Menu
Amnesia : A Machine for Pigs
  • Tout support
  • PC
  • Mac
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum

La note des lecteurs

Note moyenne
13.7/20
16 à 20
50
11 à 15
59
6 à 10
21
0 à 5
8
Donnez
votre avis
138 notes

Les avis les plus utiles

14/20
PseudalEnBrique
Alerte
Posté le 11 sept. 2013 à 00:00

Difficile d'avoir un avis sur ce jeu.
Honnêtement vu les retard qu'il a subit, j'en attendais bien plus il est vrai (beaucoup ont été déçus pour ce même motif), il est vrai aussi que techniquement parlant, le jeu a du retard (il n'est pas moche non plus, que les choses soient clair) mais le moteur HPL n'a pas connu beaucoup de modifications.
De plus beaucoup de disparations au niveau du gameplay (gestion de stress, gestion de l'huile pour la torche qui accentuait grandement l'angoisse que l'on ressortait et que l'on regrette amèrement dans cet opus) la disparition des "Custom Stories" bien plus que regrettable et la durée de vie qui aurait pu être plus conséquente surtout au vu du retard qu'a connu le titre...
Mais alors que reste-t-il ?
Et bien un très bon titre malgré tout, mais le retard ne justifie pas (bien au contraire) toutes ces grosses failles citées au-dessus.
Le titre reste un Amnesia (malgré les changements), byebye l'univers médiéval et place à un univers plutôt orienté "Steampunk" (Même si les décors changent, très bon point de leur part d'ailleurs).
A l'heure où j'écris ces lignes, juste après la sortie d Outlast, beaucoup le compare à ce dernier (tous 2 des survival horror) mais grosse erreur.
Outlast c'est de la "peur simple" (bien que j'ai adoré le titre) , Amnesia lui nous fait légèrement peur , en revanche il nous terrifie, nous dégoute par divers procédés (par exemple toutes les pages que l'on trouve qui retranscrit une profonde misanthropie et un dégout du genre humain), l'évolution dans un univers malsain ou l'on est vraiment pas à l'aise, sa bande son oppressante , ce constant sentiment d'insécurité , ce culte envers les cochons (et toute la polémique qu'il en soulève)
Donc quelque part, cet opus diffère de son aîné sur plusieurs points (l'autre étant bien plus axé sur la peur et l'instinct de survie) mais conserve des ingrédients qui ont su lui attribuer sa réputation méritée et avec un gameplay toujours très lent et lourd (ceci n’est pas une critique)
Cet épisode marque un tournant certes, mais il n'en reste pas "moins bon" que le 1er du nom, juste il assume ses différences, il faut aimer, je blâme juste les développeurs qui ont fait patienter pour des changements si minimes.

Lire la suite...
14/20
Guard03
Alerte
Posté le 11 sept. 2013 à 00:00

"L'horreur n'est pas perceptible. Il se transforme dans l'imagination"

Amnesia : A Machine For Pigs est un jeu qui aurait nécessité plus d'acharnement et de travail. Toute la gestion de la physique a été passé à la trappe, des fonctions comme l'inventaire et la gestion de la santé etc. également. Ce n'est PAS une mauvaise idée en soi, cela permet au contraire de ne pas afficher de pause, ni même de tenir la main au joueur pour lui permette de combiner 2 objets ou de regagner de la vie aussi gratuitement. Le seul souci, c'est que le challenge n'est pas mis en avant non plus ! Les énigmes sont simples, les ennemis s'évitent aisément, certains couloirs sont si lumineux que le sentiment d'oppression a disparu, ... En bref, le gameplay a chuté. On se retrouve diminué avec des mécaniques pas franchement folichon. Mais les dév' ont donné une raison à cela : l'histoire. Eh bien, nous allons essayer de pardonner (difficilement) le gameplay pour nous pencher sur l'atmosphère qui pue délicieusement la sueur porcine.

Et de ce côté-là, je ne suis pas déçu. Il est évident que The Dark Descent a marqué les esprits (surtout avec leurs innombrables Custom Stories). De ce fait, la recette devient juste moins ... surprenante. Néanmoins, l'horreur confronté ne vient pas de la pénombre, mais bien des textes et des éléments du décor que nous seul pouvons imager sans limite pour tenter de comprendre les mécanismes de cette folie. Pourquoi ces tableaux sur les murs ? Que font tous ces masques de porc par terre ? Pourquoi le masque que j'ai vu avant n'y est plus ? Que veulent dire ces dessins où trois individus flagellent brutalement une pauvre victime ? Et les textes métaphoriques nous renvoient le parfum d'une puanteur nauséabonde et d'une violence refoulée. Tant de mystères que nous voulons percer le bout pour entrevoir la vérité. La conclusion de ce récit relève encore quelques interrogations mais où les réponses peuvent être trouvés sans trop de difficulté.

