Menu
The Elder Scrolls V : Skyrim
  • Tout support
  • PC
  • Switch
  • PS4
  • ONE
  • PS3
  • 360
Forum
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
EtoileAbonnementRSS

Sujet : [Fic] Une vie d'élu

DébutPage précedente
1  ... 56789101112131415  ... 31»
Page suivanteFin
Newradion44
Newradion44
MP
16 janvier 2021 à 12:58:14

"prepare son poc corn" :noel:

BlackDeViL24
BlackDeViL24
MP
16 janvier 2021 à 13:50:58

Bon, j'envoie.

BlackDeViL24
BlackDeViL24
MP
16 janvier 2021 à 13:51:15

Chapitre 18 : Contrat d'essai...Version RAC.

Nero Sertorius me jeta à l'intérieur de la pièce, puis s'en alla presque aussitôt, me laissant seule face à deux individus qui pour le coup, ne ressemblaient pas tout à fait à des opérateurs échelon un.
-Ah ! Capitaine Othril ! S'exclama l'un des deux protagonistes, à savoir un officier Impérial d'une quarantaine d'années, barbu et mal coiffé.

L'Impérial s'avança vers moi d'un pas décidé. Pourtant, ce ne fut pas vers lui que se dirigea aussitôt mon attention. A ses côtés, se tenait en effet la jeune et mystérieuse Bosmer que j'avais déjà entraperçu deux fois ces dernières semaines – une première fois au bureau des services de rencontres impériaux, et une deuxième fois à l'auberge de la nouvelle Sovngarde, le soir même où j'avais rencontré Betto. Évidemment, je la reconnus tout de suite, avec sa jolie petite bouille et sa longue chevelure blonde ramenée en un chignon soigné. Elle aussi d'ailleurs, sembla me remettre immédiatement...

https://image.noelshack.com/fichiers/2021/02/6/1610798240-skyrimse-2021-01-13-19-02-14-06.jpg

-...Major Percius Ostorius. Se présenta l'officier en me tendant sa grosse main caleuse. Commandant de l'unité Molag, dont fait partie la section Uriel avec laquelle vous allez partir en mission dès maintenant.

Je redirigeai aussitôt mon attention vers l'officier, et constatai avec un certain amusement que même eux avaient tendance à adopter immédiatement les grosses barbes de bourrin sitôt qu'ils rentraient dans une unité de forces spéciales. En même temps, ça devait être une véritable délivrance pour eux aussi, après des années à se coltiner le rasage obligatoire imposé par la grande Légion.
Finalement, être dans les forces spéciales, ça représentait pas mal de privilèges, notamment celui d'envoyer chier nombre de règles débiles imposées par le monde militaire. Et si ça concernait le matériel ou les techniques de combat par exemple, ça s'appliquait également à la présentation corporelle.

https://image.noelshack.com/fichiers/2021/02/6/1610798218-skyrimse-2021-01-13-19-26-42-54.jpg

-Enchantée. Répondis-je en lui serrant la main.
-Et je vous présente également le caporal chef Celwen, l'agent logistique de la section Uriel. Enchaîna l'Impérial et me désignant cette fois-ci la jeune Bosmer.
-Enchantée. Répétai-je, bien que je sentis ma bouche se tordre dans une moue un peu gênée cette fois-ci
-Moi de même. Répondit la Bosmer sur le même ton prudent.
-Bien, ravi de voir qu'on vous a finalement laissé sortir du trou. Commenta l'officier une fois les présentations expédiées. Bon par contre, on est pas en avance, donc si vous me permettez, je vais vous faire un bref topo en chemin.
-Oui pas de soucis...
-Parfait, allons-y ! Conclut aussitôt le major Ostorius d'un air pressé.

Il nous entraîna rapidement en dehors du petit bureau, puis presque immédiatement en dehors de Fort-Lancier d'ailleurs.
-Euh...On va où ? Risquai-je alors que l'officier légat nous emmenait vers la station de RDS située juste en face de la garnison du RAC, en plein milieu de la grande avenue des églantiers.
-On rejoint le port militaire de Bravil. Expliqua Percius Ostorius.
-En RDS ?
-On a notre propre réseau voyons ! On est pas ces pouilleux de l'infanterie ! S’offusqua l'officier.
-Bien envoyé. Pensais-je tout haut dans ma tête.

Effectivement, le fait que certaines institutions importantes aient leurs propres RDS était un secret bien mal gardé, bien que je ne me sois jamais vraiment attardée sur la question. On avait pas vraiment ce genre de privilèges aux services de renseignements. En tout cas pas à mon niveau. On devait donc se coltiner le réseau civil comme tout le monde lorsqu'il s'agissait de se déplacer pour le taff. Par contre, ça me semblait logique que des unités de forces spéciales par exemple, disposent de leur propre réseau pour rejoindre rapidement des casernes ou des bases de lancement comme les ports militaires de Bravil, ou d'Anvil. Après tout, je voyais mal des soldats échelon un suréquipés s'asseoir en plein milieu d'une rame bondée de civils, entre Olgus le poivrot de Bruma-centre et Sa'Beshari, la grosse mama bledarde du Khaj...
Le major Ostorius nous fit descendre une première volée de marches menant vers la station des églantiers, soit le chemin habituellement emprunté par les civils. Sauf qu'au lieu de nous emmener vers le quai traditionnel, il nous fit bientôt bifurquer vers une porte dérobée, interdite au public et verrouillée par un loquet spécial. Quelques secondes plus tard, nous étions dans une toute autre partie du RDS, bien plus calme, et bien plus vide également. D'ailleurs, j'aurais presque pu croire à l'un de ces mondes parallèles que décrivaient parfois certaines œuvres fantastiques : lorsque le héro retournait chez lui, mais que certains détails avaient changé, pour la simple et bonne raison qu'il avait atterri à une autre époque, dans une autre réalité, voir carrément dans une autre dimension...
L'officier légat jeta un œil de part et d'autre de ce nouveau quai désert, s'approcha ensuite de l'une des colonnes porteuses, y actionna un gros levier dwemer, puis nous invita à le rejoindre au bord de la voie ferrée. Quelques instants plus tard, une rame vide arriva en grinçant furtivement.
-Bon, laissez-moi vous mettre au parfum, parce qu'on a pas mal de choses à voir avant que vous ne rencontriez l'équipe. Conclut Percius Ostorius au moment même où nous prenions enfin place dans le wagon.

