CONNEXION
  • RetourJeux
    • Tests
    • Soluces
    • Previews
    • Sorties
    • Hit Parade
    • Les + attendus
    • Tous les Jeux
  • RetourActu
    • Culture Geek
    • Astuces
    • Réalité Virtuelle
    • Rétrogaming
    • Toutes les actus
  • RetourHigh-Tech
    • Actus JVTECH
    • Bons plans
    • Tutoriels
    • Tests produits High-Tech
    • Guides d'achat High-Tech
    • JVTECH
  • RetourVidéos
    • A la une
    • Gaming Live
    • Vidéos Tests
    • Vidéos Previews
    • Gameplay
    • Trailers
    • Chroniques
    • Replay Web TV
    • Toutes les vidéos
  • RetourForums
    • Hardware PC
    • PS5
    • Switch
    • Xbox Series
    • Overwatch 2
    • FUT 23
    • League of Legends
    • Genshin Impact
    • Tous les Forums
  • PC
  • PS5
  • Xbox Series
  • PS4
  • One
  • Switch
  • Wii U
  • iOS
  • Android
  • MMO
  • RPG
  • FPS
En ce moment Genshin Impact Valhalla Breath of the wild Animal Crossing GTA 5 Red dead 2
Créer un contenu
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Test Le petit génie du jeu de rôle et d’action que personne n’avait vu venir ? Notre avis sur Granblue Fantasy Relink
57 197 vues
Profil de Jinxeb,  Jeuxvideo.com
Jinxeb - Rédaction jeuxvideo.com

Granblue Fantasy : l’immensité du ciel couplé à une dimension fantastique. Il y a des titres dont la simple appellation suffit à réveiller notre soif d’aventure. Dans nos contrées, la licence n’a pas le rayonnement d’un Final Fantasy, d’un Persona ou encore d’un Tales of. Pourtant, après un carton sur supports mobiles ayant dépassé le milliard de recettes, celle-ci multiplie les efforts pour s’installer en Occident. Après deux tentatives dans le domaine du jeu de combat, ainsi qu’un anime en vingt-quatre épisodes et un manga de huit tomes, Granblue Fantasy prend le large avec un titre majeur puisqu’il est à la fois une véritable introduction à l’univers de la licence et un pari pour l’avenir de celle-ci en Occident.

Au pays du Soleil Levant, cela fait maintenant de très nombreuses années - sept, plus précisément - que les joueurs l’attendent tandis que les fans de JRPG, de l’autre côté du globe, espéraient tout aussi fébrilement de le découvrir par eux-mêmes, manette en mains. Dès demain, ce doux et long rêve deviendra donc réalité ! Dix ans après la sortie du jeu mobile qui a fait le succès de la licence Granblue Fantasy, l’épisode Relink fait irruption dans nos contrées avec la ferme intention de devenir l’un des nouveaux étendards du jeu de rôle et d’action, là où les épisodes Versus ont connu une jolie réussite dans le milieu du jeu de combat.

Le petit génie du jeu de rôle et d’action que personne n’avait vu venir ? Notre avis sur Granblue Fantasy Relink

Le 12 janvier dernier, nous nous étions empressés d’en découvrir la démo sur les consoles PlayStation. Après quelques heures passées dessus, nous avons pu en cerner le potentiel, non sans émettre de multiples réserves. Alors, Granblue Fantasy Relink est-il le savant mélange entre Tales of, pour l’aspect solo, et Genshin Impact / Monster Hunter, pour le multijoueur, que l’on espérait tant ? Allez, il est temps d’embarquer aux côtés de Gran/Syta et son équipage pour arpenter un tout nouveau continent céleste, celui de Zegagrande.


