CONNEXION
  • RetourJeux
    • Tests
    • Soluces
    • Previews
    • Sorties
    • Hit Parade
    • Les + attendus
    • Tous les Jeux
  • RetourActu
    • Soldes
    • Find Your Next Game
    • Culture Geek
    • Astuces
    • Réalité Virtuelle
    • Rétrogaming
    • Toutes les actus
  • RetourHigh-Tech
    • Soldes
    • Actus Hardware
    • Bons plans
    • Tests produits High-Tech
    • Guides d'achat High-Tech
    • Tout JVTECH
  • RetourVidéos
    • A la une
    • Gaming Live
    • Vidéos Tests
    • Vidéos Previews
    • Gameplay
    • Trailers
    • Chroniques
    • Replay Web TV
    • Toutes les vidéos
  • SAMSUNG
  • RetourForums
    • Hardware PC
    • PS5
    • Switch
    • Xbox Series
    • Fortnite
    • FUT 21
    • League of Legends
    • Genshin Impact
    • Tous les Forums
  • PC
  • PS5
  • Xbox Series
  • PS4
  • One
  • Switch
  • Wii U
  • iOS
  • Android
  • MMO
  • RPG
  • FPS
En ce moment Genshin Impact Valhalla Breath of the wild Animal Crossing GTA 5 Red dead 2
The Evil Within
  • Tout support
  • PC
  • PS4
  • ONE
  • PS3
  • 360
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum

La note des lecteurs

Note moyenne
15.5/20
16 à 20
227
11 à 15
72
6 à 10
23
0 à 5
15
Donnez
votre avis
337 notes

Les avis les plus utiles

19/20
Pseudo supprimé
Alerte
Posté le 21 déc. 2014 à 14:48

Evil Within ! Quand j'ai appris que c'était Shinji Mikami aux commandes de ce jeu, j'ai accouru au magasin local afin de me commander ce futur jeu de survival-horror. Et j'ai bien fait ! Shinji Mikami a montré que les triple A en survivol-horror n'étaient pas encore morts et que l'indépendant pour ce genre de jeu n'était pas la seule possibilité dans le monde pour avoir un BON jeu d'horreur. Shinji Mikami, pour ceux qui ne le savent pas, est un peu le papa des premiers Resident Evil avant qu'il ne quitte Capcom pendant Resident evil 4, car traité comme de la merde par ces derniers. Sont gentils chez Capcom. ^^ Bref, maintenant il est à la tête de sa propre boîte et à engager ses anciens collègues de chez Capcom avec qui il avait l'habitude de travailler afin de nous donner la providence ! Ooooh que oui je vais en faire des éloges car il le mérite amplement ! The Evil within n'est pas sans rappeler Resident evil 4 qui a beaucoup hériter de cet aspect, mais en mieux. Nous jouons un inspecteur de police dénommé "Sebastián Castellanos" un Espagnol perdu dans ce monde d'Américains, et sommes accompagnés par deux autres inspecteurs. Julie Kidman doublé en VO par la charmante Jennifer Carpenter (Debra Morgan) pour ceux qui ont vu Dexter et Joseph Oda un...inspecteur à lunettes et il va vraiment faire chier avec ces lunettes . Donc Sebastian et ses collègues arrivent dans un asile suite à un appel de la police et découvrent de macabre corps étendu au sol, bwhahahaha . Ils découvrent un survivant, Joseph demande à notre personnage Sebastian d'aller voir les moniteurs et d'ici nous voyons un individu capable de se téléporter, trancher la gorge de trois policiers, avant de disparaître d'apparaître devant nous et d'atterrir dans le sous-sol de l'asile ou une espèce de monstre nous a pendus tel du gibier et ou il y a des trancheuses partout et des pièges et...ok ? À partir de la nous tombons dans des événements que nous ne comprenons pas. Les choses s'enchaînent, il y a un rythme soutenu, c'est un jeu qui va toujours vous faire stressé et dépassé vos limites ! Certains diront : "ouais mais tu as des armes et donc pour subir de la vraie peur il faut être en infériorité face à l'adversité". Stoop ! Pas obligatoirement, non ! Tu trouves diverses armes au fil du jeu certes, mais les munitions sont minimes, tu peux même trouver une boîte de munitions avec qu'UNE balle dedans ! Et ne compte pas tuer un ennemi avec qu'une seule balle, si tu le crois, ahahaha tu me fais jubiler ! Pendant tout le jeu, tu as aussi des pièges qui sont posés un peu partout par les ennemis et qui t'obligent à les contourner, les démanteler afin d'utiliser les pièces pour en faire des carreaux d'arbalète ou les utiliser contre eux ! Car le jeu est difficile, c'est un jeu où vous allez mourir encore et encore. Ne vous attendez pas à réapparaître deux mètres à côté comme un certain Outlast, non. C'est un jeu qui va vous faire réfléchir sur comment procéder à la situation car je n'ai plus de balle et donc je vais plus privilégier l'infiltration pour les cutters par-derrière ou alors les contourner. L'atmosphère du jeu est super bien retranscrite, vous n'êtes jamais vraiment à l'abri ! Même la zone de sauvegarde qui est censée vous mettre à l'abri, là où vous êtes censé que rien ne vous y arrive, il y a une atmosphère lourde, malsaine et pensante, il y a tellement de questions à se poser sur l'infirmière qui s'y trouve ou encore la salle en elle-même. Pourquoi m'aide-t-elle ? Qu'est-ce qui s'est passé ici ? Même pendant le très bref moment de calme, tu as une bande-son qui continue à te mettre la pression. Et d'ailleurs, pour ceux qui ont le jeu, je vous conseille de le refaire en mode "akumu" pour encore plus de stress. Le seul point négatif que je pourrais citer, c'est le moteur du jeu un peu dépassé qui affiche beaucoup de cleeping pendant les cutscenes. Du moins sur console vu que c'est de là que j'y joue. Mais d'après ce que j'ai vu, il y en a moins, mais il y en a quand même, et toc ! Et pour les pciste qui ont la possibilité de retirer les bandes noires du jeu. Je vous en prie, ne le faite pas. Pour tout avouer, je partais avec des a priori avec les bandes noires alors qu'elles sont la force du jeu ! Elles réduisent le champ de vision ce qui est parfait pour ce genre de jeu, et qui influe sur l'immersion du jeu ! Voilà, voilà ! The Evil within, pour moi, est le meilleur jeu de l'année et Shinji Mikami a encore fait un jeu digne de ce nom.

