Menu
Tales of Zestiria
  • Tout support
  • PC
  • PS4
  • PS3
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum

La note des lecteurs

Note moyenne
14.3/20
16 à 20
22
11 à 15
19
6 à 10
8
0 à 5
3
Donnez
votre avis
52 notes

Les avis les plus utiles

17/20
Ryuzaki57
Alerte
Posté le 12 oct. 2015 à 23:42

Le scénario de Tales of Zestiria ne fait pas dans la complexité et la série repart sur un classicisme qui rappelle les Final Fantasy ou les Dragon Quest d'antant, notamment avec ses donjons consacrés aux éléments, très beau clin d'œil aux années 2000. Bien que se basant sur une opposition Bien/Mal a priori éculée, l'histoire de Tales of Zestiria étonne et tient en haleine longtemps grâce à une narration et une mise en scène travaillée, tout en divertissant toujours autant par ses cinématiques et autres conversations humoristiques, Edna étant probablement le mood maker de l'année. Cette gothic lotita Tenzoku n'arrête pas de chambrer ses camarades pour un résultat détonant qui donne toujours le sourire.

Il manque cependant à Tales of Zestiria un peu de clarté dans sa méta-histoire : trop conceptuelle, celle-ci risque de perdre le joueur notamment sur la fin. Mais ce n'est pas le plus gros problème puisque assez tôt dans le jeu, l'histoire congédie purement et simplement un des personnages, au demeurant central pour le remplacer par un autre.

En termes de gameplay en revanche, c'est encore une fois le jackpot. Votre équipe est composée de Sorey, Rose et quatre Tenzoku. Vous pouvez jouer chacun individuellement dans un système proche de Tales of Graces F : des combos de 3 ou 4 techniques successives auxquels vous pouvez rajouter un sort de magie à la fin, le truc génial étant que plus le combo est long, plus le temps nécessaire à la préparation du sort est court. Cela pousse à prendre des risques et à jongler entre magie et attaques physiques en étant toujours sur le fil du rasoir. En réalité, ce système est celui de Tales of Graces F, mais accéléré 20 fois. Plus que jamais, les combats temps réels sont basés sur l'adresse et l'esquive. Tout le plaisir de le bataille est dans le fait de trouver la petite ouverture dans les assauts monstrueux de l'ennemi. Gros point noir toutefois, la caméra est extrêmement mal calibrée et cela fait souvent jouer à l'aveugle dans les environnements fermés.

Sorey et Rose peuvent en outre fusionner avec l'un des Tenzoku de l'équipe en prendre une forme angélique dotée des pouvoirs de l'élément en question. Cette forme, appelée Kamui, est d'une puissance nettement supérieure aux persos de base et peut-être utilisée à tout moment dans la limite des BG des personnages. En revanche, elle réduit le nombre d'alliés sur le terrain et donc les possibilités de soutien. Il faut donc redoubler de vigilance car la perte d'un Kamui met KO les deux personnages en même temps. Tales of Zestiria est également doté d'un système de soin et de résurrection extrêmement performant qui fluidifie les affrontements au maximum : Sorey ou Rose peuvent se relever tant qu'il vous reste au moins un Tenzoku avec 1 BG. Esprits éternels, les Tenzoku se régénèrent d'eux-mêmes après un certain temps à l'arrière. Le Kamui est diablement jouissif à utiliser : mêmes les combos de base et les magies classiques sont démentes. L'occasion de signaler que Tales of Zestiria se distingue également par un environnement sonore hors du commun. Lors d'un Kamui par exemple, les deux personnages s'expriment en même temps, ce qui donne un effet boeuf à l'utilisation des magies et autres techniques. Le doublage n'est pas en reste et la bande-son est sensationnelle : les thèmes des villes sont très bons, ceux des donjons encore plus et le thème de combat Zavida the Exile donne une pêche folle aux affrontements concernés.

On lit partout le mot «open-world» associé à Tales of Zestiria... Alors non, la série ne passe pas à l'open world avec cet épisode. C'est un JRPG à la progression classique avec des zones qui se débloquent progressivement. Il est d'ailleurs plutôt linéaire, d'une façon qui tire vers l'agacement dans les premiers stades de l'aventure à cause de la mini-carte non désactivable qui pointe tous les objectifs. Heureusement, arrive un moment où le jeu arrête de vous prendre par la main et ne donne plus que de vagues indices pour compléter des quêtes annexes pas si annexes que ça, car il faut toutes les faire. Les donjons sont particulièrement labyrinthiques et tordus, avec leur lot d'énigmes à vous griller les neurones.

