Créer un contenu
News débat et opinion
Edito : Touche pas à mon lore !
  • Partager sur :

Les jeux vidéo, peut-être plus encore que le cinéma et la littérature, sont un formidable moyen de voyager dans des univers d’une richesse insoupçonnée. Les histoires qu'ils racontent, même les plus simples, demandent d'avantage d’implication de la part du joueur qui n’est juste spectateur : il est acteur à part entière. En développant au fil du temps des univers plus grands, plus denses, les éditeurs ont eux aussi tout à y gagner. Alors, même si gérer un lore peut parfois s’avérer difficile, s’il vous plaît, ne leur faites pas de mal.

Edito : Touche pas à mon lore !
Bonnie Ross au DICE Summit 2017

C’est lors du DICE Summit 2017 que Bonnie Ross, la patronne du studio 343 Industries, a fait une déclaration assez inattendue. Quelques mots, qu’elle a explicités ensuite sur les réseaux sociaux. Mais suffisamment pour déclencher chez l’auteur de ces lignes une profonde (si si) réflexion. Quels étaient-ils, ces mots ? Oh finalement, presque rien. Alors que Ross présentait le futur de la franchise Halo, elle a notamment fait savoir que les prochains jeux reposeraient sur des scénarios plus simples, ou tout du moins, plus abordables pour tout un chacun. Une affirmation qui a déclenché foule de réactions négatives chez les fans de la série, qui s’attendent d’ores et déjà à ce que le lore de la série soit cantonné aux futurs produits dérivés aux couleurs du Master Chief.

Il me semble nécessaire, avant de poursuivre cet article, d’expliquer ce qu’est un lore. Ou tout du moins d’établir une définition sur laquelle nous nous mettrons d’accord, vous et moi. Il s’agit d’un mot anglais, défini par le dictionnaire de Cambridge comme étant « les connaissances traditionnelles et les récits à propos d’un sujet donné » ; on le retrouve également en tant que suffixe dans le mot « folklore », défini par le même dictionnaire comme étant l’ensemble « des récits traditionnels et la culture d’un groupe de personnes ». Dans le jeu vidéo, un lore est donc l’ensemble des données, des personnages, des récits et des informations qui fondent la structure de l’univers d’un titre, d’une série. On parle souvent de background, un anglicisme manquant toutefois de précision. Tous les jeux ne disposent pas d’un univers riche en détails, et tous les joueurs n’en sont d’ailleurs pas forcément friands. Ajoutons à cela que mal utilisé, un lore peut venir alourdir un récit, et perdre le joueur dans un ensemble de données pas forcément nécessaires à la bonne compréhension de l’intrigue principale.

Trop de lore tue le lore ?

Edito : Touche pas à mon lore !
Frank O'connor est, depuis ses débuts chez Bungie, la personne chargée de garantir la cohérence du lore de Halo.
C’est précisément ce que semblait pointer du doigt Bonnie Ross. Il faut dire qu’en plus de 15 ans d’existence, la franchise Halo a multiplié les jeux, les comics, les romans, et même les courts-métrages pour enrichir un univers en perpétuelle expansion. Une démarche rapidement entreprise par Bungie, puisque le premier roman estampillé Halo était sorti avant même le premier jeu. Intitulé Fall of Reach, il présentait la genèse des Spartan-II et la bataille de Reach. Cette dernière aura d’ailleurs droit à un jeu complet… dix années plus tard ! La personne chargée de maintenir la cohérence du lore de Halo, Frank O’Connor, fait partie des rares transfuges de Bungie, qui ont quitté le studio de Bellevue pour s’installer quelques kilomètres plus loin à Kirkland, chez 343 Industries. Avec une mission clairement établie : développer toujours plus l’univers de la série, et ce par tous les moyens. Ce qui est passé, principalement, par une avalanche de romans et de comics.

Une partie des romans Halo. Pour la bonne compréhension des jeux, il est nécessaire d'en avoir lu la majeure partie. Pas évident pour les nouveaux venus...

