Menu
Pillars of Eternity
  • Tout support
  • PC
  • PS4
  • Switch
  • ONE
  • Mac
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
jeuxvideo.com / PC / Jeux sur PC / Pillars of Eternity / Pillars of Eternity sur PC /

Avis Pillars of Eternity sur PC

La note des lecteurs

Note moyenne
16.1/20
16 à 20
71
11 à 15
21
6 à 10
6
0 à 5
3
Donnez
votre avis
101 notes

Les avis les plus utiles

10/20
batbamb
Alerte
Posté le 22 août 2015 à 15:52

Avec Pillars of Eternity, l'argument de vente d'Obsidian était de refaire du Baldur's Gate, ce qui implique d’en reprendre les ingrédients légendaires : "aventure, camaraderie et acier sur acier" !

Toutefois, les thèmes abordés s'avèrent sombres et austères : des enfants sans âmes, des persécutions religieuses, le déclin et la mort de dieux, etc. Obsidian a plutôt opiné pour un monde de dark fantasy, autrement dit un genre répondant à une esthétique plus glauque, voire horrifique que la high fantasy d'un Baldur's Gate.

Conséquence directe : quasiment pas d'humour et d'émerveillement dans PoE. Ce n'est pas à mon goût. Mais le véritable problème est que les thèmes de dark fantasy sont très mal exploités. En effet, à cause de leur promesse de s'inspirer de Baldur's Gate, les développeurs ne pouvait pas renoncer totalement à la high fantasy. Bridés par leur argument de vente, que pouvaient-ils faire ? Des compromis.

Le scénario en est un bon exemple (spoiler du début) : après la première heure de jeu, notre avatar est atteint d'une affliction qui lui fait perdre sa santé mentale.

Le jeu ne nous le fera jamais ressentir. Jamais.

Le gameplay ne reflète en effet absolument pas notre état (contrairement à un Mask of the Betrayer). Obsidian a négligé le fait de créer une empathie envers notre personnage sur ce sujet. Après tout, c'est juste le ressort principal du scénario, donc pourquoi le développer et lui donner un quelconque impact, hein ? (fin du spoiler)

De même, je n'est pas trouvé que la malédiction qui fait perdre leurs âmes au nouveau-né était mise en scène de façon convaincante : son influence concrète sur la population est largement passée sous silence. Seuls deux personnages (dont l'un de nos compagnons féminins) semblent impactés psychologiquement par cette tragédie.

Donc, PoE refuse de nous présenter un simple monde de high fantasy, sans pour autant oser s'aventurer pleinement dans la dark fantasy. Le résultat est que le monde de PoE sonne creux, sans vision directrice. Ironiquement, on pourrait dire que ce monde est... né sans âme.

Sur le plan de l'écriture, je pense que le jeu souffre de son ambition avouée : reproduire le style de Planescape: Torment. Sauf que Torment, lui, possédait un monde déconcertant, plein de visions frappantes : un corps brûlant continuellement au milieu d'une taverne, une allée qui accouche… De tels motifs soutenaient une écriture imaginative et philosophique. Les auteurs de Torment pouvaient constamment montrer ce qu'ils écrivaient : les mots et les graphismes fusionnaient pour créer des images complexes et fascinantes.

Dans PoE, les auteurs ont fait l'inverse : dire au lieu de montrer. Puisque leur univers manque de vision directrice, la narration brode à partir de rien.

Et pas qu'un peu : les textes semblent encore plus longs que dans Torment… tout en étant beaucoup moins intéressants. Les descriptions sont surchargées, tentant en vain d'injecter de la profondeur dans un monde qui en manque fondamentalement. Par exemple, on nous indique sans cesse les attitudes physiques des personnages ("Sagani fronce les sourcils", “Aloth se pince les lèvres”, etc.). Parfois, c'est amusant à lire. Mais souvent, cela n'ajoute rien, et dilue les descriptions intéressantes dans un ragoût indigeste. Il y a de bons moments, (je pense au compagnon prêtre). Mais souvent l'écriture est juste inutilement verbeuse.

Un mot sur les combats : le système est correct, mais le design des affrontements est une blague. 90% des monstres sont des groupes d'ennemis copiés collés. Peu de changements tactiques, peu de variété. C'est vraiment dommage, car les 10% de combats restants s'avèrent plaisants.

Passons aux bons point de PoE, qui ont justifié que je termine le jeu.

D'abord, la variété des choix de réponse dans les dialogues. Il y a de quoi doter notre avatar d'une personnalité, bien que les conséquences manquent.

