Menu
Resident Evil 4
  • Tout support
  • PC
  • PS4
  • Switch
  • ONE
  • WiiU
  • PS3
  • 360
  • Wii
  • NGC
  • PS2
Forum
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
EtoileAbonnementRSS
jeuxvideo.com  /  Resident Evil 4  /  Tous les forums  /  Forum Resident Evil 4  / 

Topic [Parodie] Leon le flemmard...

Sujet : [Parodie] Leon le flemmard...

Page suivanteFin
Kidmicro
Kidmicro
MP
21 novembre 2008 à 19:34:52

Bon, ben, puisque pour participer au concours de parodie il faut avoir au préalable écrit une parodie, je m'y colle...

Cela dit, c'est p'têt la plus courte parodie du forum jusqu'à maintenant !

Premier chat pitre :-p

C'est l'histoire de Léon qui s'est fait envoyé en Espagne histoire de récupérer la chieuse du président qui a eu la géniale idée de se faire kidnapper par une bande d'allumés du parasite. Au début il était pas emballé du tout par cette mission, mais quand il a su que le président voulait connaitre le nom du crétin qui s'est amusé à péter tous les vases de la maison blanche à coup de couteau, cette mission lui parut subitement beaucoup plus intéressante.

Arrivé sur les lieux, Léon fit un peu de repérage et examina de loin le village qu'on lui avait indiqué grâce ses jumelles de chez optic 2000.

- P'tain ! S'exclama notre héros. C'est quoi ce village de bouseux ?! Pas moyen que j'aille là-bas, c'est tout pourri et j'vais me dégueulasser mon super blouson en cuir tout neuf !
- Ben, t'as pas trop le choix ! Fit l'un des deux flics qui l'accompagnaient. Faut bien que t'ailles collecter des infos.
- Ouais bah non ! J'ai pas envie, et dis à ton pote d'arrêter de vouloir me revendre du tabac illégal sinon j'vais finir par lui en acheter...
-Et que comptes-tu faire alors pour remplir ta mission si tu vas pas voir au village, amigo ?
-Ben, c'est simple... Fit notre héros en sortant une carte des environs. Pourquoi qu'on commencerait pas les recherches par cette île marquée "Résidence privée d'Osmund Saddler, chef des illuminados et des plagas, il est interdit d'y pénétrer car il prépare son plan de domination du monde, sous peine d'être jeté en cellule en compagnie d'Ashley Grahams, la fille du président amerloque qui a été kidnappée... et croyez nous, ça n'a rien d'agréable !" ?!
-Ben... Si tu penses pouvoir y arriver tout seul, tu as notre soutien en tout cas !
-Comment ça tout seul ? Vous êtes là pour m'accompagner et chanter autour d'un feu de camp, non ?
-Heu... oui mais non, on a d'autres projets de prévu en fait.

Sur ces mots, les deux flics sortirent précipitement de la voiture, le premier couru au village pour sauter dans le barbecue local et le second alla faire un petit plongeon dans la gueule du poisson géant qui squattait le lac du coin.

-Bon, ben.... po grave ! Fit notre héros avec une classe extraordinaire. Heureusement que j'ai fait les courses avant de venir, c'est fou ce qu'on peut trouver dans les vases de la maison blanche !

Sur ce, il sortit sa chicago typewriter et son lance-roquette infini du coffre de la voiture et nagea directement jusqu'à l'île. Là, il fit tout péter en se marrant comme un tordu avant de finir par retrouver Ashley qu'il fit exploser à son tour car elle est vraiment trop saoulante et envoya ensuite un mot d'excuse au président... Il voulu suivre Ada qui passait dans le coin mais comme la garce courait vachement vite, il dut se résigner et rentra tristement chez lui en pleurnichant car Ada est quand même bien roulée et qu'il a pas pu se la serrer... Ce qui est très triste quand même !

Fin

All-Starr-2010
All-Starr-2010
MP
21 novembre 2008 à 19:38:06

kidmicro :d) c'est pas court ça :-p mais sinon super ta parodie :)

lucas123456789
lucas123456789
MP
21 novembre 2008 à 19:52:18

Exellent, mais c'est trop court!

