Menu
Dwarf Fortress
  • PC
Forum
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
EtoileAbonnementRSS
jeuxvideo.com  /  Dwarf Fortress  /  Tous les forums  /  Forum Dwarf Fortress  /  Topic [RP] Cornedebouc  / 

Topic [RP] Cornedebouc - Page 20

Sujet : [RP] Cornedebouc

DébutPage précedente
Page suivanteFin
Kait
Kait
MP
06 octobre 2015 à 22:02:32

Ça marche toujours, ce genre de blague, hein :hap:

Kait
Kait
MP
07 octobre 2015 à 18:39:03

Sept pages sur open office :ouch: (en police 12, bien sur)

Ça va prendre une plombe à relire, tout ça :hap:

Promis, je poste tout demain, mais je veux avoir la tête bien fraîche pour la relecture, histoire de pas faire de fautes minables qui viendraient tout gâcher.

PS: oui, je fais durer le suspense, et alors ?!

Message édité le 07 octobre 2015 à 18:40:38 par Kait
[Usul]
[Usul]
MP
07 octobre 2015 à 18:47:15

Après ça, tu as vraiment intérêt à ce que cela soit bon, tortionnaire.

Kait
Kait
MP
07 octobre 2015 à 18:49:41

Oh zut, puisque tu m'as dis ça, je ne suis plus sûr de moi. Je pense que je fais tout réécrire pour faire un truc mieux, je poste ça la semaine prochaine :hap:

[Usul]
[Usul]
MP
07 octobre 2015 à 19:10:30

Fais-en quatorze pages, alors.

Alex_Truman
Alex_Truman
MP
07 octobre 2015 à 19:18:15

HÉ HO! :fou:

Kait
Kait
MP
07 octobre 2015 à 19:28:33

Nan mais il a raison, je pense que je suis allé un peu vite sur la mort d'Umgush suite à son ongle infecté, je vais retravailler ça :hap:

Alex_Truman
Alex_Truman
MP
07 octobre 2015 à 20:16:09
[[sticker:p/1kki]]
Message édité le 07 octobre 2015 à 20:16:29 par Alex_Truman
Kait
Kait
MP
07 octobre 2015 à 20:58:13

Morul frappa à trois reprises à la porte de Scar. Le son grave résonna dans les couloirs de la forteresse, étonnamment silencieux, ce soir là.

«Entrez»

Le chasseur ouvrit la porte grinçante et pénétra le bureau du Grand Argentier. Ce dernier leva les yeux vers lui, le visage éclairé par l'unique chandelle illuminant la pièce, lui donnant un air malveillant.

«Qui a-t-il, Morul ? demanda-t-il d'une voix douce.
-Ehm, hésita le trappeur, je voulais vous parler de quelque chose. Voulez-vous bien me suivre ?
-C'aurait été avec plaisir, mon cher Lieutenant, mais je suis particulièrement occupé et...
-S'il vous plait, Monsieur. L'avenir de la forteresse pourrait en dépendre. Je ne vous aurais pas dérangé si ça n'avait pas été d'une importance capitale.»

Scar poussa un soupir, secoua la tête, puis finit par se lever.

«Bien, je vous suis.»

---

«Au fait, j'ai particulièrement aimé le discours que vous avez fait pour Urist, hier. C'était très touchant.»

Ils descendaient les escaliers menant aux mines. Morul ouvrait la marche, une torche à la main. Leurs pas résonnaient dans le labyrinthe de tunnels.

«Merci», répondit simplement Scar.

---

«Ne vous êtes vous pas demandé ce que ce pauvre Urist faisait dans ces cavernes à une heure pareille, lui qui ne sortait presque jamais de son hôpital ? demanda Morul en pénétrant dans la salle où on avait retrouvé le corps du médecin.
-A vrai dire, pas vraiment, avoua le Grand Argentier, mais je suis sûr que.. POUAH !»

La scène était encore en place, rien n'avait changé depuis la découverte du cadavre, à l'exception faite que ce dernier commençait lentement à se décomposer.

«Par les Dieux, Morul, qu'est ce qu'il fait encore là ? s'exclama Scar en se bouchant le nez. J'avais demandé à ce que le corps soit enterré au plus vite !
-Je sais, c'est moi qui ai insisté auprès des gardes pour que personne ne touche à rien. Il y a quelque chose d'étrange sur cette scène.
-Formidable, dit l'Argentier, reprenant un peu de contenance. Eh bien faîtes-vite, qu'on puisse enterrer le malheureux.»

