CONNEXION
  • RetourJeux
    • Tests
    • Soluces
    • Previews
    • Sorties
    • Hit Parade
    • Les + attendus
    • Tous les Jeux
  • RetourActu
    • Culture Geek
    • Astuces
    • Réalité Virtuelle
    • Rétrogaming
    • Toutes les actus
  • RetourHigh-Tech
    • Actus JVTECH
    • Bons plans
    • Tutoriels
    • Tests produits High-Tech
    • Guides d'achat High-Tech
    • JVTECH
  • RetourVidéos
    • A la une
    • Gaming Live
    • Vidéos Tests
    • Vidéos Previews
    • Gameplay
    • Trailers
    • Chroniques
    • Replay Web TV
    • Toutes les vidéos
  • RetourForums
    • Hardware PC
    • PS5
    • Switch
    • Xbox Series
    • Overwatch 2
    • FUT 23
    • League of Legends
    • Genshin Impact
    • Tous les Forums
  • PC
  • PS5
  • Xbox Series
  • PS4
  • One
  • Switch
  • Wii U
  • iOS
  • Android
  • MMO
  • RPG
  • FPS
En ce moment Genshin Impact Valhalla Breath of the wild Animal Crossing GTA 5 Red dead 2
Créer un contenu
News business Phil Spencer : “Xbox n’a jamais été dans une meilleure position”
Profil de Carnbee,  Jeuxvideo.com
Carnbee - Journaliste jeuxvideo.com

Interrogé par IGN à l’occasion du 500e numéro de l’émission Unlocked, Phil Spencer a joué au jeu des questions-réponses pendant plus de 60 minutes. Plusieurs sujets ont été évoqués, de la diversité du portfolio aux futurs achats de studios, en passant par le développement d’Halo Infinite et la pérennité du Game Pass. Une heure d’interview riche en déclarations dont le contenu envoie un message : si Xbox a connu des années sombres lors de la période de lancement de la One, l’avenir s’annonce plus lumineux pour l’écosystème au gros “X”.

32 264 vues

Sur tous les fronts

Phil Spencer : “Xbox n’a jamais été dans une meilleure position”

Depuis qu’il a été nommé responsable de la branche Xbox en 2014 par Satya Nadella, Phil Spencer a lancé un nombre de chantiers qui défie l’entendement. Après avoir déconnecté Kinect (en 2014) puis annoncé la rétrocompatibilité d’une sélection de jeux Xbox 360 (en 2015), le responsable met en place le cross-save ainsi que le cross-play avec le Play Anywhere (en 2016) avant de mettre en place le Game Pass (en 2017), le fameux abonnement qui donne accès à un catalogue de jeux en échange d’un abonnement mensuel. Mais c’est à l’E3 2018 que Phil Spencer a commencé à dévoiler sa stratégie autour de l’écosystème Xbox, avec le rachat de quatre studios first party (Playground Games, Ninja Theory, Compulsion Games, Undead Labs) et la fondation d’un nouveau (The Initiative). C’est lors de cet événement que Microsoft évoqua le streaming de jeux vidéo sur n’importe quel périphérique, les bases de ce que deviendra le xCloud. Avec ses multiples services, le cross-play, le jeu dans le Nuage, la rétrocompatibilité améliorée, la multiplication des studios first party, la sortie de softs sur Steam, la création de deux consoles next-gen, et les nombreux efforts faits sur l’accessibilité, la firme de Redmond est sur tous les fronts. “Très honnêtement, j'ai du mal à me rappeler une période où nous avons été en meilleure position, avec cette capacité qu'ont nos studios, notre hardware, et nos services qui continuent de croître” déclare Spencer en guise de préambule. Il faut reconnaître que depuis l’acquisition de Zenimax/Bethesda, et dans une moindre mesure l’arrivée d’Obsidian, inXile et Double Fine, Microsoft dispose d’une puissance de frappe inédite dans l’histoire de la marque.

