Menu
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Dernières actualités des jeux vidéo / News jeux vidéo / News jeu /

Bethesda (Skyrim) : Retour sur l'histoire de la firme achetée par Microsoft

News jeu Bethesda (Skyrim) : Retour sur l'histoire de la firme achetée par Microsoft

Le 21 septembre 2020, le monde du jeu vidéo est chamboulé ! ZeniMax Media, l'éditeur propriétaire de huit studios importants, est racheté par Microsoft contre 7,5 milliards de dollars. Avec cette transaction, le constructeur américain que l'on ne présente plus s'accapare de Bethesda Softworks, créateur de Skyrim, l'un des action-RPG les plus influents et les plus appréciés de ces dernières années. Aujourd'hui, à l'occasion du trentième anniversaire de la maison de développement née à Rockville dans le Maryland, nous vous proposons de revenir sur les débuts de cette société maintenant tant convoitée.

606 792 vues

Un élan sportif pour la nouvelle société de développement

Tout commence dans les années 80', lorsqu'un certain Christopher Weaver, après avoir créé Videomagic Laboratories (une entreprise travaillant sur des simulateurs de conduite de véhicules), fait la rencontre de l'un de ses ingénieurs. Ce dernier lui présente un prototype de jeu de football américain que notre entrepreneur du jour juge trop "ennuyeux". Cependant, Christopher Weaver ne s'arrête pas là et améliore la proposition initiale en développant un gameplay basé sur la physique. Désormais, contrairement aux autres jeux du genre qui reposent essentiellement sur des statistiques, ce prototype prend en compte la masse corporelle des joueurs ainsi que leur accélération. Nous sommes maintenant en 1986, et pour publier sur Atari ST et Commodore 64/128 le jeu de football américain maintenant intitulé "Gridiron !", Christopher Weaver forme Bethesda Softworks.

Electronic Arts a été tellement impressionné par Gridiron !, qu'ils nous ont engagés pour développer le premier John Madden Football. J'aime à penser qu'un morceau de Gridiron vit encore dans JMF aujourd'hui. Christopher Weaver via The Escapst Magazine

Après avoir apporté sa pierre à l'édifice au développement du premier opus de la saga Madden NFL d'Electronic Arts, Christopher Weaver, avec sa propre maison, choisit de se spécialiser dans la création de jeu de sport. De là émerge Wayne Gretzky Hockey, un jeu de hockey sur glace.

Bethesda (Skyrim) : Retour sur l'histoire de la firme achetée par MicrosoftBethesda (Skyrim) : Retour sur l'histoire de la firme achetée par MicrosoftBethesda (Skyrim) : Retour sur l'histoire de la firme achetée par Microsoft

Todd Howard et The Elder Scrolls dans la place

Bethesda (Skyrim) : Retour sur l'histoire de la firme achetée par Microsoft

Après le succès de la trilogie Wayne Gretzky Hockey, Bethesda décide de voir plus loin et acquiert la licence cinématographique Terminator pour réaliser un premier jeu nommé sobrement The Terminator qui verra le jour en 1990 sur PC. En plus de mettre le joueur dans les bottes de Kyle Reese, le héros du premier film, l'adaptation vidéoludique tout en 3D propose de visiter librement une "reproduction" de la ville de Los Angeles. La création séduit le public à commencer par Todd Howard, un jeune diplômé qui deviendra par la suite l'une des têtes pensantes de la firme. En effet, notre future célébrité tombe complètement sous le charme de cette adaptation, au point de tenter sa chance et de décrocher un poste au sein de Bethesda. En 1994, il rejoint le studio marylandais, qui à cette époque est seulement composé d'une vingtaine de personnes, et travaille sur son premier jeu en tant que producteur : Terminator : Future Shock. À nouveau, cette production en vue à la première personne – qui aura droit à une suite deux ans plus tard – innove en permettant aux joueurs de viser à gauche comme à droite et, pour la première fois, en haut comme en bas. Cette innovation inspire les plus grands FPS (First-Person Shooter), à commencer par Quake qui affine grandement la formule.

