Menu
Warframe
  • Tout support
  • PC
  • PS5
  • Xbox Series
  • Switch
  • PS4
  • ONE
Forum
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
EtoileAbonnementRSS
jeuxvideo.com  /  Warframe  /  Tous les forums  /  Forum Warframe  / 

Topic [Fic] L’Équilibre

Sujet résolu : [Fic] L’Équilibre

Page suivanteFin
HelpingFR
HelpingFR
MP
01 août 2014 à 17:19:33

""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""

Oubliés... Les Tennos sont devenus des légendes. Les souvenirs ont disparus, il ne reste que les récits flous et incomplets de leurs actions.

Et pourtant, il est triste qu'ils doivent ressusciter.

""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""""

Saison 1 : Vor's Fall

__________________________________________________

---------------------------
Episode 1 : L’Eveil.
---------------------------

-Halte là, vieillard ! » Hurla le Grineer à l’approche du Capitaine Vor.
Les soldats qui flanquaient le vieil homme se braquèrent et s’apprêtèrent à tirer. Vor les arrêta d’un geste de la main.
- Je suis là le premier ! » Continua le jeune Grineer.
- Je suis sûr que nous pouvons nous arranger, jeune camarade. Je suis ici sur demande des Reines. »
- Vas-t-en, ce ne sont pas tes affaires. C’est à moi. Ramène ton cul sur ton vaisseau à la con et retourner labourer les chattes aux Reines ! »
- Pas la peine d’être aussi grossier. Vous savez que je n’aime pas ça. »
- J’en ai rien à foutre ! »
Le Grineer frappa Vor au visage, et ne réalisa son erreur que lorsque ce dernier tira un couteau pour le lui enfoncer dans la gorge. Au contact de la chair, une puissante décharge électrique émana de la lame et se répandit dans le corps tout entier de la victime.
Le cadavre roussi s’effondra au sol, et d’épaisses fumées noirâtres en émanaient.
- Je déteste la violence. Déclara Vor avec un regard hautain sur le visage calciné du Grineer. Coupez-lui la tête et mettez là quelque part, une pique ou tout ce que vous trouverez. »
Ses hommes exécutèrent l’ordre. Pendant ce temps, Vor se tourna vers l’assemblée de Grineers qui le regardait, tandis que la tempête de neige s’intensifiait. (Je déteste cette planète.) Se dit Vor.
- Ecoutez-moi. Je suis ici sur ordre de Ses Majestés. Je vais prendre l’artefact, et personne ne résistera. Je suis le chef maintenant. Quiconque n’est pas satisfait peut prendre l’un des vaisseaux et partir. Ceux qui resteront recevront une récompense pour leur loyauté envers nos monarques bien aimées. Alors, vous restez ou vous partez ? »
- Nous restons Amiral ! »
(Capitaine…) Songea Vor. Le goût amer de sa descente en grade n’était toujours pas parti. Cet artefact était sa seule occasion de se racheter auprès des Reines. Il avait misé beaucoup sur le faux mandat des Reines ainsi que sur la peur qu’il exerçait toujours sur ses camarades. Il fut ravi de voir que les deux avaient fonctionnés.

Une fois cette formalité exécutée, Vor avança, avec, à sa suite, une bonne trentaine de soldats qui transportaient la clé de voûte Orokin, une espèce de machine imposante et incroyablement lourde, conçue par l’élite de l’ingénierie Grineer et complétée avec de la technologie Orokin récupérées sur quelques planètes ou achetées aux Corpus pour un prix orbitant. Ce défilé fut observé par une maigre foule très attentive, et curieuse, mais cette curiosité n’allait pas plus loin. Les hommes restaient à leur poste, et tant mieux pour Vor, il ne voulait pas avoir un bataillon inutile qui courait dans les pattes. Ils atteignirent la caverne où se trouvait la gigantesque voûte Orokin. Une immense arche faite de platine et d’or ornaient la « porte », enfin, plutôt une barrière. Un joli spectacle pour les yeux, mais Vor n’était pas venu pour faire du tourisme. Et s’il voulait voir des étoiles, il n’avait qu’à mettre son nez au hublot et il serait satisfait. Ce qu’il cherchait se trouvait derrière et ce voile le séparait de son objectif. Un grand bruit assourdissant lui vint aux oreilles. En un instant, il crut retrouver la machine en morceaux, ou abimée. Cette machine a coûté trop d’argent, trop de ressources et trop de temps. Heureusement, elle resta intacte, au grand soulagement de Vor. Mais l’incompétence de ces idiots lui crispa le visage. Il adressa un regard noir aux porteurs qui reculèrent, leurs yeux remplis de peur.

