CONNEXION
  • RetourJeux
    • Tests
    • Soluces
    • Previews
    • Sorties
    • Hit Parade
    • Les + attendus
    • Tous les Jeux
  • RetourActu
    • Culture Geek
    • Astuces
    • Réalité Virtuelle
    • Rétrogaming
    • Toutes les actus
  • RetourHigh-Tech
    • Actus JVTECH
    • Bons plans
    • Tutoriels
    • Tests produits High-Tech
    • Guides d'achat High-Tech
    • JVTECH
  • RetourVidéos
    • A la une
    • Gaming Live
    • Vidéos Tests
    • Vidéos Previews
    • Gameplay
    • Trailers
    • Chroniques
    • Replay Web TV
    • Toutes les vidéos
  • RetourForums
    • Hardware PC
    • PS5
    • Switch
    • Xbox Series
    • Overwatch 2
    • FUT 23
    • League of Legends
    • Genshin Impact
    • Tous les Forums
  • PC
  • PS5
  • Xbox Series
  • PS4
  • One
  • Switch
  • Wii U
  • iOS
  • Android
  • MMO
  • RPG
  • FPS
En ce moment Genshin Impact Valhalla Breath of the wild Animal Crossing GTA 5 Red dead 2
Créer un contenu
Actus
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
News jeu Certains "studios derrière les jeux que vous aimez n'existeront peut-être plus dans les mois à venir" Polémique aux Game Awards
Profil de MasterCormac,  Jeuxvideo.com
MasterCormac - Journaliste jeuxvideo.com

Vers la fin d’une époque ? Dans le sillon de récentes polémiques, les Game Awards amènent à nous poser des questions. Est-ce qu'on va vers la disparition de nombreux studios ?

11 109 vues

Les Game Awards ont réanimé un débat, celui du statut des jeux indépendants. En effet, la nomination de Dave The Diver dans la catégorie "indés" alors que son développeur, MintRocket, n'est en fait que la filiale d'une grande entreprise, Nexon, qui pèse plusieurs milliards de dollars (voir notre article sur le sujet). Une discussion qui a servi de base pour lancer une autre problématique, celui de l'avenir des titres indépendants. Certains discours des plus pessimistes vont jusqu'à se demander, s’ils existeront dans les mois qui viennent. La raison ? Les éditeurs qui peuvent faire pression sur les développeurs ou encore la difficulté à financer son jeu.

Certains "studios derrière les jeux que vous aimez n'existeront peut-être plus dans les mois à venir" Polémique aux Game AwardsCertains "studios derrière les jeux que vous aimez n'existeront peut-être plus dans les mois à venir" Polémique aux Game Awards

L’un de ses discours provient du développeur The Pixel Hunt, qui a créé Enterre-moi, mon Amour, Inua - A Story in Ice and Time et The Wreck. Sur son compte X (ex Twitter) il partage son ressenti. Qui dit développement d’un jeu dit forcément argent, chose qui peut être difficile à obtenir lorsque des indépendants débutent. Tant que le projet n’est pas sorti, aucun argent en découle alors qu’il en faut pour la production. Pour avoir une fourchette, les Lillois du studio CCCP ont partagé le coût de leur titre Dead In Bermuda. Conçu par une équipe de trois personnes, il a nécessité un an de production pour un budget total de plus de 126.000 euros.

« À partir de là, vous pouvez soit avoir un emploi et travailler sur le projet pendant votre temps libre, soit avoir connu un succès précédent et être en mesure de vous autofinancer ou alors obtenir cet argent de quelqu'un d'autre, c'est-à-dire d'un investisseur (la plupart du temps, un éditeur) » détaille The Pixel Hunt.

Les investisseurs de plus en plus frileux

Certains "studios derrière les jeux que vous aimez n'existeront peut-être plus dans les mois à venir" Polémique aux Game Awards
Le choix d'un éditeur est la méthode la plus souvent choisie, étant la plus sûre pour dépenses d’un jeu. Cependant, elle pose problème selon l’auteur : les investisseurs sont de plus en plus frileux depuis la fin du covid. En effet, durant les confinements, les jeux vidéo avaient généré un fort intérêt, les gens ayant plus de temps libre. Selon les chiffres de SELL (syndicat des éditeurs de logiciels de loisirs), le marché des jeux vidéo avait rapporté 5,3 milliards d'euros en France en 2020. Une hausse de 11,3 % par rapport à 2019.

Les investisseurs voyaient ainsi les jeux vidéo comme une mine d’or et avaient investi sur beaucoup de projets (trop selon The Pixel Hunt). « Certains titres ont rencontré des échecs et des pertes considérables. Les investisseurs perdent de l'argent et certains se rendent compte que les jeux vidéo ne sont peut-être pas un marché si intéressant que cela - trop risqué, trop volatile, trop difficile à contrôler » déclare The Pixel Hunt.

Un secteur mis à mal cette année

Ce basculement fait écho à une vision plus globale de l'industrie, qui subit un gros coup cette année. Comme indiqué dans un précédent article, de nombreux studios ont fermé leur porte et des vagues de licenciements ont malheureusement touché le secteur. Environ 110 sociétés auraient revu leurs effectifs à la baisse, touchant 6 000 employés au total. « Il s'agit d'une phase, d'un cycle dont l'industrie finira par sortir. Le marché se "purgera", comme le disent si élégamment les libéraux. Mais entre-temps, nous risquons de perdre certains de nos meilleurs talents qui se tourneront vers le développement d'applications bancaires (...) ou autre » se désole The Pixel Hunt.

Commentaires
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Lenny2201 Lenny2201
MP
Niveau 2
le 22 nov. 2023 à 22:41

Ils auraient dû mettre chess FPS c'est une honte !

Lire la suite...
Meilleures offres
Achetez vos jeux au meilleur prix :
- Dispo sur PC - 17.09€
Les jeux attendus
1
Final Fantasy VII Rebirth
29 févr. 2024
2
Grand Theft Auto VI
2025
3
Rise of the Ronin
22 mars 2024
4
Stellar Blade
26 avr. 2024
5
Senua's Saga : Hellblade II
21 mai 2024
La vidéo du moment