Bethesda (Skyrim) : Retour sur l'histoire de la firme achetée par MicrosoftBethesda (Skyrim) : Retour sur l'histoire de la firme achetée par Microsoft

Dans un même temps, le studio américain travaille sur un jeu d'action qui propose aux joueurs d'incarner un gladiateur ayant pour objectif d'affronter les équipes des différentes arènes du royaume pour se faire un nom. Rapidement, le titre, qui se garnit peu à peu de quêtes secondaires, voit ses ambitions revues à la hausse et mute en quelque chose de grand… beaucoup plus grand. Ainsi naît The Elder Scrolls : Arena, jeu aux ambitions démesurées qui change à jamais la facette du monde du jeu vidéo.

Bethesda (Skyrim) : Retour sur l'histoire de la firme achetée par Microsoft

C'est en 1994 que The Elder Scrolls : Arena arrive sur nos machines. Ce coup de maître qui donnera naissance à une longue saga est un jeu de rôle occidental en vue à la première personne prenant place dans un monde médiéval-fantastique nommé Nirn. Il arrive sur le marché vidéoludique avec la volonté d'accorder une grande liberté aux joueurs tout en proposant un monde ouvert vivant et vertigineux. Avec The Elder Scrolls : Arena, il est possible de s'écarter de la quête principale pour vivre sa propre histoire, attaquer des camps, parler aux PNJ (personnages non-joueur), s'arrêter dans une auberge ou visiter l'ensemble de Tamriel, le continent principal de Nirn, qui s’étale sur des millions de kilomètres. Pour l'époque, c'est du jamais vu !

Arena a établi un nouveau standard pour les jeux de rôle et a démontré à quel point il restait de la place pour l'innovation. Matt Barton, historien du jeu vidéo, via Gamasutra

Bethesda (Skyrim) : Retour sur l'histoire de la firme achetée par MicrosoftBethesda (Skyrim) : Retour sur l'histoire de la firme achetée par MicrosoftBethesda (Skyrim) : Retour sur l'histoire de la firme achetée par Microsoft

Même si ce premier opus instaure grandement les bases de la franchise, c'est seulement en 2002, lorsque la saga fait ses premiers pas sur console avec The Elder Scrolls III : Morrowind, que la marque est reconnue à sa juste valeur chez le grand public.

Un début prolifique puis un échec reluisant pour un retour fracassant

Bethesda (Skyrim) : Retour sur l'histoire de la firme achetée par Microsoft

Avec le succès d'Arena et de Daggerfall (le second opus de la série), Bethesda compte renchérir en développant deux titres qui approfondissent l'univers de la licence. Le premier, sorti en 1997, est An Elder Scrolls Legend : Battlespire, une production qui se concentre sur l'exploration de donjons et qui, contre toute attente, propose un mode multijoueur coopératif jouable en réseau. Le second, The Elder Scrolls Adventures : Redguard, est un jeu d'action/aventure à la troisième personne disponible depuis 1998 et influencé par deux grands noms : Tomb Raider II et Prince of Persia. Mais malheureusement, le succès n'est pas au rendez-vous pour ces deux spin-off. Après ces deux échecs cuisants, la société américaine se concentre sur ce qu'elle sait faire de mieux : les jeux de sport. Deux jeux de course voient alors le jour en 1999 (NIRA Intense Import Drag Racing et Skip Barber Racing). En 2000 sort IHRA Drag Racing, PBA Tour Bowling 2 et sa suite, PBA Tour Bowling 2001, puis en 2001, la licence IHRA Drag Racing fait son grand retour au côté d'une nouvelle franchise intitulée IHRA Motorsports. Toutefois, les titres n'arrivent pas à égaler les succès d'autrefois. La situation est telle que Bethesda Softworks est prêt à mettre la clef sous la porte. Pour éviter ce désastre, l'entreprise est restructurée. Christopher Weaver, en compagnie de Robert A. Altman, crée alors ZeniMax Media, une société mère pour Bethesda Softworks, et de leur côté, Todd Howard et 39 autres employés réalisent ce qu'ils nomment la "dernière cartouche" : The Elder Scrolls III : Morrowind.

