Menu
Final Fantasy IX
  • Tout support
  • PC
  • PS4
  • Switch
  • ONE
  • PS3
  • iOS
  • Android
  • PS1
  • PSP
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum

La note des lecteurs

Note moyenne
19.6/20
16 à 20
5
11 à 15
0
6 à 10
0
0 à 5
0
Donnez
votre avis
5 notes

Les avis les plus utiles

20/20
Rendragon
Alerte
Posté le 11 mars 2016 à 03:03

Salut !

Attention ce jeu est une merveille !

C'est tout est rien à la fois. Le jeu est d'une rare richesse en détails et histoires magiques, avec un ensemble (musique, dialogues, boss..) ayant vraiment son caractère unique. Ajoutez-y de nombreux boosters sur android et vous obtenez là une sorte de transcendance du jeu de rôle des années mythiques des grandes franchise du genre. Le tout est, restons honnête, très mignon. C'est le but de ce jeu, d'être un enchantement. comme l'univers de Tolkien, comme les Harry Potter, comme les légendes arthuréennes, les 1001 nuits,. c'est un véritable esprit positif du japon dans l'idée d'un jeu actif et à la fois zen. Un incontournable pour tout joueur cherchant un confort maximal dans un jeu. Eet n'allez pas croire que si vous y avez déjà joué vous n'allez pas vous amuser ! Les bonus apportés au jeu sont une sorte de hack sublimé pour tout fan absolu du genre de ce jeu vidéo : le rpg..

c'est rien aussi car l'action ne vaut pas le suspens d'une aventure inconnue, des grands jeux novateurs, ou des ovnis vidéoludiques qu'on attend trop. Le jeu est axé plaisir high-tech old school gen.. un peu pour fanboys du jeu d'aventure.

Ce jeu envoie littéralement une grosse claque tant son orchestration est mélodieuse et sécurisante, tant le tactile n'a jamais été aussi sympa que adapté sur ce trésor. 20/20 car quand on commente son jeu préféré de tous les temps, on ne peut pas mettre autre chose que 20.

Lire la suite...
19/20
G7K
Alerte
Posté le 11 févr. 2016 à 19:04

Mon avis ne s'adresse absolument pas à ceux qui connaissent déjà le titre de SquareSoft mais aux néophytes. Final Fantasy IX est un des meilleurs volets de la série avec le IV, le VII et le XII. Ce neuvième opus jouit de magnifiques graphismes, d'une OST fabuleuse signée Nobuo Uematsu, d'un gameplay parfaitement huilé, d'un univers Heroic-Fantasy enchanteur et de personnages foncièrement attachants. Si vous adorez le J-RPG, ce Final Fantasy est un incontournable.

Lire la suite...

Tous les avis lecteurs (5)

Trier par :
  • Utilité
  • Note
  • Date
1 
20/20
Rendragon
Alerte
Posté le 11 mars 2016 à 03:03

Salut !

Attention ce jeu est une merveille !

C'est tout est rien à la fois. Le jeu est d'une rare richesse en détails et histoires magiques, avec un ensemble (musique, dialogues, boss..) ayant vraiment son caractère unique. Ajoutez-y de nombreux boosters sur android et vous obtenez là une sorte de transcendance du jeu de rôle des années mythiques des grandes franchise du genre. Le tout est, restons honnête, très mignon. C'est le but de ce jeu, d'être un enchantement. comme l'univers de Tolkien, comme les Harry Potter, comme les légendes arthuréennes, les 1001 nuits,. c'est un véritable esprit positif du japon dans l'idée d'un jeu actif et à la fois zen. Un incontournable pour tout joueur cherchant un confort maximal dans un jeu. Eet n'allez pas croire que si vous y avez déjà joué vous n'allez pas vous amuser ! Les bonus apportés au jeu sont une sorte de hack sublimé pour tout fan absolu du genre de ce jeu vidéo : le rpg..

c'est rien aussi car l'action ne vaut pas le suspens d'une aventure inconnue, des grands jeux novateurs, ou des ovnis vidéoludiques qu'on attend trop. Le jeu est axé plaisir high-tech old school gen.. un peu pour fanboys du jeu d'aventure.