Lire la suite...
15/20
abbath_D_O
Alerte
Posté le 26 nov. 2014 à 00:00

J'aurai préféré mettre une note un peu plus élevée, mais voilà, le meilleur comme le moins bon se côtoient dans ce jeu. Malgré tout, the evil within reste un bon survival, et tout amateur de ce genre se doit au moins de l'essayer.
Les problèmes donc : principalement au niveau du gameplay et de la finition.
On se demande si les dev' n'ont pas oublié de tester le produit fini, car quelques erreurs sont quand même un peu grossières.
Exemple : pouvoir mettre le feu à un cadavre alors qu'il baigne dans l'eau.....cela nuit à l'immersion. Tout comme le sprint : castellano est essouflé jusqu'à l'arrêt au bout de 12 mètres de course....c'est pas logique et encore une fois l'immersion en pâtit (je me demande comment il est passé aux tests de sélection de la police ;-)).
On peut dire que ce n'est pas grand-chose, mais pour un jeu de cette dimension c'est un peu moyen.
Un autre problème, mais c'est totalement subjectif, est la grande prévisibilité du jeu. Mikami à appliqué à la lettre les poncifs du genre, du coup l'ensemble manque un peu de surprises : tiens un interrupteur : une bande d'infectés va nous tomber dessus dès qu'on l'active; il faut du temps pour ouvrir cette porte... préparons nous à résister à des vagues d'hostiles. Il y a aussi la menace permanente du tueur implacable et intuable qui nous met la pression le long de certains niveaux; un peu cliché (ça reste quand même efficace).
Tout ça peut avoir tendance à se répéter et manque un peu d'originalité. Ceci dit on peut passer ça pour du respect envers les codes du genre......
Certains passages aussi peuvent partir d'une bonne idée mais sont un peu trop surexploité : je pense à la poursuite à travers les murs de flammes ou encore aux monstres aquatiques.
Je trouve aussi qu'il y a des chapitres carrément hors de propos, spécifiquement le 8 et le 12, qui sont complètement dénué d'intérêt (scénaristique ou en terme de gameplay),
et qui donnent l'impression de n'être là que pour rajouter un peu de durée de vie. On avance, on tue des monstres dans un couloir et terminé (chap 8), et le passage sur la tourelle n'est pas des plus habile...
Si je sabre autant, c'est parce que tout ces petits écueils m'ont un peu gâché le plaisir, mais surtout parce qu'en évitant ça on aurait eu affaire à un pur chef-d’œuvre du survival-horror. En effet le jeu à de très nombreuses qualités tant sur le fond que sur la forme et certaines idées sont originales et bien placées. J'ai vraiment accroché à l’esthétique du jeu, bien que la technique soit plutôt moyenne. Les niveaux sont bien construits, que se soit en intérieur ou en extérieur. Les environnements sont variés et peuvent surprendre. Une mention toute spéciale aussi au désign des personnages, particulièrement des boss, qui sont vraiment réussis.
L'ambiance est parfaite et l'ajout des bandes noires (qui certes ne plaît pas à tout le monde) renforce bien le côté cinématographique. Une excellente idée. On ressent bien la pression (sans être effrayés non plus) et certains passages sont bien gores.
Le gameplay aussi fait preuve d'intelligence avec principalement une gestion des pièges très bien vue :
ils peuvent être meurtriers mais également salvateurs si l'on parvient à correctement les utiliser. A nous de faire attention on l'on met les pieds et surtout de se creuser un peu les méninges pour économiser nos ressources
qui sont, survival oblige, très limitées. L'infiltration aussi est plutôt bien faite (last of us like?) et bienvenue car pas forcément présente dans le genre.
Donc, et malgré tout, The evil within est une bonne pioche, bourré de bonnes idée, et les quelques incohérences et loudeurs ne devraient pas freiner les amateurs de bon survival. Je pense que c'est ce qui s'est fait de mieux depuis dead space 2....