Seule la version PS3 est disponible en import et on se demande bien pourquoi : cette version old-gen manque clairement de finesse et les textures ne cassent pas des briques. Le jeu assure tout de même l'essentiel, c'est-à-dire ses personnages et ses combats. L'animation est impeccable et assure des affrontements de toute beauté ainsi que des cinématiques de bonne qualité.

Avec Tales of Zestiria, il faut plus que jamais prendre du recul et éviter les jugements à l'emporte pièce. Car au-delà des gros titres à scandale et en dépit quelques fautes grossières, on a là un JRPG complet, mené avec brio et doté d'un système de combat de génie.

Lire la suite...
15/20
Moeras22
Alerte
Posté le 19 oct. 2015 à 23:36

Tout d'abord je précise que je n'ai pas encore fini le jeu, je suis tout juste à 10h de jeu et pour le moment: j'adore.
Le système de combat est encore un peu plus complexe et dynamique que les précédents épisodes, le scénario est plus passionnant, il y a des vrais efforts de mise en scène, la bande son est bonne. Niveaux graphismes, sur PS4 on a clairement vu mieux au niveau technique mais la direction artistique rattrape le tout, les persos ont de la gueule, ils sont plus expressifs, les décors sont certes très vides mais c'est loin d'être dégueulasse non plus. Les ennemis ne sont pas assez nombreux dans certaines zones ce qui nuit au rythme du jeu par moment.
Je suis fan de la licence Tales of mais je dois reconnaître qu'il aurait pu être meilleur (ne fusse que graphiquement) mais on est très loin du pétard mouillé annoncé. C'est un excellent épisode jusque là et quelque chose me dit que je ne suis pas au bout de mes surprises :)

Lire la suite...

Tous les avis lecteurs (52)

Trier par :
  • Utilité
  • Note
  • Date
1  2  3  4 
Page suivanteFin
17/20
Ryuzaki57
Alerte
Posté le 12 oct. 2015 à 23:42

Le scénario de Tales of Zestiria ne fait pas dans la complexité et la série repart sur un classicisme qui rappelle les Final Fantasy ou les Dragon Quest d'antant, notamment avec ses donjons consacrés aux éléments, très beau clin d'œil aux années 2000. Bien que se basant sur une opposition Bien/Mal a priori éculée, l'histoire de Tales of Zestiria étonne et tient en haleine longtemps grâce à une narration et une mise en scène travaillée, tout en divertissant toujours autant par ses cinématiques et autres conversations humoristiques, Edna étant probablement le mood maker de l'année. Cette gothic lotita Tenzoku n'arrête pas de chambrer ses camarades pour un résultat détonant qui donne toujours le sourire.

Il manque cependant à Tales of Zestiria un peu de clarté dans sa méta-histoire : trop conceptuelle, celle-ci risque de perdre le joueur notamment sur la fin. Mais ce n'est pas le plus gros problème puisque assez tôt dans le jeu, l'histoire congédie purement et simplement un des personnages, au demeurant central pour le remplacer par un autre.

En termes de gameplay en revanche, c'est encore une fois le jackpot. Votre équipe est composée de Sorey, Rose et quatre Tenzoku. Vous pouvez jouer chacun individuellement dans un système proche de Tales of Graces F : des combos de 3 ou 4 techniques successives auxquels vous pouvez rajouter un sort de magie à la fin, le truc génial étant que plus le combo est long, plus le temps nécessaire à la préparation du sort est court. Cela pousse à prendre des risques et à jongler entre magie et attaques physiques en étant toujours sur le fil du rasoir. En réalité, ce système est celui de Tales of Graces F, mais accéléré 20 fois. Plus que jamais, les combats temps réels sont basés sur l'adresse et l'esquive. Tout le plaisir de le bataille est dans le fait de trouver la petite ouverture dans les assauts monstrueux de l'ennemi. Gros point noir toutefois, la caméra est extrêmement mal calibrée et cela fait souvent jouer à l'aveugle dans les environnements fermés.

