switcher l'ennemi fait des 360° a en perdre la tête. D'autant plus les "scènes de changement de phase" qui coupe l'overdrive ou l'état de choc pour une bref scène de 5 secs. C'est lassant, "mal codé" comme les combats en moto.

La bande son probablement le meilleur point pour ma part. Elle est juste introllable, épique, soignée et fait vivre les zones. Les bruitages sont bons aussi. Je n'ai rien a dire, enfin j'ai retrouvé du Square Enix dans le jeu.

L'histoire comme je l'ai dit, je ne connais pas FF7. Au début c'était sympa, a part les fileurs qui détonnaient pas mal, je ne comprenais pas leurs incursions. Les persos surtout Barrett et Aeris sont très attachants, travaillés.
Barrett est juste superbe sur tout les points, on voit qu'ils ont travaillés le perso. Tifa un peu effacé et Cloud (le Link de Playstation ?). L'équipe avalanche avec Biggs et les autres, très sympa aussi. Franchement j'ai adoré l'histoire jusqu'au moment wtf fileur. La toute fin du jeu j'ai cru a un bug. Que mon jeu avait muté avec un clone Marvel mixé powerranger. Bref, du wtf Les fileurs qui sont la destinés et "corrige tout". Je suis dans un RPG mais mes actions n'ont aucunes incidences vu que ce sont les fileurs qui font l'histoire... je me suis demandé pourquoi nous faire jouer dans ce cas là. Pareil Sephiroth sans charisme (pourtant j'avais adoré sa dégaine dans les bandes annonces) et les méchants de la Shinra qui sont trop cliché. La Blonde méchante par exemple, elle est ridicule, on la dirait sortie d'un manga pour ado par ses brefs interventions.
Les quêtes annexes pour les 3/4 sont inintéressantes, ne servent a rien et coupes le rythme, dommage.

Durée de vie assez courte si on ne fait pas les annexes, le système d'évolution sympa et évolue bien au rythme du jeu.

Conclusion : J'ai l'impression que le jeu est fait pour les joueurs de la première heure, via les fileurs. Que les joueurs comme moi qui ne connaissent pas l'histoire principale sont totalement mit de côté. Je n'ai rien trouvé de transcendant en dehors des musiques. La fin part dans tout les sens, on dirait qu'ils ont eu pleins d'idée, qu'ils n'ont pas su comment faire et on tout packé en quelques minutes.
J'ai quand même apprécié la majorité du jeu via les personnages qui restent interessant a découvrir. mais le reste autour, j'avais l'impression de jouer a un jeu pas finit ou petit budget.
Je ne suis pas hypé pour la suite.

Si je devais le noté, il serait a 13/20 ce qui est plutôt sympa vu ma critique.

Ilianoa Ilianoa
MP
Niveau 10
09 mai 2020 à 18:18:56

Moi je lui mettrais 21/20, comme RDR2, car le jeu est aussi beau.

dftlink dftlink
MP
Niveau 41
15 mai 2020 à 18:08:37

Alors je ne sais pas si le sujet a déjà été abordé, mais maintenant que j'ai fini le jeux et vue les critiques je suis consterné.
FF7 est mon FF préféré, en plus c'est le FF qui a le mieux marché au point d'avoir une compilation (qui a d'ailleurs bien marché).
Mais voilà que son remake arrive et réussit à faire ce que la saga FF13 et FF15 ont raté.
Le gameplay: c'est clairement FF15 et FF13 combiné avec le système de matéria. On ne s'ennuie jamais contre un boss
Exploration: ça a beau être un jeux à couloirs et chapitres, il nous laisse avec plein de quêtes secondaires ayant un sens. ce que FF13 et FF15 ont raté.
Narration: un peu à la FF15, la narration prend son temps, puis accélère vers la fin mais au moins donne le temps de comprendre ce qui se passe. Et même si la fin est un gros WTF, on sait que c'est un cliffhanger pour nous tenir en haleine pour la suite. Ah mon avis FF15 aurait dû faire la même chose.
On a pas de divisions de fans, les ventes sont bonnes.
Donc à mon sens FF7 remake a réussi à réparé une décennie d'échecs de la part de Square Enix. Je vois FF7 et sa compilation s'imposer sur les autres FF. Et j'ai un PEUR:
-voilà SQ avait surexploité le personnage de cloud, et joué sur le succès de FF7. ça a finit par lui donner une image assez bizarre
-ensuite FF13 est arrivée, et le personnage de Lightning a eut sa surexploitation. Il suffit de voir la pub de FF13 pour Louis Vuitton
-Puis il y a eu FF15: et là Square s'est déchainé. Je n'arrive toujours pas à croire que Noctis soit sur tekken :hum: et c'est qu'un exemple.
Donc j'ai un peu peur de l'effet que ce remake va donner. FF7 a apparemment sauvé la saga FF mais une surexploitation peut tenir son image

