Menu
The Elder Scrolls V : Skyrim
  • Tout support
  • PC
  • Switch
  • PS4
  • ONE
  • PS3
  • 360
Forum
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
EtoileAbonnementRSS

Sujet : [Fic] Une vie d'élu

DébutPage précedente
Page suivanteFin
Romavel
Romavel
MP
16 novembre 2020 à 01:42:12

Khey, essaye de faire un topic sur le 18 25 en balançant le premier pavé, et en mettant [SKYRIM] dans le titre, tu pourrais peut-être intéresser plus de monde :noel:

Sozrag
Sozrag
MP
16 novembre 2020 à 08:48:49

Merci pour ça chef :cimer:

J'ai pas encore lu tout mais ça annonce du lourd, beaucoup de personnes ont déserté le forum mais ça va certainement faire fureur avec le temps

BlackDeViL24
BlackDeViL24
MP
16 novembre 2020 à 21:11:14

Merci pour vos messages mes bons kheys.

Pour le 18-25, hors de question. https://image.noelshack.com/fichiers/2016/24/1466366197-risitas10.png

Je connais les kheys de là-bas évidemment. Pondre ce genre de topic ne va m'attirer que des "G pas lu + paix sur ton topax nonobstant https://image.noelshack.com/fichiers/2020/02/5/1578651526-20200110-111542.jpg " ou autres "aya ça écrit encore des fics de gamin à 30 aya issou le malaise https://image.noelshack.com/fichiers/2020/25/6/1592647333-jdg1-altieri.png "

Bref, je pense pas que ça serve à grand chose d'aller mettre ça là bas pour un projet qui reste avant tout un petit plaisir personnel. (bien qu'il est évidemment très plaisant de pouvoir le partager si des gens l'apprécient également).

BlackDeViL24
BlackDeViL24
MP
16 novembre 2020 à 23:14:25

Chapitre 4 : Comme un chien dans un jeu de quilles.

Le serveur de la taverne du pichet enchanté m'apporta mon café crème en un temps record, eu égard du nombre affolant de personnes assises en terrasse.
C'était déjà un véritable miracle que j'aie trouvé une table libre d'ailleurs, parce que les rues et les terrasses des cafés et autres tavernes du quartier du marché étaient déjà bondées en cette fin de matinée.
-Le journal ? Me proposa le serveur, un jeune Impérial, en me tendant l'une des gazettes locales.
-Oui, merci. Répondis-je en prenant le journal et en l'ouvrant distraitement tout en portant mon café à la bouche.

...Que je manquai d'avaler de travers, car l'article principal de la gazette en question parlait de moi, indirectement du moins...
«Le Courrier du Cheval Noir – édition du 22 Clairciel 4E231.
Une opération coup de poing de la Légion met un terme au règne de terreur de la Confrérie Dunmer !

C'est un véritable séisme qui vient tout juste de bouleverser l'univers carcéral Impérial ! En effet, au terme d'une enquête longue de plusieurs années qui aura mobilisé de nombreux agents et un budget pour le moins conséquent, ce sont pas moins 41 membres du tristement célèbre gang de la Confrérie Dunmer qui ont été arrêtés au sein du pénitencier de Fort Tharn, mais également dans les rues du Dun. Responsable d'un trafic de drogue sans cesse grandissant, mais également d'un nombre incalculable d'agressions et de meurtres commis dans et en dehors des prisons Impériales, la Confrérie Dunmer était depuis de très nombreuses années déjà une véritable référence en matière de criminalité carcérale, multipliant les délits et repoussant toujours plus loin les limites de la violence et de la terreur.
-Hélas, tout le monde a déjà entendu parler de la Confrérie Dunmer. Regrette Safia Andronicus, porte parole des services de renseignements Impériaux. Si vous posez la question à quelqu'un au hasard dans la rue, il y a fort à parier que cette personne vous raconte au moins deux ou trois anecdotes macabres sur cette sombre organisation, qu'il les ait lu dans la presse, entendu de bouche à oreille, ou même qu'il en ait été témoin personnellement. C'est vous dire l'influence tout bonnement désastreuse de ce gang dans la société Impériale...

Un comble lorsque l'on sait que ce gang était très majoritairement actif au sein des pénitenciers Impériaux de haute sécurité, et n'était donc pas, en principe, censé représenter une menace ou même un sujet de préoccupation pour les citoyens de l'Empire.
Pourtant, depuis sa création, la Confrérie Dunmer n'a eu de cesse de faire parler d'elle et de défrayer la chronique, jusqu'à être à l'origine de plusieurs lois votées en urgence pour palier au problème grandissant que représentaient ces impitoyables Elfes Noirs au sein de nos pénitenciers. A titre d'exemple, l'on se rappellera de la loi PTF, pour Pacte de Transfert Rapide. Une réforme ayant pour but de faciliter le transfert et la mobilisation des légionnaires réservistes dans les pénitenciers de haute sécurité pour mieux faire face aux fréquents sursauts de violence auxquelles nos prisons faisaient souvent face.
L'on se rappellera également, à titre d'exemple, du « carnage de la Nouvelle Vie », soit l'assassinat simultané de pas moins de quatre gardes Impériaux à Fort Tharn en ce tout premier jour de l'année 4E231. Une boucherie sans nom, parmi tant d'autres hélas, qui avait été commanditée et exécuté par la Confrérie Dunmer, et qui avait d’ailleurs fait la une de nos éditions de Primétoile dernier.

Pour ceux qui, heureux soient-ils, n'auraient jamais entendu parler de la Confrérie Dunmer, nous pourrions résumer ce gang tristement célèbre de la sorte :
Imaginez un gang composé de plusieurs milliers d'Elfes Noirs Cyrodilliens, regroupant des prisonniers Dunmers parmi les plus violents et les plus irrécupérables de la société Impériale, répartis dans pratiquement tous les pénitenciers de haute sécurité de Tamriel, et faisant de ces mêmes pénitenciers de véritables zones de guerre où personne, pas même les gardiens, ne peut se soustraire à leur impitoyable dictature de violence et d'épouvante.
En quelques chiffres, la Confrérie Dunmer, c'est :
-Une organisation représentant moins d'1% des détenus Impériaux, et pourtant responsable de près de 44% des meurtres commis en prison.
-L'un des trafic de drogues les plus lucratifs ayant jamais existé dans les pénitenciers Impériaux. (Pour citer quelques chiffres, les services de renseignements auraient estimé que la seule année 4E229 aurait rapporté pas moins de 4 millions de Septims de recettes à la Confrérie Dunmer, et ce pour la seule revente du Skouma à l'intérieur des prisons, sans toutefois préciser ce que leur aurait rapporté le reste des leurs activités criminelles sur le même laps de temps.)
-En moyenne, et en comptant la totalité des pénitenciers de haute sécurité Impériaux, pas moins de 4 délits ou crimes commis au quotidien par ses membres, qu'il s’agisse de vols, de rackets, de passages à tabacs et même d'assassinats, indistinctement commis contre des détenus sans histoires, des rivaux, ou même du personnel Impérial (à titre de comparaison, si l'on compte la totalité des autres détenus, l'on tombe à 0,06 délits ou crimes commis quotidiennement, soit un seul délit ou crime commis tous les 16 jours en moyenne).
-Dernier point et pas des moindres : sur la seule année 4E229, pas moins de onze meurtres commandités à l'intérieur des prisons, et commis à l'extérieur de celles-ci, dans les rues mêmes de Cyrodiil, ce qui propulse la Confrérie Dunmer au rang d'organisation criminelle la plus meurtrière de l'année 4E229 (pour rappel, la Confrérie Noire, en comparaison, ne se voit créditée officiellement que de neuf petits meurtres sur le même laps de temps. A noter toutefois que ces chiffres sont à prendre avec des pincettes, la Confrérie Noire ayant un mode opératoire qui rend souvent difficile l'identification, et donc l'attribution de beau nombre de crimes.)

Ce sont d'ailleurs ces derniers chiffres qui ont, semble-t-il, accéléré un processus de démantèlement déjà mûrement mis au point depuis des années par les services de renseignements Impériaux.
-Cette organisation était un problème connu et pris très au sérieux depuis des décennies déjà. Nous explique Safia Andronicus. La Confrérie Dunmer était dans notre collimateur depuis de très nombreuses années. On avait déjà tenté de l'affaiblir, et plusieurs opérations de pacification avaient déjà été menées pour tenter d'enrayer le processus. Sans succès hélas.
-Les chiffres annoncés par le département de statistiques ont fait l'effet de véritable coup de massue. Renchérit Levus Mico, haut responsable des services de renseignement. Que la Confrérie Dunmer représente une menace sérieuse pour la sécurité Impériale, c'était un fait contre lequel nous nous battions déjà au quotidien, mais que les chiffres annoncés la place carrément devant des organisations criminelles millénaires comme la Confrérie Noire ou la Morag Tong, je dois bien vous avouer que personne ne s'y attendait. Comment un simple gang de détenus avait-il bien pu représenter un tel niveau de danger, et surtout, aussi soudainement ?

