Menu
Unbound : Worlds Apart
  • Tout support
  • PC
  • Switch
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Derniers tests jeux vidéo / Tests de jeux sur PC / Unbound : Worlds Apart / Unbound : Worlds Apart sur PC /

Test du jeu Unbound Worlds Apart : Entre Limbo et Totoro, un Metroidvania agréable, mais... sur PC

Unbound : Worlds Apart
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de JeromeJoffard
L'avis de JeromeJoffard
MP
Twitter
Rédaction jeuxvideo.com
20 septembre 2021 à 12:50:02
13/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (3)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
15.7/20
Test Unbound Worlds Apart : Entre Limbo et Totoro, un Metroidvania agréable, mais...

Unbound : Worlds Apart - Un beau portail vers le jeu de plateforme-réflexion !

41 677 vues

Pourtant populaire depuis des décennies maintenant, c'est seulement aujourd'hui que l'univers graphique de Ghibli habite régulièrement les productions vidéoludiques de la sphère indépendante. Bien évidemment, Ori and the Blind Forest et sa suite ne sont en rien étrangers à ce revirement de situation ; leurs succès respectifs ont tracé malgré eux la voie à suivre. Après le récent Hoa ou encore le mystérieux Planet of Lana, c'est au tour d'Unbound : Worlds Apart de s'inspirer des deux créations de Moon Studios. Le Metroidvania (exploration, plateformes et monde ouvert) est-il à la hauteur de ses mentors ? C'est ce que l'on va voir !

La magie opère...

Dans Unbound : Worlds Apart, ce n'est pas une petite boule de poils lumineuse que le joueur incarne, mais Soli, un jeune mage vêtu d'une belle robe rouge à capuche. Ce dernier, au départ animé par l'envie de rattraper une étrange créature élancée, tombe finalement nez à nez avec des êtres monstrueux aux pattes immenses et décharnées rappelant quelque peu l'imaginaire graphique de Limbo. Ces monstres s'échappent d'un portail dimensionnel ouvert par le diabolique Arawen qui compte envahir le monde charmant et verdoyant de Soli, Vaiya.

Unbound Worlds Apart : Entre Limbo et Totoro, un Metroidvania agréable, mais...

Tout comme le grand méchant Arawen, Soli a le pouvoir de passer d'un monde à l'autre d'un simple claquement de doigts. Ça tombe bien, puisque toute la première partie du jeu s'appuie sur cette petite particularité rappelant le gameplay de HUE qui, souvenez-vous, permet de jongler avec les couleurs d'un cercle chromatique pour faire apparaître (ou disparaître) différentes plateformes. Ici donc, le joueur, évoluant dans un premier temps dans des environnements 2D colorés et d'apparence idyllique remémorant une fois de plus les créations de Ghibli, peut, d'une simple touche, ouvrir un portail donnant directement sur le monde des enfers. Mais en plus de faire apparaître de nouvelles plateformes, cette mécanique de jeu joliment amenée transforme aussi de gentils papillons en bêtes féroces et mortelles et de petites araignées en gigantesques créatures effrayantes. Dans cette dimension, le joueur doit alors redoubler de vigilance s'il ne veut pas mourir à répétition… Vous l'avez compris, malgré un style coloré et un univers enfantin, Unbound : Worlds Apart n'est pas à mettre entre toutes les mains. Dès le début de l'aventure, le titre d'Alien Pixel Studios met notre héros encapuchonné face à des situations retorses et des pièges multiples qu'il faut dompter avec adresse pour aller de l'avant. Heureusement, le titre, toujours passionnant, tout du moins dans sa première partie, n'est en rien punitif. La mort n'est qu'une étape nécessaire pour comprendre les différentes phases et autres énigmes, tandis que les checkpoints, toujours bien placés, ne sont jamais bien loin.

Unbound Worlds Apart : Entre Limbo et Totoro, un Metroidvania agréable, mais...Unbound Worlds Apart : Entre Limbo et Totoro, un Metroidvania agréable, mais...

Passer d'un monde à l'autre fait au début son petit effet et donne aux joueurs une autre façon d'appréhender le monde qui l'entoure aussi bien de manière ludique qu'au niveau du visuel. Les énigmes, bien que peu difficiles à résoudre, sont pour la plupart réussies. Au fil de l'aventure, elles apportent de nouvelles idées afin de varier les approches. Si au début ouvrir un portail donne simplement accès à de nouveaux plateaux et autres tremplins, par la suite, ce système permet d'éclairer des grottes sombres, de métamorphoser votre personnage en bloc de pierre et même d'inverser les pôles, idéal pour pouvoir progresser sur un plafond, faire virevolter dans les airs des caisses ou passer un gigantesque gouffre. Puis, il y a la suite…

Metroidvania es-tu là ?
Si avant tout, Unbound : Worlds Apart est un jeu de plateformes et de réflexion plus ou moins linéaire, rapidement, le titre s'offre ici et là quelques bribes du genre Metroidvania. Notre héros gagne donc en compétences (double sauts, dash, double dashs, rebonds) permettant ainsi aux joueurs de faire machine arrière et de découvrir de nouveaux passages autrefois inaccessibles. Ces derniers vous proposent de faire la connaissance de quelques mages aguerris qui n'hésitent pas à conter leurs histoires.