Le chasseur déglutit, s'approcha du corps, puis commença:

«Voilà, plusieurs choses m'ont paru incongrus. Premièrement, regardez cette blessure à la gorge. Sale coup, jugulaire tranchée, visiblement la cause de la mort. Pourtant, elle me parait bien droite, comme... Un coup de poignard...
-Allons, Morul, contesta Scar, c'est quand même ambigu... Ça pourrait tout aussi bien être une de ses griffes qui se serait plantée là.
-Certes. Mais il y a autre chose. Il y a beaucoup de sang autour d'Urist, mais pas tant que ça autour de la bête. Or, au vu des coups qu'elle a reçu, il devrait y avoir une énorme flaque, d'autant plus que ces bébêtes sont connus pour saigner... vraiment beaucoup. C'est comme si elle était morte autre part, et qu'on l'avait déplacée là...
-Encore une fois, je ne peux pas être sûr de pouvoir vous donner raison. Enfin, sérieusement, ça dépend de l'animal, non, ça varie d'un individu à l'autre. Je crois voir ce que vous essayer de me dire, mais difficile à croire, au vu d...
-Il y a encore un dernier détail. Je connais bien les chauve-souris géantes, vous savez. D'une part, elles ont besoins d'espace pour voler, je ne vois pas ce qu'elle aurait fait dans ces couloirs étroits. D'autre part... Lorsqu'elles se déplacent, et bien elles volent, justement, et même si par miracle elles se retrouveraient dans un endroit pareil, elles continueraient quand même d'agiter les bras dans tout les sens, pour essayer de décoller. Et c'est là où je veux en venir: lorsqu'une chauve-souris géante se bat, elle ne griffe pas, elle mord...»

Il y eut un silence. Un léger courant d'air traversa la salle, faisait frémir la flamme de la torche. Finalement, Scar conclut:

«Donc tout cela ne serait qu'une mise en scène ?
-Exactement.
-Mais... qui aurait pu en vouloir à ce cher Urist ? Je sais bien que ce n'était pas un médecin d'exception, mais je ne penses pas qu'un patient mécontent aura...
-Je me suis justem...
-Morul, pourriez-vous arrêter de me couper toutes les cinq secondes, l'interrompit le Grand Argentier agacé. Je sais bien bien que ça fait un petit effet dramatique, et tout, mais quand même.
-Ehm, je suis navré, s'excusa le chasseur, confus. Vous disiez ?
-Non, j'avais fini, reprenez.
-Eh bien, je disais que justement j'ai tenté de me renseigner. Et regardez ce que j'ai trouvé, bien caché dans son bureau...»

Il sortit de sa sacoche une pile de lettres décachetées et les tendit à Scar. Ce dernier les attrapa, et les survola du regard, malgré l'obscurité. Tout était là. Les déplacements et les patrouilles des Cuirs Noirs, un plan de l'étage des nobles, même un courrier mentionnant la préparation de son assassinat.
Tous étaient signés de la même façon: "Untel, de la Confrérie".

«Urist nous cachait bien des choses, finalement, constata l'Argentier. Mais pourquoi sa mort ?
-Eh bien, j'ai inspecté les dernières lettres reçus. Il semblerait que les tentatives d'assassinat contre votre personnes n'étaient pas prévu. Et Urist avait un... commanditaire, quelqu'un au dessus de lui. Et celui là n'était pas satisfait du tout...
-Et aurait décidé de l'éliminer, ça tient la route. Mais qui pourrait bien être ce "commanditaire" ?»

Nouveau silence. Il faisait de plus en plus froid dans la mine. Morul reprit:

«J'ai réfléchi longuement. Presque toute la nuit. Et soudain, ça a fait "tilt". A qui cette histoire a-t-elle profité, finalement ? A la Confrérie ? Certainement pas. Alors qui ? Qui aurait pu profiter de la situation pour renforcer son pouvoir ? Qui aurait pu utiliser la peur de la population pour installer une milice surarmée ?
-Qu'est ce que vous insinuez, Morul ?
-J'insinue que vous avez tout manigancé depuis le début. J'insinue que vous avez manipulé, menti et tué pour arriver à vos fins.
-Votre histoire ne tiens pas debout. J'aurais orchestré mon propre assassinat ?
-Oui, c'est tellement tordu que ça ne pourrais venir que de vous.
-J'avoue que l'idée serait plutôt bonne. Malheureusement, je dois vous donner tord. Avez-vous quelque preuve que ce soit pour avancer vos propos ?»