Ce jeu envoie littéralement une grosse claque tant son orchestration est mélodieuse et sécurisante, tant le tactile n'a jamais été aussi sympa que adapté sur ce trésor. 20/20 car quand on commente son jeu préféré de tous les temps, on ne peut pas mettre autre chose que 20.

Lire la suite...
19/20
G7K
Alerte
Posté le 11 févr. 2016 à 19:04

Mon avis ne s'adresse absolument pas à ceux qui connaissent déjà le titre de SquareSoft mais aux néophytes. Final Fantasy IX est un des meilleurs volets de la série avec le IV, le VII et le XII. Ce neuvième opus jouit de magnifiques graphismes, d'une OST fabuleuse signée Nobuo Uematsu, d'un gameplay parfaitement huilé, d'un univers Heroic-Fantasy enchanteur et de personnages foncièrement attachants. Si vous adorez le J-RPG, ce Final Fantasy est un incontournable.

Lire la suite...
20/20
Beatoo
Alerte
Posté le 10 juil. à 19:58

Mon tout 1er FF que j'ai choisi à mes 9 ans parce que j'avais vu sa soluce dans un bouquin..
Et quelle découverte..Et du coup jai enchaîné le 8 le 10 le 6 le 13 le 7
Une super histoire, des musiques de malade, une dimension humaine/philosophique donnée aux personnages avec leurs différents buts respectifs et honorables...
À quand le remake ?
Quelle est la meilleure plateforme de la nouvelle version pour y rejouer maintenant ? Android ? Ps ? Xbox ? Est ce que ça vaut la peine ou on risque d'être déçu ?

Lire la suite...
19/20
Gordow
Alerte
Posté le 30 mai à 19:43

Je viens de le refaire sur Switch, le portage est un peu décevant, l'interface est plus moche que l'original et plus molle, un peu chiant.

Chef d'oeuvre de la série évidemment avec l'un des scénarios les plus poussés de tous les jeux, on évite les méchants ultra caricaturaux, Kuja l'est un peu à certains moments mais on est pas sur un Exdeath par exemple qui est une pure caricature d'antagoniste d'héroic fantasy avec une signification dans son origine certes.

