CONNEXION
  • RetourJeux
    • Tests
    • Soluces
    • Previews
    • Sorties
    • Hit Parade
    • Les + attendus
    • Tous les Jeux
  • RetourActu
    • Culture Geek
    • Astuces
    • Réalité Virtuelle
    • Rétrogaming
    • Toutes les actus
  • RetourSoldes
    • Toutes les offres
    • Meilleures offres
  • RetourHigh-Tech
    • Actus JVTECH
    • Bons plans
    • Tutoriels
    • Tests produits High-Tech
    • Guides d'achat High-Tech
    • JVTECH
  • RetourVidéos
    • A la une
    • Gaming Live
    • Vidéos Tests
    • Vidéos Previews
    • Gameplay
    • Trailers
    • Chroniques
    • Replay Web TV
    • Toutes les vidéos
  • SAMSUNG
  • RetourForums
    • Hardware PC
    • PS5
    • Switch
    • Xbox Series
    • Overwatch 2
    • FUT 23
    • League of Legends
    • Genshin Impact
    • Tous les Forums
  • PC
  • PS5
  • Xbox Series
  • PS4
  • One
  • Switch
  • Wii U
  • iOS
  • Android
  • MMO
  • RPG
  • FPS
En ce moment Genshin Impact Valhalla Breath of the wild Animal Crossing GTA 5 Red dead 2
Etoile Abonnement RSS

Sujet : [TOPIC UNIQUE] Suivi du coronavirus

DébutPage précedente
Page suivanteFin
Cooliosef2 Cooliosef2
MP
25 octobre 2022 à 11:44:43

ça va ?

Spartacus_re Spartacus_re
MP
26 octobre 2022 à 10:21:06

Urgent ! La Commission Européenne demande la relance de la stratégie vaccinale et de lutter contre la désinformation à propos du vaccin. En outre, l'UE s’engage en faveur d'un nouveau traité "juridiquement contraignant" sur la pandémie.

Réponse de l'UE à COVID-19 : préparation de l'automne et de l'hiver 2023. https://health.ec.europa.eu/system/files/2022-09/2022_covid-19_prep-autumn-winter_en.pdf

Ce document est une communication de la Commission Européenne au Conseil européen et au Parlement européen. La Commission ENVI de ce Parlement, compétente pour les affaires de santé, doit l’examiner cette semaine.

Objectifs généraux et priorités à mettre en œuvre à ce stade de la pandémie :
- Poursuivre les stratégies nationales de vaccination contre le COVID-19 en utilisant les vaccins actuellement disponibles afin de réduire les hospitalisations, les maladies graves et les décès.
- Combler les lacunes de la couverture vaccinale. L'amélioration de la prise en charge de la primo-vaccination et de la première dose de rappel chez les personnes éligibles, y compris les enfants et les adolescents éligibles selon les calendriers de vaccination nationaux, reste une priorité. [...]
- Maintenir des capacités de vaccination suffisantes, soit en réactivant les centres de vaccination, soit en utilisant d'autres ressources, comme les médecins généralistes.
- Donner la priorité à l'administration d'une dose de rappel supplémentaire (deuxième ou ultérieure) pour des groupes de population spécifiques : les personnes âgées de 60 ans et plus et les individus de tout âge à risque de maladie grave (par exemple, les individus présentant des comorbidités sous-jacentes, les personnes immunodéprimées et les femmes enceintes).
- Les rappels ultérieurs peuvent être administrés dès trois mois après le précédent, et la priorité doit être donnée aux personnes ayant reçu leur dernier rappel il y a plus de six mois.
- Surveiller de près l'efficacité et l'innocuité des vaccins [nouveaux et] adaptés dès le début de leur déploiement à grande échelle. [...]
- Mettre en œuvre et, si possible, coordonner des initiatives et des stratégies de communication efficaces pour promouvoir l'absorption de doses supplémentaires de vaccin et encourager ceux qui ne l'ont pas encore fait à terminer la série primaire. Il convient de fournir des informations claires sur le bien-fondé des recommandations et sur les avantages de la série primaire et des rappels pour les différents groupes de population, y compris pour ceux qui ont déjà eu la maladie.
- Veiller à ce que la capacité soit en place pour mettre régulièrement à jour la stratégie de communication publique, en fonction de l'évolution de l'épidémiologie, des changements de perception et d'attitude du public à l'égard de la pandémie en cours et de la vaccination COVID-19, y compris la capacité de surveiller et de répondre rapidement aux informations fausses ou trompeuses.
- Accroître la confiance dans le vaccin en surveillant les questions et les préoccupations du public et en y répondant, en expliquant les fondements scientifiques des recommandations et en démystifiant les informations erronées et la désinformation dans les médias grand public et sur les médias sociaux. Des messages clairs, cohérents et fondés sur des preuves démontrant la sécurité et l'efficacité continues des vaccins COVID-19 sont essentiels. Cibler les groupes de population difficiles à atteindre par une communication adaptée et s'appuyer sur les professionnels de santé et les leaders communautaires en tant que sources d'information fiables.
- S'attaquer à la dimension politique de l'hésitation à se faire vacciner et aux campagnes de désinformation liées aux discours anti-occidentaux et anti-UE. Les canaux où la désinformation circule en relation avec d'autres crises, notamment l'agression militaire russe contre l'Ukraine, constituent des défis particuliers.

