Menu
Croque Canards
  • Tout support
  • PC
  • GBA
  • PS1
  • PS2
  • Xbox
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Test : Croque Canards
PC
Croque Canards
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Jihem
L'avis de Jihem
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
18 décembre 2003 à 18:00:00
10/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs
Donnez votre avis sur ce jeu !
Partager sur :

Les canards sont vraiment une espèce à part. Sans rire, il n'y a qu'eux pour se balader pratiquement tout nus dans la rue et passer le plus clair de leur temps dans des bars à boire des milkshakes. Un canard, c'est vraiment stupide. Pourtant, c'est bien un palmipède à qui il va falloir s'identifier pour jouer à Croque Canards. Dur...

Croque Canards

Si vous avez entre 6 et 10 ans et que vous passez vos matinées scotché devant les émissions jeunesse à la télé, vous connaissez très probablement Croque Canards. Cette série animée tout en images de synthèse décrit le quotidien de Canardville et de Bayouville, deux villes que tout oppose. Dans la première, les rues sont bondées de canards, alors que la seconde représente la cité des alligators. Forcément, un alligator ça ne fait pas bon ménage avec un canard, et les volatiles vivent avec la crainte de croiser un jour un reptile qui ne ferait qu'une bouchée d'eux. Manque de bol, c'est exactement ce qui arrive à Bill, le coin-coin héros de la série (et donc du jeu), lorsqu'il tombe bec à gueule avec Aldo venu chercher un petit casse-croûte dans les rues de Canardville. Rapidement, l'oiseau et l'alligator trouvent quand même un terrain d'entente marquant le début d'une grande histoire d'amitié entre ces deux personnages pourtant prédestinés à ne jamais pouvoir se blairer.

Croque Canards
Plusieurs missions demandent d'escorter d'autres canards.
Le jeu nous place tantôt dans les plumes de Bill, tantôt sous les écailles d'Aldo et nous permet de suivre une histoire s'inspirant fortement de la série. Ca commence avec l'alligator qui a mal aux dents et qu'il va falloir conduire chez le dentiste (arf, un dentiste chez les canards, doit pas avoir beaucoup de boulot lui, ça me rappelle quelqu'un...). Ensuite il faut réparer un scooter en trouvant des pièces éparpillées dans la ville, apprendre à le conduire, faire plus tard une descente à Bayouville déguisé en alligator et tout un tas de missions aux objectifs différents mais au gameplay finalement similaire (course, poursuite, collecte d'objets). Le côté répétitif de la chose n'est cela dit pas vraiment embêtant puisque les missions principales s'intègrent toujours dans le cadre de l'histoire, et même si ça paraît stupide de faire la course avec ses potes pour arriver le premier au bar, ça passe toujours grâce à l'univers complètement décalé de la série. L'ambiance respecte effectivement la série à la lettre. C'est volontairement crétin, niais et coloré prédestinant particulièrement le titre aux plus jeunes. Mais pas seulement ! J'avoue m'être moi-même bien marré en me baladant dans Canardville et en croisant tous les palmipèdes qui parcourent les rues. Du canard très classe avec de superbes lunettes de soleil sur le bec, au plus grunge avec une crête sur la tête, ils ont tous un look bien délire. Ajoutons à cela les volatiles qui se déplacent en voiture ou en scooter, et on obtient un décor unique et vraiment marrant.

Croque Canards
Le marchands de scooters pratique des prix prohibitifs.
Cela dit, le jeu n'est pas aussi amusant qu'il n'y paraît en grande partie à cause des soucis de maniabilité que l'on rencontre constamment. Que l'on soit sur un skate, en scooter, ou tout simplement à pattes, les déplacements sont laborieux et l'impossibilité de régler la caméra n'arrange rien à l'affaire. Résultat, on se prend beaucoup de murs, de bancs publics et de bouches d'incendie, nous faisant à chaque fois perdre quelques plumes (symbolisant la monnaie d'échange du jeu). Même en marchant, on se prend les murs, c'est dire ! Pour un jeu visant le jeune public, c'est quand même dommage de devoir batailler avec son canard pour le faire avancer correctement ! C'est d'autant plus dommage que, je le répète, le titre avait de quoi fonctionner avec son univers mignon et son gameplay accessible.

Croque Canards
On peut également contrôler Aldo.
Autre point relativement gênant, les plumes qu'il faut engranger pour acheter de nouveaux véhicules (essentiellement des scooters) et quelques objets. Le nombre de plumes diminue très régulièrement (à chaque gamelle en fait) et en trouver de nouvelles devient vite une préoccupation majeure. Les missions secondaires n'en offrent que très peu et faire le taxi pour dépanner les autres canards ne rémunère pas vraiment plus. Résultat, on tourne comme un canard désespéré en gagnant 5 plumes par-ci, 5 plumes par-là et en se disant qu'il n'en manque plus que 1000 autres pour acheter le prochain scooter sur sa liste ! Le terme pénible semble tout approprié. Pour ces deux points précis, Croque Canards tient plus de la déception que du jeu sympathique auquel on pensait qu'il se prédestinait.

Les notes
  • Graphismes 10 /20

    Le jeu a beau être mignon tout plein avec ses canards plein les rues et ses gros alligators tout verts, il n'en demeure pas moins que le moteur 3D souffre un peu. Techniquement parlant, on note beaucoup de tearing à chaque changement d'angle et un gros bug graphique lorsque Bill plonge ses fesses dans l'eau.

  • Jouabilité 9 /20

    Aïe Aïe Aïe ! Croque Canards s'emmêle les pattes et se vautre à cause de sa caméra qui ne montre que trop rarement droit devant le héros. Prendre des virages en scooter relève aussi du véritable défi tant on a du mal à naviguer.

  • Durée de vie 11 /20

    En tout et pour tout, en comptant les missions annexes, on en a facilement pour 70 objectifs différents. Mais les missions sont très courtes et la fin ne tarde pas à venir.

  • Bande son 14 /20

    Très fidèle à la série dont le jeu est tiré, l'ambiance sonore aux forts accents jazzy reprend les musiques et les voix des animés. Ca colle impec'.

  • Scénario /

    -

Croque Canards aurait normalement dû faire partie de ces jeux que l'on conseille les yeux fermés aux jeunes joueurs. Mais la maniabilité hasardeuse et assez frustrante nous fait un peu réfléchir. Le problème est surmontable, mais il gâche pas mal le plaisir de jeu. Dommage.

Profil de Jihem
L'avis de Jihem
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
18 décembre 2003 à 18:00:00
10/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs
Donnez votre avis sur ce jeu !
Mis à jour le 18/12/2003
PC Action Aventure Asobo Studio LSP
Dernières Preview
PreviewDragon Ball Z Kakarot : Vers un Action-RPG respectueux et dynamique ? 10 déc., 16:05
Les jeux attendus
1
Dragon Ball Z Kakarot
17 janv. 2020
2
Final Fantasy VII Remake
03 mars 2020
3
Cyberpunk 2077
16 avr. 2020