Menu
Cyberpunk 2077
  • Tout support
  • PC
  • PS5
  • Xbox Series
  • PS4
  • ONE
  • Stadia
Actus
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Dernières actualités des jeux vidéo / News jeux vidéo / News business /

CD Projekt : Les bonus promis aux employés reversés aux dirigeants ?

News business CD Projekt : Les bonus promis aux employés reversés aux dirigeants ?

CD Projekt dans la tourmente, une fois de plus ! Jason Schreier a publié un nouvel article sur Bloomberg au sujet de l'éditeur polonais, dénonçant des pratiques douteuses au sujet des bonus promis et réellement accordés aux employés.

58 208 vues

Dans un communiqué, le porte-parole de CD Projekt avait déclaré que l'éditeur avait alloué un bonus de 29,8 millions de dollars à répartir entre 865 employés après la sortie de Cyberpunk 2077. C'est une pratique courante que de "récompenser" les employés d'un éditeur ou d'un studio à la sortie de son jeu, en rapport avec le succès financier du titre. 29,8 millions de dollars pour 865 employés donnait un bonus moyen de 34 000 dollars, sachant que la prime de chacun des employé serait déterminée en fonction de son ancienneté et de son poste.

Le problème, c'est que des employés de CD Projekt se plaignent de bonus bien plus faibles que prévus : certains d'entre eux auraient touché entre 5 000 et 8 000 dollars, quand les postes plus importants n'auraient touché qu'entre 15 000 et 20 000 dollars chacun. On est donc bien loin des 34 000 dollars qui devaient n'être qu'une moyenne ! C'est d'autant plus problématique que certains témoignages des employés récoltés par Schreier montrent que plusieurs d'entre eux souhaitaient retarder la sortie de Cyberpunk 2077, afin d'améliorer l'état du jeu à sa sortie. Si le jeu avait été mieux fini, il aurait peut-être fait plus de ventes, et les bonus auraient été plus élevés.

Le revers de cette histoire, c'est le cas des cadres de CD Projekt. 28 millions de dollars de bonus ont été répartis entre cinq des membres du conseil de direction. Ces dirigeants ont certes subi un coup dur en 2020 : l'action de CD Projekt a chuté de 57 %, et quatre membres du conseil possèdent 33 % des parts de la société. Il n'empêche qu'ils toucheront plus via leurs primes annuelles que la majorité des travailleurs dans une vie. Notons également que Yet Iwiński et Adam Kiciński, les co-PDG de CD Projekt, toucheront chacun 24 millions de złoty polonais, soit 6,3 millions de dollars de prime, grâce à un plan d'intéressement annuel basé sur le bénéfice net de l'entreprise en 2020. Le directeur de Cyberpunk 2077, Adam Badowski, qui est aussi membre du conseil d'administration de l'éditeur, touchera lui 4,2 millions de dollars de prime.

Alors qu'on lui a demandé s'il trouvait approprié que le conseil touche des bonus aussi faramineux au moment des bilans financiers du studio la semaine dernière, Kiciński a répondu que leur compensation financière avait toujours été liée aux profits de l'entreprise, comme spécifié dans leurs contrats. L'article de Schreier finit tout de même sur une note relativement positive : CD Projekt a ré-examiné ses pratiques (afin d'éviter les départs du personnel), comme l'a confirmé Kiciński. Un employé a déclaré que cette année, l'entreprise a réévalué et réhaussé les grilles de salaires des postes les moins bien payés (comme les testeurs), afin de les aligner sur les standards de l'industrie.

Les écarts restent - comme dans l'extrème majorité des entreprises de l'industrie - très important entre les paies du personnel et des dirigeants de CD Projekt. L'article complet de Jason Schreier est disponible sur Bloomberg, ici.

A lire aussi :

Profil de Damien-Scaletta,  Jeuxvideo.com
Par Damien-Scaletta, Rédaction jeuxvideo.com
MPTwitter
PC PS5 Xbox Series PS4 ONE Stadia RPG CD Projekt RED CD Projekt Cyberpunk Science-Fiction Robots
Commander Cyberpunk 2077
PC
Amazon
45.29 €
PS4
Fnac Marketplace
29.99 €
ONE
Fnac Marketplace
42.99 €
Toutes les offres

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
koudoh2
koudoh2
MP
le 02 mai à 21:29

Ca valait le coup de faire des heures sup gratuite pendant des mois

Lire la suite...
Malowmarch
Malowmarch
MP
le 02 mai à 14:19

C'était qu'une question de temps avant que CDPR parte en couille comme tous les autres gros studios.