Celwen s'assit silencieusement à ma gauche.
-...Je sais que ça paraît un peu barbare, mais le CSOJ n'autorise pas les postulants à participer aux instructions. Expliqua l'Impérial alors que la navette filait déjà à toute vitesse à travers les tunnels du sud-ouest.
-Question de confidentialité. Relevai-je.
-Exactement. Acquiesça l'officier. Ça et votre...Euhm...
-Cassage de gueule ? Proposa la Bosmer à ma gauche.

Je sentis ma bouche se pincer aussitôt. L'Impérial souffla du nez, puis reprit :
-Enfin, j'aurais aimé que vous rencontriez la section Uriel dans un contexte un peu moins précipité, mais bon, c'est comme ça. Bref, ça ne va pas m'empêcher de vous mettre au parfum. En gros, il s'agit d'une mission de sauvetage. Les renseignements ont eu un contact avec une cellule terro...- oui oui vos anciens collègues ! - ils ont eu un contact avec une cellule terroriste cendraise. Vous avez déjà entendu parler des Véréansu ?
-Ouf ! C'est une très très vieille tribu ça non ? Répondis-je en fouillant dans mes souvenirs. Un gros historique d'enlèvements, de séquestrations et de demandes de rançons un peu partout en Morrowind, si ma mémoire est bonne. Mais aujourd'hui, on parle plus volontiers de mafia, ou d'organisation criminelle en tout cas, oui...
-C'est ça. Hocha l'officier. Et bien figurez-vous qu'ils ont pris contact avec les services de renseignements pas plus tard qu'avant-hier - me demandez pas comment - et qu'ils ont formulé une demande de rançon.
-C'est pas du ressort de Morrowind ? Questionnai-je, incrédule.
-...Pour un déserteur Impérial. Conclut l'officier dans une moue interdite.
-Oh...

Effectivement, je compris immédiatement la gravité de la situation...
-...Et euh...J'imagine que Morrowind n'est pas au courant de...Commençai-je prudemment.
-Si justement, et ils nous donnent le feu vert pour lancer une opération de sauvetage. Contra aussitôt l'Impérial, à mon plus grand étonnement d'ailleurs.
-Euh...Mais...Hésitai-je.

BlackDeViL24
BlackDeViL24
MP
16 janvier 2021 à 13:51:43

J'avais l'impression de louper un détail pour le coup...
-Notre alliance avec Morrowind est aussi fragile qu'elle est cruciale. Expliqua Percius Ostorius. Ce sont nos derniers véritables alliés en Tamriel. Et ils sont précieux en cette période de troubles. Mais vous savez comment sont les Dunmers de Morrowind...Enfin, sans vouloir vous...
-Non non, je comprends. Répondis-je. Et justement, j'ai du mal à comprendre comment ils peuvent bien autoriser une intervention militaire de l'Empire sur leur territoire. Un déserteur Impérial, détenu par une cellule cendraise, sur leurs propres terres...C'est du pain béni pour la Morag Tong...
-Inutile de vous dire que le département de la défense lui même à dû utiliser pas mal de leviers et de promesses pour faire accepter cette opération. Confia l'Impérial. Mais vous avez raison, c'est un vrai guêpier. Le pouvoir fédéral de l'Union Dunmeri a accepté de nous laisser récupérer notre agent par tous les moyens nécessaires, mais je n'ai pas besoin de vous expliquer le bordel géopolitique qu'est Morrowind à l'heure actuelle. Les Hlaalus, les Indorils, les Redorans, les Telvannis...Ils ont joué franc jeu avec nous : ils se tiendront à l'écart, mais ils ne pourront pas empêcher d'autres organisations de s'approcher de notre déserteur. Donc en gros, on risque d'avoir pas mal d'inconnues sur ce coup. On est susceptibles de croiser la Camonna, voir des Exaltés.
-Ils existent encore ces tarés là ? Grommelai-je. Vivec est mort depuis longtemps...
-Mais pas son image auprès de nombreux fanatiques. Contra l'officier. Par ailleurs...On exclut pas une intervention officieuse de la Morag Tong, évidemment...