Morul sortit un autre paquet de lettre de sa sacoche.

«J'avoue que j'avais moi même du mal à croire à ma propre théorie. Il me fallait en avoir le cœur net. Alors j'ai fait fouillé votre bureau, et j'ai trouvé... ceci...»

"Comment a-t-il pu fouiller mon bureau ? Personne n'y entre sans mon autorisation, même la femme de ménage est payée quatre fois le salaire normal, et encore elle est surveillée !"

«Je vous en lis un passage ? "Il va nous falloir créer une opposition, quelque chose qui permettrait d'installer pour la bonne cause à Cornedebouc une milice surarmée et... obéissante."
"Le coupable sera donc le Docteur Urist, on lui trouvera un mobile plus tard et on sèmera des indices au fur et à mesure..."
Qu'avez vous à répondre à ça, Scar ?
-Je... je ne comprends pas, Morul, lâcha l'Argentier, troublé.
-Vous niez donc ?
-Non, je ne comprends pas pourquoi vous me dîtes tout cela ici, dans cette caverne visiblement sans issue autre que celle contrôlée par mes gardes, qui ne sont jamais bien loin...»

Jadas et Curias, les deux Cuirs Noirs les plus fidèles, pénétrèrent dans la salle, coupant toute retraite. Morul serra son arbalète.

«Vous avez tout entendus ! Vous allez continuer à le servir ? s’écria-t-il, bien moins serein.
-Oh, bah, tu sais, c'est notre cousin, répondit Jadas. Puis grâce à ces manigances, on a un poste respecté et confortable, alors nous...
-Après tout, quel est le problème, Morul ? continua Scar. La forteresse n'est-elle pas bien géré ? Les gens ne sont-ils pas heureux et en sécurité ?
-Allez dire ça à Govric, à Urist, à la comtesse, et à tous les autres !
-Diriger implique parfois des sacrifices. Saches que je regrette chacun d'eux, mais c'était nécessaire. Et la Confrérie a pris bien plus de liberté que prévu, ça je le concède.
-Allez en enfer !»

Scar secoua la tête.

«Eh bien je crains que notre longue et florissante collaboration ne s'achève ici. Jadas ?
-Je vous déconseille fortement de vous approcher de moi !»

L'argentier leva un sourcil.

«Oh ? Et pourquoi donc ?
-Parce que j'ai donné rendez-vous à Edern dans ma chambre. Quand il y sera, il constatera mon absence, et il trouvera la pile de document contenant tout ce que je viens de vous dire, à l'écrit. Vous devriez me laisser partir, il y sera dans moins de dix minutes...»

Scar rit.

«Moins de dix minutes ? C'est largement suffisant pour l'intercepter...»

Quel con, mais quel con ! J'aurais du dire quelque minutes... pensa Morul, se rendant compte de son erreur.

Son ennemi fit un pas dans sa direction.

«Allons Morul, dit-il d'une voix rassurante, ne faîtes pas cette tête. Je ne suis pas un meurtrier. Mes hommes vous feront sortir de la ville avec vos affaires, vous reprendrez votre vie de chasseur-cueilleur, vous oublierez tout de Cornedebouc et de sa population, et tout ira pour le mieux.»

Il avançait lentement, les bras grands ouverts, vers le trappeur. Celui-ci tendit son arbalète et visa.

«Enfin Morul, continua-il, confiant, nous savons tout deux que vous n'avez aucun intérêt à faire cWARGH !»

Scar se plia en deux, et ses fesses percutèrent brutalement le sol de granite. Un carreau était fiché dans son ventre.

«Il m'a tiré dessus ! hurla-t-il. Saisissez-moi ce taré !»

Jadas et Curias s'élancèrent. Le temps sembla s'arrêter pour Morul. Aurait-il le temps de recharger, ou fallait-il de suite dégainer son poignard ? Il attrapa un autre carreau, mais Jadas était bien trop proche ! Il tenta de le viser, mais...

«Arrêtez ça !»

Kait
Kait
MP
07 octobre 2015 à 20:58:33

Le chef des Cuirs Noirs se stoppa net. Chacun regarda en direction de l'entrée de la cavité, où un homme était planté. Impossible de ne pas le reconnaître, avec sa pipe fumante, son haut-de-forme et son veston violet.

«Biyme ?! s'exclama Morul. Il acceptait volontiers cette aide inattendu, mais il aurait espérer quelqu'un de plus... compétent.