Trop de personnes se penchent sur l'histoire en formant un couloir dans leur tête. "Mandus est passé par-ci, par-ça", sans se soucier un instant des détails qui les entourent. Machine For Pigs est une peur planante et CROISSANTE, bien moins efficace que The Dark Descent qui nous a habitué à être dans le vif du sujet dès le début. La recette est moins nerveuse et la peur réside dans l'imagination. Pas dans ce que nous pouvons réellement percevoir.

Pour conclure, le jeu est encore loin de suivre la flamme de son ainé. Il manque plusieurs sérieux éléments de gameplay pour jouir pleinement de l'expérience. Il n'empêche que la trame principale tient la route et nous offre un voyage dans la folie ... Une fois de plus.

Lire la suite...

Tous les avis lecteurs (138)

Trier par :
  • Utilité
  • Note
  • Date
1  2  3  4  5  6  7  8  9  10 
Page suivanteFin
14/20
PseudalEnBrique
Alerte
Posté le 11 sept. 2013 à 00:00

Difficile d'avoir un avis sur ce jeu.
Honnêtement vu les retard qu'il a subit, j'en attendais bien plus il est vrai (beaucoup ont été déçus pour ce même motif), il est vrai aussi que techniquement parlant, le jeu a du retard (il n'est pas moche non plus, que les choses soient clair) mais le moteur HPL n'a pas connu beaucoup de modifications.
De plus beaucoup de disparations au niveau du gameplay (gestion de stress, gestion de l'huile pour la torche qui accentuait grandement l'angoisse que l'on ressortait et que l'on regrette amèrement dans cet opus) la disparition des "Custom Stories" bien plus que regrettable et la durée de vie qui aurait pu être plus conséquente surtout au vu du retard qu'a connu le titre...
Mais alors que reste-t-il ?
Et bien un très bon titre malgré tout, mais le retard ne justifie pas (bien au contraire) toutes ces grosses failles citées au-dessus.
Le titre reste un Amnesia (malgré les changements), byebye l'univers médiéval et place à un univers plutôt orienté "Steampunk" (Même si les décors changent, très bon point de leur part d'ailleurs).
A l'heure où j'écris ces lignes, juste après la sortie d Outlast, beaucoup le compare à ce dernier (tous 2 des survival horror) mais grosse erreur.
Outlast c'est de la "peur simple" (bien que j'ai adoré le titre) , Amnesia lui nous fait légèrement peur , en revanche il nous terrifie, nous dégoute par divers procédés (par exemple toutes les pages que l'on trouve qui retranscrit une profonde misanthropie et un dégout du genre humain), l'évolution dans un univers malsain ou l'on est vraiment pas à l'aise, sa bande son oppressante , ce constant sentiment d'insécurité , ce culte envers les cochons (et toute la polémique qu'il en soulève)
Donc quelque part, cet opus diffère de son aîné sur plusieurs points (l'autre étant bien plus axé sur la peur et l'instinct de survie) mais conserve des ingrédients qui ont su lui attribuer sa réputation méritée et avec un gameplay toujours très lent et lourd (ceci n’est pas une critique)
Cet épisode marque un tournant certes, mais il n'en reste pas "moins bon" que le 1er du nom, juste il assume ses différences, il faut aimer, je blâme juste les développeurs qui ont fait patienter pour des changements si minimes.

Lire la suite...
14/20
Guard03
Alerte
Posté le 11 sept. 2013 à 00:00

"L'horreur n'est pas perceptible. Il se transforme dans l'imagination"

Amnesia : A Machine For Pigs est un jeu qui aurait nécessité plus d'acharnement et de travail. Toute la gestion de la physique a été passé à la trappe, des fonctions comme l'inventaire et la gestion de la santé etc. également. Ce n'est PAS une mauvaise idée en soi, cela permet au contraire de ne pas afficher de pause, ni même de tenir la main au joueur pour lui permette de combiner 2 objets ou de regagner de la vie aussi gratuitement. Le seul souci, c'est que le challenge n'est pas mis en avant non plus ! Les énigmes sont simples, les ennemis s'évitent aisément, certains couloirs sont si lumineux que le sentiment d'oppression a disparu, ... En bref, le gameplay a chuté. On se retrouve diminué avec des mécaniques pas franchement folichon. Mais les dév' ont donné une raison à cela : l'histoire. Eh bien, nous allons essayer de pardonner (difficilement) le gameplay pour nous pencher sur l'atmosphère qui pue délicieusement la sueur porcine.

Et de ce côté-là, je ne suis pas déçu. Il est évident que The Dark Descent a marqué les esprits (surtout avec leurs innombrables Custom Stories). De ce fait, la recette devient juste moins ... surprenante. Néanmoins, l'horreur confronté ne vient pas de la pénombre, mais bien des textes et des éléments du décor que nous seul pouvons imager sans limite pour tenter de comprendre les mécanismes de cette folie. Pourquoi ces tableaux sur les murs ? Que font tous ces masques de porc par terre ? Pourquoi le masque que j'ai vu avant n'y est plus ? Que veulent dire ces dessins où trois individus flagellent brutalement une pauvre victime ? Et les textes métaphoriques nous renvoient le parfum d'une puanteur nauséabonde et d'une violence refoulée. Tant de mystères que nous voulons percer le bout pour entrevoir la vérité. La conclusion de ce récit relève encore quelques interrogations mais où les réponses peuvent être trouvés sans trop de difficulté.