BlackDeViL24
BlackDeViL24
MP
16 novembre 2020 à 23:14:58

Artus Ennodius, ministre du renseignement Impérial, s'était d'ailleurs fendu d'un communiqué particulièrement vindicatif en début d'année 4E230, promettant que les moyens adéquats seraient mis à disposition pour «  détruire une bonne fois pour toutes ce qui constitue aujourd'hui une menace sérieuse pour la sécurité Impériale ».
Ce qui semble aujourd'hui, pratiquement un an plus tard jour pour jour, avoir enfin été accompli.
Comme l'on vous le décrivait en début d'article, ce sont donc pas moins de 41 membres parmi les plus importants de l'organisation qui ont été arrêtés, et qui s’apprêtent désormais à subir la peine capitale. Ultime épisode de l'opération : l'interpellation particulièrement musclée de 3 responsables de la Confrérie fredas dernier au niveau de la place du vieux Stendarr par les unités du GIG.
-Une arrestation qui arrive à point nommé ! Se félicite Levus Mico. Je ne peux pas vous en dire beaucoup plus pour le moment, car l'enquête est toujours en cours à l'heure où nous en parlons, mais je peux d'ors et déjà vous confirmer que l'un des membres arrêté était en possession de plusieurs kilos de matériel explosif artisanal, et s'apprêtait visiblement à faire sauter plusieurs bâtiments de la cité Impériale. Autant vous dire que l'on était sur le point de basculer vers un tout autre niveau de violence et d'horreur...

Une information qui a d'ailleurs été confirmée par le ministre Artus Ennodius lors de la conférence extraordinaire donnée ce matin au sein de la chambre du conseil des anciens.
-Je peux vous assurer que ces arrestations ne sont que le début d'une série de mesures particulièrement drastiques ! Martelait le ministre devant nos confrères de la Plume Libre. Les criminels arrêtés ont d'ors et déjà été condamnés à la peine capitale, et les actions coordonnées vont continuer durant plusieurs mois au sein des pénitenciers de haute sécurité pour nous assurer que cette organisation infâme ne soit plus jamais source de menace pour quiconque au sein de la société Impériale !

Questionné au sujet de la rumeur d'une possible bavure du GIG lors de l'interpellation des 3 membres de la Confrérie Dunmer place du vieux Stendarr, et notamment d'une altercation particulièrement violente avec plusieurs membres du gang des Sablards, le ministre Artus Ennodius n'a toutefois pas souhaité répondre à d'avantages de questions, assurant simplement qu'une enquête était actuellement en cours et que le gang des Sablards était également un problème pris très au sérieux.
-Bien sûr, ce n'est pas fini. Tempère de son côté Safia Andronicus. Ce n'est jamais fini lorsque l'on parle du crime organisé. Malgré tout, nous pensons avoir porté un coup décisif à la criminalité dans sa globalité en amorçant le processus de démantèlement la Confrérie Dunmer. Cette organisation criminelle était un icône, en quelque sorte. Leur porter un coup aussi dur est un message clair envoyé à tous les criminels de l'Empire, qu'ils sévissent dans les prisons, ou en dehors.

Au vu de ces dernières déclarations, une question reste toutefois en suspend :
Coup décisif ou victoire temporaire ? Assistons à la fin d'une ère dans le monde impitoyable du crime organisé, ou ne sommes-nous finalement témoin que d'un simple sursit ou bout duquel d'autres viendront prendre la place laissée vacante par la Confrérie Dunmer ?

Une question qui ne trouvera probablement pas réponse avant quelques semaines, voir quelques mois, et face à laquelle nous ne pourrons que nous armer de patience. »

Je reposai le journal, et repris une gorgée de café, un peu pensive.
En fait, je ne savais pas vraiment comment me positionner par rapport à ma propre mission, avec du recul je voulais dire. Après pas loin de deux années passées à m'infiltrer au sein de la Confrérie Dunmer, à me fondre dans la masse sans éveiller de soupçons, à amasser des éléments, des preuves et à monter un dossier en béton armé contre elle, cette dernière avait finalement été harponnée de plein fouet par les services Impériaux. Des descentes avaient été menées, des tonnes d'armes, d'argent sale et de drogues de toutes sortes avaient été saisies, et plus de quarante de ses chefs allaient maintenant être exécutés par la justice Impériale, ne laissant derrière eux que des groupuscules de Dunmers démunis et privés d'une quelconque organisation centrale.
Dans l'immédiat – en tout cas à chaud – je me disais que ma mission était effectivement un succès retentissant, car elle avait permis de démanteler l'un des gangs de détenus parmi les plus violents ayant jamais existé en Tamriel. Donc c'était positif non ? Des trafics entiers avaient été stoppés nets, des têtes de méchants allaient tomber, et on allait donc mettre un sacré frein à la violence dans et même en dehors des prisons de haute sécurité Impériales.
Ça évidemment, une part en moi y croyait fermement. Après tout, c'était ce qui m'avait motivé et permis de tenir mon rôle avec détermination pendant pas loin de deux ans...
Faut dire que j'avais donné de ma personne hein. J'en avais littéralement pris plein la gueule :
Plusieurs fois, je m'étais faite racketter, frapper, planter...J'avais passé des nuits entières à refuser le sommeil à tout prix, fermement agrippée à mon poignard de fortune, craignant à chaque instant qu'un détenu d'un gang adverse, ou même de mon propre gang, ne grille ma couverture et ne vienne me régler mon compte sans crier gare. J'avais également dû participer à des crimes abjects, embrasser activement la cause de la Confrérie Dunmer sous peine de me griller là aussi. J'avais dû menacer des détenus, en tabasser d'autres, voir carrément assister à des mises à mort...
J'avais vu et fait des trucs pas nets. Vraiment. Je m'étais mouillée...
Et pendant tout ce temps, je m'étais blindée psychologiquement, j'avais laissé de côté tout un pan de ma propre personne. Pendant pas loin de deux ans, je m'étais convaincue que je n'avais pas le choix, que j'étais obligée d'en passer par là, d'assister à toute cette merde et même d'y participer activement pour mener ma mission à son terme. Je m'étais convaincue que tout ceci était un mal nécessaire, que tous ces détenus étaient de toutes façons des condamnés à perpétuité au casier judiciaire plus long que mon bras, et que toute ces saloperies auxquelles j'avais assisté, voir participé, avaient servi un intérêt supérieur : celui de sauver des gens, à terme.
Car c'était ça le but finalement, et maintenant que la mission avait été couronnée de succès et que le marteau de la justice avait frappé la Confrérie Dunmer de plein fouet, j'aurais dû me sentir soulagée, fière de moi même. Surtout, j'aurais dû avoir la sensation d'avoir fait quelque chose de vraiment utile, quelque chose qui aurait de vraies conséquences durable sur la vie de beaucoup de gens en Tamriel.
C'était pour ça que j'avais signé, c'était pour ça que j'avais enduré tout ceci.

...Le problème...
Le problème c'était que ce détail subrepticement soulevé par l'article de presse, m'avait également traversé l'esprit sitôt que j'avais quitté le bureau de Levus Mico. Sitôt que j'avais pu appréhender toute cette affaire avec un regard un peu différent, en fait. Avec un regard extérieur.
En prison, les faits avaient souvent contredit la théorie telle que l'on l'envisageait dans les bureaux des services de renseignements. Plus précisément, les détenus s'étaient fréquemment illustrés par une ingéniosité que je n'avais pas forcément toujours vu venir, si bien que nombre de mes prévisions s'étaient souvent avérées inexactes, voir carrément fausses.
L'exemple le plus flagrant avait été les nombreux changements de hiérarchie auxquels j'avais assisté lors de mes presque deux années passées à la Confrérie Dunmer, alors que l'on s'était bizarrement convaincus que les pontes de l'époque resteraient en place, et qu'on pourrait mener à bien notre mission en insistant sur eux et sur leurs faiblesses. Et c'était d'ailleurs ce point précis qui, aujourd'hui, m'amenait à relativiser grandement la portée qu'aurait mon succès dans un futur proche :
Comment était-il possible d’anéantir durablement des organisations qui avaient largement appris à vivre dans le chaos permanent ? Certes on avait coffré une quarantaine de têtes pensantes, et on allait bientôt les exécuter, mais comment pouvait-on vraiment s'imaginer que cela allait réellement avoir un effet à long terme lorsqu'il s’agissait d'une organisation qui avait maintes et maintes fois prouvé qu'elle était capable d'évoluer et de muter plus vite encore que le plus virulent des virus ?
J'avais vu ça de mes propres yeux, et maintenant que j'y réfléchissais plus calmement, ça me semblait atrocement évident : les Dunmers de la Confrérie étaient bien trop habitués à se faire arrêter, tuer, et à voir leur organisation complètement chamboulée au quotidien que pour se laisser démoraliser par une énième opération Impériale, si musclée soit-elle.
C'était quelque chose qu'il ne leur faisait pas peur. Chaque tête coupée en voyait pousser plusieurs autres. Chaque membre tué était aussitôt remplacé. Quand un chef tombait, un autre, pire encore, prenait immédiatement sa place.
J'avais été là, je l'avais vu, je le savais...
Au fond, qu'avait-on accompli ici, si ce n'était gagner un peu de temps ? Juste un peu de temps ?
Et pire encore, car maintenant que les chefs attitrés avaient été arrêtés, et le temps que la maladie ne mute, un processus bien plus violent encore allait se mettre en place :
Les bactéries restantes, toujours en très grand nombre, allaient se livrer à une impitoyable lutte de pouvoirs pour tirer leur épingle du jeu. C'était tout l'écosystème qui allait en pâtir tout à coup, car la guerre allait être violente, et totale, et elle allait toucher absolument tout le monde, jusqu'à ce que les plus sales et les plus ignobles ne gagnent, et qu'un nouveau prédateur, peut-être plus terrible encore que le précédent, n'émerge au sommet de la chaîne alimentaire...