En outre, le document renforce avec insistance l'engagement de l'UE en faveur d'un nouveau traité "juridiquement contraignant" sur la pandémie, avec une "OMS renforcée en son centre", et engage plus d'un demi-milliard d'euros pour sa réalisation :

Enfin, l'UE estime qu'il est d'une importance vitale de tirer les leçons de la pandémie du COVID-19 et de renforcer l'architecture sanitaire mondiale - avec une OMS renforcée en son centre. L'UE est déterminée à jouer un rôle moteur dans les négociations relatives à un nouvel accord international juridiquement contraignant sur la prévention, la préparation et la réponse aux pandémies et à des modifications ciblées visant à renforcer le Règlement sanitaire international de 2005. Ces processus complémentaires sont une priorité pour l'UE et offrent une occasion historique de trouver des solutions multilatérales aux défis communs, sur la base des principes de solidarité collective, d'équité, de justice, d'inclusion et de transparence accrue. En outre, le nouveau Fonds intermédiaire financier (FIF) pour la prévention, la préparation et la réponse aux pandémies, auquel Team Europe a déjà promis au moins 588 millions d'euros, fournira des fonds pour soutenir la prévention, la préparation et la réponse aux pandémies, y compris la mise en œuvre du Règlement sanitaire international modifié et du nouvel accord international sur la prévention, la préparation et la réponse aux pandémies.

Message édité le 26 octobre 2022 à 10:22:04 par Spartacus_re
Anikam Anikam
MP
26 octobre 2022 à 10:22:47

Le 26 octobre 2022 à 10:21:06 :
Urgent ! La Commission Européenne demande la relance de la stratégie vaccinale et de lutter contre la désinformation à propos du vaccin. En outre, l'UE s’engage en faveur d'un nouveau traité "juridiquement contraignant" sur la pandémie.

Réponse de l'UE à COVID-19 : préparation de l'automne et de l'hiver 2023. https://health.ec.europa.eu/system/files/2022-09/2022_covid-19_prep-autumn-winter_en.pdf

Ce document est une communication de la Commission Européenne au Conseil européen et au Parlement européen. La Commission ENVI de ce Parlement, compétente pour les affaires de santé, doit l’examiner cette semaine.