Sorey et Rose peuvent en outre fusionner avec l'un des Tenzoku de l'équipe en prendre une forme angélique dotée des pouvoirs de l'élément en question. Cette forme, appelée Kamui, est d'une puissance nettement supérieure aux persos de base et peut-être utilisée à tout moment dans la limite des BG des personnages. En revanche, elle réduit le nombre d'alliés sur le terrain et donc les possibilités de soutien. Il faut donc redoubler de vigilance car la perte d'un Kamui met KO les deux personnages en même temps. Tales of Zestiria est également doté d'un système de soin et de résurrection extrêmement performant qui fluidifie les affrontements au maximum : Sorey ou Rose peuvent se relever tant qu'il vous reste au moins un Tenzoku avec 1 BG. Esprits éternels, les Tenzoku se régénèrent d'eux-mêmes après un certain temps à l'arrière. Le Kamui est diablement jouissif à utiliser : mêmes les combos de base et les magies classiques sont démentes. L'occasion de signaler que Tales of Zestiria se distingue également par un environnement sonore hors du commun. Lors d'un Kamui par exemple, les deux personnages s'expriment en même temps, ce qui donne un effet boeuf à l'utilisation des magies et autres techniques. Le doublage n'est pas en reste et la bande-son est sensationnelle : les thèmes des villes sont très bons, ceux des donjons encore plus et le thème de combat Zavida the Exile donne une pêche folle aux affrontements concernés.

On lit partout le mot «open-world» associé à Tales of Zestiria... Alors non, la série ne passe pas à l'open world avec cet épisode. C'est un JRPG à la progression classique avec des zones qui se débloquent progressivement. Il est d'ailleurs plutôt linéaire, d'une façon qui tire vers l'agacement dans les premiers stades de l'aventure à cause de la mini-carte non désactivable qui pointe tous les objectifs. Heureusement, arrive un moment où le jeu arrête de vous prendre par la main et ne donne plus que de vagues indices pour compléter des quêtes annexes pas si annexes que ça, car il faut toutes les faire. Les donjons sont particulièrement labyrinthiques et tordus, avec leur lot d'énigmes à vous griller les neurones.

Seule la version PS3 est disponible en import et on se demande bien pourquoi : cette version old-gen manque clairement de finesse et les textures ne cassent pas des briques. Le jeu assure tout de même l'essentiel, c'est-à-dire ses personnages et ses combats. L'animation est impeccable et assure des affrontements de toute beauté ainsi que des cinématiques de bonne qualité.

Avec Tales of Zestiria, il faut plus que jamais prendre du recul et éviter les jugements à l'emporte pièce. Car au-delà des gros titres à scandale et en dépit quelques fautes grossières, on a là un JRPG complet, mené avec brio et doté d'un système de combat de génie.

Lire la suite...
15/20
Moeras22
Alerte
Posté le 19 oct. 2015 à 23:36

Tout d'abord je précise que je n'ai pas encore fini le jeu, je suis tout juste à 10h de jeu et pour le moment: j'adore.
Le système de combat est encore un peu plus complexe et dynamique que les précédents épisodes, le scénario est plus passionnant, il y a des vrais efforts de mise en scène, la bande son est bonne. Niveaux graphismes, sur PS4 on a clairement vu mieux au niveau technique mais la direction artistique rattrape le tout, les persos ont de la gueule, ils sont plus expressifs, les décors sont certes très vides mais c'est loin d'être dégueulasse non plus. Les ennemis ne sont pas assez nombreux dans certaines zones ce qui nuit au rythme du jeu par moment.
Je suis fan de la licence Tales of mais je dois reconnaître qu'il aurait pu être meilleur (ne fusse que graphiquement) mais on est très loin du pétard mouillé annoncé. C'est un excellent épisode jusque là et quelque chose me dit que je ne suis pas au bout de mes surprises :)

Lire la suite...
18/20
coutouyoutou
Alerte
Posté le 21 oct. 2015 à 03:13

Ayant fini tous les Tales depuis Symphonia (sauf les opus ps vita), j'ai sauté sur le jeu et j'en suis agréablement surpris. Contrairement a certains opus qui m'ont laissé une impression de fadeur, celui ci ma séduit des le début. Début de l'aventure avec un coté façon Zelda qui fait vraiment plaisir, graphismes très beaux, un système de combat moins fluide que Vespéria (qui je trouve était le plus plaisant), mais auquel on s'adapte assez vite..

Les personnages dont le héro sont attachants et bien plus vivants que Xilia 2, clairement au niveau des émotions, ce qui donne un coté beaucoup plus immersif que leur faces platoniques d'avant. L'humour est présent et les dialogues beaucoup moins lourds, et les choix pour avancer offrent des options alternatives afin de ne pas se séparer de certains objets ect (ce qui donne vraiment au joueur le droit d'avoir un impact sur sa façon d'avancer, pigeon ou malin ? Même si c'est secondaire, ça fait plaisir).
Bref ,je ne vais pas tout dire dessus.

Bien que ce soit mon avis, un jeu ne plait pas à tout le monde, à vous de le choisir et de le découvrir mais j'en suis très content et vous le conseille ! 18/20

Lire la suite...
16/20
Vii3317
Alerte
Posté le 17 oct. 2016 à 12:55

Fan de Tales, et après avoir fini ma première partie dessus, je constate qu'après avoir entendu beaucoup de mal sur lui, cet épisode n'est pas si mauvais qu'on le dit.