BlackDeViL24
BlackDeViL24
MP
16 novembre 2020 à 23:15:27

Je repris une gorgée de café, et cette fois-ci, ce dernier me sembla franchement amer. Putain d'amer même...
A cet instant précis, j'avais tout simplement l'impression d'être une débile profonde. Une gamine naïve, pas bien futée sur les bords, qui n'avait cessé de se mentir à elle même pendant deux ans pour mieux garder la face, et ne pas admettre qu'elle avait peut-être eu tord d'aller jusque là.
Le pire, c'est que j'y avais vraiment cru à une époque. Et que je voulais encore y croire, d'une certaine manière.
Si seulement j'étais restée dans les bureaux, à me contenter d'échafauder des plans, à regarder tout ça de loin...Où serais-je aujourd'hui ? Lassée de ce travail merdique, et déjà de retour dans un régiment de cavalerie, heureuse et innocente ?
Ou bien assise à une terrasse en train de ruminer mon potentiel échec dans une tasse de café tiède...
-Bah tu sais quoi ? Chantonna gaiement une voix dans ma tête. Nique sa mère la Confrérie ! C'est plus ton problème maintenant, ma petite Teleri !

Non, effectivement, c'était plus mon problème en fin de compte...
Ben oui, c'était carrément plus mon problème, en fait. Que quelques officiers bornés et autres petits politiciens suffisants ne s'amusent avec toute cette merde à partir de maintenant.
C'était le rôle après tout, non ? En ce qui me concernait, j'avais fait mon taff.
Je pouvais pas en faire beaucoup plus...

Bah...Il était pas si mauvais ce café, finalement...
-Je vous ressers quelque chose ? Questionna le serveur en passant près de ma table.
-La même chose. Répondis-je.

Je repris un peu mes esprits, et laissai de côté toute cette histoire de Confrérie Dunmer. Ce qui était fait était fait au fond, alors à quoi bon me torturer l'esprit avec des choses que je ne pourrais plus changer ?
Devant moi, les rues déjà bien bondées du quartier marchand ne cessaient de gagner en affluence à mesure que l'on s'approchait du temps de midi. Si j'avais eu plus de temps, j'aurais même pu m'adonner à l'un de ces petits plaisirs malsains dont je ne me lassais jamais, à savoir observer les gens, leurs gueules, leurs dégaines, et me moquer d'eux sans la moindre once de décence. Genre le gros Orque obèse là, qui était en ce moment même en train d'observer d'un air glouton la vitrine de la boulangerie d'en face.
Putain j'avais jamais vu un bide pareil. Limite le mec il était prêt à vêler...
Bon le problème c'est que, en plus d'avoir trente-et-un ans et d'avoir logiquement passé l'âge de m'adonner à ce genre de mesquineries, j'avais un soucis un peu plus urgent à régler pour le coup :
Salmo, et sa putain de lettre mystère...
J'avais pas encore osé l'ouvrir, j'avais pas voulu me gâcher d'emblée ma première journée de vacances...Mais bon d'un autre coté, valait quand même mieux que je sache de quoi il était question, parce que mine de rien, il représentait un sujet sensible à lui tout seul, cet ahuri...
J'étais donc là, rendue à ouvrir cette lettre avec fébrilité et appréhension, et à enfin découvrir les premiers mots que l'Altmer avait écrit à mon intention.

Quelques minutes plus tard, je réaliserais non sans consternation que j'aurais finalement dû ouvrir ce foutu mot bien plus tôt...

« Salut le cyclope ».

J'arrêtai brièvement ma lecture dès la première ligne.
Évidement, un surnom bien con et bien mesquin...Il avait pas changé, l'imbécile...

« ...Je sais que t'es sortie de taule, et que t'es sur le point de finir ta mi »

Une grosse rature barrait ce qui ressemblait au mot « mission ».
Au moins, il avait cherché à faire preuve de prudence, je devais bien lui laisser ça.

« ...ton travail avec tes frères. Pour la gloire de votre race de mangeurs de cendres et d'enculeurs de kwamas, tout ça tout ça. J'aimerais te parler de vive voix. Peux-tu me retrouver à la taverne du pichet enchanté... »

Je relevai brusquement la tête, jetai un œil rapide sur la devanture de l'établissement devant lequel j'étais en train de prendre mon café, et eu un haut-le-coeur en réalisant que c'était précisément la taverne que mentionnait Salmo dans son putain de...
Je repris la lecture, beaucoup plus frénétiquement cette fois-ci.

«...Aux alentours de midi, pour que l'on... »

Je pliai la lettre et la rangeai dans ma poche sans même la terminer.
-Hey ! Vous partez ?! M’apostropha le serveur en me voyant me lever d'un bond et ramasser précipitamment mes affaires. Attendez que je vous amène la note quand même !
-Tenez ! Répondis-je aussitôt.

Alors bien sûr, c'était toujours dans ce genre de moment qu'on faisait subitement tomber toutes ses pièces par terre. Dans ce genre de moment précis oui. Jamais quand on était seule chez sois. Non non. Précisément dans ce genre de moment, devant tout le monde, en pleine terrasse bondée, quand on était bien pressée de foutre le camp avant que...
-Ah attendez, je vais vous aider. Se proposa généreusement l'Impérial.
-Mais oui ! Ramasse les une par une ! Prends bien tout ton temps enculé ! Vociféra une voix dans ma tête.
-Vous Savez quoi ? Gardez la monnaie ! Répondis-je plutôt.
-Mais attendez vous... !
-C'est rien ! Je suis pressée ! Vous n'avez qu'à... !
-Hey hey ! Quelle ponctualité ! Lâcha une voix triomphale quelque part sur ma gauche.

Triomphale, et atrocement familière surtout.
Et là, là tout de suite, j'eus l'impression que mon intestin venait brusquement de faire un triple salto, et de dégueuler dans la foulée...
-Ça fait plaisir de te revoir. Lança Salmo en prenant place à ma table, et en m'invitant à me rasseoir par la même occasion. Je t'offre un café ?

Romavel
Romavel
MP
17 novembre 2020 à 01:34:20

Le 16 novembre 2020 à 21:11:14 BlackDeViL24 a écrit :
Merci pour vos messages mes bons kheys.

Pour le 18-25, hors de question. https://image.noelshack.com/fichiers/2016/24/1466366197-risitas10.png

Je connais les kheys de là-bas évidemment. Pondre ce genre de topic ne va m'attirer que des "G pas lu + paix sur ton topax nonobstant https://image.noelshack.com/fichiers/2020/02/5/1578651526-20200110-111542.jpg " ou autres "aya ça écrit encore des fics de gamin à 30 aya issou le malaise https://image.noelshack.com/fichiers/2020/25/6/1592647333-jdg1-altieri.png "

Bref, je pense pas que ça serve à grand chose d'aller mettre ça là bas pour un projet qui reste avant tout un petit plaisir personnel. (bien qu'il est évidemment très plaisant de pouvoir le partager si des gens l'apprécient également).

Boh ça va c'est pas si mal https://image.noelshack.com/fichiers/2018/25/5/1529693695-sans-titre-22-copie.png

Au pire t'auras que des réponses de ce type, au mieux tu pourras faire plaisir à des kheys, t'as pas grand chose à perdre :hap:
Après c'est toi qui décide, hein heu voilà

Newradion44
Newradion44
MP
17 novembre 2020 à 01:50:43

Salmo je me demande si il bossait avec Teleri. Sa libération était bien fortuite

EsZanN
EsZanN
MP
17 novembre 2020 à 11:54:57

Le 16 novembre 2020 à 21:11:14 BlackDeViL24 a écrit :
Merci pour vos messages mes bons kheys.

Pour le 18-25, hors de question. https://image.noelshack.com/fichiers/2016/24/1466366197-risitas10.png

Je connais les kheys de là-bas évidemment. Pondre ce genre de topic ne va m'attirer que des "G pas lu + paix sur ton topax nonobstant https://image.noelshack.com/fichiers/2020/02/5/1578651526-20200110-111542.jpg " ou autres "aya ça écrit encore des fics de gamin à 30 aya issou le malaise https://image.noelshack.com/fichiers/2020/25/6/1592647333-jdg1-altieri.png "

Bref, je pense pas que ça serve à grand chose d'aller mettre ça là bas pour un projet qui reste avant tout un petit plaisir personnel. (bien qu'il est évidemment très plaisant de pouvoir le partager si des gens l'apprécient également).

Tu peux mettre le pavé sur le 18-25 avec un lien dirigeant vers ce topic. Si certains nuisibles viennent ici je modérerai. :-)))

BlackDeViL24
BlackDeViL24
MP
17 novembre 2020 à 17:23:06

Bah écoutez à la rigueur je verrai ça plus tard. Pour le moment je vais lancer tranquillement l'histoire et l'intrigue puis on verra après.

Par contre Newradion44, tu remets le personnage de Teleri ? Car c'est un peu le même principe que pour Nilvyn: un perso qui était plutôt anecdotique dans la trilogie précédente, et qui devient le principal ici.
Autant d'années après je suis étonné qu'on puisse se remémorer ce genre de perso secondaire. https://image.noelshack.com/fichiers/2016/50/1481994659-mathematicienrisitas.png

Newradion44
Newradion44
MP
17 novembre 2020 à 20:59:24

J'ai relu toutes tes fics y'a peine une semaine :hap:
Teleri la dominatricent :noel:

Message édité le 17 novembre 2020 à 20:59:55 par Newradion44
BlackDeViL24
BlackDeViL24
MP
18 novembre 2020 à 20:27:35

Chapitre 5 : Fantômes du passé.

-...Vous restez finalement...Commenta le jeune serveur Impérial en nous apportant deux nouveaux cafés, et en me jetant un regard complice par la même occasion.
-Elle allait partir en effet. Plaisanta Salmo en affichant un petit sourire suffisant. Mais bon, elle s'est ravisée finalement. Après tout, un rencard avec moi, ça ne se refuse p...
-Non mais c'est pas vrai hein ! C'est pas un rencard et il est pas du tout mon genre ! Coupai-je aussitôt, histoire de mettre immédiatement les choses au clair.