Lire la suite...

Tous les avis lecteurs (337)

Trier par :
  • Utilité
  • Note
  • Date
1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  20 
Page suivanteFin
19/20
Pseudo supprimé
Alerte
Posté le 21 déc. 2014 à 14:48

Evil Within ! Quand j'ai appris que c'était Shinji Mikami aux commandes de ce jeu, j'ai accouru au magasin local afin de me commander ce futur jeu de survival-horror. Et j'ai bien fait ! Shinji Mikami a montré que les triple A en survivol-horror n'étaient pas encore morts et que l'indépendant pour ce genre de jeu n'était pas la seule possibilité dans le monde pour avoir un BON jeu d'horreur. Shinji Mikami, pour ceux qui ne le savent pas, est un peu le papa des premiers Resident Evil avant qu'il ne quitte Capcom pendant Resident evil 4, car traité comme de la merde par ces derniers. Sont gentils chez Capcom. ^^ Bref, maintenant il est à la tête de sa propre boîte et à engager ses anciens collègues de chez Capcom avec qui il avait l'habitude de travailler afin de nous donner la providence ! Ooooh que oui je vais en faire des éloges car il le mérite amplement ! The Evil within n'est pas sans rappeler Resident evil 4 qui a beaucoup hériter de cet aspect, mais en mieux. Nous jouons un inspecteur de police dénommé "Sebastián Castellanos" un Espagnol perdu dans ce monde d'Américains, et sommes accompagnés par deux autres inspecteurs. Julie Kidman doublé en VO par la charmante Jennifer Carpenter (Debra Morgan) pour ceux qui ont vu Dexter et Joseph Oda un...inspecteur à lunettes et il va vraiment faire chier avec ces lunettes . Donc Sebastian et ses collègues arrivent dans un asile suite à un appel de la police et découvrent de macabre corps étendu au sol, bwhahahaha . Ils découvrent un survivant, Joseph demande à notre personnage Sebastian d'aller voir les moniteurs et d'ici nous voyons un individu capable de se téléporter, trancher la gorge de trois policiers, avant de disparaître d'apparaître devant nous et d'atterrir dans le sous-sol de l'asile ou une espèce de monstre nous a pendus tel du gibier et ou il y a des trancheuses partout et des pièges et...ok ? À partir de la nous tombons dans des événements que nous ne comprenons pas. Les choses s'enchaînent, il y a un rythme soutenu, c'est un jeu qui va toujours vous faire stressé et dépassé vos limites ! Certains diront : "ouais mais tu as des armes et donc pour subir de la vraie peur il faut être en infériorité face à l'adversité". Stoop ! Pas obligatoirement, non ! Tu trouves diverses armes au fil du jeu certes, mais les munitions sont minimes, tu peux même trouver une boîte de munitions avec qu'UNE balle dedans ! Et ne compte pas tuer un ennemi avec qu'une seule balle, si tu le crois, ahahaha tu me fais jubiler ! Pendant tout le jeu, tu as aussi des pièges qui sont posés un peu partout par les ennemis et qui t'obligent à les contourner, les démanteler afin d'utiliser les pièces pour en faire des carreaux d'arbalète ou les utiliser contre eux ! Car le jeu est difficile, c'est un jeu où vous allez mourir encore et encore. Ne vous attendez pas à réapparaître deux mètres à côté comme un certain Outlast, non. C'est un jeu qui va vous faire réfléchir sur comment procéder à la situation car je n'ai plus de balle et donc je vais plus privilégier l'infiltration pour les cutters par-derrière ou alors les contourner. L'atmosphère du jeu est super bien retranscrite, vous n'êtes jamais vraiment à l'abri ! Même la zone de sauvegarde qui est censée vous mettre à l'abri, là où vous êtes censé que rien ne vous y arrive, il y a une atmosphère lourde, malsaine et pensante, il y a tellement de questions à se poser sur l'infirmière qui s'y trouve ou encore la salle en elle-même. Pourquoi m'aide-t-elle ? Qu'est-ce qui s'est passé ici ? Même pendant le très bref moment de calme, tu as une bande-son qui continue à te mettre la pression. Et d'ailleurs, pour ceux qui ont le jeu, je vous conseille de le refaire en mode "akumu" pour encore plus de stress. Le seul point négatif que je pourrais citer, c'est le moteur du jeu un peu dépassé qui affiche beaucoup de cleeping pendant les cutscenes. Du moins sur console vu que c'est de là que j'y joue. Mais d'après ce que j'ai vu, il y en a moins, mais il y en a quand même, et toc ! Et pour les pciste qui ont la possibilité de retirer les bandes noires du jeu. Je vous en prie, ne le faite pas. Pour tout avouer, je partais avec des a priori avec les bandes noires alors qu'elles sont la force du jeu ! Elles réduisent le champ de vision ce qui est parfait pour ce genre de jeu, et qui influe sur l'immersion du jeu ! Voilà, voilà ! The Evil within, pour moi, est le meilleur jeu de l'année et Shinji Mikami a encore fait un jeu digne de ce nom.