L-Lawliet-
L-Lawliet-
MP
21 novembre 2008 à 20:50:40

super génial, je ma suis vraiment marré, pour l'indication de l'île. :rire:

Kidmicro
Kidmicro
MP
21 novembre 2008 à 21:37:31

D'un magistral coup de pied, Léon fit voler la pancarte...

-P'tain, qui est le blaireau qui s'est amusé à planter un panneau avec marqué "FIN" dessus ?! :question:

A ce moment, un villageois passa avec un tas de pancartes sous le bras et un pot de peinture dans la main... Leon eu juste le temps de croiser son regard avant de lui envoyer une roquette entre les deux fesses.
Là-dessus, une grande lumière blanche apparue devant notre héros (qui se demandait un peu ce qu'il se passait) et un homme en noir en sorti, il était tout de noir vétu, costume noir, cravate noire, chaussures noires, chaussettes noires, lunettes noires, pantalon noir et chemise blanche (sa chemise noire étant au pressing) au passage, c'était aussi un noir (comme ça, je passe pas pour un raciste ! ^^)
- Hé ?! demanda Léon. Homme noir vêtu tout de noir sauf de la chemise, que viens-tu faire ici et c'est quoi cette lumière bizarre ?
- Je viens d'emprunter une machine à voyager dans le temps, répondit l'homme noir vêtu tout de noir sauf de la chemise, je suis envoyé par le président dézétazuni pour remettre l'histoire dans le bon ordre...
- Hein ? :(
- ... Bref, le président souhaiterait que sa fille lui soit ramenée vivante (et en un seul morceau, de préférence) il semblerait aussi que l'histoire soit trop courte et qu'il faille la rallonger de manière à plaire davantage aux lecteurs !
- Hein ?!? :ouch2:
- Au passage, je viens aussi pour résoudre le mystère des vases cassés de la maison blanche car la piste m'a amené directement à vous, Mr Scott Kennedy.
- Hein ?!?!?!? :ouch:
-Vous saviez que vous avez un joli profil sur les écrans de surveillance ?

Sur ce, Léon suivit le noir tout en noir (sauf de la chemise) et traversa la lumière, il se retrouva alors pile devant la première maison du village... Au passage, il s'était fait confisquer ses armes, ceci afin de rembourser les vases cassés, et se retrouve maintenant avec son petit flingue de départ tout pourri et un spray.

- P'tain de.... !!!
Subitement, on entendit fortement une musique avec des paroles du genre "Nouma nouma yé" et "dragosta din tei" résonner dans l'air... Ce qui ne manqua pas de faire sursauter Leon.
- J'devrais vraiment changer de sonnerie pour mon portable, ça devient urgent, là ! Dit-il en décrochant...
- Allo Léon ? C'est Hunnigan, tout va bien ?
- T'appelles juste pour demander ça, grosse truie à lunette ? Qu'est ce que tu veux ?
- Au cas où ça n'irait pas, je vous envoie un manuel du jeu des fois que ça puisse vous aider...
- Heeeeu... ouais, si tu veux, et tu fais comment pour m'envoyer ça ?!
- Comme ça, tout bêtement ! Pouf ! Le manuel apparut dans la poche de Léon.
- Hein ?! O_O

Après ce petit moment d'étonnement, Léon se décida à avancer vers la maison, histoire que l'histoire puisse finalement démarrer. En entrant, il entendit des toussotements.
- Mon dieu, il y a quelqu'un qui tousse ici !! Pensa Léon en sortant illico son petit flingue tout pourri.
A peine entrait-il dans la salle à manger qu'il vit une personne en train de s'occuper du feu de la cheminée... Ni une ni deux, notre héros fit un salto avant suivi d'une roulade avant de traverser la fenêtre avec fracas.
Le villageois se retourna alors et fut étonné de ne voir personne, il remarqua ensuite la fenêtre brisée par laquelle Léon passa de nouveau, histoire de revenir dans la maison après avoir cassé une caisse dans laquelle se trouvait deux clous rouillés.
- Salut m'sieu, fit Leon en montrant une photo, t'aurais pas vu une blondasse kidnappée par une secte bizarre ?
- Non, répondit le villageois.
- Ah bon, tant pis alors !
Leon flinga alors le villageois sans aucun remord, après que celui-ci lui ai gentiment proposé un morceau de tarte à l'herbe verte et rouge...