Des petits rires étouffés s’élevèrent un peu partout sur la terrasse. Pour la discrétion déjà, c'était cramé de chez cramé. C'était bien simple : tout le monde nous regardait...
Salmo ne chercha pas spécialement à répondre cela dit. Il prit simplement son café, et le porta aux lèvres avec ce petit air arrogant et moqueur dont il n'avait visiblement rien perdu.
De mon côté, après m'être assurée que les badauds alentours s'en retournaient à leurs discussions respectives, et nous oubliaient par la même occasion, je décidai d'aller droit au but :
-Bon, tu veux quoi ?
-Hein ? Moi ? Feinta Salmo, visiblement bien décidé à me casser les couilles jusqu'au bout avec son rôle de mec faussement naïf. Bah rien...Juste prendre plaisir à retrouver une vieille amie et à discuter un peu avec elle...
-Je vois oui...Répondis-je en conservant le ton le plus neutre possible.

Salmo...Toujours le même, avec sa belle gueule de séducteur, ses longs cheveux foncés et sa petite barbe mal taillée de trois jours...
En fait, je n'eus pas besoin de gratter, ou de chercher à lui tirer les vers du nez. L'Altmer allait en venir au fait de lui même, c'était obligé. Son bête sourire moqueur en disait déjà long.
Connaissant l'imbécile, ce rendez-vous avait essentiellement été proposé dans le but de m'emmerder. Je le savais, j'en étais sûre et certaine. Et les emmerdeurs de cette trempe la, ils étaient incapables de faire durer le plaisir. Il fallait qu'ils en viennent rapidement au sujet. C'était plus fort qu'eux.
-Ah là là...Que les temps changent vite...Commença bientôt Salmo en faisant mine de s'étirer nonchalamment sur sa chaise. Trop vite pour moi d'ailleurs. Je suis trop vieux, je ne tiens plus le rythme...

Allons donc...
Où allait-il en venir ?
-...Par exemple, hier t'avais vingt ans, et aujourd'hui t'en as trente-et-un...Poursuivit l'Altmer d'un air mauvais.
-Je fais plus jeune que mon âge, voilà tout. Répondis-je simplement. Je vieillis bien...

Et c'était assez vrai d'ailleurs, sans vouloir me vanter. On ne m'avait pas fait jouer le rôle d'une gamine de vingt ans par hasard...
-Ton nom aussi il vieillit bien. Fit remarquer Salmo en haussant un sourcil moqueur. Passer de Bereloth à Othril...

Quelques dizaines de secondes à peine qu'on se parlait, et j'étais déjà sur le point d'éclater. Premièrement parce qu'il me cherchait ouvertement misère, et que je ne supportais pas ça. Et deuxièmement pour lui demander d'où il sortait ces détails, parce que pour le coup, il était en train de me sortir tour à tour des infos sur mon personnage de couverture au sein de la Confrérie Dunmer, ainsi que sur ma véritable identité. Or ces informations, surtout celles concernant ma propre personne en fait, auraient normalement dû être confidentielles. Un mec comme lui n'aurait jamais dû y avoir accès...
-Je ne vois pas de quoi tu veux parler...Répondis-je en essayant de feinter l'indifférence, bien qu'il m'en coûtait énormément.
-De ton dossier pardi. Répondit l'Altmer. J'invente rien, c'était dedans.
-Mon dossier...Répétai-je lentement en fixant mon interlocuteur droit dans les yeux. De quel dossier tu parles ?
-Ben ton dossier au sein des services de ren...
-Fermes ta gueule ! Soufflai-je à voix basse, excédée. Franchement, fermes ta gueule !

L'Altmer étouffa un rire, puis replongea dans son café, un sourire satisfait dessiné sur ses lèvres.
De mon côté, bien que j'eus surtout l'envie tout bonnement phénoménale de lui coller mon poing dans sa bête gueule de provocateur à deux Septims, je ne pu m'empêcher de jeter un regard discret autour de nous. Hélas, la prison m'avait rendue un peu parano sur les bords, je m'en rendais bien compte, mais vu l’imbécillité de mon interlocuteur, je ne pensais pas non plus faire trop de zèle en m'assurant que personne n'avait entendu ou suivi le début de la conversation.
Faire partie des services de renseignements Impériaux, c'était loin d'être anodin quand même. Généralement, hormis quelques hauts responsables ou autres portes paroles bien précis, le personnel était presque toujours anonyme, pour une question évidente de sécurité.
Me faire dénoncer en public par un abruti pareil, pour le coup, ce n'était absolument pas un risque que je devais prendre à la légère...
-...Et donc tu voles des documents classifiés toi maintenant ? Repris-je toutefois à voix basse, car paradoxalement, Salmo en avait déjà bien trop sous entendu que pour me laisser indifférente.
-Il est normal de vouloir en apprendre plus sur son sauveur. Expliqua le Haut-Elfe.
-Ton sauveur ?
-Ben oui. C'est quand même à toi que je dois ma grâce. Conclut mon interlocuteur. J'avais pris perpet' à la base, au cas où tu l'aurais oublié. Puis tu débarques, je vois quelques petits trucs du coin de l'oeil, entend quelques petites choses au détour d'un couloir, et soudain paf, me voilà libéré. Quelle chance dis.

Effectivement, si Salmo était libre aujourd'hui, c'était surtout parce qu'il y a quelques mois de ça, il s'était brusquement révélé être une véritable menace pour ma mission d'infiltration au sein de la Confrérie Dunmer. Pour être honnête, on avait jamais vraiment su comme l'Altmer était parvenu à griller ma couverture. Après tout, tous les autres détenus, absolument tous, avaient marché à deux cents pour cents, du début à la fin. Personne ne m'avait jamais soupçonné, personne n'avait jamais remis mon identité et mon histoire en question, ce qui était pourtant très fréquent dans le milieu criminel.
Salmo lui, un jour, et pour une raison totalement inconnue, était passé à travers ma couverture, et m'avait vu telle que j'étais vraiment, à savoir un agent des services de renseignements Impériaux infiltré dans l'un des gangs de détenus les plus violents qu'ait jamais porté Tamriel.
Autant dire un cadavre en sursit...
Et là encore, je ne su jamais vraiment quel accord l'Altmer avait bien pu passer avec les services de renseignements, ainsi que la justice Impériale. On en avait jamais parlé lors des comptes rendus... Un petit matin, il avait simplement été gracié, son casier judiciaire remis à zéro, et il nous avait quitté, comme ça, sans plus jamais revenir, et sans plus jamais faire parler de lui.
Ma couverture avait été préservée, j'avais pu continuer ma mission, la mener à son terme, et d'une certaine manière, je n'avais plus jamais vraiment pensé à lui, trop occupée par bien d'autres problèmes.
Où avait été Salmo durant tout ce temps ? Qu'avait-il fait ? Qui avait-il rencontré ?
Quel marché avait-il passé avec la justice, et surtout, pourquoi revenait-il aujourd'hui ? Pourquoi avait-il voulu me rencontrer moi ? Que voulait-il au fond ?
Plus je le regardais, avec sa belle gueule de charmeur à la petite barbe savamment mal rasée, plus je peinais à croire qu'il ait pu s'en sortir aussi facilement, mais surtout, sans négocier âprement les conditions de sa libération. Les services de renseignements Impériaux ne laissaient rien au hasard. En d'autres circonstances, on aurait même certainement envoyé un silencieux lui régler son compte, ni vu ni connu lors d'une mission au bastion des vigiles de Stendarr. Ou alors, on l'aurait liquidé en mettant sa mort en scène, façon règlement de comptes entre taulards. Après tout, les moyens ne manquaient pas, et les services de renseignements Impériaux n'étaient pas du genre à s'emmerder bien longtemps avec ce genre d'obstacle, surtout vu l'immunité et l'impunité dont ils jouissaient.
Pourtant, non seulement il avait survécu, mais en plus, il avait été gracié, et il se tenait devant moi aujourd'hui, fier et arrogant comme jamais.
Salmo était peut-être un emmerdeur, mais c'était loin d'être un abruti, bien au contraire même.
Il avait forcément dû amener quelque chose dans la balance. Il avait obligatoirement sorti des as de sa manche et conclure je ne savais quel marché avec mes supérieurs.
Mais quoi ? Quoi exactement ?
-Pourquoi ils ont pas changé ton prénom ? Questionna étrangement l'Altmer après quelques instants de silence. Ils ont bien changé ton nom de famille, mais par contre, t'es restée Teleri...
-Peu importe. Coupai-je en jetant de nouveau un regard discret autour de nous.

BlackDeViL24
BlackDeViL24
MP
18 novembre 2020 à 20:27:57

Encore heureux que le quartier du marché était bondé, que le brouhaha était phénoménale, et que personne ne semblait nous prêter la moindre attention...
-Bon, tu veux quoi ? Repris-je, passablement agacée. J'aimerais profiter du reste de ma journée. Je suis en vacances figures toi...
-Oui oui je sais, je l'ai vu dans le planigramme des membres des services de ren...
-Mais ta gueule ! Soufflai-je. Et tu l'as vu dans le planigramme ?! Mais t'as volé combien de documents toi au juste ? Tu sais que c'est l'allé simple pour la corde si tu te fais attraper à fourrer ton gros nez dans des dossiers confidentiels ?!
-J'ai une sorte d'immunité, figure toi. Crâna Salmo en se balançant sur les pieds arrière de sa chaise.
-Ben tiens ! D'où t'as une immunité toi ? Pour quoi ? Et par qui ? Et vires tes pieds de la table espèce de gros beauf !
-J'ai conclu un marché, comme tu t'en doutes. Expliqua le Haut Elfe, contraint de ramener les quatre pieds de sa chaise au sol, et de prendre un air un peu plus sérieux tout à coup. Tu t'en doutes non ? Bon écoute, j'apprécie tout particulièrement t'emmerder, mais faut quand même que tu saches un truc. Tes chefs là, ils m'ont proposé un accord. C'était donnant donnant. Et donc...Euh, fermes la bouche meuf, tu vas gober des insectes si tu continues...