Points positifs:
- Le Scénario: tout simplement la meilleure histoire depuis Tales of the Abyss (2005): bien écrite que ça soit en principal ou en secondaire (quêtes/saynètes) et prenante, bref: digne des meilleurs Shonen (l'animé du Collector et la série Zestiria the X renforcent encore ce bon point)

- La Musique: encore plus fort que l'histoire, il s'agit ni plus ni moins que la meilleure OST tous Tales of confondus ! Enfin des thèmes épiques, des chansons chantées: Sorey's Theme, Land Temple, Rising Up, Journey's End pour ne citer qu'eux... Et surtout la version piano de la dernière (qui n'est pas intégrée dans l'OST, un comble !) qui est une des plus belles mélodie que j'ai entendu dans un jeu vidéo !

- L'ambiance et l'univers: les "Tales" comme le nom l'indique sont des contes: guerriers, sorcières, malédictions, dragons, heroic fantasy dans le design des persos et des villes, on retrouve enfin tous les éléments nécessaires à un conte, chose qui n'est pas arrivée depuis Tales of Vesperia (2008).

- Le Roster: Edna, Zaveid et Dezel en tête. Aussi, le méchant pas beau qui est méchant juste parce qu'il est méchant, comme ça, sans raison, comme un vrai méchant en fait ! On regrettera juste une Alisha en retrait au profit d'un autre personnage beaucoup moins charismatique et intéressant, et un Sergei qui, vu le travail sur le personnage, était fait pour intégrer les personnages jouables !

Points Négatifs:
- L'Intro: Certes l'animation est belle, mais déjà on enlève les paroles (bon gré mal gré ?) et qui plus est, que ça soit en instrumentale ou chantée, on se tape de la soupe commerciale qui ne colle pas avec la qualité des images à l'écran. Subjectivement, une des plus mauvaise intro tous Tales confondus.

- Le système d'équipement, de fusions et de compétences d'objets: Bonne idée sur le papier, issu de Vesperia/Graces, mais à cause d'un système alambiqué et mal expliqué, qui ne dévoile son utilité qu'après la fin du jeu, c'est un vrai foutoir. C'est très clair, même après 60h de jeu, je ne suis toujours pas sûr d'avoir compris.

- Le moteur graphique qui date de Xillia et qu'il faut changer impérativement, quand bien même les raisons de profit derrière cet argument sont compréhensibles.

- Certains manques intolérables pour un jeu anniversaire: ville d'hiver ? Colisée ? Artes mythiques comme Premiers Soins, Lances de Lumière, Résurrection ?

- L'Armatisation: Là encore une très bonne idée, mais sous/sur-exploitée selon les moments. Impossible de battre tel ou tel ennemi sans Armatisation, réduction des personnages au profit de boosts pas si intéressants, un gameplay des Armatus très limité...

En résumé: un RPG "correct" mais un "bon" Tales qui si il n'aurait pas souffert de la pression anniversaire aurait sans aucun doute été beaucoup mieux accueilli.

A conseiller: Aux fans de RPG japonais, aux fans de Tales of, aux gamers qui aiment le challenge pour le trophée platine

Lire la suite...
17/20
kiraleshoot
Alerte
Posté le 21 oct. 2015 à 12:23

Malgré des retards techniques évidents, Zestiria fut une expérience véritablement agréable, avec un scénario classique mais vraiment bien écrit, et des personnages qui à eux seuls donne une raison valable de pousser l'aventure jusqu'au bout.

Lire la suite...
13/20
ben170
Alerte
Posté le 21 oct. 2015 à 17:04

Moi je lui donnerais seulement un petit 13 car j'ai malheureusement été extrêmement déçu .

Malheureusement je déplore une histoire basique, simple, fixé seulement sur le héros (Sorey) qui devient très vite ennuyeuse du au fait qu'il y ai très peux d'interaction avec le monde extérieur vue que au finale personne peut voir les séraphins et malheureusement dans la team il y a que ça. Franchement j'en suis a 20h de jeux et j'en déjà marre c'est toujours la même chose des que l'on change de zone c'est : " fais attention on va te prendre pour un fou car tu parle tous seule " --' (a la long ça saoul)
Et les perso on un maque de charisme insupportable (à par Edna qui relève un peut le groupe)
Pour l'histoire faudra repasser on est bien loin du dernier opus qui m'avait tenu en haleine pendant des dizaines et des dizaines de nuis blanche.
Il y a nouvelle idée dans le système de combat son sympathique mais mal exploité (je parle des transformation bien sur !!) 20h de jeux, j'arrive dans la capitale de l'empire rival et j'ai eu recours a la transformation que une seule fois (autrement dit elle sert pas a grand chose) :s
Et le système de fusion de l’équipement est intéressent mais brouillon, au finale on fini par enchainer les fusions au hasard sans trop savoir ce que ça donne.