Objectifs généraux et priorités à mettre en œuvre à ce stade de la pandémie :
- Poursuivre les stratégies nationales de vaccination contre le COVID-19 en utilisant les vaccins actuellement disponibles afin de réduire les hospitalisations, les maladies graves et les décès.
- Combler les lacunes de la couverture vaccinale. L'amélioration de la prise en charge de la primo-vaccination et de la première dose de rappel chez les personnes éligibles, y compris les enfants et les adolescents éligibles selon les calendriers de vaccination nationaux, reste une priorité. [...]
- Maintenir des capacités de vaccination suffisantes, soit en réactivant les centres de vaccination, soit en utilisant d'autres ressources, comme les médecins généralistes.
- Donner la priorité à l'administration d'une dose de rappel supplémentaire (deuxième ou ultérieure) pour des groupes de population spécifiques : les personnes âgées de 60 ans et plus et les individus de tout âge à risque de maladie grave (par exemple, les individus présentant des comorbidités sous-jacentes, les personnes immunodéprimées et les femmes enceintes).
- Les rappels ultérieurs peuvent être administrés dès trois mois après le précédent, et la priorité doit être donnée aux personnes ayant reçu leur dernier rappel il y a plus de six mois.
- Surveiller de près l'efficacité et l'innocuité des vaccins [nouveaux et] adaptés dès le début de leur déploiement à grande échelle. [...]
- Mettre en œuvre et, si possible, coordonner des initiatives et des stratégies de communication efficaces pour promouvoir l'absorption de doses supplémentaires de vaccin et encourager ceux qui ne l'ont pas encore fait à terminer la série primaire. Il convient de fournir des informations claires sur le bien-fondé des recommandations et sur les avantages de la série primaire et des rappels pour les différents groupes de population, y compris pour ceux qui ont déjà eu la maladie.
- Veiller à ce que la capacité soit en place pour mettre régulièrement à jour la stratégie de communication publique, en fonction de l'évolution de l'épidémiologie, des changements de perception et d'attitude du public à l'égard de la pandémie en cours et de la vaccination COVID-19, y compris la capacité de surveiller et de répondre rapidement aux informations fausses ou trompeuses.
- Accroître la confiance dans le vaccin en surveillant les questions et les préoccupations du public et en y répondant, en expliquant les fondements scientifiques des recommandations et en démystifiant les informations erronées et la désinformation dans les médias grand public et sur les médias sociaux. Des messages clairs, cohérents et fondés sur des preuves démontrant la sécurité et l'efficacité continues des vaccins COVID-19 sont essentiels. Cibler les groupes de population difficiles à atteindre par une communication adaptée et s'appuyer sur les professionnels de santé et les leaders communautaires en tant que sources d'information fiables.
- S'attaquer à la dimension politique de l'hésitation à se faire vacciner et aux campagnes de désinformation liées aux discours anti-occidentaux et anti-UE. Les canaux où la désinformation circule en relation avec d'autres crises, notamment l'agression militaire russe contre l'Ukraine, constituent des défis particuliers.

En outre, le document renforce avec insistance l'engagement de l'UE en faveur d'un nouveau traité "juridiquement contraignant" sur la pandémie, avec une "OMS renforcée en son centre", et engage plus d'un demi-milliard d'euros pour sa réalisation :

Enfin, l'UE estime qu'il est d'une importance vitale de tirer les leçons de la pandémie du COVID-19 et de renforcer l'architecture sanitaire mondiale - avec une OMS renforcée en son centre. L'UE est déterminée à jouer un rôle moteur dans les négociations relatives à un nouvel accord international juridiquement contraignant sur la prévention, la préparation et la réponse aux pandémies et à des modifications ciblées visant à renforcer le Règlement sanitaire international de 2005. Ces processus complémentaires sont une priorité pour l'UE et offrent une occasion historique de trouver des solutions multilatérales aux défis communs, sur la base des principes de solidarité collective, d'équité, de justice, d'inclusion et de transparence accrue. En outre, le nouveau Fonds intermédiaire financier (FIF) pour la prévention, la préparation et la réponse aux pandémies, auquel Team Europe a déjà promis au moins 588 millions d'euros, fournira des fonds pour soutenir la prévention, la préparation et la réponse aux pandémies, y compris la mise en œuvre du Règlement sanitaire international modifié et du nouvel accord international sur la prévention, la préparation et la réponse aux pandémies.

Excellente décision ! J'espère que ce sera rapidement mis en application.

Spartacus_re Spartacus_re
MP
26 octobre 2022 à 11:15:39

Quelques précisions supplémentaires :

Interventions non pharmaceutiques

En ce qui concerne les fermetures et autres restrictions, il propose un cadre d'"indicateurs clés à évaluer avant de décider de réintroduire des mesures non pharmaceutiques". Ces indicateurs comprennent les données relatives aux maladies graves et à l'occupation des hôpitaux, et il est important de noter qu'ils ne concernent pas seulement le COVID-19 mais aussi la grippe.

"Indicateurs de gravité à utiliser : incidence des maladies respiratoires aiguës sévères (MRAS) dues au COVID-19 ou à la grippe par âge ; mortalité attribuée au COVID-19 ou à la grippe par âge.

Il est également possible d'utiliser les taux d'occupation des hôpitaux et des unités de soins intensifs et/ou les admissions dans les hôpitaux et les unités de soins intensifs spécifiques à COVID-19 ou à la grippe."