Je me repris aussitôt, et me redonnai immédiatement une contenance.
Mais là pour le coup, effectivement, si il voulait capter mon attention, il avait réussi...
-...Bon et donc, tu te rappelles de Nilvyn, Martin, Arvin, Eraldil, Balsa, toute la petite clique là ? Reprit l'Altmer.
-Oui je m'en rappelle oui...Admis-je.

En même temps, bien que j'aie été tout particulièrement absorbée par ma mission de l'époque, j'avais par la même occasion vu et vécu bien trop de choses louches en compagnie de tous ces prisonniers que pour ignorer ad vitam æternam l'aura de mystère fondamentalement anormale qui tournait autour de ce petit groupe de détenus...
Était-ce d'eux dont il était question ? Était-ce pour ça que Salmo était réapparu ?
Je me rappelais encore de cette soirée au bastion des vigiles de Stendarr, en Bordeciel, lors de l'un de nos déploiements d’intérêts généraux, où les gardes Impériaux avaient déboulés, pris de panique.
-Ils sont partis...Avaient-ils annoncés à mi-voix. Les détenus...Ils sont tous partis...

Quelques jours plus tard, j'étais de retour à Fort Tharn, plus concentrée que jamais, en train d'amorcer la phase finale de ma mission initiale, non sans garder en tête cette drôle d'impression, furtive mais tenace, que j'avais ce jour là assisté à quelque chose d'important, de véritablement décisif, sans jamais parvenir à dire quoi...
-Qu'est-ce qu'ils t'ont demandé Salmo ? Questionnai-je alors, amère, mais curieuse en même temps.
Mes chefs, qu'est-ce qu'ils t'ont demandé ?
-Des informations. Répondit simplement l'Altmer. Et euh...Une mission, en quelque sorte...

Probablement que j'avais dû tirer une gueule qui en disait long, car contre toutes attentes, l'Altmer enchaîna aussitôt :
-Oh rassures toi, je ne fais pas partie du même...

Ce fût à lui de jeter un regard prudent autour de nous cette fois-ci. A l'évidence, il n'était plus là pour rire désormais. Cette histoire semblait l'avoir travaillé lui aussi, peut-être même plus que moi, d'ailleurs.
-...Du même service que toi. Poursuivit Salmo. Disons que je suis un allié, on va dire ça comme ça. Et qu'on m'a donné quelques avantages, quelques moyens pour arriver à mes fins...
-Qui sont ? Insistai-je.
-Nilvyn, et les autres...Conclut le Haut Elfe. Ils veulent les retrouver, et les suivre...C'était pas n'importe qui tu sais. Elle était bien plus importante qu'elle n'y paraissait, cette petite...
-Je m'en doutais à moitié oui...

Bizarrement, ce fut peut-être la toute première fois que je perçus une forme de compassion chez Salmo. Il semblait compatissant oui, presque désolé pour moi, en fait.
Que lui était-il arrivé durant ces mois d'absence ? J'avais comme l'impression que sous son sempiternel masque de moquerie et d'arrogance, il avait changé...
-On aurait pas dû se retrouver là...Souffla l'Altmer, l'air dépité tout à coup, ce qui décidément, ne lui ressemblait pas du tout. Toi et moi, on s'est retrouvé pris dans un truc...T'imagines pas...Toi t'étais là pour une mission qui n'avait rien à voir à la base, et moi tu sais, au fond j'étais qu'un petit arnaqueur de merde. On avait rien à faire là toi et moi...

Salmo marqua une pause, comme adsorbé par d'étranges pensées.
-J'ai accepté parce qu'ils ne m'ont pas vraiment laissé le choix. Ils avaient besoin de quelqu'un d'extérieur au service. Un mec pas officiel. Admit finalement le Haut-Elfe. Et je devrais absolument pas t'en parler normalement, mais là...
-Qu'est-ce que tu veux Salmo ? Répétai-je, plus lentement cette fois-ci, n'étant plus tout à fait sûr de vouloir entendre la réponse.
-J'ai besoin de toi. Répondis l'Altmer avec une franchise désarmante. Je peux pas faire ça tout seul. J'ai besoin de quelqu'un qui me comprenne, et toi, tu étais là aussi. Tu as vu les mêmes choses que moi. Tous ces trucs bizarres, en Bordeciel...T'es une pro, tu devrais voir des trucs que je ne vois pas. J'ai besoin que tu m'aides à comprendre, que...Je sais pas...Que tu m'aides quoi...

En d'autres circonstances, j'aurai cru à une moquerie, ou à un piège, mais là pour le coup, Salmo était totalement sincère, je le savais, je le sentais. Que lui avaient-ils imposé comme conditions pour le mettre dans un tel état d'anxiété et d'impuissance ? Et que craignaient-ils, voir redoutaient-ils dans toute cette histoire, pour en venir à traquer un groupe de détenus mystérieusement disparus, et à utiliser officieusement un mec de l'extérieur comme lui qui plus est ?
Ca aurait normalement dû être du ressort de la garde Impériale, pas des services de renseignements...Bien sûr, je n'attendais pas de ma hiérarchie qu'elle m'explique tout, bien au contraire. Dans les services de renseignements, il était communément admis que l'on ne devait s'occuper que de sa mission, et que moins l'on en savait, mieux l'on se portait.
Mais ça là, toute cette histoire pour le coup, c'était vraiment interpellant, car cela venait confirmer sans aucun doute possible les soupçons que j'avais moi même eu à cette époque, à propos de toutes ces choses étranges et macabres entourant ce petit groupe de prisonniers.
Retrouver Nilvyn ? Martin ? Arvin ? Que soupçonnaient les services de renseignements au fond?
-Bon écoute, je dois enquêter sur un truc dans l'arrondissement de Bruma. Conclut Salmo en se levant finalement de sa chaise. Un truc officiel et officieux à la fois. Tu n'as qu'à venir avec moi. On aura tout l'occasion de parler sur le chemin, vu qu'on doit se taper une bonne heure de RDS pour y arriver. Et peut-être qu'à nous deux, on trouvera...Un truc...Je sais pas...

Et dire que je m'étais attendue à passer une semaine de vacances tranquille...
J'aurais pu lui dire non bien sûr. J'aurais même dû, d'ailleurs.
Mais ça aurait été comme me mentir à moi même, me refuser des réponses dont – je m'en rendais bien compte aujourd'hui – mon esprit avait désespérément besoin...

Bah et puis merde. Officiellement je ne faisais rien d'interdit, après tout.
-D'accord. Allons-y. Conclus-je, bien décidée à en avoir le cœur net, et peut-être, à mettre enfin un peu d'ordre dans ma tête déjà bien trop encombrée de questions.

Newradion44
Newradion44
MP
19 novembre 2020 à 12:00:13

Je demande ce qu'est devenu eraldil

Tetrazbi
Tetrazbi
MP
19 novembre 2020 à 19:41:20

Pareil. C'était mon personnage préféré avec Martin.

BlackDeViL24
BlackDeViL24
MP
22 novembre 2020 à 00:59:09

Chapitre 6 : Tamriel ma belle.