Zega, c’est pas si fort que ça

Le petit génie du jeu de rôle et d’action que personne n’avait vu venir ? Notre avis sur Granblue Fantasy Relink
Un jeune aventurier intrépide, un équipage haut en couleurs, des combattants aux pouvoirs spéciaux, un fringant vaisseau écumant un ciel tout aussi bleu que la mer… À s’y méprendre, on pourrait croire qu’il s’agit des mots clefs du synopsis du manga One Piece, mais il n’en est rien. L’univers de Granblue Fantasy est bel et bien unique, et les différents formats qui lui sont consacrés nous l’ont bien prouvé. En guise de mise en bouche, les équipes de Cygames avaient d’ailleurs mis à disposition les premiers épisodes de la série d’animation sur leur chaîne anglaise YouTube : une expérience visuelle et narrative qui permet de mieux appréhender le récit mais qui n’est pas forcément indispensable.

Le petit génie du jeu de rôle et d’action que personne n’avait vu venir ? Notre avis sur Granblue Fantasy Relink
De ce point de vue, les nouveaux venus peuvent donc s’y lancer les yeux fermés, même si on a l’impression de s’élancer dans l’histoire de but en blanc. Afin de raccrocher les wagons, Cygames a prévu une fonctionnalité, baptisée Épisodes Destin, qui nous permet de mieux brosser le portrait de chacun des personnages de l’équipage et de mieux appréhender leurs aventures passées, seuls ou au sein de la troupe d’aventuriers. Aussi, à tout moment lors des moments de dialogue, sous une forme de champ/contre-champ un peu archaïque malheureusement, il est possible de consulter l’Encyclopédie pour obtenir tout un tas d’informations et ainsi mieux s’imprégner de l’univers.

Le petit génie du jeu de rôle et d’action que personne n’avait vu venir ? Notre avis sur Granblue Fantasy Relink
Ainsi, après avoir écumé une portion bien dodue des continents célestes, le navire Grandcypher, avec Gran (ou Syta, le titre laisse le choix sur le sexe de son héros principal) en tant que capitaine, entame la traversée de Zegagrande. Néanmoins, leur objectif central, celui d’atteindre la cité des étoiles Estalucia, sera enrayé par un phénomène étrange. Une partie des créatures originelles - des gigantesques bêtes créées par les Astraux - sèment soudainement la zizanie à travers le continent, influencées par une magie aussi étrange que maléfique. La menace n’est pas à prendre à la légère puisqu’elle convoite également le pouvoir de Lyria, la mystérieuse jeune fille aux longs cheveux bleus de l’équipage. Liée à Gran, celle-ci à la capacité d’invoquer le puissant Bahamut, et c’est ce qui la rend si convoitée.

Malgré l’étendue céleste proposée par Granblue Fantasy Relink, il ne s’agit pas d’un monde ouvert mais d’une aventure plus dirigiste qu’il n’y paraît. Durant son périple, l’équipage navigue d’un biome à l’autre à travers une succession d’îles. Ces dernières arborent la forme d'un donjon et sont à la fois constitués de couloirs et de zones plus ou moins larges. Or, l’un des points noirs de l’aventure, qui nous chagrine quelque peu, c’est que le déroulement s’avère très compartimenté, en plus d’être au service d’un scénario assez convenu. On se rend d’un point A à un point B au gré de l’intrigue sans avoir la satisfaction d’explorer librement l’univers ou de s’y rendre de manière fluide. Ici, chaque transition vers une île s’effectue via un vol peu intéressant à bord du Grandcypher, et chaque voyage vers une île se fait de manière unique. À côté de ça, nos héros, parachutés d’un lieu à l’autre, n’auront pas vraiment plus de liberté, une fois le pied à terre : une île, une portion - plus ou moins étendue à certains endroits -, et c’est tout.

Le petit génie du jeu de rôle et d’action que personne n’avait vu venir ? Notre avis sur Granblue Fantasy RelinkLe petit génie du jeu de rôle et d’action que personne n’avait vu venir ? Notre avis sur Granblue Fantasy Relink