Malygos13 Malygos13
MP
Niveau 3
20 mai 2020 à 11:25:35

Je viens enfin de terminer le jeu dans un premier run. Je vais juste parler du plaisir que j'ai eu à jouer à ce jeu. ( On a tendance à oublier qu'au final c'est tout ce qu'on demande à un jeu). Et honnetement je me suis régalé, j'ai profité de mes 45h de jeu, autant dans les moments hyper intenses que les moments plus cool. Franchement, osef du format episodique et que je sois un mouton qui achete un jeu en kit, osef des textures mal chargées que je n'aurai meme pas remarqué si on ne me l'avait pas dit. J'ai pris mon pieds en jouant à ce jeu et c'est tout ce que je demande, merci SE. J'attends la suite avec impatience et un peu d'appréhension vue la tournure du scenario.

-link0- -link0-
MP
Niveau 10
20 mai 2020 à 11:54:28

Excellent jeu pour moi. Flemme de faire un pavé mais grosso modo je trouve qu'FFVIIR, malgré ses défauts (level design vieillot, inégalités graphiques en fonction des chapitres, quêtes annexes très médiocres, quelques passages à rallonge...), brille particulièrement sur l'essentiel.

L'univers, l'histoire, l'écriture, les personnages, la réalisation globale, les cutscenes, les combats, les Boss, les set-pieces, l'OST, la DA, le respect de l'oeuvre originale etc... Tout ces aspects là sont de grosses réussites, et en ce qui me concerne ça compense largement les faiblesses citées plus haut.

En ce qui concerne la fin, après un premier avis mitigé, j'ai été réellement surpris des ambitions de SE avec ce remake une fois que j'ai compris ce qui se passait vraiment dans l'histoire, en quoi l'histoire allait probablement changer, et les manières remarquablement ingénieuses dont SE dispense des indices au fil du jeu.
On peut passer des heures et des heures à analyser les scènes, les dialogues, l'utilisation de certaines couleurs, et même parfois les non-dits et la gestuelle des persos pour assembler petit à petit les morceaux d'un puzzle assez dingue qui va être complété dans les prochains opus.
Quand on creuse vraiment le sujet de la fin, de Sephiroth et des Fileurs, d'Aerith etc... on se rend compte de l'ambition réelle du titre qui vise au final (selon moi en tout cas) à écrire une nouvelle fin pour FFVII, tout en respectant l'histoire d'origine dans les grandes lignes, et perso je trouve ça à la fois hyper couillu et intéressant. Hâte de voir la suite.

La cerise sur le gateau avec cette fin c'est la manière dont ce nouveau fil narratif unifie ingénieusement la compilation FFVII. Il y a toutes sortes d'éléments scénaristiques dans AC, Crisis Core, BC DoG etc qui sont évoqués dans le remake et qui, loin d'être du fanservice facile comme le pensent certains, apportent de vrais indices ou explications sur ce qui se passe à la fin du jeu. Encore faudrait-il que les détracteurs de la fin prennent le temps de se renseigner, mais la plupart des joueurs n'iront pas jusque là.
FFVIIR n'est pas juste un remake de l'original, c'est bien le 5ème jeu de la compilation FFVII.

Bref excellent jeu pour moi, les points les plus importants pour un FF sont très réussis, et j'admire particulièrement SE d'avoir eu le cran de suivre leur vision en proposant une relecture du jeu d'origine qui respecte l'univers établi tout en apportant de nouvelles perspectives pour l'avenir. C'était un pari risqué, mais c'est ça qu'on veut dans un FF, un jeu ambitieux qui part d'une vision pleinement assumée, au risque de déplaire.

Message édité le 20 mai 2020 à 11:58:57 par -link0-
Piesstou Piesstou
MP
Niveau 34
20 mai 2020 à 13:01:59

Flemme de (re)faire un pavé vu que j'ai déjà donné 99% des arguments détaillés sur d'autres sujets de ce forum.
Pas vraiment déçu car je n'attendais pas un jeu de qualité, mais clairement je me suis ennuyé dès le chapitre 4 et jusqu'à la fin.
Une vraie tannée à jouer comme à suivre, des défauts partout (graphiquement, au niveau de la narration, du rythme, du gameplay, des annexes, des musiques, du level design, et de tout ce qui compose ce jeu en fait)
8/20 pour moi, et pour le moment le plus mauvais jeu que j'ai pu faire et terminer cette année.