Bethesda (Skyrim) : Retour sur l'histoire de la firme achetée par MicrosoftBethesda (Skyrim) : Retour sur l'histoire de la firme achetée par MicrosoftBethesda (Skyrim) : Retour sur l'histoire de la firme achetée par Microsoft

Sans le savoir, ce troisième opus de la saga The Elder Scrolls propulsant les aventuriers en herbe sur Vvardenfell, une île volcanique de 24 km², instaure l'identité générale des futures productions de la boîte américaine en prônant une liberté totale. En plus d'ajouter une option permettant de switcher de la vue à la première personne à la vue à la troisième personne (idéale pour observer ses armures sous toutes les coutures), Morrowind laisse les joueurs réaliser tout ce qui leur passe par la tête. Désormais, les joueurs peuvent acheter leur maison, rejoindre n'importe quelle guilde, découvrir des dizaines et des dizaines de missions et même faire fausse route (certains choix peuvent par exemple vous empêcher de poursuivre la quête principale). La recette marche plus qu'escompté auprès du public, ce qui offre par la même occasion un second souffle à Bethesda. Autrement dit, cette fameuse "dernière cartouche" est un véritable succès, ce qui permet à la firme de grossir ses rangs et de partir sur un tout autre projet.

Morrowind sort ! C'est un succès total, qui dépasse nos besoins, qui dépasse même nos espérances. Sur Xbox, c'est une déferlante. Je crois qu'il se classe à la seconde place des ventes derrière Halo. C'est la folie. Les gens avaient envie de s’émerveiller devant un jeu. La boîte était remise à flot et le studio gonflé à bloc pour enchaîner sur Oblivion. Todd Howard, game director, via NoClip

The Elder Scrolls III : Morrowind : Gaming Live

Bethesda (Skyrim) : Retour sur l'histoire de la firme achetée par MicrosoftBethesda (Skyrim) : Retour sur l'histoire de la firme achetée par MicrosoftBethesda (Skyrim) : Retour sur l'histoire de la firme achetée par Microsoft

L'âge d'or de Bethesda

Bethesda (Skyrim) : Retour sur l'histoire de la firme achetée par Microsoft

Quatre ans plus tard, en 2006, c'est au tour de The Elder Scrolls IV : Oblivion de s'imposer sur le marché du jeu de rôle. Cette nouvelle aventure proposant cette fois-ci de découvrir la province de Cyrodiil, le cœur politique de Tamriel, récupère la formule à succès de Morrowind tout en faisant le choix d'être plus accessible. Un choix payant puisque le titre s'écoule à plus de 3 millions d'exemplaires à travers le monde lors de sa première année d'exploitation et, selon Electronic Entertainment Design and Research, un cabinet d'études de marché, à plus de 9,5 millions en 2015. Bien évidemment, ce parti pris n'est pas anodin, puisqu'avec Oblivion, Todd Howard et son équipe veulent toucher un public plus large. Pour cela, il faut bien évidemment s'adresser en priorité aux joueurs consoles. Bethesda choisit alors d'exploiter pleinement la puissance des futurs supports (la PlayStation 3 et la Xbox 360) en utilisant un tout nouveau moteur de jeu et surtout de simplifier les commandes et l'interface pour s'adapter aux manettes. Toujours pour renforcer cette idée d'accessibilité, les 50 000 répliques du titre sont entièrement doublées, car oui, pour la première fois dans la série, cet opus est joué par des comédiens. On retrouve même quelques personnalités dans les rôles-titres. Patrick Stewart (Star Trek, X-Men) incarne l'empereur Uriel Septim VII, tandis que Sean Bean (Game of Thrones) joue son fils illégitime, à savoir Martin Septim. Malheureusement, pour exporter l'ensemble sur PlayStation 3 et Xbox 360, le studio est contraint de faire quelques concessions, ce qui, d'ailleurs, ne plaît pas aux fans de la première heure. La personnalisation des compétences du héros est moins étoffée que par le passé et les factions, les quêtes et les armes moins nombreuses.