Ensuite, la construction des quêtes secondaires. Il y a presque toujours plusieurs façons de les conclure, qui sont toutes justifiables moralement. Et les quelques missions FedEx incluent un bon nombre des combats intéressants du jeu, donc c'est un bon compromis.

Quant aux compagnons, je les ai trouvé plutôt réussis et variés. Leur principal mérite est que leur histoire et leur personnalité ne nous sont pas imposés : c'est à nous de voir si l'on veut en savoir plus à leur sujet. Après, il y a du bon et du moins bon : Durance est fascinant… contrairement aux tremolos et aux récits mélodramatiques de la Mère en Deuil.

Et bien sûr, les graphismes sont à couper le souffle.

Mais à l'arrivée, les aspects narratifs et le traitement des combats m'ont gâché le jeu. Ce jeu fournit un exemple intéressant des écueils dans la construction d'un monde imaginaire.

Lire la suite...
18/20
jerin
Alerte
Posté le 07 avr. 2015 à 19:43

N ACHETEZ PAS CE JEU!
Voilà ce que je suis devenu:
- mes aiselles pues
- mes vêtements de travail sont sales, car je n'ai pas fais la lessive
- je prend de la graisse car j'ai pas fais de sport de la semaine
- je baille toute la journée au boulot!
- Et j'ai la dalle, mais j'ai la flemme de me faire à bouffer
-30 heure de jeu en 2 jours et 1 soirée: vous voilà prévenu!

Lire la suite...

Tous les avis lecteurs (101)

Trier par :
  • Utilité
  • Note
  • Date
1  2  3  4  5  6  7 
Page suivanteFin
10/20
batbamb
Alerte
Posté le 22 août 2015 à 15:52

Avec Pillars of Eternity, l'argument de vente d'Obsidian était de refaire du Baldur's Gate, ce qui implique d’en reprendre les ingrédients légendaires : "aventure, camaraderie et acier sur acier" !

Toutefois, les thèmes abordés s'avèrent sombres et austères : des enfants sans âmes, des persécutions religieuses, le déclin et la mort de dieux, etc. Obsidian a plutôt opiné pour un monde de dark fantasy, autrement dit un genre répondant à une esthétique plus glauque, voire horrifique que la high fantasy d'un Baldur's Gate.

Conséquence directe : quasiment pas d'humour et d'émerveillement dans PoE. Ce n'est pas à mon goût. Mais le véritable problème est que les thèmes de dark fantasy sont très mal exploités. En effet, à cause de leur promesse de s'inspirer de Baldur's Gate, les développeurs ne pouvait pas renoncer totalement à la high fantasy. Bridés par leur argument de vente, que pouvaient-ils faire ? Des compromis.

Le scénario en est un bon exemple (spoiler du début) : après la première heure de jeu, notre avatar est atteint d'une affliction qui lui fait perdre sa santé mentale.

Le jeu ne nous le fera jamais ressentir. Jamais.

Le gameplay ne reflète en effet absolument pas notre état (contrairement à un Mask of the Betrayer). Obsidian a négligé le fait de créer une empathie envers notre personnage sur ce sujet. Après tout, c'est juste le ressort principal du scénario, donc pourquoi le développer et lui donner un quelconque impact, hein ? (fin du spoiler)

De même, je n'est pas trouvé que la malédiction qui fait perdre leurs âmes au nouveau-né était mise en scène de façon convaincante : son influence concrète sur la population est largement passée sous silence. Seuls deux personnages (dont l'un de nos compagnons féminins) semblent impactés psychologiquement par cette tragédie.

Donc, PoE refuse de nous présenter un simple monde de high fantasy, sans pour autant oser s'aventurer pleinement dans la dark fantasy. Le résultat est que le monde de PoE sonne creux, sans vision directrice. Ironiquement, on pourrait dire que ce monde est... né sans âme.

Sur le plan de l'écriture, je pense que le jeu souffre de son ambition avouée : reproduire le style de Planescape: Torment. Sauf que Torment, lui, possédait un monde déconcertant, plein de visions frappantes : un corps brûlant continuellement au milieu d'une taverne, une allée qui accouche… De tels motifs soutenaient une écriture imaginative et philosophique. Les auteurs de Torment pouvaient constamment montrer ce qu'ils écrivaient : les mots et les graphismes fusionnaient pour créer des images complexes et fascinantes.

Dans PoE, les auteurs ont fait l'inverse : dire au lieu de montrer. Puisque leur univers manque de vision directrice, la narration brode à partir de rien.

