Menu
Pathfinder : Kingmaker
  • Tout support
  • PC
  • PS4
  • ONE
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum

La note des lecteurs

Note moyenne
14.9/20
16 à 20
23
11 à 15
9
6 à 10
8
0 à 5
1
Donnez
votre avis
41 notes

Les avis les plus utiles

14/20
celesste
Alerte
Posté le 18 nov. 2018 à 21:35

Kingmaker est compliqué à noter. Il a des points forts et points faibles extrêmes (point faible souvent ignorés, menant le jeu à être surnoté).
Mais surtout, Kingmaker est sortie bugé et cela a beaucoup affecté mon expérience de jeu. J'essaye de ne pas prendre en compte cela dans ma critique mais cela complique la notation.

Sans transitions, passons maintenant aux qualités du jeu (selon mon avis subjectif).

La principale et sans contester la durée de vie. Une partie complète m’a prise 98 heures(et je n’ai pas fini à 100%). Surtout, ce n’est pas du bête farming mais une majorité de quêtes ou de zones scénarisés à explorer.
Ce qui est très appréciable, c’est que le fait d’explorer et d’accomplir des quêtes secondaires est intégré au scénario du jeu. C’est n’est pas comme dans d’autres RPG, où on vous demande de sauver le monde d’une menace imminente mais où vous pouvez partir piller des tombes pendant trois ans (avec la menace de destruction qui vous attend patiemment). Explorer est le scénario du jeu. Et ça fait plaisir.

Deuxième qualité : l’ambiance Donjon et Dragon. Si vous êtes fan de Baldur Gates, Neverwinter et autres, vous retrouverez dans ce jeu le souffle de fantaisie « old school », typique de ces jeux. Evidemment, si vous n’aimez pas cette ambiance, cet avantage se transforme en inconvénient.

Ensuite, les points neutres : narration, scénario et compagnons n’ont rien de transcendant, mais remplissent leur office.

La difficulté du jeu à fait couler beaucoup d’encre. Et c’est vrai, les combats sont difficiles. Personnellement, je ne considère pas cela comme un défaut car vous pouvez toujours baisser la difficulté pour retourner à un niveau qui vous convient (ce que j’ai fait).

Par contre, et là on entre dans les défauts, il y a d’autres formes de difficulté du jeu, qui elle sont franchement injuste. Passé le tutoriel, Kingmaker n’hésite pas à mettre dans des zones accessibles des créatures bien trop puissantes pour vos personnages, sans que vous ayez le moyen de le savoir. Même regarder ne suffit pas : mon personnage principal a coupé en petit morceau une hydre qui faisait cinq fois sa taille, avant de se faire défoncer par un ours-hiboux de stature équivalente.
Ajouter à cela que le système de fuite est très bancal (impossible de quitter la carte en combat) et là vous obtenez une réelle difficulté frustrante.
Mais ce n’est pas tout. Il arrive que vous vous retrouviez dans des situations de blocage, avec des personnages à bout de ressource mais sans possibilité de se reposer (ce qui régénère sort et pv) car ne disposant plus de provision et incapable de sortir du donjon. Et il ne reste alors plus qu’à recharger en arrière…
C’est ce genre de cas qui fait la différence entre une difficulté qui augmente le challenge et une difficulté injuste.

Autre complainte dans la difficulté : sa répartition. La plupart des combats contre des boss de chapitre ont été pour moi extrêmement facile. Inversement, il y a des fois où j’ai dû recharger quatre ou cinq fois contre de simple « trahs mob ». Et cela est encore pire à la fin du jeu.
Se faire teaser un méchant pendant tout un chapitre pour finir par un combat de dix secondes est très décevant. Inversement, passer une demi-heure sur un groupe de monstre générique est frustrant.

Un défaut important est le manque de marchand. Dans un RPG de ce genre, acquérir de nouveaux objets est une part importante du jeu et un des grands plaisirs du joueur. Or, une fois passé le chapitre deux, les inventaires des marchands disponibles n’offrent plus d’objet intéressants et il faut attendre le chapitre 5 pour accéder à de nouveaux marchands. Eux même eux n’offrent pas tous les objets qui pourrait s’avérer nécessaire. Et il n’y a pas de système d’artisanat.

Pour finir, le jeu compte beaucoup d’écran de chargements, dont certains auraient pu être éviter facilement, ce qui est assez lourd.