Le document recommande d'imposer de manière préventive des limites de travail à domicile et de rassemblement avant toute augmentation des infections.

"D'autres mesures telles que le travail à domicile ou la limitation de la taille des rassemblements de masse se sont avérées efficaces pour limiter la transmission du virus. Lorsqu'elles sont mises en œuvre avant l'augmentation du nombre de cas, ces mesures peuvent éviter d'avoir à recourir à des mesures plus perturbatrices telles que les fermetures d'entreprises et d'écoles, les recommandations de rester à la maison et les restrictions de voyage. L'engagement politique et l'implication de la communauté sont essentiels pour le succès et l'efficacité des mesures non pharmaceutiques."

Transport, mobilité, voyage

Le document recommande l'utilisation du certificat numérique Covid de l'UE (c'est-à-dire le passeport vaccinal, bien qu'il reconnaisse également l'immunité naturelle) lorsque des restrictions de voyage sont "nécessaires".

"Les États membres peuvent utiliser le certificat numérique Covid de l'UE au cas où la situation épidémiologique de cet automne et de cet hiver rendrait nécessaire la réintroduction temporaire de restrictions de voyage. Le règlement sur le certificat numérique Covid de l'UE, qui a été prolongé jusqu'en juin 2023, fournit le cadre nécessaire pour gérer l'impact des restrictions à la libre circulation et faciliter les voyages. Il garantit que les citoyens peuvent bénéficier de certificats interopérables et mutuellement acceptés de vaccination, de test et de récupération du COVID-19. En principe, les détenteurs de certificats numériques Covid de l'UE en cours de validité ne devraient être soumis à aucune restriction supplémentaire lorsqu'ils voyagent au sein de l'UE.

Le certificat numérique Covid de l'UE a été un succès majeur en fournissant au public un outil accepté et fiable dans toute l'UE (et dans plusieurs pays tiers) et en évitant la fragmentation de multiples systèmes nationaux. Au 1er août 2022, 75 pays et territoires des cinq continents sont connectés au système de certificat numérique de l'UE (30 États membres de l'UE/EEE et 45 pays et territoires non membres de l'UE), et plusieurs autres pays ont exprimé leur intérêt à rejoindre la passerelle ou sont déjà engagés dans des discussions techniques avec la Commission. Cela fait du certificat numérique COVID de l'UE une norme mondiale.

Le système de certificat numérique COVID de l'UE est suffisamment flexible pour s'adapter à l'évolution de la réponse COVID-19. D'éventuelles adaptations de la période de validité des certificats émis pour le premier rappel peuvent s'avérer nécessaires à la lumière de nouvelles preuves scientifiques et de l'évolution de la pandémie."

Autrement dit, aucune des "erreurs" scientifiques mises en place pendant ces deux dernières années ne sera remise en question. Seule exception, d'éviter de perturber davantage l'éducation et la vie des enfants (le doc recommande aux enfants de se faire vacciner). Bien que les fermetures d'écoles ne sont pas exclus.

"La pandémie de COVID-19 a perturbé la vie des enfants et des adolescents, affectant leurs habitudes quotidiennes, leur éducation, leur santé, leur développement et leur bien-être général. Il est donc important de garder à l'esprit les impacts négatifs des perturbations scolaires sur la santé et le développement des enfants. La mise en œuvre de mesures dans les écoles devrait viser à être maintenue à un niveau minimum et à prévenir toute perte supplémentaire d'apprentissage."

TakeshiAniki TakeshiAniki
MP
26 octobre 2022 à 11:26:06

hop hop hop on met en place l'architecture de controle des populations, pas lentement mais surement

sebmugi sebmugi
MP
26 octobre 2022 à 11:50:19

Tata Ursula fait le forcing mais ça va pas passer cette fois.. une fois on c'est fait avoir, pas deux. :non:

Elektonika Elektonika
MP
26 octobre 2022 à 12:02:44

l'UE qui se tire une balle. Personne n'acceptera ça la supercherie éclate donc ils accélèrent, quitte ou double....

Spartacus_re Spartacus_re
MP
27 octobre 2022 à 00:48:19

L’Europe de la santé est en marche. Le Conseil vient d'adopter deux nouveaux règlements (d'application directe, donc) qui permettront à la Commission Européenne de remplacer les Etats-membres dans les réponses aux pandémies.