Et pas qu'un peu : les textes semblent encore plus longs que dans Torment… tout en étant beaucoup moins intéressants. Les descriptions sont surchargées, tentant en vain d'injecter de la profondeur dans un monde qui en manque fondamentalement. Par exemple, on nous indique sans cesse les attitudes physiques des personnages ("Sagani fronce les sourcils", “Aloth se pince les lèvres”, etc.). Parfois, c'est amusant à lire. Mais souvent, cela n'ajoute rien, et dilue les descriptions intéressantes dans un ragoût indigeste. Il y a de bons moments, (je pense au compagnon prêtre). Mais souvent l'écriture est juste inutilement verbeuse.

Un mot sur les combats : le système est correct, mais le design des affrontements est une blague. 90% des monstres sont des groupes d'ennemis copiés collés. Peu de changements tactiques, peu de variété. C'est vraiment dommage, car les 10% de combats restants s'avèrent plaisants.

Passons aux bons point de PoE, qui ont justifié que je termine le jeu.

D'abord, la variété des choix de réponse dans les dialogues. Il y a de quoi doter notre avatar d'une personnalité, bien que les conséquences manquent.

Ensuite, la construction des quêtes secondaires. Il y a presque toujours plusieurs façons de les conclure, qui sont toutes justifiables moralement. Et les quelques missions FedEx incluent un bon nombre des combats intéressants du jeu, donc c'est un bon compromis.

Quant aux compagnons, je les ai trouvé plutôt réussis et variés. Leur principal mérite est que leur histoire et leur personnalité ne nous sont pas imposés : c'est à nous de voir si l'on veut en savoir plus à leur sujet. Après, il y a du bon et du moins bon : Durance est fascinant… contrairement aux tremolos et aux récits mélodramatiques de la Mère en Deuil.

Et bien sûr, les graphismes sont à couper le souffle.

Mais à l'arrivée, les aspects narratifs et le traitement des combats m'ont gâché le jeu. Ce jeu fournit un exemple intéressant des écueils dans la construction d'un monde imaginaire.

Lire la suite...
18/20
jerin
Alerte
Posté le 07 avr. 2015 à 19:43

N ACHETEZ PAS CE JEU!
Voilà ce que je suis devenu:
- mes aiselles pues
- mes vêtements de travail sont sales, car je n'ai pas fais la lessive
- je prend de la graisse car j'ai pas fais de sport de la semaine
- je baille toute la journée au boulot!
- Et j'ai la dalle, mais j'ai la flemme de me faire à bouffer
-30 heure de jeu en 2 jours et 1 soirée: vous voilà prévenu!

Lire la suite...
14/20
gutvald
Alerte
Posté le 06 mai 2015 à 13:22

Au premier regard sur l'interface et aux premières minutes de jeu, on sait qu'on est clairement face à un héritier des jeux types baldur's gate (pause active, pathfinding imparfait, discussions entre membres du groupe ...). Pour autant, je suis loin d'en retrouver aujourd'hui l'ambiance si plaisante. J'ai plutôt l'impression de faire face à un énième jeu de rôle qui se prend trop au sérieux, avec des personnages torturés à souhait et l'absence complète de l'humour parfois absurde et omniprésent de baldur (Minsc, les doublages des PNJ ...), évoquant ainsi plus neverwinter que BG. Si les personnages du groupe sont bien écrits, ils n'en restent pas moins à mes yeux désespérément plats et sans saveur, au point que je me surprend déjà à en avoir virer la moitié au profit de PNJ crées en auberge façon Icewind Dale.
Même déception au niveau de la musique, que je trouve mignonne mais absolument pas marquante, très loin des petites mélodies si typiques de BG (https://www.youtube.com/watch?v=Erk_8guqcAE).

Au final, cela me donne un jeu pour le moment bien gris, que ce soit dans le ton, l'ambiance, les personnages, la "vie" plus générale qu'il tente de créer.

Lire la suite...
18/20
oleivaad
Alerte
Posté le 27 mars 2015 à 00:44

Oui, il est là !!!

Le nouveau messie est arrivé, le digne héritier de baldur's gate et icewind dale.

J'y ai joué 5 heures, alors c'est vrai que pour ce genre de jeu, c'est court et ça ne permets pas de vous expliquer l'étendu des caractéristiques de ce bijou. M'enfin d'autres test viendront...

Ce qui m'a plus d'emblée, euh par quoi je commence?

Bon ben au début! Donc la personnalisation du personnage est intéressante et vaste (sans atteindre toutefois Divinity Original), on a le choix entre plusieurs races, plusieurs classes et plusieurs groupes ethniques et même sous groupes. Evidemment on peut choisir des pouvoirs et/ou atouts. La personnalisation corporelle et faciale est aussi possible, même si elle reste assez basique et simple. On choisit aussi sa voix.

