CONNEXION
  • RetourJeux
    • Tests
    • Soluces
    • Previews
    • Sorties
    • Hit Parade
    • Les + attendus
    • Tous les Jeux
  • RetourActu
    • Culture Geek
    • Astuces
    • Réalité Virtuelle
    • Rétrogaming
    • Toutes les actus
  • RetourHigh-Tech
    • Actus JVTECH
    • Bons plans
    • Tutoriels
    • Tests produits High-Tech
    • Guides d'achat High-Tech
    • JVTECH
  • RetourVidéos
    • A la une
    • Gaming Live
    • Vidéos Tests
    • Vidéos Previews
    • Gameplay
    • Trailers
    • Chroniques
    • Replay Web TV
    • Toutes les vidéos
  • RetourForums
    • Hardware PC
    • PS5
    • Switch
    • Xbox Series
    • Overwatch 2
    • FUT 23
    • League of Legends
    • Genshin Impact
    • Tous les Forums
  • PC
  • PS5
  • Xbox Series
  • PS4
  • One
  • Switch
  • Wii U
  • iOS
  • Android
  • MMO
  • RPG
  • FPS
En ce moment Genshin Impact Valhalla Breath of the wild Animal Crossing GTA 5 Red dead 2
Etoile Abonnement RSS
Forum
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum

Sujet : [SPOIL] Avis définitif FF7R

DébutPage précedente
«1  ... 89101112131415161718  ... 23
Page suivanteFin
GokuDBS GokuDBS
MP
Niveau 16
16 avril 2020 à 16:14:12

Il est super facile FFVIIO.

Message édité le 16 avril 2020 à 16:14:37 par GokuDBS
[CIad] [CIad]
MP
Niveau 10
16 avril 2020 à 16:15:12

il est super dur FF7O ( quand tu connais pas le jeu )

Message édité le 16 avril 2020 à 16:15:51 par [CIad]
Cloud_Slash Cloud_Slash
MP
Niveau 56
16 avril 2020 à 16:15:36

Le 16 avril 2020 à 16:11:04 k0rbeille a écrit :

Le 16 avril 2020 à 14:14:33 Lathugdu93 a écrit :

Le tout appuyé par une difficulté très peu soutenue, il diffère bien de l'original en ces points.

?

Je vous invite vraiment à rejouer à l'original . Et c'est pas parce que le jeu contient les armes à la fin que l'aventure de base n'est pas très facile :hap:

Je peux t'assurer que lorsque j'y ai joué à sa sortie je me suis bien plus arraché les cheveux que sur cet opus.
Pourquoi ?
Parce qu'à l'époque, ce n'était pas donné d'avoir directement une soluce sous les yeux qui t'expliquait : où aller, quelle matéria équiper, comment obtenir Beta sur le Zolom...

Numéro perdu, Rapps, Godo, Porte des démons, Porte-armure, Hojo, Bizzarro·Sephiroth, Safer·Sephiroth m'avaient bien fait rager. Et il n'y a pas que les Boss.

T'as juste grandi et appris les mécaniques du jeux vidéo.

Kiribatis Kiribatis
MP
Niveau 12
16 avril 2020 à 18:25:12

Pour moi, il est également clair que le jeu était plus difficile à l'origine ou, à tout le moins, qu'il impliquait de réfléchir davantage son approche dans certains combats. Evidemment, de l'eau a coulé sous le pont et, de nos jours, un joueur un peu passionné par la saga le torche assez facilement. Je suis toutefois convaincu que si vous mettez le jeu original et le remake dans les mains de quelqu'un qui ne connaît pas la saga, il aura davantage de difficultés sur l'opus originel. Je pense même qu'un mec qui apprécie le remake et qui aurait du coup envie de se faire l'original serait très surpris, pas forcément dans le bon sens du terme, en ce qui concerne la difficulté.

Message édité le 16 avril 2020 à 18:26:18 par Kiribatis
Keyblade_Lord Keyblade_Lord
MP
Niveau 5
16 avril 2020 à 19:30:25

Voilà mon avis sur le jeu.

Graphiquement:
La DA est magnifique. Redécouvrir Midgard et les bidonvilles avec une telle qualité fut un plaisir.
On sent que la ville grouille de vie et que la population aide a bien s'immerger dans l'univers. (Les habitants du secteur 1 qui sont en panique après l'attaque du réacteur, les habitants des taudis qui vaquent à leurs occupations.)...
Les personnages ainsi que les ennemis sont super bien modélisé, on se croirait sur AC.
Et la mise en scène est très bien foutue.
Je met un petit tire sur les textures à certains endroits (l'appartement de Cloud notamment) qui sont un peu dégueulasse ou qui se chargent en retard (ce sera peut être traité dans une mise à jour).
Je met un deuxième tire sur les pnj qui aurait mérité d'être un peu mieux modélisé. Je trouve que nos persos ressortent tellement par rapport à eux qu'on à l'impression qu'ils sont en cosplay.

Bande son:
Rien à dire , c'est magnifique.

Gameplay:
La partie qui me faisait vraiment peur avec ce remake.
J'ai été agréablement surpris chaque personnages ce joue de manière différentes, ce qui est un très gros ajout par rapport à l'original.
Le système de combat est très bien pensé. Il n'est pas bourrin et il récompense bien la prudence en attendant les bons moments pour attaquer les ennemis sur leur points faibles. Et les boss fight sont supers.
Le système de matérias est bien mis en place et les nouvelles matérias s'ajoutent bien à ce nouveau système de combat.
Niveau quête annexes, je suis pas trop embêté par le côté FEDEX des quêtes. Elles sont assez bien scénarisé pour des quêtes annexes et ne m'ont pas ennuyés.
En point faible je trouve que certains passage traînent en longueur, le passage avec les grues par exemple.
Le postgame qui se réduit à "Fait le jeu en difficile pour maxer tes persos" est un autre poit faible selon moi.
Il y a aussi la caméra qui est un peu aux fraises pendant les combats contre les ennemis un peu trop mobile et dans les lieux restreints.

Scénario:
Le deuxième point qui me faisait vraiment peur avec ce remake.
Mes attentes vis à vis de ce point était un respect des points importants de la trame principale avec des ajouts voir des modifications légère ou moyenne pour étoffer un peu plus celui-ci ou certains personnages mais en gardant le font de la trame intacte. Mais au vu des interview j'ai vite compris qu'il y avait des risques que ce soit très différent, et je me suis dit bon bah si c'est ce que j'attends tant mieux sinon on verra, au mieux ça me plaira au pire j'arrêterai d'acheter les jeux de SE.

Je n'ai pas été déçus par les 90% du jeu là dessus. Le scénario est respecté voir même bien enrichi. Guerre avec le Wutai et les liens avec Avalanche évoqués. Le passage avec Jessie, Biggs et Wedge qui permet de s'attacher à ces personnages sachant que dans le jeu original ils sont complètement anecdotique et dont le destin nous importe peu. Le fait que Biggs est peut être Jessie aient survécu ne me dérange pas trop. Ils auraient très bien pu survivre dans le jeu original et ils peuvent servir par la suite dans le scénario (je pense au retour à Midgard dans la deuxième partie du jeu). Même si je trouve que ça aseptise un peu l'histoire qui avait un rapport franc et froid avec la mort. La sang de Jénova, devenu violet et la mort du président Shinra entrent dans mes déceptions à ce niveau.

Par contre je n'ai pas du tout aimé la fin et tout ce qui touche aux filleurs. Si leur seule utilité est d'obliger les personnages à suivre la trame originale du jeu et en les battants à la fin de se libérer de celle ci c'est complètement naze. Si ils veulent faire des changements pour la suite qu'ils les fassent et si ça plait tant mieux sinon tant pis mais le justifier avec un Deus EX machina m'a sorti complètement du jeux. Ils servent aussi à avoir un vrai boss de fin au lieux de la grosse machine que l'on doit combattre après la course en moto. Mais honnêtement ils auraient pu trouver autre chose, j'aurai bien fini sur un combat contre Jénova. Et le combat contre Séphiroth à la fin a beau être épique je trouve qu'ils l'ont claqué trop tôt (comment on est sensé craindre un type qu'on a éclaté au lvl 35 en début d'histoire?).

