CONNEXION
  • RetourJeux
    • Tests
    • Soluces
    • Previews
    • Sorties
    • Hit Parade
    • Les + attendus
    • Tous les Jeux
  • RetourActu
    • JV Fan Contest
    • Culture Geek
    • Astuces
    • Réalité Virtuelle
    • Rétrogaming
    • Toutes les actus
  • RetourHigh-Tech
    • Actus JVTECH
    • Bons plans
    • Tests produits High-Tech
    • Guides d'achat High-Tech
    • JVTECH
  • RetourVidéos
    • A la une
    • Gaming Live
    • Vidéos Tests
    • Vidéos Previews
    • Gameplay
    • Trailers
    • Chroniques
    • Replay Web TV
    • Toutes les vidéos
  • SAMSUNG
  • RetourForums
    • Hardware PC
    • PS5
    • Switch
    • Xbox Series
    • Overwatch 2
    • FUT 23
    • League of Legends
    • Genshin Impact
    • Tous les Forums
  • PC
  • PS5
  • Xbox Series
  • PS4
  • One
  • Switch
  • Wii U
  • iOS
  • Android
  • MMO
  • RPG
  • FPS
En ce moment Genshin Impact Valhalla Breath of the wild Animal Crossing GTA 5 Red dead 2
Eragon
  • Tout support
  • PC
  • 360
  • DS
  • GBA
  • PS2
  • PSP
  • Xbox
Forum
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Etoile Abonnement RSS

Sujet : ~~~~The Jeu ~~~~

DébutPage précedente
Page suivanteFin
galeon_07 galeon_07
MP
06 juin 2016 à 13:01:33

Désolé pour le pavay :noel:

galeon_07 galeon_07
MP
06 juin 2016 à 13:12:17

Ah ari, je voulais revenir sur ta question aussi concernant la science et la raison.
Voici quelques pistes de pensée pour moi :

Il y a plusieurs sortes de raisonnement possibles (= de réflexion), mais le type de réflexion qui s'est imposée dans la pensée occidentale moderne est une raison impersonnelle, objective, impartiale, neutre. On a opposé la raison aux sentiments/désirs/etc comme producteurs de différence, de partialité, etc.
C'est une raison probablement issue de l'idéal du raisonnement scientifique qui cherche des lois universelles indépendantes des situations particulières.

J'ai tendance à être plutôt critique vis-à-vis de cet idéal pour plusieurs raisons :
- déjà le fait qu'on a cherché à appliquer cette raison objective scientifique à d'autres domaines que la science, comme la politique ou la morale, alors qu'il me semble absurde, impossible, et souvent oppressif, de s'abstraire des situations particulières quand on fait de l'éthique ou de la politique, à la fois dans l'objet que dans le sujet (càd que quand tu réfléchis en théorie morale ou politique, l'impartialité est un mythe, tu es quand même influencé par ta situation particulière).
- ensuite, il faut mettre en doute cette raison aussi dans la science. des auteurs comme Jonas et Canguilhem ont proposé des critiques de la raison scientifique et d'autres approches de la science qui donnent un rôle à la subjectivité. Par exemple, le scientifique a tendance a faire ses expérimentations dans un milieu qui est voulu comme neutre (par rapport au monde extérieur au laboratoire), mais le milieu expérimental (le laboratoire), est lui-même un milieu particulier, une situation particulière avec ses caractéristiques. Celles-ci ont aussi une influence sur les résultats de l'expérimentation (surtout en biologie par exemple, avec l'étude des être vivants). Cela peut mettre en doute la capacité de la science à nous informer sur le monde réel.