Bon ben sur ce, fit notre héros, je m'en vais me taper une petite sieste dans le plumard de ce bouseux (qui n'est pas un zombie, cela dit en passant !) le temps que l'auteur de cette histoire débile puisse trouver l'inspiration pour la suite... :sleep:

L-Lawliet-
L-Lawliet-
MP
21 novembre 2008 à 21:45:03

vraimet cool ^^
c'est la seul paro qui me fait vraiment rire :-)))
continue dans cet esprit là :oui:

:ok:

All-Starr-2010
All-Starr-2010
MP
22 novembre 2008 à 13:12:41

super parodie
marrante , pas de fautes et pas trop d'insulte :content:
kidmicro :d) continue ta parodie :p)

8Loc
8Loc
MP
22 novembre 2008 à 13:22:40

continue comme ça c'est trop cool :-)

Kidmicro
Kidmicro
MP
22 novembre 2008 à 16:53:21

Leon se réveilla au bout d'un petit moment et se rendit compte qu'il n'y avait pas de lit chez le bouseux, à la place il y avait juste un vieux tas d'ossement...

-J'me disais bien qu'il faisait un peu mal au cul, ce plumard ! Fit-il en retirant un os de sa partie sensible.

A peine eut-il le temps de se plaindre qu'un petit groupe de villageois débarqua d'on ne sait pas trop où et encercla la maison.

-Ouvre la porte, Pedro, fit l'un d'eux, on veut goûter ta super tarte aux herbes, il parait qu'elle est aussi bonne que ta femme !!

Notre héros fut légèrement désappointé mais trouva rapidement une solution : il sauta à travers la fenêtre de l'étage et remarqua aussitôt après que, comme il se trouvait à l'étage, ça faisait un peu haut et qu'il allait surement se boiter la tronche au sol.
- Damned ! Fit Léon un peu avant que sa face vint douloureusement embrasser la terre accueillante mais ô combien rocailleuse de l'Espagne.
L'un des villageois ayant assisté à la scène mourru d'une violente crise de rire tandis que les autres se demandaient si Léon ne s'était pas blessé en tombant de la sorte.
- Tout va bien m'sieu ? Vous voulez qu'on vous aide ?
- Yaaaah !!! Ne m'approchez pas sinon j'vous tue jusqu'à ce que vous soyez morts ! Fit Léon, légèrement sonné.
- Hein ?! Mais on veut juste vous aider, vous avez l'air un peu amoché après cette stupide chute, tenez, j'ai des bandages et...
- N'est stupide que la stupidité !!! Hurla Léon avant d'envoyer un bon coup de pied dans la tronche du premier villageois et vider son chargeur sur les autres...
Sur ce, il se rendit compte qu'il n'avait plus de munitions, mais comme on est dans un jeu-vidéo et que l'auteur de cette histoire n'a pas envier de se fouler, il se baissa et trouva justement une boite pleine de balles de 9mm juste à ses pieds.
Subitement, un son effroyable apparenté au cri du zorglub en pleine période de rut se fit entendre... Après avoir sursauté, Léon se dit qu'il devrait choisir une sonnerie un peu plus calme pour son portable.
- Léon ? C'est encore Hunnigan...
- Nan, sérieux ?
- Oui, sérieux !
- Et donc, qu'y a t-il ?
- J'appellais juste pour savoir si tout allait bien. Tout est ok ?
- Nan, ça va pas bien du tout, je me suis fait agresser sauvagement par des autochtones que j'ai du abattre, y avait même pas de lit chez l'un d'eux, j'ai épuisé mes munitions mais j'en ai retrouvé juste après à mes pieds, il pleut pas mais presque et en plus j'ai oublié mon peigne à la maison.
- Ok, bon travail, continuez comme ça !