Trop de personnes se penchent sur l'histoire en formant un couloir dans leur tête. "Mandus est passé par-ci, par-ça", sans se soucier un instant des détails qui les entourent. Machine For Pigs est une peur planante et CROISSANTE, bien moins efficace que The Dark Descent qui nous a habitué à être dans le vif du sujet dès le début. La recette est moins nerveuse et la peur réside dans l'imagination. Pas dans ce que nous pouvons réellement percevoir.

Pour conclure, le jeu est encore loin de suivre la flamme de son ainé. Il manque plusieurs sérieux éléments de gameplay pour jouir pleinement de l'expérience. Il n'empêche que la trame principale tient la route et nous offre un voyage dans la folie ... Une fois de plus.

Lire la suite...
14/20
snacoil
Alerte
Posté le 10 sept. 2013 à 00:00

Voilà ma critique après une grosse heure et demi de jeu, le casque sur les oreilles, abordant d'abord le jeu en lui même avant de revenir un peu en arrière...

Gameplay 2/5 : Bon, ok, plus d'interface, une lampe à huile "illimitée" et aucune interaction réelle avec les éléments du décors autrement dit un moteur physique réduit, amputé de ce qui faisait le style du précédent opus. On n'a plus les éléments qui faisaient la force du premier opus, clairement. Le pire, on n'a plus la santé mentale, plus d'hallucinations à cause de la peur, plus d'image qui se déforme... on va dire que ce sont le contexte et l'histoire du jeu qui veulent ça. Bref, supprimer le surplus, focaliser sur l'histoire, voilà en gros la démarche prise par les développeurs. On aime ou on aime moi. Moi, ça ma déçu, mais bon...

Graphisme 4/5 : le moteur graphique est le même, ce qui n'est pas un mal: il est laaaargement suffisant pour un jeu de ce type. Si vous recherchez uniquement la beauté visuel, passez votre chemin, Amnesia est un jeu qui se vit, pas qui se regarde. Pas besoin d'un moteur graphique dernier cri, HD et tout le bordel, l'ambiance est là, le reste on s'en fout, c'est futile, et en plus ça tournera sur toutes les machines. Les effets de lumière en revanche, sont importants, et jouent toujours aussi bien leur rôle bien qu'une certaine nostalgie du premier opus reste malheureusement trop présente...

Physique 2/5 : mouais, le moteur physique a été salement amputé. J'aimais bien essayer de construire des barricades dans Penumbra et Amnesia TDD en utilisant tous les objets possibles dans une pièce pour tenter de bloquer une issue, choses qui ne faisait que ralentir l'instant de ma mort, ici rien. A part tirer des tiroirs et jouer avec les jouets des enfants au début du jeu, on a plus grand chose. ça suffit au jeu, pas besoin de plus, même si une réelle exploitation du moteur physique aurait pu, comme dans le premier opus, être une bonne chose. Trop peu de pièces explorables également, ce qui est décevant.

Ambiance 4.5/5 : Rien à en redire, j'avais déjà sali mon pantalon alors que je n'avais pas encore croisé de monstre... J'voulais du Amnesia, j'ai du Amnesia, je vais pas me plaindre bien au contraire. Même si le gameplay contribue moins au sentiment de stresse, le reste joue toujours aussi bien son rôle. La bande son en revanche est particulièrement soignée et mérite d'être reconnue. J'en dirais pas plus, allez jouer au jeu, petits joueurs que vous êtes !!

Durée de vie / : Pour un jeu à ce prix on va pas se plaindre. Frictional Games a toujours fait dans le "plutôt court mais méchamment intense" depuis les Penumbra, ne vous attendez pas à des miracles à ce niveau, mais une fois de plus ce détail reste très, très secondaire pour des "jeux" d'une telle envergure.

Scénario : glauque, dès le début du jeu on sent que les choses vont être crades, et qu'on va regretter notre curiosité, dévoilant au fur et à mesure de l'avancement du joueur des monstruosités qu'on aurait préféré ne jamais connaître...