Vor s’avança lentement, les Grineers sur sa route s’écartant, tout en se préparant à un coup de couteau, ou une balle ou quoique ce soit. Ces comportements dataient d’une vieille époque où il avait tué un de ses hommes sans raison afin de mieux motiver le reste s’ils ne voulaient pas le même sort. Bien qu’il ne l’ait fait qu’une fois dans toute sa vie, cette rumeur restait connue de l’Empire, et ce n’était pas un moindre mal. Vor entretint cette peur en marchant de plus en plus lentement, faisant parfois mine de s’arrêter pour terrifier un des Grineer. Il s’arrêta devant celui qui se trouvait en face de la fente. Celle-ci qui était taillée sur mesure pour accueillir la clé Janus. Il posa sa main sur l’épaule du Grineer, et la détresse sur son visage s’amplifia. Vor porta la main sur son torse, où il avait incrusté la clé de Void. Il la retira, et le Grineer se mis à pleurer. Puis il enfonça la clé dans l’engin et un puissant rayon jaillit de l’extrémité pointée droit vers le voile. Ce dernier se dissipa, petit à petit, jusqu’à disparaître complètement, dévoilant la salle gigantesque.

La place semblait avoir été délabrée par le temps et par une végétation abondante. Les arbres Orokins enlaçaient le sol et de nombreuses fissures ornaient les murs. L’or et le platine s’était craquelé et laissait petit à petit place à une couleur verte de mousse.
Vor continua d’avancer et regarda une capsule, tout au bout. Les portes s’écartèrent en silence et une épaisse fumée bleuâtre s’étendit dans la pièce, tandis qu’une ombre s’écrasait au sol.
La fumée se dissipa et Vor put contempler… Son trophée. Il se rappela toutes les données qu’il avait recueillies sur les Tennos et il identifia aisément Excalibur. Bien que chaque armure fût unique, les Tennos ne brillaient pas par leur nombre imposant. Seulement une bonne cinquantaine. Excalibur faisait sans doute partie des premiers prototypes.
- Par le Vide. Ils existent ! » Hurla l’un des Grineers.
- Je le savais. » Fit un autre en sortant un appareil de capture d’image holographique.
Vor se retourna vers ce dernier et le lui prit des mains.
- Rien ne doit sortir d’ici, si ce n’est le Tenno. Il est à moi ! »
C’est alors que l’assemblée se braqua, pointant leurs armes devant eux, et se préparaient à tirer. Vor se retourna et découvrit le Tenno, essayant tant bien que mal de se relever.
Le spectacle fut encore plus pathétique lorsqu’il s’écroula au sol, ses bras n’étant pas à même de l’aider à se relever. Vor s’approcha jusqu’à se mettre au niveau de la tête du Tenno.
(Comment peuvent-ils voir sans fentes pour les yeux ?) Se demanda Vor. (Peut-être une interface intégrée.)
Il s’empara du bras droit du tenno, le posa sur son dos, puis il prit le gauche, et il fit croiser les poignets d’Excalibur, avant de sortir des chaînes. Il avait acheté ça aux Corpus, ces crétins capitalistes qui vous vendraient la corde avec laquelle on les pendrait. Elles étaient faites d’un alliage très lourds, mais Vor les a fait perfectionner en leur rajoutant quelques cellules Orokin modifiées pour diffuser une énergie qui serait capable d’aspirer l’énergie et le bouclier.
(Aucun de ces abrutis n’aurait prévu ça. Heureusement pour eux que je suis ici. Sinon, il se serait libéré et ça aurait été un problème de plus dont nous n’avons pas besoin).
Après avoir ligoté les bras, il s’attaqua aux jambes.
Le Tenno leva la tête, et son « regard » croisa celui de vor. Ce dernier s’agenouilla et lui caressa le haut de son casque.
- A présent, tu m’appartiens Tenno. Les Reines me rendront ce que j’ai perdu grâce à toi. Je te remercie… D’exister. » Dit-il.
Puis il le frappa au visage.