Au final, j’ai tout de même une pointe de déception en pensant à ce jeu, qui aurait pu dépasser tous ses prédécesseurs mais est handicapé par des problèmes de fignolages. A mon avis, les développeurs ont vu trop grand pour leur jeu et ont manqué de temps pour le finir (sachant que la sortie était annoncée pour août, avant d’être reporté le 25 septembre), entrainant les innombrables bugs, mauvaise répartition de la difficulté, manque de marchand, etc…
Ceci dit, le fan de RPG que je suis à quand même passé des moments passionnant sur ce jeu, qui m’a tenu en haleine très longtemps. Si vous êtes aussi un vétéran des RPG occidental, prêt à affronter un jeu parfois injuste mais incroyablement riche, alors je vous recommande Kingmaker.
En revanche, si vous souhaitez découvrir ce genre de jeu, tourner vous plutôt vers Dragon Age Origin ou Tyranny (pour ne pas en citer de trop vieux), moins dense mais mieux travaillé, davantage accessible et avec des histoires plus prenantes.

Lire la suite...
19/20
earthfire
Alerte
Posté le 27 sept. 2018 à 07:29

Bonjour je suis fan inconditionnel des rpg.je suis joueur de jdr sur papier et bien sûr j'ai fait pratiquement tous les jeux. Baldur's gate,neverwinter, poe, Dos, thé witcher. Pour kingmaker pathfinder, la je suis scotché, le jeu est trop bien. Moult détail, magnifique graphisme, je rêvais dun jeu comme ça depuis BG, certes avec poe et dos 2, c'était vachement bien mais là on s'approche de la perfection du gen région de jeu que j'aime. Par contre je suis en colère contre jvc, même pas un test, même pas de pub alors que je me souviens pour poe et dos d'un tas de pub...

Lire la suite...

Tous les avis lecteurs (41)

Trier par :
  • Utilité
  • Note
  • Date
1  2  3 
Page suivanteFin
14/20
celesste
Alerte
Posté le 18 nov. 2018 à 21:35

Kingmaker est compliqué à noter. Il a des points forts et points faibles extrêmes (point faible souvent ignorés, menant le jeu à être surnoté).
Mais surtout, Kingmaker est sortie bugé et cela a beaucoup affecté mon expérience de jeu. J'essaye de ne pas prendre en compte cela dans ma critique mais cela complique la notation.

Sans transitions, passons maintenant aux qualités du jeu (selon mon avis subjectif).

La principale et sans contester la durée de vie. Une partie complète m’a prise 98 heures(et je n’ai pas fini à 100%). Surtout, ce n’est pas du bête farming mais une majorité de quêtes ou de zones scénarisés à explorer.
Ce qui est très appréciable, c’est que le fait d’explorer et d’accomplir des quêtes secondaires est intégré au scénario du jeu. C’est n’est pas comme dans d’autres RPG, où on vous demande de sauver le monde d’une menace imminente mais où vous pouvez partir piller des tombes pendant trois ans (avec la menace de destruction qui vous attend patiemment). Explorer est le scénario du jeu. Et ça fait plaisir.

Deuxième qualité : l’ambiance Donjon et Dragon. Si vous êtes fan de Baldur Gates, Neverwinter et autres, vous retrouverez dans ce jeu le souffle de fantaisie « old school », typique de ces jeux. Evidemment, si vous n’aimez pas cette ambiance, cet avantage se transforme en inconvénient.

Ensuite, les points neutres : narration, scénario et compagnons n’ont rien de transcendant, mais remplissent leur office.

La difficulté du jeu à fait couler beaucoup d’encre. Et c’est vrai, les combats sont difficiles. Personnellement, je ne considère pas cela comme un défaut car vous pouvez toujours baisser la difficulté pour retourner à un niveau qui vous convient (ce que j’ai fait).

Par contre, et là on entre dans les défauts, il y a d’autres formes de difficulté du jeu, qui elle sont franchement injuste. Passé le tutoriel, Kingmaker n’hésite pas à mettre dans des zones accessibles des créatures bien trop puissantes pour vos personnages, sans que vous ayez le moyen de le savoir. Même regarder ne suffit pas : mon personnage principal a coupé en petit morceau une hydre qui faisait cinq fois sa taille, avant de se faire défoncer par un ours-hiboux de stature équivalente.
Ajouter à cela que le système de fuite est très bancal (impossible de quitter la carte en combat) et là vous obtenez une réelle difficulté frustrante.
Mais ce n’est pas tout. Il arrive que vous vous retrouviez dans des situations de blocage, avec des personnages à bout de ressource mais sans possibilité de se reposer (ce qui régénère sort et pv) car ne disposant plus de provision et incapable de sortir du donjon. Et il ne reste alors plus qu’à recharger en arrière…
C’est ce genre de cas qui fait la différence entre une difficulté qui augmente le challenge et une difficulté injuste.

Autre complainte dans la difficulté : sa répartition. La plupart des combats contre des boss de chapitre ont été pour moi extrêmement facile. Inversement, il y a des fois où j’ai dû recharger quatre ou cinq fois contre de simple « trahs mob ». Et cela est encore pire à la fin du jeu.
Se faire teaser un méchant pendant tout un chapitre pour finir par un combat de dix secondes est très décevant. Inversement, passer une demi-heure sur un groupe de monstre générique est frustrant.

