Fallout 4 VR
PC
Créer un contenu
Test : Fallout 4 VR : l'immersion charmante et frustrante
PC
Fallout 4
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de [87]
L'avis de [87]
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
22 décembre 2017 à 21:33:00
13/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (23)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
15/20
Tous les prix
Prix Support
4.49€ PC
4.49€ PC
9.90€ PS4
9.90€ ONE
12.15€ PS4
14.66€ ONE
Voir toutes les offres
  • Partager sur :

Après The Elder Scrolls V : Skyrim VR et Doom VFR, Bethesda tire une dernière cartouche en poussant dans le grand bain de la Réalité virtuelle une autre licence phare de son catalogue, et pas des moindres, puisqu'il s'agit de Fallout 4. Disponible en exclusivité sur le HTC Vive, le titre post-apo, identique au jeu d'origine mais amputé de ses DLC, prend-il une nouvelle saveur une fois le casque VR coiffé et surtout, le portage réalisé justifie-t-il l'achat du soft au prix fort ?

Fallout 4 VR : l'immersion charmante et frustrante

Un premier contact inquiétant

Fallout 4 VR : l'immersion charmante et frustrante

Autant le dire tout de suite, lors de notre tout premier contact, Fallout 4 VR nous a fait peur, très peur même. Il ne nous a effectivement pas fallu plus d'une petite minute pour qu'à la création de personnage, nous nous trouvions déjà coincés contre un mur, sortant par la même occasion du décor. Cette impression désagréable a été d'ailleurs largement renforcée par l'ensemble de l'introduction du jeu, qui a le grand malheur de montrer tout ce que le portage a de mauvais sans même donner un bref aperçu de ses qualités qui sont pourtant à venir.

Fallout 4 VR : l'immersion charmante et frustrante

Effectivement, cloisonné dans cet appartement que vous aurez vite fait de quitter avant le largage des bombes, le fait terriblement véridique que le jeu est un simple portage et clairement pas une expérience développée avec la réalité virtuelle en tête saute immédiatement aux yeux. Prenons l'exemple simple des interactions avec le décor. Si vous pensiez singer le geste nécessaire à l'ouverture d'un frigo ou à la prise en main d'une tasse, passez votre chemin, les interactions s'effectuent d'un simple clic et sont donc transparentes pour le joueur, comme si vous aviez votre clavier / pad en main. Si l'on peut certes comprendre que le temps demandé à la modélisation des différents éléments (particulièrement nombreux) de Fallout 4 a demandé un travail titanesque sans apporter de réelles plus-values à l'expérience, inutile de préciser que l’immersion, argument pourtant imparable de la VR et indispensable à l'usage de cette technologie, s'en trouve nettement réduite, à plus forte raison que les développeurs ont jugé malin de ne pas modéliser votre corps ni vos mains, choisissant de les remplacer par la silhouette des contrôleurs du Vive. On peine encore à comprendre comment cette idée a pu être considérée comme viable.

Des erreurs typiques d'un portage pur et dur

Fallout 4 VR : l'immersion charmante et frustrante

L'immersion n'était donc pas bien folle lors de nos premiers instants en jeu et ce ne sont pas les nombreux bugs d'affichage (textures qui sautent, problèmes de collision...) qui sont parvenus à arranger ce ressenti peu après le franchissement de la porte de l'abri 111 et l'arrivée dans l'open-world. Les choses se sont d'ailleurs assez vite aggravées en terme de sensations en raison d'une foule de détails. Concernant les déplacements, pour commencer, deux options s'offrent à vous. La première, que nous vous recommandons chaudement si toutefois vous n'êtes pas trop sensible au Motion Sickness, est le déplacement libre. Avec le trackpad du contrôleur gauche, vous vous déplacez d'avant en arrière et latéralement, tandis que le contrôleur droit permet de diriger l'orientation de votre regard. Une pression plus ou moins élevée sur le pad de déplacement conditionnera la marche ou la course de votre personnage. L'ensemble se révèle assez agréable à l'usage, mais malheureusement, le trackpad étant aussi affecté à la sélection d'objet par menu de transfert, il arrivera bien souvent que vous ouvriez sans le désirer un menu d'inventaire alors que vous vouliez simplement vous déplacer..