« Tenno… » Fit une voix dans l’obscurité. « Vous êtes rév… »
Excalibur se réveilla dans une salle sombre. Les murs étaient rongés par la rouille et de nombreuses fuites se déclaraient dans le plafond. Il était seul, et il faisait froid. Un hublot lui permit de voir les étoiles, et la planète où il avait dormi pendant tout ce temps. Seul. Une porte s’ouvrit et il essaya de bouger. Mais un poing violent l’envoya valser dans un coin. Il examina les deux personnes qui venaient d’entrer. L’un d’eux était recouvert d’une armure brune enlacée à quelques endroits par des tuyaux blanc. Sa poitrine arborait une espèce de clé de Vide, et une petite lumière émanait de l’un de ses yeux. Un implant oculaire. L’autre, un massif colosse, arborait une armure orangée. Un de ses bras était remplacé par une espèce de gigantesque lance-flamme et une gigantesque bouteille de gaz. Le haut de son crâne était recouvert d’une sorte de demi-casque, et une petite lueur étaient positionnée pile sur son front.
- Voyez, Général. Ils existent. Grâce à eux, nous pourrons enfin diriger le système de façon totale, et nous écraserons la résistance en diminuant nos pertes. » Fit Vor. Ce fut la première voix qu’il entendit depuis son réveil, et à peine quelques heures après l’avoir entendue, il haïssait entendre cet air froid et satisfait.
- Mmmmmmmmh. Et que comptez-vous faire de lui ? » Demanda le colosse.
- L’enrôler au sein de l’armée du Grand Empire Grineer. Et s’il n’est pas d’accord, nous pouvons toujours le découper et essayer de nous attribuer sa technologie. »
- Je n’ai jamais douté de leur existence. Avec ce qui arrive à certaines de nos escouades, je me dis que d’autres Tennos sont en liberté. Pas un très grand nombre, mais suffisamment pour remettre en cause notre suprématie. Nous devons tous les trouver. Nous devons tous les récupérer. Nous devons tous les dominer. »
- Pour une fois que nous sommes d’accord, Ruk… » Fit Vor.

Les deux Grineers quittèrent la cellule, laissant Excalibur seul. Mais Excalibur avait trop de questions dans sa tête. Et aucune réponse. Ses souvenirs avaient tous disparu. Sauf un.
Celui d’une épée ensanglantée.

__________________________________________________

Voilà pour ce premier chapitre, j'espère qu'il aura plus, n'hésitez pas à laisser les com's :oui:

JeTeTroll[JV]
JeTeTroll[JV]
MP
01 août 2014 à 17:22:14

Fist :hap:

Sneyek
Sneyek
MP
01 août 2014 à 17:23:44

Oh yeah ! je lis :hap:

JeTeTroll[JV]
JeTeTroll[JV]
MP
01 août 2014 à 17:29:52

C'est bien écris :oui:

Sneyek
Sneyek
MP
01 août 2014 à 17:39:34

Alors j'aime bien l'histoire, on se rappelle bien le prologue, avec une fin alternative, comme si Excalibur n'avait pus sortir.

Cependant il y a quelques phrases assez mal tourné, par exemple des répétitions :
" laissant Excalibur seul. Mais Excalibur "
C'est pas grand chose mais lors de la lecture c'est assez bizarre.