Lire la suite...
15/20
abbath_D_O
Alerte
Posté le 26 nov. 2014 à 00:00

J'aurai préféré mettre une note un peu plus élevée, mais voilà, le meilleur comme le moins bon se côtoient dans ce jeu. Malgré tout, the evil within reste un bon survival, et tout amateur de ce genre se doit au moins de l'essayer.
Les problèmes donc : principalement au niveau du gameplay et de la finition.
On se demande si les dev' n'ont pas oublié de tester le produit fini, car quelques erreurs sont quand même un peu grossières.
Exemple : pouvoir mettre le feu à un cadavre alors qu'il baigne dans l'eau.....cela nuit à l'immersion. Tout comme le sprint : castellano est essouflé jusqu'à l'arrêt au bout de 12 mètres de course....c'est pas logique et encore une fois l'immersion en pâtit (je me demande comment il est passé aux tests de sélection de la police ;-)).
On peut dire que ce n'est pas grand-chose, mais pour un jeu de cette dimension c'est un peu moyen.
Un autre problème, mais c'est totalement subjectif, est la grande prévisibilité du jeu. Mikami à appliqué à la lettre les poncifs du genre, du coup l'ensemble manque un peu de surprises : tiens un interrupteur : une bande d'infectés va nous tomber dessus dès qu'on l'active; il faut du temps pour ouvrir cette porte... préparons nous à résister à des vagues d'hostiles. Il y a aussi la menace permanente du tueur implacable et intuable qui nous met la pression le long de certains niveaux; un peu cliché (ça reste quand même efficace).
Tout ça peut avoir tendance à se répéter et manque un peu d'originalité. Ceci dit on peut passer ça pour du respect envers les codes du genre......
Certains passages aussi peuvent partir d'une bonne idée mais sont un peu trop surexploité : je pense à la poursuite à travers les murs de flammes ou encore aux monstres aquatiques.
Je trouve aussi qu'il y a des chapitres carrément hors de propos, spécifiquement le 8 et le 12, qui sont complètement dénué d'intérêt (scénaristique ou en terme de gameplay),
et qui donnent l'impression de n'être là que pour rajouter un peu de durée de vie. On avance, on tue des monstres dans un couloir et terminé (chap 8), et le passage sur la tourelle n'est pas des plus habile...
Si je sabre autant, c'est parce que tout ces petits écueils m'ont un peu gâché le plaisir, mais surtout parce qu'en évitant ça on aurait eu affaire à un pur chef-d’œuvre du survival-horror. En effet le jeu à de très nombreuses qualités tant sur le fond que sur la forme et certaines idées sont originales et bien placées. J'ai vraiment accroché à l’esthétique du jeu, bien que la technique soit plutôt moyenne. Les niveaux sont bien construits, que se soit en intérieur ou en extérieur. Les environnements sont variés et peuvent surprendre. Une mention toute spéciale aussi au désign des personnages, particulièrement des boss, qui sont vraiment réussis.
L'ambiance est parfaite et l'ajout des bandes noires (qui certes ne plaît pas à tout le monde) renforce bien le côté cinématographique. Une excellente idée. On ressent bien la pression (sans être effrayés non plus) et certains passages sont bien gores.
Le gameplay aussi fait preuve d'intelligence avec principalement une gestion des pièges très bien vue :
ils peuvent être meurtriers mais également salvateurs si l'on parvient à correctement les utiliser. A nous de faire attention on l'on met les pieds et surtout de se creuser un peu les méninges pour économiser nos ressources
qui sont, survival oblige, très limitées. L'infiltration aussi est plutôt bien faite (last of us like?) et bienvenue car pas forcément présente dans le genre.
Donc, et malgré tout, The evil within est une bonne pioche, bourré de bonnes idée, et les quelques incohérences et loudeurs ne devraient pas freiner les amateurs de bon survival. Je pense que c'est ce qui s'est fait de mieux depuis dead space 2....