Heureusement, ce n'est pas toute la science qui est comme ça, et de nombreux scientifiques sont tout autant producteurs d'une réflexion sur leurs méthodes. Mais la pensée dominante a intégré ce paradigme d'objectivité, d'impartialité. :)

Jipay15 Jipay15
MP
06 juin 2016 à 13:35:31

Le 06 juin 2016 à 13:12:17 galeon_07 a écrit :

Par exemple, le scientifique a tendance a faire ses expérimentations dans un milieu qui est voulu comme neutre (par rapport au monde extérieur au laboratoire), mais le milieu expérimental (le laboratoire), est lui-même un milieu particulier, une situation particulière avec ses caractéristiques. Celles-ci ont aussi une influence sur les résultats de l'expérimentation (surtout en biologie par exemple, avec l'étude des être vivants). Cela peut mettre en doute la capacité de la science à nous informer sur le monde réel.

~~> Est-ce que ce n'est pas juste une convention ? Si on considère, comme tu le dis, qu'il n'existe pas de pensées ou de zones parfaitement objectives (qui ne viendraient pas influer sur le résultat), mais qu'on souhaite quand même faire avancer la science, on peut décider que le "milieu en laboratoire" est le "milieu objectif". Si tout le monde suit ce raisonnement et les normes imposées, on obtient quelque chose d'objectif artificiellement.
Après oui il peut y avoir des différences avec le monde réel, mais quand on connaît les moyens mis en place, ça doit être assez négligeable. [[sticker:p/1jnh]]

Pseudo supprimé
06 juin 2016 à 14:48:59

Je ne partage pas tout à fait ton second point non plus. :noel:
S'il y a bien une chose qui puisse essayer d'apporter une réponse pertinente au monde réel, c'est la science. Le labo n'est qu'un intermédiaire. Il n'explique pas le monde réel, il permet de tester dans des conditions pour passer à l'expérimentation dans le réel, ce qui permettra d'apporter des réponses.

Si tu as une formule sous les yeux pour calculer la vitesse moyenne par exemple, tu pourras l'appliquer qu'importe ta position spatiale/temporelle, même si tu donnes des données négatives.

Après, les faits peuvent contredire la théorie et il y a là soit un problème avec la théorie ou un problème d'interprétation des faits. Quand je dis interprétation je ne parle pas de subjectivité mais juste du contexte d'interprétation.
Donc c'est déjà arrivé que des travaux soient corrigés/modifiés (je pense à Newton) mais ça ne met en aucun cas le raisonnement scientifique en question. [[sticker:p/1lmk]]

galeon_07 galeon_07
MP
06 juin 2016 à 15:32:01

Le 06 juin 2016 à 13:35:31 Jipay15 a écrit :

Le 06 juin 2016 à 13:12:17 galeon_07 a écrit :

Par exemple, le scientifique a tendance a faire ses expérimentations dans un milieu qui est voulu comme neutre (par rapport au monde extérieur au laboratoire), mais le milieu expérimental (le laboratoire), est lui-même un milieu particulier, une situation particulière avec ses caractéristiques. Celles-ci ont aussi une influence sur les résultats de l'expérimentation (surtout en biologie par exemple, avec l'étude des être vivants). Cela peut mettre en doute la capacité de la science à nous informer sur le monde réel.

~~> Est-ce que ce n'est pas juste une convention ? Si on considère, comme tu le dis, qu'il n'existe pas de pensées ou de zones parfaitement objectives (qui ne viendraient pas influer sur le résultat), mais qu'on souhaite quand même faire avancer la science, on peut décider que le "milieu en laboratoire" est le "milieu objectif". Si tout le monde suit ce raisonnement et les normes imposées, on obtient quelque chose d'objectif artificiellement.