Un défaut important est le manque de marchand. Dans un RPG de ce genre, acquérir de nouveaux objets est une part importante du jeu et un des grands plaisirs du joueur. Or, une fois passé le chapitre deux, les inventaires des marchands disponibles n’offrent plus d’objet intéressants et il faut attendre le chapitre 5 pour accéder à de nouveaux marchands. Eux même eux n’offrent pas tous les objets qui pourrait s’avérer nécessaire. Et il n’y a pas de système d’artisanat.

Pour finir, le jeu compte beaucoup d’écran de chargements, dont certains auraient pu être éviter facilement, ce qui est assez lourd.

Au final, j’ai tout de même une pointe de déception en pensant à ce jeu, qui aurait pu dépasser tous ses prédécesseurs mais est handicapé par des problèmes de fignolages. A mon avis, les développeurs ont vu trop grand pour leur jeu et ont manqué de temps pour le finir (sachant que la sortie était annoncée pour août, avant d’être reporté le 25 septembre), entrainant les innombrables bugs, mauvaise répartition de la difficulté, manque de marchand, etc…
Ceci dit, le fan de RPG que je suis à quand même passé des moments passionnant sur ce jeu, qui m’a tenu en haleine très longtemps. Si vous êtes aussi un vétéran des RPG occidental, prêt à affronter un jeu parfois injuste mais incroyablement riche, alors je vous recommande Kingmaker.
En revanche, si vous souhaitez découvrir ce genre de jeu, tourner vous plutôt vers Dragon Age Origin ou Tyranny (pour ne pas en citer de trop vieux), moins dense mais mieux travaillé, davantage accessible et avec des histoires plus prenantes.

Lire la suite...
19/20
earthfire
Alerte
Posté le 27 sept. 2018 à 07:29

Bonjour je suis fan inconditionnel des rpg.je suis joueur de jdr sur papier et bien sûr j'ai fait pratiquement tous les jeux. Baldur's gate,neverwinter, poe, Dos, thé witcher. Pour kingmaker pathfinder, la je suis scotché, le jeu est trop bien. Moult détail, magnifique graphisme, je rêvais dun jeu comme ça depuis BG, certes avec poe et dos 2, c'était vachement bien mais là on s'approche de la perfection du gen région de jeu que j'aime. Par contre je suis en colère contre jvc, même pas un test, même pas de pub alors que je me souviens pour poe et dos d'un tas de pub...

Lire la suite...
19/20
Aroden
Alerte
Posté le 27 sept. 2018 à 12:07

Franchement, c’était dur de se hisser au niveau de Baldur’s Gate et de Planescape, mais c’est vraiment pas mal du tout, surtout pour un Kickstarter ! On le compare souvent à Divinity 2, je le trouve meilleur pour ma part.

Déjà, à la création du personnage, ça va diviser les joueurs en plusieurs camps : c’est plus poussé que du Baldur’s Gate, mais on est très loin d’avoir autant d’options que sur le jeu de table. Si tu t'attendais à avoir toutes les races & classes avancées + les petits traits pour optimiser ton build, tu risques d'être déçu. Si tu t'attendais à du Baldur's Gate, tu seras probablement content.

Au niveau des intéractions avec les PNJ, c’est bien sympa, ça rappelle vraiment du Baldur’s Gate.
Au niveau des combats, c’est un peu chaotique, mais honnêtement, on s’y fait assez vite. Y'a des réflexes à prendre et des classes qui m'ont l'air bien plus simples à jouer que d'autres.
Pour les débutants, un tank est parfait.

Quelques petites erreurs de traductions et coquilles par-ci par-là, probablement corrigées dans les prochaines MAJ.
Peu de choix pour les portraits, j’espère que l’on peut en ajouter soit-même comme à la belle époque, mais je n’ai pas encore trouvé comment.

Lire la suite...
18/20
Mirette79
Alerte
Posté le 28 juin 2019 à 13:45

Après une année de patchs indispensables, Pathfinder est dorénavant l'un des meilleurs CRPG auquel j'ai pu jouer. 1ère place partagée avec Baldur's Gate/Planescape. Ce jeu exige néanmoins une bonne préparation en amont. Certains points diffèrent des classiques CRPG. La difficulté du début et son Game Play spécifique, notamment dans la résolution des quêtes, expliquent un jeu pas toujours bien accueillis. Ajoutez à cela les nombreux bugs inacceptables à la sortie et vous avez probablement l'un des plus majestueux faux départs de l'histoire du jeu vidéo.