Lire la suite...
18/20
Nophrotz
Alerte
Posté le 15 oct. 2014 à 00:00

Un tres bon 18 ! voila ce qu'il merite, alors certes les graphismes ne sont pas parfait, mais pour un jeu comme celui la, ca passe tres bien, pour ma part les bandes noires ne me gène absolument pas, j'y est meme pas fait attention c'est pour dire ! la durée de vie est excellente, j'ai fini le jeu en 21h enfin un tres bon jeu solo comme j'attendais, et enfin le retour du survival horror quel plaisir, on y voit bien la patte de Mikami, créateur de resident evil, dont il y a des clins d’œil dans le jeu, un scenario vraiment bien, meme si on peut devenir fou nous même :) les monstres sont vraiment difficile, une erreur, et c'est la fin, je conseil vraiment ce jeu, un vrai plaisir !

Lire la suite...
17/20
Black_Eclipse
Alerte
Posté le 14 oct. 2014 à 00:00

Véritable survival horror dans l'âme, une ambiance glauque, malsaine et dérangeante à souhait, des munitions disponibles au compte-goutte.
On a l'impression de jouer au premier Resident Evil avec un coté Silent Hill 2.

Seul point négatif: la difficulté de certains passages qui force le joueur à recommencer à maintes reprises des scènes du jeu...

Lire la suite...
19/20
sibal31200
Alerte
Posté le 15 oct. 2014 à 00:00

Merci Mikami pour ce petit bijou, en tant que fan de survival je n attendait plus un jeu aussi prenant et marquant depuis RE4. En que qui concerne la note du site je comprend vraiment pas comment mettre 16/20 à ce jeu et 18/20 a Watch dog??? The Evil Within n est pas exempt de défaut certes,(surement a cause de sa sortie un peu anticipée) mais reste le haut du panier dans cette nouvelle génération de jeux video qui peine à nous mettre en émoi. Merci pour ce jeu, c le premier que je kiff vraiment sur ma ps4 achetée depuis un moment déjà....

Lire la suite...
17/20
Coastal-Dream76
Alerte
Posté le 14 oct. 2014 à 00:00

J'ai pris bien du plaisir en jouant au jeu. Il compile la plupart des bonnes idées que l'on peut trouver dans des productions déjà sorties mais les réajuste à sa convenance en y implémentant toute sa singularité. Le résultat est donc vraiment plaisant malgré quelques errances notamment avec un niveau technique décevant surtout sur next-gen.

En effet la réalisation technique entache une patte artistique de haute volée. C'est très inégal à ce niveau, les environnements sont extrêmement variés et la plupart sont très soignés : l'asile, la ville, les montagnes, les bois, avec aussi quelques intérieurs travaillés. Les bandes noires donnent une sensation cinématographique absolument terrible, on se croirait être dans un film mais l'effet produit est tout à fait enivrant. Les personnages ainsi que les éclairages et autres effets sont superbes (le sang sur Sebastian, bluffant et conférant un effet assez sexy en soi surtout quand il lui gicle au visage) mais on dénote aussi des textures parfois vraiment disgracieuses (la roche), qui tardent à s'afficher et un framerate aux fraises. Pour un titre PS4, c'est quand même un peu décevant. Heureusement la direction artistique qui puise dans le cinéma d'horreur et qui se pare d'un côté particulièrement et typiquement japonais (c'est quelque chose de singulier et d'assez indicible mais on le voit en jouant) compense les carences techniques. L'avantage de cette superbe touche artistique est qu'elle fait valoir l'aspect crade de l'atmosphère et surtout son caractère malsain saisissant. Les amateurs de gore auront d'ailleurs de quoi se réjouir...