Edito : Touche pas à mon lore !

Le passage de témoin fut officiel pour les joueurs le 6 novembre 2012, date à laquelle parut Halo 4, la première création originale de 343. Nouvelle trilogie, nouveaux personnages, et surtout pour les nouveaux venus, une trame lourdasse et des enjeux pas évidents à saisir. Rebelote avec Halo 5 : Guardians en 2015. Le ressenti est toutefois bien différent du côté des fans de la série, qui ont pu apprécier les nombreuses références aux comics et romans, et donc l’omniprésence du lore dans la narration des deux jeux. Le tout offre homogénéité et continuité dans un ensemble de médias pourtant tous très différents les uns des autres. Et c’est précisément cela qui a valu des critiques un peu tièdes d’une partie des joueurs et de la presse. Dans une industrie aussi riche que la nôtre, qui a véritablement le temps le temps de lire tous les romans et bandes dessinées d’une seule licence, pour être certain de comprendre les tenants et aboutissants d’un jeu à venir ? Pas grand monde en vérité, sinon les fans les plus impliqués. Une situation difficile pour 343 Industries, qui devra satisfaire les fans et le plus grand public.

Edito : Touche pas à mon lore !
Halo Wars 2 ne requiert pas de connaissances particulières pour être apprécié. Sinon avoir joué au premier épisode.

Si la déclaration de Ross peut faire peur à la première lecture, elle a toutefois tenu à signaler par la suite que cela ne signifiait pas la fin du ‘’lore’’ de Halo, et a pris en exemple le récent cas de Halo Wars 2. Le Stratégie raconte en effet une toute nouvelle histoire, et pioche assez peu dans le lore de la série ; tout juste est-il nécessaire d’avoir joué au premier épisode pour comprendre l’essentiel. Toutefois, l’introduction de nouveaux personnages, et notamment Atriox, pose question : présenté comme la plus formidable menace connue par l’hégémonie covenante, le leader Brute n’avait pourtant jamais été évoqué par le passé, pas plus que son armés de Bannis. Si Halo Wars 2 était sorti il y a dix ans, Atriox et sa bande se seraient incrustés dans aucun souci dans la maison en construction qu’était le lore d’Halo. Aujourd’hui, la chose est plus compliquée. Un souci de cohérence qui représente une faille dans la vision de Ross, et qui met en péril quinze années de travail.

Tout raser pour mieux construire : le choix de la facilité

Car si la franchise Halo et tout ce qui la compose pèsent un sacré paquet de fric pour 343 Industries et Microsoft, elle n’en est pas moins un genre de supertanker difficile à manœuvrer. Et par leur volonté, qui plus est : Microsoft souhaitait développer sa franchise et a donné carte blanche à son studio, qui a multiplié les personnages, les récits, les événements. Résultat ? Désormais, chaque changement de cap (ici, les nouveaux éléments scénaristiques) doit être calculé au préalable, un casse-tête sans nom lorsque l’on gère un business qui chiffre en dizaines de millions de dollars.

Edito : Touche pas à mon lore !
George Lucas, le papa de Star Wars, a gentiment été poussé vers la sortie, après qu'il ait vendu son bébé à Disney.

C’est pour cette même raison que Disney a préféré sortir le napalm. La marque de Mickey s’est payé Star Wars en octobre 2012 et n’a pas hésité, dans la foulée, à mettre à mort la majeure partie du lore de la saga de George Lucas. Ce dernier a une chose en commun avec JRR Tolkien : il adore son univers. Mais contrairement au père de la Terre du Milieu, qui a dédié sa vie à son œuvre, à sa richesse et à sa cohérence, Lucas a préféré distribuer à tour de bras des autorisations d’exploitation. Ce qui signifie que, sous sa bénédiction (vu les enjeux économiques, comment refuser ?), les romans et les comics se sont multipliés et ont rapidement formé un lore titanesque, sur lesquels les films suivants se sont installés, tout du moins en partie. Au moment de relancer la licence dans les salles sombres, le géant Disney ne pouvait tout simplement pas s’embarrasser de tant de complications. Mickey a déboursé la coquette somme de quatre milliards de dollars et compte bien voir son investissement fructifier. Alors, pour les prochains films et notamment les spin-off, il fallait bien entendu faire table rase du passé. Quitte à jeter à la poubelle 40 années de récits et de personnages.