Oui c'est une manière d'expliquer les choses qui peut être pertinente. Je ne suis pas assez versé en philosophie des sciences pour connaître la valeur de cette idée de milieu objectif comme convention, mais ça me semble assez pertinent. :oui: Mais à partir de là, il faut faire attention à ne jamais perdre de vue qu'il s'agit d'une convention. Or, ce que je critiquais, il me semble, c'est la tendance de la science, ou du moins du discours dominant autour de la science, à prétendre à l'universalité et à l'objectivité, masquant ce faisant les conditions particulières de son exercice, quand bien même ces conditions sont conventionnelles.
Je ne pense donc pas qu'on puisse obtenir "quelque chose d'objectif artificiellement", parce que l'objectivité se présente elle-même comme un point de vue détaché de toute situation particulière : or même si on généralise et régule la situation en question (celle du laboratoire par exemple), il n'en demeure pas moins que c'est une situation particulière quand même. Tout dépend comment alors tu définis objectivité. Moi je préférerais peut-être parler dans ce cas de cadre de référence commun, plutôt que d'objectivité, pour la raison exposée juste au-dessus. :(

Le 06 juin 2016 à 14:48:59 alborg a écrit :
Je ne partage pas tout à fait ton second point non plus. :noel:
S'il y a bien une chose qui puisse essayer d'apporter une réponse pertinente au monde réel, c'est la science.

Là on est d'accord. Enfin... la science n'est pas la seule chose, ou LA chose, qui peut essayer d'apporter une compréhension du monde réel. Dans la mesure où notre réalité est aussi constituée d'être humains intelligents et de leurs productions culturelles, symboliques, spirituelles, je pense que la philosophie, les sciences humaines, l'art, la religion ont aussi vocation à essayer d'apporter une certaine compréhension du monde réel. :)
La science a-t-elle alors le monopole de l'explication sur le monde physique naturel ? Je ne suis même pas sûr de cela. Je pense que toute réflexion scientifique ne doit pas être indépendante d'une réflexion sur ses méthodes et sur l'inscription historique de la discipline. La philosophie et l'histoire ont donc aussi leur mot à dire sur l'interprétation du monde naturel.

Le labo n'est qu'un intermédiaire. Il n'explique pas le monde réel, il permet de tester dans des conditions pour passer à l'expérimentation dans le réel, ce qui permettra d'apporter des réponses.

Si tu as une formule sous les yeux pour calculer la vitesse moyenne par exemple, tu pourras l'appliquer qu'importe ta position spatiale/temporelle, même si tu donnes des données négatives.

En effet. Après, comme je disais, je ne suis pas spécialiste de science (j'ai fait un bac L et des études littéraires). Les mathématiques ont vocation à chercher des principes universels (du moins, dans notre univers à trois dimensions). La physique essaie d'expliquer les phénomènes du monde matériel inerte à partir de ces données mathématiques. Avec la chimie, et surtout la biologie, on passe dans une autre dimension : on cherche à expliquer le vivant.

Comme tu dis le laboratoire n'est pas la vérité ultime, et ne remplace pas l'expérimentation sur le terrain : ce qui me dérange c'est qu'on le présente comme la vérité. :)
La question du vivant est très importante parce que le vivant se distingue par plusieurs aspects de la matière purement inerte (que je pourrais détailler si vous voulez des détails :noel: ) : à partir du moment alors où on cherche à expliquer le vivant par des aspects purement physiques, on perd une grande partie de ce qui fait la spécificité du vivant, et on tombe dans un réductionnisme matérialiste.

J'espère que je vais pas trop loin dans la réflexion ! (parfois en tant que philosophe, on a tendance à oublier que les interlocuteurs non-philosophes ne maitrisent pas forcément les outils conceptuels qui nous semblent évidents, et donc on est obscur.. dites moi si je suis obscur quelque part !) :)

Pseudo supprimé
06 juin 2016 à 16:09:00

Le 06 juin 2016 à 14:48:59 alborg a écrit :
Je ne partage pas tout à fait ton second point non plus. :noel:
S'il y a bien une chose qui puisse essayer d'apporter une réponse pertinente au monde réel, c'est la science.

