CONNEXION
  • RetourJeux
    • Tests
    • Soluces
    • Previews
    • Sorties
    • Hit Parade
    • Les + attendus
    • Tous les Jeux
  • RetourActu
    • Culture Geek
    • Astuces
    • Réalité Virtuelle
    • Rétrogaming
    • Toutes les actus
  • RetourHigh-Tech
    • Actus JVTECH
    • Bons plans
    • Tutoriels
    • Tests produits High-Tech
    • Guides d'achat High-Tech
    • JVTECH
  • RetourVidéos
    • A la une
    • Gaming Live
    • Vidéos Tests
    • Vidéos Previews
    • Gameplay
    • Trailers
    • Chroniques
    • Replay Web TV
    • Toutes les vidéos
  • RetourForums
    • Hardware PC
    • PS5
    • Switch
    • Xbox Series
    • Overwatch 2
    • FUT 23
    • League of Legends
    • Genshin Impact
    • Tous les Forums
  • PC
  • PS5
  • Xbox Series
  • PS4
  • One
  • Switch
  • Wii U
  • iOS
  • Android
  • MMO
  • RPG
  • FPS
En ce moment Genshin Impact Valhalla Breath of the wild Animal Crossing GTA 5 Red dead 2
Etoile Abonnement RSS

Sujet : Novembre - Cédric Jimenez

DébutPage précedente
12345678
Page suivanteFin
LeDone LeDone
MP
Niveau 10
06 octobre 2022 à 18:18:21

Meilleur que Bac Nord.

Serval94 Serval94
MP
Niveau 58
06 octobre 2022 à 23:14:35

C'était sympa, tendu de bout en bout, file d'une traite.

tchiiik031 tchiiik031
MP
Niveau 28
07 octobre 2022 à 17:28:41

Bof bof, pas grand chose à en retenir si ce n'est un film qui n'a que pour lui le fait de dépeindre un événement récent qui a choqué bon nombre de personnes mais en terme de film j'ai trouvé ça quelconque, un thriller qui se suit mais rien d'original. Scénar basique, personnages basiques et pas développés voire stéréotypés. Le personnage d'Anais Desmoustier c'est pas possible, je peine à croire que quelqu'un avec autant d'états d'âme puissent occuper un poste important dans une cellule anti-terroriste. Personnage que je suspecte d'avoir été placé là pour que Jimenez ne se reprenne pas le tollé qu'il s'était pris pour Bac NORD, en montrant que les policiers bah ils peuvent être gentils avec les immigrés aussi ! Dujardin est présent ça fait plaisir et Kiberlain sert à rien. La réalisation se fait apprécier par moment toutefois la fusillade finale

Mais bon j'ai trouvé ça vain comme film, il n'apportera rien et on l'aura vite oublié. C'était juste histoire de faire un film sur les attentats pour dire qu'il y'a eu un film dessus mais sinon osef.

Traupoli09 Traupoli09
MP
Niveau 6
07 octobre 2022 à 17:41:19

L'assaut final omg

TEARSDROPPEDD TEARSDROPPEDD
MP
Niveau 41
07 octobre 2022 à 18:56:52

[17:41:19] <Traupoli09>
L'assaut final omg

Il n'égale pas celui de Bac Nord.

carte2visite carte2visite
MP
Niveau 12
07 octobre 2022 à 19:07:53

Le 07 octobre 2022 à 17:28:41 :
Bof bof, pas grand chose à en retenir si ce n'est un film qui n'a que pour lui le fait de dépeindre un événement récent qui a choqué bon nombre de personnes mais en terme de film j'ai trouvé ça quelconque, un thriller qui se suit mais rien d'original. Scénar basique, personnages basiques et pas développés voire stéréotypés. Le personnage d'Anais Desmoustier c'est pas possible, je peine à croire que quelqu'un avec autant d'états d'âme puissent occuper un poste important dans une cellule anti-terroriste. Personnage que je suspecte d'avoir été placé là pour que Jimenez ne se reprenne pas le tollé qu'il s'était pris pour Bac NORD, en montrant que les policiers bah ils peuvent être gentils avec les immigrés aussi ! Dujardin est présent ça fait plaisir et Kiberlain sert à rien. La réalisation se fait apprécier par moment toutefois la fusillade finale

Mais bon j'ai trouvé ça vain comme film, il n'apportera rien et on l'aura vite oublié. C'était juste histoire de faire un film sur les attentats pour dire qu'il y'a eu un film dessus mais sinon osef.