Pour autant Pathfinder est un jeu passionnant qui mérite toute votre attention. Il suffit de respecter quelques règles de base pour réussir son expérience :

- Un groupe à l’équilibre parfait (Pour moi : Paladin, Guerrier, Barbare, Prêtre, Rôdeur et Magicien). Si vous débutez un très classique Paladin me paraît bien en personnage principal (Guerrier relativement subtil qui soigne et défonce les Morts-Vivants). Toutes les autres classes nécessaires à la constitution d’un bon groupe vous les trouverez en jeu.

- Par ailleurs vous devez résoudre impérativement la quête principale AVANT toutes formes d’exploration et AVANT les quêtes secondaires. De cette manière l’histoire du compteur de temps, tant décrié, ne vous posera aucune difficulté. C’est une logique différente mais on s’y fait sans problème. Sans cela les quêtes secondaires vous paraîtront infaisables et vous perdrez un temps considérable qui vous conduira irrémédiablement à une fin de partie.

- Autre point : les niveaux de difficulté du jeu sont réalistes. Normal c’est normal, difficile c’est vraiment difficile. En mode normal le jeu est relativement accessible avec quelques challenges de temps à autre. Cependant le bourrinage pur et simple ne fonctionne pas. Ne pas hésiter à moduler la difficulté du jeu, surtout au début, pour passer les quelques étapes franchement insurmontables.

- Vous pouvez également moduler la difficulté de l’aspect « gestion du royaume » au plus simple, sans pour autant passer par le mode automatique et profiter ainsi de cette partie du jeu en toute simplicité et sans risque de Game Over.

- Possibilité en début de jeu de « refondre » ses personnages (3 fois max).

  • Points positifs :

- Des zones de jeu scénarisées et intégrées dans l’histoire. Pas de remplissage rébarbatif.
- Des donjons d’une taille suffisante qui n’allonge pas artificiellement la durée de vie du jeu. C’est donc rythmé comme il faut.
- Ambiance Old School et monde de Golarion très très riche.
- Combats dynamiques, animés et claires en termes de gestion et de stratégie.
- Intérêt renouvelé à chaque nouveau chapitre,
- Quêtes parfaitement écrites et élaborées,
- Personnages et compagnons intéressants,
- Aventure épique passionnante ponctuée d’une « Gestion du royaume » convaincante.

  • Points négatifs :

- Système de règles tiré d’un jeux de rôle donc qui demande un peu d'analyse pour comprendre et bien optimiser son équipe et son jeu. Un site web dédié au JDR est bien utile en ce sens (Voir Google).
- Beaucoup de termes techniques non expliqués et pas franchement très clairs pour les non-initiés et même pour les initiés.
- Une nécessaire adaptation à un Game Play à contre-sens des classiques CRPG qui ne manque pas de perturber notamment au début.
- Une difficulté de départ qui peut rebuter.

Derniers conseils pour la route : sauvegardez souvent et beaucoup de sauvegardes différentes. Une erreur à court ou moyen termes peut vous mettre en sérieuse difficulté. Enfin glanez autant de conseils que possible sur les forums avant de vous plonger dans l’aventure ! Un voyage autour du monde, surtout à Golarion, mérite une minutieuse préparation.

Lire la suite...
19/20
wolfy_elden
Alerte
Posté le 04 oct. 2018 à 14:51

Ce jeu juste une tuerie ! Trop de point positif,

Mes points positif :

  • Personnalisation de la difficulté, des classes / du personnage / des portraits / de l'alignement et de la bio.
  • L'histoire suit nos propre choix
  • Les combats sont epiques
  • Le jeux est beau
  • La trame principale est cool
  • Les classes sont très différente (bémols pour les mage qui ont des sorts très ressemblant)
  • Le RP !!!! il est ouf
  • Les bosses
  • La forteresse
  • L'ambiance
  • Tellement long ! (oui c'est positif)

bref beaucoup de points positifs que j'oublie encore certainement mais je prend mon pied, cependant, il y as quelque point négatif pour lequel je n'ai pas mis 20 e qui m'as un peu frustré.

Mes points négatif :

  • Le jeu est ultra dure en début de game !
  • Les personnages mercenaire que l'on créer n'influence pas beaucoup le rp T-T
  • Impossible de personnaliser tout des Alliée donner pendant l'aventure
  • Des bug mineur présent : " eh bé on ferme ces balises à la fin de son programme :p, exemple <color>Arme</color "

les fans de baldur's gates devront kiffé ce jeu je pense :)

Lire la suite...
18/20
Niradil
Alerte
Posté le 09 janv. 2019 à 05:48

Possédant ce jeu depuis sa sortie, je suis passé par l'étape vraiment désagréable des divers bugs et mauvais ajustements dont le jeu souffrait. Il s'est clairement amélioré depuis.

Voilà bien longtemps qu'un jeu ne m'avait pas autant rendu surexcité de rentrer à la maison pour y jouer. D'autres RPG ont essayé avant lui, même Pillards of Eternity n'aura pas su me tenir en haleine.