La différence c'est que les patrons de CDPR, eux n'ont pas mis longtemps à succomber aux murmures de la richesses.

Ils n'ont eu que WItcher 3 à leurs palmarès (et encore même à l'époque les rumeurs de crunch étaient déjà présentes), leur âge d'or n'aura duré que quelques années...

Lire la suite...
Commentaire édité 02 mai, 14:19 par Malowmarch
Grosquale
Grosquale
MP
le 01 mai à 16:54

Bienvenue dans le capitalisme. C'est pareil dans mon entreprise où je bosse depuis 15 ans. Rien de nouveau sous le soleil.

Lire la suite...
vectitus
vectitus
MP
le 01 mai à 13:34

ils peuvent bossés à l'usine et se retrouver avec une participation qui vaut pas un 13eme mois si ils veulent vraiment se plaindre...jte jure ils font un boulot assis sur une chaise toute la journée ils ont une prime qui dans leur pays est largement bonne et ils nous emmerdent encore...

Lire la suite...
lightness33
lightness33
MP
le 01 mai à 12:11

Bonjour, et voilà le scandale de CDPR est mis en lumière car il faut tirer dessus et effectivement c'est injuste et il faut le dire, mais le problème c'est que toutes les Grandes Entreprises (ou les corpos pour faire un parallèle au jeu) sont dans le même système ce n'est pas une histoire de polonais, de chinois il faut arrêter de catégoriser un phénomène mondial. Toutes les boites : sony, microsoft, xiaomi, dior, channel, Apple, Tetra, orange, sfr, bouygues, TF1, France televisions (oui c'est un groupe privé), et même ce qui reste du "service public" qui n'a de public que le nom est composé de corrupteurs à la tête : actionnaires, dirigeants, investisseurs qui se partage la plus grande part du gâteau. En france, ce fossé à été permis par ce sacro-saint François Miterrand qui a permis aux cadres de s'enrichir encore plus quand les salariés réclamés donc ça ne date pas d'aujourd'hui. Toute entreprise qui travail dans le but du profit va se prendre le triple des primes et volé ce qui est dû aux salariés. même jeuxvideo.com doit être dans la même mouvance à plus petite échelle mais je pense que les techiciennes et techniciens de surface gagnent autant de primes que les rédacteurs de jv.com

le seul moyen est d'investir dans les jeux indie et de lâcher les autres. mais bon faut le passer le cap de indie+linux zorin OS ou elementary. bref dommage que la philosophie de cd projekt sortie avec the witcher 1 ce soit ... perdu. il y a eu 3 excellents jeu et je pense que tout ça c'est terminé. allez on se voit tous dans un univers parallèle ou les jeux alimente notre créativité, ou les ordinateurs fonctionnent à l'énergie 100% renouvelable peu cher et stable. et où les ressources humaines sont exploités par tous les êtres humains, à condition que la notion d'appartenance, de profit de jalousie de compétition enfin tout ce qui fait que nous sommes dépendants n'existe plus.

Lire la suite...
LaFrapp
LaFrapp
MP
le 01 mai à 11:22

"Nous sommes des chevaliers blanc ! "

Mais quelle HONTE !! Cette bande de cadre et dirigeant véreux.
Pour moi c’est terminée CDPR , j’espère que les petite pépite de devs qui se cache parmi les équipes vont se barrer pour un meilleur studio.

C’est beau le capitalisme , équitable , transparent , c’est l’avenir quoi ...

Lire la suite...
Ivak87
Ivak87
MP
le 01 mai à 10:05

Quelle honte cette boîte

Lire la suite...
letarsier59
letarsier59
MP
le 01 mai à 09:47

Ah bah ça, quand on fait entrer sa boite en bourse, on passe du côté obscur de la finance. Des investisseurs ont apporté des fonds, ils en attendent les bénéfices. La notion de talent et de créativité leur échappe complètement.