Fallout 4 VR : l'immersion charmante et frustrante

De son côté, le déplacement par téléportation est nettement moins réussi. Répondant au traditionnel système de cliquer / pointer vers l'endroit où l'on désire se rendre, ce mode de déplacement est aussi soumis à la consommation de points d'action. Pour rappel, dans Fallout 4 comme dans cette version VR, le fait de sprinter grignote progressivement votre jauge de PA, qui se restaure lorsque vous êtes à l'arrêt ou quand vous adoptez un rythme de marche. Dans le mode de déplacement par téléportation, les mécaniques sont les mêmes : soit vous pointez vers une distance légèrement éloignée de votre personnage et dans ce cas, la jauge de PA est entamée, soit vous pointez directement à vos pieds afin de vous déplacer sans consommer d'énergie. Le problème, lorsque l'on adopte un tel système dans un univers aussi vaste que celui de Fallout 4, c'est de se retrouver en à peine trois déplacements à court d'endurance. Ainsi, on se retrouve très rapidement à se déplacer par petits sauts uniquement rendant l'exploration aussi peu fluide que désagréable.

Trailer de Fallout 4 VR

Chargement de la vidéo Fallout 4 trailer
Fallout 4 VR : l'immersion charmante et frustrante

Autre énorme point négatif : la navigation dans l'interface, tout simplement ratée pour ne pas dire exaspérante. Si vous avez joué à Fallout 4, ce qui est probablement le cas, vous savez sans doute que l'ergonomie du Pip-Boy est largement perfectible et le passage à la réalité virtuelle n'a clairement pas arrangé les choses. Pour afficher votre interface, vous devez porter votre poignet devant votre regard, ce qui a pour conséquence de grossir le Pip-Boy afin que vous puissiez en consulter les différents onglets. La navigation d'un menu à l'autre ou le défilement sur une liste d'objets étant attribué au trackpad, attendez-vous à enchaîner les ratés lors du passage d'une section à une autre, la sensibilité étant totalement aléatoire et la navigation franchement erratique. C'est bien simple, si certes, il existe un menu radial pour sélectionner rapidement les armes favorites, chaque autre customisation du personnage implique de passer par le Pip-Boy et cette seule perspective devient rapidement démotivante en raison de la grande imprécision des contrôles. Notez d'ailleurs que le Pip-Boy ne passe plus le jeu en pause et donc, vos ennemis ont tout loisir de vous avoiner pendant que vous cherchez désespérément à trouver une nouvelle arme, par exemple. Pas pratique pour un sou, surtout pour un jeu qui a été justement conçu pour pouvoir être mis en pause lors des affrontements.

Fallout 4 VR : l'immersion charmante et frustrante

En somme vous l'aurez compris, Fallout 4 est techniquement peu adapté à la VR d'un point de vue technique et, n'ayant clairement pas été développé à l'origine dans cette optique, présente les nombreux défauts que connaissent les portages purs et durs. Cependant, en dépit de certains aspects franchement désespérants, Fallout 4 VR n'est pas un échec cuisant et peut s'avérer un achat à considérer à certains égards.

Le Commonwealth, impressionnant comme jamais auparavant

Nous l'avons évoqué plus haut, Fallout 4 VR inclut le contenu du jeu original, sans les DLC. Si nous ne reviendrons pas sur les faiblesses de la sortie d'origine qui, elles, ne changent pas, nous pouvons en revanche évoquer ses points forts qui se trouvent accentués par le prisme de la VR.

Fallout 4 VR : l'immersion charmante et frustrante

En premier lieu, l'univers de Fallout 4 est incontestablement sa plus grande réussite. Et autant dire que de se balader en VR dans les rues dévastées de Boston ou dans la nature ravagée du Commonwealth est tout simplement grisant. Réalité virtuelle oblige, ce sont tous les bâtiments du jeu qui sont remis en perspective et qui écrasent littéralement le joueur sous le poids de leurs proportions. Massif, inquiétant et franchement beau - très beau, même -, le monde de Fallout 4 trouve une toute nouvelle saveur sur HTC Vive, qui a les reins assez solides pour rendre justice à la beauté des environnements. La qualité de la direction artistique est préservée, et même sublimée par la réalité virtuelle, permettant de redécouvrir comme jamais les charmes apocalyptiques du monde façonné par les artistes de Bethesda. On ne vous cachera pas que les sensations à l'arrivée aux abords de Diamond City nous ont fait un sacré effet, tout comme le fait d'apercevoir au loin, sous la lumière d'un projecteur, un groupe de pillards dont on ne sait pas s'il faudra les attaquer ou non. Le portage visuel est donc réussi, surtout lorsque l'on connaît les proportions assez gigantesques de la bête. Bref, l'exploration, composante charnière de Fallout 4, est ici sublimée et c'est avec énormément de plaisir que l'on part sans même s'en rendre compte explorer chaque recoin d'une carte que nous pensions connaître par cœur.

