Menu
The Suicide of Rachel Foster
  • Tout support
  • PC
  • PS4
  • ONE
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Derniers tests jeux vidéo / Tests de jeux sur PC / The Suicide of Rachel Foster / The Suicide of Rachel Foster sur PC /

Test du jeu The Suicide of Rachel Foster - Une aventure scriptée au-delà du possible sur PC

Test : The Suicide of Rachel Foster - Une aventure scriptée au-delà du possible
PC
The Suicide of Rachel Foster
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de JeromeJoffard
L'avis de JeromeJoffard
MP
Twitter
Rédaction jeuxvideo.com
01 mars 2020 à 13:00:02
11/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (3)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
15/20
Partager sur :

Après nous avoir délivré un jeu de ping-pong en réalité virtuelle sur PlayStation 4 et PC, et entraîné dans un univers post-apocalyptique grandement inspiré de la saga cinématographique Mad Max avec le jeu mobile Fury Roads Survivor, le studio italien One-O-One Games décide de changer de registre et de s'atteler au genre horrifique. S'inscrivant dans la continuité d'un certain What Remains of Edith Finch ou encore de Gone Home, The Suicide of Rachel Foster nous propose de revenir, de nombreuses années plus tard, sur les lieux de ce terrible accident afin de démêler le vrai du faux.

On parcourt le premier acte du jeu

Chargement de la vidéo The Suicide of Rachel Foster Gameplay
Attention :
Avant de commencer ce test, nous souhaitons revenir sur les différents propos "ambigus" du jeu The Suicide of Rachel Foster. Comme son nom l'indique, le titre évoque des sujets difficiles, il revient sur une relation entre un homme de quarante-neuf ans et une jeune fille de seize ans. Une relation qui a condamné l'existence de deux familles, la famille McGrath, ainsi que la famille Foster, et surtout qui a poussé la jeune fille à se suicider. Malheureusement, nous ne pouvons en dire plus sans entacher l'intrigue, l'un des seuls points forts du jeu de One-O-One Games.

The Suicide of Rachel Foster nous met dans les chaussures de Nicole Wilson, qui malgré elle, est obligée de revenir au Timberline Hotel, où son père, Leonard McGrath est tombé fou amoureux d'une jeune fille de seize ans nommée Rachel Foster. Un an après sa rencontre avec Leonard, Rachel choisit de se jeter d'une falaise à quelques kilomètres de là. Nicole, simplement venue en ce lieu maudit pour le vendre et tirer un trait définitif sur son passé, se retrouve malheureusement coincée dans cet hôtel à cause d'une tempête de neige. Notre personnage doit alors faire face à ses souvenirs et reconstruire toutes les pièces du puzzle pour connaître la vérité. Heureusement, elle n'est pas seule pour affronter cette histoire lugubre. Elle est régulièrement contactée au téléphone par Irving, un mystérieux agent de la FEMA (Agence Fédérale des Situations d'Urgence) qui connaît le Timberline Hotel comme sa poche.

Le Timberline Hotel, un personnage à part entière

The Suicide of Rachel Foster - Une aventure scriptée au-delà du possible

La première chose que l'on peut noter sur The Suicide of Rachel Foster, est que cette histoire est forte en personnages. En plus des deux protagonistes principaux joués avec brio par des acteurs concernés, le jeu nous présente une immense bâtisse située dans une petite ville du Montana. Cette dernière, décrivant une époque, la fin des années 1980 et le début des années 1990, possède une histoire, un vécu, renferme bien des secrets et surtout est construite de manière parfaitement crédible. Véritable hommage à Shining, le film d'horreur de Stanley Kubrick paru pour la première fois en 1980, le Timberline Hotel, faisant écho au Timberline Lodge, lieu du tournage du film, arrivera même à angoisser le joueur les premières minutes en le perdant dans un dédale de couloirs aux tapisseries rouge sang. Le lieu énigmatique est, en plus, mis en avant par une direction artistique photo-réaliste réussie qui nous confronte toujours plus à la dure réalité de la situation.