Là on est d'accord. Enfin... la science n'est pas la seule chose, ou LA chose, qui peut essayer d'apporter une compréhension du monde réel. Dans la mesure où notre réalité est aussi constituée d'être humains intelligents et de leurs productions culturelles, symboliques, spirituelles, je pense que la philosophie, les sciences humaines, l'art, la religion ont aussi vocation à essayer d'apporter une certaine compréhension du monde réel. :)
La science a-t-elle alors le monopole de l'explication sur le monde physique naturel ? Je ne suis même pas sûr de cela. Je pense que toute réflexion scientifique ne doit pas être indépendante d'une réflexion sur ses méthodes et sur l'inscription historique de la discipline. La philosophie et l'histoire ont donc aussi leur mot à dire sur l'interprétation du monde naturel.

Mon problème à accorder du crédit à des disciplines comme la philosophie ou l'art c'est l'absence de preuve. Quel est l'équivalent d'une preuve en philosophie ? :(

En revanche, j'ai eu un cours à ce sujet super intéressant : en gros comment l'informatique bouscule la vérité mathématique. Parce que la puissance de calcul permet de vérifier des preuves bien trop longue pour l'homme donc comment être sûr que le programme ne s'est pas trompé. :noel:

Le labo n'est qu'un intermédiaire. Il n'explique pas le monde réel, il permet de tester dans des conditions pour passer à l'expérimentation dans le réel, ce qui permettra d'apporter des réponses.

Si tu as une formule sous les yeux pour calculer la vitesse moyenne par exemple, tu pourras l'appliquer qu'importe ta position spatiale/temporelle, même si tu donnes des données négatives.

En effet. Après, comme je disais, je ne suis pas spécialiste de science (j'ai fait un bac L et des études littéraires). Les mathématiques ont vocation à chercher des principes universels (du moins, dans notre univers à trois dimensions). La physique essaie d'expliquer les phénomènes du monde matériel inerte à partir de ces données mathématiques. Avec la chimie, et surtout la biologie, on passe dans une autre dimension : on cherche à expliquer le vivant.

Comme tu dis le laboratoire n'est pas la vérité ultime, et ne remplace pas l'expérimentation sur le terrain : ce qui me dérange c'est qu'on le présente comme la vérité. :)
La question du vivant est très importante parce que le vivant se distingue par plusieurs aspects de la matière purement inerte (que je pourrais détailler si vous voulez des détails :noel: ) : à partir du moment alors où on cherche à expliquer le vivant par des aspects purement physiques, on perd une grande partie de ce qui fait la spécificité du vivant, et on tombe dans un réductionnisme matérialiste.

J'espère que je vais pas trop loin dans la réflexion ! (parfois en tant que philosophe, on a tendance à oublier que les interlocuteurs non-philosophes ne maitrisent pas forcément les outils conceptuels qui nous semblent évidents, et donc on est obscur.. dites moi si je suis obscur quelque part !) :)

Je ne comprends pas trop quand une vérité de laboratoire est présentée comme vérité. :( Tu penses à quelque chose ? A ce stade ce sont surtout des hypothèses.

La mathématique (c'est Villani qui utilise le singulier parce qu'il ne voit pas pourquoi ce serait la seule discipline scientifique à être au pluriel du coup je fais de même :hap: ) pour la physique est plus un outil pour communiquer avec la nature.
Il y a d'ailleurs une question à ce sujet à savoir la mathématique ( :hap: ) est le langage de la nature ou le meilleur moyen de "parler" avec cette dernière telle est la question.

galeon_07 galeon_07
MP
06 juin 2016 à 17:25:25

Le 06 juin 2016 à 16:09:00 alborg a écrit :

Mon problème à accorder du crédit à des disciplines comme la philosophie ou l'art c'est l'absence de preuve. Quel est l'équivalent d'une preuve en philosophie ? :(

En revanche, j'ai eu un cours à ce sujet super intéressant : en gros comment l'informatique bouscule la vérité mathématique. Parce que la puissance de calcul permet de vérifier des preuves bien trop longue pour l'homme donc comment être sûr que le programme ne s'est pas trompé. :noel:

Le fait que tu essaies de t'appuyer sur la notion de preuve montre bien comme tu es dominé (pas dans un mauvais sens hein) par l'idéal d'objectivité : la preuve renvoie au fait, et le fait renvoie dans notre esprit à ce qui est objectif (car de fait, il l'est - même si tout dépend ce qu'on cherche à "prouver").
Mais les faits ne font pas tout, et l'art et la philosophie ne s'occupent pas des faits. L'art propose une interprétation subjective du monde. La philosophie est très multiple : différents courants de la philosophie cherchent à atteindre l'objectivité en s'appuyant sur la logique mathématique, d'autres préfèrent une philosophie de l'intuition et du sentiment. Ce sont différentes manières d'aborder le monde. Elle ne nous donnent pas toute la vérité sur le monde.
La science non plus. La science nous donne la vérité sur UN aspect du monde physique : son aspect mesurable et quantifiable. Mais la science ne nous dit rien sur ce qui fait qu'un tableau est beau, qu'un régime politique est juste, ou qu'un acte est mauvais. Ou même concernant les être vivants : il y a beaucoup plus dans l'expérience d'"être" vivant que des données quantifiées et des processus chimiques. La science n'a pas vocation à nous expliquer l'expérience d'être vivant. Tous ces domaines font partie de notre réalité, mais leur interprétation ne peut dépendre que de valeurs subjectives. :)

Il faut d'ailleurs enlever la négativité du terme subjectif : dans l'idéal d'objectivité, tout ce qui est caractérisé par le terme "subjectif" est négatif : parce que ça renvoie au particulier, à l'émotion, donc tout ce qui s'oppose à la raison scientifique. J'entends subjectif au sens de qui renvoie à une approche subjective du monde, càd une approche qui ne cherche pas à s'abstraire du point de vue particulier, de l'intuition, des sentiments, de la contingence du monde.
La science ne nous donne pas toute la vérité sur la réalité tout simplement parce que l'objet de la science n'est qu'un seul aspect réduit de la réalité.
Après tu as peut-être du problème avec la notion de vérité en art ou en philosophie -> en effet elle est très attachée à l'idée d'absolu et d'objectivité. C'est pourquoi je préfère parler d'interprétations du monde, ou de valeurs, deux termes qui renvoient à une approche subjective, dans le bon sens du terme. :)

Après la notion de preuve en science est elle-même discutée il me semble. Pas en mathématique j'imagine, mais dans toutes les sciences expérimentales, il me semble qu'on peut dire qu'il n'y a que des hypothèses qui ne sont pas encore infirmées par l'expérience. Comme tu le dis toi même plus bas.

Ce cours d'informatique pose une question très intéressante ! Il faut aller plus loin en se demandant : dans quelle mesure la technique influence-t-elle la science ? parce que la technique n'est pas neutre, loin de là.

Je ne comprends pas trop quand une vérité de laboratoire est présentée comme vérité. :( Tu penses à quelque >chose ? A ce stade ce sont surtout des hypothèses.

Je m'attaquais à un discours dominant dans les médias et le débat public qui a tendance à faire passer la science comme seule source de vérité, ou comme source de vérité tout court. :(
Mais pas d'exemple en tête non.

La mathématique (c'est Villani qui utilise le singulier parce qu'il ne voit pas pourquoi ce serait la seule discipline >scientifique à être au pluriel du coup je fais de même :hap: ) pour la physique est plus un outil pour >communiquer avec la nature.
Il y a d'ailleurs une question à ce sujet à savoir la mathématique ( :hap: ) est le langage de la nature ou le >meilleur moyen de "parler" avec cette dernière telle est la question.

Pour moi ce n'est ni l'un ni l'autre, simplement un "langage" parmi d'autres.
C'est présenter la chose un peu bizarrement que de parler de "communiquer" avec la nature.
Comme je disais plus haut : la ou les mathématique(s) sont le meilleur moyen de comprendre l'aspect quantifiable et mesurable de la nature, mais la nature ne se limite pas à cet aspect.

