Menu
Croque Canards
  • Tout support
  • PC
  • GBA
  • PS1
  • PS2
  • Xbox
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Test : Croque Canards
PS2
Croque Canards
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Killy
L'avis de Killy
MP
Journaliste jeuxvideo.com
18 décembre 2003 à 18:00:00
10/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (5)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
14/20
Partager sur :

Ne vous êtes-vous jamais réveillé en sursaut après un rêve dérangeant traitant de palmipèdes dirigeant notre pauvre monde ? Si la réponse est négative, vous semblez être une personne saine d'esprit. Dans le cas contraire, attendez-vous à de nouveau connaître cet effroi saisissant.

Croque Canards

Fier de ses nobles ancêtres, parmi lesquels le roi du postillon rageur, le bien nommé Daffy Duck ainsi que l'incompréhensible tortionnaire Donald Duck, Bill va devoir assurer sa place au panthéon des canards. Fraîchement laqué (c'est la première et la dernière que je ferai), notre ami à plumes déambule calmement dans les rues malfamées de Canardville, lorsqu'il est victime d'un attentat, visant ses magrets, perpétré par Aldo l'alligator. Les habitués de la série animée éponyme, auront bien entendu reconnus cette péripétie d'ouverture. Malgré ce que laisserait penser cette confrontation, les deux compères vont se lier d'amitié et faire un bout de chemin ensemble, au gré de missions prenant place au sein des deux cités principales de la série (Canardville et Bayouville). Qualifié de GTA-like, c'est à ce moment précis que l'on se rend compte que cette appellation convient relativement bien au gameplay.

Croque Canards
Je suis sûr que vous n'aviez jamais vu un canard punk !
Ne vous méprenez pas, vous n'aurez pas le privilège de prendre en main un canard violent, psychotique, pervers et porté sur la tronçonneuse. Le principal objet de comparaison se trouve être le système de recherche des différentes tâches à accomplir. En effet, cavalant seulement vêtu d'un noeud papillon, vous trouverez sur votre chemin parsemé d'autres bêtes cancanant, des grandes pastilles rouges ornées d'un énorme "M" blanc. Ce qui en langage colvert, paraît signifier mission. Il vous suffit alors de le toucher pour mettre en pratique vos talents. Dans la majeure partie des cas, ces dernières sont chronométrées, souvent à la seconde près d'ailleurs, et proposent des challenges assez variés. De la course de scooter, digne de Road Rash, sans le Rash, à la livraison de bonbons, en passant par l'accompagnement d'un ami à l'hôpital, vous ne pourrez pas dire que la vie d'un canard ou d'un alligator est morne. De même la grande liberté d'action, vous permettant de ne pas obligatoirement faire la mission principale en premier, vous reportant sur une secondaire, se rapproche en moins poussée de celle présente dans Vice City. Il vous est possible d'écumer la ville à votre guise, discutant de ce fait de choses très intéressantes avec vos concitoyens. Néanmoins dans Grand Theft Auto, la jouabilité apportait beaucoup à la réussite du titre. Donc logiquement...

Croque Canards
L'instant drague sur une Vespa. Toute l'Italie est là
Et bien effectivement, comme vous l'aviez deviné, la maniabilité représente un écueil de taille. Il est vrai qu'un Riri en herbe dans son milieu naturel n'est pas des plus gracieux, mais les programmeurs auraient pu faire un effort. Tantôt extrêmement raides lors de virages serrés, ou alors radicalement molles le reste du temps, les commandes ruinent sincèrement le plaisir de jeu. Et comme si cela ne suffisait visiblement pas, les caméras bientôt à la retraite, suivent l'action de manière très détachée. Il vous est possible d'effectuer une rotation afin de dénicher le bon angle de vue, mais de manière si lente que l'envie vous passera, elle, rapidement. De plus, les collisions sont gérées d'une curieuse manière. S'il vous arrive par malchance (ce qui survient souvent) de percuter un mur, ou bien le sosie de Picsou, vous demeurez 5 secondes à battre des ailes devant l'obstacle. Ceci est assez contraignant lorsque vous devez rallier un point précis en 15 secondes. Ce qui aboutit à une difficulté parfois étonnante. De même le système de paiement de ce monde bizarre, repose sur les plumes. Plus vous en possédez et plus votre pouvoir d'achat est important. Le petit "hic" est que vous perdez ces dernières en vous cognant. Vous pouvez les récupérer, mais étant donné les angles de vue délirants, c'est mission impossible. De plus, le nombre récolté lors de l'achèvement des missions ne dépasse que rarement 5 ou 10. Quand on sait qu'un scooter rapide vaut 600 plumes, le chemin est long.