Je ne pense pas que le film ait eu autre visée que de raconter la traque des terros après le Bataclan. On est sur un film d'enquête à l'état pur. Donc évidemment que les personnages ne vont pas être des éléments à retenir. Je ne trouve pas qu'ils soient pour autant caricaturaux.
Seul point où je peux te rejoindre c'est sur le personnage d'Anaïs mais si les faits montrés à l'écran sont réels encore une fois pas sûr que ce soit si légitime de le critiquer.

Et franchement je pense que Jiménez est au dessus de ce que tu décris. À savoir placer des intrigues pour "prouver que.."
Il se contente de montrer la réalité et pour les gens un minimum intelligents et connectés au réel c'est suffisant (non les policiers sont loin d'être tous des monstres avec les immigrés, non la police n'est pas raciste, oui des gens d'origine étrangère participent à la défense du pays dans ces circonstances).

J'en reviens à 0 Dark Thirty. C'est un film qui a la même approche essentialiste dans son intrigue. Pourtant aujourd'hui il est considéré comme l'un des meilleurs films sur le terrorisme.

Message édité le 07 octobre 2022 à 19:09:03 par carte2visite
Adolf_Un_Mec Adolf_Un_Mec
MP
Niveau 11
07 octobre 2022 à 20:37:48

Le 07 octobre 2022 à 17:41:19 :
L'assaut final omg

Incroyable.
Les tirs de saturation qui durent pendant au moins 2 Minutes :ouch:

+ Lyna Khoudri est absolument incroyable.

Directpino Directpino
MP
Niveau 19
07 octobre 2022 à 21:46:49

Jamais vu un assault aussi bien filmé.

Serval94 Serval94
MP
Niveau 58
07 octobre 2022 à 21:51:50

Petite interview de son réal Cédric Jimenez :

Novembre a d’abord été écrit par le scénariste Olivier Demangel et vous n’êtes arrivé sur le projet que dans un second temps. Comment en avez-vous entendu parler ?

Mon agente m’appelle pour me parler d’un scénario qu’elle a adoré. Je suis un peu réticent parce que, généralement, j’aime bien être à l’origine de mes films. Et là, en plus, elle me dit que ça parle des attentats… L’émotion est encore vive, le respect plus que de mise… J’avais presque peur de lire le scénario. Mais quand j’ai découvert la façon dont Olivier Demangel avait abordé le sujet, son parti pris et la puissance de la narration, il était évident que je devais le faire. Il y avait un énorme respect des victimes, aucune envie de mettre en scène ou de reconstituer les attentats pour en faire un objet cinématographique. Novembre raconte ce qu’on sait moins, la face B de cet événement. C'était un film sur l'enquête, sur ces cinq jours après les attentats, et sur la réaction étatique par rapport à l'un des drames les plus marquants de ces 40 ou 50 dernières années. Ensuite, avec Olivier, nous avons entrepris un travail de réécriture. Je voulais aussi apporter ma vision personnelle au projet. Ce que nous avons continué de creuser est surtout l’élargissement du scope, l’aspect tentaculaire de cette enquête. Car c’est aussi ça qui rend compte de la complexité folle du travail des policiers : trouver des hommes sans rien connaître d’eux dans une métropole comme Paris et sa région, c’est quasiment mission impossible.

C’est la deuxième fois de suite que vous prenez le point de vue des policiers. Même si l’angle est ici bien différent, est-ce que la polémique autour de Bac Nord a changé votre regard sur Novembre ?

Je ne me suis pas posé la question durant le tournage de Novembre, puisque que la polémique sur Bac Nord n'avait pas encore eu lieu. Elle est arrivée juste après. Mais j’ai certainement été encore plus précautionneux au montage. Et puis je me suis évidemment interrogé à la lecture du scénario : « Est-ce que j'ai vraiment envie de refaire un film du point de vue de la police ? » La réponse a été oui, parce que le sujet était trop fort. Bac Nord et Novembre ont été tournés très proches l’un de l’autre, mais ils auraient aussi bien pu sortir à cinq ans d'intervalle. C’est presque un hasard. Quand j’ai rencontré Olivier, personne n'avait encore vu Bac Nord... Quand je suis touché, je suis touché, je ne me demande pas si le film parle de la police ou de l'hôpital. Donc j'y vais avec le ventre, le coeur et la tête. Et je ne me pose pas de questions de politicien mais de réalisateur.

Justement, est-ce que le sujet du film et sa gravité ont pu entrer en contradiction avec vos envies de réalisation ?