Bethesda (Skyrim) : Retour sur l'histoire de la firme achetée par MicrosoftBethesda (Skyrim) : Retour sur l'histoire de la firme achetée par Microsoft

Bethesda était loin de savoir que cette production onéreuse allait recevoir un tel accueil de la part des joueurs (à l'époque, les RPG restent des productions de niche) et pour assurer ses arrières, le studio développe un second projet en simultané. Ce dernier, pour entrer dans les clous, doit utiliser exactement le même moteur de jeu et présenter la même énergie. Autrement dit, le titre doit être un open-world proposant des quêtes variées et un maximum de liberté. Pour Bethesda, il ne manque qu'un univers sur lequel se baser, et c'est là qu'entre en scène Fallout ou plutôt Fallout 3. Ce tout nouvel opus troque la vue isométrique des deux premiers volets sortis en 1997 et 1998 contre une vue FPS/TPS, mais conserve l'essence de la série initialement aux mains de Black Isle Studios et d'Interplay. Ce jeu de rôle place le joueur dans un monde post-apocalyptique inspiré des années 50' où il est possible de tout faire ou presque. Encore une fois, le titre est bien accueilli, ce qui pousse ZeniMax Media à produire de nombreuses extensions ainsi qu'un spin-off. Ce dernier intitulé New Vegas est développé par Obsidian et sort sur PC et consoles en 2010. Aujourd'hui encore, la saga continue d'exister grâce à Fallout 4 sorti en 2015, à ses nombreuses extensions de qualité, à commencer par Far Harbor, et grâce au jeu multijoueur Fallout 76, qui malheureusement, aura déçu plus d'un joueur à cause d'un lancement particulièrement chaotique.

Bethesda (Skyrim) : Retour sur l'histoire de la firme achetée par MicrosoftBethesda (Skyrim) : Retour sur l'histoire de la firme achetée par MicrosoftBethesda (Skyrim) : Retour sur l'histoire de la firme achetée par MicrosoftBethesda (Skyrim) : Retour sur l'histoire de la firme achetée par MicrosoftBethesda (Skyrim) : Retour sur l'histoire de la firme achetée par Microsoft
Bethesda (Skyrim) : Retour sur l'histoire de la firme achetée par Microsoft

Suite aux succès de Morrowind, d'Oblivion et de Fallout 3, entre 2007 et 2010, ZeniMax Media, la maison propriétaire de Bethesda, s'agrandit. ZeniMax Online ouvre ses portes pour mettre en place The Elder Scrolls Online, un jeu en ligne massivement multijoueur prenant place sur le continent de Nirn, tandis qu'id Software (DOOM Eternal, RAGE 2), Arkane Studios (Dishonored, Deathloop), Tango Gameworks (The Evil Within, Ghostwire Tokyo) et MachineGames (Wolfenstein : The New Order, Wolfenstein II : The New Colossus) sont rachetés. Durant cette même période, Bethesda travaille d'arrache-pied sur Skyrim, le cinquième épisode de la saga The Elder Scrolls. Le titre s'aventurant cette fois-ci du côté de Bordeciel, les terres enneigées de Tamriel, voit le jour en 2011 et laisse de nombreux souvenirs à des générations de joueurs. On se souvient encore du thème emblématique sur lequel s'ouvre le jeu, des affrontements épiques qui nous opposent à des dragons géants ou encore de la ville de Blancherive dotée d'un charme impérissable. À ce jour, Skyrim est le plus grand succès de Bethesda et de ZeniMax Media et l'on comprend pourquoi. En une semaine seulement The Elder Scrolls V : Skyrim est distribué à 7 millions d'exemplaires à travers le monde et en 2016, le jeu totalise 30 millions d'acheteurs, ce qui le place à la 18e place des jeux les plus vendus de tous les temps.