Quelques erreurs de pronoms aussi, tu dis je puis des fois ils tout ça, on s'y perd un peu je trouve :
"Il avait acheté ça aux Corpus, ces crétins capitalistes..."
"Aucun de ces abrutis n’aurait prévu ça. Heureusement pour eux que je suis ici"

Donc dans l'ensemble j'aime bien, pressé de voir la suite :o))
Et si j'ai bien compris ça s'inspire de l’histoire du jeu mais ce n'est pas exactement la vraie ? :hap:

HelpingFR
HelpingFR
MP
01 août 2014 à 17:50:48

Sneyek, les phrases entre parenthèses sont les pensées des personnages, ce qu'ils pensent, un peu comme des aparté :noel:

A la base, ça devait être en Italique, mais JVC n'a pas ça :oui:

+ Je reprend du jeu surtout des les events, et ce qu'il y a dans les trailers.
Ici, j'ai pris le prologue initial ou "The Call" le trailer de PS4 :oui:

HelpingFR
HelpingFR
MP
01 août 2014 à 17:53:53

Après, pour la répartition que tu as cité avant, disons que les synonymes pour Excalibur sont juste : Tenno :hap:

Je pourrai utiliser WarFrame, mais ça serait une petite erreur sur le coup :(

Christo_force
Christo_force
MP
01 août 2014 à 22:41:04

Yo, Help! :noel: Je connais pas ce jeu ni son univers mais est ce qu il faut que je joue au jeu pour comprendre l'histoire?

HelpingFR
HelpingFR
MP
01 août 2014 à 23:37:08

Le jeu n'a pas vraiment de scénario mais il se peut qu'il y ait des clins d'oeil. De toute façon, le jeu est Free To Play :oui: Tu perd rien à tester :noel:

Arkas404
Arkas404
MP
02 août 2014 à 00:54:13

:bravo: J'ai hate de lire la suite :ok:

PoussinCanibale
PoussinCanibale
MP
02 août 2014 à 18:10:29

Bien bien bien !

HelpingFR
HelpingFR
MP
03 août 2014 à 19:36:33

Bon, je prévois le prochain chapitre pour Mercredi :ok:

HelpingFR
HelpingFR
MP
06 août 2014 à 19:36:05

Bon, je relis le chapitre 2 et je le poste direct après :oui:

HelpingFR
HelpingFR
MP
06 août 2014 à 19:45:56

__________________________________________________

--------------------------------------------
Episode 2 – Un nouveau monde
--------------------------------------------

Excalibur se morfondait dans ses pensées et imaginait tout ce que ces créatures pourraient faire. Il se rappelait être entré en hibernation après quelque chose de grand et d’important et ne se réveiller que pour une situation critique à l’échelle du système solaire. Et c’est ce qui arriva.
Il était éveillé, et il avait déjà vu ce qui n’allait pas dans ce nouveau monde. Des hommes armés jusqu’aux dents, des drapeaux qui lui rappelaient vaguement quelque chose. De mauvais et de malveillant… Des visages laids et ravagés par des implants cybernétiques barbares. Il avait entendu les paroles du « Grineer »… Hors de question de se soumettre. Pas à ces créatures. Et du coup, il lui parut évident qu’il allait passer sur une table d’opération. Une telle idée le fit légèrement frissonner. Mais il savait qu’il devait lutter. Même devant ce qui lui paraissait inévitable.

Lorsqu’une porte s’ouvrit.

Vor épaulait le général Sargas Ruk pour le raccompagner à sa navette. Le pas lourd de cette épaisse brute résonnait sans doute dans tout le vaisseau, et son sourire d’infini satisfait arrogant irritait Vor.
- Général, puis-je vous dire quelque chose ? »
- Vous faîtes enfin votre déclaration d’amour à Sargas Ruk ? »
Vor pressa le pas pour dépasser le général et lui faire face, tout en ignorant la « plaisanterie » de son compère.
- Nous allons mettre les choses au clair, Général. Je connais votre tendance à vouloir collectionner de nombreux trésors. Mais ce Tenno. Il est à MOI. Pas à vous. » Déclara-t-il en le regardant vers son « œil ».
- Boarf. Sargas Ruk a mieux à faire que chercher de telles camelotes. Soyez sans crainte, Vor, Sargas Ruk ne convoite pas votre trésor. »
Il lui fit une bonne tape sur l’épaule et disparut derrière une porte.
(Cet homme se fiche de moi. Je sens que je vais devoir renforcer la sécurité autour du Tenno, ce parvenu serait prêt à tout pour le récupérer.)

Ses craintes se confirmèrent lorsqu’il entendit l’alarme retentir.