Le sujet flottait au-dessus de nous en permanence et il fallait être à son service. C’était très important. Épuisant, aussi. En tout cas sollicitant, parce qu’il peut y avoir une part de frustration là-dedans. On a beau être très humble dans l’approche - l’humilité est aussi le mot d’ordre -, se mettre au service du sujet peut parfois entrer en contradiction avec le travail de réalisateur. On se questionne tout le temps : « Est-ce que j’ai le droit de faire ceci ou cela ? Est-ce que j’ai le mot juste par rapport à la situation ? » Ton plaisir de cinéaste doit rester de côté. Le but est de ne pas être trop didactique et manichéen, en proposant aux spectateurs un film qui va les prendre aux tripes, mais aussi leur poser des questions.

Quelle est la part de fiction dans un film comme celui-ci ?

Il y en a très peu. Enfin, tout dépend ce qu'on entend par fiction. En tout cas, on n'invente rien : on réinterprète certains faits et on les réorganise un petit peu. Une heure quarante, ce n'est pas cinq jours. Il faut contracter, donner des accélérations, transformer un fait en deux, un personnage en deux personnages… La question est : comment mettre la réalité à hauteur de film, sans se noyer dans une somme de faits qui, par définition, ne peuvent pas tenir en une heure quarante ? Alors on adapte, mais on ne ment jamais.

Les policiers savent qu’ils disposent de très peu de temps pour mettre la main sur les terroristes avant qu’ils ne récidivent. À quel point cette urgence aide le film à se placer sur le terrain cinématographique ?

Évidemment, le temps réduit - cette sorte de compte à rebours - est un ressort dramaturgique important, qui a tendance à aider la narration. Mais l’essentiel était à mon avis ailleurs, dans l'histoire de cette témoin, Samia, jouée par Lyna Khoudri. D’un coup, cette femme surgit dans le récit et inverse toutes les tendances : l’enquête se base d’un coup sur une intuition humaine et n’est plus du tout une machine où la procédure prend le dessus. Et cette femme se retrouve face à un choix terrible : il n'y a pas de bonne solution dans sa position, elle sait que sa vie va totalement changer quand elle est confrontée à ces responsabilités qui la dépassent. Sans cette témoin, l'enquête aurait été certainement plus classique et moins cinématographique… même si ce mot est difficile à utiliser pour ce sujet-là.

Il y a, vers la fin du film, une scène d’assaut d’une brutalité folle, qui dure de longues minutes… Qu’est-ce que vous cherchiez à raconter à travers elle ?

Cette scène était impossible à éviter. D’abord parce qu’elle marque la fin de cette enquête, le point d’impact de l’histoire que l’on traite dans le film. Et ensuite, dans la réalité, l’assaut a duré cinq heures. Ce qui assez fou et inhabituel pour des polices d'interventions comme le Raid et le GIGN, qui opèrent généralement sur des temps très courts. Là, ça ne s'est pas passé comme prévu. La pression, la tension, l'obligation de résoudre la situation… Leurs réactions ont certainement été différentes, ils étaient peut-être moins dans la maîtrise qu’habituellement. Ce n’est pas du tout anodin, et je tenais à ce que ça se ressente.

Novembre sort après le verdict du procès. Pur hasard du calendrier ou volonté d’attendre que la justice ait été faite ?

Nous ne nous sommes pas sentis obligés d’attendre que la justice ait rendu son verdict. Le procès est basé sur cinq ans d’enquête et pas sur cinq jours. Ce que notre histoire raconte est quelque part terminé : les deux hommes recherchés ont été retrouvés. Je n’essaie pas d’apporter de réponse supplémentaire et il n’y a pas d’obsession d’en faire un film cathartique. C’est seulement en s’interrogeant sur la façon de traiter le sujet de la manière la plus objective, intelligente et appropriée, que le cheminement intellectuel et artistique mène au film cathartique.

https://www.premiere.fr/Cinema/News-Cinema/Cedric-Jimenez-Le-sujet-de-Novembre-flottait-au-dessus-de-nous-en-permanence--interview

Directpino Directpino
MP
Niveau 19
07 octobre 2022 à 21:56:24

La mort intitule du chien du RAID.
Dégoûté.

Serval94 Serval94
MP
Niveau 58
07 octobre 2022 à 21:58:34

Elle n'était pas inutile, il y a été envoyé pour savoir s'il restait des vivants. Il a été sacrifié, oui, mais sa mort n'a pas été inutile.