Après je vais être honnête c'est, peut être un moyen efficace de justifier les changements opérés dans le remake sans toucher au canon imposé par le jeu de 97. Et c'est, en même temps, un moyen efficace de rebattre les cartes et de susciter des attentes pour la suite, car les nouveau joueurs comme les anciens ne peuvent plus anticiper ce qu'ils vont faire.
Mais cette fin me fait vraiment peur pour la suite.
J'espère seulement qu'ils ne vont pas partir dans des histoires de timelines parallèles car ça risque de devenir un sacré bordel et que les choix me plairont.

Conclusion:
Je me suis régalé sur ce jeux. Avec FFXV et KH3 SE n'a cessé de me décevoir mais ce remake a réussi à me redonner un peu d'espoir. Malgré mes craintes, j'attends de voir ce qu'is vont faire avec la suite et j'espère qu'elle sera de la même qualité, voir meilleure, que cette première partie.

wallrusse13 wallrusse13
MP
Niveau 12
17 avril 2020 à 02:13:05

Plusieurs jours après avoir digéré cette fin, j’ai recommencé le jeu en difficile et je prends un pied d’enfer.
Certains défauts que j’avais noté lors de mon premier run s’estompent :
- Les passages qui m’ont semblé long lors du premier run ne le sont plus.
- Les nouvelles musiques me plaisent.
- Le level design ne me dérange plus, vu que le challenge est relevé par les combats en difficile.
Peut être que j’ai été un peu déçu par ces points dans un premier temps car j’avais trop d’attente concernant ce jeu.

Il reste quelques défauts techniques mais franchement je les vois même plus.

J’apprécie donc encore plus le jeu. Et maintenant que j’ai accepté la fin, je valide complètement ce remake. Grâce à ce jeu, ma passion pour FF7 s’est ravivée. Merci SE.

Et j’écoute en boucle le theme de la phase trois de l’Airbuster putain c’est une tuerie.
https://youtu.be/zWDo4Ui7OOA

Pseudo supprimé
Niveau 6
17 avril 2020 à 09:56:33

Le 16 avril 2020 à 11:40:07 Kiribatis a écrit :
Un retour désenchanté !

Dire que ce remake de Final Fantasy était attendu au tournant est un euphémisme. Quelques années après son annonce, les joueurs, fébriles, tiennent le tiennent enfin au bout du pad. Et le verdict est sans appel : la magie n’opère plus !

La format épisodique : source de nombreux maux !

Sans doute est-ce dû au format épisodique, ce choix douteux qui est, à mon sens, à l’origine de nombreux symptômes dont souffre ce remake. C’est peu dire qu’il a inquiété bien des joueurs. A juste titre. Final Fantasy VII Remake ne présente donc, en l’état, que la partie du jeu originel se déroulant dans la ville phare de Midgar. Passons outre le fait que l’on peut légitimement s’interroger quant à la capacité de Square-Enix à honorer dans un délai raisonnable une suite qui, pour couvrir la totalité du jeu, devra inévitablement s’étaler sur plusieurs épisodes supplémentaires. Non, ce qui est vraiment problématique, ce sont les conséquences désastreuses d’un tel choix sur l’ensemble du jeu.

Une intrigue délayée

A commencer par l’intrigue. Véritable point fort de l’opus original, elle se voit exagérément étirée dans cette revisite. Rien de très surprenant, dans le fond ! Le chapitre de Midgar, qui occupait le joueur quelques heures en 1997, propose désormais une aventure d’une grosse trentaine d’heures… Difficile de tenir une telle longueur avec un pan scénaristique qui reste, quoi qu’on en pense, assez ténu, au regard de l’ensemble de l’intrigue.

Bien sûr, cet étirement donne parfois quelques coups de génie, comme le développement de certains personnages, à l’instar de Jessie ; mais le plus souvent, les ajouts scénaristiques sont assez dispensables (c’est le cas de l’ajout d’un personnage, dans une scène de course en moto d’un autre âge). Alors, oui, c’est vrai, on en apprend davantage sur la structure et le fonctionnement de Midgar, on en apprend davantage sur la Shinra, on comprend mieux les motivations de certains personnages. Fallait-il, pour autant, en rendre compte à travers une expansion narrative aussi excessive, parfois même lourdingue, qui vient régulièrement briser le rythme du jeu et plonge, à certains moments, le scénario dans une torpeur terrible ?

Des mécaniques datées et ennuyeuses

La seconde conséquence fâcheuse liée à ce format épisodique concerne les mécaniques de jeu. Pour transformer un chapitre de quelques heures, dans un espace clos, en un jeu complet, il faut faire preuve d’un sacré génie. Un génie qui n’a malheureusement pas caractérisé le travail des équipes en charge de ce remake.

L’aventure se borne donc à une succession de zones clonées, sans grande inspiration artistique pour la plupart d’entre elles, qui alternent couloirs et arènes dans des séquences souvent tirées en longueur pour gonfler artificiellement la durée de vie. A cela s’ajoutent des phases bancales, comme une course poursuite en moto totalement foireuse, et des mécaniques de jeu datées que les développeurs répètent à l’envi. Tout au long du jeu, vous devrez donc franchir un nombre incalculable de poutres en équilibre, vous faufiler d’innombrables fois entre des débris, actionner abondamment des boutons, déplacer régulièrement des objets pour pouvoir progresser… Vous la devinez, la pauvreté ludique ? Illustrons-la plus clairement !

Il y a notamment (et s’il n’y avait que celle-là !) une séquence qui demande au joueur de déplacer des bras articulés pour pouvoir progresser dans un long couloir jonché de gravats. L’idée serait intéressante si la mécanique n’était pas clonée à plusieurs reprises, coup sur coup. L’intérêt, en l’occurrence, n’est absolument pas ludique : il convient juste d’occuper le joueur, d’une façon terriblement ennuyeuse (puisqu’elle n’impose pas de réelle réflexion et qu’elle se borne à répéter plusieurs fois la même chose), pour gagner du temps de jeu.

Ajoutez à cela des quêtes annexes souvent ridicules, qui se bornent à collecter des éléments ou à parcourir quelques centaines de mètres pour tuer quelques monstres dans une petite arène spécialement conçue pour ça. A ce sujet, les développeurs semblent tellement conscients de leur inconsistance qu’ils permettent au joueur une téléportation directe vers le PNJ qui vous a confié la mission lorsque celle-ci est résolue.

Alors, oui, sur le papier, le paris est tenu : un chapitre de quelques heures est converti en une aventure de plus de trente heures. Mais à quel prix ? Ce remake en devient souvent un jeu creux, ennuyeux, qui donne le sentiment d’être resté figé dans des mécaniques qui, déjà sur la génération précédente, montraient leurs limites ludiques. C’est, de ce point de vue, un échec total !

Un univers moins charmant

Le format épisodique impacte également la dimension artistique de l’œuvre. Certes, les plans figés avec caméra fixe de l’épisode original ont pris un sacré coup de pied mais qui a oublié le charme fou que le jeu exhalait à l’époque ? En 2020, Square-Enix dispose de technologies ahurissantes, comparativement à 1997, mais parvient paradoxalement à rendre une copie qui manque singulièrement de charme.

Evidemment, on retrouve les lieux emblématiques de Midgar, souvent fidèlement retranscrits. En ce sens, c’est une réussite. Le problème, ce sont, une fois encore, les ajouts bien peu inspirés.
Ainsi, pour ne donner qu’un exemple, là où le prologue du titre original se bornait à quelques tableaux qui possédaient un charme et une identité graphique indéniables, totalement suffisants pour poser une ambiance et les enjeux scénaristiques, le remake adjoint une série de zones qui non seulement n’apportent rien d’intéressant en matière de gameplay mais qui, en plus, artistiquement, se présentent comme des vagues de clones qui dénaturent totalement la direction artistique folle de l’œuvre.