Excalibur avait trouvé de nombreux cadavres de Grineers sur sa route. Tués par des balles qu’il reconnaissait. Un Boltor. Seule une telle arme pouvait tirer ces petits dards empaleurs. D’autres Grineers avaient été littéralement découpés en morceau. Il avait trouvé une radio, et la personne avec qui il était en contact avait une voix conciliante. Il était clair que c’était elle qui venait l’aider.
« Tenno, vous devez continuer jusqu’à la baie d’amarrage du vaisseau. Suivez les corps, et dépêchez-vous. Nous n’avons que peu de temps. »
Il s’était arrêté un bref instant, histoire de faire passer ses mains devant. Plus à l’aise, il conservait cependant les pieds enchaînés l’un à l’autre, le faisant courir maladroitement. Il fut tout de même ravi de ne trouver aucune complication. Seulement des corps. Il prit le soin de prendre l’une des armes Grineers. Une espèce de pistolet lourd. Cette arme allait augmenter ses chances de s’évader d’ici au lieu de rester sans défense au prochain ennemi qui montrerait son nez.
Une alarme retentit soudainement.
« Ils savent que vous vous êtes échappé. Vous devez accélérer ou bien il sera trop tard. »
Et vu le chemin qu’il suivait semblait tout tracé, il était clair que les Grineers le suivrait aussi. Allant de salles en salles, il découvrait petit à petit l’ingénierie Grineer. C’était sale, jaune… Industriel, infernal. Ces technologies lui paraissaient très barbares et primitive.
Hâtant un peu le pas, il arriva devant une grande porte qui s’ouvrit immédiatement. Il découvrit plusieurs navettes posées et éteintes. Seul bourdonnait un moteur au fond de ce gigantesque quai. Il pouvait d’ailleurs y voir une fenêtre qui donnait sur l’espace, et seul protégeait du vide une mince barrière cinétique.
« Trouvez la navette, c’est la seule qui fonctionne à l’instant. Elle est allumée et prête pour le décollage. » Fit la voix dans la radio.
Excalibur n’hésita pas et se lança dans ce champ de véhicules spatiaux, à la recherche de la navette qui allait lui sauver la vie. Il finit par l’apercevoir. On aurait dit une espèce d’insecte métallique avec ses deux pinces à l’avant et l’envergure de l’arrière. Les lumières clignotaient et la porte était ouverte, comme si la bête n’attendait que de l’engloutir entier pour s‘envoler. C’est drôle, ce sentiment d’être une proie… Et Excalibur le trouva moins drôle lorsque des Grineers surgirent de tous les côtés pour l’encercler.
L’un d’entre eux s’avança, et il le reconnaissait. C’était le colosse à l’armure orange. Il tenait dans ses mains une radio qu’il écrasa au sol, tandis que quelques-uns de ses hommes lui donnaient plusieurs armes… Trois Boltor et Cinq Skanna.
« Alors Tenno, on est arrivé à destination à temps ? Magnifique, Sargas Ruk avait peur tu arrives en retard ou que cet abruti de vieillard te retrouve. Tu es le trophée préféré de Sargas Ruk. Quelle chance tu as ! Ne fais pas le crétin ultime de la galaxie en essayant de t’enfuir, ce sera vain. Si tu luttes, Sargas Ruk prendra son temps quand il te tuera. Ce qui désolerait beaucoup Sargas Ruk, car bon, Sargas Ruk t’a épargné à un plus triste sort. »
L’un des Grineers s’approcha et tenta de s’emparer de lui, mais Excalibur, bien qu’entravé, se tourna in-extrémis et l’abattit froidement avec le pistolet. La tête du Grineer explosa, ce qui surprit les autres qui reculèrent, comme dépassés par les évènements. Excalibur fut également surpris. Il ne s’attendait pas à ce qu’un deuxième coup était compris avec le premier, et le recul supplémentaire le fit lâcher son arme. L’un des Grineer tenta de la récupérer dans le feu de l’action, mais le Tenno le fit valser d’un coup de pied dans la mâchoire. Récupérant l’arme, Excalibur le tua à son tour, puis se tourna vers le colosse et visa la lumière orange.
« Jolie, la cible sur votre front. » Commenta-t-il. Cependant, il fut plaqué au sol par deux autres Grineer avant qu’il n’ait eu le temps de tirer sur le mastodonte en armure. Le coup partit dans le vide et le son se répandit dans toute la salle. Les Grineers l’immobilisèrent, et Sargas Ruk s’approcha.
« Quel dommage de ruiner aussi rapidement ton amitié avec Sargas Ruk. Sargas Ruk est très déçu de ton comportement. Tu vas mériter ta punition. Tu as poussé Sargas Ruk à être méchant. »
Tout d’un coup, le champ de force fut traversé par quelque chose de triangulaire. Une navette. Un Liset. Excalibur s’en souvint. C’était les vaisseaux qu’il utilisait avant son hibernation. Avec un air plus moderne. La pointe avant du Liset était équipée de deux canons qui mitraillèrent les Grineers qui n’eurent d’autre choix que de se cacher derrière les navettes. C’était l’occasion de partir. La distance entre le Liset et le sol se réduisait et la soute s’était ouverte pour l’accueillir.