Mais c'est dans le gameplay que les qualités se font sentir, j'ai pris mon pied pendant l'aventure. Le compromis entre action et S/H est tout simplement juste. Mais ce qui fait vraiment plaisir c'est le sentiment d'infériorité (incroyable au début) par rapport aux adversaires qui vient presque animaliser les situations notamment avec les boss ou bien quand les ennemis encerclent Sebastian. On a l'impression d'être une proie du début à la fin surtout lorsque Ruvik fait ses apparitions sauteuses, et ça, c'est excellent. Le système de craft est intéressant notamment avec la gelée verte et les améliorations diverses. Le choix d'armes s'étoffe au fil de l'aventure mais les munitions restent rares, autre bon point ce qui fait valoir le sentiment incessant d'inconfort et d'incertitude sur l'issue des confrontations discrètes ou armées (je déconseille cette dernière approche). L'infiltration prime très souvent et s'avère bienvenue. Les ennemis sont résistants (les triomphes même en Normal contre les boss presque increvables sont source d'une grande auto-satisfaction) et Castellanos répond bien aux commandes malgré une relative raideur dans les mouvements. Le mode Normal n'est pas en soi une promenade de santé (bestiaire varié et chara design inspiré) alors j'invite les fous à démarrer en mode Hard pour en profiter. Mention spéciale aux pièges retors tout à fait pervers et affreusement bien mis en scène.

L'aventure se parcourt en une vingtaine d'heures qui se défilent assez vite étant donné que l'on prend vite son pied. Malgré tout, les différents modes de difficulté en particulier le new game + qui implémente des armes de destructions telles que le lance-roquettes apportent une plus-value évidente et avec avec une dimension jouissive.

La bande-son aux petits oignons est taillée pour exacerber la lourdeur de l'atmosphère et ça réussit totalement. Les bruitages des adversaires rendent superbement compte de la totale folie des lieux même si les dialogues font plutôt peine à voir et à écouter en VF tout comme en VO non pas par mauvaise prestation des doubleurs mais simplement parce que l'écriture est assez sommaire et ne donne pas plus de charisme que ça aux personnages. Dommage.

La trame scénaristique est très subtile et rondement menée en dépit d'une baisse de régime à la fin mais pourtant, le pitch reste très convaincant et on assiste à une belle montée en puissance au fil des niveaux, le scénario tient en haleine, c'est donc le principal.

The Evil Within n'est pas le S/H absolu mais reste cela dit excellent de par ses mécaniques construites et intelligentes. En dépit de dialogues convenus et franchement peu intéressants (dommage car lime l'attachement que l'on pourrait porter aux persos) ainsi que d'une technique finalement assez foireuse quand on y regarde de près, il rend hommage au genre, et, pour une production plus ou moins importante, se conçoit comme un beau retour dans l'industrie japonaise des jeux d'horreur qui en avait bien besoin selon moi. Joli travail Mikami.

Lire la suite...
13/20
masauce
Alerte
Posté le 24 nov. 2014 à 00:00

Même si TEW est calqué sur Resident evil et plus particulièrement RE4, Mikami réussi là ou il a échoué avec son ancienne licence, je pense même que TEW aurait du être dans une certaine mesure RE4 si capcom n'avait pas imposé son droit de véto.

Quelques clins d'oeil sympa sont là pour rattrapper les fans des premiers RE qui se sont divisé après RE4, il est clair que Bethesda a voulu rattrappé le coche qu'à raté RE6, pari en parti réussi car TEW est vraiment un survival à l'état brut.

On a peur de mourir et on est transposé dans un état de stress permanent dans ce cauchemar, le mode Akumu est incroyablement corsé à la limite du sadisme mais c'est là que la véritable notion de survie intervient!

dommage que le scénario se veuillent "lovecraftien" sans s'en donné les moyens, l'intrigue est tellement floue qu'en terminant le jeu vous ne vous posez pas de questions du genre pourquoi ? comment ? mais plutôt un gros "quoi ? j'ai rien compris ..." le problème c'est que l'histoire n'est qu'un pretexte pour nous faire passer dans des lieux différents sans aucunes réelles connexions, de plus les décors sont assez peu inspirés et vu et revu, archi-vu !

Le background, et l'esthétique des monstres/hantés est excellent par contre, mais les personnages principaux sont tellement fade qu'à côté une huître aurait plus de charisme.