Effectivement, pour ce qui est de l’exploration des différentes localisations de Zegagrande, on est un peu déçu. En l’occurrence, on regrette, entre autres, l’absence de zones annexes et d’une carte pour se repérer - un comble pour des explorateurs des cieux, vous en conviendrez ! -, d’autant qu’elles regorgent de coffres, de collectibles et de secrets à dénicher. Bref, votre sens de l’orientation va être stimulé ! Mis à part ça, il n’y a pas grand chose à y faire, même si le préjudice n’est finalement pas si grand. En l’état, l’aventure, grâce à une belle direction artistique et une mise en scène spectaculaire par moments, se parcourt avec plaisir malgré de nombreux quoique légers défauts. Ce qui compense le cheminement principal, c’est le casting de personnages qui participe, plus ou moins activement, à l’avancée de la quête. Sauf que là aussi, de petits écueils, qu’on détaille juste après, sont à souligner. Cygames a vu les choses en grand et c’est un point fort et central… qui nous a quelque peu fait tiquer.


Plus forts, ensemble : un casting qui voit les choses en Gran

À la manière d’un Tales of, voire d’un Xenoblade Chronicles, Granblue Fantasy Relink repose sur un très large casting de personnages, encore plus que ceux des jeux précités. De manière générale, celui-ci donne le tournis. Alors, pour éviter de nous surcharger, les développeurs y sont allés mollo (dans un premier temps) avec - tout de même ! - pas moins de 18 personnages jouables. Néanmoins, tous ne font pas partie intégrante du scénario. Le cœur de l’équipage pour cette aventure repose sur six protagonistes : Gran/Syta, Rackam, Io, Eugen, Katalina et Rosetta. Pour recruter les autres personnages disponibles, en renfort, il faudra collecter des items spéciaux, appelés Cartes de coéquipiers. Chaque exemplaire donne accès à n’importe quel personnage donc libre à vous de choisir celui qui vous attire le plus. Toutefois, bien qu’ils puissent être ajoutés à votre équipe de quatre, ils n'apparaîtront pas dans les cutscenes et autres cinématiques du mode Histoire. On regrette un peu cette absence qui reste, malgré tout, compréhensible au vu de la difficulté à agencer cet immense roster à la trame principale.

Le petit génie du jeu de rôle et d’action que personne n’avait vu venir ? Notre avis sur Granblue Fantasy RelinkLe petit génie du jeu de rôle et d’action que personne n’avait vu venir ? Notre avis sur Granblue Fantasy Relink

Notez d’ailleurs que si vous avez la liberté de composer votre équipe, vous êtes, à l’inverse, obligés de conserver Gran/Syta dans votre équipe et que vous ne pouvez pas alterner, à la volée et lors des combats, entre vos différents combattants. Si vous souhaitez prendre le contrôle d’un autre héros, il faudra passer par le menu principal et attribuer le rôle de leader à l’un des trois autres membres d’équipage déployés. Ainsi, en seulement quelques pressions, vous pouvez parcourir l’aventure dans la peau de Rackam, de Katalina, Rosetta ou de tout autre personnage disponible en jeu. Il ne faudra donc pas hésiter à varier la composition de votre équipe puisque les combats reposent sur un système d’affinités élémentaires et de synergie. En l'occurrence, on retrouve six éléments différents (Vent, Glace, Feu, Terre, Lumière et Ténèbres) qu’il faudra manier avec habileté et stratégie pour prendre l’avantage lors des combats. Cette gestion élémentaire sera d’ailleurs salvatrice lors des affrontements contre les boss. À ce sujet, les développeurs de Cygames nous gratifient d’une mise en scène assez spectaculaire qui n’est parfois pas sans nous rappeler certains passages épiques de Final Fantasy XVI.

Le petit génie du jeu de rôle et d’action que personne n’avait vu venir ? Notre avis sur Granblue Fantasy Relink
En tant que tel, chaque personnage possède son propre arbre de talents : il y en a même deux, un spécialisé dans l’attaque et l’autre dans la défense. Pour les développer, il faudra amasser un grand nombre de points de maîtrise, d’autant que ces points sont globaux et à répartir soi-même entre chacun d’eux. Les moyens de les obtenir sont nombreux : montée de niveaux, quêtes et quêtes secondaires, contenus des coffres, stèles de combat… C’est grâce à eux que les héros deviendront de plus en plus efficaces lors des combats, décuplant ainsi les potentialités du gameplay avec davantage de compétences, de bonus de statistiques et une synergie décuplée lors des affrontements. Comme le suggère le titre (« Relink »), les personnages peuvent attaquer ensemble (à l’aide des attaques liées, qui surviennent de manière contextuelle), mettre l’ennemi en état de choc ou synchroniser leurs capacités ultimes pour un maximum de dégâts.