Le cast est très bien développé, en particulier le core de l'équipe (Zidane, Vivi, Dagger et Steiner), les autres sont un peu moins approfondis, Amarant surtout et Freya dans une moindre mesure, la romance avec Sir Fratley est pas assez exploitée, le seul moment ou elle brille c'est pendant l'exile des survivants de Burmécia à Cleyra, elle s'efface après.
Quina est peu développée malheureusement, ça aurait été sympa de voir un peu plus de membre de sa tribu autre que Quale et le grand père de Vivi, bon personnage qui apporte de la légèreté à certains moments de tension de l'aventure et qui fait sourire.
Eiko apporte un peu les mêmes choses à l'équipe et concernant Amarant c'est un peu le néant malheureusement, si on enlève le fait qu'il connaisse Freya on a fait le tour, il reste dans l'équipe pour des raisons un peu obscures et illogiques, il souhaite savoir comment Zidane a fait pour le battre mais je trouve pas que ce soit une raison assez valable pour suivre l'équipe jusqu'au bout du monde.
Steiner est un super cliché de chevalier zélé dans son devoir de protéger son royaume et ses monarques, les scènes au début avec les Pluto Knights sont assez drôles, le point d'ombre c'est la romance avec Beatrix que je trouve maladroite et clairement sorti du chapeau de Sakaguchi pour étoffer les deux personnages, elle apporte concrètement peu en dehors de la scène avec la lettre de Eiko qui est très théâtrale avec un quiproquo sympathique.
Dagger, Zidane et Vivi ont le meilleur développement scénaristique du jeu, peut être même de la série, le seul qui se rapproche d'une telle quintessence serait Cloud sans l'atteindre. Dagger est très bien écrite, l'une des meilleures héroïnes de la série également avec Celes et Terra, personnage très théâtral encore une fois avec sa fuite au début du jeu qui facilite les plans des Tantalus et la séquence pendant la scène de théâtre assez loufoque, son rapport à sa mère et à sa noblesse, sa recherche personnelle, son adaptation au niveau de ses expressions qu'on voit à travers la première partie du jeu et puis la scène mythique ou elle se coupe les cheveux et ou elle passe réellement un cap dans sa personnalité.
Zidane, on peut dire que c'est le personnage courageux, énergique et turbulent mais jamais énervant et je pense que c'est assez dur de concevoir un tel personnage sans saouler le joueur. Il a un socle de valeur assez chevaleresque au final, courtisan mais avec une certaine galanterie, il a de l'honneur et il pense aux autres avant de penser à lui, j'ai un peu moins aimé son développement personnel à Terra pour le coup, c'est arrivé trop tard dans l'aventure je pense, j'ai pris ça comme un "Tenez on a fait évoluer un peu tout le cast central avec des gros twists, voici celui de Zidane".
J'ai préféré le twist de Vivi, ça arrive vite dans l'aventure et on comprend de plus en plus ce qu'il se passe, à Dali, on voit qu'il est un mage noir et qu'ils sont créés de manière industrielle et au village des mages noirs on comprend que son temps est compté et régulièrement Zidane et lui parle de ça et c'est des bonnes scènes parce qu'on voit clairement une réflexion du personnage sur sa condition. En tout cas je pense que ça doit être l'un des meilleurs personnages de la série, on a quelque chose d'inégalé pour le coup, on est pris d'empathie par le personnage.

Pour ce qui est de l'ost on est sur du très très bon, j'ai pas aimé l'entièreté des ost contrairement à FF6 et Chrono Trigger qui sont parfaite, littéralement.

Les abilités sont un système assez sympa qui gagnerait à être un peu plus étoffé surtout avec de nouvelles capacités actives et passives pour les différents personnages, juste un bon système pour résumer.
Les combats assez lents malheureusement même si on s'habitue à la longue, j'ai oublié de parler de l'aspect graphique mais c'est plutôt joli, dernier FF sur PS1, y'a eu une sacrée évolution depuis le 7 c'est flagrant surtout avec les FMV qui sont magnifiques et bien placés.

L'une des meilleures fins d'un FF, peut-être à égalité avec le 6 qui est une très bonne fin dans ma mémoire. C'est très émouvant, surtout quand on comprend qui est le narrateur même si ce n'est pas forcément évident avant le final sur la scène de théâtre ou on constate l'absence de ce personnage, un super happy end qui fait plaisir.

Un jeu à faire par tout amateur de JRPG avec FF6 et Chrono Trigger.

Lire la suite...
20/20
CelesDav
Alerte
Posté le 01 avr. à 04:28

Avant la sortie de Final Fantasy IX, je venais de m’enchaîner tour à tour quatre des plus immenses pièces du J-RPG, les nommés Xenogears, Vagrant Story, Final Fantasy Tactics, et Chrono Cross. L’adolescent que j’étais à l’époque en était venu même à une conclusion étrange, un sacrilège que j’ai évidemment rectifié depuis. À ce moment-là, je me disais tout bonnement que Final Fantasy, ce n’était pas si extraordinaire que ça. Après tout, de biens meilleurs scénarios se faisaient ailleurs et il avait fallu un spin-off, pour qu’en terme d’histoire je sois surpris.

Alors c’est avec un certain détachement que j’ai insérer le premier CD de Final Fantasy IX dans ma Playsation. L’écran titre s’afficha et cette musique caressa tous mes sens : https://www.youtube.com/watch?v=iBGgUtd7EdA

Je suis resté béats devant cette mélancolie subtile et je n’ai pu me résoudre à commencer le jeu de suite. J’ai juste écouté quelques minutes et laissé défiler plusieurs fois les magnifiques cinématiques présentant le jeu. Je ne le savais guére encore, mais je venais d’embarquer dans une des plus oniriques aventures vidéoludiques de toute ma vie.