Vous l'avez compris : du bon mais à chaque fois de l'aussi mauvais, ce qui fait de TEW un bon jeu mais pas assez équilibré dommage, heureusement la sauce prend car Mikami quoi qu'on en disent sais ce qu'il fait et réussi à faire son taf honorablement, donc un bon survival comme on en a plus/pas sur cette génération de console.

Lire la suite...
19/20
Proxy21
Alerte
Posté le 14 oct. 2014 à 00:00

+ ambiance
+ gameplay
+ difficulté
+ durée de vie
+ rejouabilité
En plus de ca si on prend en compte que c'est une nouvelle licences on peut se dire que c'est plutot réussi pour un premier jet ont l'excuse pour les quelques soucis ( qui seront sans doute corriger par des patch pour certain ) tellement c'est frais comme jeux et pour le coter graphique je pense que c'est parceque le jeu a aussi été developer pour ps3/360 ca ne sera sans doute pas le cas des suite si il y en a ^^

En tous cas voila un jeu a l'atmosphère original je ne regrette pas mon achat.

Lire la suite...
18/20
Pseudo supprimé
Alerte
Posté le 14 oct. 2014 à 00:00

C'est un bon jeu...Histoire sympa, gameplay agréable, large choix dans les compétences(armes, justesse, soins etc..), bande son très bonne, graphisme sympa. Perso je trouve qu'il y a un p'tit côté Resident Evil (cassage de boite et tonneau). Bref je me régal. Ps : les bandes noir donne un style "film en 16/9". Le jeu est 100% en français. Amusez vous bien et surtout..Good luck my friend! ;-)

Lire la suite...
19/20
Pseudo supprimé
Alerte
Posté le 14 oct. 2014 à 00:00

Savoureuse mixture glauque entre outlast et Resident Evil à la sauce Bethesda, personnellement je kiffe complet ce jeu qui est bien effrayant quand même, un peu rigide mais avec un gameplay tout de même agréable à jouer et le jeu se laisse faire avec plaisir. Sur PS4 les graphismes et la bande son sont superbes mise à part un peu de baisse de framerate peu genante et parfois des couleurs un peu degueu. Le jeu est prenant, stressant et bien dur, en plus il y a un ng+ et ça c'est trop bon! Je fais un gros fuck aux gogolles en dessous de moi qui ont mis un 0 et un 4 et qui ne doivent pas avoir le jeu et encore moins la ps4.

Lire la suite...
20/20
dragonero
Alerte
Posté le 15 oct. 2014 à 00:00

Enfin un vrai survival horror, etant fan des films gore & horreur toutes génération. La je me sens dans un grand gore mellangant folie(silent hill) et recherche suspense (resident evil) vivement une suite car la vraiment on y est dans la new gen horror.

Lire la suite...
17/20
SubjectZero
Alerte
Posté le 14 oct. 2014 à 00:00

Je ne mets pas souvent de notes, mais je viens défendre la nouvelle prod' de notre papa Evil préféré, qui a su nous remettre au goût du jour le vrai horreur! Celui qui fait peur, celui qui reboute, qui dégoûte presque, sans jamais tomber dans la facilité. Bourré de références au cinéma d'horreur, ce jeu est une vrai oeuvre pour ceux qui aiment l'horreur et la peur. Normal me diriais vous? Justement! Paradoxalement, ces dernières années nous avons le droit à des productions autant cinématographiques que vidéoludique qui n'a plus rien à voir avec l'horreur d'en temps. On en vient à aduler "Conjuring Mission Warren" et autres "Paranormal Activity... Et dans le jeu vidéo on se contente de se consoler avec Outlast.

Donc oui le jeu à des défauts, techniques, assez graves il faut l'avouer qui m'a plutôt gêner (ma copine beaucoup moins, absorbé par l'ambiance), et en espérant le tout patché, on s'en accommode rapidement. Le scénario même si un peu un déça sur la fin comme le souligne la plupart des critiques (sans spoil) n'est pas un foutage de gueule au vue encore une fois de la concurrence du genre, tellement maigre quelle tient pour une fois la relève du dernier jeu qui m'avait fait frissonné d'horreur en date, RE4!

Allez, on s'en bien le prochain Silents Hills et la nouvelle prod de Sony, on garde espoir, l'horreur n'est pas mort!