Ce qui est une grave erreur. Si je comprends parfaitement les intérêts économiques, et la difficulté que représente le fait de devoir jongler avec un lore aussi touffu que celui de Star Wars (et dans une moindre mesure, celui de Halo), c’est précisément cet univers étendu, enrichi, qui lui donne cette saveur toute particulière. Qui maintient vivace l’intérêt des fans sur le long terme, et surtout, permet d’en attirer de nouveaux. En fin de compte, tout le monde est gagnant. C'est valable également dans le monde du jeu vidéo. Encore plus, serait-on tenté de dire, au moment où celui-ci se cherche encore une place, en tant qu'art.

Vivre à travers le temps

Edito : Touche pas à mon lore !
Les récits issus de la mythologie grecques sont innombrables, et forment, en quelque sorte, un lore gigantesque.

Car les plus grandes œuvres, celles que l’on n’oublie pas, sont celles qui voyagent à travers le temps, et qui nous accompagnent tout au long de notre vie. Les plus grands récits sont ceux qui s’inscrivent durablement dans l’imaginaire de l’Homme. Et ce depuis la nuit des temps, ou presque. Pourquoi parle-t-on encore aujourd’hui d’Achille et d'Hercule, au point de les voir au cinéma, 3000 ans après que leurs noms ont été prononcés pour la première fois ? Si aujourd’hui les Métamorphoses d’Ovide font partie de la littérature classique, il ne faut pas oublier qu’autrefois, elles fussent avant tout des récits populaires, qu’on racontait aux enfants le soir avant qu’ils s’endorment. À cet égard, Star Wars n’est pas bien différent. Cela fait presque 40 ans que la saga venue d’une galaxie lointaine, très lointaine, fait rêver les gosses du monde entier. Le Seigneur des Anneaux, et l’ensemble de l’œuvre de Tolkien, également. Ces deux univers font désormais partie de la pop culture, et se transmettent de génération en génération. Pour ma part, c’est mon père, fan de Star Wars, qui m’a fait découvrir très tôt la première trilogie. C’est lui également qui m’a dirigé vers Tolkien, avant même les films de Peter Jackson. Plus que des films ou des bouquins, ce sont des univers qu’il a souhaité partager avec moi. Des univers qui manquent au jeu vidéo.

Edito : Touche pas à mon lore !
Dans les années 90, Nintendo s'est attelé à raconter la jeunesse de Samus Aran.

Ce n’est pourtant pas faute d’essayer. J’ai mentionné le cas Halo plus haut, mais s’il est peut-être celui qui a développé le lore le plu dense, il n’est pas seul. Même Nintendo s’y est essayé, notamment avec Metroid et Zelda. Le premier a eu droit à quelques mangas et comics, levant le mystère sur l'enfance de Samus et ses liens avec les Chozos ; tandis que le second s’est attelé à se construire une véritable chronologie officielle. Alors certes, celle-ci est sujette à débat chez les fans. Certains, comme votre serviteur, estiment que Big N essaie tant bien que mal de coller les morceaux pour satisfaire la demande de cohérence d’une partie du public, mais clairement, l’ensemble est plutôt fragile. Mais qu'importe !