Je ne pus m'empêcher de me gratter le front d'un air contrarié, réalisant le merdier énorme qu'était bel et bien cette situation. C'était surtout le fantôme de la Morag Tong qui m'inquiétait à vrai dire. Durant mes années aux services de renseignements, j'avais plusieurs fois eu l'occasion de me pencher sur cette organisation. Les infos que j'avais obtenu n'avaient jamais été bien claires, ni bien rassurantes d'ailleurs. Il ne fallait pas perdre de vue que la Morag Tong, c'était une institution très très TRES ancienne, empreinte de mystères et de ténèbres. A différentes époques de son existence, elle avait participé à des opérations de reconnaissance, de démantèlement et de sabotage. Surtout, elle avait assassiné un nombre incalculable de gens. Des paysans, des nobles, des rois, des empereurs...La Morag Tong, c'était un peu l'organisation mère du meurtre en Tamriel. C'était d'ailleurs d'elle, de ses enseignements, qu'étaient nés bien d'autres groupes d'assassins par la suite. L'impitoyable Confrérie Noire à titre d'exemple, n'était à la base rien de plus que l'une de ses branches dissidentes, qui avait ensuite évolué pour devenir l'épouvantable secte de tueurs sanguinaires que l'on connaissait aujourd'hui. Désormais, la Morag Tong faisait officiellement partie du pouvoir de Morrowind. Plus précisément, elle avait rejoint les innombrables branches qui composaient le tronc commun de la nouvelle Union Dunmeri. Elle était en quelque sorte un savant mélange entre les Lames, les services de renseignements et les forces spéciales de l'Empire. Elle participait donc à des opérations relativement officielles destinées à servir les intérêts de Morrowind, comme nous avec Cyrodiil. Pour autant, la remarque de Percius Ostorius était pertinente : la Morag Tong était aujourd'hui une organisation très vaste, très éclectique, et toujours aussi mystérieuse. Même au sein des services de renseignements, nous n'étions jamais réellement parvenus à sonder ses effectifs, ses moyens et son champ opérationnel. Tout juste étions-nous en mesure d'affirmer qu'elle comportait beaucoup d'unités parfois très différentes les unes des autres, avec des spécialités et des attributions particulièrement disparates. Quels genres d'opérations particulièrement retorses pourraient mener certaines unités spéciales et méconnues de la Morag Tong ? Le major avait raison, fallait pas être dupe : rien n'empêchait Morrowind de nous laisser prétendument le champ libre, pour ensuite envoyer une section secrète de la Morag Tong nous chiper l'otage sous le nez, ni vu ni connu, de maquiller l'opération, et de prétendre alors qu'il s'agissait d'une organisation tierce, indépendante de leur nouvelle union.
Tordu, malsain même, mais vieux comme le monde...
-...Les Véréansu ont été malins sur ce coup. Fit remarquer l'officier après quelques instants de réflexion. En contactant directement l'Empire, ils nous mettent au courant de la situation, et mettent Morrowind dans une sale position.
-Vu comme vous me présentez la situation, j'ai l'impression que les Véréansu sont tombés sur un otage qu'ils ne voulaient pas vraiment récupérer. Réfléchis-je. Et ils se sentent coincés désormais.
-C'est un peu comme ça qu'on l'a interprété, effectivement. Confia Percius Ostorius. Leur demande de rançon est un appel à l'aide déguisé selon moi. Ils veulent forcer l'Empire à intervenir et à récupérer leur déserteur. C'est le meilleur moyen pour eux d'assurer leur survie, car il était évident que Morrowind aurait immédiatement sauté sur l'occasion si nous n'avions pas été mis au courant. Les Dunmers auraient envoyé quelques unités spéciales, auraient liquidé les Véréansu et se seraient emparés de l'otage dans la foulée. Maintenant, ils sont coincés, ils savent qu'on sait. Ils ne peuvent plus agir à notre insu...
-On a l'identité de l’otage ? Questionnai-je, curieuse.
-Les Véréansu n'ont pas été très clairs. Ils ont simplement mentionné un Impérial. Ce sont les services de renseignements qui sont parvenus à déterminer qu'il s'agissait d'un officier déserteur de la Légion. Impossible de dire de qui il s'agit par contre. On sait juste qu'il a été capturé dans la région de Larme, dans le sud-est de Morrowind, et qu'il s'y trouve probablement toujours à l'heure actuelle.
-Putain quel merdier...Soufflai-je, interdite.
-Vous comprenez ? Conclut l'officier d'un air grave. Cette opération est un parchemin explosif à retardement. On est en plein bras de fer avec notre meilleur allié, et on a pas le droit à l'erreur.