The Suicide of Rachel Foster - Une aventure scriptée au-delà du possible

De leur côté, Nicole et Irving sont parfaitement incarnés par les différents doubleurs. Ces derniers arrivent même à donner vie à cette relation exclusivement téléphonique. Une relation qui nous rappelle bien entendu le duo de Firewatch composé de Henry et de Delilah. Par contre, dans la production de Campo Santo, le joueur attendait impatiemment l'appel de sa camarade pour être apaisé ou pour se changer les idées, ici, Irving est trop insistant et a tendance à énerver. Le joueur n’a pas le temps d'explorer les lieux, d'appuyer sur un bouton ou simplement de faire trois pas dans un des sombres couloirs de l'hôtel sans que ce dernier décide encore et toujours d'interrompre nos actions. Du fait de sa présence trop importante, Irving détruit tous les codes horrifiques et met constamment le joueur en confiance. Malheureusement, ce personnage n'est pas le seul problème du jeu...

The Suicide of Rachel Foster - Une aventure scriptée au-delà du possible The Suicide of Rachel Foster - Une aventure scriptée au-delà du possible The Suicide of Rachel Foster - Une aventure scriptée au-delà du possible The Suicide of Rachel Foster - Une aventure scriptée au-delà du possible The Suicide of Rachel Foster - Une aventure scriptée au-delà du possible

Une enquête qui se joue toute seule

The Suicide of Rachel Foster - Une aventure scriptée au-delà du possible

Dans The Suicide of Rachel Foster, le joueur à l'impression de n'être que simple spectateur des événements. Malgré une introduction fort réussie, nous transportant dans le nouveau quotidien de Nicole Wilson, l'héroïne du jeu, et sa nouvelle relation avec Irving, le jeu montre rapidement ses limites en prenant, dès le chapitre quatre, une tout autre tournure. D'un coup, d'un seul, Nicole Wilson se retrouve avec de nombreux indices dans les mains faisant ainsi ressurgir ce terrible passé. L'héroïne du jeu se pose alors des dizaines de questions : Rachel Foster s'est elle vraiment suicidée ? Que s'est-il vraiment passé dans le Timberline Hotel et quel rôle a joué Leonard, son père, dans cette histoire ? Mais le joueur, lui, a une tout autre interrogation : comment Nicole a t-elle réussi à réunir tous ces éléments ? On aurait aimé, à la manière d'un Gone Home, déambuler dans les différentes salles de l'hôtel pour trouver ces fameux indices et ainsi construire son propre postulat jusqu'au dénouement de l'intrigue.

The Suicide of Rachel Foster - Une aventure scriptée au-delà du possible

D'ailleurs, n'espérez pas vous promener et fouiller les différentes pièces pour devancer le jeu puisque cela est tout simplement impossible. Le titre vous interdit d'interagir avec un élément du décor qui doit être découvert dans l'acte ou la minute suivante. À plusieurs reprises, nous nous sommes retrouvés face à une situation frustrante nous empêchant simplement de nous saisir d'un objet. Il s'avère pourtant que ce dernier sera fort utile pour se déplacer dans ce chalet abandonné quelques minutes plus tard. Le joueur pourra également deviner les différentes intentions des développeurs et s'attendre à être "surpris" quand il ne pourra pas fermer une porte derrière lui. Cela veut tout simplement dire qu'un script en a décidé autrement. Vous l'avez compris, le joueur devra suivre la ligne écrite et formatée par le studio italien. Avec ce parti pris, le lieu perd alors de sa splendeur, et l'exploration de son utilité.

The Suicide of Rachel Foster - Une aventure scriptée au-delà du possible The Suicide of Rachel Foster - Une aventure scriptée au-delà du possible The Suicide of Rachel Foster - Une aventure scriptée au-delà du possible The Suicide of Rachel Foster - Une aventure scriptée au-delà du possible

Des problèmes par dizaines

Bien évidemment, ce n'est pas tout. The Suicide of Rachel Foster possède aussi bon nombre de problèmes techniques. Le plus dérangeant réside dans le manque de clarté de certains objectifs. Plusieurs fois, malgré des indications disponibles à l'écran, le joueur ne saura pas où se rendre ou même quoi faire. Cela peut être plus problématique encore lorsqu'il faudra passer par un script obligatoire caché ou illogique pour enclencher la suite des événements. Cette confusion peut également être renforcée par un problème de traduction. Irving, malgré toutes ses bonnes intentions, pourra vous diriger vers une mauvaise piste en indiquant des lieux qui ne correspondent pas à la destination.

