CONNEXION
  • RetourJeux
    • Tests
    • Soluces
    • Previews
    • Sorties
    • Hit Parade
    • Les + attendus
    • Tous les Jeux
  • RetourActu
    • Culture Geek
    • Astuces
    • Réalité Virtuelle
    • Rétrogaming
    • Toutes les actus
  • RetourHigh-Tech
    • Actus JVTECH
    • Bons plans
    • Tutoriels
    • Tests produits High-Tech
    • Guides d'achat High-Tech
    • JVTECH
  • RetourVidéos
    • A la une
    • Gaming Live
    • Vidéos Tests
    • Vidéos Previews
    • Gameplay
    • Trailers
    • Chroniques
    • Replay Web TV
    • Toutes les vidéos
  • RetourForums
    • Hardware PC
    • PS5
    • Switch
    • Xbox Series
    • Overwatch 2
    • FUT 23
    • League of Legends
    • Genshin Impact
    • Tous les Forums
  • PC
  • PS5
  • Xbox Series
  • PS4
  • One
  • Switch
  • Wii U
  • iOS
  • Android
  • MMO
  • RPG
  • FPS
En ce moment Genshin Impact Valhalla Breath of the wild Animal Crossing GTA 5 Red dead 2
Créer un contenu
News jeu Des milliers de pertes d'emploi, des fermetures... 2023 est une année désastreuse pour les développeurs de jeux vidéo
Profil de Carnbee,  Jeuxvideo.com
Carnbee - Journaliste jeuxvideo.com

Hi-Fi Rush, Hogwarts Legacy, The Legend of Zelda : Tears of the Kingdom, Diablo IV, Baldur’s Gate 3, Starfield… avant même les sorties de Spider Man 2 et de Super Mario Bros. Wonder, 2023 est déjà une année incroyable en matière de sorties de qualité. Mais sous les néons des studios, les artistes qui font nos jeux font face à une crise majeure.

98 659 vues

Sommaire

  • L’année 2023, une année post-COVID riche en sorties d’envergure…
  • … mais aussi une année touchée par des licenciements massifs
  • Comment expliquer cette crise alors que le gaming génère des milliards ?

L’année 2023, une année post-COVID riche en sorties d’envergure…

Alors qu’il reste encore un peu plus de deux mois avant que l’année 2023 ne s’éteigne définitivement, nous pouvons déjà compter le nombre impressionnant de titres qui nous ont illuminés. En plus de remakes de qualité avec Dead Space et Resident Evil 4, nous avons pu découvrir Hi-Fi Rush, Hogwarts Legacy, Diablo IV, Street Fighter 6, Octopath Traveller II, The Legend of Zelda Tears of the Kingdom, Baldur’s Gate III, Final Fantasy XVI, Armored Core VI, Starfield, Mortal Kombat 1, Forza Motorsport ou encore l’extension de Cyberpunk 2077, Phantom Liberty. Bientôt, nous mettrons nos mains sur Super Mario Bros. Wonder, Spider Man 2, Alan Wake 2 et Avatar : Frontiers of Pandora ! Que l’on soit fan de RPG, de jeu d’aventure, de baston ou de voiture, il y en a pour presque tous les goûts. Si tous ces softs étaient des plats et que l’année 2023 était une table, nous serions au bord de la crise de foie tant il y a à boire et à manger.

Des milliers de pertes d'emploi, des fermetures... 2023 est une année désastreuse pour les développeurs de jeux vidéo

2023 peut être vue comme une anomalie, un peu comme ces années délirantes qu’ont été 1998 et 2007. La cascade de bons jeux se déversant à flot ininterrompu depuis la sortie surprise de Hi-Fi Rush s’explique en majeure partie par les effets de la période post- COVID. Pendant les confinements, les développeurs ont dû s'adapter et trouver des solutions pour limiter au maximum les échanges physiques entre les développeurs. Dans une industrie où l’open space est la norme et où l’imprévu n’a – normalement – pas sa place, il a fallu tout chambouler.

Face à l’urgence de la situation, le télétravail s’est rapidement imposé. Electronic Arts, Ubisoft, Bethesda, Bungie, Rockstar Games ou encore CD Projekt ont proposé du “remote working” à leurs employés dès le 17 mars 2020. Du côté des principaux constructeurs, Sony, Nintendo et Microsoft ont également fait du télétravail une norme pendant plusieurs mois. Pour les développeurs, il a fallu installer des logiciels donnant accès à leur PC à distance mais surtout revoir les méthodologies ainsi que les façons de travailler en équipe. Ces transformations ont naturellement provoqué des retards dans les productions en cours, et beaucoup de titres ont finalement pu sortir en 2023 alors qu’ils étaient initialement prévus pour 2022. Aujourd’hui, face à l’embouteillage de titres, certains éditeurs préfèrent repousser leurs jeux à plus tard. Nous pensons par exemple à Focus (Banishers) et THQ Nordic (Alone in the Dark).

Des milliers de pertes d'emploi, des fermetures... 2023 est une année désastreuse pour les développeurs de jeux vidéo

… mais aussi une année touchée par des licenciements massifs

Une excellente année pour les joueurs, 2023 l’est assurément. Malheureusement, elle est également catastrophique pour les développeurs. Nous avons assisté à la fermeture de studios, tels que Volition ou encore Mimimi Games. De plus, au cours de ces 10 derniers mois, les licenciements se sont multipliés à un rythme trop soutenu. Unity, Take Two, Electronic Arts, Riot Games, 343 Industries, Bethesda, The Coalition, Blizzard, Crystal Dynamics, Bioware, Epic Games, Naughty Dog, THQ Nordic, Striking Distance, Ubisoft, Creative Assembly, Team 17 et plus récemment Telltale Games… nous avons assisté à des départs en masse.