Il y a, évidemment, quelques zones qui sortent du lot. Je pense notamment aux beaux quartiers de Midgar. Quelques pépites, noyées dans un océan de couloirs génériques, sans âme, sans génie artistique. Quel dommage !

Oh ! Bien sûr, tout n’est pas à jeter. Les personnages sont graphiquement sidérants, les effets de lumière spectaculaires et quelques rares panoramas valent vraiment le détour.

Mais tant graphiquement que techniquement, Final Fantasy VII Remake est très clivant. Il alterne l’excellence, donnant parfois le sentiment d’être l’un des plus beaux jeux de sa génération, la laideur, souvent sidérante d’amateurisme lorsqu’elle saute sans vergogne aux yeux du joueur. Il est capable de multiplier les effets pyrotechniques classieux et d’afficher des chevelures dantesques mais nous refile des arrière-plans en JPEG tellement pixelisés qu’on a l’impression de revenir aux vieilles toiles de fond des débuts du cinéma. Une inconstance que l’on retrouve en définitive dans bien des aspects du jeu.

Des combats nerveux mais brouillons

Que serait évidemment un Final Fantasy sans son système de combat ? En la matière, n’en déplaise à certains, Final Fantasy VII reprend, dans les grandes lignes, la philosophie de l’opus numéro XV en y intégrant les mécaniques du jeu original, souvent vaille que vaille (salut, les invocations, coucou les matérias !). Je ne suis pas un acharné du combat au tour par tour mais je dois bien avouer que le système désormais utilisé par Square-Enix, bien que spectaculaire et assez nerveux, manque grandement de finesse. Il est ainsi tout à fait possible de conclure la majorité des combats en bourrinant. Certains vous diront qu’il est aussi possible de combattre proprement. Oui, c’est vrai, mais il n’empêche que le fait de pouvoir foncer tête baissée en martelant des boutons démontre une évidente paresse de la part des développeurs. Le système manque de profondeur : c’est une évidence ! Il ne reste dès lors que des combats dynamiques mais souvent illisibles, distrayants mais rarement gratifiants, et ce sentiment, dont il est parfois difficile de se départir, de se trouver devant un beat’em up un peu bas de plafond.

De la nécessité d’être inconstant dans tout !

Je pourrais encore citer d’autres griefs qui incarnent l’inconstance permanente dont fait preuve le jeu : le clivage entre des héros japonisés et des PNJ clonés qui ont un style européen très réaliste ; l’obligation de se retaper une zone déjà parcourue en sens inverse parce qu’une ellipse narrative, amplement suffisante, aurait fait perdre une demi-heure de jeu au compteur alors que d’autres moments, plus intéressants, sont compressés ; l’IA assez calamiteuse mais dont on parvient, en passant d’un héros à l’autre, à tirer son épingle du jeu ; une VF assez inégale, souvent trop scolaire, conjuguée à des dialogues qui frisent parfois le ridicule ; une fin aussi intéressante que discutable ; etc.

Il n’y a définitivement aucun compartiment dans lequel le jeu excelle ! Un comble, pour un remake qui entendait combler les lacunes du jeu original…

Un remake dans l’air du temps

Au final, Final Fantasy VII Remake s’inscrit dans l’air du temps. Une aventure gonflée artificiellement, percluse de mécaniques parfois datées, enlisée dans une boucle de gameplay minimaliste et répétitive, et qui copie en somme tout ce qui s’est déjà fait dans les jeux du genre au cours de la décennie écoulée sans grande vision originale.

La nostalgie suffira à embarquer des fans peu exigeants.

L’aspect grand public de son spectacle suffira à embarquer les générations actuelles, gavées aux jeux (globalement) beaux mais souvent creux.

Alors oui, tout cela peut paraître méprisant. C’est peut-être le cas. Ou peut-être suis-je plus exigeant, moins facile à convaincre au fil du temps mais en ce qui me concerne, je n’ai guère été sensible à ces grosses ficelles. Les premières heures de jeu passées et la nostalgie évaporée, Final Fantasy VII Remake est à mes yeux une franche déception. Plus d’une fois, je me suis ennuyé, plus d’une fois la manette a failli me tomber des mains.

Plus d’une fois j’ai été sidéré par le manque de génie !

Il ne me reste plus qu’à refaire l’opus original.

P.-S. Objectivement, je ne peux pas comprendre qu'on lui attribue plus qu'un 7/10.
Subjectivement, mon expérience de jeu me pousse vers un 4 ou un 5/10. Je me suis vraiment ennuyé sur l'essentiel de ce remake.

https://www.youtube.com/watch?v=W1GS4RRcDSs&t=98s le meilleur test negatif , des barres :rire:

Cloud_Slash Cloud_Slash
MP
Niveau 56
17 avril 2020 à 10:06:07

Le 16 avril 2020 à 18:25:12 Kiribatis a écrit :
Pour moi, il est également clair que le jeu était plus difficile à l'origine ou, à tout le moins, qu'il impliquait de réfléchir davantage son approche dans certains combats. Evidemment, de l'eau a coulé sous le pont et, de nos jours, un joueur un peu passionné par la saga le torche assez facilement. Je suis toutefois convaincu que si vous mettez le jeu original et le remake dans les mains de quelqu'un qui ne connaît pas la saga, il aura davantage de difficultés sur l'opus originel. Je pense même qu'un mec qui apprécie le remake et qui aurait du coup envie de se faire l'original serait très surpris, pas forcément dans le bon sens du terme, en ce qui concerne la difficulté.

Pas forcément.
Commence par le remarque et enchaîne avec le jeu original : les faiblesses de l'ennemi sont les mêmes, les matérias tu connais leur utilité maintenant, alors que dans l'original c'est pas clair, etc.

Ce qui rend l'original "difficile" la première run (notamment quand j'avais 7 ans) c'est l'inconnu. Et le fait que la mort t'amène à ta dernière save, pas juste avant le combat (mais ça c'est un "problème" général du jeux vidéo).

IcarusGW IcarusGW
MP
Niveau 9
18 avril 2020 à 01:35:14

Fan absolu de FF7 depuis 1997, je suis affreusement déçu par ce remake.

Le pire c'est que 97% (pour rester dans les 7) du jeu me convient :
- Le gameplay
- Les graphismes
- La mise en scène
- Le ton / l'ambiance
- Les nouveautés apportées respectant l'histoire originale
- Les musiques
- Les PNJ qu'on connait bien mis en valeur

Tout aurait pu être énorme, pour moi en tout cas, car je pardonne les quelques erreurs graphiques, les blagues un peu nul, et certains passage un peu lourd. Je pardonne volontiers toutes ces erreurs.

La seule chose que je ne pardonnerai jamais c'est le mensonge de Square sur ce qu'est ce jeu !!
Ce n'est pas un remake !! C'est un reboot !!
Les fans absolus de l'histoire qui voulait la voir respectée tout en l'améliorant, en y ajoutant des détails cohérent avec celle de l'original, vont être très déçu !!
Square s'est amusé à briser le quatrième mur en adressant un gros fuck aux joueurs de l'époque.
Si 97% de l'histoire est topissimement bien respectée, les 3% restants la mettront par terre !
Le pire est ce qui se passe après la séquence de l'autoroute (qui est magnifique au passage).
C'est tout bonnement comme si on ouvrait la porte au grand n'importe quoi !
C'est Sliders et les mondes parallèles ! Et oui on va changer le cour de l'histoire principale.
On termine le tout avec le message à peine caché de Square "on va faire ce qu'on veut et puis c'est tout" !

Ce jeu est une arnaque dans sa communication ! Jamais ils ont annoncé un tel remaniement !
Et quand je regarde les avis des Youtubeurs, tout le monde est content et semble réciter son texte comme pour Raid Shadow Legend...
Chapeau pour ce holdup émotionnel, c'est franchement réussit !