Unbound Worlds Apart : On parcourt les 10 premières min de ce voyage magique

Unbound Worlds Apart : Entre Limbo et Totoro, un Metroidvania agréable, mais...Unbound Worlds Apart : Entre Limbo et Totoro, un Metroidvania agréable, mais...Unbound Worlds Apart : Entre Limbo et Totoro, un Metroidvania agréable, mais...

... mais s'avère éphémère

Unbound Worlds Apart : Entre Limbo et Totoro, un Metroidvania agréable, mais...

Comme nous l'avons déjà précisé dans notre encart ci-dessus, Soli gagne en compétence au fur et à mesure de l'avancée du joueur. Et si l'on est ravi de pouvoir exécuter des doubles sauts, par la suite, obtenir les autres capacités, à savoir rebonds, dash et double dashs, casse le level-design général du titre en simplifiant grandement la progression. Les différents casse-têtes perdent alors de leurs charmes en devenant moins intuitifs, mais aussi moins inventifs. Ainsi, le joueur finit par répéter avec lassitude ce qu'il a déjà vécu les premières heures tout en participant à de petites épreuves qui manquent cruellement de génie. C'est aussi lorsque le joueur déverrouille ces nombreuses compétences qu'il fait également face aux premiers problèmes de collisions, ce qui s'avère vite frustrant. Notre mage, avec sa gigantesque capuche, ne cesse alors de toucher les éléments hostiles du décor, ce qui entraîne, bien entendu, sa mort. Heureusement, comme nous l'avions dit plus haut, les points de sauvegarde ne sont jamais bien loin.

Le manque d'inspiration de cette seconde partie apparait également au niveau de l'aspect visuel du titre. Si au début le monde d'Unbound : Worlds Apart est enchanteur en dévoilant des zones verdoyantes ou désertiques pleines de charme, la fin se révèle bien moins intéressante. Elle affiche des environnements plus sinistres, mais surtout moins inspirés, qui rappellent la production volontairement répugnante Struggling : des dents acérées longent les murs, des adversaires de plus en plus difformes et ensanglantés font leur apparition et des formes visqueuses sont agrippées au plafond.

Unbound Worlds Apart : Entre Limbo et Totoro, un Metroidvania agréable, mais...Unbound Worlds Apart : Entre Limbo et Totoro, un Metroidvania agréable, mais...

Terminons tout de même sur une petite note positive. Unbound : Worlds Apart est servi avec une bande-son qui colle parfaitement à l'univers grâce à des mélodies tantôt relaxantes, tantôt dramatiques ou grâce à des orchestrations tribales entraînantes. Pianos, violons, cymbales, tam-tams et chants cristallins, tous ces instruments s'unissent et rythment avec efficacité cette petite aventure qui se boucle à 100% en un peu moins d'une dizaine d'heures.

Points forts

  • Une aventure plaisante aux approches variées
  • Une bande-son qui rythme efficacement la proposition
  • Des checkpoints toujours bien placés
  • De jolis visuels…

Points faibles

  • … Qui perdent de leur charme au fur et à mesure de l'avancée du joueur
  • Des collisions qui posent parfois problème
  • Un combat final qui manque de pêche
  • Une deuxième partie moins intéressante

Note de la rédaction

13

Inspiré des plus grands, Limbo et Ori and the Blind Forest pour ne citer qu'eux, Unbound : Worlds Apart délivre une aventure sympathique qui saura vous occuper le temps d'un week-end. Elle propose notamment de petites énigmes ainsi que des phases de plateformes variées et agréables à parcourir, tout du moins dans un premier temps. La suite se relève bien moins inspirée, la faute à une direction artistique de moins en moins convaincante et à un level-design incompatible avec les différentes compétences que Soli, notre héros, engrange au fur et à mesure de sa progression.

15.7

L'avis des lecteurs (3)

Lire les avis des lecteursDonnez votre avis sur le jeu !
Profil de JeromeJoffard,  Jeuxvideo.com
Par JeromeJoffard, Rédaction jeuxvideo.com
MPTwitter
PC Alien Pixel Studios Réflexion Plate-Forme Aventure
Dernières Preview
PreviewFootball Manager 2022 : le jeu de gestion sera-t-il une révolution ? 19 oct., 18:30
PreviewPokémon Diamant Étincelant et Perle Scintillante : Nous l'avons vu en action, voici notre avis 13 oct., 15:00
PreviewFF 14 Endwalker : Une conclusion épique pour le MMO de Square Enix ? 13 oct., 14:00
Les jeux attendus
1
Gran Turismo 7
04 mars 2022
2
Battlefield 2042
19 nov. 2021
3
Call of Duty : Vanguard
05 nov. 2021