Bethesda (Skyrim) : Retour sur l'histoire de la firme achetée par MicrosoftBethesda (Skyrim) : Retour sur l'histoire de la firme achetée par Microsoft

Le rachat par Microsoft

Bethesda (Skyrim) : Retour sur l'histoire de la firme achetée par Microsoft

Comme nous l'avons précisé en introduction, il y a eu de gros changements pour Bethesda ces derniers mois. La société née en 1986 possédant aujourd'hui près de 400 employés est passée aux mains de Microsoft. En effet, le 21 septembre 2020, le géant américain rachète ZeniMax Media ainsi que ses huit studios contre 7,5 milliards de dollars. Avec cette transaction renversante – pour comparer, Disney a acquis la licence Marvel pour "seulement" 4 milliards de dollars – Microsoft réalise un coup de maître. Le constructeur s'offre de nombreuses licences incontournables pour le Game Pass, son service par abonnement, et de multiples exclusivités, à commencer par Starfield, la prochaine création de Bethesda. Attendu pour le 11 novembre 2022, le FPS spatial en monde ouvert sera en effet exclusif aux machines de Microsoft.

Les 20 jeux Bethesda compris dans l'offre Xbox Game Pass s'offrent un trailer

Avec ce tout nouveau partenariat, Bethesda assure ses arrières. La maison marylandaise bénéficie d'une sécurité financière supplémentaire, gagne en visibilité sur ses productions grâce au Game Pass et conserve par la même occasion une certaine indépendance.

Il s'agit de la culture de ces équipes. Ils (les développeurs de Bethesda) ne veulent pas devenir nous. Phil Spencer, directeur de Xbox Game Studios

Pour Dinga Bakaba, le directeur de Deathloop, et pour Todd Howard, cette collaboration tombe sous le sens. Les deux firmes ont toujours été très proches, et comme nous l'avions déjà précisé plus haut, c'est sur les consoles de Microsoft que Bethesda s'est fait connaître aux yeux du grand public.

Notre partenaire le plus ancien et le plus proche lors de ma carrière a été Microsoft. Aujourd'hui, nous les rejoignons, et je voulais partager quelques réflexions personnelles sur ce que cela signifie et sur notre vision commune. La trajectoire de la Xbox et la trajectoire de Bethesda, à bien des égards, sont allées de pair. À nos débuts, nous étions avant tout des développeurs PC. En 1999, deux choses se sont produites. Premièrement, Bethesda a intégré une toute nouvelle startup, ZeniMax Media, et Microsoft a commencé le développement de sa première console, la Xbox. Je me souviens de mon premier voyage à Redmond pour discuter du nouveau système et porter notre prochain jeu, The Elder Scrolls III : Morrowind, sur la Xbox. Todd Howard

Bethesda, le studio qui a réussi à se forger une belle place au soleil grâce à ses deux sagas populaires (The Elder Scrolls, Fallout) est aujourd'hui destiné à un futur radieux en travaillant main dans la main avec Microsoft. Leurs deux prochaines productions, à savoir Starfield et le trop discret The Elder Scrolls VI, sont attendues par des millions de joueurs, tandis que les titres plus confidentiels, à commencer par les créations Arkane Studios ou Tango Gameworks, toucheront un plus large public grâce à la mise en avant naturelle réalisée par le Game Pass.

Profil de JeromeJoffard,  Jeuxvideo.com
Par JeromeJoffard, Rédaction jeuxvideo.com
MPTwitter
PC Switch PS4 ONE PS3 360 Xbox FPS RPG 2K Games US Gold Ubisoft Bethesda Softworks Obsidian Fantastique Heroic Fantasy Post-apocalyptique Dragons Rétrogaming
Commander Fallout 3
PC
Amazon
5.99 €
PS3
Amazon
24.00 €
360
Amazon
10.62 €
Toutes les offres

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Nemesis666
Nemesis666
MP
le 25 août à 07:47

"À ce jour, Skyrim est le plus grand succès de Bethesda et de ZeniMax Media" :

Hmmmm, c'est pas plutôt Fallout 4 ?

Je suis un grand fan de Skyrim, je le défendrais corps & âme, mais, il me semble que le plus gros succès, c'était Fallout 4 d'apèrs Todd Howard himself.