Le maire prit le temps de parcourir la scène du regard, sa pipe à la main, pour finir par lâcher un:

«Parfait, absolument parfait.»

Scar tenta vainement de se lever, mais la douleur le terrassa, et il retomba brutalement au sol.

«Biyme ! J'ai besoin de ton aide, je...
-Ça va, ça va, pas la peine de me sortir ton baratin, Scar, le coupa-t-il sèchement.
-Pardon ?!
-Tu m'as bien entendu, je vois bien ce qu'il se passe ici, pas besoin que tu m'expliques.»

Le Grand Argentier en eut le souffle coupé. Qu'était-il en train de se passer ?
Le maire reprit:

«Je ne pensais pas m'y prendre comme ça, mais l'occasion semble rêvée. Morul se rend compte des machinations de Scar, ce dernier tente de l'éliminer et tout le monde s'entretue...
-De... de quoi vous parlez ? articula Morul, qui n'y comprenait plus rien.
-Vous avez perdu la raison ? demanda Scar.
-C'est dommage, votre plan était presque parfait, continua Biyme, ignorant les questions. J'ai presque envie d’applaudir. Vous n'avez commis qu'une seule erreur. Depuis le début, vous m'avez pris pour ce que je laissais paraître, un sinistre imbécile.
Je tenais à vous remercier, toutefois. Sans vous, la croissance de cette ville n'aurait jamais été aussi rapide. Mais désormais, j'ai besoin de reprendre le contrôle pour continuer mes projets, j'ai besoin de Cornedebouc. Navré.»

Sur ces mots, il sourit à pleine dents, laissant apparaître deux longues canines acérées...

«Par tous les Dieux», murmurèrent tous les autres.

Jadas rit et tendit son épée en direction du maire.

«Hé, ce n'est pas aujourd'hui qu'un AngeEnLarme se laissera impressionner par quelque créature de la nuit que ce soit !»

Et il chargea en hurlant:

«Meurt, démo...»

Personne ne vit le coup partir. Subitement, le bras de Biyme était tendu vers le haut. Dans sa main, une dague.
Jadas s'écroula, la gorge tranchée.

«JADAS !» hurlèrent les AngeEnLarme.

Pour la première fois la rage gagna Scar. Les événements allaient beaucoup trop vite.

«Et quand bien même tu prendrais le pouvoir, crois-tu que tu le garderas ?! s'époumona-t-il. Tu n'as aucun alliés ici !
-Tu m'as donc sous-estimé à ce point ? s'étonna le maire en essuyant son couteau. Et bien détrompe toi car... Bon, en fait, on va en finir tout de suite, si ça vous dérange pas. Ça m’ennuierais que vous me tuiez pendant mon monologu... ARGH !»

Le molosse lui bondit sur le dos, le jetant au sol.

«Bouboule ! s'écria Morul. Ah ha, tu l'avais oublié, hein connard, ça faisait bien dix chapitres qu'on l'avait pas vu, ajouta-t-il en aidant Scar à se relever. Allez, on doit décamper !»

Ils dépassèrent le vampire et s'engagèrent dans les couloirs obscurs. A peine furent-ils éloignés de quelques mètres que Biyme parvint à se dégager du chien, et à l'envoyer valser contre le mur d'un coup de pied au flanc.

«Revenez ici, il faut que je vous tue !»

Soudain apparut devant eux une créature aux yeux rouges, couvertes d'écailles noires.

«Ah ha, je suis Kothvir le Crâne Fiévreux des Ca...
-Ta gueule ! l'interrompit le chasseur en lui décochant un carreau dans le crâne.
-Morul, il va plus vite que nous ! s'écria Scar.
-Tournez à gauche !»

Ils débouchèrent sur de larges escaliers, et fermèrent la lourde porte derrière eux. Biyme s'arrêta devant, tenta vainement de l'enfoncer à coups de pieds, puis finit par dire:

«Je reviens, je vais chercher un bélier !»

Les deux nains soufflèrent un grand coup. Puis l'Argentier gémit.

«Morul, je vais pas aller bien loin comme ça. Et si je ne m'abuse, ces escaliers conduisent tout droit vers les cavernes...
-Faîtes moi confiance, je connais un passage.»

Ils descendirent les escaliers rapidement, Morul soutenant Scar du bras gauche, tout en tenant sa torche de la droite.
Ils parvinrent finalement en bas. Une autre double porte fermait l'entrée des cavernes. Mais le chasseur s'engagea dans une petite salle sur la droite. Scar le suivit.