Phil Spencer : “Xbox n’a jamais été dans une meilleure position”Phil Spencer : “Xbox n’a jamais été dans une meilleure position”

Qu’il semble loin le temps où Spencer et ses équipes se délestaient de leurs talents. Nous nous souvenons que trop bien de la disparition de la Team Dakota, dont le jeu qui servait à créer d’autres jeux intitulé Project Spark n’arrivait pas à trouver son business model. Puis il y eut la fermeture de Press Play, studio à l’origine de Max : The Curse of Brotherhood et de Kalimba, qui préparait un jeu de survie en coopération connu sous le nom de Knoxville. Et comment oublier la disparition de Lionhead, entreprise emblématique fondée par Peter Molyneux, qui concevait un Fable Legends n’ayant jamais réussi à se libérer de sa bêta fermée. En juin 2016, la firme de Redmond ne possédait plus que cinq studios first party avec 343 Industries, The Coalition, Mojang, Rare et Turn 10. Aujourd’hui, Microsoft peut compter sur 23 studios maison dont les productions viendront nourrir le Game Pass et animer le catalogue d’exclusivités de l’écosystème Xbox. “Nous avons une capacité financière qui permet à nos studios d’avoir une liberté créative qu’ils ne pouvaient peut-être pas se permettre d’avoir en étant indépendants” explique l’actuel vice-président du gaming chez Microsoft. Qui dit nouvelles équipes dit nouvelles technologies. En mettant la main sur id Software, le groupe récupère id Tech, un moteur de jeux qui pourrait être utilisé par les autres studios appartenant au géant américain. Spencer précise durant l’interview qu’il est encore trop tôt pour donner plus de détails. Il rappelle que ses équipes travaillent avec plusieurs moteurs tels que l’Unreal Engine ou des moteurs propriétaires comme celui qu’utilise Playground pour ses Forza Horizon.

Phil Spencer : “Xbox n’a jamais été dans une meilleure position”Phil Spencer : “Xbox n’a jamais été dans une meilleure position”Phil Spencer : “Xbox n’a jamais été dans une meilleure position”

Un portfolio de jeux et de studios à étoffer (encore)

Phil Spencer : “Xbox n’a jamais été dans une meilleure position”

Comme Matt Booty (chef des studios Xbox) le répète depuis l’E3 2019, le but avec tous ces rachats est de livrer un jeu first party tous les trimestres. Mais la diversité des genres proposés est également importante, surtout quand l’objectif est d’attirer de nouveaux clients dans les filets du Game Pass. “Quand je regarde notre portfolio, je pense qu’il y a de la place pour plus de jeux familiaux” concède Phil Spencer. Il est vrai que le géant américain n’a pas pris l’habitude de façonner des softs qui pourraient attirer un jeune public acquis à la cause de Nintendo. Stratégiquement, c’est une erreur. Nous avons bien remarqué quelques timides tentatives naguère, à l’image de la mise en avant de l’exclusivité temporaire Super Lucky's Tale au lancement de la One X, mais rien qui n’annonce une véritable prise en considération des 7-12 ans. Avec un Rare qui ne semble plus souhaiter produire de jeux de plates-formes 3D, Microsoft manque effectivement de développeurs internes capables de séduire les plus jeunes. Est-ce que les projets secrets de Mojang pourraient venir muscler le jeu de la firme de Redmond à destination de cette catégorie ? À moins que cette diversification se fasse via d’autres acquisitions ? “Quand je pense à la diversité géographique de nos studios first party, je pense qu’il y a encore des choses à faire. (...) Au même titre que notre business grandit et que nos abonnés grandissent, nous allons continuer à agrandir notre capacité first party. C’est une partie de notre objectif et je pense que vous continuerez de le voir” indique Spencer. Le vice-président du gaming en profite pour signaler qu’il est au courant des débats sur Internet au sujet “des bonnes et des mauvaises acquisitions”. Après avoir félicité Sony pour ses derniers achats, il précise que créer un nouveau studio est très risqué pour de nombreuses raisons, et que ses équipes prospectent afin de trouver les candidats les plus intéressants qui pourraient rejoindre Xbox Game Studios. En fait, la question n’est plus de savoir si Microsoft va sécuriser de nouvelles équipes, mais quand l'entreprise va le faire.