Le petit génie du jeu de rôle et d’action que personne n’avait vu venir ? Notre avis sur Granblue Fantasy Relink
En fin de compte, Granblue Fantasy Relink apparaît davantage comme un jeu d’action vraiment pêchu à la croisée d'un Tales of et d'un Monster Hunter qu’un jeu de rôle pure et dure à la japonaise. Au fil de l’expérience, on s’aperçoit que les composantes traditionnelles du jeu de rôle sont en retrait : hormis les armes et les sceaux, la gestion de l’équipement n’est pas plus étoffée que cela. En réalité, Granblue Fantasy Relink compense avec la gestion et l’optimisation des compétences et des armes, les arbres de maîtrise et, surtout, l’aspect unique du gameplay de chaque protagoniste : c’est d’ailleurs le prochain axe de notre test !


Un gameplay nerveux à souhait pour relier tous les joueurs

Le petit génie du jeu de rôle et d’action que personne n’avait vu venir ? Notre avis sur Granblue Fantasy Relink
Lors de notre essai de la démo PS5, on avait déjà senti que Granblue Fantasy Relink était un élève quasi-parfait en matière de gameplay. Une impression que le test complet a définitivement confirmée. Durant l’aventure, vous aurez le choix entre trois modes de difficulté (facile, normal et difficile) jusqu’à ce que le contenu endgame du jeu (qu’on évoquera dans la partie finale de notre test) vienne relever l’expérience et mettre à l’épreuve votre maîtrise du gameplay. Vous le verrez par vous-mêmes, celui-ci se renouvelle sans cesse grâce au très large choix de personnages. C’est bien simple, aucun héros ne se joue de la même façon ! Il en résulte une multitude d’approches qui fait que chaque joueur peut trouver chaussure à son pied ou se prendre de passion pour différents styles de jeu.

Le petit génie du jeu de rôle et d’action que personne n’avait vu venir ? Notre avis sur Granblue Fantasy Relink
En plus de deux types d’attaques (et des traditionnelles touches de garde et d’esquive), pouvant être couplées pour effectuer des combos, la palette de chacun des héros se développe au fil de la progression de l’arbre de talents. Ainsi, maximiser chaque branche - attaque et défense, on le rappelle - donne accès à de nouvelles techniques et à des possibilités de builds, elles aussi, démultipliées. À ce propos, et c’est une petite coquetterie bien utile, vous avez les moyens de sauvegarder chacune de vos compositions d’équipe et, à titre individuel, chaque build que vous construisez pour vos héros en faisant varier leur arme principale, leurs différentes orientations possibles de gameplay (grâce aux compétences) et leurs différents sceaux. C’est tout bête mais c’est une fonctionnalité qui représente un vrai gain de temps et qui encourage à expérimenter d’autres combinaisons, d’autres approches.

Le petit génie du jeu de rôle et d’action que personne n’avait vu venir ? Notre avis sur Granblue Fantasy Relink
Tout est fait pour que le gameplay paraisse aussi complet qu’il est nerveux et fluide lors des affrontements. Pour le mettre en valeur, Granblue Fantasy Relink dispose d’un mode graphique « Performance » (1080p, 60 FPS), ainsi qu’un autre qui met l’accent sur la « Résolution » (1440p, 30 FPS). Après l’essai des deux configurations, on doit avouer que notre préférence se dirige davantage vers le mode Performance, en raison du taux d’images par seconde, qui paraît bien mieux adapter à la frénésie des combats. De son côté, le mode « Résolution » s’avère quelque peu en deçà et l’abaissement du framerate se fait très clairement ressentir, apportant moins de confort à l’expérience. On l’a dit, le jeu est agréable à l'œil, de part sa direction artistique, mais n’est pas une claque graphique. Alors, autant privilégier le nombre de FPS, surtout que la technique est à saluer (temps de chargement rapide, aucun ralentissement).