«Par les Dieux, Morul, qu'est ce que vous... oh et puis merde, je ne cherche même plus à comprendre.»

Le dompteur était en train de détacher une... créature. Une sorte... d'oiseau à longue patte. Enfin, difficile à dire. La majorité de ses plumes avaient fondues, laissant découvrir une peau rose brûlée. Des plaques de métal la protégeaient, mais semblaient s'être soudées à la pauvre bête.

«C'est Becca, dit simplement Morul. Elle a eu quelque soucis, quand on était dans les cavernes avec Truman. Ce qu'elle a reçu aurait tué n'importe quel nain, mais Becca... Becca c'est Becca. Je la laisse ici, elle est devenu un peu agressive depuis l'accident...
-Formidable. Et qu'est ce que vous voulez qu'on en fasse ?
-Montez dessus.
-...:pf:
-Montez dessus, vous pouvez à peine marcher !
-C'est une farce ? :pf:»

On entendit un craquement, venant du haut des escaliers, suivi d'un "Ok, chopez-les !"

«Ok, je monte dessus.»

Ils sortirent de la pièce, ouvrirent la porte et coururent à toutes jambes dans les cavernes, sans se retourner. Derrière eux, ils entendirent la voix de Biyme, résonnant dans chaque couloir, chaque recoin de ces maudites cavernes:

«Scar AngeEnLarme ! Morul Dabblersausage ! Vous êtes bannis de cette cité ! Vous êtes des hors-la-lois ! Mes frères de la nuits vous traqueront jusqu'aux moindres recoins de cette fichue planète ! J'aurais vos têtes sur des pi...»

Sa voix se fit inaudible, à mesure que les deux fuyards s'éloignaient, disparaissant dans l'obscurité du monde souterrain...

---

Ils passèrent par Torirlenod. Après de longues recherches, ils finirent par trouver une porte donnant sur l'extérieur, enfouie depuis longtemps sous la végétation. Lorsque le jour se leva, ils étaient bien loin de Cornedebouc et de ses complots. Ils se reposèrent sous un saule pleureur. C'était la première pause qu'ils faisaient depuis de longues heures. Enfin un peu de calm...

Une bête sortit d'un buisson ! Elle se jeta sur Morul et... lui lécha allègrement la joue.

«Bouboule, brave chien ! s'exclama le chasseur tout joyeux. Je savais que tu trouverais un moyen de t'en sortir !»

Puis il se leva, ajusta son arbalète dans son dos et remit sa toque en place .

«Bon, et bien, le bilan est plutôt positif finalement. Je quitte Cornedebouc avec exactement autant de choses que quand j'y suis arrivé. Plus une autruche de guerre névrosée. Tout se termine bien.
-Parce que vous croyez vraiment que tout est fini ? lâcha Scar, gravement.
-Pour moi, oui. Je ne veux plus entendre parler de cette maudite ville.
-Rien n'est fini, Morul. Nous reprendrons Cornedebouc. J'ai de l'argent, des alliés puissants. Nous reviendrons en force, avec une armée s'il le faut. Biyme se croit à l'abri derrière les murailles ? Qu'à cela ne tienne, nous en connaissons toutes les failles !
-Je ne me battrais pas pour vous remettre au pouvoir.
-Non. Vous vous battrez pour renverser Biyme. Vous vous battrez car vous savez pertinemment que ce monstre ne peut rester en place, que la ville souffrira. Vous vous battrez car, au fond de vous, vous l'aimez cette ville.
-... Mouais.
-Et surtout, vous vous battrez car vous serez payé.
-Ah ?
-En nature. Saucissons secs.
-Ails et fines herbes ?
-Si vous insistez...»

Morul rit.

«Vous avez raison, Biyme est notre ennemi commun, désormais. Et je suppose que nous sommes quitte, en quelque sorte, dit-il en désignant le ventre ensanglanté de Scar. De toute façon, j'aurais le temps de réfléchir à vos propositions sur la route. En attendant, nous avons beaucoup de chemin à parcourir. Allez, en route, Bouboule.»

Et ils reprirent leur route, éclairés par la douce lueur du soleil lev...

«Euh, on va où en fait ?
 