La liste est longue, et le nombre de professionnels touchés est ahurissant : 8 % de Unity (600 employés), 16 % chez Epic Games (830 collaborateurs), 6 % chez Electronic Arts (700 personnes), et dans une autre mesure 50 employés licenciés chez Team 17, 60 chez Ubisoft, 25 chez Naughty Dog, plus d’une centaine chez 343 Industries, la “majeur partie du studio” chez Telltale. L’année 2022 avait elle aussi connu des licenciements, notamment chez Blizzard et Unity, mais les chiffres ne sont pas comparables avec ceux d'aujourd'hui dans l'industrie vidéoludique. La vague de licenciements qui a touché le monde de la tech à la fin de l’année 2022 (Meta, Twitter, Amazon) s’est propagée jusqu’au monde du jeu vidéo. D'après le site Videogamelayoffs, environ 110 sociétés de jeux vidéo auraient effectué des licenciements, pour plus de 6 000 employés laissés sur le carreau.

Des milliers de pertes d'emploi, des fermetures... 2023 est une année désastreuse pour les développeurs de jeux vidéo

Comment expliquer cette crise alors que le gaming génère des milliards ?

En 2022, le chiffre d’affaires mondial du jeu vidéo s’élevait à 170 milliards d’euros (selon Newzoo), connaissant un recul de 5 % par rapport à l’année précédente. Cette récession a laissé des traces en 2023. Après des années d’embauches et d’investissements, les géants de la tech comme les éditeurs ont dû faire face à des ventes en baisse et à divers effets post-COVID. Le retour à la normale des activités, après une accélération pendant la pandémie, qui intervient à une époque où une récession sévit, engendre ce que les acteurs appellent “un réajustement”.

En outre, le contexte politique et économique se durcit. Les grands noms du jeu vidéo anticipent une crise à venir. 2023 est encore viable mais le marché se sature et le pouvoir d’achat des ménages ne va pas aller en augmentant avec l’inflation. Ils estiment que les consommateurs voudront faire deux choses essentielles : diminuer leurs dépenses globales et/ou augmenter le rapport qualité-prix de leurs achats.

Des milliers de pertes d'emploi, des fermetures... 2023 est une année désastreuse pour les développeurs de jeux vidéo

Dans cette course à l'efficacité économique, les sociétés licencient en se disant que si elles ne le font pas, elles pourraient se retrouver en difficulté par rapport aux entreprises concurrentes. De plus, les GAFAM ont ouvert la voie et ont montré qu’il était possible de se séparer de centaines, voire de milliers de collaborateurs sans que cela ne semble nuire à l’organisation. Cette approche court-termiste vise à sauver les meubles dans les résultats trimestriels en dénichant, promptement, des lignes où il est possible de faire des économies. Le succès des abonnements fournissant un catalogue de jeux a également tendance à faire dépenser moins d’argent aux joueurs, et donc à réduire les revenus du secteur.

Grâce à la multiplication des grosses sorties en 2023, le marché des consoles devrait se stabiliser cette année après un déclin en 2022. Néanmoins, le fait de proposer trop de jeux, même très bons, ne veut pas forcément dire que tout le monde aura le droit à sa part du gâteau. Au contraire, certains analystes s’accordent à dire que les joueurs achètent moins de jeux mais passent plus de temps sur ces derniers, surtout à une époque où les jeux service sont légion. Les titres AAA coûtant toujours plus cher à produire, des ventes qui étaient considérées comme bonnes il y a encore quelques années (entre 1 et 5 millions) ne sont parfois plus suffisantes pour assurer la rentabilité d’un projet. C’est ce qui explique pourquoi il est difficile de savoir si Final Fantasy XVI est une contre-performance (ou non) pour Square Enix, malgré 80 millions d'euros récoltés sur un trimestre.

Des milliers de pertes d'emploi, des fermetures... 2023 est une année désastreuse pour les développeurs de jeux vidéo

Dans cette chasse à l’efficacité pour briller dans les résultats financiers, les grands éditeurs se délestent de développeurs talentueux afin d’effectuer des économies, rapides, sur les frais de personnel. À un moment où les géants de l’industrie s’évaluent constamment et ont tendance à avoir la gâchette facile, les mauvaises nouvelles pourraient continuer d’arriver en 2024.

A propos de Fortnite
News astuce
Fortnite : revivez l'événement "La Fin" du Chapitre 2
News jeu
Fortnite : 5 jeux qui ont voulu le concurrencer...
News jeu
Fortnite : De l'échec au succès insolent
News jeu
Fortnite : Pourquoi le titre d'Epic Games est passé de Battle Royale à maître du happening ?
Commentaires
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
GoTua GoTua
MP
Niveau 10
le 18 oct. 2023 à 11:30

Sélection naturelle, c'est comme ça depuis la nuit des temps. :siffle:

Lire la suite...
Les jeux attendus
1
Grand Theft Auto VI
2025
2
Stellar Blade
26 avr. 2024
3
Star Wars : Outlaws
30 août 2024
4
SAND LAND
26 avr. 2024
5
Senua's Saga : Hellblade II
21 mai 2024
La vidéo du moment