Jipay15 Jipay15
MP
06 juin 2016 à 18:36:47

Ces pavés. :rire: Tout ça est tellement intéressant. :cute:
J'aime bien l'idée de parler d'interprétations plutôt que d'explications rationnelles et vérifiables par la mesure, mais du coup, le débat n'est-il pas un peu limité ? Le risque, il me semble, c'est d'arriver au point "moi je vois le monde comme ça, toi d'une autre manière, donc la discussion ne va pas avancer." Je dis pas que c'est pas intéressant, mais il me paraît difficile de progresser dans notre compréhension du monde avec ce point de vue.

Le 06 juin 2016 à 16:09:00 alborg a écrit :

Le 06 juin 2016 à 14:48:59 alborg a écrit :

La mathématique (c'est Villani qui utilise le singulier parce qu'il ne voit pas pourquoi ce serait la seule discipline scientifique à être au pluriel du coup je fais de même :hap: )

~~> Marrant, j'ai écouté plusieurs conférences de Villani mais je l'avais jamais entendu dire "la mathématique". En soit il a pas tort, même si le fait que les mathématiques ( trop l'habitude désolé :noel: ) dont tellement vastes qu'on peut assez facilement en parler au pluriel. Cela dit, on pourrait aussi dire "les physiques" vue les différences entre physique "classique", physique quantique, etc...

Message édité le 06 juin 2016 à 18:40:07 par Jipay15
galeon_07 galeon_07
MP
06 juin 2016 à 20:08:34

Et on pourrait dire aussi : "les philosophies" :hap:

Le 06 juin 2016 à 18:36:47 Jipay15 a écrit :
Ces pavés. :rire: Tout ça est tellement intéressant. :cute:
J'aime bien l'idée de parler d'interprétations plutôt que d'explications rationnelles et vérifiables par la mesure, mais du coup, le débat n'est-il pas un peu limité ? Le risque, il me semble, c'est d'arriver au point "moi je vois le monde comme ça, toi d'une autre manière, donc la discussion ne va pas avancer." Je dis pas que c'est pas intéressant, mais il me paraît difficile de progresser dans notre compréhension du monde avec ce point de vue.

En tout cas c'est sûr qu'on ne peut pas parler d'explications vérifiables par la mesure en philosophie ou en littérature ou dans d'autres sciences humaines. (La sociologie et l'économie sont à part : le courant dominant dans ces disciplines tend à une certaine objectivité avec l'usage des statistiques. Même si la façon dont on pose les problèmes et dont on interprète les statistiques sont toujours aussi situées...)
Après ça ne veut pas dire que les interprétations proposées par la philosophie par exemple ne sont pas rationnelles. On peut tout à fait défendre des arguments, des thèses, etc. en philosophie. Une (grande ?) partie des débats de la philosophie consiste en débat sur les cohérences et incohérences de diverses théories. Mais au-delà de savoir si une théorie est cohérente avec elle-même, il me semble qu'on peut défendre rationnellement des idées. Il ne faut juste pas oublier que nos idées reposent sur des présuppositions, des partis-pris métaphysiques, ou idéologiques, ou méthodologiques, ou axiologiques, qui eux-mêmes peuvent être influencé par d'autres disciplines. Mais le fait est que c'est au niveau de ces présupposés que la différence se joue beaucoup. C'est pour ça que je parle de valeurs.
Par exemple, un libertarien va dire que pour garantir la liberté individuelle, il faut que l'Etat intervienne le moins dans la vie des individus. Au contraire, un libéral égalitariste va affirmer que l'Etat a un rôle social à jouer, afin de corriger les inégalités naturelles et sociales qui conditionnent la liberté individuelle. Les deux défendent "la liberté individuelle", mais c'est leur conception de la liberté, et de l'individu, qui diffèrent. Le libertarien interprète la liberté seulement comme la possibilité de faire ce qu'on veut, alors que le libéral va avoir une conception un peu élargie qui prend en compte dans la définition de liberté certaines conditions d'exercice de cette liberté.
Et puis ce débat est très moderne, les philosophes du XVIIe n'avaient pas le même débat, sans parler des philosophes du moyen-âge ou de l'antiquité quand ils parlaient de politique. Ca montre bien aussi que la pensée est aussi issue d'une histoire, est construite.