Et Léon continua donc son chemin... Au passage il fut obligé d'abattre deux corbeaux qui croassaient en le regardant d'un air moqueur, juste après il tomba nez-à-truffe avec un chien dont la patte était coincé dans un piège à loup... Après une bonne heure de réflexion intensive, Leon tenta d'aider l'animal mais se retrouva lui même bêtement coincé tandis que le chien s'éloignait en éclatant de rire... Peu après, notre héros remarqua que quelqu'un avait tendu une ficelle relié à des explosifs attachés sur un arbre, il se demanda alors si... mais Boum !!! Enfin, après quelques autres petites péripéties de ce genre, il parvint enfin à l'entrée du village.

-Hum ! Ils ont l'air nombreux, se dit-il, je pense que je ferais mieux d'y aller en finesse...

Sitôt dit sitôt fait, il se rua au centre du village et tira sur tout ce qui bougeait, surtout les poules car elles avaient vraiment l'air sournoises. Il fut bientôt encerclé par des villageois qui voulaient lui demander l'heure (les salauds !) avant de se ruer dans une maison qui semblait vide... Il se barricada aussitôt à l'intérieur et observa les villageois qui commençaient alors à comploter dans leur coin...
- T'as vu, fit l'un d'eux, j'ai prit un peu de poids ces derniers temps...
- Ouais, c'est surement à cause de ta femme, lui répondit un autre, il fallait p'têt pas la bouffer comme ça.
- Ben ouais mais bon, tu la connais, elle est à croquer !
Léon fut tellement consterné par cette blague pourrie qu'il ne remarqua pas tout de suite le bruit d'une tronçonneuse qui s'approchait de plus en plus... Lorsqu'il s'en rendit compte, il était déja trop tard, le fou-furieux avec son sac à patate sur la tête venait de défoncer la porte...
- Raaaaaah !!! Je suis le docteur Salvador, je suis un spécialiste en amputations diverses et surtout pour guérir les maux de tête... Yahahahaha !!!
- Et tu l'as eu où ton diplôme ?
- Dans ton cul ! Yahahahaha !!!
Devant l'incrédulité de notre héros, le docteur fou se fit un devoir de lui faire une démonstration de ses talents en décapitant les villageois alentours, histoire de montrer à quel point il aimait son art.
- Ah ouais, fit Léon, elle coupe vachement bien cette tronçonneuse !
- N'est ce pas ?! Et encore, je m'en sers également pour les opérations de chirurgie esthétique, d'ailleurs les soeurs Bella sont mes clientes favorites, si vous les croisez un jour vous verrez que leur beauté est à couper le souffle ! Yahahahaha !!!
- Je suis curieux de voir ça !
- Ben tiens, tant qu'on y est, j'vous fais une p'tite coupe de cheveux ? Vu que vous êtes nouveau, j'peux vous faire un prix d'ami !
- Pourquoi pas ? Puisque c'est proposé si gentiment, vous pouvez me faire une coupe bien dégagée vers la nuque ?
- C'est comme si c'était fait !!! Yahahah...

"DONG !" Sonna la cloche de l'église des environs, interrompant brutalement le docteur juste avant qu'il ne puisse se mettre au boulot.
- Ah Merde ! C'est déja l'heure !... Faut que j'y aille, désolé !
- Hein ? Mais ?!... Et ma coupe ?
- Désolé, je fais pas les heures sup', mon contrat de travail me l'interdit, une prochaine fois peut-être.
- J'espère qu'on se reverra rapidement !
- Moi aussi, à plus !

Et tandis que la cloche continuait de sonner, le docteur s'éloignait tristement, laissant notre Léon tout seul au beau milieu du village déserté.

- P'tain les enfoirés ! J'suis sur qu'il y a une fête dans le coin et que personne ne va m'inviter... Tiens, pour la peine, j'vais aller piller les maisons en attendant que l'auteur fasse le prochain chapitre de cette stupide histoire !... Nyark !

All-Starr-2010
All-Starr-2010
MP
22 novembre 2008 à 17:45:53

:bravo: :bravo: :bravo: :bravo: :bravo: :bravo: :bravo: :bravo: :bravo: :bravo:

lucas123456789
lucas123456789
MP
22 novembre 2008 à 21:19:25

EXELLENT!!!!!!!!!!!!!!!!!