__________________________________________________

auberjine
auberjine
MP
06 août 2014 à 21:13:27

Là franchement j'adore, ça paraît plus travaillé que le premier chapitre, on est pris dans le feu de l'action, on "image" bien la scène, même si c'est court ça va à l'essentiel, c'est efficace, du même niveau pour moi que la plupart des bouquins pour ados qu'on peut trouver en librairie. Si c'est comme ça tout le long franchement bravo ! :bave:

Arkas404
Arkas404
MP
07 août 2014 à 12:41:23

:hap: Tu devrais publier :gni:

Mace_windoo
Mace_windoo
MP
07 août 2014 à 13:39:28

Je me suis arreté a " et retourner labourer les chattes des reines"...

Trop de fautes ( pourquoi un infinitif dans la phase precitee?).

Trop de repetition ( contrairement a ce que tu pense, il y a une multitude de synonimes a excalibure: " l armure de combat", "le dormeur reveillé", " l entitee inconnue"... Un peu d imagination bordel!)

La syntaxe est tres lourde...

L intention est bonne mais franchement, il a bcp de travail a faire: lis des bouquin, travail ton francais, fais relire par tes proches.

Et par pitié pas d enploi du " et du coups", c est du langage de nabilla qui tend a la justification et non au lien de causalité.

En tout cas bravo pour l effort et le prends pas mal stp.

HelpingFR
HelpingFR
MP
07 août 2014 à 14:20:27

Trop de fautes ( pourquoi un infinitif dans la phase precitee?).

:d) Si tu me citais la phrase concernée, ça m'aiderait :)

Quant aux fautes, ça serait bien de les citer aussi, car visiblement, personne ne m'a reproché jusque là ces fautes. :(

Mace_windoo
Mace_windoo
MP
07 août 2014 à 21:52:04

" Ramène ton cul sur ton vaisseau à la con et retourner labourer les chattes aux Reines "

ici "retourner" est à l'infinitif, alors que ta phrase est initialement de type impérative par l'emploi du verbe conjugué: "ramène".
Donc soit tu écris "ramène ton cul sur ton vaisson à la con et retourne labourer les chattes DES reines"
ou tu écris "toi et tes acolytes vous ramenez vos culs sur votre vaisseau et retournez labourez les chattes des reines"...
Tu noteras que c'est "des reines" et non "aux" reines.
petite astuce sur ce point: teste en mettant au singulier

===> "la chatte de la reine" sonne mieux que "la chatte à la reine".

Ton second chapitre est un peu meilleur, continue ;)

pikecha
pikecha
MP
07 août 2014 à 22:03:08

"Toi et tes acolytes vous ramenez vos culs sur votre vaisseau et retournez labourER les chattes des reines".

Page suivanteFin
Répondre
Prévisu
?
Victime de harcèlement en ligne : comment réagir ?
Infos 0 connecté(s)

Gestion du forum

Modérateurs : Sneyek
Contacter les modérateurs - Règles du forum

Sujets à ne pas manquer

Meilleures offres
Disponible à l’achat ou en téléchargement sur :
Télécharger sur le Playstation StorePlaystation Store