Conclusion :
Amnesia "AMFP" est un jeu qui se rapproche bien plus du "story telling game" que du "point and click" amélioré, ce qui faisait le point fort de l'opus précédent. Étonnamment, le nom de The Chinese Room apparait parmi les développeurs, et on reconnaîtra largement le soucis de plonger le joueur non pas dans un jeu, mais dans une expérience à part entière : l'exploration d'une histoire : pour info, The Chinese Room est à l'origine de l'étonnant "Dear Esther". Donc, AAMFP ne se présente non plus sous les traits d'un jeu "point and click" amélioré comme le précédent opus mais d'une histoire dans laquelle on progresse simplement, où la chose qui vous traque sera en fin de compte le seul obstacle devant vous. Les mauvaises langues diront qu'AMFP est un jeu "casual", moi je vous dit : Vous voulez du Amnesia, vous avez Amnesia, certes épuré mais qui rempli largement sa part du contrat. Oui, Amnesia AMFP est du "story-telling game", un jeu où vous plongez dans l'histoire que l'on vous raconte. Ceux qui recherchent le challenge resteront tourné vers le premier opus, ceux qui veulent ressentir la peur d'une histoire horrifique prendront du plaisir à jouer au deuxième opus autant qu'ils en ont eu à jouer au premier. Après les "Penumbra" et "Amnesia", Frictional Games peut se vanter d'avoir pondu des jeux "artistiques", voire "d'auteur", qui plairont à un public mature et averti. Après, ce qui fait un jeu d'horreur est avant tout la qualité et le soin apporté à son ambiance. Là, on est servi, même si le jeu accuse le coup d'une linéarité bien trop évidente. A faire.

Lire la suite...
14/20
SPAS_Madness
Alerte
Posté le 16 sept. 2013 à 00:00

Le jeu se lance pas, je galère en vain et doit attendre le lendemain soir pour un patch. Bon au moins c'est vite réglé, ça reste un studio indé, on peut pas leur demander de tout prévoir, tant que c'est vite fixé ça me va. Les premières impressions sont plutôt positives mais très vite le bilan s'alourdit : pratiquement plus aucune interaction avec le décor, tout au plus ouvrir les tiroirs pour trouver des notes, plus possible de se cacher dans un placard, la gestion de la santé mentale n'est pas juste moins bonne, elle a tout simplement disparu, votre personnage ne se met plus à délirer quand il voit une horreur et surtout n'a plus du tout peur du noir. Autant laisser la lampe infinie allumée en permanence limite.

Après toutes ces remarques vous devez encore vous demander pourquoi j'ai attribué plus de 3/10 à cette suite ratée. Et bien je pense qu'il faut voir les choses différemment. Comme on l'a dit plus tôt, "Amnesia : A Machine For Pigs" est développé par TheChineseRoom et non Frictionnal Games; et s'il échoue lamentablement à reproduire les sueurs froides de son aîné spirituel, il possède en revanche tout ce qui avait fait la force de "Dear Esther" et surpasse même "The Dark Descent" sur ces quelques points : la direction artistique est beaucoup plus poussée et surtout bien plus variée : des sordides ruelles de Londres aux entrailles cradingues de la machine, en passant par les fastueux banquets et les suintants abattoirs, le jeu est superbe (entendons nous bien : je parle toujours en terme de direction artistique et non de graphismes, c'est ce qui fait qu'un tel jeu me laissera béat d'admiration là où Crysis 2 me laisse totalement indifférent voire blasé). On retrouve également de remarquables qualités d'écriture dans la narration qui sublime ce voyage au même titre que la prose poétique qui ponctuais "Dear Esther". Dernier point fort et non des moindres : l'audio. Là où "The Dark Descent" avait déjà fait très fort sur sa bande-son, "A Machine for Pigs" pousse le vice encore plus loin avec des bruitages toujours aussi réussis mais des musiques encore plus abouties, ce qui constitue en soi un véritable exploit.

Alors non on a pas là un grand jeu vidéo; en l'absence de puzzle et de véritables énigmes je ne suis même pas sûr qu'on puisse parler de jeu vidéo (presque plus d’interaction avec le décor + absence d'inventaire = chaque objet interactif est comme un énorme néon SORTIE sans aucune réflexion sur son fonctionnement); la durée de vie est même divisée par deux ou trois comparé à son prédécesseur mais l'expérience n'en demeure pas moins positive. Alors non on ne se chie plus dessus toutes les cinq minutes, j'aurais eu au mieux une ou deux très légères pointes de stress en étant poursuivi (rien de comparable avec la terreur que m'inspira "The Dark Descent" et pas seulement par ses monstres), mais le progression toujours plus en profondeur au cœur de la machine n'en demeure pas moins une expérience claustrophobique qui n'est pas sans rappeler le tout premier Diablo et sa littérale descente aux enfers : on a pas forcément peur comme un caniche lâché dans un combat de chiens mais putain qu'est-ce que c'est glauque et malsain ! Certains passages n'auraient d'ailleurs pas détonné dans la cathédrale de Tristram avec des décors de boucheries suffisamment malsains pour qu'on s'attende à ce qu'un "Aah ! Fresh Meat !" retentisse au détour d'un couloir. L'ensemble est donc beaucoup plus proche de Dear Esther que d'Amnesia dont il ne garde finalement que le nom et le moteur, mais il en garde l'ambiance générale et l'aspect glauque avec assez de créativité dans les décors et la narration pour que ça en vaille la peine (mention spéciale à l'arrivée dans l'église). Sûr ce je vous laisse, je vais me préparer du bacon.