Croque Canards
Un grab impressionnant, dans des décors qui le sont moins
Pourtant l'ambiance est vraiment immersive. Nageant dans un univers coloré, bien que trop dépouillé, et enchanteur, la vision de cette société animale se révèle amusante et dépaysante. Les différents styles vestimentaires des répliques de Loulou, s'avèrent ridicules, mais volontairement. Croisez un canard punk, vous m'en direz des nouvelles. De même, les dialogues amusants et dénués d'une once de violence, font la part belle à des valeurs telles que l'amitié, le droit à la différence, et j'en passe. Luxe ultime, les voix françaises sont semblables à celles de la série animée. Donc, au final, clairement orienté vers un public composé d'enfants, ce titre remplit son contrat du point de vue de l'atmosphère et de la variété des épreuves. Ceci étant dit, l'aspect graphique faible et la maniabilité désastreuse, amenant une difficulté importante pour les petits, ne concoururent pas en la faveur de ce soft. C'est dommage, car le tout était incontestablement charmeur et propre à donner naissance à quelque chose de frais et d'original. Divertissant, à condition d'aimer la bande à Picsou.

Les notes
  • Graphismes 11 /20

    Un monde coloré et enchanteur, d'une superficie raisonnablement étendue, mais fortement dépouillé. De même les palmipèdes occupant les lieux ne disposent pas d'une modélisation exemplaire, ce qui sans nuire directement au soft, ne l'aide pas spécialement non plus.

  • Jouabilité 9 /20

    Maîtriser la nature n'est pas chose aisée. L'exemple le plus flagrant vous est donné ici. Hésitant entre une raideur disproportionnée et un aspect mou le temps restant, la maniabilité est vraiment dommageable. Pourtant avec un peu d'expérience, vous arriverez presque à faire bouger votre canard en ligne droite.

  • Durée de vie 11 /20

    Comprenant une vingtaine de missions principales, et une quarantaine d'épisodes secondaires, la durée de vie pourrait paraître immense. Mais il n'en ait rien du fait de l'aspect relativement court de l'ensemble de ces phases. Un mode multijoueur limité à deux personnes, proposant des modes très classiques, ne relèvera pas votre implication dans la durée.

  • Bande son 14 /20

    Un ensemble de thèmes musicaux collant bien à l'ambiance propre du jeu, tous tirés de la série animée. Un côté jazzy apaisant et joyeux.

  • Scénario /

    -

Accrocheur à la base, cette récente production de LSP, ne parvient pas à tenir ses promesses tacites. Bénéficiant d'un background sympathique et attrayant, mettant en scène des animaux au look délibérément risible, et surfant sur la vague des jeux octroyant une liberté conséquente, rien ne semblait pouvoir stopper sa progression vers les hautes marches du podium. Cependant, une jouabilité laborieuse doublée d'une gestion des angles de vue peu convaincante, se hâte de saper une croissance prometteuse. Destiné aux enfants férus de la série, ces derniers trouveront certainement de quoi s'occuper un petit moment. Du moins jusqu'à passer à table et déguster un bon magret de ...non c'est horrible.

Profil de Killy
L'avis de Killy
MP
Journaliste jeuxvideo.com
18 décembre 2003 à 18:00:00
10/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (5)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
14/20
Mis à jour le 18/12/2003
PlayStation 2 Action Aventure LSP Universal Interactive
Dernières Preview
PreviewGrounded - Le nouvel Obsidian miniaturise le jeu de survie ! 14 nov., 22:44
PreviewArise : A Simple Story, mélancolie et retour dans le temps pour un jeu poétique 11 nov., 11:11
Les jeux attendus
1
Dragon Ball Z Kakarot
17 janv. 2020
2
The Last of Us Part II
29 mai 2020
3
Cyberpunk 2077
16 avr. 2020