A la vue des nombreuses critiques, ce jeu révèle une chose devenue commune aujourd'hui auprès de la majorité des joueurs : Il est dur ! Il faut chercher à comprendre comment ça marche ! On ne nous tient pas par la main ! Il a une grosse durée de vie, mais on ne s'amuse pas !

Et bien me concernant, pourtant adepte de nombreux RPG (Mass Effect, Dragon Age, la saga des Heroes of Might and Magic, pour ne citer que ceux-ci), la difficulté m'a poussé à comprendre le jeu, pour m'apercevoir qu'il ne suffisait que de comprendre son adversaire, lire le bestiaire au fur-et-à-mesure que je combattais telle ou telle créature, revenir plus tard en étant mieux équipé ou en ayant acheté des potions adaptées à la situation.

L'ambiance, elle, m'a rappelé mes plus grandes sessions Rôle-Play sur Lotro (pour ceux qui ont connu). L'univers est vaste, bordélique et complexe, mais le fait est là, tout est expliqué, pour peu que l'on ai la patience de lire. Au-delà d'une simple séance de lecture, on voit la scène géopolitique et ses enjeux se dessiner, on aborde la gestion de son royaume différement.

Le soucis du détail, jusqu'au fait qu'il est TRES important pour un aventurier de toujours avoir une corde dans son paquetage, est vraiment un régale. Les personnages sont variées, même si leurs histoires respectives sont parfois gonflantes, on éprouve un réel intérêt à les utiliser différemment au fil de l'aventure.

Le gameplay est pour le coup vraiment dur à cerner, jusqu'à la première dizaine d'heure de jeu. Si vous vous montrez patient, et que vous cherchez, vous serez récompensé. Car c'est là le point fort de ce jeu, la satisfaction est bien là lorsque vous réussissez là où vous aviez échoué maintes et maintes fois par le passé, juste parce-que vous avez revu votre stratégie ou que vous êtes revenu plus expérimenté.

J'ai vraiment découvert les JdR papiers il y a quelques années grâce à l'univers Naheulbeuk, même si les codes y sont repris dans ce jeu, nul besoin d'en être un adepte. Ce jeu s'apprécie pour peu que l'on ne soit pas un casual !

Lire la suite...
19/20
gronolife
Alerte
Posté le 01 oct. 2018 à 12:04

J'en suis à 30 heures de jeu (je n'ai pas encore tout fini, loin de là, mais j'ai quand même suffisamment joué pour savoir de quoi je parle) et JE ME REGALE !
Ça serait le pied si tous les RPG étaient de ce niveau.
Mon seul petit reproche, et c'est pourquoi je n'ai pas pu mettre 20/20, ce sont les lents écrans de chargement, en particulier quand on passe du mode "gestion de la baronnie" au monde "aventurier sur le terrain" (je mets des guillemets car c'est moi qui les appelle comme ça, je ne me rappelle plus de leur vrais noms) qui gâchent un peu le jeu. Mais c'est vrai que je n'ai pas un disque SSD donc mon disque est lent.
Sinon, jeu de rêve, avec un très bon système de gestion de la baronnie et une histoire intéressante, et tout et tout.
Un grand bravo à l'éditeur pour cette merveille !

Lire la suite...
17/20
Kilaos
Alerte
Posté le 20 nov. 2018 à 02:16

Bonjour.
Après l'avoir fini au bout de 180H de jeu j'ai décidé de donner mon avis dessus (non je n'ai pas fait de faute, j'ai juste bien pris mon temps pour y jouer ^^).

Tout d'abord on peut dire qu'il est le digne héritier de Neverwinter Nights 2 (et des jeux issus de l'univers Donjon et Dragons de manière générale) dans son aspect RPG/jeu de plateau où l'on y retrouve les mêmes mécaniques de gameplay, à savoir:
- un système de classes plus fourni que NWN2, mais aussi plus complet et intéressant, notamment grâce aux classes de prestige (sortent d'archétypes, 3 par classes classiques) qui permettent de choisir un style de combat proche mais en même temps différent de celles de base.
- énormément de dialogues avec parfois possibilité de choisir des réponses en fonction de ses compétences ou de son alignement, à savoir que certains de vos choix pourront agir à long terme.
- des combats en temps réel en équipe de 6, avec pause tactique, se faisant au lancé de dés par l'ordinateur.
- peu de niveaux à gagner (20 au maximum (en théorie)), mais une vraie sensation de montée en puissance à chaque level up du fait des compétences/magies nouvellement acquises.
- une aventure découpée en chapitre avec de grandes quêtes à réaliser (tout en ayant quelques quêtes secondaires intéressantes, notamment celles des compagnons).
- et en bonus une gestion de royaume intéressante mais qui peut être éluder si vous le souhaitez via les options (mais ce serait dommage de s'en passer), où vous gérerez divers aspects (religion, armée, diplomatie étrangère, magie, espionnage...) grâce à vos ministres qui vous demanderont parfois de choisir la meilleure voie à suivre.