All-Starr-2010
All-Starr-2010
MP
22 novembre 2008 à 21:24:12

kidmicro =) t'as eu de du sucées :content:

twilight222
twilight222
MP
23 novembre 2008 à 06:30:27

serieux vrm une goude histoire je tripe dessus jattend la suite men bravo

Kidmicro
Kidmicro
MP
23 novembre 2008 à 12:24:44

Hu ! Hu ! Merci ! Bon ben, puisque ça vous plait, autant continuer encore un petit peu ! :-p

Chapitre truc :

S'il y a bien une chose que Léon adore, c'est bien son couteau, celui-là même qui lui sauva la vie lorsqu'il n'arrivai pas à ouvrir sa boite de ravioli, cet instrument magique lui permettant d'ouvrir toutes les boites en bois et autres tonneaux qui peuvent croiser le chemin de notre héros... Et surtout de péter des vases (car Léon est un fervent adepte du "pétage de vase" c'est d'ailleurs pour ça qu'il n'y a aucune poterie en bon état chez lui) ce couteau si cher à son coeur, car offert par son ami Krauser (wahou la rime, hé !^^) avec qui il a tailladé joyeusement du zombie belliqueux et visqueux par le passé.

Ce village de bouseux était rempli de caisses et autres trucs du genre que Léon se fit une joie de défoncer... D'ailleurs il ne se demanda pas une seule fois pourquoi est ce qu'il trouvait plein de munitions chez les villageois alors qu'aucun d'eux ne s'en est servi... Ni même pour le fusil à pompe en guise de tableau (les goûts des bouseux... on va pas discuter, hein ?!) il se posa encore moins de question à propos des cultures d'herbes vertes, jaunes et rouges pour se rouler de gros... hum... bandages !
Il ne se posa même pas de question non plus en trouvant un message d'un certain Bittonez, apparement le chef du vilage, qui disait un truc du genre "Léon, si tu lis ce message, ne va surtout pas à tel endroit (indiqué sur le plan ci-joint) pour essayer de retrouver cette personne que nous avons fait prisonnier, bisoux."
-Cela tombe bien, se dit Léon, j'ai rien de mieux à faire !

Et il se mit donc en route, traversant une ferme dans laquelle il flingua tout ce qui bougeait, les paysans, les vaches, les poules, les chiens, les médaillons bleus (oui, ça parait pas, mais c'est vachement louche, un médaillon bleu qui pend comme ça, mine de rien !) jusqu'à trouver une bande de paysans faisant une partie de pétanque avec un rocher de cinq mètres de diamètre qui dévalait la pente en direction de Léon qui semblait être désigné d'office comme le cochonnet.
- Tiens, je serais bien partant pour un petit jogging ! Se dit alors notre héros qui se mit aussitôt à courir histoire de pas finir légèrement plus mince qu'avant, genre tout plat quoi !
Il courut ainsi jusqu'à trouver abri dans un petit tunnel occupé par quelques cousins de Batman et au bout duquel il trouva une vieille maison autour de laquelle certain bouseux semblaient jouer avec des pétards qui avaient plutot l'air de bâton de dynamite... L'un d'eux aperçu justement Léon et envoya un explosif dans le but de mettre notre héros en charpie, mais c'était sans compter sur les réflexes de celui-ci qui esquiva magistralement en sautant directement sur un piège à loup et aussi le fait que le paysan avait légèrement oublié qu'il fallait aussi allumer là mèche avant d'envoyer le bâton de dynamite (ahlala !... Ces paysans...) ce dont notre héros profita pour se redresser, prendre et allumer le bâton pour le fourrer dans le froc du bouseux distrait... Histoire de lui déboucher la tuyauterie un bon coup !
Une fois tout ceci résolu, notre héros avança vers la maison du fond dans laquelle semblait résonner d'étranges bruits, comme si quelqu'un était attaché et enfermé dans une armoire et tapait de toutes ses forces pour essayer de s'en sortir... A mesure que Léon avançait, le bruit se faisait de plus en plus proche, jusqu'à ce que finalement...
-Oh mon dieu !! Une armoire qui bouge !!! Hurla Léon qui vida intégralement son chargeur sur la chose.
Soit Léon était super nul au tir, soit l'armoire était vachement solide car l'homme attaché qui se trouvait dedans semblait encore en vie... pour l'instant. "Qui êtes vous ?" Demanda Léon, mais l'homme ne répondit point.
- D'où venez vous ? Pourquoi étiez vous enfermé dans cette armoire ?
- ...
- Qui vous a attaché de la sorte ? Dans quel but ?
- ...
- Avez vous vu une fille, petite, cheveux noirs et courts et... Non, je confonds, je veux dire une blondasse kidnappée par une secte ?
- ...
- Vous êtes pas très coopératif, vous savez !
- ...
- Dîtes au moins quelque chose !
- ...
- Si vous le prenez comme ça, moi je vous laisse comme ça, attaché avec ce baillon sur la bouche.
- ... :hum:

Subitement, Léon eu un éclair de génie et se dit alors que ça serait probablement plus pratique de parler pour cet homme s'il n'avait pas ce morceau de scotch sur la bouche, d'un geste vif il lui ôta en même temps que sa moustache naissante.
- Aïeeeeuh !! P'tain t'es con, ça fait super mal !!
- Désolé, bon tu peux répondre à mes questions maintenant ?
- D'accord, mais j'ai une autre question importante avant...
- Oui ?
- T'as une clope ?
- Non !
- Des chewing-gums ?
- Non plus, mais si tu veux, j'ai des herbes vertes, jaunes et rouges...
- Ouais ! Fais péter !!

Léon et le mec se roulèrent alors des gros joints qu'ils se fumèrent allègrement sans préter attention aux villageois qui veanient de faire leurs entrée, accompagnés d'un grand barbu qui n'avait pas l'air commode...
- Tiens ?! Fit Léon. On vient enfin de retrouver Ben Laden ! Mouarf ! XD
- Ah ah ah, t'es trop con, lui répondit son nouveau pote, c'est pas Ben Laden, c'est le big cheese !
- Le big cheese ?! Alors pour moi ce sera un menu XL chicken-toast avec une deuxième grande frite, svp ! XD
- Je suis pas Ben Laden ni un big cheese, je m'appelle Bittonez... Sinon, c'est sur place ou à emporter ? Demanda le grand barbu.
- A emporter sur place, tiens !!! :rire:

Sur ces derniers mots, Léon s'élança pour placer un magnifique coup de pied dans la tronche du barbu mais loupa son coup comme une grosse buse et glissa pour ensuite s'écrouler sur son pote en détruisant l'armoire au passage (ce qui signifie alors que l'armoire n'était finalement pas très solide et que Léon était super-nul au tir !)
Sur le coup, Léon se dit qu'il serait sympa de s'évanouir pour faire une petite sieste sur son pote, le temps que l'auteur fasse la suite de cette histoire à la con !

8Loc
8Loc
MP
23 novembre 2008 à 15:23:17

T'es trop fort !
Tu devrais en faire un livre !

All-Starr-2010
All-Starr-2010
MP
23 novembre 2008 à 15:30:59

:bravo: :bravo: :bravo: :bravo: :bravo: :bravo: :bravo: :bravo: :bravo: :bravo:

Dam979
Dam979
MP
23 novembre 2008 à 18:09:09

trop cool ta parodie XD

twilight222
twilight222
MP
23 novembre 2008 à 18:19:13

jai une question est ce que tu va faire cette parodie jusqua la fin du jeu sa serais trop nice pi mouer je tencourage a continuer

Kidmicro
Kidmicro
MP
24 novembre 2008 à 22:44:18

Hu ! Hu ! J'ignore encore moi-même jusqu'où cette parodie va continuer, cela dépendra surement de l'inspiration du moment...

Mais bon, tant que ça vous plait et que ça m'amuse de l'écrire, continuons donc !... ^^