Effectivement, la situation était hautement tendue. Quiconque connaissait la géopolitique actuelle de Tamriel pourrait en témoigner sans problème. Pour résumer, on avait donc un déserteur de la Légion Impériale, capturé et retenu en Morrowind par une organisation terroriste cendraise, et probablement détenteur de pas mal d'informations sur les activités militaires de l'Empire.
Problème : l'Empire et Morrowind partageaient aujourd'hui une alliance aussi précieuse qu'elle était dangereuse. A bien des égards, il eut été plus facile que cet otage se soit retrouvé sur l'Archipel de l'automne...De fait, l'on disait toujours que si il fallait surveiller ses ennemis, il fallait surveiller ses amis d'encore plus près. Et pour le coup, la prétendue amitié que partageaient l'Empire et Morrowind était depuis longtemps une source de préoccupation pour beaucoup de monde. Au service de renseignements, ça avait toujours été un sujet de surveillance et d'étude prioritaire en tout cas, aussi loin que je m'en rappelais. Morrowind était aujourd'hui une superpuissance militaire, c'était un fait. Secoués par d'innombrables cataclysmes, menacés d'extinction, les Dunmers avaient un jour accompli l'impensable : ils s'étaient réunis sous une seule et même bannière, pour la toute première fois de leur longue et sanglante histoire, et avaient formé l'Union Dunmeri. Loin de seulement permettre la survie de la race Dunmer, cette union de circonstances inédite avait permis à une civilisation mourante de reprendre brusquement du poil de la bête, de rasseoir son autorité, et même de développer un pouvoir et une influence que les Elfes Noirs n'avaient encore jamais eu jusqu'ici. Depuis, ce n'était pas seulement Morrowind qui avait été reconquise et reconstruite. C'était la quasi totalité du Marais Noir qui avait été annexé dans la foulée, dans une guerre de représailles particulièrement brutale et sanguinaire, et c'était même aujourd'hui toute une partie de Bordeciel qui menaçait de sombrer sous domination Dunmeri. Et le pire, c'était que durant tout ce temps, l'Empire avait laissé faire...Affaibli par sa guerre contre le Domaine Aldmeri, usé par ses dissensions internes et par ses problèmes démographiques, Cyrodiil avait fermé les yeux sur ce qu'il s'était passé du côté des Elfes Noirs. Les rapports étaient restés cordiaux, les aides militaires et financières avaient continué, et pendant ce temps, cet allié – l'un des derniers restant après la grande guerre - était devenu vigoureux, puissant, voir conquérant. En quelques décennies à peine, Morrowind était passée de province morte à superpuissance prospère. Les régions dévastées par les cataclysmes, Vvardenfell y compris, avaient été reconstruites, les Argoniens avaient été chassés du sud, et les différentes institutions, qu'elles soient politiques, financières, militaires ou religieuses, avaient retrouvé leur gloire d’antan. C'était alors que la situation était devenue réellement préoccupante :
Forts de leur renaissance inattendue, de leur nouvelle puissance, les Dunmers avaient vu plus gros, plus grand, plus ambitieux. Ils avaient peaufiné leur politique, développé leurs technologiques, agrandi leurs armées, et avaient mis en branle leurs rêves d’expansion. Le Marais Noir était tombé en quelques années à peine, victime de la folie vengeresse des Elfes Noirs. Bordeciel aussi, avait vu de nombreux mouvements de troupes inquiétants à ses frontières, bien que cela s'était toujours passé du côté Sombrage de la province. Le côté qui arrangeait bien tout le monde, en fin de compte...
Pendant tout ce temps, l'Empire avait fermé les yeux. Il avait eu d'autres chats à fouetter, et puis Morrowind était un allié. Il valait mieux ne pas interférer, surtout quand les Dunmers avaient choisi de s'attaquer à des régions que les Impériaux ne contrôlaient plus réellement depuis bien longtemps déjà. C'était vrai après tout, pourquoi s'en mêler ? Ce n'était pas si grave...
La réalité pourtant, nous avait souvent effrayé aux services de renseignements : avant même qu'on ait réellement pris la peine de le réaliser, Morrowind était devenue une puissance militaire implacable. Plus solide et menaçante que celle du Domaine Aldmeri en fait, et c'était bien là tout le problème. Au fond, personne n'était dupe : la guerre avec les Altmers reprendrait un jour. C'était inévitable, tout le monde le savait. Mais une guerre avec les Dunmers ? Que se produirait-il lorsque cette nouvelle superpuissance se déciderait à remettre en doute son alliance avec l'Empire ? Que se passerait-il le jour où les Elfes Noirs cesseraient de voir les Impériaux comme des alliés, mais plutôt comme des obstacles ?
Un jour, on avait fait ce terrible constat, je m'en souvenais très bien : le Domaine Aldmeri n'était plus la principale menace de l'Empire. L'Union Dunmeri avait pris cette place de choix depuis beau nombre d'années déjà. Cet allié, toujours actif, toujours cordial et ouvert lors des échanges, était devenu véritablement inquiétant de par sa seule puissance, sa seule prestance. Personne ne s'y trompait, ni eux, ni nous. Aujourd'hui, l'Empire et Morrowind se serraient la main, multipliaient les démonstrations d’amitié, mais se surveillaient attentivement par la même occasion. Les services de renseignements étaient sur le coup depuis des années. Probablement les Lames et les unités de forces spéciales de la Légion n'étaient-elles pas en reste.
Depuis plusieurs années déjà, une véritable guerre froide avait discrètement commencé centre ces deux nations, dans l'ombre, loin des rues, loin des villes, loin du regard des citoyens. L'opération que s’apprêtait aujourd'hui à mener le RAC était incroyablement révélatrice de ce qu'il se passait désormais en Tamriel :
L'Empire devait ABSOLUMENT récupérer son déserteur avant son « allié ». C'était tout bonnement indispensable. Il ne FALLAIT PAS que Morrowind obtienne plus d'informations sur nous. Il fallait lui couper l'herbe sous le pied, par tous les moyens possibles, et peu importe ce qu'il en coûtait.
Il en allait peut-être de la survie de l'Empire...
Finalement, les Impériaux avaient fait une terrible erreur en fermant les yeux sur tout ce qu'il s’était passé à l'est depuis la crise d'Oblivion. Ils auraient dû réagir beaucoup plus tôt, asseoir leur autorité, taper du poing sur la table, et montrer qu'ils étaient toujours là, attentifs et intransigeants.
Hélas, dans leur indifférence et leur mollesse, une tout nouvelle menace, bien plus sombre, bien plus inquiétante encore que toutes les autres, avait peu à peu gagné du terrain...
-J'apprécie d'avoir affaire à un officier pour le coup. Me confia Percius Ostorius après quelques instant de réflexion. Au moins vous comprenez sans peine tous les enjeux de cette mission...
-Quid du déploiement ? Questionnai-je, perplexe. Morrowind nous laisse intervenir officiellement, mais malgré tout, vaut mieux pas s'éterniser dans le coin...
-Exactement. Conclut l'officier. On se rend sur place, on attrape l'otage, et on fou le camp. Pour le déploiement, on prend un bateau au port militaire de Bravil – la section Uriel y est déjà en ce moment même – on navigue jusqu'aux côtes de Larme, et on se projette directement là-bas. Si tout se passe bien, l'opération terrestre ne devrait durer que quelques minutes à peine.
-Si on est pas pris en chasse par la marine Dunmeri entre temps...
-C'est peu probable...Tempéra l'officier. Sur terre, ils peuvent effectivement nous doubler, mais en mer...Ce serait trop voyant, trop risqué. Par ailleurs, notre alliance militaire impliqué un libre passage de nos navires dans leurs eaux. On sera donc amené à croiser pas mal de bâtiments de guerre de notre propre marine. Et on reste bien plus menaçants qu'eux en mer. On ne risque rien de ce côté là.
-Et ça couvrira notre approche. Remarquai-je. Et euh...Pour la rançon du coup ? Les services de renseignements ont proposé quelque chose ?