Si vous êtes un fans absolus de l'histoire, passez votre chemin !

Pour moi c'est un 10/20.
Si on retire les 3% de merde ça serait franchement un 18/20, même avec ses défauts.

Anthragg Anthragg
MP
Niveau 46
18 avril 2020 à 03:19:21

T'es un peu tendu :hap:

Quoi qu'il en soit, pour cet épisode ils ont respecté la trame.

On verra pour les suivants, mais pour cet épisode, ils n'ont pas menti. On verra leur comm' pour l'épisode 2 si, effectivement, ils modifient le scénar'.

Xecty_Funfund Xecty_Funfund
MP
Niveau 9
18 avril 2020 à 05:29:59

Le 18 avril 2020 à 03:19:21 Anthragg a écrit :
T'es un peu tendu :hap:

Quoi qu'il en soit, pour cet épisode ils ont respecté la trame.

On verra pour les suivants, mais pour cet épisode, ils n'ont pas menti. On verra leur comm' pour l'épisode 2 si, effectivement, ils modifient le scénar'.

C'est trop dur de vivre après un Remake aussi décevant, Anthragg https://image.noelshack.com/fichiers/2017/18/1493830762-je-l-ai-fait-expres-de-dire-que-j-etais-mort.jpg

AxelMeyer AxelMeyer
MP
Niveau 1
18 avril 2020 à 09:40:56

Tous les Final Fantasy devraient être conçus comme ça ! Pas besoin de farmer des heures au même endroit. Les combats de boss sont épiques et leurs musiques sublimes (SÉPHIROTH !!! El tirranis !! 😂) Des mini-jeux sympas. Pas trop de mini-quetes. Des embranchements scenaristiques secrets... Il faut juste qu'ils adaptent ça sur un open world et on est bon (FF15 était déjà pas trop mal...)

Message édité le 18 avril 2020 à 09:41:15 par AxelMeyer
FragileCelestin FragileCelestin
MP
Niveau 6
18 avril 2020 à 13:59:13

Ah, Final Fantasy 7. Ce si grand jeu, qui a révolutionner la technologie 3D en son temps... Une époque que j'étais bien trop jeune pour avoir connu et qui n'a jamais su m'impressionner outre mesure puisque de toute façon, la technologie avait fait un sacré bond en avant quand enfin j'ai commencé à développer un intérêt réel pour les jeux. Si j'ai pu en trouver dans divers jeux rétros, ce fut notamment le cas de Final Fantasy 9, ce n'était pas le cas de la 7ème mouture qui n'a jamais su m'accrocher et je ne saurai pas tellement l'expliquer.

Car pourtant, j'ai attendu ce Final Fantasy 7 remake. Il peut même se vanter d'être l'un des jeux qui ont su créer une attente sincère dans mon esprit.

Donc avant de lire les points forts et faibles de ce remaniement partiel, partez bien du principe que je compte considèrer ce jeu sans la moindre comparaison avec son grand frère.

Je commencerai donc par une synthèse des lignes qui vous attendent: Final Fantasy 7 remake est un excellent jeu. Mais excellent ne veut pas dire parfait, de même que parfait ne veut pas dire sans défaut, en dépit de ce que le terme avance. Comme toutes les œuvres, bien sûr que le jeu a des défauts. Et je comprends la frustration qu'il peut créer chez certains joueurs et joueuses.

Mais il est temps pour moi de venir sur ces différents points qui font parler d'eux, que ce soit en bien ou en mal et de les tempérer.

Commençons par l'aspect visuel du jeu: Il est magnifique. Sur son aspect graphique, ce serait nier une évidence qui crève les yeux que de dire qu'il n'y a aucun problème et je ne vais pas revenir sur les gros soucis de textures psone par-ci par là... Mais j'aimerai davantage souligner les forces de son aspect visuel, à savoir pour commencer que la direction artistique est excellente. Les lieux sont variés, d'un bidonville à un autre en passant par un quartier huppé et lumineux, au détour d'intérieurs tels que des grottes, de longs tunnels, des complexes à l'aspect futuriste ou encore une gare lugubre... Tout ces lieux forment un tout, bénéficient d'un soin irréprochable, si ce n'est sur ces fameuses textures datés et bénéficient d'une ambiance qui, à elle seule, en dit suffisamment long sur leur histoire et surtout, ils sont vivants. Et c'est grâce à cette direction artistique si soignée que Midgar, parvient à imposer son style, entre rétro et futuriste.

Puis nous avons les animations des personnages. C'est bien simple: j'ai rarement vu des animations faciales aussi criants de vérité. Je ne serai pas aussi dythirambique pour les autres animations, qui pour moi, font le taf sans se démarquer de ce que font d'autres jeux ambitieux mais le travail sur les animations faciales est brillant. Rarement les émotions auront aussi bien transparu sur un visage tout de pixels vêtus. Notez que ma remarque ne concerne que les personnages principaux et les secondaires jouant un rôle clé dans l'histoire. Donc les pnj rencontrés lors de missions annexes ou ceux dit de "remplissage" ne sont pas pris en compte. Et la technologie permettant d'adapter les émotions faciales aux voix des personnages, tout comme le mouvement des lèvres aux textes renforcent davantage cet immersion et l'attachement que l'on peut éprouver envers Cloud et les autres.

Et enfin pour finir sur l'aspect visuel, outre le travail sur les décors et les lumières franchement réussis, je fais une mention de tout les honneurs sur l'impression de gigantisme. Il suffit de lever les yeux au dessus des bidonvilles et admirer cette gigantesque plateforme servant de ciel artificiel pour le comprendre. De mon experience, aucun jeu auparavant n'avait su créer cet effet de gigantisme. Alors bien sûr, ce genre d'élément n'est pas nouveau dans le domaine. Des titres comme God of War, que ce soit sa trilogie fondatrice ou sa relecture/suite sur Ps4 ou Shadow of the colossus en ont même fait des fondamentaux. Mais il y a un effet supplémentaire dans ce FF7R, qui donne un aspect vertigineux à la grandeur de ces éléments. Comme si nous y étions ou regardions le tout en 3D relief mais sans lunettes. Et à mon humble avis, le résultat est dû à une distance d'affichage minutieusement étudiée. Il y'a un espacement scrupuleusement respecté entre le sol, les éléments de décors mais aussi le ciel et le résultat est sidérant.

Maintenant j'en viens au scénario et sa narration. Je ne sais pas si FF7 avait du sens à sa sortie mais ce qui est sûr c'est qu'en 2020, le scénario est on ne peut plus pertinent. Mais force est de constater qu'ils ne se fait pas sans quelques heurts, passant notamment par certains personnages transparents, notamment Biggs, Wedge et Jessie voire d'autres franchement ridicules ( ah, le clown en moto...) voire encore des passages à vide et parfois niais. Pour ce qui est de la narration, qui me semble plus importante, oui c'est vrai, ce n'est pas un monde ouvert ( ou si peu) mais je pense qu'il faut accepter que le jeu veut nous faire comprendre son monde, non à travers des visites impromptues dans ses ruelles ou ses boutiques mais à travers son histoire intense et globalement bien rythmée Voilà pourquoi un jeu comme FF7R n'a pas besoin d'être un monde ouvert pour que l'on apprécie sa richesse. D'ailleurs à ce titre, même les missions secondaires n'ont pas tant été un problème pour moi. Elles ne sont pas passionnantes et même leur intérêt est quasiment inexistant mais je vais partir du principe que ces quêtes, que nous ne sommes pas obligés de faire, n'ont pas inventé le concept de quêtes secondaires ratés et que même si elles étaient réussies, elle constitueraient tout de même une étape dispensable du récit. Pour ces mêmes raisons, leur faibles nombre ne me dérange pas outre mesure non plus. Néanmoins, elles permettent de récupérer des objets, de monter un peu ses stats etc... Et comme dirait l'autre, "C'est toujours ça de pris".