Une histoire enfantine, des personnages sans charisme, une prise en main moyenne, j'aurais eu 13ans je pense que j'aurais bien aimée mais la ça passe pas, je sais même pas si j'aurais le courage d'aller au bout ....

Lire la suite...
16/20
kronos-SJB
Alerte
Posté le 12 mars 2016 à 14:41

Un épisode controversé que ToZ, ce qui a quelque peu retardé mon achat.

Je n'ai jamais été un fan des Tales of, je les ai toujours pris pour ce qu'ils étaient, de bons jeux sans être exceptionnels. ToZ tente de nouvelles choses dans la série, ce n'est pas plus mal.

ToZ a finalement été, une fois pris dans le jeu, une bonne expérience. Les graphismes auraient certes pu être meilleurs, le scénario un peu plus développé, les lieux un peu plus nombreux et varié, mais les personnages sont attachants, plus évolué que ceux de bon nombre de Tales of, les combats sont bien dans la ligné, dynamiques, ce qui change c'est l'importance accordée à la défense, l'OST aussi reste dans l'ambiance de la série mais la aussi on sent de nouvelles recherches.

Au final un bon jeu que je considère comme un jeu de transition en espérant que Namco continue dans cette direction.

Lire la suite...
18/20
Buffletag
Alerte
Posté le 25 févr. 2016 à 20:26

Le jeu est excellent, l'histoire est intéressante et le gameplay plutôt agréable bien que le jeu soit plus difficile que les autres de la série des Tales of pour une difficulté équivalente, mais je trouve la fin décevante. A la fin du jeu, on nous montre la mort ( naturelle ) d'un personnage bien des années après ce qui ferme des portes à l'imagination du joueur quant à la suite de l'histoire. Néanmoins il y a d'énormes libertés sur le gameplay via les armatus, la gestion du timing etc. Un jeu relativement difficile et complexe, mais vraiment agréable à jouer !

Lire la suite...
17/20
4m3ur
Alerte
Posté le 15 nov. 2015 à 17:26

Avis sur PC
Testé avec un i7 4770k RAM 16 go, gtx980 strix :
C'est toujours un plaisir de voir un tales of arrivé qui est de plus en plus enrichie même si techniquement ils ont pas un gros moteur graphique artistiquement il y a de très beaux endroits à admirer en prenant 1 minutes à regarder en résolution 4K pour très peu de ressource.

Si vous n'allez pas en ligne droite dans le jeu vous en avez pour une centaine voir 200 heures de jeu. Car si vous souhaitez optimisez votre équipement pour jouer dans un mode de difficultés plus élevés il y a de quoi faire surtout pour vous préparer contre certains boss très puissant.

Pour résumé les points positifs:

-Moins de chose inutile à ramasser

-Toujours aussi bon, dans un univers manga bien dessiné.

-Des combats vraiment plaisant

-Une histoire vraiment sympa avec des possibilités de faire un choix qui a un impact sur la suite du jeu et donne une bonne rejouabilité.

-Personnalisation du personnage que ce soit esthétique ou pas, au niveau de l'équipement aussi, des capacités actives ou pas.

-Certains décors qui donnent vraiment envient de s’arrêter pour regarder une minute.

-La rythme du jeu ou le coté linéaire est plutôt bon ce qui donne vraiment envie de le finir.

Point négatifs

-Des soucis de caméra mais pas souvent genre 10 à 20% du jeu; mais ça arrive il faut éviter de combattre dans les coins pour ne pas avoir de soucis.

- Certaines promesses pas tenu comme le monde ouvert

- Manque de quête secondaire scénarisé entre deux missions.
-Un IA qui meurs facilement et gère très mal les situations dès que j'augmente la difficulté.

-Pas de mode en coopération en ligne pour avoir ou donner de l'aide sur un boss en 2015 c'est un choix qui devrait être proposé naturellement.

Lire la suite...
11/20
Flandre-Izayoi
Alerte
Posté le 23 nov. 2015 à 01:19

Zestiria, zeste il y a.
Un zeste de potentiel peut-être, un zeste d'intérêt sûrement. Mais concrètement, pas grand chose.
Zestiria est de ses opus qu'on achète à la vue de belles cinématiques animées ou à la découverte de systèmes de jeu intéressants. Concrètement, c'est une claque. Sur le visage. Avec un gant du berger.