BlackDeViL24
BlackDeViL24
MP
16 janvier 2021 à 13:52:05

Percius Ostorius haussa les épaules et leva les mains d'un air résigné. Évidemment, personne n'avait rien prévu du tout...C'était une opération militaire, un opération échelon un qui plus est. Il s'agissait de reprendre l'otage par tous les moyens possibles, quitte à l'arracher de force aux Véréansu.
Si les renseignements avaient voulu jouer le jeu, ils auraient envoyé un agent infiltré avec une jolie mallette remplie de Septims...
-...Je dois être honnête avec vous, ce n'est pas une opération facile. Reprit l'Impérial, contrarié. En principe, les missions d'essai impliquant des recrues sont des missions de routine. Ça laisse l'opportunité à l'équipe ainsi qu'au commandement de vous observer en conditions réelles, et d'émettre un avis constructif sur votre dossier de sélection. Or ici, on aura pas vraiment le temps pour ça, je ne vais pas vous mentir. On doit agir vite, frapper fort et repartir aussi sec. Et on doit le faire dans un contexte politique particulièrement tendu. C'est une mission qui se prête très mal à la mise à l'essai d'un aspirant. Sans vouloir vous manquer de respect, on ne connaît pas votre tempérament sur le terrain, ni vos qualités de soldat. Ça fait une inconnue de plus à gérer, et pas des moindre vu la situation...
-Je comprends. Répondis-je doucement.

Effectivement, le RAC s'apprêtait à partir sur une mission extrêmement périlleuse. Surtout, il s’apprêtait à le faire en compagnie d'une recrue dont il ne savait finalement pas grand chose. Les entraînements c'était bien beau, mais ça n'était absolument pas révélateur de ce que serait véritablement une personne une fois confrontée à la dure réalité du terrain. Je comprenais parfaitement les doutes du major Ostorius à mon sujet. Ils étaient légitimes. Ce n'était pas contre moi au final, je m'en doutais. Mais compte tenu des circonstances, devoir gérer l'inconnue supplémentaire que je représentais soudain n'était pas une mince affaire, surtout dans un contexte pareil. Au fond, qui serais-je une fois en Morrowind ? Une alliée de choix, ou un boulot qui allait les mettre dans une merde noire ?
-Enfin, on a bien suivi votre dossier, et c'est pour ça qu'on vous a choisi. Me rassura malgré tout l'officier. Le sergent major Gravius a particulièrement insisté. La section Uriel est l'une des meilleures de tout le RAC, mais elle est actuellement incomplète, suite à un décès récent.
-Je suis désolée...
-C'est la guerre. C'est ainsi. Nota Percius Ostorius. Bref, toujours est-il que cette section a besoin d'un nouvel opérateur à temps plein pour consolider ses effectifs. En attendant, elle comble le trou comme elle peut. En principe, une section FS n'est pas opérationnelle temps qu'elle ne comporte pas six opérateurs...
-Donc me prendre à l'essai, c'était aussi et surtout permettre à Uriel d'être déployée. Conclus-je.
-Voila, vous comprenez. Acquiesça l'officier. Uriel est la section parfaite pour cette mission. J'ai une confiance aveugle envers ces hommes. Je n'enverrais aucune autre section à leur place, mais à cinq...
-Je comprends.
-Je vous le disais, ce n'est pas une opération facile. Pour personne. Conclut le major d'un air désolé. Vous aussi, on vous met une méchante pression, d'une certaine manière...

Ça pour le coup...On ne m’infligeait pas seulement le stress d'une mission d'essai, où j'allais être observée et notée par de véritables opérateurs de terrain. On me mettait également le poids de l'opération toute entière sur les épaules, car techniquement, c'était ma seule présence qui permettait le déploiement de la section Uriel.
-Ah ! On arrive ! Lança soudain Percius Ostorius au moment même où la rame commençait à ralentir. Celwen, je te laisse l’amener au bateau et la présenter au reste de l'équipe ? Je dois vite régler quelques détails avec le CSOJ avant qu'on ne lève l'ancre.
-Ça marche. Obtempéra la Bosmer, restée silencieuse jusqu'ici.