Durant sa courte sieste, Léon cru rêver d'un mec en capuche bizarre (le mec, pas la capuche !) qui lui racontait des conneries à propos d'un soi-disant pouvoir et qui semblait lui enfoncer un truc louche dans le fion... A son réveil, notre héros s'aperçut alors qu'il était enfermé dans une petite pièce et attaché en compagnie de son pote trouvé dans l'armoire...
- Hé ! Tu dors ?
- Ouais, et toi ?
- P'tain, J'ai la tronche en vrac, le cerveau comme du flan, une haleine de chacal et en plus j'ai le cul qui gratte ! C'est bien la dernière fois que je fume n'importe quoi avec n'importe qui ! Tiens au fait, pendant que j'y suis, c'est quoi ton nom ?
- Je m'appelle Luis Sera, j'étais un ancien flic et j'ai travaillé pour...
- J'm'en fous de ça, je voulais juste savoir ton nom ! Quant à moi c'est Léon Scott Kennedy, j'ai été policier à Racoon city durant une journée et...
- Je m'en fous de ton histoire, en plus je t'ai même pas demandé ton nom ! Trouve plutôt un moyen de nous sortir de cette galère !
- Tiens, je croyais qu'on était dans une maison.
- T'es juste con ou bien tu le fais exprès ?
- Les deux, mon général !
Pendant qu'ils discutaient gentiment au sujet du faible nombre de neurones présent dans la tête à Léon, ils ne remarquèrent pas le villageois qui s'approchait en tenant une grande hache qu'il comptait abattre sur leurs tronches... Ils le remarquèrent enfin quand il leva sa hache au dessus de leurs têtes, mais juste au dernier moment Léon eu une idée.
- Tiens toi prêt, agis dès que je te donne le signal...
- Hein ?! Faire quoi ? Quel signal ? Qu'est ce que... ?!
- Maintenant !!!...
Leon se pencha alors en avant pour esquiver la hache mais en faisant cela il tira son pote en arrière... Une gerbe de sang gicla et le bras de Luis fut subitement indépendant du reste de son corps....
- Aaaaaaaaargh !!! Mais quel Blaireau, tu pouvais pas t'expliquer mieux que ça ?! Regarde ça, une chemise toute neuve de foutue et j'ai un bras en moins maintenant... Ah bravo, vraiment !...
- Désolé, ce fut dans le feu de l'action... Mais c'est pas grave, on va recommencer... Tiens toi prêt avec ta hache Pedro !
- Ok m'sieu ! Répondit le villageois.
- Allez c'est partit, on recommence... Maintenant !!!
- Mais attend, je...
Shlac !!! Le deuxième bras de Luis alla rejoindre le premier dans une gerbe de sang tout aussi artistique...
- Désolé messieurs, c'est qu'avec les deux yeux en moins, il m'est difficile de viser juste. Fit le villageois pour tenter de calmer Luis qui était en train de découvrir les joies d'être manchot.
- P'tain, quelle paire de blaireaux !! Sans mes deux bras, comment j'vais pouvoir me masturber maintenant ?!
- Bah, on s'en fiche pour l'instant ! Regarde, j'suis libre maintenant, ton sacrifice n'aura pas été inutile !
- Tu vas voir si c'est inutile, tiens !!
Luis voulu mettre un bon crochet du droit dans la tronche à Léon pour se venger mais il oublia qu'il n'était pas encore habitué au fait qu'il n'avait plus de bras, ce qui rendait les choses légèrement emmerdantes, mais follement drôles en même temps pour Léon et le villageois.
- Ha ! Ha ! Ha ! Pas de bras, pas de chocolat ! Se moqua Léon.
Par dépit et pour se venger, Luis donna alors un coup de pied dans la jambe du villageois qui trébucha à cause de la douleur, se péta le cou et mourrut sur le coup. Pour se faire pardonner de sa bétise, Léon utilisa son spray pour recoller les deux bras de Luis (ben oui, c'est vachement efficaces, les sprays !) qui ne trouva rien de mieux à faire que de s'en aller en laissant notre héros tout seul...
Subitement, de grandes vibrations se firent sentir, on aurait pu croire à un tremblement de terre tellement elles étaient puissantes et Léon avait même du mal à rester debout, il sortit alors son portable en se disant que le mode vibreur était peut être réglé un peu fort.
- Coucou Léon ! Devinez qui c'est ?
- Heeeeuuuu... Une grosse truie à lunettes ?