D'emblée je remarque quand même des pixels en voyant le personnage en gros plan et dans le jeu aussi par la suite, mais bon on n'achète pas forcément ce genre de jeu pour des graphismes "réalistes". Bon voilà je l'ai remarqué, mais ça ne me gêne pas. Je précise que je joue sur un 27 pouces, que le jeu qui n'est pas gourmand tourne très bien (et ce même sous Windows 10 technical Preview (comme tous les jeux en fait)).

Bref je lance la partie ne mode normal sans options comme épreuve de fer par exemple, où la mort est définitive ou l'autre option avec 1 seule sauvegarde possible.

L'interface est assez similaire aux aînés et codes du genre, donc on retrouve les portraits, le hud pour les formations, repos, journal, inventaire... sauf que ce n'est plus sur le côté mais en bas de l'écran. On peut bien sûr fermer ces fenêtres et même jouer sans aucuns huds. Les raccourcis clavier sont toujours là et paramétrables. Toutefois, l'interface est bien fichue pour gérer ses persos. Elle est assez pratique et claire. En cliquant sur un portrait, vous accédez très rapidement aux changements d'armes, aux sorts et raccourcis. C'est vraiment bien pensé et bien fichu. En faisant un clic droit sur un portrait vous accédez à l'inventaire (sinon touche "I"). Justement cet inventaire est agréable, pas trop contraignant grâce au coffre (planque) que vous avez. En mettant le curseur sur un objet vous avez ses caractéristiques et la comparaison avec votre équipement actuel. Un clic droit et vous avez l'histoire de l'objet). Je remarque donc qu'il y a toujours autant de textes, que ce soit dans les livres et les objets. Donc c'est bien un monde qui est crée avec toutes ses histoires, ses lieux, ses persos.... bref du bon boulot là dessus! Petite remarque, concernant le curseur, c'est le même que pour Baldur's Gate et Icewind Dale. De toute manière on retrouve vite cette patte, que ce soit pour les décors, les persos (et portraits). Pas de doutes, c'est bien l'héritier officiel. L'histoire est sympa, accrocheuse. La musique agréable et réussie. Une bonne ambiance. La difficulté en normal, n'est pas "facile" (normal, c'est normal).

On peut créer des persos dans les auberges (moyennant finance), le manichéisme est présent pour certaines classes comme les paladins qui ne peuvent commettre trop de mauvaises actions, il y a aussi les points de réputation. Il faut donc de nouveau gérer cela.
On peut également faire de l'artisanat et des enchantements d'objets.

Que dire encore? Des défauts, pour le moment j'en vois deux, le premier est qu'il manque un raccourci pour déplacer et vendre rapidement les objets chez les marchands (genre un shift + clic), ceci dit c'est peut-être moi qui n'est pas trouvé. Le deuxième défaut, c'est que POUR LE MOMENT (prairie noire), les niveaux ne sont pas très grands et un peu vides (décors, ennemis). Je rappelle que je suis en mode normal, de nombreux ennemis peuvent faire face dans des modes plus durs.

Voilà, c'était plus un petit aperçu, qu'un test, pour faire une idée à celles et à ceux qui hésitent. Sinon je l'adore ce jeu, on retrouve bien l'ambiance des RPG old school qui ont façonnés un genre, mais avec des améliorations en plus. Peut-être que certain(e)s seront déçues par les graphismes (surtout en gros zoom), mais franchement ce n'est pas important pour ce genre de jeu et ce n'est pas non plus "moche". En tout cas il est assez complet et réussit et se pose donc comme l'héritier légitime des jeux Black Isle/ Interplay/Obsidian.... en attendant Torment: Tides of Numenera.

Lire la suite...
19/20
Gamera40piges
Alerte
Posté le 26 avr. 2015 à 19:07

Alors que dire..,
Si vous n'êtes pas allergique au crpg,les vrais,ceux qui demandent autre chose que du farm et de la tactique au ras du sol,je ne peux que vous conseiller ce bijoux qui est une MONSTRUEUSE tuerie...
C'est pas compliqué,a mon age,99 % des jeux vidéos me saoulent après quelques heures de jeux...La lassitude de revoir 1000 fois la même chose sans doute.

Ce jeux est LE jeux que j'attendais depuis NWN2...
Plus été charmé de la sorte depuis un bail (mis a part peut être la série des dark souls)
Ensuite je dirais que...
Ouaip,c'est ca...J'y retourne plutôt!