Lire la suite...
14/20
BoltoK
Alerte
Posté le 16 sept. 2013 à 00:00

Pas forcément évident de noter cet Amnesia... à vrai dire j'ai vraiment adorer ce jeu car il faut dire que niveau ambiance c'est plutôt bon. Musique somptueuses, décors sombres et glauques, on découvre une Londres malsaine des années 1800 (me semble-t-il).
Cependant, c'est un univers qui aurait nettement mérité plus de profondeur. Le fait qu'il n'y ai plus cet aspect de recherche d'objets et tout, ça casse un peu le mythe si j'puis dire. Il s'agit de mon premier Amnesia et j'en suis assez content mais il est vrai qu'on pourrait croire que Frictionnal games et TheChineseRoom se sont tournés un peu les pouces.

Lire la suite...
16/20
neo_stalker
Alerte
Posté le 14 sept. 2013 à 00:00

Personnellement, Amnesia a machine for pigs est un des jeux que j'attendais le plus pour l'année 2013. Beaucoup parlent d'un jeu décevant, ce n'est pas mon cas. Alors, oui j'ai moi aussi été frustré par l'absence d'inventaire qui fait perdre au jeu une partie de son aspect complexe et rend les quelques énigmes trop faciles. Ensuite, le jeu est un poil court par rapport à son prédécesseur qui disposait d'une conséquente durée de vie, renforcée par une histoire comprenant plusieurs rebondissements.
Néanmoins, Amnesia AMFP se dote d'un scénario très bien ficelé et d'une intrigue qui pousse le joueur à avancer. Cependant, et c'est un des points fort du jeu, à mon sens, l'expérience de jeu (la peur qu'on peut ressentir en parcourant l'univers malsain, sombre et parfois glauque du jeu) n'est pas gratuite. Si on rush le jeu, sans prendre le temps d'observer ou encore de lire les notes diverses qui le parsèment, le jeu perd alors beaucoup de son intérêt. Et c'est justement ça qui est génial, l'imagination du joueur, sa capacité à se représenter ce qu'il ne peut pas voir, ce sont les deux éléments clés d'Amnesia AMFP. La peur est implicite, on ne tombe pas dans la facilité du gore ou du simple corps mutilé. Personnellement, je suis parfois resté plusieurs longues minutes dans un même lieu, juste pour être sûr d'avoir bien collecté les notes et écouté les enregistrements audio disséminés un peu partout. Enfin, le jeu est porteur de divers éléments mineures qui renforcent son aspect malsain (tant au niveau des tableaux que des photographies mortuaires présents tout au long du jeu).
Ce second Amnesia, malgré une durée de vie un peu courte et une relative simplification (certains parleront de casualisation) de ses mécaniques, reste un très bon choix, peu onéreux (à peine 16€ sur Steam) qui nous plonge dans un univers malsain et torturé de l'ère industrielle du XIXème siècle.

Lire la suite...
6/20
PinkiePaille
Alerte
Posté le 10 sept. 2013 à 00:00

Enorme déception.

Le jeu en lui même n'est pas extrêmement mauvais, mais juste complètement indigne de s'appeler Amnesia.
Confier le développement d'un jeu attendu par énormément de gens à un studio littéralement sans expérience, c'est d'une débilité profonde. On ne se fait pas la main sur une suite très attendue !

Le gameplay a été complètement...détruit ? La lampe électrique illimitée n'a aucune utilité à part se faire repérer. Bah oui, plus de gestion de la peur du noir, santé mentale (ni même de la santé tout court qui se regénère toute seule...et la cerise sur le gâteau...PAS D'INVENTAIRE.

Les trois quarts des portes sont FERMEES ! Ce jeu est donc linéaire à souhait, et les portes sont juste là en majeure partie pour décorer et donner une fausse impression de liberté ! Fini les petites zones diverses de TDD ou tu allais fouiller pour trouver une note à lire ou une boite d'amadou.

L'ambiance reste à peu près correcte même si les lumières un peu partout sont gênantes. On a plus du tout l'ambiance du premier qui nous donnait vraiment l'impression d'être aux tréfonds du château.

Mais le pire du pire, ce qui m'a vraiment poussé à tailler ce jeu au maximum et à mettre cette note (et ca fait mal, TDD étant l'un de mes jeux préférés), c'est que...Y'A PLUS DE CUSTOM STORIES ! Bah oui, le seul espoir pour les gens qui ont fait l'erreur de précommander ce jeu, c'était des custom stories qui rattrapent le tout, bah non ! Pas moyen !

Je rappelle pour finir que le jeu était censé sortir en octobre 2012. Presque un an de retard pour arriver à ça...