huntertroll huntertroll
MP
Niveau 10
20 mai 2020 à 13:05:15

Le 20 mai 2020 à 13:01:59 Piesstou a écrit :
Flemme de (re)faire un pavé vu que j'ai déjà donné 99% des arguments détaillés sur d'autres sujets de ce forum.
Pas vraiment déçu car je n'attendais pas un jeu de qualité, mais clairement je me suis ennuyé dès le chapitre 4 et jusqu'à la fin.
Une vraie tannée à jouer comme à suivre, des défauts partout (graphiquement, au niveau de la narration, du rythme, du gameplay, des annexes, des musiques, du level design, et de tout ce qui compose ce jeu en fait)
8/20 pour moi, et pour le moment le plus mauvais jeu que j'ai pu faire et terminer cette année.

C'ets pas des lunettes qui te faut mais un labradors :rire:
8/20 nan mais sérieux :rire:

-link0- -link0-
MP
Niveau 10
20 mai 2020 à 13:12:09

Le 20 mai 2020 à 13:05:15 huntertroll a écrit :

Le 20 mai 2020 à 13:01:59 Piesstou a écrit :
Flemme de (re)faire un pavé vu que j'ai déjà donné 99% des arguments détaillés sur d'autres sujets de ce forum.
Pas vraiment déçu car je n'attendais pas un jeu de qualité, mais clairement je me suis ennuyé dès le chapitre 4 et jusqu'à la fin.
Une vraie tannée à jouer comme à suivre, des défauts partout (graphiquement, au niveau de la narration, du rythme, du gameplay, des annexes, des musiques, du level design, et de tout ce qui compose ce jeu en fait)
8/20 pour moi, et pour le moment le plus mauvais jeu que j'ai pu faire et terminer cette année.

C'ets pas des lunettes qui te faut mais un labradors :rire:
8/20 nan mais sérieux :rire:

De la confiture à des cochons.

Neoxdeath Neoxdeath
MP
Niveau 30
20 mai 2020 à 13:19:04

De la confiture à des cochons.

Ou ptet un mcdo à des gastronomes.

Alumont Alumont
MP
Niveau 28
20 mai 2020 à 13:22:35

Le 20 mai 2020 à 13:01:59 Piesstou a écrit :
Flemme de (re)faire un pavé vu que j'ai déjà donné 99% des arguments détaillés sur d'autres sujets de ce forum.
Pas vraiment déçu car je n'attendais pas un jeu de qualité, mais clairement je me suis ennuyé dès le chapitre 4 et jusqu'à la fin.
Une vraie tannée à jouer comme à suivre, des défauts partout (graphiquement, au niveau de la narration, du rythme, du gameplay, des annexes, des musiques, du level design, et de tout ce qui compose ce jeu en fait)
8/20 pour moi, et pour le moment le plus mauvais jeu que j'ai pu faire et terminer cette année.

HS : Piesstou... de limited edition fût un temps ? Ou rien à voir ?

-link0- -link0-
MP
Niveau 10
20 mai 2020 à 13:24:13

Le 20 mai 2020 à 13:19:04 Neoxdeath a écrit :

De la confiture à des cochons.

Ou ptet un mcdo à des gastronomes.

Je serai curieux de connaitre les goûts des gastronomes qui chient sur FFVIIR. Ils ont sûrement une interprétation très libérale du terme "gastronome" :hap:

huntertroll huntertroll
MP
Niveau 10
20 mai 2020 à 13:27:32

Le 20 mai 2020 à 13:24:13 -link0- a écrit :

Le 20 mai 2020 à 13:19:04 Neoxdeath a écrit :

De la confiture à des cochons.

Ou ptet un mcdo à des gastronomes.

Je serai curieux de connaitre les goûts des gastronomes qui chient sur FFVIIR. Ils ont sûrement une interprétation très libérale du terme "gastronome" :hap:

Pour couronner le tout, il semblerait selon un commentateur au dessus que le mec vienne de limited edition, forum de collectionneur. Evidemment la fist class il a du mal la "digérer" :rire:

On connait leur degré de culture dès qu'il s'agit de déblister un jeu...

Message édité le 20 mai 2020 à 13:28:15 par huntertroll
DébutPage précedente
«1  ... 1011121314151617181920  ... 23
Page suivanteFin
Répondre
Prévisu
?
Victime de harcèlement en ligne : comment réagir ?
Sous-forums
Infos 0 connecté(s)

Gestion du forum

Modérateurs : Dav_In, samukai
Contacter les modérateurs - Règles du forum

Sujets à ne pas manquer

La vidéo du moment