Le Conseil ajoute de nouveaux éléments à l'union européenne de la santé. https://www.consilium.europa.eu/fr/press/press-releases/2022/10/24/council-adds-new-building-blocks-to-european-health-union/

Le Conseil a adopté deux règlements visant à améliorer les capacités de l'UE à réagir face à de futures pandémies et à d'autres crises sanitaires transfrontières.

La législation révisée sur les "menaces transfrontières pour la santé" [présenté par la Commission européenne le 11 novembre 2020] met à jour les exigences nationales en matière d'établissement de rapports en ce qui concerne les indicateurs des systèmes de santé et rationalise la coopération entre les États membres, la Commission européenne et les agences de l'UE.

Le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC), l'agence de l'UE chargée de soutenir l'Union dans ses efforts visant à lutter contre les maladies infectieuses, a été renforcé dans les domaines de la surveillance, de l'alerte précoce, de la préparation et de la réaction.

La nouvelle législation concernant les menaces transfrontières pour la santé prévoit l'établissement d'un plan de l'UE contre les crises sanitaires et les pandémies, qui comprendra des dispositions relatives à l'échange d'informations entre l'UE et ses États membres. Lors de l'élaboration de leurs plans nationaux, les États membres se concerteront entre eux et avec la Commission afin de veiller à la cohérence avec ce "plan de prévention, de préparation et de réaction" au niveau de l'UE. [...]

Autres mesures:

- la Commission peut, sur la base d'avis d'experts tels que ceux émis par un comité consultatif spécial, déclarer une urgence de santé publique au niveau de l'UE. Le comité consultatif, composé d'experts indépendants compétents, notamment de représentants des professionnels de santé, de travailleurs sociaux et de représentants de la société civile, contribuera à la formulation de mesures de réaction
- la Commission facilitera l'organisation de tests de résistance pour veiller à la mise en œuvre du plan de prévention, de préparation et de réaction de l'UE et pour mettre à jour ce plan si nécessaire
- sur la base de contributions des États membres, la Commission élaborera des rapports sur la planification et la mise en œuvre par les États membres de la préparation et de la réaction au niveau national. Un aperçu des recommandations figurant dans les rapports sera rendu public
- la Commission et les États membres peuvent engager des procédures conjointes de passation de marché en vue de l'achat de contre-mesures médicales

Le Courrier des Stratèges résume les 3 premiers points :

- la Commission pourra déclarer une urgence de santé publique qui lui donne le pouvoir de “faciliter” un plan de réaction de l’UE
- la Commission interviendra en amont sur la rédaction des plans nationaux de réaction, pour qu’ils soient cohérents avec celui de l’UE
- la Commission sera chargé d’encadrer la préparation et l’application des plans nationaux. 

Ainsi, la mise en place d’un passe vaccinal européen (déjà pratiqué au début de la pandémie) pourra être imposée dans chaque plan national par la Commission, au titre de la coordination européenne. 

https://lecourrierdesstrateges.fr/2022/10/26/alerte-un-nouveau-reglement-confie-a-von-der-leyen-le-pouvoir-dinstaurer-un-passe-vaccinal-en-france/

Message édité le 27 octobre 2022 à 00:48:44 par Spartacus_re
C0llab0rated C0llab0rated
MP
28 octobre 2022 à 18:25:38

"Ce jour où Emmanuel Macron rend visite à Didier Raoult... Je ne sais pas ce que j'aurais fait si j'avais encore été ministre ce jour-là. J'aurais peut-être démissionné. Jamais je n'aurais pu tolérer qu'on m'oblige à aller contre l'éthique médicale. Jamais."

https://mobile.twitter.com/cavousf5/status/1585689474121465866

Son petit retour dans la vie publique française ressemble à un mauvais règlement de compte. :hap:

En tout cas elle est gonflée.