Lire la suite...
14/20
Xeayeh
Alerte
Posté le 14 sept. 2013 à 00:00

Etant un énorme fan des survival horrors depuis x années (AITD, Re , Sh, etc...) , Amnesia premier du nom m'avait comblé. Voici enfin le "deuxième" opus. Je commence par le négatif : Un jeu court, trop court. Terminé en 5h en prenant soin de fouiller de fond en comble les lieux et d'exploiter la physique du jeu comme un gamin (balancer les objets , tester n'importe quoi) , l'expérience n'est qu'éphémère. Autre point noir, le gameplay se manifeste terriblement vide. Peu (pas ?) d'énigme, plus d'inventaire où les objets et la gestion de santé demandait réflexion... Le jeu s'en voit donc extrêmement linéaire, couloir. On peut de ce fait estimer , paradoxalement, qu'il est agréable aussi de ne pas avoir à se casser la tête et à se bloquer des heures pour des détails. Mais c'est subjectif. A mes yeux le jeu est donc clairement "incomplet" et mérite bien plus de profondeur vis à vis du gameplay en général. Mais il y a bien évidemment du bon : L'ambiance est toujours oppressante, décalée, unique. Les scènes en présence des entités morbides seront toujours plus ou moins stressantes bien qu'elles étaient à mon goût plus intenses encore dans le premier titre. Et enfin, le détail qui m'a fait terminer le jeu avec un véritable intérêt à en tirer : le scénario. Le début peut paraitre long, voire inintéressant, vide. Mais la suite rattrape très vite ce départ raté et nous laisse immergé dans une réflexion philosophique et à la narration prenante... On est curieux, on est intéressés... Jusqu'au bout. Pour son faible prix le jeu se voit donc d'une note à mon goût équilibrée, que j'estime à 14.

Lire la suite...
10/20
deltana38
Alerte
Posté le 06 oct. 2013 à 00:00

Très décevant, c'est ce qu'on pourrait dire après avoir joué à The Dark Descent. Malgré une ambiance et une histoire relativement propices à l'angoisse, ce nouveau "volet" donne une assez mauvaise impression.

Tout d'abord, il est regrettable de constater une optimisation aussi médiocre. Des ralentissements inexpliqués surviennent sur des machines nouvelle génération (Cartes Graphiques GeForce GTX 7XX), la synchronisation verticale est défaillante, le pire étant que la qualité graphique du jeu n'a aucunement évolué. Comment est-il possible de créer un jeu avec un moteur graphique daté, et une optimisation encore moins bonne que celle qui avait été réalisée il y a plusieurs années?

Ensuite, j'ai eu ce sentiment désagréable que ce jeu est un vulgaire recyclage de The Dark Descent. En effet, 90% des objets et des structures graphiques semblent héritées du premier titre. C'est comme si on nous présentait une custom story d'A:TDD. D'ailleurs, on précisera que l'on a même plus accès à cette option.

Enfin, le gameplay est beaucoup moins saisissant avec la disparition de la gestion de santé mentale, de l'huile. En outre, l'environnement du château prussien était autrement plus prenant que celui qu'on nous présente ici.

Cela dit, ce jeu reste un bon jeu d'horreur, mais très décevant.

Lire la suite...
11/20
karha2
Alerte
Posté le 10 sept. 2013 à 00:00

un peu la douche froide cet épisode.

les points positifs:

- Une histoire assez atroce, des textes confinant au malsain et diluant une ambiance de plus en plus glauque au fur et à mesure de la progression;
- Une bande son aussi exceptionnelle que le premier opus;
- Pas de zombies (pour une fois...);

les points négatifs:
- Un gameplay tellement appauvri qu'il en devient minimaliste;
- Des lieux, bien qu'assez vastes, où il est difficile de se perdre;
- Des "énigmes" qui n'en sont pas tellement elles sont évidentes;
- Un journal personnel qui insiste Lourdement sur les tâches à réaliser (des fois qu'on n'ait pas compris tout seul ce qu'on est sensé faire);
- Un rendu graphique très en dessous de ce qu'on pouvait espérer;
- Une durée de vie forcément très faible (vu l'assistanat du jeu, c'est une grande rando à travers les niveaux sans le moindre blocage de longue durée).

Pour le prix, ça reste à tester, mais ne vous attendez pas à subir le stress de votre vie, et encore moins à revivre l'expérience d'Amnesia premier du nom.

Lire la suite...
10/20
Tareyu
Alerte
Posté le 10 sept. 2013 à 00:00

10/20 malheureusement...

Que dire... Je suis plutôt déçus...

Nous avons perdu tout le charme de TDD, pas d'huile, tinderbox, clé, inventaire, énigme et interactions avec les objets qui vous entour.

La santé est tout le genre d'un Call Of Duty elle se régénère tout seule. Plus de Laudanum...

J'ai avancer dans le jeu pendants environ 1 heures en prenant plus ou moins mon temps et rien à par quelques petits screamers ici et là. Le monstre ne fait pas peur comme dans le premier amnesia. De plus je croit qu'il y a que 2 monstres sur ce jeu. TDD 3 ou même 4 monstres en comptant Justine.