Phil Spencer : “Xbox n’a jamais été dans une meilleure position”Phil Spencer : “Xbox n’a jamais été dans une meilleure position”

La difficulté de fonder un nouveau studio, Spencer la connaît puisqu’il a lancé la création de The Initiative en 2018. Le développeur californien est en train de façonner les nouvelles aventures de Joanna Dark via un nouvel épisode de Perfect Dark. La manière dont Darrell Gallagher a réinventé Lara Croft/Tomb Raider a tapé dans l’œil du boss de Xbox. Spencer explique que l’objectif premier n’était pas de faire un Perfect Dark, mais que Gallagher était tenté par l’idée de ressusciter la franchise mettant en scène la célèbre espionne. “C’était bien, également, d’avoir un personnage féminin dans le portfolio Xbox” ajoute le vice-président du gaming, lui qui a beaucoup insisté sur l’importance de la représentation dans le monde du jeu vidéo. Le retour d’autres anciennes franchises reste envisageable du côté de Microsoft, bien que le groupe souhaite “aller de l’avant”. Quant à l’acquisition de Bethesda, Spencer révèle qu’elle ne s’est pas faite sur un coup de tête. La discussion d’un rapprochement aurait été sur la table non pas depuis plusieurs mois, mais depuis plusieurs années.

Phil Spencer : “Xbox n’a jamais été dans une meilleure position”Phil Spencer : “Xbox n’a jamais été dans une meilleure position”Phil Spencer : “Xbox n’a jamais été dans une meilleure position”

Après des années de galère, la revanche ?

Phil Spencer : “Xbox n’a jamais été dans une meilleure position”

Pour bien comprendre l’état d’esprit dans lequel est Phil Spencer – et donc Xbox – il faut écouter la réponse qu’il donne à une question somme toute classique. “Quel est votre meilleur souvenir chez Xbox ?” demande Miranda Sanchez d’IGN. Alors que le responsable aurait pu évoquer la venue de Keanu Reeves sur la scène du Microsoft Theater à l’E3 2019 ou encore l’annonce de la rétrocompatibilité de la Xbox Originale à l’E3 2017, il cite l’année de lancement de la Xbox One. Soit la pire année que la marque ait connue depuis sa création. Entre l’annonce initiale ratée, le placement tarifaire trop élevé, le volt-face dans la politique envisagée, le départ de Don Mattrick… tous les voyants étaient au rouge pour la console au “X” vert. “C’est un moment où avec les équipes, nous avons dû déterminer ce que nous représentions, ce que nous voulions être, comment nous pouvions être meilleurs les uns envers les autres. C’était une année pleine de défis pour la marque, nous avons appris beaucoup de choses” affirme le vice-président du gaming. “Ce que nous voulions faire à la base ne fonctionnait pas” conclut-il. Reculer pour mieux sauter, donc. Microsoft a dû apprendre à écouter les retours des fans et à formuler des messages plus clairs. “J’ai parfois l’impression que nos fans attendent de mauvaises nouvelles de notre part, sûrement un effet secondaire du lancement de la Xbox One avec la séquence tv tv tv” avoue Spencer. Désormais, la marque veut aller de l’avant, qu’il y ait ou non des déconvenues. À ce titre, le responsable précise que la saga Halo continuera, peu importe les résultats de l’épisode Infinite. “Halo sera encore là dans 10 ans. Le jeu a une telle communauté de fans, une histoire, un lore, c’est une licence que nous continuerons de soutenir” explique-t-il. Le boss de Xbox ajoute qu’il a récemment joué au multijoueur et qu’il a adoré, et que la prochaine étape pour le titre de 343 Industries est de révéler sa date de sortie précise, pour le moment fixée à la fin de l’année 2021. “Les développeurs se mettent beaucoup de pression pour sortir le jeu. (...) L’équipe recherche et corrige les bugs restants. Je pense que nous pourrons donner une date dans un futur pas si lointain” prévient-il.

Phil Spencer : “Xbox n’a jamais été dans une meilleure position”Phil Spencer : “Xbox n’a jamais été dans une meilleure position”Phil Spencer : “Xbox n’a jamais été dans une meilleure position”