Car pour quiconque se montre curieux, ces univers étendus sont une véritable bénédiction. Pour un rat de bibliothèque tel que moi, quel plaisir ce fut de rechercher les différents ouvrages dédiés à l'univers de Metroid, de Zelda, de Mass Effect, de Halo. De découvrir toutes ces histoires qui m'étaient inconnues jusque là. D'empiler les connaissances, de les tester, de débattre avec d'autres joueurs. Je ne compte plus les discussions passionnantes que j'ai pu avoir avec des fans de Starcraft, de The Witcher, ou de Fallout, qui me détaillaient les chronologies de leurs univers de cœur. Lorsque je joue, peu de choses m'emballent plus que la découverte d'un objet, d'une peinture, ou l'évocation d'un personnage ou d'un événement, dont je comprends toute la portée, tout le sens, grâce à ces lectures. Il y a sans doute ici un peu d'autosatisfaction, mais c'est surtout le plaisir de visiter un monde qui n'est pas une coquille vide. Un nouvel univers où chaque chose a une raison d'exister. C'est ce qui lui donne véritablement corps, et fait de ces jeux une expérience semblable à nulle autre.

Le dessin de LaPetitePelle : de l'importance du lore

Edito : Touche pas à mon lore !
Profil de Epyon,  Jeuxvideo.com

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
CHAUD_LES_BOOBS
CHAUD_LES_BOOBS
MP
19 mars, 21:33

l'univers etendu ne doit pas entacher la trame principale

j'ai par exemple été très deçu de ne pas retrouver le didacte dans Halo 5 pare qu'il faut lire les comics pour comprendre l'entre deux episodes :hum:

Lire la suite...
Commentaire édité 19 mars, 21:34 par CHAUD_LES_BOOBS
No_Easy_Day
No_Easy_Day
MP
17 mars, 05:17

Super article !
Pour ma part c'est dans l'univers de Warcraft & de Starcraft que je me suis le plus immergé grâce aux romans. J'ai même traîné sur le wiki de World Of Warcraft pour trouver des réponses et où j'ai pu y découvrir par endroit des détails/histoires qui venaient complété le lore.

Lire la suite...
tsunami_hinata
tsunami_hinata
MP
16 mars, 11:46

Justement c'est le "lore" de witcher qui m'a fait detester le 3 ! Car quand tu lis les livres tu ne peux pas ensuite accepter de dézinguer du monstre à gogo car y en à 15 tous les 3 m !!!
Donc parfois le "lore" peut vraiment poser problème pour le gameplay d'un jeu.
Puis des fois ça peut partir en ..... quand on voit sur final fantasy 7, la sortie de nul part d'un certain génesis encore plus fort que Séphiroth ! Y a un moment ça fait surtout surenchere.
Et je suis d'accord que pour Zelda ça n'a pas de sens d'essayer de trouver une chronologie, je ne pense pas que les créateurs y ont pensé à chaque Zelda.
Par exemple dans wind waker on voit que les Piafs sont les descendants des Zoras, alors que dans breath of the wild, les deux peuples cohabitent ....

Lire la suite...
Commentaire édité 16 mars, 11:50 par tsunami_hinata
Keinan
Keinan
MP
14 mars, 23:55

Epyon, Disney, on peut lui reconnaitre pleins de défauts mais il n'a pas effacer intégralement l’univers étendus. Ils ont canoniser la partit écrite et imaginer par Drew Karpyshyn. L'ancienne République, Revan tout ça quoi. La partit où beaucoup était encore trés attaché.

Preuve a l'appuie la photo provenant de Rogue One (SPOIL): http://www.noelshack.com/2017-11-1489532201-hammerhead-crew-rogue-one.jpg C'est le vaisseaux imaginer et dessiné par les game designer de Bioware, première apparition ... Kotor ici c'est design SWTOR, le dernier en date

Lire la suite...
Commentaire édité 14 mars, 23:59 par Keinan
Masternode
Masternode
MP
14 mars, 14:25

Très bien cet article, question piquante dans les communautés de gamer.
Je pense que l’œuvre canon est celle du média d'origine et que les autres sont des histoires imaginaires ou bien se déroule dans une version parallèle de l'univers. C'est pourquoi, un jeu vidéo, ou un film ne devrait jamais faire de référence à son univers étendu.