Honnêtement, si j'avais du expliquer à quoi ressemblait le Cyrodiil d'aujourd'hui à quelqu'un du passé, ou même à un cul terreux de Bordeciel par exemple, j'aurais pas vraiment su par où commencer tellement il y aurait eu à dire.
C'était bizarre pour quelqu'un comme moi, qui avait toujours vécu ici, mais malgré tout je savais que pas mal de gens en Tamriel avaient toujours une image un peu fantasmée de la province capitale. Ils s'imaginaient que Cyrodiil, c'était toujours ces immenses prairies vallonnées, ces collines verdoyantes, ces quelques montagnes enneigées, et entre tout ça, ces petites villes fortifiées pleine d'un cachet et d'une aura millénaire. Sans même parler de la cité impériale qui – je m'en étais bien rendue compte lors de mes déploiements en Elsweyr lorsque j'étais encore dans le onzième de cavalerie – était aujourd'hui encore imaginée comme l'ancienne petite cité pittoresque sertie de sa muraille ronde et au centre de laquelle trônait l'increvable tour d'or blanc.
Alors oui bien sûr, tout ça ça existait encore, techniquement. Il y avait toujours la cité impériale, la tour d'or blanc, les cités de Bravil, Cheydinhal, Kvatch, Bruma...
Sauf qu'il s'agissait désormais de centres historiques complètement noyés dans la masse d'arrondissements, de banlieues et de ghettos qui avaient littéralement poussés partout en Cyrodiil ces dernières décennies. C'était bien simple : hormis quelques petits bois faisant office de parcs, il n'y avait aujourd'hui plus que de la pierre, du béton et de la ferraille dans la province capitale de l'Empire. Et entassés dans cette véritable catastrophe urbanistique, des millions et des millions d'habitants, faisant de Cyrodiil la plus grosse mégapole qu'ait jamais connu Tamriel.
Difficile de dire exactement ce qui avait provoqué des séries d'immigrations aussi rapides et aussi brutales. Probablement plusieurs événements survenus les uns à la suite des autres en fait.
Généralement, on s'accordait à dire que la crise d'Oblivion survenue la quatre-cent-trente-troisième année de la troisième ère avait été le point de départ, car les invasions daedriques menées par Méhrunes Dagon avaient tout de même provoqué un immense bordel fait de mort et de destruction. Déjà à l'époque, l'on avait parlé de premières vagues d'immigration une fois la menace écartée, composées de gens venus chercher l'espoir d'une nouvelle vie après la destruction de leur foyer dans leur province d'origine. Il fallait bien dire que, si Cyrodiil s'en était pas trop mal sortie, beaucoup d'autres provinces n'avaient pas eu cette chance, notamment Morrowind et Elsweyr.
Il y avait déjà eu pas mal d'immigrés dès le tout début de la quatrième ère, et dans une Cyrodiil vivante, mais tout de même bien amochée d'un point de vue urbanistique, l'on avait alors commencé la construction des premières banlieues, respectivement dans les alentours de Leyawiin et de Bravil pour les immigrés Khajiits – zone résidentielle qui s'étendrait petit à petit au fil des décennies et deviendrait plus tard le ghetto du Khaj – et dans les alentours de Cheydinhal pour les immigrés Dunmer – zone qui deviendrait par la suite l'infernal ghetto du Dun.
Concernant les Dunmers d'ailleurs, on pouvait dire que mes ancêtres s'étaient solidement fait niquer par le destin. Peut-être une sorte de retour de karma pour leurs saloperies passées, je sais pas...
En tout cas, la crise d'Oblivion, non contente de déjà bien mettre le bordel en Morrowind, avait en plus été suivies de plusieurs cataclysmes à la chaîne.
En premier lieu, il y avait eu l'affaiblissement de l'ancien Tribunal, dont la perte de pouvoir et d'influence avait provoqué la chute du Baar Dau, qui avait lui même totalement pulvérisé la cité de Vivec, et qui EN PLUS, avait réveillé le mont écarlate et l'avait fait entrer en éruption, ravageant la quasi totalité de Vvardenfell. Plusieurs millions de morts d'entrée de jeu, quand même...
Mais c'était pas tout ! Par la suite, le sud de Morrowind, encore debout mais déjà bien dans la panade après toutes ces guerres et tous ces cataclysmes, avait subi de plein fouet l'une des remontada les plus violentes de toute l'histoire de Tamriel, à savoir, l'invasion revancharde de plusieurs centaines de milliers d'Argoniens ultra deter, bien décidés à se venger des innombrables affronts que leur avait fait subir les Elfes Noirs pendant des milliers d'années.
L'histoire qui s'ensuivait avait beau être faite de luttes, de guerres à n'en plus finir, et au final, d'un vigoureux retour des Dunmers – les Argoniens étaient aujourd'hui encore en train de payer très lourdement leur invasion d'autrefois – les faits étaient là :
Ces crises répétées avaient menés des millions d'Elfes Noirs à fuir une Morrowind devenue tout bonnement invivable, et c'était donc ces multiples événements qui étaient aujourd'hui la cause des vagues d'immigration répétées qui avait vu la démographie et l'urbanisme Cyrodilien s'affoler dans les régions de l'est.
Pour les autres régions de la province impériale, c'était globalement la même chose : la crise d'Oblivion et les mutliples guerres et conflits qui s'en étaient suivis dans les différentes provinces de Tamriel avaient provoqués des exodes massifs :
La rudesse de la vie dans le Bordeciel post-crise d'Oblivion avait provoqué l'arrivée de nombreux immigrés Nordiques, pareil pour l'Enclume et son impitoyable désert dans lequel beaucoup de Rougegardes avaient fini par ne plus voir le moindre avenir.
les conflits incessants entre Orques et Brétons, voir entre Brétons eux-même dans tout Hauteroche avait également provoqué plusieurs vagues d'immigration. La reconquête ultra violente du sud de Morrowind, puis du Marais Noir dans la foulée par les Dunmers restés là-bas, avait chassé un nombre incalculable d'Argoniens de leur province d'origine, et pour le Val Boisé et l'Archipel de l'Autonome, le dernier gros événement en date les avaient finalement poussé à imiter l'émigration des Khajiits hors d'Elsweyr. Car loin de faire l'unanimité au sein même de ces provinces, l’avènement du Domaine Aldmeri, puis son entrée en guerre contre ce qu'il restait de l'Empire, avait poussé pas mal de familles Altmer, Bosmers et Khajiits à fuir ce nouvel ordre Elfique, et à venir se réfugier dans cette société Impériale qu'ils lui préférait en tous points. Et une fois encore, c'était Cyrodiil, véritable refuge de tout un continent désespéré, qui avait accueilli tout le monde.
Un véritable ras de marrée de bois, de pierres et de métal avait littéralement transformé l'ancienne cité capitale pour en faire une véritable province-ville, et la grande guerre entre l'Empire et le Domaine Aldmeri n'avait rien arrangé sur le plan urbanistique. Ce qui avait été détruit, on l'avait reconstruit en plus grand, en plus gros, en plus élaboré.
Et évidemment, la démographie avait fait un bond tout simplement exponentiel. Tous ces gens, toutes ces familles, avaient eu des descendants, qui eux même avaient eu des descendants, qu'il avait fallu loger, inclure dans cette nouvelle société impériale aux allures de fourmilière gigantesque et grouillante. Encore des constructions, encore et encore, partout, de tous les côtés...
C'était peut-être difficile à croire pour un étranger, mais quand je prétendais qu'il n'existait plus de nature dans le Cyrodiil d'aujourd'hui, je n'exagérais même pas. Hormis quelques parcs isolés et bien délimités, le Cyrodiil d'aujourd'hui, c'était bel et bien une province-ville, au sens littéral du terme.
Pour le meilleur et pour le pire d'ailleurs...

BlackDeViL24
BlackDeViL24
MP
22 novembre 2020 à 00:59:42

Au delà de la muraille circulaire de l'ancienne cité impériale – qui faisait aujourd'hui office de cœur historique et administratif, de centre d'affaires et plus accessoirement de lieu touristique – s'étendait désormais le département qu'on appelait simplement banlieue impériale, gigantesque zone résidentielle implantée directement dans l'ancienne vallée du Nibenay.
Probablement le département le plus basique et paradoxalement le plus fréquentable de la province-ville, car quand on s'éloignait dans toutes les autres directions, ça devenait vite un immense bordel...
Non, dans la banlieue impériale, c'était relativement posé en fait. Des grandes cités calmes, des travailleurs lambda, des familles sans histoires. Certains quartiers étaient même un peu huppés, comme ceux du Bois du Cerf ou de l'Ancienne Couronne. Je me souviens, quand j'avais voulu louer mon premier appart' après avoir été acceptée au sein des services de renseignements, j'avais tout d'abord voulu louer là-bas, et étais tombée sur le cul en voyant le prix de l’immobilier.
Pas pour rien que j'avais dû revenir à la source et louer dans le Dun...
Et le Dun justement, c'était ce qui s'étendait à perte de vue quand on passait l'interminable avenue circulaire de l'Anneau Vert, et qu'on quittait donc officiellement, en direction de l'est, le département de la banlieue impériale.
Le Dun, c'était en fait un département gigantesque - le plus grand de Cyrodiil ex aequo avec le Khaj – qui regroupait tout un tas d'arrondissements très hétéroclites.
Souvent, on en parlait comme d'un immense ghetto rempli de Dunmers violents, mais c'était pas tout à fait vrai. Oh bien sûr, des ghettos bien dégueulasses et bien craignos bourrés d'Elfes Noirs avec des dégaines de grosses racailles, il y en avait un paquet dans le Dun, mais il y avait aussi pas mal d'endroits normaux, voir convenables, et on y croisait pas forcément que des Dunmers. Rien que le centre historique de Cheydinhal valait le coup d'oeil par exemple, avec ces anciennes maisons et ses petites places pittoresques. Puis il y avait aussi les arrondissements, parmi d'autres, de Balgah ou de Terre-Neuve par exemple – l'orphelinat de Terre-Neuve, où j'avais grandi d'ailleurs – qui étaient en fait des zone d'habitations assez calmes, assez diversifiées culturellement, et même dotées de pas mal de zones commerciales, d’hôpitaux, de centres administratifs, et d'autres choses encore.
Le Dun, c'était pas mal d'endroits plutôt normaux, voir assez sympas en fait.
Bon et après évidemment, il y avait les banlieues hyper cradingues et dangereuses de Ald-Mora, de Courte-crique ou encore de Sainte-Almalexia, pour n'en citer que trois, où il valait mieux ne pas foutre les pieds passé une certaine heure sous peine d'en ressortir à poils...Enfin si on avait de la chance du coup, parce qu'on pouvait tout aussi bien y prendre un coup de couteau pour un regard de travers. Mention spéciale pour la cité de Sunna Ouada – l'une des cités situées les plus à l'est, près de la frontière de Morrowind - qui était la plus grosse et la plus improbable porcherie à ciel ouvert que j'aie jamais vu de ma vie. Un zoo ce quartier. Que des vieux descendants de cendrais pas foutus d'aligner une phrase en impérial correct, qui élevaient des poules, des chèvres et des guars dans des enclos de fortune dressés à même la rue, et qui vous dévisageaient avec leurs gros yeux rouges de tarés quand vous aviez le malheur de traverser leur nouveau territoire en Cyrodiil.
Sunna Ouada, j'avais dû y aller une seule fois pour le taff. Plus jamais putain...