L'officier Impérial quitta le wagon et disparu immédiatement dans les galeries de la station de Bravil-port.
-Bon ben suis-moi. Conclut Celwen une fois que nous fumes seules sur le quai.

Nous quittâmes la station du réseau secondaire, regagnâmes les coursives de la station principale – celle des civils – puis rejoignîmes finalement l'extérieur.
Ce n'était pas la première fois que je mettais les pieds au port militaire de Bravil évidemment. Je connaissais un peu l'endroit. Malgré tout, chaque nouvelle visite faisait son petit effet.
Le port militaire de Bravil, qui jouxtait le port de commerce de la même zone, était un endroit fascinant à bien des égards. En l’occurrence, c'était ici, dans cette immense base navale, que se situait le quartier général de la marine impériale, et de la DSM dans la foulée. Rien que ça...
C'était donc ici qu'étaient entreposés, réparés, ravitaillés et réarmés une bonne partie de la flotte de l'Empire, et également ici que leur seule unité de forces spéciales s’entraînait et planifiait ses missions. Évidemment, c'était d'ici que partaient la plupart des opérations de la marine, qu'elles soient officielles ou non d'ailleurs. Et c'était également ici, dans un secteur un peu à part, que la cavalerie entreposait ses propres navires.
Je suivis Celwen durant plusieurs minutes, complètement paumée dans cette immense base qui faisait office de ville dans la ville. Partout où je regardais, je voyais des soldats, des marins, des architectures, des mécaniciens et des menuisiers s'affairer, transportant marchandises, armement et équipement dans les innombrables navires de guerre amarrés le long de ces interminables quais.
Pour être honnête, je n'avais jamais vu une cohue pareille ailleurs en Tamriel. Même le centre de la cité impériale me paraissait moins bondé que la base navale de Bravil. Partout, de tous les côtés en même temps, ça marchait vite, ça courrait, ça se lançait des directives, ça criait...
Après tout, c'était ici qu'étaient officiellement basés les trois-cent-mille soldats de la marine impériale, et c'était également ici que se présentaient très régulièrement des divisions entières de cavalerie ou d'infanterie en vue d'y trouver un transport vers l'un des quatre coins de Tamriel.
La base navale de Bravil, c'était probablement le base militaire la plus grande de tout l'Empire, celle qui brassait le plus de monde et voyait s'activer le plus de soldats au quotidien. Et puis, juste à côté, derrière les immenses grillages qui marquaient les contours de la base, se trouvait le port commercial de Bravil, non moins étendu, où se massaient littéralement des centaines de milliers de personnes chaque jour.
Probablement les citoyens de la troisième ère se seraient retournés dans leur tombe si ils avaient vu l'incroyable fourmilière qu'était devenue la petite Bravil d'autrefois...

Nous nous présentâmes bientôt à un poste de garde grillagé, qui semblait délimiter un périmètre bien à part au sein même de la base navale. Le quartier de la cavalerie, ni plus ni moins.
-C'est bon, passez. Indiqua aussitôt le soldat qui faisait le piquet à l'entrée. Uriel est impatient...
-Je me doute...Commenta Celwen.

L'instant d'après, nous débouchions enfin sur un quai d'allure beaucoup plus modeste.
Ici, un peu à l'écart du reste de la base navale, il n'y avait que quelques bateaux à peine, et presque tous marqués par le symbole de la cavalerie impériale. Un en particulier attira mon attention : une petite corvette, plus profilée que les autres, et sans le moindre marquage officiel pour celle-là.
-...Discrétion, t'imagines bien. Commenta Celwen en suivant mon regard.
-Évidemment...Notai-je.

BlackDeViL24
BlackDeViL24
MP
16 janvier 2021 à 13:52:22

Le garde en faction devant le ponton d'embarquement nous salua brièvement de la tête. Tout le monde semblait connaître Celwen ici. Me concernant, on me jetait plus volontiers des regards curieux, genre « Et elle, c'est qui ? On la connaît pas... »
Nous embarquâmes finalement sur la petite corvette, et gagnâmes le pont inférieur sans plus attendre. Nous y retrouvâmes une bonne vingtaine de personnes. Plusieurs soldats que je reconnus rapidement comme étant des agents logistique, ou du renseignement, mais aussi et surtout quatre opérateurs de terrain. Probablement quatre des membres de la fameuse section Uriel...
Le premier, un Rougegarde costaud, barbu, au crâne rasé et à la mine belliqueuse, était appuyé contre la porte d'entrée, et était visiblement occupé à aiguiser un énorme poignard. Il nous dévisagea silencieusement dès notre arrivée, et continua d’affûter son arme d'un air mauvais.

https://image.noelshack.com/fichiers/2021/02/6/1610798218-skyrimse-2021-01-16-11-36-20-19.jpg

En face de nous, dans le fond de la même pièce, un Dunmer se tenait debout. Le même Dunmer qui m'avait observé et avait émis des doutes à mon sujet lors de mon parcours du combattant, en fait. Et lui aussi nous observa silencieusement, la mine pensive, renfrognée.

https://image.noelshack.com/fichiers/2021/02/6/1610798217-skyrimse-2021-01-16-11-38-20-49.jpg

A sa gauche, un blondinet qui ne devait même pas avoir trente ans, pionçait sur une banquette. Lui ne nous jeta même pas un regard évidemment, trop occupé à dormir.
Enfin, le quatrième...
-Celwen ! Acclama aussitôt le sergent Rexus Frey en s'avançant vers nous. T'étais passée où ?! On en peut plus nous ici !
-On devait régler quelques derniers détails. Expliqua la Bosmer.