Un exemple, "Halo Reach", le jeu sorti en 2010 raconte une histoire différente du roman "La chute de Reach" sorti en 2001, je considère que le récit du jeu est canon (puisque Halo est un jeu vidéo) celui du roman devient donc une version parallèle.
C'est très positif, puisque le débat n'est plus, qu'est ce qui est vrai ou faux, mais plutôt qu'ellle version je préfère et pourquoi. On reste dans le divertissement sans dérivé dans un genre de religion du Lore.

Lire la suite...
Commentaire édité 14 mars, 14:28 par Masternode
Amadore
Amadore
MP
14 mars, 12:59

(Intéressant cet article, je me suis retrouvé dans la nécessité de créer un pseudo pour participer au sujet.)

C'est la cosmogonie qui est sensé envelopper toute la narration d'un univers. Il ne faut pas qu'elle soit trop complexe, histoire de ne pas décourager le futur acquéreur. Sans parler du développement du jeu. Histoire de pouvoir la retourner dans tous les sens, quitte à se retrouver devant des énormités sans nom. (le reboot du reboot du reboot ? xD)

Exemple d'un jeu comme ça au hasard (troll ?) : Final Fantasy 15.
J'ai regardé Kingslave, (limite) il est beaucoup plus intéressant que le jeu. On peut se poser la question. Final XV graphiquement est réussi, mais niveau trame narrative... humhum ça laisse à désirer, non ? (est ce que je vous parle des quêtes annexes ? :D Perso j'ai toujours rêvé de me retrouver face à une quête où je dois chercher un lacet de couleur bleu pour le marchand de chaussures. Final XV ne l'a pas fait ! mais aurai pu ? Peut être dans le prochain ? xD)

Et c'est là que le bas blesse. Lorsque l'aspect narratif ne se retrouve pas à égalité, dans la balance, avec l'aspect développement graphique. Je glousse un peu lorsque je vois la note d'Anagund à ce sujet. (allez voir la note du dernier Zelda... oups... troll ? encore ? xD) Sans mettre en question la subjectivité /objectivité du rédacteur. (c'est un autre débat).

Le problème ce n'est pas la note de tel rédacteur (la subjectivité aidant, on a vite fait de se retrouver avec quelques écarts de notification. Anagund a mis 18 pour Final Fantasy XV, Epyon aurait peut être mis moins/plus. Perso, j'aurai mis 16.) mais la stratégie d'un jeu choisie par le studio de développement.

Lorsque j'entends parler de simplification de scénario, en lisant, ce final fantasy est pour les fans et les nouveaux venus je glousse. Bien sur que les studios sont tentés de toucher un maximum de personnes, démocratisation oblige. Mais pas au détriment d'une trame scénaristique. Bien sur qu'ils modifient certain aspect d'un jeu histoire de le vendre partout (sans parler des pays qui sont tatillons... Genre la Chine par exemple), ne pas froisser untel etc.
Un gros studio qui a ce genre de propos je trouve cela inquiétant pour la suite d'une franchise comme Halo, pour ne citer qu'eux (je peux très bien citer Square avec Final Fantasy).

Devons nous tirer la sonnette d'alarme pour autant ?

Lire la suite...
Commentaire édité 14 mars, 13:01 par Amadore
Lenwoloppali
Lenwoloppali
MP
14 mars, 11:20

Très interessant cet edito, ca pousse à une reflexion sur le jeu-video et meme plus globalement sur le marché du divertissement. Personellement c'est justement un lore riche, détaillé et cohérent qui me pousse à m'interesser à une license. Dans le cas des jeux video, il y en a tellement qui possèdent un univers hyper interessant que j'ai souvent du mal avec des jeux mal écrits ou mettant peu la narration en avant. Et c'est souvent appréciable de creuser encore plus ces univers de fiction qui bien souvent n'ont rien a envier au lore de certaines licenses cinématographiques ou littéraires.