- Gagné, c'est bien moi,Hunnigan, félicitations !
- Cool ! Sinon, à part ça ? Quoi de neuf ?
- Ben, rien, on se fait toujours autant chier au bureau, nan en fait j'appelle surtout pour que ce soit vous qui me donniez des nouvelles.
- Et, à tout hasard, tu pourrais pas plutôt attendre que ce soit moi qui appelle pour les transmettre quand il y en a ?
- Ouais pas faux, mais bon... Vous n'écoutez jamais quand je veux vous passer mon numéro, comment voulez-vous m'apellez dans ces conditions ?!
- Pas con, bon allez-y, donnez-moi ce numéro...
- Alors c'est le 01-69-...
Léon raccrocha alors son portable à ce moment car il n'avait plus beaucoup de batteries. Il s'appêtait à sortir de la maison dans laquelle il se trouvait quand une silhouette étrange se dessina à la fenêtre, "Par ici, strènjeur !" murmura-t-elle avant de s'éclipser derrière la maison. Pas tout à fait confiant avec ce drôle d'individu, Léon alla quand même suivre l'indication, il tomba sur un type cagoulé avec une capuche qui semblait cacher bien des choses sous son grand manteau...
- Déja, d'une part, je m'appelle pas Strènjeur mais Léon ! Ensuite, tu devrais prendre des pastilles pour la gorge, vu ta voix enrouée ! Enfin sinon tu veux quoi ?
- J'ai des choses intéressantes à vendre, si ça te dit et que tu as de l'argent...
- T'acceptes la carte american express ?
- Nan, juste les pesetas !
- P'tain de... ! Bon, tu vends quoi ?
- Des armes de toute sorte, des flingues, des fusils à pompe, de sniper, des mitraillettes, etc...
- Tu l'as eu où ton matos ?
- Dans ton cul ! Yahahahaha !!!
- Tu serais pas parent avec un docteur qui a un sac à patate sur la tête, par hasard ?
- Nan, pourquoi ?
- Pour rien... Bon alors, je vais te prendre la mitraillette et le fusil de sniper et quelques pièces pour améliorer les armes !
- Parfait ! Cela fera 60 000 pesetas alors !
- Argh ! J'ai que 59 999 pesetas ! Tu peux pas me faire une toute petite réduc ?
- Désolé, la maison fait pas crédit !
Vert de rage, Léon se rendit alors dans les constructions juste à côté dans lesquelles se tenaient plein de villageois super radins qui refusaient de dépanner Léon d'un petit pesetas, notre héros les flingua tous pour se calmer les nerfs avant de s'apercevoir qu'il avait la petite pièce manquante au fond de son slip... Il revint ensuite sur ses pas pour acheter son nouvel arsenal avec lequel il flingua également ce mystérieux vendeur qui était trop radin pour lui faire la moindre petite réduc avant de repartir sur la piste de sa mission. La porte qui permettait de sortir de la zone était verrouillée et présentait un curieux trou hexagonal en son centre.
- Jamais vu une serrure aussi débile ! Se dit Léon qui se demandait en même temps à quoi pouvaient bien servir les deux morceaux de métal qu'il avait trouvé dans les environs et dont les gravures lui rappelaient fortement celles sur la porte, il se demandai également pourquoi chaque morceau présentait les même marques à certains endroits, comme s'ils pouvaient s'assembler pour former une sorte d'hexagone... Bref, au bout d'une bonne heure de réflexion intensive, il décida de balancer tout ça dans le vide et d'ouvrir la porte à coup de grenade... Sitôt dit, sitôt fait !
Il continua ainsi sa route en prenant bien soin de flinguer tout ce qui bougeait en attendant que le prochain chapitre de cette histoire débile soit écrit par cette feignasse d'auteur...

FrouRE
FrouRE
MP
26 novembre 2008 à 16:22:10

TRop excellent mec tu gères :oui:

Page suivanteFin
Répondre
Prévisu
?
Victime de harcèlement en ligne : comment réagir ?
Infos 0 connecté(s)

Gestion du forum

Modérateurs : Evilash08, Vortex646, Tomy-Fett, Leirok, TARDYL1973, MamYume, Galactico, ]Faustine[, Latios[JV]
Contacter les modérateurs - Règles du forum

Sujets à ne pas manquer

  • Aucun sujet à ne pas manquer
Boutique
  • Resident Evil 4 PC
    10.39 €
    30.00 €
  • Resident Evil 4 PS4
    15.22 €
  • Resident Evil 4 ONE
    26.99 €