FIN DU PREMIER CYCLE DE CORNEDEBOUC...
Enfin je dis ça surtout parce que ça fait stylé :hap:
_______________________

 
 
 
 
PFIOU. J'espère que c'était bien :hap:
Bon, j'ai décidé de prendre des libertés avec le perso de Choko, vu que de toute façon, il lis plus Cornedebouc depuis au moins six bons mois :hap:

J'espère pas avoir oublié d'éléments importants dans toutes ces révélations, c'est devenu tellement compliquée comme histoire que c'est presque impossible de pas zapper de détails.

Kait
Kait
MP
07 octobre 2015 à 21:00:46

Voilà, j'avoue que tout cela est fort audacieux, alors j'espère ne décevoir personne.

Dans le cas contraire, j'assume la responsabilité, vous pouvez venir me taper, mon adresse c'est 8 Rue de l'Urist, 004024 Baie 12

[Usul]
[Usul]
MP
07 octobre 2015 à 21:14:22

C'est marrant, j'avais pour intention de plaisanter en insistant sur la qualité minable de ton récit, ce genre de chose.

Puis j'ai lu, et je dois te remercier, car c'est la deuxième fois que je lis et je n'ai toujours pas réussi à effacer ce sourire de ma figure. J'aime vraiment le tour qu'ont pris les évènements. Le potentiel est immense et j'entrevois même un rôle pour Umgush là-dedans. Et qui sait, Scar pourrait s'en sortir avec une certaine légitimité ?

Alex_Truman
Alex_Truman
MP
07 octobre 2015 à 22:15:01

O

M

G

:cute: :cute: :cute: :cute: :cute: :cute: :cute: :cute: :cute: :cute: :cute:

CAY AYNORME! :cute:

J'ai carrément éclaté de rire dès qu'il révèle à Scar que Edern sera à sa chambre dans dix minutes ("ERREUR!" me suis-je exclamé intérieurement) et lorsque Byme annonce son vrai no... TA GUEULE! *blam!* :rire2:

Et encore mieux, BECCA EST VIVANTE! :coeur:

RAAAH, J'ADORE LA FACON DONT EST PARTIE L'HISTOIRE! :cute: :cute: :cute:

CHAPEAU BAAAAS! :bave:

Kait
Kait
MP
07 octobre 2015 à 22:18:59

En fait le gars qu'il shoot c'est une créature de la nuit qui traînait dans les souterrains :hap:
Et qui du coup est morte, pour le coup, c'était peut-être un peu confus, je m'excuse :hap:

Sinon c'est bon, tu es satisfait, je peux aller me reposer un peu ? :noel:

Mais merci à vous deux, sinon :oui:

Alex_Truman
Alex_Truman
MP
07 octobre 2015 à 22:21:33

J'avais un doute sur le sujet, puis je me suis dit que comme elles viennent généralement de la surface ça devait être Biyme. L'erreur est mienne!
Et en effet, dans ce cas, c'est encore plus drôle. :rire:

Alex_Truman
Alex_Truman
MP
07 octobre 2015 à 22:26:19

Au fait, qui prend la suite? :hap:

Kait
Kait
MP
07 octobre 2015 à 22:27:59

Si tu veux y aller, je t'autorise, du moment que tu te mets à la bloodline juste après :hap:

TheCody
TheCody
MP
07 octobre 2015 à 22:47:42

Je tiens à signaler que j'ai lu que le début de Cornedebouc (genre vers page 5) puis plus rien. J'ai vu que t'avais posté un pavé alors je l'ai lu et...

C'est ENORME le boulot que t'as du faire! Rien que pour comprendre cette merveille je vais rattraper toute l'histoire! :cute:

GG Kait tu m'as donné envie de participer!

PS: J'ai éclaté de rire aux même endroits qu'Alex :rire:

Message édité le 07 octobre 2015 à 22:48:18 par TheCody
Alex_Truman
Alex_Truman
MP
07 octobre 2015 à 22:54:25

OWI, UN NOUVO! :bave:

[Usul]
[Usul]
MP
07 octobre 2015 à 22:54:55

Wohooo !

Rattrape et participe, mon bon Cody ! Il y a toujours de la place pour un nouveau snack citoyen !

Et franchement, même si tu ne participes pas, c'est plutôt intéressant à lire.

DébutPage précedente
Page suivanteFin
Répondre
Prévisu
?
Victime de harcèlement en ligne : comment réagir ?
Infos 0 connecté(s)

Gestion du forum

Modérateurs : Evilash08, Vortex646, Tomy-Fett, Leirok, MamYume, ]Faustine[, latios[jv]
Contacter les modérateurs - Règles du forum

Sujets à ne pas manquer

  • Aucun sujet à ne pas manquer