Globalement il possède une histoire d'héroïque fantasy riche, intéressante et même épique à certains moments que je ne saurais spoiler; les amateurs de RPG et de roleplay en auront pour leur argent car il est extrêmement bien écrit et l'histoire est logique avec l'univers qu'il dépeint, c'est en cela sa plus grande qualité.
En fonction de votre alignement vous avez de nombreux choix qui s'offrent à vous. J'ai été surpris du nombre de fois où je pouvais choisir dans les dialogues de tuer mes interlocuteurs (action Chaotique Mauvais dans la majorité des cas, évidemment).
En tout j'ai dû avoir 2 ou 3 moments un peu vides et ennuyants, ce qui est assez peu sur 180H.

La difficulté est variable, difficile au tout début, assez bien dosée pendant la majeure partie de l'aventure avec quelques petits challenges ci et là, puis monstrueusement difficile à la toute fin (préparez-vous à cracher du sang !).

Quelques points négatifs viennent ternir ce bel ensemble malheureusement:
- les bugs... beaucoup... (je ne pensais pas qu'il pouvait y en avoir autant !), mais corrigés au fur et à mesure par les développeurs.
- les interactions avec les compagnons sont quasi-nulles, en dehors de leurs quêtes personnelles (qui sont très bonnes) on a aucun moyen de parler avec eux d'autres sujets que ceux qu'on a de base lorsqu'on les recrutes.
- des temps de chargements longs (même sur SSD), proche des 30-60 secondes en fonction des zones parfois (surtout lorsqu'on doit souvent faire des allers-retours entre la gestion du royaume et la salle du trône). Mais qui diminuent légèrement grâce aux mises à jour.
- peu d'interactions avec le royaumes en lui-même, dans le mode gestion du royaume on peut créer des infrastructures qui augmentent des statistiques politiques, mais une fois le contrôle du personnage repris vous ne les verrez jamais en vous baladant dans la ville qui reste inchangée, je trouve que cela tue pas mal l'aspect gestion car personnellement j'aime bien voir ce que je construis/améliore.

En conclusion, c'est un très bon jeu que j'attendais vraiment depuis Neverwinter Nights 2. Très différent dans son gameplay par rapport à d'autres jeux tel que Divinity Orginal Sin, ou encore l'excellent Tyranny, du fait d'un système de combat qui "retourne aux sources" si l'on peut dire, mais qui reste très complet et plaisant à prendre en main.
Si une très longue aventure basée sur le roleplay se jouant avec les règles de D&D vous intéresse, ce jeu est vraiment fait pour vous, l'écriture et l'ambiance sont très bonnes, et les musiques et les graphismes suffisants pour l'immersion.

Lire la suite...
17/20
Gatzuk
Alerte
Posté le 26 sept. 2018 à 23:43

Oh, j'ai l'impression de revivre Baldur's Gates, j'avais pas eu cette impression avec les autres rpg iso qui sont sortis, même si certains étaient sympa, avant mais là on s'y approche vraiment.

Des graphismes un peu mieux, quelques classes avancés, et des nouveautés auraient pu parfaire la note.

Lire la suite...
18/20
loynal
Alerte
Posté le 02 oct. 2018 à 11:47

tout simplement excellent.

On est vraiment gaté en rpg ces dernières années, avec DOS2 et POE c'était déjà top, mais là on en a encore un autre qui s'ajoute au panier.

Les graphismes sont plutôt jolie, les sons corrects, le doublage bien fait, les dialogues et choix proposés suffisamment varié. une création de personnage complète et complexe, un vrai régale .
J'aime le coté gestion royaume dans un jeu comme celui-ci, pour entre-couper les phases d'exploration, combat et histoire.

le seul bémols étant je trouve la difficulté inégale des combats: en mettant le jeu en "histoire", on peut quand même se prendre des "murs", et à l'inverse, en mettant le jeu en "difficile", on peut très bien "rouler" sur un grand nombre de mobs sans souci..
(cela dépend des classes et stats des persos et de la manière de jouer, mais je ne trouve pas normal ce type de situation) (bon , ça fait un petit paragraphe dans ma critique , mais à savoir: c'est LE SEUL défaut de ce jeu. (et qui est atténuable via les options.)

le jeu propose un grand nombre d'option de réglage du jeu ou de "l'affichage en jeu", permettant une bonne customisation des parties. la durée de vie à l'air conséquente (60h+ et j'en suis au lvl 10), sans parler de la rejouabilité de ce type de jeu. (beaucoup de classe, beaucoup de spell, beaucoup de combinaison).

l'ambiance du jeu est excellente, c'ets tout a fait le genre de jeu où on se dit qu'on va aller faire 2/3 missions et qu'on se retrouve 5/6h plus tard toujours en train de jouer..

par contre il mériterait largement une couverture médiatique plus grande... c'est dommage.