Je ne vais bien sûr pas spoiler la fin mais il est certain que la question qui se pose pour la suite est de savoir où le jeu cherche à nous amener. Beaucoup de questions se posent sur une fin qui devrait déstabiliser et surprendre même les fans de la première heure ( je connais le récit de FF7 original). Quant aux retours que je vois sur le fait que ce n'est que la partie étendue d'un chapitre qui, à l'origine ne correspondait qu'à 1/10eme du tout, je comprends cette frustration. Cette impression que l'on va devoir payer au prix fort, peut-être en 3, 4 fois un jeu que l'on a déjà fait et refait.

En revanche, pour les autres critiquant le fait que le jeu n'est pas "terminé", et la je parle de ceux qui, comme moi, n'ont pas fait ou connu le jeu d'origine, je suis bien moins compréhensif. FF7 n'est pas le seul jeu à se finir sur un cliffhanger appelant à une suite directe. Je n'ai pas de meilleurs exemple que God of War 2 pour appuyer mon propos, ceux qui l'ont fait savent de quoi je parle. ( Ah ! Ce face à face final contre Zeus que nous fait miroiter le jeu tout du long...)
Mais ce qui compte, c'est le voyage que l'on vit et dans FF7, qui a beau être court pour un rpg, même si ça reste plutôt honnête, il s'en passe des choses. Oui le récit semble restreint mais si vous faites un topo des évènements, et je parle bien des principaux, vous verrez que des choses, il ne s'en passe pas qu'un peu et si le rythme peut souvent être inégale, notamment à cause de cinematiques qui ralentissent inutilement le jeu, celui-ci monte crescendo pour amener le joueur dans un final particulièrement intense et spectaculaire.

Venons-en au gameplay. Ici, le jeu opte pour un système de combat qui devrait ravir ET les aficionados de stratégie ( et de ce que j'ai compris les fans de la première heure) ET les joueurs plus casus, préférant l'action en temps réel que le tour par tour. Parce que si cela ne se fait pas sans quelques couacs plus ou moins dérangeant, le système est franchement fluide, ultra dynamique est bien pensé. Les combats se font donc en temps réel, comprenez alors qu'il n'y a pas de cuts à chaque fois que l'on va en commencer un et au niveau de sa jouabilité, chaque héros, que nous pourrons incarner en fonction du scénario, à son propre gameplay. Régulièrement, il faudra switcher d'un personnage à un autre ( d'une simple touche) pour venir à bout de certains ennemis, mettre à profit ses compétences, ses capacités magiques etc... que l'on ne peut déclencher que si l'on dispose d'assez de PM pour les sorts magiques ou d'assez de barres ATB pour les compétences et les objets. Barres au nombres maximum de 2 et n'en nécessitant qu'une seule la plupart du temps et qui se remplissent assez rapidement tant que l'on prends ou faisons des dégâts, mais que l'on peut également voire se remplir de manière plus rapide, grâce notamment à des materias spécifiques.

Les materias, parlons-en, prennent la forme de pierres précieuses à incruster dans ses armes ou protections et confèrent différents pouvoirs ou capacités liés à l'attaque, à la défense, à la magie, à l'augmentation de ses stats et bien plus encore. Chaque materia dispose de plusieurs niveaux d'évolutions, qui les rendent plus puissantes au fur et à mesure. Il suffit simplement d'en équiper les personnages durant les phases de combats, et inutile de les utiliser, les équiper suffit.

Un point aussi intéressant, chaque arme bénéficie d' une compétence à apprendre. Une fois cette compétence apprise ( ce qui ne nécessite que quelques combats), celle-ci sera associée à toutes les armes de notre personnage, ce qui est plutôt cool lorsque l'on aime une compétence mais pas l'arme qui va avec.

Enfin bref, autant dire qu'un apprentissage minutieux de ce gameplay, tout du moins en mode normal, ne sera pas de trop pour achever un boss en évitant d'y laisser trop de plumes.

Je dis boss car du reste, le jeu n'est absolument pas insurmontable et pour ainsi dire, manque même de challenge. Très souvent même, il ne sera pas franchement indispensable de mettre à profit le système de combat pourtant si complet, ce qui est à mon sens assez dommage, notez toutefois qu' il y a un mode difficile, que je suis sur le point de débuter, privant entre autre de toute utilisation d'objets, que ce soit pendant et après les combats et qui devrait pimenter ce challenge.
D'ailleurs, autres points noirs des combats:
La caméra et l' IA des alliés. L'action est souvent illisible, la faute notamment à des effets de particules bien trop nombreux, même lorsque nous donnons de simples coups d'épées à des adversaires basiques et à l'impossibilité de suivre automatiquement un ennemi ciblé.

Quant à l'IA des alliés, c'est bien simple, déjà ils ne font quasiment pas de dégâts et ce même en faisant une attaque censé en faire 5 fois plus (par exemple, un allié frappe un adversaire avec 20 de dégâts mais curieusement, ce nombre passe à 150/200 lorsque vous en prenez le contrôle) mais en plus, ils ne servent à pas grand chose... Pire encore, lorsqu'ils sont à deux doigts de claquer, ne comptez pas sur eux pour se soigner, alors que les objets et sort liés aux soins ne sont pas ce qui manque dans le stuff.

Alors je comprends la volonté du jeu à nous forcer à switcher d'un personnage à l'autre mais très franchement, je pense qu'un truc similaire au système de Gambit dans FF12 ou du genre dans la saga Tales of aurait été un plus non négligeable.

Sachez en outre que nous aurons la possibilité de déclencher des techniques ultimes dites de "transcendance" techniques uniques à déclencher gratuitement lorsque la jauge associée est pleine ( jauge se remplissant lentement au fur et à mesure des dégâts) et faire appel à une invocation, que nous ne pourrons faire apparaître que si nous les avons obtenus au préalable et uniquement à certains moments clés, qui pourront s'avérer d'une aide précieuse.

Je m'attarde enfin un peu sur le côté rpg du jeu, qui reste somme toute assez simple mais relativement efficace. On gagne au fur et à mesure des points d'aptitude pour chaque personnages, P. A à dispatcher ( dans un menu onirique plutôt joli) qui permettent de monter les stats des equipements etc...que l'on peut d'ailleurs distribuer manuellement ou automatiquement selon que l'on veut donner la priorité à l'attaque, à la défense, la magie etc...

Les materias dont je parlai plus haut sont à récupérer soit au détour de missions annexes et principales, soit dans des boutiques et pour les plus rares, elle sont à récupérer chez Chadley, jeune scientifique à même de nous les obtenirs au fur et à mesure que l'on remplit des "rapports de combats", rapports qui consistent à analyser tel nombre ou type d'ennemi, à lancer tel attaque sur tel genre d'ennemis etc... Notez que les fameuses invocations dont je parlai plus haut s'obtiendront chez ce même Chadley dans des conditions légèrement plus complexes.

Pour finir ce test, quelques points:

je reviens vite fait sur les doublages français qui pour moi sont inégaux, ( à ce titre, la vf de Aerith ne m'a pas posé de problème du tout), inégalités dûes notamment à pas mal de passages "japo-niais" qui ont parfois tendance à casser la maturité du récit, se montrant même parfois gênant...

La musique qui, globalement est magnifique mais qui parfois est hors de propos ( musique d'action dans les moments calmes par exemple), le mixage sonore souvent à côté de la plaque et surtout si vous avez raté des trophées ou des histoires/quêtes annexes permettant l'obtention d'un objet ou d'une récompense en particulier, vous serez obligé de refaire en quasi intégralité le chapitre où l'obtenir et quand on sait que certains sont franchement longs, ça peut vite devenir embarassant.

En résumé, en dépit de ses défauts cassant parfois l'immersion, le rythme et la profondeur, FF7R est un jeu qui nous fait vivre un récit dense, un voyage restreint mais intense, passer par toutes les émotions ( et quelques moments embarassants) pour s'achever sur un final en apothéose qui pose de très nombreuses interrogations sur ce qui nous attends pour la suite. Assurément un très grand jeu.