Lire la suite...
Graerup2
Graerup2
MP
le 18 août à 09:19

Ubisoft, Blizzard, Bethesda, les trois épaves du jeu vidéo desquel il ne faut plus rien attendre.

Lire la suite...
thx68
thx68
MP
le 16 août à 16:43

La première fois que j'ai lancé Oblivion, j'ai eu un énorme frisson,la musique d'ouverture est simplement magnifique.

Lire la suite...
TemporaryBan
TemporaryBan
MP
le 16 août à 16:02

En tk, avec le rachat du studio par Microsoft, j'espère qu'il vont retourner à des jeux un peu plus dur et moins casual, en commençant par enlever le level scalling! Skyrim ou Fallout 4 ne sont pas mauvais, mais sans les mods, les dit jeux ne serait pas aussi prenant. Tsé quand tu peut tuer un dragon ou un géant quand tes lv 1...

Lire la suite...
wilddev888
wilddev888
MP
le 16 août à 14:25

Un vrai article, enfin...ils se font rares. On espère en avoir plus :D

Lire la suite...
G7K
G7K
MP
le 16 août à 12:59

Bethesda sans les autres constructeurs, ça signifie des pertes financières sèches.

Lire la suite...
Jeriax
Jeriax
MP
le 16 août à 11:47

A quoi sert le GOTY quand Sony vend une exclu 10 millions sur 130 millions de consoles , ça sert à rien , c est un bide :oui:

Lire la suite...
Trousnoir180
Trousnoir180
MP
le 16 août à 11:09

Trop hâte de me faire les prochains jeux bethesda, avec ma manette à piles :play:

Lire la suite...
Benchemoun
Benchemoun
MP
le 16 août à 10:59

Les Xniaises ont beau être toutes émoustillées par le rachat de Zinimax et ses studios has been, on en arrive toujours à la même conclusion :

https://www.noelshack.com/2021-33-1-1629104336-gifntextgotynicht-gif.gif

Lire la suite...
SpellOut
SpellOut
MP
le 16 août à 10:41

Microsoft a fait un coup magistral en achetant Bethesda et Zenimax.
Y'a qu'à voir le nombre de niaises qui viennent pleurer sur la news :rire:
Ouin j'aurai pas mon Doom. Ouin j'aurai pas mon TES. Ouin j'aurai pas mon Starfield :rire:
Va falloir vous contenter de vos jeux niaiseux à base de QTE et de scènes cinématographiques au scénario bas de gamme pour longtemps je pense :rire: Mais vous adorez ça alors c'est tout bénéf pour tout le monde :oui:

Lire la suite...
Top commentaires
MaitreofCourse
MaitreofCourse
MP
le 15 août à 15:00

On parle beaucoup de Bethesda, mais derrière le rachat c'est aussi (et surtout) les rachats d'id Software (DOOM Eternal, RAGE..), Arkane Studios (Dishonored...), Tango Gameworks (The Evil Within...) et MachineGames (Wolfenstein..) entre autres.

Lire la suite...
Selmek
Selmek
MP
le 15 août à 14:53

Très bon article. Et incroyable rachat de la part de Microsoft.

Derrière ces studios on a quand même des licences comme :

The Elder Scrolls
Fallout
Dishonored
Doom
Wolfenstein
Quake
Rage
Prey

Complètement dingue d'avoir pu mettre la main là dessus, et gros coup dur pour Sony et sa communauté évidemment.

Lire la suite...
Commentaire édité 15 août, 14:53 par Selmek
Fallout 3
PCPS3360
Meilleures offres
Disponible à l’achat ou en téléchargement sur :
Télécharger sur le Playstation StorePlaystation Store
Amazon PC 14.99€ Amazon PC 15.00€ Cdiscount PS4 17.37€ Cdiscount PS4 17.37€ Cdiscount Switch 49.99€ Amazon Switch 59.00€
Marchand
Supports
Prix
Les jeux attendus
1
Gran Turismo 7
04 mars 2022
2
God of War : Ragnarok
2022
3
FIFA 22
01 oct. 2021
4
Call of Duty : Vanguard
05 nov. 2021
5
Horizon : Forbidden West
18 févr. 2022