Lire la suite...
16/20
Aerolys
Alerte
Posté le 15 avr. 2015 à 23:57

Un jeu que j'attendais vraiment et qui m'a globalement plu.

- La patte graphique est austère ( coté old-school oblige ) mais la direction artistique est superbe, j'aime beaucoup les environnements.
- La trame principale est assez complète et élaborée mais ne m'a pas vraiment marqué, c'est vraiment dommage. Ceci dit il y a vrai travail d’écriture et on se prend vite au jeu de la lecture. J'ai pas été spécialement emballé par les compagnons donc je me suis vite fait une équipe personnalisée.
- Bon le gros morceau : les combats. Je n'ai pas eu le plaisir de jouer a Baldur's gate, à l’époque j’étais plutôt Fallout 1&2, donc les RPG pause active hormis Dragon Age j'en ai fait peu. Je ne me considère pas non plus comme une buse MAIS, j'admets avoir réellement été perdu au début du jeu, voire frustré.
En effet si le côté technique est impeccable, que les règles du jeu sont bien fichues et qu'il y a vraiment de la richesse dans le gameplay, le jeu ne prend pas de gants avec les non-initiés au genre. Le jeu manque de confort dans sa globalité, autant au niveau de la gestion de l’équipe, du pathfinding, de l'inventaire, et de la clarté des combats. Sans pour autant nous prendre par la main ou assister le joueur, il est dommage qu'Obsidian n'aie pas réussi à concilier ancien et nouveau avec habileté à l'instar de Larian et d'un DivinityOS.
Il faudra apprendre à la dure, comme tout le monde, ceci dit le challenge devient plaisant au fur et à mesure qu'on avance et comprend le jeu.

Mais il serait dommage de ne pas se lancer dans l'aventure, tant sa générosité envers le joueur est impressionnante. Un jeu à posséder, et à apprécier.

Lire la suite...
17/20
Wyhzz
Alerte
Posté le 14 janv. 2016 à 13:27

Une véritable claque !
Pillars of Eternity fait partie de ces très rares jeux où quand on les finit, on verse une petite larme, et on ressent un grand vide car peu d'autres jeux sont à la hauteur.
Un jeu qui parle aux anciens comme moi, à ceux qui ont connu cette époque bénie des baldur's gate, icewind dale etc.

J'ai été vraiment absorbé et je n'ai touché à aucun autre jeu pendant les 60h de mon premier run, ce qui est très rare car de nos jours il faut vraiment mettre le paquet pour m'impressionner.
On retrouve la bonne recette à l'ancienne, la gestion d'un groupe, le recrutement, les dialogues, les choix multiples dans les quêtes, et puis bien sûr les combats vraiment stratégiques. La narration est bien ficelée et le jeu ne m'a jamais paru chiant, il faut aimer lire car Pillars va vous donner de la lecture, beaucoup de lecture (peut-être un poil trop, certaines descriptions sont longues).
Le thème du jeu est tout simplement la foi, la religion, les dieux, l'après-vie, l'âme, donc intéressant. Les compagnons à recruter ont tous une histoire/background à raconter et on peut s'attacher facilement (Sagani me concernant).
Une fois que l'on a compris le système de combat, c'est vraiment du pur plaisir, le jeu nous pousse à passer du temps sur chaque perso pour le perfectionner, à toujours penser au placement pour le combat (et avant le combat).

Je mets 17/20, mais le jeu est loin d'être parfait.

Le patchfinding a des soucis, les combats avec beaucoup de personnages/ennemis peuvent être bordéliques et pas très clairs, l'inventaire mal fichu, les loots qui ne servent pas à grand chose, artisanat pas assez poussé, 90% des objets ne servent à rien (dans mon premier run en mode normal, je n'ai jamais utilisé de potions, de nourritures, d'artisanat etc, tout simplement car jamais eu besoin donc on n'y pense même pas).

Mais bon, ces défauts n'empêchent en rien à Pillars d'être une très jolie réussite, un excellent jeu fait par des passionnés, pour des passionnés. Le côté triste c'est aussi de se dire que plus personne ne fait ce genre de jeu et c'est bien dommage. Chapeau bas Obsidian ! Bravo les mecs d'avoir rallumé la flamme, et si vous faites un 2 (ce que je pense très probable, vous aurez ma thune sans aucune hésitation).

Lire la suite...
15/20
sameti
Alerte
Posté le 26 nov. 2015 à 19:45

Ayant joué à de nombreux jeux, attendant impatiemment celui qui me ferait autant vibrer qu'un NW ou un SW Kotor, ce jeu est sans aucun doute celui qui s'en rapproche le plus depuis bien trop d'années.