Mais c'est effectivement le seul dont la mort m'a attristé dans ce film. :-(

Directpino Directpino
MP
Niveau 19
07 octobre 2022 à 22:08:13

Le 07 octobre 2022 à 21:58:34 :
Elle n'était pas inutile, il y a été envoyé pour savoir s'il restait des vivants. Il a été sacrifié, oui, mais sa mort n'a pas été inutile.

Mais c'est effectivement le seul dont la mort m'a attristé dans ce film. :-(

En même temps c'est la seule mort en dehors des terros ou de l'autre pute de cousine.

Serval94 Serval94
MP
Niveau 58
07 octobre 2022 à 22:10:38

Exact ! Mais je ne regretterai que la sienne. :hap:

Chamd0410 Chamd0410
MP
Niveau 52
07 octobre 2022 à 22:48:11

Le 06 octobre 2022 à 18:18:21 :
Meilleur que Bac Nord.

Ah bah j'ai préféré bac nord

Electric-Sheep Electric-Sheep
MP
Niveau 12
07 octobre 2022 à 23:01:43

Film-dossier sympa, sans plus. Par contre, est-ce que quelqu'un a le nom de la chanson qui passe lors de la première apparition du personnage de Demoustier, quand elle fait son jogging et juste avant le début des attentats ? J'arrive pas à retomber dessus et ça me frustre. :hap:

Message édité le 07 octobre 2022 à 23:03:56 par Electric-Sheep
andrewschulz andrewschulz
MP
Niveau 26
08 octobre 2022 à 01:20:22

J’ai trouvé ça assez clairement en dessous de Bac Nord

Les personnages principaux et les acteurs dans BN sont bien meilleurs (Lellouche et Civil notamment)
Là j’ai trouvé Dujardin-Kimberlain-Demoustier pas au niveau… par contre les personnages secondaires (les rebeus et le renoi :hap: ) très cool. Mention spéciale à l’actrice qui joue Samia.

On s’attache pas aux personnages (à part le perso de Samia au final?). Aucune scène vraiment marquante, qui fait grosse sensation. L’intro du film aurait pu être incroyable (nuit du 13) mais j’ai pas été scotché.
Le fait que le réal n’ait pas écrit le scénario joue peut être. (Sûrement)
Pour un film qui traite d’un tel événement et qui se veut action-thriller, c’est vraiment pas ouf.
La traque en elle même des 2 terroristes est vraiment pas ouf :rire: Pas grand chose à raconter au final. Et puis quand on voit comment la traque se finit déjà qu’ils ont seulement pu les repérer grâce à un témoignage spontané, ils ont même pas été foutus de les arrêter ou les neutraliser (et drôle l’explosif sur la porte qui foire :-( )

Donc pour résumé, Bac Nord: meilleur scénario, meilleurs acteurs, meilleurs persos, plus de scènes marquantes, plus de controverses/risques… ça fait beaucoup
Ce film est très très lisse en fait… Bac Nord ça laissait pas indifférent !

JohnMcCabe JohnMcCabe
MP
Niveau 9
08 octobre 2022 à 13:53:09

Le 07 octobre 2022 à 22:08:13 :

Le 07 octobre 2022 à 21:58:34 :
Elle n'était pas inutile, il y a été envoyé pour savoir s'il restait des vivants. Il a été sacrifié, oui, mais sa mort n'a pas été inutile.

Mais c'est effectivement le seul dont la mort m'a attristé dans ce film. :-(

En même temps c'est la seule mort en dehors des terros ou de l'autre pute de cousine.

Parle bien de ma cousine :(

Pseudo supprimé
Niveau 3
08 octobre 2022 à 14:18:59

Précision, ce n'est pas le cas dans le film, mais Diesel, le chien d'intervention, aurait été tué par erreur par un agent du RAID. Même si on ne sera jamais la vérité à ce sujet.

Message édité le 08 octobre 2022 à 14:21:32 par
Chamd0410 Chamd0410
MP
Niveau 52
08 octobre 2022 à 14:33:47

https://www.noelshack.com/2022-40-6-1665232415-dieseil-officiel-rz.jpg

RIP petit ange

zlhoyr zlhoyr
MP
Niveau 31
08 octobre 2022 à 15:05:44

https://fr.news.yahoo.com/assaut-du-raid-saint-denis-1461234443411510.html
Pour revenir à mon message de mai.

DébutPage précedente
Page suivanteFin
Répondre
Prévisu
?
Victime de harcèlement en ligne : comment réagir ?
La vidéo du moment