The Suicide of Rachel Foster - Une aventure scriptée au-delà du possible The Suicide of Rachel Foster - Une aventure scriptée au-delà du possible

Le jeu, malgré sa qualité sonore (bruits de pas, murmures, claquements de volet), souffre également d'une mauvaise spatialisation du son. À plusieurs reprises, vous vous surprendrez à chercher un téléphone dans une mauvaise pièce ou à suivre des bruits au second étage alors que ces derniers proviennent du rez-de-chaussée. Pour finir, le titre prend difficilement en compte les options d'affichages. Lorsque vous relancez le jeu, il faudra obligatoirement repasser par la case "paramètre". Ajoutons également que la sauvegarde agit seulement à chaque fin de chapitre. Conclusion, ne quittez pas le jeu à n'importe quel moment.

Un scénario qui se prend les pieds dans le tapis

Pour éviter de spoiler le moindre détail, nous n'allons pas trop nous attarder sur le sujet, mais avant de conclure ce test, il est tout de même important de nous arrêter quelques instants sur le scénario du jeu. Même si ce dernier, fort intrigant, pousse encore et toujours le joueur à continuer son enquête pour obtenir le fin mot de l'histoire, il est difficile d'être convaincu par son épilogue. Pour nous, les développeurs se sont trompés d'angles d'attaque, et nous ont offert un grand final incohérent avec le reste du récit. La faute à un twist qui n'a pas vraiment sa place et à des personnages principaux qui manquent cruellement de bon sens et de moralité.

Les notes
+Points positifs
  • Une ambiance pesante de bout en bout
  • Trois personnages : Nicole, Irving et le Timberline Hotel
  • Le jeu des deux acteurs incarnant Nicole et Irving
  • Un sound design qui met en alerte
-Points négatifs
  • Une aventure beaucoup trop dirigiste
  • Des objectifs parfois confus
  • Une fin étrange et peu cohérente
  • La localisation du son complètement à l'ouest
  • Une traduction française pas toujours juste

The Suicide of Rachel Foster s'inspire des meilleurs à commencer par What Remains of Edith Finch, Gone Home, Firewatch, ou encore l'œuvre cinématographique de Stanley Kubrick, mais cela ne suffit pas pour offrir une expérience haletante de bout en bout. La nouvelle production de One-O-One Games n'offre pas assez de liberté au joueur pour qu'il puisse se sentir véritablement concerné par cette histoire sordide. Transformé en simple spectateur, ce dernier suit alors simplement cette enquête bien trop dirigiste sans vraiment en prendre part. Mais le pire dans tout cela réside bien entendu dans cette révélation finale qui peine à convaincre.

Profil de JeromeJoffard
L'avis de JeromeJoffard
MP
Twitter
Rédaction jeuxvideo.com
01 mars 2020 à 13:00:02
11/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (3)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
15/20
Mis à jour le 01/03/2020 à 21:20
PC Aventure ONE-O-ONE GAMES Daedalic Entertainment
Dernières Preview
PreviewCyberpunk 2077 : Nos impressions après les 15 premières heures de jeu en exclu 19 nov., 18:30
PreviewFootball Manager 2021 : Simple affinage à l'horizon 10 nov., 09:15
PreviewHyrule Warriors : L'Ère du Fléau - La préquelle de BOTW inquiète autant qu'elle fait envie 09 nov., 15:19
Les jeux attendus
1
Cyberpunk 2077
10 déc. 2020
2
Mass Effect : Legendary Edition
2ème trimestre 2021
3
Hogwarts Legacy : l'Héritage de Poudlard
2021