Lire la suite...
mmyster
mmyster
MP
le 01 mai à 09:27

Je me souviens d'une période pas si lointaine où CD projekt était considéré par beaucoup comme un exemple, les anges des développeurs :noel:

"L'article de Schreier finit tout de même sur une note relativement positive : CD Projekt [...] a réévalué et rehaussé les grilles de salaires des postes les moins bien payés afin de les aligner sur les standards de l'industrie"

Ce n'est pas vraiment une note (relativement) positive. ça signifie juste qu'ils étaient en dessous de ce qui se fait, et maintenant ils sont au même niveau que les autres. Pour moi c'est négatif.

Lire la suite...
sowsowsow
sowsowsow
MP
le 01 mai à 08:25

Premier et dernier jeu que j’achète sur GOG. Les Devs qui se sont fait plumer vont sans doute démissionner et recréer ou aller dans des studios talentueux où ils seront mieux considérés (esperons le). A la fin, il ne restera plus que les financiers chez CDPR , les joueurs et les devs auront quitté le navire. Ce studio qui avait pourtant la sympathie des joueurs est devenu le symbole du massacre d’un jeu et des employés qui l’ont créé par ses dirigeants financiers.

Lire la suite...
Top commentaires
DevilMan_
DevilMan_
MP
le 30 avr. à 15:16

Vu les décisions des dirigeants ils méritent tout sauf une prime, elle devrait aller aux dev qui n'y sont pour rien dans l'affaire Cyberpunk mais qui subissent les décisions foireuse (comme les joueurs en fait)

Lire la suite...
Moebius13100
Moebius13100
MP
le 30 avr. à 15:33

C'est ça qui est magnifique avec le capitalisme, tu peux être patron et te foirer complètement tu récupéreras malgré tout un paquet de fric quoiqu'il arrive.

Par contre si tu es employé et que toi tu foires, tu ne récupéreras rien et tu iras chercher du travail ailleurs....

C'est quand même une honte pour CD Projekt, les 5 membres du board ne sont vraiment mais alors vraiment pas malins. Alors que tu t'es pris des sceaux de merde sur la gueule, et qu'avec tes patch tu commences à peine à essuyer, tu en profites pour encaisser 29 millions de dollars de prime au détriment des employés.

Là ils cherchent c'est pas possible autrement, s'ils avaient été intelligents ils auraient, quoiqu'il arrive, respecté la moyenne annoncée de 40 000 dollars même si ça venait impacter (et encore légèrement) leurs bonus faramineux.

Quant au fait qu'en raison de la chute de CD Projekt en bourse ils auraient perdu de l'argent, c'est entièrement de leur faute et uniquement. Ils ont menti, triché, ils n'ont pas écouté leurs développeurs, ils les ont poussés à bout physiquement et mentalement en pensant se gaver comme des porcs à Noël et voilà que finalement c'est la catastrophe et ils ne veulent rien payer.

Le problème du métier est l'absence de syndicats puissants, de normes du travail contraignantes pour les studios voulant exploiter leurs salariés et de contrôles d'entités extérieures pour s'assurer que tout le monde rentre dans le rang.

Si c'était le cas, les salariés de CD Projekt aurait pu se mettre en grève jusqu'à obtenir la moyenne promise au départ (et le paiement des jours de grèves sur les deniers du board) et envoyer un signal à l'industrie "maintenant c'est finit de prendre les employés du secteur du jeu vidéo pour des mouchoirs jetables".

Ça vaut aussi pour la France où le gouvernement considère tellement peu le jeu vidéo qu'il ne fait aucun effort pour réglementer la question et laisse notamment partir tous nos talents au Canada avec Ubisoft pour des raisons fiscales. Les studios principaux devraient tous être en France, il suffirait d'un peu de volonté politique.

Lire la suite...
Meilleures offres
Disponible à l’achat ou en téléchargement sur :
Télécharger sur le Playstation StorePlaystation Store
Fnac Marketplace PS4 29.99€ Rakuten PS4 30.63€ Fnac Marketplace ONE 42.99€ Amazon PC 45.29€ Rakuten ONE 45.99€ Rakuten PC 59.29€
Marchand
Supports
Prix
Les jeux attendus
1
Biomutant
25 mai 2021
2
Mass Effect : Legendary Edition
14 mai 2021
3
Hogwarts Legacy : l'Héritage de Poudlard
2022
4
Diablo II : Resurrected
2021
5
Ratchet & Clank : Rift Apart
11 juin 2021