Son conte, tant vendu en tant qu'un semblable d'épopée arthurienne, se résume à une dégringolade scénaristique. A chaque problématique nouvellement créée s'ajoute, après seulement 3 dialogues, un nouvel élément du scénario prêt à faire plonger dans l'ombre le précédent.

Les graphismes sont dignes d'un opus du 20° anniversaire de la saga Tales of : misérables. J'invite les curieux à se lancer dans un voyage de 5 ans, de 2011 jusqu'en 2016, pour admirer tous ces défauts que trop reportés. Pour les amateurs d'ordinateur, des patchs assurant les 60 images par secondes sont en préparation et un est déjà ouvert à l'essayage.

Les personnages, l'archétype de la platitude. Entre les clichés habituels nippons, de la lolita au mécheux ténébreux, en passant par l'efféminé au rôle crucial vis à vis du héros et pourtant sous-exploité, toutes les cartes sont dans vos mains pour une séance de déception.
C'est là l'un des points importants à soulever, les personnages sont inintéressants au possible par la faute de choix scénaristiques mauvais.
  • Le héro, face à qui la problématique de la mort ou de la vie se présentera, sera sauvé du moindre choix difficile grâce à l'intervention d'un élément "coloré".
  • La plaisantin du groupe, qui s'avère être davantage désagréable que comique. On peut y voir une justification, à condition d'interpréter à défaut de quêtes annexes ou autres.

Et c'est là l'élément sûrement le plus important à soulever pour parler de Tales of Zestiria.
La mise en scène.
Ou plutôt l'absence de la moindre mise en scène.
Comme dit précédemment, à chaque problématique soulevée, un nouvel élément vient lui faire de l'ombre une dizaine de minutes plus tard.
Imaginez-vous perdu après une cinématique totalement nouvelle, incluant des éléments totalement nouveaux, pour apprendre en seulement un clin d'oeil plus tard qu'il faut passer à autre chose.
Imaginez-vous que des notions abstraites comme la vie, la mort, le salut etc. sont survolées grâce à un choix de mots peu concrets. "Le choix" entre autre. "Sorey, fais ton choix". Il le fera bien sûr. Mais impossible de savoir ce qu'il en est.
Imaginez-vous affronter un antagoniste important, et apprendre seulement 2 minutes après que... vous n'avez rien appris sur lui finalement.
Voilà le genre de frustrations auxquels on se confronte en s'asseyant face à un écran avec Sorey le pingouin comme chef de groupe.

Finalement, il ne reste que les combats et le système de jeu pour espérer rattraper le coche. Concrètement, on a des menus catastrophiques, des baisses d'images par seconde horribles et une caméra coincée dans les années 80. Bien joué Marty.

Le temps de latence de 0.5 seconde à chaque commande dans ce jeu réduisent les combos à des séances d'indésirables martelages de touche. Heureusement, tout les combats tournent autour de cette mécanique, et l'armatisation, grande nouveauté de cet opus, assure un ennemi déboussolé à chaque attaque, pour sécuriser l'efficacité de notre écrasement de la touche O.
Heureusement également que la bêtise de l'intelligence artificielle du jeu est plus grande que la main de Mike Tyson, pour nous forcer à nous servir d'un système d'ordres redondant et peu varié, et à ma connaissance inchangeable. Si je me trompe, la faute aux menus mal foutus.

On a quand même un système de fusion d'armes intéressant, malheureusement trop éprouvant pour être utilisé tout le long du jeu et dont les fruits ne peuvent être importés, ou tout du moins pas comme on l'espérerait, pour une nouvelle partie +, que beaucoup éviteront de toute façon sûrement.

Finalement, ce jeu est une déception. Il ouvre trop à l'interprétation, s'est voulu trop plein de bons éléments pour finalement oublier le point principal d'un jeu vidéo : une symbiose des différents éléments qu'on nous propose. A n'acheter qu'en cas de promotions avantageuses et à proscrire pour les fêtes de Noël au risque de le ruiner pour vous, votre ami et un autre a- Ah non, la jouabilité à plus de 2 bien que toujours sympathique est limitée. Bref, ne ruinez pas votre Noël en amoureux, n'achetez pas, n'offrez pas, oubliez.

Lire la suite...
17/20
Gyakuten-Saiban
Alerte
Posté le 21 oct. 2015 à 10:39

L'ayant fait en japonais et compris à 75%.
Maintenant sortie en français et sûr de comprendre les subtilités que je n'avais pas compris en japonais à 100 %.