Le plus gros manque qu'il y a est définitivement l'absence de "custom stories"... Grosse déception de ce coter! Forte heureusement vous pouvez transférer les objets sur TDD vue que le moteur graphique est exactement le même. Sur ce je vais continuer à modder TDD avec les nouveaux trucs.

Lire la suite...
20/20
loysss
Alerte
Posté le 11 juil. 2014 à 00:00

Je suis consterné devant la note globale d'AAMFP.. Je pense que certaines (beaucoup trop de) personnes n'ont pas notions de ce qu'ils ont sous les yeux...

Alors oui bien sur, la ligne directive du jeu s'offre à la mise en scène, un cheminement assez linéaire qui provoque déception chez quelques-un ; très agréable à mon gout, après tout nous ne sommes pas dans un monde ouvert et c'est un choix, l'histoire prime, le ressenti, l'avancement est très bon, bonne cadence, à la même façon que son prédécesseur .. Bref en soi, sur le plan du déploiement du gameplay c'est épuré ca reste fidèle à TDD mais ici on y verra vraiment une volonté il me semble d'orientation sur tout ce qui fait dire "C'est un chef d'oeuvre, une véritable oeuvre d'art en profondeur et pas juste une machine à se chier dessus !" Globalement le jeu est très bon, faut savoir se laisser porter, apprécier l'ambiance et ne pas juste s'attendre à avoir peur, c'est un plus que ça Amnesia d'après moi, si on le veut bien.. (J'en ai marre de voir des notes du genre "3PARSKEJÉSURSSOTÉ3FOUA" ou "FÉMOUINPEURKEFEAR" C'est le génocide du raffinement dans le jeu vidéo)

Ca se veut puriste du style horrifique mais si ils vous faut des jumpscare tout les 30sec pour ressentir la peur de perdre et de crever, ce jeu n'est pas fait pour vous.

Offrez vous un voyage dans un univers fantastique, si vous voulez explorer quelque chose d'autres que nos éternelles blockbusters sinistre à la CoD ou RE..

Alors oui j'en viens à crier haut et fort qu'il faut arrêter d'avoir pour seul vision les graphismes (qui sont très bon ici, je dirais même somptueux m'enfin bref, et en général ces graphismes qui de plus sont arrivés à un stade ou il ne gênent plus en rien depuis 2/3ans pour donner à l'ambiance ce dont elle a besoin et apprécier l'immersion) , la simple réponse à l'attente qu'on se fait d'un jeu par rapport à l'étiquette qui le rattache (sous peine d'être déçu, mais aussi très con, m'enfin c'est un autre problème ca..) ou encore sur les petits plus inutiles (pourquoi toujours vouloir un "gameplay amélioré" ? Pourquoi vouloir garder ses stats de santé et de paranoïa sachant que ces derniers n'avait que pour simple utilité de renforcer la peur et le stresse dans TDD ? Faut arrêtez de se faire mâcher notre réflexion et nos sentiments, c'est de l'abrutissement de masse que de réclamer des pré-requis in-game pour avoir une jauge de peur en plus, vous ne savez plus apprécier une ambiance simplement par sa mise en scène et votre propre envie d'avoir peur, on joue pas un jeu d'horreur par contrainte.

A force de bouffer des jeux sans réfléchir, au bout d'un certain temps plus rien ne nous effraie si on y mets pas un peu du sien je pense !

Bref je me perds un peu dans mes propos pour rendre à ce jeu ce qu'il lui ai du de la critique... Amnesia : A Machine for Pigs, un combiné de gameplay épuré et fluide, d'ambiance oppressante et étouffante jaugé par les zones extérieurs (quoique..), de beauté dans la mise en scène, le level design très stylisé d'après moi, une bonne intrigue avec toujours ce don pour sillonner dans des univers digne de Poe ou Lovecraft que sait-je, on le prends comme il est ce jeu, c'est une claque tout autant que le premier opus, une pure oeuvre d'Art et si ses confrères peuvent être considéré tout autant de la sorte, selon moi AAMFP prône haut et fort ce statut, ne pas se plier à la volonté de masse sur ce que doit être un jeu et prouve l'entendue de ce que peut être une expérience vidéo-ludique en nos jours sans s'orienter marketing ou casser la profondeur d'un jeu pour mettre l'accent sur des rajouts inutiles en surface afin d'appâter Jean Kevin s'extasiant devant la texture de l'eau anisotropé et des textures HD 4k ou je ne sais quoi au lieu de capter l'ensemble du jeu en profondeur.