(comparé au news, news sponso, fake reportage, 15 sujet sur 1 jeu moyen..etc, et là un jeu au top , quasi parfait...et rien... #generationdemerde)

Lire la suite...
5/20
Dorianodet69
Alerte
Posté le 11 nov. 2018 à 01:39

Pourquoi 5? Car le fond du jeu est sympa, voir très sympa, mais que tout ce qui est intéressant à propos de ce jeu est ce qui est tiré des règles papier Pathfinder, à savoir énormément de diversité, de personnalisation, un système de combat et de leveling agréable, une grande diversité d'ennemis et de stratégies ...
Tout ce qui a été réalisé par studio est un échec ou presque :

+ Une possibilité de personnaliser la difficulté en touchant à la fois à la difficulté elle-même, mais aussi beaucoup de paramètres annexes (Comme virer la gestion de l'encombrement si on a pas envie)
- Il manque des possibilités de personnalisation, avec encore beaucoup de mécaniques qui n'apporte rien au jeu qu'on pourrait rendre optionnelle
- Pas mal de bugs
- Il est très regrettable de ne pas pouvoir, comme dans un Pillar of Eternity ou un Divinity, choisir la classe de ses compagnons pour constituer son groupe
- Les rencontres aléatoire sur la routes sont stupide, super amusant de rencontrer un dragon quand tu es niveau 2 et de te faire éclater sans rien pouvoir faire
- La gestion do royaume est ATROCE. C'est une atrocité sans nom, surtout dans un RPG comme celui-ci car tu peux tranquillement tailler ta route et perdre ta partie (sans que ce soit corrigible sans revenir 20-40h de jeu en arrière dans tes sauvegarde parfois). J'en ai été réduit à éditer ma sauvegarde pour tricher
- L'inclusion de la gestion do royaume implique qu'on est TOUJOURS en cours contre la montre. Dès que vous avez fini le scénarios d'introduction n'espérer pas explorer tranquillement la carte et chercher les quêtes, tout déplacement est chronométré, car vous êtes en situation d'autofail quoi qu'il arrive si vous perdez trop de temps, et adieu votre sauvegarde
- Le temps de déplacement sur la carte du monde est ATROCEMENT lent, avec X dizaines de pause pour "se reposer" à mi-chemin
- Je sais que c'est volontaire, mais inclure, dans les cartes débutants, des ennemis ultra haut niveau, c'est bof, surtout qu'on a aucun moyen de savoir la difficulté de la rencontre, donc on spam le quick save et on reload si on a mal choisi
- Comme dans les règles Pathfinder, D&D etc ... une équipe de 6 "joueur/compagnon" c'est beaucoup, et ça a tendance à "casser" les mécaniques du jeu à cause d'excès de synergie. Pour compenser, les devs ont artificiellement remonter les stats des mobs (Bonjour les monstres avec 27-28 de CA quand tu es lvl 6), ce qui implique qu'on est OBLIGER d'optimiser sa petit équipe au poil de cul sur la synergie sinon on se fait éclaté. Je pense que c'est un paramètre qu'il faudrait pourquoi configurer dans la difficulté (Pour les gens qui ont envie de jouer les classes qui les amusent, et pas le combos de classe optimisé pour arriver à passer la CA des monstres)

Bref, l'idée de faire du jeu à la Baldur Gate, basée sur un moteur D&D/Pathfinder est une bonne idée, c'est des modèles disponibles, bien références, équilibrés, divers ... mais il faudra donner le développement du jeu à un studio qui teste son jeu avant de le commercialiser, car les 3/4 de ces problèmes n'auraient jamais passés la phase de l'alpha si les devs avaient testé leur jeu

Lire la suite...
7/20
FFXXKK
Alerte
Posté le 28 janv. 2019 à 22:49

Gros fan des RPG depuis des années, je les essaye presque tous. Celui-ci a de très bons côtés. le parcours sur la carte, la gestion des combats, les quêtes et l'histoire. L'idée de la baronnie est intéressante. Mais MON DIEU que c'est mal expliqué, que la gstion des quêtes est pénible !!! !!!!!! On ne comprends pas grand chose, comment avancer, ouù est le personnage de la quêtes ? Alors on se promène sur la carte et on bascule sans arrêt sur les forum pour essayer de progresser. Et en plus que c'est long de changer de zone !!! La progression globale du jeu et les changements de cartes sont rédhibitoires. Quel ratage !!!