Un scénario fouillé (bien qu'un peu entendu), des combats stratégiques, un graphisme old-school (qui en rebutera plus d'un), un véritable plaisir pour un amateur de Rpg à l'ancienne.
Un petit manque selon moi vis-à-vis de certaines classes qui aurait gagné à posséder des mécaniques moins classiques/plus de sorts, une personnalisation du perso un peu faiblarde en début de partie, des partenaires qui n'offre pas le charisme et la surprise d'un dragon age et des stuffs plus "sympa" visuellement lorsque l'on monte les niveaux.

Sinon ce jeu est clairement sur le haut du panier du rpg depuis de nombreuses années.

Lire la suite...
10/20
HPphotosmart
Alerte
Posté le 25 mai 2015 à 11:52

J'ai acheté le jeu pratiquement day one car même si je suis plutôt fâché avec Obsidian qui me déçoit souvent avoir un potentiel hériter spirituel à Baldur's Gate m'intéressait suffisamment pour que je mette mes préjugés sur Obsidian de coté sauf que...

Aujourd'hui un peu plus de deux mois après sa sortie j'y ai joué seulement une dizaine d'heures et je ne pense pas le continuer ou le finir un jour...

Je ne sais pas ce qu'il manque à Obsidian si c'est du savoir-faire, de l'argent ou autre mais ils sont incapables de sortir un grand jeu et ils le prouvent encore...

A chaque fois c'est la même chose avec eux ils ont d'excellentes idées mais ne savent pas les mettre en place le scénario et le background par exemple sont riches mais très mal amenés dès le début du jeu on va vous parler d'innombrables guerres passés, d’anecdotes, de régions diverses, de clans, de religions et de dieux innombrables qui feront qu'à moins de s'y passionner vous ne retiendrez même pas la moitié de ce qu'on vous racontera et vous serez un peu largué à certains dialogues ou quêtes c'est vraiment inutilement complexe presque comme si ils cherchaient tout simplement à meubler...

Parlons des dialogues ils sont longs et souvent inutilement verbeux à croire qu'ils voulaient écrire un roman à la base mais ne savent pas faire la distinction entre ce qui doit être une narration littéraire et une narration ludique, la traduction est souvent un peu foiré j'ai souvent du relire les phrases 2, 3 fois pour essayer de comprendre ce qu'ils veulent dire en Français et le jeu dans son ensemble se prend vraiment trop au sérieux (à l'image du scénario de kotor 2)...

Parlons un peu des combats : ils sont brouillons et donc souvent frustrants et vous obligent à faire de la micro gestion de façon indigeste c'en est presque abusif dailleurs du peu que j'ai y joué j'ai trouvé la difficulté assez mal dosé dans le sens ou pour une quête j'avais presque tout fait assez facilement et arrivé au combat final je ne pouvais que contaster qu'on me one shot pratiquement et qu'il ne me restait plus qu'à rebrousser chemin pour revenir plus tard après avoir passé des heures à me frayer un chemin jusqu'au combat final ce qui est très très frustrant...

Bref je ne pense pas que ce soit vraiment un mauvais jeu mais disons juste un jeu moyen fait par un studio médiocre qui encore une fois a tenté d’imiter les grands sans y arriver vraiment, enfin c'est mon avis et il n'engage que moi...

Lire la suite...
16/20
yst
Alerte
Posté le 07 avr. 2015 à 21:01

Ce jeu est bon, très bon malgré les problèmes insupportables d'IA. Mais on ne peut juger ce jeu sans le comparer à son modèle : l'illustre Baldur's Gate.

Et force est de constater que c'est une régression sur de nombreux points.... surtout concernant l'UI.... Exit les décors qui passent en semi-transparence quand un personnage est derrière, dans PoE vous avez une bonne moitié des cartes qui sont inexploitables parce que si vous avez le malheur de vous battre ici vous ne verrez strictement rien. Et c'est valable pour un arbre aussi bien qu'un coin de mur derrière une porte....

En parlant de mur.... j'adore les archers ennemis qui vous dégomment votre mage en tirant à travers le mur sans que l'on puisse rien faire....

Et les traductions... parlons des traductions.... des phrases que l'on lit 3 fois pour essayer de comprendre, d'autres qui disent le contraire de ce qu'elles font...