Final Fantasy IX, c’est l’histoire de quelques protagonistes liées entre eux par le destin, des personnages haut en couleurs que rien ne semble lier, mais qui pourtant, vont se retrouver embarquer dans un conflit mondial qui les dépasse, mais dont tous vont prendre une part importante. Chacun des personnages a une personnalité propre, tout en subtilité, et relié par une même volonté de vivre et de comprendre ce pourquoi ils doivent vivre. Qu’est-ce qui les pousse à agir ? Que faire du temps qui leurs est alloué ? Quel est le sens de la vie, des amitiés et des mondes que l’on parcourt ? Que vaut la vie sans la mort, et la mort sans la vie ? Voici tous les sujets abordés par cet épisode et j’en passe.

En termes de construction narrative et d’exploration, on est dans du classique, une mappe monde qui nous permet de se rendre d’un point à l’autre avec quelques bifurcations. Au début rare, mais plus on avance, plus on est amené à visiter des lieux cachés. Le rythme ne se perd jamais, et le scénario, le jeu en lui-même, le monde, deviennent plus intéressants à mesure qu’on avance. Une des particularités de Final Fantasy IX et son système d’Active Time Event. À chaque endroit que l’on visite, chaque personnage vague à ses occupations, et des événements nous apparaissent pour découvrir ce qu’ils font. En plus de donner de la vie à notre groupe, cela permet de s’imprégner de la personnalité de chacun et de voir au fur et à mesure de l’histoire l’évolution de leurs caractères respectifs. C’est génial et on constate très vite que les scénaristes n’ont jamais manquer d’imagination.

Le gameplay est excellent et les quêtes annexes sont toutes aussi ludiques les unes que les autres, et certaines s’intègrent parfaitement à la quête principale, comme la quête de la mog poste qui consiste à donner des lettres entre les Mogs tout au long du jeu (Avec des passages très drôles), la quêtes des chocobo qui peut se faire également à mesure qu’on avance, ou encore celle de la chasse aux grenouille, qui bien qu’anecdotique, nous permet d’avoir très vite de bel objet, et qui se fait très facilement.
Chaque personnage a sa propre classe et ses propres aptitudes ce qui changeait beaucoup des opus précédents. Toutes les armes et objet permettent d’obtenir les compétences qui vont être parfois unique à chacun et ce jusqu’à la fin. Pas de clone ici, que des personnages différents et tout aussi utiles les uns que les autres.
Le défaut qu’on pourrait lui reprocher sont la lenteur des combats, mais également la relative facilité du jeu qui vient minimiser l’aspect stratégique.

Les graphismes sont de toutes beauté, et il s’agissait clairement d’un des plus beaux jeux de la playstation premier du nom. Chaque plan, chaque tableau est une œuvre d’art, avec des textures superbes, et de tels détails qu’on pouvait les contempler de longues minutes. Ne parlons même pas des cinématiques qui étaient clairement les plus belles de l’époque. Final Fantasy IX c’était une diversité de paysage, d’endroits, tout aussi magiques les uns des autres, des villes hautes en couleurs avec des moyens de transports différents dans chacune d’entre elles, et des quartiers donnant une profondeur aux villes encore inégalée.

Les musiques de Uemastu se voulait à la fois mélancolique, tragique, épique et font parti de ses meilleures compositions encore aujourd’hui.

Bref, Final Fantasy IX est une ode, même un hommage à tous ceux qu’avait fait la force de la saga jusqu’à présent. Très peu d’épisode ont réussi à mêler en leurs seins tous ceux qui faisaient le charme de la série. Plus qu’un épisode à part entière l’aboutissement et la concrétisation d’une saga qui continue encore aujourd’hui à déchainer les passions. Celui-ci est a été un tel amour pour moi que je me devais de lui rendre hommage. Unique!

Lire la suite...
1