Lire la suite...
15/20
BlindB44
Alerte
Posté le 06 oct. 2018 à 11:45

Bonjour les rolistes !
15/20 en moyenne sur ma note avec 17/20 pour les joueurs qui connaissent l'univers mais 13/20 à ceux qui découvrent.
Je suis MdJ depuis 20ans depuis D&D version1 jusqu'à Pathfinder dernière édition, avec une communauté fidèle de joueurs. Mon regard est donc axé sur le respect du role-play.
C'est assez proche de l'esprit du jeu mais certains éléments abordables autour d'une table ne devaient surement pas rendre à l'écran donc les règles ont été assouplies voir minimisées, mais n'en restent pas moins floues parfois dans leurs explications.
C'est ici une version numérique très difficile (en mode maxi) si on ne s'implique pas à 100% avant chaque rencontre ! attention ça ne va pas etre une partie de plaisir et les recharges de sauvegardes vont être très nombreuses. Voila pourquoi j'ai descendu ma note à 13/20 pour ceux qui ne sont pas à fonds dans l'esprit de l'univers, ca risque de les décourager sévère !
Pour les puristes qui aiment la difficulté, et surtout lire plutôt que de cliquer frénétiquement, ce KINGMAKER est un voyage interactif dont vous serez le héros. Un moment fort qui vous fera oublier d'aller vous coucher, comme un bon bouquin ou une série captivante.
J'en suis à 10heures de jeux avec une compagnie plutot "bonne" en comportement et je n'ai pas encore tester un reboot avec une autre équipe de "bad ass" mais il semble que le jeu permette de jouer le rôle-play que l'on souhaite avec une vraie différence. Cela permettrait donc une jouabilité formidable : 2 aventures pour le prix d'une !
Je posterai la suite de mes commentaires d'ici 40-50 heures de jeux pour avoir une vision plus complète.
Bonne aventure à tous !
BlindB44

Lire la suite...
19/20
iksday11
Alerte
Posté le 30 sept. 2018 à 17:45

Rien a dire de plus que mes collègues,un must have pour les amateurs du genre, j'aurais mis 20 avec un meilleur système de combat ( ca reste minime et subjectif )

Lire la suite...
19/20
tristelune
Alerte
Posté le 28 août 2019 à 10:44

Je suis tombé follement amoureux de ce jeu : un peu usé par la licence D&D, ou ses imitations, j'ai été enthousiaste à la découverte d'un nouveau jdr.
Pathfinder se trouve en magasins spécialisés (de bons gros livres de règles, bestiaires etc). Suis allé fouiner là dedans pour voir si ça valait le coup et si le jeu video en était la continuité. C'est le cas.

On retrouve une ambiance à la Baldur's Gate & cie, mais il y a aussi une réelle ambiance "de table". Un effort réel a été fourni en ce sens, et vous pouvez à titre d'exemple, refaire le prologue 3-4 fois pour obtenir des résultats différents,que ce soit la constitution de votre équipe, le butin ramassé, et la teneur des dialogues.

Beaucoup de classes, divisées en différentes vocations, s'offrent à nous dans un superbe écrin, et un gameplay iso / pause active. Le "tour par tour" promis n'est pas implémenté réellement. Du côté de la direction artistique, c'est un très beau travail, et j'apprécie aussi les petites idées qui simplifient les aspects forcément lourds de ce type de jeu, à savoir le micro-management, et les heures passées à ranger l'inventaire, se répartir les objets etc.
De ce côté, on est sur les pas de Pillars of eternity et autres RPGs qui ont dépoussiéré le genre.

Bien écrit, bien traduit, bien doublé (in english !), PATHFINDER KINGMAKER sait aussi aller droit au but sans nous noyer sous une intro longuette : à la manière de ce bon vieux Icewind Dale, on ne tarde pas à baigner dans l'action. C'est un appel à la rejouabilité aussi.

Certains aspects peuvent être considérés comme des défauts (les quêtes en temps limité, la gestion du royaume, certaines options vicieuses comme le rapport entre vitesse et poids transporté....) mais je trouve l'idée culottée. C'est appréciable dans un monde de RPGs où l'on ne peut plus trop perdre. Pathfinder propose quelque chose d'assez hardcore, et je salue cette initiative.
Il en est de même avec le concept de "Dernier Azlant" ("Last Azlanti"), mode hardcore justement, où si l'équipe meurt, la sauvegarde est instantanément détruite.

Copieux, charnu, généreux, c'est un jeu qui ne demande qu'à vous passionner, jusqu'à parcourir le WIKI, aller en magasins voir les livres de JDR, traîner sur les forums pour débattre du port du bouclier et du meilleur choix de classe & spécialisation...

Un jeu passionnant pour joueurs passionnés.

Lire la suite...
1  2  3 
Page suivanteFin