Beaucoup moins de compagnons, interactions moins poussées, beaucoup moins de sort... si la gestion de la forteresse est un point fort du jeu, on peut reprocher le fait que les quêtes de classe de BG2 étaient mieux implémentées et plus variées (forcément).
Bref un très bon jeu, mais ne vaut toujours pas BG, âgé pourtant de 17 ans. Et quand on s'inspire autant d'un jeu il est bon de se référer à son modèle....

Ma conclusion : vous avez joué à BG et vous avez aimé ? Foncez sur PoE, ça vaut le coup !
Vous n'avez pas joué à BG ? Achetez l'édition complète sur GoG, moddez le histoire d'avoir un peu de confort moderne (la résolution notamment) et vous aurez un jeu qui a extrêmement bien vieilli, bien meilleur et plus long que PoE, pour moins cher.

Lire la suite...
18/20
eldaorn
Alerte
Posté le 08 avr. 2015 à 09:33

Enfin un vrai rpg à l'ancienne...

Comme beaucoup d'entres vous j'ai passé ma jeune adolescence sur des titres comme Baldur's Gate, Planescape Torment, Icewind Dale, NeverWinter Nights et autres.

Je désespérai de voir de nouveaux jeux s'appuyer sur ces jeux là et là miracle Pillars Of Eternity est né !

Nous tenons un vrai chef d'oeuvre, j'ai l'impression de revivre ces heures magiques de mon enfance.

Bon nous ne sommes pas dans l'univers de donjon et dragon mais quand même !
La création d'une personnage est bien poussé, beaucoup de choix s'offrent à nous. Je ne vais pas m'étaler sur ce sujet car le test est suffisamment éloquent.

J'ai passé une quinzaine d'heures sur le jeu et j'en suis vraiment très satisfait, je n'ai aucun reproche à faire, voici un petit résumé des points importants :

  • les quêtes sont très bien écrites et intéressantes.
  • le jeu est relativement beau et fluide.
  • de nombreux sorts et capacités.
  • un bestiaire conséquent.
  • la difficulté est très bien dosée (l'IA est relativement intelligente, exemple : le healer est souvent la cible des attaquants)
  • les impacts de nos propres choix sont bien visibles (réputation accrue pour telle faction, différents dialogues possibles, PNJ qui rejoint le groupe, etc...).
  • les possibilités dans les dialogues liées aux caractéristiques de notre personnage.
  • en plus du temps réel et de la pause active, il est possible (contrairement aux jeux cités ci-dessus) de pouvoir augmenter la vitesse du jeu X2 ou de la diminuer.
  • La gestion de votre forteresse
  • de temps en temps une scène du style " livre dont vous êtes le héros ", vous êtes face à un parchemin qui décrit la scène actuelle et vous devez faire des choix qui impacteront directement l'avancement de votre personnage.
  • aucun bug ou plantage n'est survenu.

Bref que du bonheur et je suis sûr que d'autres découvertes m'attendent. Pour la génération 80-90 vous pouvez vous lancer sans aucune hésitation, passer à côté de ce titre serait une grosse erreur.

Lire la suite...
13/20
LotharLansing
Alerte
Posté le 08 avr. 2015 à 06:16

Un très bon rpg old school. Je ne peux que vous le conseillez si vous avez terminé les cultissimes Baldur's gate et autres fallout. Je n'y trouve qu'un seul point faible (outre l'aspect technique du jeu) : l'évolution des personnages. En effet pour un joueur de jeux de rôles (papier et virtuels) ceux ci manquent cruellement de diversités.
Je n'ai donc pas eu l'impression de monter mon personnage mais plutôt un barbare créé par les développeurs tant les choix sont faibles. Les dons sont peux nombreux et non-dissocié des capacités de classe (wtf) et les compétences relèvent de la blague tellement elles sont peux nombreuses. Genre un druide ne peut se transformer qu’en un seul minable animal :nonnon:

De plus le nouveau système de caractéristiques, censé éviter de faire un mauvais personnage me laisse vraiment perplexe. Il n'y a plus de dump stat, du coup chacune est importante mais tu peux pas les monter toutes au max. Alors que dans un système dit classique tu va certes laisser tomber l'intelligence sur ton barbare mais tu vas maxé force et constitution pour en faire un perso bon dans ce qu'il fait de bien : le combat. Tu te retrouve certes avec un personnage con comme un balai mais son intelligence ne lui sert alors pas a faire de meilleurs attaques de zones comme dans pillars of eternity.
En outre, par rapport au jeu de rôle papier (D&D) le nombre de classe est faible (même si le cipher ressort un peu de celles ci) et il manque les classes de prestige censé permettre plus de personnalisation du personnage. Il y a donc peu de classes qui ont peu de possibilités : vous voulez faire un magicien nécromancien? Un barbare aux attaques naturelles(griffes, crocs...)? Un rôdeur cac ou un guerrier distance? Passez votre chemin, le jeu n'est pas pensé pour :snif2: En gros : une classe un style de jeux et puis c'est tout :-((

J'ai donc eu l'impression de jouer a ce jeux à travers des PNJ mal faits.