Message édité le 18 avril 2020 à 14:02:04 par FragileCelestin
Pseudo supprimé
Niveau 10
18 avril 2020 à 16:09:44

Le 18 avril 2020 à 13:59:13 FRAGILECELESTIN a écrit :
Ah, Final Fantasy 7. Ce si grand jeu, qui a révolutionner la technologie 3D en son temps... Une époque que j'étais bien trop jeune pour avoir connu et qui n'a jamais su m'impressionner outre mesure puisque de toute façon, la technologie avait fait un sacré bond en avant quand enfin j'ai commencé à développer un intérêt réel pour les jeux. Si j'ai pu en trouver dans divers jeux rétros, ce fut notamment le cas de Final Fantasy 9, ce n'était pas le cas de la 7ème mouture qui n'a jamais su m'accrocher et je ne saurai pas tellement l'expliquer.

Car pourtant, j'ai attendu ce Final Fantasy 7 remake. Il peut même se vanter d'être l'un des jeux qui ont su créer une attente sincère dans mon esprit.

Donc avant de lire les points forts et faibles de ce remaniement partiel, partez bien du principe que je compte considèrer ce jeu sans la moindre comparaison avec son grand frère.

Je commencerai donc par une synthèse des lignes qui vous attendent: Final Fantasy 7 remake est un excellent jeu. Mais excellent ne veut pas dire parfait, de même que parfait ne veut pas dire sans défaut, en dépit de ce que le terme avance. Comme toutes les œuvres, bien sûr que le jeu a des défauts. Et je comprends la frustration qu'il peut créer chez certains joueurs et joueuses.

Mais il est temps pour moi de venir sur ces différents points qui font parler d'eux, que ce soit en bien ou en mal et de les tempérer.

Commençons par l'aspect visuel du jeu: Il est magnifique. Sur son aspect graphique, ce serait nier une évidence qui crève les yeux que de dire qu'il n'y a aucun problème et je ne vais pas revenir sur les gros soucis de textures psone par-ci par là... Mais j'aimerai davantage souligner les forces de son aspect visuel, à savoir pour commencer que la direction artistique est excellente. Les lieux sont variés, d'un bidonville à un autre en passant par un quartier huppé et lumineux, au détour d'intérieurs tels que des grottes, de longs tunnels, des complexes à l'aspect futuriste ou encore une gare lugubre... Tout ces lieux forment un tout, bénéficient d'un soin irréprochable, si ce n'est sur ces fameuses textures datés et bénéficient d'une ambiance qui, à elle seule, en dit suffisamment long sur leur histoire et surtout, ils sont vivants. Et c'est grâce à cette direction artistique si soignée que Midgar, parvient à imposer son style, entre rétro et futuriste.

Puis nous avons les animations des personnages. C'est bien simple: j'ai rarement vu des animations faciales aussi criants de vérité. Je ne serai pas aussi dythirambique pour les autres animations, qui pour moi, font le taf sans se démarquer de ce que font d'autres jeux ambitieux mais le travail sur les animations faciales est brillant. Rarement les émotions auront aussi bien transparu sur un visage tout de pixels vêtus. Notez que ma remarque ne concerne que les personnages principaux et les secondaires jouant un rôle clé dans l'histoire. Donc les pnj rencontrés lors de missions annexes ou ceux dit de "remplissage" ne sont pas pris en compte. Et la technologie permettant d'adapter les émotions faciales aux voix des personnages, tout comme le mouvement des lèvres aux textes renforcent davantage cet immersion et l'attachement que l'on peut éprouver envers Cloud et les autres.

Et enfin pour finir sur l'aspect visuel, outre le travail sur les décors et les lumières franchement réussis, je fais une mention de tout les honneurs sur l'impression de gigantisme. Il suffit de lever les yeux au dessus des bidonvilles et admirer cette gigantesque plateforme servant de ciel artificiel pour le comprendre. De mon experience, aucun jeu auparavant n'avait su créer cet effet de gigantisme. Alors bien sûr, ce genre d'élément n'est pas nouveau dans le domaine. Des titres comme God of War, que ce soit sa trilogie fondatrice ou sa relecture/suite sur Ps4 ou Shadow of the colossus en ont même fait des fondamentaux. Mais il y a un effet supplémentaire dans ce FF7R, qui donne un aspect vertigineux à la grandeur de ces éléments. Comme si nous y étions ou regardions le tout en 3D relief mais sans lunettes. Et à mon humble avis, le résultat est dû à une distance d'affichage minutieusement étudiée. Il y'a un espacement scrupuleusement respecté entre le sol, les éléments de décors mais aussi le ciel et le résultat est sidérant.

Maintenant j'en viens au scénario et sa narration. Je ne sais pas si FF7 avait du sens à sa sortie mais ce qui est sûr c'est qu'en 2020, le scénario est on ne peut plus pertinent. Mais force est de constater qu'ils ne se fait pas sans quelques heurts, passant notamment par certains personnages transparents, notamment Biggs, Wedge et Jessie voire d'autres franchement ridicules ( ah, le clown en moto...) voire encore des passages à vide et parfois niais. Pour ce qui est de la narration, qui me semble plus importante, oui c'est vrai, ce n'est pas un monde ouvert ( ou si peu) mais je pense qu'il faut accepter que le jeu veut nous faire comprendre son monde, non à travers des visites impromptues dans ses ruelles ou ses boutiques mais à travers son histoire intense et globalement bien rythmée Voilà pourquoi un jeu comme FF7R n'a pas besoin d'être un monde ouvert pour que l'on apprécie sa richesse. D'ailleurs à ce titre, même les missions secondaires n'ont pas tant été un problème pour moi. Elles ne sont pas passionnantes et même leur intérêt est quasiment inexistant mais je vais partir du principe que ces quêtes, que nous ne sommes pas obligés de faire, n'ont pas inventé le concept de quêtes secondaires ratés et que même si elles étaient réussies, elle constitueraient tout de même une étape dispensable du récit. Pour ces mêmes raisons, leur faibles nombre ne me dérange pas outre mesure non plus. Néanmoins, elles permettent de récupérer des objets, de monter un peu ses stats etc... Et comme dirait l'autre, "C'est toujours ça de pris".

Je ne vais bien sûr pas spoiler la fin mais il est certain que la question qui se pose pour la suite est de savoir où le jeu cherche à nous amener. Beaucoup de questions se posent sur une fin qui devrait déstabiliser et surprendre même les fans de la première heure ( je connais le récit de FF7 original). Quant aux retours que je vois sur le fait que ce n'est que la partie étendue d'un chapitre qui, à l'origine ne correspondait qu'à 1/10eme du tout, je comprends cette frustration. Cette impression que l'on va devoir payer au prix fort, peut-être en 3, 4 fois un jeu que l'on a déjà fait et refait.

En revanche, pour les autres critiquant le fait que le jeu n'est pas "terminé", et la je parle de ceux qui, comme moi, n'ont pas fait ou connu le jeu d'origine, je suis bien moins compréhensif. FF7 n'est pas le seul jeu à se finir sur un cliffhanger appelant à une suite directe. Je n'ai pas de meilleurs exemple que God of War 2 pour appuyer mon propos, ceux qui l'ont fait savent de quoi je parle. ( Ah ! Ce face à face final contre Zeus que nous fait miroiter le jeu tout du long...)
Mais ce qui compte, c'est le voyage que l'on vit et dans FF7, qui a beau être court pour un rpg, même si ça reste plutôt honnête, il s'en passe des choses. Oui le récit semble restreint mais si vous faites un topo des évènements, et je parle bien des principaux, vous verrez que des choses, il ne s'en passe pas qu'un peu et si le rythme peut souvent être inégale, notamment à cause de cinematiques qui ralentissent inutilement le jeu, celui-ci monte crescendo pour amener le joueur dans un final particulièrement intense et spectaculaire.