Pour être honnête, je ne connaissais pas personnellement le reste de Cyrodiil à l'exception du nord. Le Khaj, je l'avais approché plusieurs fois, mais je n'y avais jamais vraiment mis les pieds.
En gros, c'était l'immense département qui englobait les anciennes cités historiques de Bravil et de Leyawiin, et c'était un peu comme le Dun : il y avait de tout, du passable et de l'abominable. Énormément de Khajiits évidemment, et une culture assez exotique, bien que les Khajiits s'étaient mieux acclimatés à la vie et aux coutumes impériales que les Dunmers. Parait qu'on y sentait moins cette haine de l'Impérial que dans certains quartiers du Dun, même si les délits et les crimes y étaient toutefois légions là aussi. De fait, certains quartiers faisaient aujourd'hui office de véritables zones de guerre opposants les Sablards et les Baanides – deux gangs de Khajiits ultra violents - pour le marché du Skouma, et de manière générale, valait mieux pas sortir un truc de valeur de sa poche, peu importe où on se promenait dans le Khaj, sous peine de se le faire piquer ni vu ni connu.
Mais bon en dehors des quartiers ravagés par les guerres de gangs, le Khaj au final ça restait globalement un endroit rempli de gens sans trop d'histoires, pauvres, mais plutôt réglo dans l'absolu. La violence y était généralement très localisée, et si ce département était aussi mal réputé, c'était surtout parce qu'il était véritablement dégueulasse et négligé, bourré de bledards et de clodos.
C'était pas vraiment comparable avec les coupes gorges de fou qu'on trouvait dans le Dun par exemple...

L'ouest de Cyrodiil, pour le coup, je connaissais vraiment pas. Enfin, juste de nom et de réputation quoi. Il y avait le département de la Nouvelle-Aldmeri à l'ouest, qui englobait notamment les cités historiques de Anvil, Kvatch et Skingrad, et qui était en fait, contrairement à ce que son nom semblait indiquer, un département extrêmement varié sur le plan culturel. C'était surtout rempli d'arrondissement relativement lambdas, voir parfois un peu huppés, à l'image de la banlieue impériale. Beaucoup d'Altmers et de Bosmers ayant fui le domaine Aldmeri, mais également de Rougegardes, de Brétons, d'Orques, de Khajiits aussi, voir d'Impériaux en quête d'un immobilier un peu plus accessible que celui de la banlieue impériale.
Un département assez quelconque du coup, du moins en comparaison avec ce qu'étaient le Khaj et le Dun....

Restait le département de Bruma, au nord, construit autour des cités historiques de Bruma et de Chorrol, sur lequel il y avait pas mal de choses à dire là par contre, car si il n'arrivait pas à la cheville du Khaj et du Dun en matière de violence et d'insalubrité, il était quand même pas mal dans son genre celui là.
Déjà, c'était le département le plus « Humain » de tout Cyrodiil, en dehors de la cité impériale, et de la banlieue impériale évidemment. On y trouvait essentiellement des Nordiques, des Brétons et des Impériaux, et parfois un peu des Orques et de Dunmers. Mais là où les départements de la banlieue impériale et de la Nouvelle-Aldmeri étaient plutôt calmes et civilisés, voir un peu chics, le département de Bruma, c'était vraiment le tiers monde des Hommes. C'était bourrés de clodos, de prolos, de pochetrons, et si le taux d'homicides y était relativement bas, ce département n'en était pas moins dangereux dans l'absolu, à sa manière. Surtout, à l'exception de quelques arrondissements à peu près normaux comme Sacré-fer ou encore la plupart des cités de Jerall-Ouest, le département tout entier était ultra dégueulasse : les avenues étaient constamment jonchées de bouteilles de bière et d'hydromel, ça puait la pisse à tous les coins de rue, les gens y étaient grossiers et mal élevés, et de manière général l'urbanisme était incroyablement laid. Le département de Bruma, c'était juste un putain de bidonville géant où s'entassaient tous les prolos et les alcoolos de Cyrodiil.
J'avais déjà dû m'y rendre quelques fois pour le taff lors de mes premières enquêtes un peu bidons menées pour les services de renseignements, ben j'avais à chaque fois été subjuguée tellement ça puait la misère, l'urine et la bière pas chère.
On trouvait ça et là des clochards qui dormaient dans la rue, une vieille bouteille de rouge à la main, des gros Nordiques bourrés qui se tapaient dessus au ralenti à la sortie des tavernes, d'autres gros Nordiques totalement torchés qui pissaient au calme sur les façades des maisons, en pleine rue, genre tout va bien c'est normal...
Alors certes on risquait moins l'agression gratuite et le racket systématique que dans le Dun ou le Khaj, mais pour autant, ce département tout entier dégageait une misère humaine à la limite de l'anxiogène. Et je cherchais même pas à me moquer ou à dénigrer ceux qui y habitaient :
Au final, c'était surtout des pauvres gens...

J'aurais pu parler de la province-ville de Cyrodiil pendant des mois tellement il y avait des choses à dire dessus. Expliquer et faire imaginer tout ça à un étranger, ou à un ancêtre revenu du passé, ça aurait été un sacré défi d'ailleurs...
Et là pour le coup, j'avais un détail tout particulier en tête. Un détail que j'étais en train de prendre en ce moment même, car oui, en dessous de la province-ville de Cyrodiil, en lieu et place de son ancien et immense réseau d'égouts, de ruines Ayléides et de grottes de toutes sortes, il y avait désormais...

BlackDeViL24
BlackDeViL24
MP
22 novembre 2020 à 01:00:04

Tadaaaaaa...

Le RDS ! Pour Réseau Dwemer Souterrain. Autrement dit, une réutilisation massive de l'ancienne technologie Dwemer pour mettre en place un système de transports en commun, parcourant tout le sous-sol de Cyrodiil et reliant des centaines de stations situées dans absolument tous les arrondissements via un immense réseau de galeries souterraines, agrandies et réaménagées massivement pour en faire des voies de transports s'étalant sur des centaines et des centaines de kilomètres.
Le RDS, c'était un projet colossal, qui ne cessait jamais de s'étendre et de se moderniser d'ailleurs, et qui avait permis à cette population sans cesse grandissante de se mouvoir dans le véritable enfer urbain qu'était devenu Cyrodiil. Le RDS, c'était ce projet fou, étalé sur des décennies, qui avait permis à la province-ville de relever le défis imposé par sa démographie et son urbanisme galopants. Exit les rues et les avenues – toujours largement utilisées évidemment – qui auraient immanquablement fini engorgées à l'excès vu la population infernale qui vivait désormais au sein de cette immense mégapole. Aujourd'hui, on descendant dans l'une des innombrables stations souterraines qui avaient été massivement creusées et aménagées en Cyrodiil, on prenait place dans des immense chariots de fer comprenant parfois plusieurs centaines de places assises, et on filait à toutes vitesse sur un réseau de rails parcourant la province en long, en large et en travers.
Un peu comme le système de chariots déjà utilisés depuis bien longtemps dans les mines, sauf qu'ici, les mages, architectes et autres ingénieurs impériaux avaient intelligemment réutilisés la technologie Dwemer pour en faire un système quasiment autonome. Pas besoin de pousser la charrette : on prenait place, et un mélange de vapeur et d'enchantements faisait le reste, nous propulsant en un temps records vers notre destination.
Autrefois, il aurait fallu des jours et des jours de cheval pour traverser Cyrodiil. Aujourd'hui, on pouvait faire Anvil-Cheydinhal, ou Bruma-Leyawiin en moins de deux heures.
Enfin, quand on se plantait pas dans les correspondances et les destinations du moins, parce que oui, il m'était déjà arrivé de bien me planter...Genre sortir dans le centre historique de Skingrad alors que j'étais censée sortir dans l'arrondissement de Chorrol-nord, par exemple...
Et évidemment, ce tout nouvel univers amenait son lot d'opportunités, mais aussi de désagréments.
A titre d'exemple, je ne conseillais à personne de prendre la ligne six du circuit E le soir.
En gros, cette ligne était un énorme coupe-gorge qui traversait tour à tour Ald-Mora, Courte-crique, Sainte-Almalexia, et qui se terminait en plein Sunna Ouada. En gros, une putain de ligne de la mort imaginée par Molag Bal lui même qui faisait littéralement traverser tous les pires quartier du Dun.
A chaque fois, mais je dis bien à CHAQUE FOIS que je l'avais prise, j'avais assisté à un truc, que ce soit un vol, une agression, une bagarre, un règlement de compte, ou pire encore, et démontage pur et simple du chariot. Et je disais pas ça pour rire :
Une fois, à l'arrêt de la station de Courte-crique, une cinquantaine de Dunmers avec des dégaines de lascars étaient brusquement montés, nous avait tous foutu dehors – moi et les autres passagers – et avaient carrément commencé à démantibuler le chariot pour piquer des pièces.
Un truc de fou cette ligne...

Bref, et donc pour finir j'étais là, assise à côté de Salmo, dans l'un des gros chariot de deux-cents places qui filait à toute vitesse dans ce tunnel souterrain, le long de la ligne huit du circuit N, soit en direction du département de Bruma, vers l'arrondissement de...
-On va où déjà ? Questionnai-je, curieuse.
-Arrondissement de Bruma-centre. Répondit simplement Salmo. Et euh...C'est dans le quartier de Keld-le-grand...Euh...

L'Altmer sorti un petit bout de papier de sa poche et le relu rapidement.
-...Rue des flocons, numéro vingt-deux.
-Et donc ton enquête, c'est quoi ? Insistai-je.
-Un Nordique qui à appelé la garde impériale par pupitre pour des bruits dans sa cave. Expliqua Salmo, sans sourciller.
-...Qui...A appelé la garde impériale par pupitre...Répétai-je, incrédule.
-Ben oui. Répondit bêtement Salmo.
-...Pour des bruits dans sa cave ? Insistai-je. T'es sérieux ou... ?
-Ben quoi ?