Je met donc cette (mauvaise) note a ce jeux car il m'a gâché mon moment préféré dans un bon rpg : la personnalisation de mon/mes personnage.

Si ces gros défauts ne vous reboutent pas, je vous invite vivement a jouer ce jeux.

Lire la suite...
20/20
Andyae
Alerte
Posté le 27 mars 2015 à 09:15

Vous étiez fan de Baldur's gate ?
Vous allez tout simplement pleurer de joie devant Pillars of Eternity.
Un joyau pour les fans nostalgiques !!! :ange:

Lire la suite...
12/20
ugun
Alerte
Posté le 12 oct. 2015 à 09:58

Bonjour à tous,

Rôliste (surtout DM en fait) depuis plus de 30 ans et fan inconditionnel des Baldur's, j'attendais ce jeu avec impatience...
J'y ai donc passé 84h et je ne l'ai même pas fini. Oui, j'aime bien tout fouiller:)
Au final, pour faire court, je suis déçu.
Graphiquement très sympa, doté d'un vrai scénario, un peu trop sombre à mon goût cependant, et de personnages variés (je ne suis pas un adepte de la customisation à outrance et les classes de base d'un D&D/Pathfinder me conviennent) ainsi que de bonnes idées (la forteresse notamment), PoE a tout pour plaire.
Mais... je me suis mortellement ennuyé.
Outre les nombreux problèmes de map déjà évoqués, les combats sont pénibles car ultra-répétitifs (la stratégie à adopter est tjrs la même) et les ennemis peu classiques mais sans saveur. Quant au loot, il n'a quasiment aucun intérêt : il y en a partout et quand on trouve un nouvel objet magique, on le stocke car nos personnages ont déjà l'équivalent ou mieux; le fait de pouvoir enchanter ses objets aussi facilement gâche le plaisir de la découverte d'un artefact rare.
Bref, ce n'est que mon humble avis, mais tout ce qui fait le charme d'un vrai jdr papier est absent de ce jeu.
A vous de voir.

Lire la suite...
18/20
muppetzz
Alerte
Posté le 28 mars 2015 à 16:41

Un smiley aurait suffit pour décrire le jeu ! Un jeu Old school comme disent les pros, mais qui n'a rien de old school. Dans l'histoire du jv, on peut dire qu'il y a eut un avant et après Baldur's Gate. Les anneaux de couleurs, la 3d iso, et surtout les 10 000 dessins en 640x480 qui constituaient le jeu, faisait rentrer les RPG dans une autres dimension. Pour les puristes, on retrouvait les règles et mécanismes de AD&D forgotten realms avec des combats en temps réels, des interactions entre PNJ voir des bastons quand leurs alignements étaient trop distincts... un must. C'est ce qu'il y avait de plus proche de AD&D.

J'ai retrouvé cela dans Pillars of eternity mais pas que... C'est la qualité du dessin que l'on remarque de prime abord. Puis dès la création de son personnage, on comprend que les concepteurs n'ont pas voulu mégoter sur les paramètres : races langues origines... C'est le plus complet que j'ai jamais vu. En ce qui concerne le jeu, ce n'est pas du temps réel et heureusement, car en rentrant à la Battlefield, vous n'avez aucune chance de finir le jeu. Chaque situation est périlleuse et s'apprécie en fonction de son état, équipement, équipier...

Mais il y a une foule d'autres options, artisanat, magie, cuisine, familier, même au niveau du jeu, il ne se déroule pas de la même façon. Quand vous mourrez, et recharger, la cachette que vous aviez trouvé avant de mourir, n'est plus forcement là. Enfin, ils ont poussé le concept assez loin en "optionant" la sauvegarde du jeu, le halo sur les items, un mode expert qui enlève pas mal d'aide... pour l'instant je suis en normal et c'est déjà assez costaud.

Je suis loin d'avoir fini le jeu, mais à moins de 30 balles sur le net, je trouve que c'est un très bon RPG.

Lire la suite...
1  2  3  4  5  6  7 
Page suivanteFin
Meilleures offres
Fnac Marketplace PC 33.81€ Amazon PC 40.00€
Marchand
Supports
Prix