Un contenu aussi vaste que le ciel, la fin n’est que le début

L’un des autres points forts de Granblue Fantasy Relink, c’est qu’il transforme l’ensemble de sa physionomie lorsque vous terminez l’aventure. Dès l’instant où le joueur met un pied dans le contenu endgame, c’est une tout autre expérience qui s’offre à lui. Pendant toute la durée de la campagne principale, Granblue Fantasy Relink nous fait expérimenter tout un tas de fonctionnalités qui, en plus d’être très importantes pour la progression des héros, seront primordiales pour avancer dans le contenu endgame. C’est d’ailleurs cette portion du jeu qui représente la plus grande part d’investissement. Comme l’avait révélé Cygames, l’histoire principale vous tient en haleine pendant vingt heures, environ. De notre côté, l’aventure de Gran et son équipage a été plié en vingt-deux heures et quelques… soit un cinquième de la durée de vie globale de Granblue Fantasy Relink estimée à une centaine d’heures pour tout boucler de fond en comble.

Le petit génie du jeu de rôle et d’action que personne n’avait vu venir ? Notre avis sur Granblue Fantasy RelinkLe petit génie du jeu de rôle et d’action que personne n’avait vu venir ? Notre avis sur Granblue Fantasy Relink

Au fur et à mesure de la progression, et surtout au moment de l’accession au endgame, les échanges qui peuvent être effectués auprès de Cielo ou les possibilités liés au système de forge deviennent un indispensable de l’expérience. Notamment parce que Granblue Fantasy Relink vous invite à créer une équipe de héros compétitifs (de votre côté ou avec vos amis) pour pouvoir participer et réussir les fameuses « Quêtes », comme vues dans la démo. Celles-ci se déclinent sous cinq formes différentes (Boss, Horde, Conquête, Survie, Défense) pour tout autant (voire plus) de modes de difficulté (Facile, Normal, Difficile, Très Difficile, Extrême, Démentiel). C’est donc à cet instant que Granblue Fantasy Relink épouse davantage son aspect Monster Hunter-like, et même à ce moment précis que le multijoueur (jusqu'à quatre joueurs en ligne) prend tout son sens. Jusqu’alors, il ne se laissait approcher que par petites touches, c’est-à-dire uniquement via les quelques Quêtes disponibles en parallèle du scénario. C’est un autre point quelque peu déceptif à souligner : l’aventure principal ne se joue qu’en solitaire, alimentant encore plus la distinction entre solo et multijoueur dont on pensait la frontière bien plus poreuse.

Le petit génie du jeu de rôle et d’action que personne n’avait vu venir ? Notre avis sur Granblue Fantasy Relink
En fin de compte, c’est un autre jeu qui émerge à la fin de la campagne principale. À loisir, vous pouvez donc terminer la complétion des Épisodes Destin, réaliser le restant des quêtes secondaires (qui se différencient des « Quêtes » détaillées ci-dessus) et même revivre les multiples chapitres du scénario pour récupérer les coffres, les collectibles et autres secrets que vous avez manqués. D'ailleurs, vous aurez le droit à un petit (et dantesque) supplément, en lien avec l'histoire principale, si vous complétez certaines quêtes dans les difficultés les plus élevées... Aussi, une fois que le endgame est suffisamment avancé, le mode Histoire devient accessible dans une difficulté beaucoup plus poussée, une nouvelle section de l'arbre de maîtrise se dévoile et le challenge offert par les Quêtes est démultipliée : si vous voulez pleinement vous y investir, il va falloir s'accrocher ! En réalité, on sent que la structure générale (ainsi que celle du endgame) emprunte énormément aux mécaniques de jeux mobiles, faisant du endgame de Granblue Fantasy Relink une sorte de jeu-service qui sera alimenté de nouveaux défis et contenus au fil du temps. Reste à en connaître le modèle économique, encore nébuleux...