Lire la suite...
16/20
Roomspapi
Alerte
Posté le 14 oct. 2014 à 00:00

+ l'ambiance
Le scénario
Le côté gore appétissant ^^
La sensation d'oppression
Le manque de ressources qui nous pousse à des choix judicieux
La survie bien présente et intelligente

- les graphismes (pour le next-gen même the last of us remastered mieux fait)
Le gameplay mal calibré
La sensation de peur quasi absente
Un personnage totalement en manque de charisme

Après 15 heures de jeux, je reste malgré tout sur ma faim. Il avait tout pour être parfait mais néanmoins, mise à par les lacunes techniques flagrante et les beugs de death cam frustrant du à une caméra mal ajusté, ce jeux promet pas mal de moment angoissant et effectivement on reconnaît largement la patte de Mikami. Disons que une fois fait, il restera dans sa boîte. Je le recommande pour les adeptes des derniers resident evil mais pas pour ceux qui recherche le grand frissons promis à travers les multiples interviews et vidéo alléchante qui nous on été proposé ces derniers mois. Bon jeux mais pas exceptionnel malheureusement...

Lire la suite...
18/20
Serkeril
Alerte
Posté le 15 oct. 2014 à 00:00

Fan de Resident Evil ( 1 à 4 )/ Silent Hill? Prenez le!

Vous êtes fan de Resident evil 6; Dead Space 3 et des jeux ou il faut absolument de l'action et des super beau graphismes de la mort qui tue? Bah le prenez pas et retourner sur vos jeux =)

Lire la suite...
14/20
Alickshanian
Alerte
Posté le 29 oct. 2014 à 00:00

Sans surprise, The Evil Within, prouve une fois de plus que le jeu vidéo Japonnais n'a absolument pas réussi le virage New Gen ...
Il faut dire qu'entre les remakes, les portages, les suites pour plaire au publiques occidentaux et les reboots, la plus part des jeux mêmes si ils peuvent êtres bon voir excellent, sont resté bloqué à l'air PS2 ...

Alors c'est bien simple, un jeu qui aurait pu rendre à César ce qui appartient à César, c'est totalement raté ou presque ...

Personnellement quand on me dit que The Evil Within veut renouvelé le genre, je m'attends à quelque chose d'excellent, ou du moins de terriblement maîtrisé, comme ce fut le cas à l'époque.
Alors que finalement je me retrouve avec un genre de copie (amélioré) de Resident Evil 4, pourquoi pas vu que c'est l'un de mes jeux préféré sur PS2.

Sauf que, ils auraient pu faire plus que ça, par exemple le retour de monde "ouvert" style labyrinthe, avec les clé ou objets unique à trouvé, et ainsi pouvoir toujours plus exploré la zone de jeux ...
La non vous êtes dans un bête et méchant : couloir/zone de loot/arène, avec les mêmes mécanisme vu et revu dans les RE (genre la musique s’arrête, il n'y aura plus d'ennemies)
Le jeu est tellement si peu inspiré au niveau des mécanismes, qu'il ne fait finalement pas peur tant on s'attend à voir quelque chose déjà expérimenté ailleurs.
Le seul moyen pour eux de nous faire un peu stressé, c'est de mettre des ennemies en mode "sac a PV" (qui tuent en un coup) dans des endroits très étroits ou bien des ennemies invisible.
Les graphismes sont "hideux", tout droit sorti de la play 2 avec juste plus de détails (le linge qui pend, bouge enfin qu'en on le traverse ...) et en plus c'est techniquement à la ramasse, les chutes de frame sont horrible par moment, les bug de collisions toujours pas corrigé depuis RE4, pfff ...
Je passe L'OST qui n'est pas non plus inspiré et la maniabilité encore d'un autre age, mais qui réussi en plus à être moins souple dans la visé que dans RE4/5 ...
Scénario et dialogue peut intéressant, personnage sans trop de charismes, difficulté surtout liée aux problèmes des déplacements et du peu de mouvements disponible pour le héro (les attaques au corps à corps sont une blague par rapport aux RE)

Bref j'aurais peut être était moins exigeant si le jeu était sorti y'a 3 ou 4 ans, mais la en 2014 sur PS4, faut pas abusé.
Et c'est fort dommage, par ce que l'ambiance est plaisante, l'action est pas mal, et même si ça fait pas vraiment peur, ça change des univers habituel.
Un petit 14, par ce que même si y'a bien trop de défaut à mon gout, je me suis pas vraiment ennuyé et que le coté nostalgie RE4 (même si j'aurais préféré RE1/2) fait sont petit effet.
A faire mais pas au prix fort.

Lire la suite...
1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  20 
Page suivanteFin
Meilleures offres
Disponible à l’achat ou en téléchargement sur :
Télécharger sur le Playstation StorePlaystation Store
Micromania PS4 13.99€ Micromania PS4 13.99€ Cdiscount PS4 14.85€ Amazon PS4 18.01€ Amazon PS4 24.52€ Cdiscount PS4 25.86€
Marchand
Supports
Prix