Venons-en au gameplay. Ici, le jeu opte pour un système de combat qui devrait ravir ET les aficionados de stratégie ( et de ce que j'ai compris les fans de la première heure) ET les joueurs plus casus, préférant l'action en temps réel que le tour par tour. Parce que si cela ne se fait pas sans quelques couacs plus ou moins dérangeant, le système est franchement fluide, ultra dynamique est bien pensé. Les combats se font donc en temps réel, comprenez alors qu'il n'y a pas de cuts à chaque fois que l'on va en commencer un et au niveau de sa jouabilité, chaque héros, que nous pourrons incarner en fonction du scénario, à son propre gameplay. Régulièrement, il faudra switcher d'un personnage à un autre ( d'une simple touche) pour venir à bout de certains ennemis, mettre à profit ses compétences, ses capacités magiques etc... que l'on ne peut déclencher que si l'on dispose d'assez de PM pour les sorts magiques ou d'assez de barres ATB pour les compétences et les objets. Barres au nombres maximum de 2 et n'en nécessitant qu'une seule la plupart du temps et qui se remplissent assez rapidement tant que l'on prends ou faisons des dégâts, mais que l'on peut également voire se remplir de manière plus rapide, grâce notamment à des materias spécifiques.

Les materias, parlons-en, prennent la forme de pierres précieuses à incruster dans ses armes ou protections et confèrent différents pouvoirs ou capacités liés à l'attaque, à la défense, à la magie, à l'augmentation de ses stats et bien plus encore. Chaque materia dispose de plusieurs niveaux d'évolutions, qui les rendent plus puissantes au fur et à mesure. Il suffit simplement d'en équiper les personnages durant les phases de combats, et inutile de les utiliser, les équiper suffit.

Un point aussi intéressant, chaque arme bénéficie d' une compétence à apprendre. Une fois cette compétence apprise ( ce qui ne nécessite que quelques combats), celle-ci sera associée à toutes les armes de notre personnage, ce qui est plutôt cool lorsque l'on aime une compétence mais pas l'arme qui va avec.

Enfin bref, autant dire qu'un apprentissage minutieux de ce gameplay, tout du moins en mode normal, ne sera pas de trop pour achever un boss en évitant d'y laisser trop de plumes.

Je dis boss car du reste, le jeu n'est absolument pas insurmontable et pour ainsi dire, manque même de challenge. Très souvent même, il ne sera pas franchement indispensable de mettre à profit le système de combat pourtant si complet, ce qui est à mon sens assez dommage, notez toutefois qu' il y a un mode difficile, que je suis sur le point de débuter, privant entre autre de toute utilisation d'objets, que ce soit pendant et après les combats et qui devrait pimenter ce challenge.
D'ailleurs, autres points noirs des combats:
La caméra et l' IA des alliés. L'action est souvent illisible, la faute notamment à des effets de particules bien trop nombreux, même lorsque nous donnons de simples coups d'épées à des adversaires basiques et à l'impossibilité de suivre automatiquement un ennemi ciblé.

Quant à l'IA des alliés, c'est bien simple, déjà ils ne font quasiment pas de dégâts et ce même en faisant une attaque censé en faire 5 fois plus (par exemple, un allié frappe un adversaire avec 20 de dégâts mais curieusement, ce nombre passe à 150/200 lorsque vous en prenez le contrôle) mais en plus, ils ne servent à pas grand chose... Pire encore, lorsqu'ils sont à deux doigts de claquer, ne comptez pas sur eux pour se soigner, alors que les objets et sort liés aux soins ne sont pas ce qui manque dans le stuff.

Alors je comprends la volonté du jeu à nous forcer à switcher d'un personnage à l'autre mais très franchement, je pense qu'un truc similaire au système de Gambit dans FF12 ou du genre dans la saga Tales of aurait été un plus non négligeable.

Sachez en outre que nous aurons la possibilité de déclencher des techniques ultimes dites de "transcendance" techniques uniques à déclencher gratuitement lorsque la jauge associée est pleine ( jauge se remplissant lentement au fur et à mesure des dégâts) et faire appel à une invocation, que nous ne pourrons faire apparaître que si nous les avons obtenus au préalable et uniquement à certains moments clés, qui pourront s'avérer d'une aide précieuse.

Je m'attarde enfin un peu sur le côté rpg du jeu, qui reste somme toute assez simple mais relativement efficace. On gagne au fur et à mesure des points d'aptitude pour chaque personnages, P. A à dispatcher ( dans un menu onirique plutôt joli) qui permettent de monter les stats des equipements etc...que l'on peut d'ailleurs distribuer manuellement ou automatiquement selon que l'on veut donner la priorité à l'attaque, à la défense, la magie etc...

Les materias dont je parlai plus haut sont à récupérer soit au détour de missions annexes et principales, soit dans des boutiques et pour les plus rares, elle sont à récupérer chez Chadley, jeune scientifique à même de nous les obtenirs au fur et à mesure que l'on remplit des "rapports de combats", rapports qui consistent à analyser tel nombre ou type d'ennemi, à lancer tel attaque sur tel genre d'ennemis etc... Notez que les fameuses invocations dont je parlai plus haut s'obtiendront chez ce même Chadley dans des conditions légèrement plus complexes.

Pour finir ce test, quelques points:

je reviens vite fait sur les doublages français qui pour moi sont inégaux, ( à ce titre, la vf de Aerith ne m'a pas posé de problème du tout), inégalités dûes notamment à pas mal de passages "japo-niais" qui ont parfois tendance à casser la maturité du récit, se montrant même parfois gênant...

La musique qui, globalement est magnifique mais qui parfois est hors de propos ( musique d'action dans les moments calmes par exemple), le mixage sonore souvent à côté de la plaque et surtout si vous avez raté des trophées ou des histoires/quêtes annexes permettant l'obtention d'un objet ou d'une récompense en particulier, vous serez obligé de refaire en quasi intégralité le chapitre où l'obtenir et quand on sait que certains sont franchement longs, ça peut vite devenir embarassant.

En résumé, en dépit de ses défauts cassant parfois l'immersion, le rythme et la profondeur, FF7R est un jeu qui nous fait vivre un récit dense, un voyage restreint mais intense, passer par toutes les émotions ( et quelques moments embarassants) pour s'achever sur un final en apothéose qui pose de très nombreuses interrogations sur ce qui nous attends pour la suite. Assurément un très grand jeu.

Un jeu ne sera parfait uniquement pour soi-même. Mais la perfection n'existe pas, donc un jeu ne sera JAMAIS parfait "objectivement" comme vous dites.
Mais je comprend parfaitement que ce remake n'est pas parfait pour toi.

Miluen Miluen
MP
Niveau 5
19 avril 2020 à 14:39:06

Globalement correct, avec des points forts et des points faibles.

Scénario :
Des partis pris pas forcément pertinents, on choisit de développer l'histoire des personnages secondaires au détriment de l'histoire principale. Cela aurait pu être fait à travers les quêtes secondaires (qui d'ailleurs sont toutes des quêtes Fedex sans aucun intérêt)
Egalement beaucoup d'incohérences scénaristiques sur ces personnages secondaires où de non sens
J'ai toujours pas compris pourquoi il fallait que Cloud aille voler le badge du père de Jessie. Elle pouvait simplement aller voir son père et le prendre.
Ensuite toujours sur la même trame de scénario, on te fait comprendre que l'ensemble de l'équipe d'avalanche mange régulièrement des pizzas chez les parents de Jessie, sauf que pour y aller c'est une galère pas possible et ils n'y seraient pas arrivé sans Cloud...
Bref c'est un exemple parmi tant d'autres mais y'en a pas mal.
Concernant la fin, ok c'est super bien mis en scène, mais ça n'a ni queue ni tête.