On peut argumenter rationnellement en philosophie, mais il ne faut donc pas oublier que le débat est structuré par des positions présupposées, des valeurs, et aussi des objectifs (!), choses qui ne sont pas des données mesurables ou quantifiables.

En effet on arrive à ce risque de non-débat, mais il me semble qu'on peut convaincre et persuader. :( Et les sciences peuvent nous y aider là : la sociologie peut faire apparaître des phénomènes d'oppression, là où bien des gens pensent que depuis que l'égalité des droits est acquise, il n'y a plus ni racisme ni sexisme, par exemple. Ou bien la psychologie va nous apporter des informations intéressantes sur la formation de l'identité d'un individu, et l'importance des relations familiales, ou de la culture dans cette formation. Après la façon dont on va l'interpréter, et les idées qu'on va défendre à partir de ça sont subjectives, mais ce n'est pas une mauvaise chose au contraire, tant qu'on en a conscience !
Et même sans la science, on peut faire réfléchir les gens en leur présentant des exemples ou des arguments qui vont challenger leur façon de penser, leur faire voir le problème différemment.

Pour l'art c'est différent, et je parle d'interprétation ici parce qu'une oeuvre d'art propose une certaine vision du monde : la vision subjective de l'artiste. (bien sûr l'art est régi par des conventions et il ne faut pas l'oublier en analysant une oeuvre). La vision subjective de l'artiste est une vision particulière, une façon de voir le monde propre et qu'il ou elle cherche à partager. Et on ne peut pas partager une façon de voir le monde ou une expérience sensorielle juste en essayant de décrire : c'est pour ça que l'art cherche à faire ressentir quelque chose au lecteur, au spectateur ou à l'auditeur. L'oeuvre d'art va utiliser sa matière (que ce soit la langue, l'image, la pierre, le son...) de telle sorte à essayer de faire ressentir à autrui ce qui ressort de la vision subjective de l'auteur.
En tout cas c'est une des façons de voir l'art, même s'il y en a d'autres. :)

Message édité le 06 juin 2016 à 20:10:24 par galeon_07
galeon_07 galeon_07
MP
06 juin 2016 à 20:08:54

Oh lala encore un pavé je suis désolé :cute:

Pseudo supprimé
06 juin 2016 à 21:46:15

Merci, en lisant cette phrase "La science nous donne la vérité sur UN aspect du monde physique" j'ai eu un déclic et je me suis dit putain j'aurais aimé avoir cette explication au lycée, moi qui cherchais la formule à appliquer aux DS :hap: (j'ai jamais eu la moyenne, ceci explique cela :hap: )

+
En fait depuis tout ce temps je crois que j'ai un livre sur le sujet sous les yeux : https://www.amazon.fr/Science-lhypoth%C3%A8se-Henri-Poincar%C3%A9/dp/208133674X/ref=sr_1_1?s=books&ie=UTF8&qid=1465241788&sr=1-1&keywords=la+science+et+l%27hypoth%C3%A8se le monde est fou. [[sticker:p/1lmf]]

Je risque de revenir à l'abordage avec d'autres questions attention

Pseudo supprimé
06 juin 2016 à 21:46:27

~~> Marrant, j'ai écouté plusieurs conférences de Villani mais je l'avais jamais entendu dire "la mathématique". En soit il a pas tort, même si le fait que les mathématiques ( trop l'habitude désolé :noel: ) dont tellement vastes qu'on peut assez facilement en parler au pluriel. Cela dit, on pourrait aussi dire "les physiques" vue les différences entre physique "classique", physique quantique, etc...