Je clignais des yeux. Salmo ne comprenait pas le ridicule de la situation ?
-Mec, d'où t'appelles la garde pour des bruits dans ta cave déjà, de un. Questionnai-je en sentant l'agacement monter en moi. Puis...Par pupitre ?
-Mets toi à jour hein meuf, c'est considéré comme une procédure officielle maintenant. Répliqua l'Altmer. T'étais où ces derniers années ?
-En prison Salmo...
-Ouai bon...Se ravisa le Haut-Elfe, qui s'apprêtait visiblement à me lâcher une vanne. Enfin bref, maintenant tu peux appeler la garde par pupitre, paraît que ça évite l'engorgement aux postes. Service à domicile de la garde impériale t'as vu ? Hey merde hein, autant en profiter, vu tous les impôts qu'on paie...

Je ne savais pas si c'était mon silence consterné qui l'avait amené vers cette hypothèse, mais Salmo, après m'avoir dévisagé bizarrement pendant plusieurs secondes, reprit soudain :
-Euh...Tu sais ce que c'est le pupitre au moins ?
-Ben oui quand même ! Merci ! Répondis-je, un peu vexée. Ma mission à duré deux ans, pas vingt...
-Ouai ben je sais pas moi hein...Le monde évolue tellement vite, plein de gens sont largués mine de rien...

Le pupitre...Voilà encore un truc que j'aurais eu bien du mal à expliquer à un étranger tiens, ou à un ancêtre...
Le pupitre donc, ou également pupitre enchanté si on voulait utiliser le terme exact, c'était tout simplement un pupitre en bois qu'on faisait installer chez sois par les services d'enchantements impériaux, moyennant un abonnement mensuel.
Un bête pupitre vu de l'extérieur, qui servait de support pour écrire des choses donc, sauf que celui-ci avait la particularité d'être enchanté, et d'être relié, via une magie d'enchantement à laquelle je ne comprenais absolument rien, à tous les autres pupitres enchantés de Tamriel.
L'utilité ? Communiquer instantanément, et à distance, avec une personne de son choix, du moment qu'on avait l'adresse de cette dernière, et bien entendu, que cette dernière ait bien fait installer un pupitre enchanté chez elle. Bon et qu'elle payait l'abonnement mensuel bien sûr, auquel cas les services d'enchantements impériaux désenchantaient le pupitre, et la communication magique au réseau était rompue.
Le fonctionnement était en fait très simple : on prenait une feuille, on la plaçait sur le pupitre, on écrivait l'adresse de celui avec qui on souhait communiquer, et la magie d'enchantement faisait le reste. La feuille s'imprégnait et une connexion magique était crée avec le destinataire. Ce dernier, parfois à des centaines de kilomètres de là, voyait alors sur l'une de ses feuilles vierges – il fallait toujours avoir quelques feuilles vierges sur son pupitre pour recevoir d'éventuels nouveaux messages évidemment – une adresse de destinateur s'inscrire, et au même moment, les écritures de ce même destinateur. Un peu comme si une plume invisible se mettait à recopier en direct tout ce qu'écrivait l'auteur du message depuis son propre pupitre enchanté.
Évidemment, c'était super utile, car ça permettait de laisser des messages, d'avoir des discussions différées, voir carrément des discussions instantanées si l'autre personne était devant son pupitre au moment où l'on décidait de lui écrire. Et si ça servait à communiquer avec à peu près tout le monde, c'était également utile pour plein d'autres trucs. On pouvait commander de la bouffe aux restos les plus proches, et de manière générale, solliciter tout un tas de services, vu qu'absolument tout le monde avait le pupitre chez lui aujourd'hui, y compris les services impériaux et les entreprises, qui avaient même des services spécialisés dans le traitement des requêtes envoyées par pupitre.
Seul impératif pour pouvoir communiquer donc : avoir l'adresse exacte de celui qu'on souhaitait contacter.

BlackDeViL24
BlackDeViL24
MP
22 novembre 2020 à 01:00:23

Certains auraient trouvé ça incroyablement ingénieux. Un véritable bond dans le futur.
En l'état, le seul truc vraiment ingénieux, c'était surtout d'être parvenu à faire de ce processus de communication à distance un service facile à distribuer et à utiliser par le plus grand nombre, car dans l'absolu, les communications magiques à distance, ça ne datait pas d'hier.
Il y a plusieurs milliers d'années, les mages étaient déjà capables d'envoyer des projections fantomatiques d'eux même à des milliers de kilomètres, ou de communiquer à distance par télépathie, alors bon...

M'enfin quand même, de là à carrément pouvoir demander une intervention de la garde impériale via le pupitre...
-...Mais je vois pas pourquoi les services de renseignements te demandent d'enquêter la dessus. Repris-je après quelques secondes de réflexion. Des bruits dans une cave ?
-Mon contact, on va l'appeler comme ça, pense que c'est peut-être lié à la vague de disparitions qui sévit actuellement dans l'arrondissement de Bruma-centre. Expliqua Salmo.
-Je vois pas le rapport...
-Moi non plus. Mais bon tu sais...Enfin le mec a dit que c'était une piste comme une autre. Moi je m'exécute hein. Mais ouai je vois pas trop le rapport non plus. Là je suis simplement censé accompagner deux gardes impériaux sur place. Ils vont prendre la déposition et faire une petite inspection, et moi en gros faudra que je jette un œil, voir si il y a un truc anormal ou quoi. Enfin bref...

Nous restâmes silencieux durant quelques instants, bercés par le cliquetis et les vibrations du chariot filant à pleine vitesse à travers l'un des tunnels du nord.
-Faudrait que je songes à faire réenchanter mon pupitre...Repris-je après quelques instants. J'avais stoppé l'abandonnement quand j'ai commencé ma mission. J'allais plus revenir à mon appart' pendant quelques temps, donc payer cinquante Septims par mois dans le vide...
-Tu parles, moi je songes carrément à supprimer le miens parfois. Confia Salmo.
-Ah bon ?
-Bah ouai, j'arrête pas de commander de la bouffe aux restos du quartier. Ça me coûte un bras à la fin du mois. Puis bon...Le service de rencontres quoi...

Je sentis mes joues s'empourprer légèrement, sans vraiment savoir pourquoi d'ailleurs.
Heureusement, l'Altmer ne sembla pas le remarquer, et poursuivit :
-...Je m'y perds dans mes feuilles tellement je parle à plein de meufs en même temps. Je sais plus à laquelle j'ai raconté quelle connerie, donc je dois relire nos anciennes écritures...Puis alors, désolé mais, leur cristal de transcription là, c'est de la merde hein. T'en a plein, elles sont jolies sur le croquis de présentation, mais quand tu les rencontres en vrai...Putain les trolls...
-Ouai...J'imagine...

Non en fait, j'avais jamais testé ce service...Même si je savais que plein de gens le faisaient, et que c'était de plus en plus accepté dans la société impériale actuelle.
C'est juste que...Je sais pas...Je me serais sentie trop honteuse d'aller m'inscrire à un bureau de quartier, et de faire immortaliser ma tronche sur un papier visible ensuite de tous, avec en description « vieille fille de trente-et-un ans cherche compagnon pour... »

Je sentis mes joues s'empourprer de plus belle. Hélas, Salmo le remarqua cette fois-ci...
-Hey mais cela dit c'est super ce service ! Reprit brusquement l'Altmer avec un sourire moqueur. Je t'inscris si tu veux !
-Euh non non ça va...Répondis-je à voix basse.
-Allez hein ! Plein de beaux mecs à portée de plume ! Insista le Haut-Elfe. Qui sait, peut-être que tu vas rencontrer l'homme de ta vi !. Puis moi je te le dis, les Dunmers, elles ont grave la côte ces temps-ci !
-Non non mais ça va...Répétai-je.
-Allez merde hein ! Insista de plus belle mon interlocuteur. Ça engage à rien tu sais ! Tu papotes avec le type, si ça passe bien par écrit, vous vous rencontrez, puis un petit verre, une petite bouffe, puis bam tu tires ton coup ! Ça fait longtemps que t'as plus tiré ton coup non ?
-Euh mon gars déjà tu te mêles de ton cul... ! Siffai-je brusquement, parce que oui, il venait de me vexer le connard.

Le chariot ralenti soudain dans un grincement annonciateur, nous coupant là dans notre discussion.
-Ah ! On arrive ! Nota Salmo. Bon on en reparlera plus tard.
-Ouai c'est ça...

Nous nous levâmes lentement, gagnant les portes de la diligence de fer alors qu'à travers ses vitres apparaissaient peu à peu les contours d'une station de RDS, baignée par la lumière blanche et blafarde des cristaux welkind généralement utilisés dans tout le réseau souterrain de Cyrodiil.
Sur les quais, des personnes se pressaient déjà devant les portes du chariot, désireuses de monter à leur tour et de filer vers leurs destinations respectives.
Enfin, après avoir suffisamment ralenti, le chariot s'arrêta complètement dans la station de Bruma-centre en vibrant légèrement, les portes coulissèrent dans un sifflement feutré, et chacun put rentrer ou sortir à sa guise pour mieux continuer son petit bout de chemin.
-Bon allez, on y va. Conclut Salmo. Tu viens ?

EsZanN
EsZanN
MP
22 novembre 2020 à 16:52:02

J'ai envie de lire mais c'est si gros. :snif2:

DébutPage précedente
Page suivanteFin
Répondre
Prévisu
?
Victime de harcèlement en ligne : comment réagir ?
Infos 0 connecté(s)

Gestion du forum

Modérateurs : Annihilus, EsZanN
Contacter les modérateurs - Règles du forum

Sujets à ne pas manquer

Meilleures offres
Disponible à l’achat ou en téléchargement sur :
Télécharger sur le Playstation StorePlaystation Store
Amazon PC 14.99€ Amazon PC 15.31€ Fnac Marketplace PS4 18.00€ Fnac PS4 19.99€ Amazon Switch 59.99€ Fnac Marketplace Switch 64.23€
Marchand
Supports
Prix