L'Impérial nous accosta rapidement. Avec sa grosse barbe, son crâne rasé, sa musculature d'Ogrim et ses mimiques de camarde bon vivant, il était reconnaissable entre mille.
-Où est Telrav ? Interrogea la Bosmer tout en jetant des regards curieux un peu partout.
-Il devait régler un truc avec le CSOJ apparemment. Expliqua le sergent. Ostorius aussi je suppose. C'est pour ça qu'il n'est pas avec vous ?
-C'est ça...
-Bon et elles sont où nos bières ? Questionna soudain le colosse tout en dévisageant la Bosmer d'un œil faussement mauvais.
-Tu veux une bière, vas la chercher toi même ! Répliqua-t-elle aussitôt.
-T'es vraiment un agent logistique de merde Celwen...Railla Rexus Frey.

https://image.noelshack.com/fichiers/2021/02/6/1610798217-skyrimse-2021-01-16-11-40-15-30.jpg

Il se tourna ensuite vers moi, et m'adressa une grosse tape amicale sur l'épaule.
-Alors Othril, on est sortie du mitard ?! Lâcha l'Impérial avec sa grosse voix de ténor. Bien ! Je suis content que tu sois avec nous sur cette mission ! Peut-être même qu'on te laissera casser quelques gueules si jamais tu...
-Rexus, amène toi ! Appela sèchement le Dunmer depuis le fond de la pièce.
-Putain qu'elle casse couille celui-là. Marmonna le sergent, avant de nous fausser compagnie.
-Ah ouai ils se sont mis bien. Commentai-je en apercevant soudain les hamacs qu'avaient tendu les opérateurs dans la fond de la pièce.
-Oui ben justement. Commença immédiatement Celwen en se tournant vers moi. T'es encore une aspirante, donc tu dois rester dans cette partie du pont avec nous, le personnel logistique, du renseignement, et compagnie. Le fond de la pièce, c'est réservé aux opérateurs. Pour le moment, toi, t'es encore Teleri Othril, agent de terrain des services de renseignements. Donc tu t'assieds sur ce banc avec nous.
-Je comprends...

Je pris lentement place sur la banquette en bois, juste à gauche d'un secrétaire à moitié assoupi.
-Tu devrais essayer de dormir un peu toi aussi. Fit d'ailleurs remarquer la Bosmer en s'asseyant à ma gauche. Cette corvette file comme le vent, mais le voyage va quand même durer pas loin d'une journée. Et tu sors du mitard, donc t'es pas au top de ta forme je suppose.
-Je vais bien. Répondis-je simplement.
-Je t'expliquerai un peu qui est qui et qui fait quoi dans l'équipe. Renchérit Celwen. Et concernant ton matos...
-Ah oui merde ! Mon matos ! Bondis-je aussitôt, prise de cours.
-On s'en est occupé. Conclut la Bosmer. Il est déjà à bord. Par contre, encore une fois, t'es aspirante, donc tu n'auras pas le matos échelon un. Tu devras te coltiner ton armure de centurion. Désolée...

J'eus bien envie de lui répondre que ce n'était pas bien grave, sauf que ç’aurait été mentir. Cette putain d'armure pesait une tonne, et était plus volontiers une armure de parade qu'une véritable armure de combat d'ailleurs. Pour faire des rondes inutiles sur un cheval de guerre, ça posait pas trop de soucis. Dans une opération de forces spéciales où il fallait allier vitesse et discrétion, par contre...
-...Au fait, euh...Sembla soudain hésiter la Bosmer.

Elle jeta des regards prudents de part et d'autre du pont, s'assurant que personne ne nous écoutait.
-Les mecs, ça mord ? Questionna-t-elle finalement.

Je soufflai du nez. Au moins, elle venait de briser la glace...
-J'ai eu un seul rendez-vous, mon tout premier. Répondis-je mollement. J'étais tellement stressée que j'ai picolé comme un Nordique. Et j'étais tellement bourrée que je me souviens plus du reste...

La Bosmer étouffa un rire. Moi, ça ne me faisait pas tellement rire justement...
Betto n'avait pas répondu à mon dernier message...
L'avait-il au moins lu ? L'avait-il seulement reçu ?
-Et toi ? Ça mord ? Questionnai-je à mon tour.
-Bah, on s'est croisé à l'auberge de la nouvelle Sovngarde, tu te souviens ?
-Oui...
-Ben j'attendais mon rencard en fait. Expliqua Celwen. Il s'est pointé peu après que toi et ta collègue ayez quitté les lieux.
-Et ça s'est passé comment ? Insistai-je, ma curiosité soudain attisée.
-J'étais censée rencontrer un bel Impérial de vingt-cing ans. C'était comme ça qu'il s'était décrit et dessiné par pupitre en tout cas. Et j'avais pas vraiment de moyen de vérifier vu que c'était lui qui m'avait choisi et contacté le premier. Donc j'y ai cru...
-Mais ? Persistai-je, sentant déjà un rictus moqueur se dessiner sur mes lèvres.
-C'est un Nordique obèse de cinquante-cinq ans qui s'est pointé à la place. Conclut Celwen dans une moue blasée.