Nan bah en fait il avait dit "il faudrait dire ..." mais il ne peut (certainement) pas l'appliquer au quotidien sinon il passerait pour un mec prétentieux. :noel:
Je ne me souviens plus de la vidéo, je pensais que c'était lors de la conf TED mais nan.

L'idée c'est surtout de respecter une certaine logique mais bon [[sticker:p/1lmk]]

Pseudo supprimé
06 juin 2016 à 21:47:11

En fait il n'y a pas besoin de cocher le truc "Je ne suis pas un robot" :rire:

J'ai appris beaucoup de trucs aujourd'hui [[sticker:p/1lmb]]

Jipay15 Jipay15
MP
06 juin 2016 à 22:07:26

Ce qui va être drôle, c'est quand Adrien et les autres vont arriver après ces mois d'inactivité, et voir ces mass-pavés sur de la philo. :rire:

Sinon tout ce que tu dis est vraiment intéressant, mais mes compétences personnelles sur la question s'arrêtent là, donc je ne vais pas relancer. Je garde tout ce que tu as dis dans un coin, ça peut vraiment changer la façon de voir les choses. Et puis, pour briller en société, il n'y a pas mieux. :oui:

Jipay15 Jipay15
MP
06 juin 2016 à 22:21:07

Le 06 juin 2016 à 21:47:11 alborg a écrit :
En fait il n'y a pas besoin de cocher le truc "Je ne suis pas un robot" :rire:

J'ai appris beaucoup de trucs aujourd'hui [[sticker:p/1lmb]]

~~> Ah parce que tu le faisais À CHAQUE FOIS ? :rire:
La honte. :hap:

Pseudo supprimé
06 juin 2016 à 23:22:02

Il fallait me le dire !!!

A mon avis si Adrien débarque sur le forum, il ira sur mon topic puis il verra comment ce dernier est parti en couilles, ça ne l'amusera pas et il partira. [[sticker:p/1lmk]]

galeon_07 galeon_07
MP
07 juin 2016 à 01:35:54

De rien les amis, je suis content d'avoir eu cette discussion avec vous :-)

Le livre de Poincaré a l'air intéressant, tu m'en diras des nouvelles :ok:

Bah moi le captcha il apparait pas à chaque fois.. :-( donc je le fais que quand il est là. :(

Ou sinon Adrien il va venir, il dire "C'est quoi ce bordel ? :o)) " avec son style bien à lui, et après il fera un top pour nous voir bien redevenir des chiens enragés :bave: :noel:

galeon_07 galeon_07
MP
07 juin 2016 à 01:36:47

Le 06 juin 2016 à 22:07:26 Jipay15 a écrit :
Ce qui va être drôle, c'est quand Adrien et les autres vont arriver après ces mois d'inactivité, et voir ces mass-pavés sur de la philo. :rire:

Mais sinon ouais :rire:
Sur la philo, et où acheter les meilleurs légumes bio :rire:

Pseudo supprimé
07 juin 2016 à 03:08:25

https://www.noelshack.com/2016-23-1465261674-mp.jpg
https://www.noelshack.com/2016-23-1465261692-mp2.jpg

J'espère qu'ils passent encore sur jvc !

Pseudo supprimé
07 juin 2016 à 03:12:55

Je vais venir poster de brefs résumés de l'avancement de ma lecture, ça me permettra de ne pas perdre le fil si je dois faire une pause de quelques semaines et reprendre la lecture plus tard. Putain des fois j'ai des idées de génie à croire que j'en suis un ...

DébutPage précedente
Page suivanteFin
Répondre
Prévisu
?
Victime de harcèlement en ligne : comment réagir ?
Infos 0 connecté(s)

Gestion du forum

Modérateurs : Evilash08, Vortex646, Tomy-Fett, Leirok, MamYume, ]Faustine[, Latios[JV], Remysangfamy, GamesOfLove
Contacter les modérateurs - Règles du forum

Sujets à ne pas manquer

  • Aucun sujet à ne pas manquer
La vidéo du moment