C0llab0rated C0llab0rated
MP
28 octobre 2022 à 18:27:45

La Bavière se révolte contre les mesures sanitaires du gauchiste en chef et traitre Scholtz.
https://mobile.twitter.com/disclosetv/status/1586008078222139393?cxt=HHwWgoCllbb80IIsAAAA

MaisKesKiDit MaisKesKiDit
MP
28 octobre 2022 à 18:41:54

Le 28 octobre 2022 à 18:25:38 :
"Ce jour où Emmanuel Macron rend visite à Didier Raoult... Je ne sais pas ce que j'aurais fait si j'avais encore été ministre ce jour-là. J'aurais peut-être démissionné. Jamais je n'aurais pu tolérer qu'on m'oblige à aller contre l'éthique médicale. Jamais."

https://mobile.twitter.com/cavousf5/status/1585689474121465866

Son petit retour dans la vie publique française ressemble à un mauvais règlement de compte. :hap:

En tout cas elle est gonflée.

vous imaginez la puissance de nuisance de sa caste pour que cette personne ait encore le droit à une parole publique après le mal qu elle a pu faire

C0llab0rated C0llab0rated
MP
28 octobre 2022 à 18:46:13

Une nouvelle étude publiée sur le Journal of the American Medical Association @JAMANetwork
confirme que les personnes non vaccinées ont MOINS de symptômes quand elles contractent le Covid que celles ayant reçu deux ou trois doses.
https://jamanetwork.com/journals/jama/fullarticle/2797418

https://mobile.twitter.com/strategieduchoc/status/1585674981987520514?cxt=HHwWhMC46dW_uYEsAAAA

https://www.noelshack.com/2022-43-5-1666975569-jama.jpg

Lecapbon6 Lecapbon6
MP
28 octobre 2022 à 18:54:54

Un excellent thread visant à démonter le mensonge des politiques et médecins qui prétendent n'avoir jamais dit que le vaccin n'empêchait pas la transmission :

https://twitter.com/Alphanumrique2/status/1585227589857468416?t=48Lvphk3G1T3xKU4YE52qQ&s=19

Ils nous ont mentis et n'assument pas.

RealZakarik RealZakarik
MP
28 octobre 2022 à 19:08:51

Le 28 octobre 2022 à 18:46:13 :
Une nouvelle étude publiée sur le Journal of the American Medical Association @JAMANetwork
confirme que les personnes non vaccinées ont MOINS de symptômes quand elles contractent le Covid que celles ayant reçu deux ou trois doses.
https://jamanetwork.com/journals/jama/fullarticle/2797418

https://mobile.twitter.com/strategieduchoc/status/1585674981987520514?cxt=HHwWhMC46dW_uYEsAAAA

https://www.noelshack.com/2022-43-5-1666975569-jama.jpg

L'étude dit exactement l'inverse de ce que tu dis :
"Findings In this prospective cohort study that included 1199 participants with SARS-CoV-2 infection, receipt of 2 or 3 mRNA vaccine doses before Delta infections and 3 mRNA vaccine doses before Omicron infections was significantly associated with milder COVID-19 (less frequently symptomatic, febrile, or medically attended or shorter duration of illness) compared with being unvaccinated. Receipt of 2 mRNA vaccine doses 14 to 149 days prior to either Delta or Omicron infection was significantly associated with lower viral RNA load."

Ou en français :
" Dans cette étude de cohorte prospective qui comprenait 1 199 participants atteints d'une infection par le SRAS-CoV-2, la réception de 2 ou 3 doses de vaccin à ARNm avant les infections Delta et de 3 doses de vaccin à ARNm avant les infections Omicron était significativement associée à une COVID-19 plus légère (moins souvent symptomatique, fébrile ou suivie médicalement ou durée plus courte de la maladie) par rapport au fait de ne pas être vacciné. La réception de 2 doses de vaccin ARNm 14 à 149 jours avant l'infection par Delta ou Omicron était significativement associée à une charge d'ARN viral plus faible."

C0llab0rated C0llab0rated
MP
28 octobre 2022 à 19:35:24

Among those with Omicron infection, the risk of symptomatic infection did not differ significantly for the 2-dose vaccination status vs unvaccinated status and was significantly higher for the 3-dose recipients vs those who were unvaccinated (327/370 [88.4%] vs 85/107 [79.4%]; OR, 2.0 [95% CI, 1.1-3.5]).

Parmi les personnes atteintes d'une infection à Omicron, le risque d'infection symptomatique ne différait pas de manière significative entre les personnes ayant reçu deux doses de vaccin et celles n'ayant pas été vaccinées, et était significativement plus élevé pour les personnes ayant reçu trois doses par rapport à celles n'ayant pas été vaccinées (327/370 [88,4 %] contre 85/107 [79,4 %]

Limitations in sample size and the ability to adjust models for potential confounders made it particularly difficult to interpret unexpected findings, such as a higher percentage of individuals with symptomatic disease among those vaccinated with the third vaccine dose 14 to 149 days before Omicron infection compared with those who were unvaccinated

Les limites de la taille de l'échantillon et de la capacité à ajuster les modèles pour tenir compte des facteurs de confusion potentiels ont rendu particulièrement difficile l'interprétation de résultats inattendus, tels qu'un pourcentage plus élevé de personnes présentant des symptômes de la maladie parmi celles ayant reçu la troisième dose de vaccin 14 à 149 jours avant l'infection par Omicron, par rapport aux personnes non vaccinées.