Je plaquai aussitôt ma main devant ma bouche, soucieuse de ne pas lui éclater de rire au nez.
Quelque part au dessus de nous, sur le pont supérieur, la voix du major Percius Ostorius retentit.
-Ah ! Il est revenu ! Annonça la Bosmer. On va bientôt lever l'ancre !

Et effectivement, quelques minutes plus tard, je sentis la corvette bouger lentement.
Cette fois-ci, ce n'était plus un exercice, ni un atelier de formation, ni même réellement un test d'ailleurs. Cette fois-ci, c'était une mission officielle de la Légion Impériale, une mission du CSOJ, une mission de forces spéciales échelon un, ni plus ni moins...
Je n'avais plus le choix, je devais aller de l'avant, me frotter à la réalité de terrain, car il n'y avait plus d'hésitation, plus de retour en arrière, plus d'abandon possible à partir de maintenant.
Désormais, c'était du concret : J'avais Morrowind en face de moi, ses terres chargées de mystères et de dangers, et dans mon dos, tout un Empire qui retenait son souffle...

Newradion44
Newradion44
MP
16 janvier 2021 à 21:15:04

Un long chapitre :bave:

Je vais me lire ça après mon repas :bave:

Tu est le meilleur black :bave:

Newradion44
Newradion44
MP
16 janvier 2021 à 22:29:12

On retourne en morrowind :bave:

La confédération dunmer qui va enculer tout le monde :bave:

Affronter nylvin de la morag tong ou encore mieux balsa :bave:

BlackDeViL24
BlackDeViL24
MP
16 janvier 2021 à 22:32:32

Si t'as lu "jusqu'au bout du monde", tu sais comment tout ça va finir. :hap:

No spoil par contre. Au cas où.

Message édité le 16 janvier 2021 à 22:32:55 par BlackDeViL24
Newradion44
Newradion44
MP
18 janvier 2021 à 22:33:31

Je sais comment ça va finir :hap:

BlackDeViL24
BlackDeViL24
MP
19 janvier 2021 à 15:11:37

J'hésite à remettre à jour le wiki que j'avais commencé pour une vie de criminel.

Ca pourrait être utile comme pense-bête pour se repérer dans toutes les unités de FS/branches armées, etc

Tu te sens pas perdu khey ? https://image.noelshack.com/fichiers/2016/50/1481994659-mathematicienrisitas.png

Forcement c'est ma création, ça me semble logique. Mais vu de l'extérieur ?

Message édité le 19 janvier 2021 à 15:11:57 par BlackDeViL24
Newradion44
Newradion44
MP
19 janvier 2021 à 15:27:18

Pas du tout mais bon j'ai tout relu pendant les trois derniers mois c'est du tout neuf pour moi :hap:

Pour les autres je sais pas :noel:

BlackDeViL24
BlackDeViL24
MP
19 janvier 2021 à 21:09:24

Niveau de l'histoire oui, mais pour ce qui est des forces spéciales je voulais dire. Pour cette trilogie-ci. (une vie d'élu)
C'est pas trop le bordel ? Tu comprends qui est qui et qui fait quoi ? https://image.noelshack.com/fichiers/2016/50/1481994659-mathematicienrisitas.png

Newradion44
Newradion44
MP
19 janvier 2021 à 21:25:28

Oui ça va j'arrive a me repérer :hap:

Sweeeeeeeeeeeeet :bave:

BlackDeViL24
BlackDeViL24
MP
19 janvier 2021 à 21:28:07

Je vais tenter de la sortir demain.

J'ai bien avancé mais je suis en semaine de garde donc je suis parfois interrompu et je dors pas beaucoup ces semaines là.
Mais j'essaie pour demain. Ca devrait le faire.

Newradion44
Newradion44
MP
20 janvier 2021 à 06:54:10

Tu fais quoi comme travail mon Black ? :hap:

Tu est infirmier ou policier ?

BlackDeViL24
BlackDeViL24
MP
20 janvier 2021 à 19:05:30

C'est compliqué, je t’expliquerai tout ça par MP khey.

Newradion44
Newradion44
MP
20 janvier 2021 à 23:05:03

Avec plaisir :noel:

BlackDeViL24
BlackDeViL24
MP
21 janvier 2021 à 19:20:31

Bon c'est prêt.

BlackDeViL24
BlackDeViL24
MP
21 janvier 2021 à 19:21:22

Je fais passer à la page suivante pour plus de lisibilité. :hap:

DébutPage précedente
1  ... 56789101112131415  ... 31»
Page suivanteFin
Répondre
Prévisu
?
Victime de harcèlement en ligne : comment réagir ?
Infos 0 connecté(s)

Gestion du forum

Modérateurs : Annihilus, EsZanN
Contacter les modérateurs - Règles du forum

Sujets à ne pas manquer

Meilleures offres
Disponible à l’achat ou en téléchargement sur :
Télécharger sur le Playstation StorePlaystation Store
Amazon PC 14.99€ Amazon PC 15.31€ Fnac Marketplace PS4 18.00€ Fnac PS4 19.99€ Amazon Switch 59.99€ Fnac Marketplace Switch 64.23€
Marchand
Supports
Prix