Les gros seuls défauts pour moi, caméra, faux OpenWorld et décors vide, et Armatus qui réduit les alliés aux combats.

Sinon un jeu fort sympathique à refaire en français avec les voix JAP conservé en plus.
Vivement Tales of Berseria sur le nextgen, pour voir du sang neuf.

Lire la suite...
19/20
laurenzovasti
Alerte
Posté le 03 nov. 2015 à 12:04

Moi perso je le trouve très bon graphiquement ,et point de vue scénario, un peu dommage pour la camera lors des combat qui sont parfois un peu confus mais très bon rpg nippon espérons avoir la suite Tales of Berseria en fr aussi !

Lire la suite...
15/20
Pseudo supprimé
Alerte
Posté le 29 oct. 2015 à 17:43

Sortit un peu trop tôt? oui
Mauvais pour autant? non

Tales of Zestiria reste un tales of solide, quoi que puissent en dire les détracteurs. Il se base sur un univers qui bien que manquant d'originalité, a déjà fait ses preuves. Des personnages attachant ayants tous une personnalité bien différente. D’ailleurs tout les personnages sont plus ou moins charismatique, même la petite lolita, cynique au possible.
Les graphisme sont certes dépassé, mais le titre dispose d'une direction artistique satisfaisante, suffisamment pour ne pas trouver le jeu moche. Alors certes les zones sont un peu trop grande (moins que dans un certain xenoblade chronicle cela dit). Certes elles sont un peu vide, mais mal grès cela on ressent une volonté de bien faire, bien que grandes et vide, les cartes ne sont pas plate et monotones a la manière d'un tales of xillia, il y a plus de couleur et de dénivelé, et au final il n'est pas si désagréable de s'y balader.
Passons maintenant au point qui fâche, le gameplay. Loin d'être aussi chaotique que l'on peu le faire croire sur internet, il se révèle être un tantinet brouillon, moins clair que dans les opus précédents, la faute a la caméra se positionnant maintenant dans le dos du personnage, et a la transition zone/combat presque inexistante. En effet le combat ne se passe plus dans une arène dédié, mais a l'endroit même ou nous rentrons en contact avec les monstre. Ainsi le moindre arbre ou mur peut faire devenir folle la caméra et cela peut devenir extrêmement embêtant dans les zone étroites (couloirs, grottes etc...), mais pas d’inquiétude, si l'on ne peut pas définitivement régler les problème de caméra, il et tout a fait possible de jouer avec, il vous suffira simplement de bien vous repositionner sur la zone, ainsi la caméra s'alignera a nouveau.
En dehors des problèmes de caméra, la prise en main est plutôt agréable et le système de combo reprends les bases de celui de tales of grace (très bon point), le système de fusion apporte une bonne nouveauté au jeu et est plutôt agréable a la prise en main, et mal grès l'aspect surpuissant, il vous sera souvent conseillé de vous battre sans l'utiliser. Petit regret concernant la difficulté, je suis en mode difficile et jusqu'à maintenant (30 heures de jeu), je n'ai rencontré aucune difficulté majeure.

Le système d'équipement et de fusion d'équipement, bien que difficile a comprendre est très pratique.

La ou cet opus fait très fort, c'est sur la narration et la transition entre les scènes de jeu et les cutscenes, c'est fluide, sans bavure et très agréable.

Au final Tales of zestiria a hérité du même syndrome que son ainé, Tales of Xillia, ce sont des bon jeu, on sent une volonté de bien faire, de faire évoluer la série de la part des développeurs, mais cela est gâché part des éditeurs voulant a tout pris précipiter la sortie du jeu.
Avec quelques mois en plus, tales of Zestiria aurait été un très bon jeu, malheureusement, en l'état il n'est que bon.

Ceci dit, mal grès ses défauts, je ne peut que vous le conseiller, c'est une jeu disposant d'un bon casting, d'un univers satisfaisant, et d'un narration parfaite.

Petit bonus, les voix japonaises sont enfin disponible, et ça c'est cool. Bref, n'hésitez pas, j'ai eu très peur avant de le prendre, mais je ne suis pas déçu de mon achat.

Lire la suite...
19/20
Ludoc_le_retour
Alerte
Posté le 14 févr. 2016 à 15:59

Wow ce jeu, a mon avis il n'a pas la note qu'il mérite. C'est la première fois que je joue a un tales, j'ai cru comprendre qu'il y en avais d'autre selon d'autre commentaire. Je m'attendais a rien du tout, je ne savais pas du tout a quoi m'attendre avec ce jeu, mais moi et ma blonde on a chercher des jeux qui ce joue a 2 et aucun n'a attiré notre attention a part Tales of Zestiria, alors on a fait le grand saut et on l'a acheter sans trop d'information a part la bande annonce et quelque info sur le net pour savoir si le multi en vallais la peine, j'en reparlerai tentot.