Xbox veut tourner la page de la communication compliquée du début de vie de la One. Même s’il reste disponible sur Twitter pour répondre de temps à autre à des questions, Phil Spencer est moins présent sur les réseaux sociaux par rapport à ses premières années à la tête de la marque au gros “X”. Il sait qu’un seul mot prononcé ou écrit peut engendrer des polémiques inépuisables. C’est ce qui est arrivé il y a un an quand Aaron Greenberg (responsable marketing de Xbox) expliquait dans l’émission What's Good Games sur YouTube que le Xbox Game Pass “n’engendrait pas beaucoup de bénéfices pour le moment”. Aussitôt, les sites spécialisés et les utilisateurs des réseaux sociaux s’inquiétaient de l’état d’un service “pas profitable”. Depuis, les dirigeants de la marque ont revu leur discours. “Le Game Pass est évidemment une source de revenus, nous avons des abonnés, et ces abonnés dépensent de l’argent tous les mois ce qui crée une réserve de recettes, et c’est un nombre assez important à ce stade. En plus de ça, ces jeux sont distribués dans nos boutiques sur Windows, sur console, et maintenant sur le Cloud” confirme Spencer. Il continue : “Quand on regarde le business du Game Pass, ce que nous faisons c’est que nous élargissons le nombre de joueurs qui jouent sur notre plateforme. (...) Les chiffres que nous possédons montrent que notre activité croît (...) et qu’elle est rentable chez Xbox”. Le responsable ajoute que les développeurs et éditeurs y trouvent également leur compte et que cela est facilement vérifiable puisqu’ils sont nombreux à proposer régulièrement de nouveaux titres (parfois d’une même série) sur le service.

Phil Spencer : “Xbox n’a jamais été dans une meilleure position”

En ce qui concerne l’avenir, la marque devrait faire plus d’efforts en matière de localisation de ses jeux tout en intensifiant sa présence sur divers territoires. Des éditions spéciales de consoles Xbox Series pourraient arriver un jour, même si à l’heure actuelle le groupe "fait tout son possible" pour livrer des machines aux joueurs qui en veulent. Néanmoins, Microsoft a sa botte secrète pour que les joueurs prennent leur mal en patience. Grâce au xCloud, ils peuvent s’amuser à divers titres dans leurs versions Series X directement en streaming sur des périphériques mobiles ou sur navigateur (et bientôt sur Xbox One et sur les téléviseurs connectés). “Mais je ne veux pas que les gens aient de mauvaises attentes quant au Cloud gaming. La meilleure façon de jouer aux jeux Xbox Series X est d’y jouer sur une Xbox Series X” avertit Spencer. À propos d’une éventuelle console de milieu de génération, le vice-président du gaming déclare qu’il a récemment rencontré Jason Ronald (Director of Program Management) afin de faire le point sur la roadmap du hardware et sur ce qu’il reste à faire. “Nous avons actuellement deux consoles next-gen sur le marché, une très abordable avec la Series S et une autre très puissante avec la Series X (...) et je pense que nous en avons pour des années avec ces consoles. (...) Notre but n’est pas de proposer du nouveau hardware pour proposer du nouveau hardware. Nous le créons pour apporter de nouvelles opportunités” conclut-il.

Phil Spencer : “Xbox n’a jamais été dans une meilleure position”Phil Spencer : “Xbox n’a jamais été dans une meilleure position”Phil Spencer : “Xbox n’a jamais été dans une meilleure position”Phil Spencer : “Xbox n’a jamais été dans une meilleure position”Phil Spencer : “Xbox n’a jamais été dans une meilleure position”

Auparavant chargé de veiller au bon développement de softwares distribués sur CD-ROM tels qu’Encarta ou Microsoft Works, Phil Spencer entra dans le monde du jeu vidéo en tant que Studio Manager chez Microsoft Game Studios alors que la Xbox originale ne soufflait pas encore sa première bougie. Aujourd’hui, il a son mot à dire sur tout l’environnement jeu vidéo mis en place par l’entreprise. Mais après tant d’années à travailler pour la firme de Redmond, est-ce que l’heure de la retraite approche ? “J’aime ce boulot et je pense que j’ai encore des choses à faire. Mais je sais aussi qu'à un moment donné, quelqu'un d'autre sera à ce poste. J’espère que cette personne sera meilleure que moi dans ce travail” répond-il à Ryan McCaffrey.

Commentaires
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Pseudo supprimé
Niveau 10
le 07 oct. 2022 à 00:59

Je ne suis pas sûr d'avoir bien lu, mais on dirait que l'auteur préconise une interdiction totale des jeux vidéo ? Ce n'est certainement pas la position que les jeux vidéo devraient adopter, et je pense que les gens doivent être plus ouverts d'esprit sur ce média.

Lire la suite...
Les jeux attendus
1
Grand Theft Auto VI
2025
2
Stellar Blade
26 avr. 2024
3
Rise of the Ronin
22 mars 2024
4
Senua's Saga : Hellblade II
21 mai 2024
5
Dragon's Dogma II
22 mars 2024
La vidéo du moment