Mise en scène :
C'est un gros point fort du jeu. Là pour le coup j'ai trouvé ça vraiment sympa

Gameplay
Par contre la caméra... dans les zones un peu exigues (ça le fait aussi dans certaines zones de combat aussi) c'est vraiment pénible.
Les messages "non ne va pas par là" + plus tout les murs invisibles pareil c'est chiant
Les séquences de jeu où pour une raison obscure le perso marche au ralenti...
Les combats sont très brouillon, parfois le ciblage d'un ennemi fonctionne mal notamment pour les boss avec plusieurs parties.
Les matérias pas suffisament exploitées. Que ça soit dans le nombre de matéria ou les combinaisons réalisables.
Le système d'amélioration d'arme complètement inutile, vu qu'on peut reset à souhait il n'y a pas vraiment d'intérêt à faire le choix de telle ou telle capacité.

Les musiques :
Dans l'ensemble c'est très bon. Malheureusement aucune création originale, que des reprises des musiques d'origine réorchestrées. Certaines musiques du VII originale auraient pu être remplacé par de nouvelles musiques

Le end-game :
Relativement pauvre et artificiel. Un niveau difficile qui ne fait que recycler le contenu déjà existant. Ce ne sont hélas pas les quelques combats supplémentaire du simulateur qui constitue un véritable endgame.

La psychologie des personnages :
J'aime beaucoup Marlène et Barret dans l'interprétation
Cloud et Biggs reste correctement développés
Wedge me saoule. Le personnage est vraiment trop le cliché du gentil gars qui fait de son mieux.
Jessie, Tifa et Aerith et la relation avec Cloud c'est très bancal et très cliché relation Ado, sans compter leur côté bisounours => tout le monde est gentil... (la scène complètement wtf avec Marco).
Sephiroth : le personnage qui apparaît absolument partout pour donner un semblant d'intrigue sauf que nulle part c'est expliqué pourquoi (dans l'original c'est expliqué beaucoup plus tard dans l'histoire et les flashs back ont lieu bien après). Là y'en a trop.
Caith Sith qui pop à la destruction du secteur 7, va savoir pourquoi.

Mouais globalement il reste quand même assez décevant, même s'il n'est pas nul non plus

Message édité le 19 avril 2020 à 14:43:07 par Miluen
Benoit-31 Benoit-31
MP
Niveau 3
19 avril 2020 à 14:46:38

Comme on me repointe vers ce sujet, je me permets de copier le mess que j'ai posté sur le géné qui a été fermé :

Yo tout le monde, vu les notes folles que le jeu se prend dans la presse, je me permets d'ajouter mon petit grain de sel pour mettre quelques réserves (que je développe sur mon site de passionné : https://etoile-et-champignon.fr/critique-de-final-fantasy-vii-remake-qualites-diluees/)

Autant le jeu commence très bien et finit plutôt bien, autant je trouve qu'il se perd en route et qu'honnêtement, il aurait mieux fait soit de raboter beaucoup de sa durée pour ne pas faire du remplissage qui ne sert à rien (quetes annexes relou, parcours principal pleins de détours useless et de puzzles chiants comme la pluie - les égouts, la plateforme du chapitre 8) ; soit de vraiment proposer des bifurcations intéressantes et travaillées pour être dans le même ton. Car il y a aussi un problème de ton : l'original était tendu, dramatique, une ligne droite d'évènements vraiment forts qui s'enchainent (avec le comic relief rapide du wall market), et là, on y perd vraiment au change.
Et puis, bah, j'ai un problème avec les animations faciales aussi, nos persos principaux (sauf Barrett, et encore) ne daignent jamais grimacer de tristesse, pleurer, rire vraiment, ils sont complètement figés pour rester cool comme des idoles de K Pop, le visage impassible. On comprend l'idée pour Cloud, à la limite, c'est sensé être le mystérieux ténébreux (meme si pour moi ça n'empeche pas qu'il soit plus expressif), mais au final ça empêche plein de scènes d'émouvoir, et ça mine les meilleurs moments de l'intérieur.
Voilà en très gros ce qui m'a gêne... et du coup, la source de ma déception :( Même si bizarrement, le jeu se joue et reste a peu près plaisant à dérouler y compris dans les fights, d'où mon 7.

Lucifel05 Lucifel05
MP
Niveau 45
19 avril 2020 à 14:48:02

Le 19 avril 2020 à 14:39:06 Miluen a écrit :
Ensuite toujours sur la même trame de scénario, on te fait comprendre que l'ensemble de l'équipe d'avalanche mange régulièrement des pizzas chez les parents de Jessie, sauf que pour y aller c'est une galère pas possible et ils n'y seraient pas arrivé sans Cloud...

Le jeu a beaucoup d'incohérences mais pour celle là je suis pas d'accord. Il est précisé que la sécurité a été renforcé suite à l'attaque du Réacteur.

Les musiques :
Dans l'ensemble c'est très bon. Malheureusement aucune création originale, que des reprises des musiques d'origine réorchestrées. Certaines musiques du VII originale auraient pu être remplacé par de nouvelles musiques

Si il y a pas mal de nouvelles musiques d'ailleurs. Et leurs qualités est très inégale. Vu le rendu et parfois le changement de style trop marquant avec la patte Uematsu, j'aurai surement préféré rester dans les Remix de l'original.
Tu dois avoir oublié la BO d'origine pour pas remarquer les nouvelles compos. Car elles sautent aux oreilles quand même.
Juste le Wall Market pour ne citer que lui. Le changement de musique ne peux pas passer inaperçu.

Message édité le 19 avril 2020 à 14:49:44 par Lucifel05
butz1906 butz1906
MP
Niveau 12
19 avril 2020 à 15:28:06

Bon je l'ai fini et j'apporte mon avis.

Bilan plutot mitigé de mon côté.

Le scénario part en couilles, ils ont voulu proposer une fin et du coup ils ont repomper la fin du jeu d'origine et ça fonctionne pas. Sephiroth et jenova n'ont pas de background du coup on s'en bas les steaks (l'incident de nibelhiem, la mort d'aerith, le météore donne un leitmotiv à l'équipe la bah ils étaient sur la route...). Les combats finaux où tout le monde volent, Cloud meilleurs que Sephiroth.
Et les fileurs sérieux, c'est quoi cette merde. Faite des changements si vous voulez mais les justifier pas en évoquant le scénario original et le destin...
Typique de Nomura, comme KH ça fini en n'importe quoi.
Rochey qui sert à rien. Y'a des chapitres horriblement rallonger (les égouts x2, le cimetière des trains, le labo d'hojo).
Les musiques y'a de l'excellent et de l'horrible. Les nouvelles compos sont pas terribles et lorgne vers ost de ff13. Mais y'a du très bon aussi.
Les graph rien ne m'a choqué à part deux trois fond pas joli.
Par contre les combats sont top, la plus grand réussite de ce remake/reeboot

butz1906 butz1906
MP
Niveau 12
19 avril 2020 à 15:33:19

Et j'oubliais la gêne quand cloud danse au honeybee, dommage le chapitre était parfait mais cloud qui danse sérieux ?! À quel moment on doit trouver ça crédible ?

Cloud_Slash Cloud_Slash
MP
Niveau 56
19 avril 2020 à 15:48:44

Le 19 avril 2020 à 15:33:19 butz1906 a écrit :
Et j'oubliais la gêne quand cloud danse au honeybee, dommage le chapitre était parfait mais cloud qui danse sérieux ?! À quel moment on doit trouver ça crédible ?

Une scène de deux minutes, à prendre au 10ème degré.
Je vois pas ou est le problème.
T'es peut être juste déçus de pas avoir la scène dans le bain avec les 10 travelos de l’original. :hap:

DébutPage précedente
«1  ... 89101112131415161718  ... 23
Page suivanteFin
Répondre
Prévisu
?
Victime de harcèlement en ligne : comment réagir ?
Sous-forums
Infos 0 connecté(s)

Gestion du forum

Modérateurs : Dav_In, samukai
Contacter les modérateurs - Règles du forum

Sujets à ne pas manquer

La vidéo du moment