Une adaptation réussie des combats

Fallout 4 VR : l'immersion charmante et frustrante

Les vétérans n'ont pas manqué de le déplorer, Fallout 4 a davantage amorcé un virage FPS que RPG et nous nous demandions de quelle manière le système de combat allait être traduit sur le Vive. De ce point de vue, le jeu fonctionne très bien. Les gunfights sont aujourd'hui plus nerveux et intuitifs que jamais, si tant est que vous ayez bien paramétré votre menu radial d'armes favorites, qui reste toutefois imprécis lui aussi. Sans égaler ce que l'on a pu voir sur un Robo Recall ou un Arktika.1, la précision des armes n'est pas à déplorer et le feeling de la plupart d'entre elles est assez plaisant. En revanche, nous ne pourrons que regretter que les armes à deux mains (jusqu'au Fat-Man) ne soient tenues qu'en main droite sans pour autant s'assortir de contrainte de poids. Un coup supplémentaire porté à l'immersion, en somme, lorsque vous voyez votre minigun flotter dans les airs et que vous pouvez le secouer comme une plume sans broncher.

Le SVAV de son côté fonctionne également plutôt bien puisqu'il suffit simplement de viser à la main les endroits que vous désirez truffer de plomb et non pas vous contenter de naviguer au pad entre les différentes portions du corps de vos ennemis. Notez d'ailleurs que si ces derniers arrivent au corps à corps, il sera possible de leur donner des coups de crosse, donnant des sensations très satisfaisantes au cours des affrontements.

Fallout 4 VR : l'immersion charmante et frustrante

Il est donc finalement difficile d'être totalement sourd aux arguments en faveur de ce portage qui cependant est tout juste passable à bien des égards. Il faut ainsi se poser la question de savoir si vous êtes prêt à investir 60€ pour un jeu que vous connaissez sans doute déjà par cœur, qui n'est pas assorti de ses DLC (dont certains valent pourtant le détour) et qui propose énormément de défauts propres à nuire à l'immersion. Toutefois, si la perspective de découvrir ou de redécouvrir le Commonwealth qui se présente, reconnaissons-le, sous son jour le plus impressionnant, et que l'envie de vous relancer dans une aventure extrêmement riche en contenu vous intéresse, Fallout 4VR est une option à considérer, puisqu'il s'impose comme le jeu VR le plus complet à ce jour.

Les notes
+Points positifs
  • La sensation de redécouvrir le Commonwealth
  • Fallout 4 est plus immersif que jamais
  • Plutôt joli compte tenu de la taille du portage
  • Combats plutôt bien pensés pour la VR
-Points négatifs
  • Navigation dans l'interface cauchemardesque
  • Déplacements libres peu intuitifs, téléportation ratée
  • Des bugs un peu partout
  • Un vrai manque d'adaptation à la réalité virtuelle
  • Très gourmand en ressources
  • Interactions extrêmement limitées avec l'environnement
Difficile de passer outre les nombreux défauts que cumule Fallout 4 VR, qui résonne plus que jamais comme un portage bête et méchant d'un jeu immense au coeur d'une technologie qui demande du temps et de la flexibilité pour être pertinente. Navigation dans l'inventaire catastrophique, bugs trop nombreux et déplacements modérément intuitifs sont autant d'écueils qui amputent Fallout 4 VR d'une bonne partie de sa saveur, d'autant que le titre est facturé 60€ sans DLC. Cependant, il n'est pas aisé de résister au charme de l'exploration du Commonwealth en réalité virtuelle et de ne pas se laisser griser par la nervosité des combats. Boston et ses environs n'ont jamais paru aussi immersif et impressionnant qu'à travers le Vive qui redonne ses lettres de noblesses au terme d'exploration. A vous de voir si vous serez capable d'excuser les erreurs très handicapantes de cette mouture qui aurait gagnée à être mieux adaptée à la réalité virtuelle.
Profil de [87]
L'avis de [87]
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
22 décembre 2017 à 21:33:00
13/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (23)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
15/20
Tous les prix
Prix Support
4.49€ PC
4.49€ PC
9.90€ PS4
9.90€ ONE
12.15€ PS4
14.66€ ONE
Voir toutes les offres
Mis à jour le 29/12/2017
Réalité virtuelle PC FPS RPG Bethesda Softworks Futuriste Post-apocalyptique
DERNIERS APERÇUS
  • Aperçu : The Lord of The Rings Living Card Game : Le jeu de cartes qui favorise le solo
    PC - MAC - IOS - ANDROID
  • Aperçu : Compound, un FPS indépendant en VR sur PC
    PC
  • Aperçu : Pac-Man Championship Edition 2 Plus : on a testé le mode coop, et c'est fun ! sur Switch
    SWITCH
Derniers aperçus
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Dragon Ball FighterZ
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live
  • Monster Hunter World
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live
  • Far Cry 5
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live