Message édité le 28 octobre 2022 à 19:35:43 par C0llab0rated
RealZakarik RealZakarik
MP
28 octobre 2022 à 19:47:18

Le 28 octobre 2022 à 19:35:24 :
Among those with Omicron infection, the risk of symptomatic infection did not differ significantly for the 2-dose vaccination status vs unvaccinated status and was significantly higher for the 3-dose recipients vs those who were unvaccinated (327/370 [88.4%] vs 85/107 [79.4%]; OR, 2.0 [95% CI, 1.1-3.5]).

Parmi les personnes atteintes d'une infection à Omicron, le risque d'infection symptomatique ne différait pas de manière significative entre les personnes ayant reçu deux doses de vaccin et celles n'ayant pas été vaccinées, et était significativement plus élevé pour les personnes ayant reçu trois doses par rapport à celles n'ayant pas été vaccinées (327/370 [88,4 %] contre 85/107 [79,4 %]

Limitations in sample size and the ability to adjust models for potential confounders made it particularly difficult to interpret unexpected findings, such as a higher percentage of individuals with symptomatic disease among those vaccinated with the third vaccine dose 14 to 149 days before Omicron infection compared with those who were unvaccinated

Les limites de la taille de l'échantillon et de la capacité à ajuster les modèles pour tenir compte des facteurs de confusion potentiels ont rendu particulièrement difficile l'interprétation de résultats inattendus, tels qu'un pourcentage plus élevé de personnes présentant des symptômes de la maladie parmi celles ayant reçu la troisième dose de vaccin 14 à 149 jours avant l'infection par Omicron, par rapport aux personnes non vaccinées.

Tu ne prends que la partie qui t'intéresse, prenons donc le résultat dans son ensemble.
(Désolé, je vais poster des screen, parce que JV.com refuse que je poste les traductions)

https://www.noelshack.com/2022-43-5-1666979211-image.png

=> Donc variant Delta et vacciné : Moins susceptible de présenter des symptômes que les non-vaccinés et moins de symptôme même s'ils en ont.

https://www.noelshack.com/2022-43-5-1666979229-image.png

=> Certes, il est dit qu'ils ont plus de risque d'avoir Omicron symptomatique, mais en comparant les symptômes des vaccinés et des non-vaccinés, les symptômes sont moins importants et il y a moins de consultation de médecin.

De plus, la charge virale est significativement plus faible chez les vaccinés.

Message édité le 28 octobre 2022 à 19:47:30 par RealZakarik
MaisKesKiDit MaisKesKiDit
MP
28 octobre 2022 à 19:48:03

de toute façon si tu prends les chiffres visibles dans la miniature, les vax ramassent plus une nouvelle fois :cute:

C0llab0rated C0llab0rated
MP
28 octobre 2022 à 19:51:06

La comparaison entre Delta et Omicron dans cette étude est quasi caduque puisqu'Omicron a totalement supplanté le variant Delta; qui plus est l'apparition de ce variant concomite plus ou moins avec le début de la campagne de vaccination.

Message édité le 28 octobre 2022 à 19:54:29 par C0llab0rated
RealZakarik RealZakarik
MP
28 octobre 2022 à 19:55:11

Le 28 octobre 2022 à 19:51:06 :
La comparaison entre Delta et Omicron dans cette étude est quasi caduque puisqu'Omicron a totalement supplanté le variant Delta; qui plus est l'apparition de ce variant concomite plus ou moins avec le début de la campagne de vaccination.

Pourquoi tu changes de sujet ?

C0llab0rated C0llab0rated
MP
28 octobre 2022 à 19:55:59

Bah je te parle de l'étude, je ne change pas de sujet. Je remets les choses dans leur contexte.

DébutPage précedente
Page suivanteFin
Répondre
Prévisu
?
Victime de harcèlement en ligne : comment réagir ?
La vidéo du moment