Le petit génie du jeu de rôle et d’action que personne n’avait vu venir ? Notre avis sur Granblue Fantasy Relink
Pour celles et ceux qui sont atteints de collectionnite, il y aura également du pain sur la planche avec les objectifs « trophées » à accomplir ainsi que les diverses rubriques du journal de Lyria à remplir. Au-delà de ce contenu abondant, c’est surtout le meilleur moment pour plonger corps et âme dans le multijoueur afin d'atteindre le rang maximal de chaque « Quête » en compagnie de vos amis ou d’autres joueurs de votre région du globe. Il y en a même une variante, appelée « Quête rapide », qui choisit aléatoirement parmi les missions auxquelles vous pouvez accéder et qui vous permet de récupérer d’autres récompenses fort utiles. Bref, libre à vous de choisir votre (ou vos) main(s), de monter une équipe sur-mesure pour chaque mission, et ce, à la manière d’un Monster Hunter, tout simplement : vous n’êtes pas prêts de vous ennuyer, encore moins si vous êtes friands de mode en ligne.


Conclusion

Points forts

  • Une somptueuse direction artistique…
  • Une mise en scène parfois spectaculaire…
  • Un large choix de personnages…
  • Un contenu extrêmement généreux…
  • Un multijoueur qui libère tout son potentiel en endgame…
  • Un gameplay unique à chaque perso et jouissif en mode Performance
  • La bande son exceptionnelle de Nobuo Uematsu et Tsutomu Narita

Points faibles

  • … mais inégale, même si elle compense l’aspect graphique, en deçà
  • … pour un scénario un peu trop classique et convenu
  • … ayant, pour certains, du mal à trouver leur place dans l’aventure
  • … au service d’une formule trop compartimentée, pas assez organique
  • … mais bien moins présent que ce que l’on pensait (pas de coop dans l’histoire)
  • Une exploration très limitée et une absence de carte frustrante

Note de la rédaction

16

Pour celles et ceux qui attendaient Granblue Fantasy Relink, nul doute que le titre saura apporter un vent de fraîcheur dans la grande famille des jeux de rôle japonais. Pour les autres, il pourrait être une vraie bonne surprise, de la trempe de celles que l’on ne voit pas venir. Ce qui lui permet de faire la différence et de s’attirer les faveurs d’un public néophyte, c’est sa propension à livrer un système de combat à la fois riche, nerveux et remarquable. Davantage porté sur l’action que sur le RPG traditionnel, le titre de Cygames est d’une dualité surprenamment positive. D’un côté, il est une aventure en solo classique et efficace mais non sans défauts (comme le côté très en retrait de l’exploration), et, de l’autre, une expérience en mode multijoueur qui réunit un peu le meilleur des mondes du JRPG, à la croisée d’un Tales of et d’un Monster Hunter, et propose une folle diversité d’approches grâce à la jouabilité unique de ses héros. Même s’il faudra rafistoler la formule à l’avenir, à l’image du Grandcypher, on espère que Relink soufflera un vent d’espoir dans les voiles de la licence : elle le mérite !

13.7

L'avis des lecteurs (19)

Lire les avis des lecteursDonnez votre avis sur le jeu !
PS5 Platinum Games RPG
Meilleures offres
PC 59.99€ PS5 59.99€ PS5 59.99€
Marchand
Supports
Prix
Dernières Preview
PreviewAprès le film Super Mario Bros, le temps est-il venu pour Peach de crever l’écran sur Nintendo Switch ? 20 févr., 16:23
PreviewNintendo s'essaie à un nouveau genre et le résultat va forcément séduire les joueurs, le DLC de Splatoon 3 est brillant ! 13 févr., 14:00
PreviewOubliez Palworld et Enshrouded ! Le meilleur jeu de survie du début d'année c'est lui et c'est signé par les anciens de Bioware (Mass Effect, Star Wars KOTOR...) 12 févr., 17:00
Les jeux attendus
1
Final Fantasy VII Rebirth
29 févr. 2024
2
Grand Theft Auto VI
2025
3
Stellar Blade
26 avr. 2024
La vidéo du moment