Par contre je n'avais pas pris connaissance des propos de la patronne de 343 qui parle de Halo et de développement scénaristique des prochains jeux. Moi qui aime les Halo, ca m'inquiète fortement de lire ça. C'est quand meme triste d'en arriver là, tout ça parce que "le sacré saint grand public" (comprenez le gamer américain moyen, un peu con quoi) n'arrive plus a comprendre les cinématiques entre les missions? Il y en a marre franchement de choisir toujours le choix de la facilité, de la casualisation. Toujours choisir les abrutis qui ne s'investissent aucunement dans le lore du jeu au profit des fans qui au contraire ont creusé plus loin, et se passionnent pour leurs franchises préférées. J'en ai marre qu'on choisisise toujours cette voie (c'est pareil pour la plupart des grosses franchises), c'est un énorme manque de respect envers les fans, les vrais, les plus investis et ceux de la première heure. Trop de franchises finissent aseptisées avec le temps, c'est triste

Lire la suite...
Commentaire édité 14 mars, 11:22 par Lenwoloppali
manouel8
manouel8
MP
14 mars, 09:39

Dans une industrie aussi riche que la nôtre, qui a véritablement le temps le temps de lire tous les romans et bandes dessinées d’une seule licence, pour être certain de comprendre les tenants et aboutissants d’un jeu à venir ? Pas grand monde en vérité, sinon les fans les plus impliqués

c’est précisément cet univers étendu, enrichi, qui lui donne cette saveur toute particulière. Qui maintient vivace l’intérêt des fans sur le long terme, et surtout, permet d’en attirer de nouveaux

Faudrait savoir, vous nous dites que le LORE est rebutant pour les nouveaux joueurs (et c'est vrai, c'est au minimum frustrant) puis ensuite vous nous dites qu'un LORE est un atout pour attirer de nouveaux joueurs....Alors les deux affirmations sont vraies, mais l'un ne solutionne pas l'autre. Si Bungie change de stratégie c'est bien parce que le LORE repousse plus qu'il n'attire non ?

Lire la suite...
nicoZouave
nicoZouave
MP
14 mars, 08:27

Pas mal l auteur Obiwan t as bien formé.

Lire la suite...
rouurouurouu
rouurouurouu
MP
14 mars, 02:32

Qu'est ce que ça m'énerve d'entendre les gens dire "lore" un sale terme anglais au lieu de dire tout simplement "l'histoire" "la connaissance" ou "le savoir".
D'ailleurs je ne comprend même pas d'où viens cette maladie d'utiliser ce terme anglais en france.
A tout les coup ça doit venir d'une sale série américaine de merde pour grand public qui les ont lobotomisés.

Lire la suite...
Top commentaires
demokilvan
demokilvan
MP
13 mars, 10:14

Personnellement j'aime également trouver le moindre qui rend "crédible" un univers. Je n'ai pas toujours la patience de lire les bouquins dans les elder scrolls, baldur's gate ou the witcher, mais rien qu'en diagonale, on voit que l'univers est passionnant, et invite au voyage et à la découverte. J'ai vu il y a quelque jours une vidéo sur youtube de twilight princess HD où sur un bas relief, on voit des Piafs (une race d'Homme-Oiseaux dans WindWaker) alors qu'il n'y en a absolument aucun dans le jeu. Le souci du détail, ça fait peut-être pas tout, mais ça fait déjà beaucoup :D

Lire la suite...
shonen-zero
shonen-zero
MP
13 mars, 10:19

C'est simple, un média non canonique (par exemple un roman Resident Evil ou un spin-off) ne devrait pas impacter énormément la saga principale mais l'étoffer.

Lire la suite...
Boutique
  • Amiibo "Koopa Troopa"
    14.99 €
  • Uncharted : The Lost Legacy
    32.99 €
  • Grand Theft Auto V
    59.99 €
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Dragon Ball FighterZ
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Assassin's Creed Origins
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live
  • Destiny 2
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live
  • Call of Duty : WWII
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Super Mario Odyssey
    SWITCH
    Vidéo - Bande-annonce