Graphique; Les graphismes sont fait comme une bande dessiner manga ce qui est très agréable a regarder. Quelque fois les zones sont un peu vide mais tout reste très beau a regarder.

Musique: J'adore, simple mais efficace. La musique d'intro reste dans la tête, mais rien dans le jeu ne semble être un très grand chef d'oeuvre. Pas comme un final fantasy par exemple.

Scénario; La ou moi et ma copine on adore c'est le scénario, il nous surprend souvent. On pense savoir quelque chose et on se fait duper. On pense voir quelque chose et encore là on se fait avoir. L'écriture du text est splendide, les quêtes sont original et bien pensé. Parfois on nous donne des choix et on s'en bien la lourde conséquence que cela vas avoir. Vous ne serez pas déçu.

Combat; Les combats sont dure a apprendre, et après quelque heure de jeu on commence a peine a effleurer la surface de la profondeur des combats. On a l'impression au départ qu'il faut pitonner sans arrêt pour faire des combos et on se rend compte après quelque heure que si on continue comme une brute a taper la manette on vas avoir de la difficulté dans certain combat. C'est différent de ce qu'on voit ailleur, on fait des combos avec O et X et on enchaine avec R2 on doit bloquer avec Carré quelque fois il faut éviter les attaques en se déplacant. On peu fusionner avec d'autre personnage dans le jeu et sa apporte vraiment un autre aspect.

Multijoueur; Voilà ou j'enlève un point mais j'était en connaissance de cause lors de l'achat de mon jeu. On savais déjà que le deuxième joueur ne pourrais controler de personnage que durant un combat. Et durant ces combat il n'y a que le premier joueur qui peu modifier l'angle de vue (cela aurais pu être automatique pour bien voir) mais quelque fois c'est dérangeant il faut attendre 2-3 secondes que l'autre joueur déplace la caméra pour avoir un bon angle de vue sur le combat. Sinon moi et ma blonde ce qu'on fait c'est qu'a chaque fois qu'on joue on se passe la manette 1 pour le contrôle du perso mais on vit vraiment l'histoire a deux.

Un jeu que moi et ma blonde on recommande chaudement.

Lire la suite...
15/20
balomen
Alerte
Posté le 22 juil. 2018 à 15:38

Après un Tales of Xillia 2 plutot indigeste, il était temps pour cette série de prendre un gros coup de frais. Et Tales of Zestiria remplit plutôt bien ce rôle.

Premièrement cet opus nous propose la plus grande carte jamais crée jusqu'à maintenant(je ne mets pas Berseria dans le lot, n'y ayant jamais joué.).Par contre,les environnements sont dans l'ensemble desespérement vides.

Ensuite, j'ai trouvé l'aventure dans l'ensemble plutôt agréable même si le scénario, par son manque d'ambition,ne fait clairement pas partie des meilleurs de la série.

Pour les persos, je trouve le casting dans l'ensemble sympa mais si je regrette qu' Alysha soit autant sous exploitée, malgré le contenu additionnel.

Graphiquement, le jeu accuse un retard considérable mais n'est pas déplaisant pour autant. De toute façon, les Tales of n'ont jamais eu la réputation d'être des canons de beauté. Zestiria ne fait pas exception.

Coté durée de vie, il faut compter environ45/50h pour boucler la trame principale, non compris le contenu annexe. On est dans la moyenne des Tales of.

Pour l'OST, je l'ai trouvé dans l'ensemble très réussie, surtout celle des combats.

Pour les combats, c'est l'un,voire même le plus gros point fort du titre. Ils font partie des meilleurs que j'ai pu voir dans un Tales car en plus d être hyper dynamiques, le système d'armatisation fait des merveilles. Et la caméra ne fait jamais défaut.Et le bestiaire est suffisamment varié pour renouveler l'interet des combats.

Dans l'ensemble,Zestiria,sans etre inoubliable ,est un bon rpg,qui redonne un coup de fouet à la série.

Lire la suite...
1  2  3  4 
Page suivanteFin
Meilleures offres
Disponible à l’achat ou en téléchargement sur :
Télécharger sur le Playstation StorePlaystation Store
Amazon PS3 27.87€ Fnac Marketplace PS3 34.98€ Rakuten PS3 34.99€ Amazon PS3 44.95€
Marchand
Supports
Prix