Lire la suite...
13/20
Coruscant954
Alerte
Posté le 09 oct. 2013 à 00:00

Mettons-nous d'accord dès le départ, ce n'est pas un mauvais jeu, surtout au prix auquel il est proposé. Néanmoins, quand on a joué à Amnesia premier du nom, on ne peut être que déçu de cette suite. Commençons par les points faibles. Tout d'abord, la disparition de la gestion du stress et de l'inventaire est clairement un mauvais choix. Il n'y a plus cette angoisse de vérifier sans arrêt combien d'huile ou d'amadou il nous reste. De plus, la perte de l'interaction avec le décor enlève le plaisir de pouvoir déplacer n'importe quel objet. Au final, cela nous amène à un jeu complètement linéaire dans lequel on n'a même plus besoin de réfléchir pour résoudre une énigme, suivre le chemin étant désormais la solution au problème. Le fait d'avoir plein de portes est d'autant plus frustrant que les trois quarts d'entre elles sont fermées, nous donnant une impression de fausse liberté. Enfin, concernant la peur - puisque ce jeu est un survival, rappelons-le -, elle est bien moins présente que chez son prédécesseur. Pire encore, la dernière heure de jeu s'effectuera en sprintant, les éléments horrifiques scriptés étant prévisibles. Toutefois, ce jeu n'est pas rempli que de points faibles et présente également des atouts. D'abord au niveau de l'immersion, bien plus forte que dans TDD avec cette ambiance malsaine liée aux porcs, et des décors, forts bien réalisés même si on notera une ressemblance avec Portal 2 vers la fin. Le scénario est lui aussi à créditer du côté des points forts même s'il n'y a rien d'extraordinaire en soi.
En conclusion, pour le tarif proposé, Amnesia AMP est un jeu que je conseillerais mais attention au risque de déception pour ceux qui auraient déjà joué au premier.

Lire la suite...
16/20
Angelx69_
Alerte
Posté le 24 sept. 2013 à 00:00

Pas mal d'entre vous ont été déçus par ce Amnesia, mais pas moi.
Je trouve l'histoire intéressante, j'ai lus toutes les notes, j'étais plongé dans l'histoire. J'étais dans la peau du personnage, les cochons du jeu ne faisaient pas forcément peur, mais il y avait tout de même une angoisse de ne pas vouloir se faire prendre par ces petits monstres roses, je conseille ce jeu mais apprenez l'histoire, essayez au moins de toute lire les fiches et de ne pas les ignorées comme certains peuvent le faire ! Même si je l'avoue, je préfère le premier Amnesia, qui est plus long niveau gameplay et plus effrayant avec une histoire plus enrichissante.

Lire la suite...
10/20
the-snake1
Alerte
Posté le 14 sept. 2013 à 00:00

Après un Amnesia TDD qui était excellent en son genre, un vrai survival horror. Enfin ! Revoilà une "fausse suite". Amnesia : A Machine For Pigs

Que dire de ce jeu ? On va commencer par le début, un scénario qui tient la route, qui est prenant tout au fil de l'aventure et qui correspond avec une ambiance terrifiante, dramatique, tragique. Un personnage principal ( Mandus ) qui est évidemment amnésique va tout faire pour se rappeler et va s'emporter dans une aventure tout aussi obscure et glauque.

Le but du jeu consiste à descendre en "enfer"... Vers une machine. Et ce qu'il faut faire n'est pas très passionnant surtout avec le manque d'énigmes... Ce qu'il faut faire : Ramener tel objet à tel point pour actionner quelque chose.. Voilà pendant tout le jeu ce que l'on fait, jusqu'à la fin. Et oui :oui: Pas très passionnant tout ça, surtout que durant cette aventure, il y a visions cauchemardesques, des voix. De terrifiantes choses... Enfin, pas tellement en fin de compte car quand on regarde bien le jeu, on "aperçoit" les créatures. On les aperçoit. C'est ça le problème, on a a faire à 2 ou 3 créatures durant les 4h de jeu. On voit la première bête au bout d'une heure et voilà.

Amnesia AMFP n'est pas un jeu d'horreur mais un jeu d'aventure pour moi et c'est ça le problème. Le côté horreur, stressant comme dans le 1 n'est plus là. Même si l'ambiance reste oppressante et sombre, l'horreur n'est pas à son rendez vous !

Il n'y a plus d'exploration et le fait que la lanterne ne se vide plus mais qu'elle clignote dès lors qu'il y a une bête pas loin n'effraie pas tant que ça. On se dit juste "il va se passer quoi là ?" Mais pas de stresse, rien.

Bien sûr, ce périple au cœur de la machine sera accompagné d'une bande son juste excellente. Jessica Curry qui a fait un travail formidable pour ce Amnesia, les musiques collent parfaitement avec l'ambiance du jeu et ça, c'est très bien.

Amnesia AMFP n'est pas un mauvais jeu, c'est juste un mauvais jeu d'horreur mais un bon jeu d'aventure qu'on boucle en une durée de vie de 4h.

Espérons que s'il y a un troisième opus, qu'il rattrape celui-ci :ok:

Lire la suite...
1  2  3  4  5  6  7  8  9  10 
Page suivanteFin