Menu
Créer un contenu
Test high tech Test de la Xbox Series X : Fonctionnalités, Smart Delivery... notre verdict final
5 Par Carnbee -
Microsoft Xbox Series X
Cultura
499,99 €Retrait en magasin
LDLC
599,95 €Livraison 10,95 €
Rakuten
829,99 €Livraison 7,99 €

La nouvelle console de Microsoft promet énormément. rétrocompatibilité, Quick Resume, puissance impressionnante et fonction nextgen. Il est désormais l’heure de rendre notre avis définitif sur cette machine puissante, compacte et résolument tournée vers l’avenir.

Notre verdict final de la Xbox Series X
Pour la sortie officielle de la Xbox Series X, nous mettons à jour notre avis originellement diffusé le 15 octobre 2020. Nous rappelons que certains éléments de la console peuvent encore changer avec de futures updates.

Nos impressions sur la Xbox Series X en vidéo.

Le Smart Delivery nous donne nos premiers frissons next-gen

Test de la Xbox Series X : Fonctionnalités, Smart Delivery... notre verdict final

Pendant un long moment, Microsoft a principalement axé la communication de la Xbox Series X sur la rétrocompatibilité et le Quick Resume. Deux bonus bienvenus sur lesquels nous nous sommes longuement étendus. Il ne faudrait pourtant pas oublier que la nouvelle console au gros “X” est avant tout pensée pour faire tourner les jeux de demain. À l’occasion du test de la console, nous avons testé les versions optimisées d’Assassin’s Creed Valhalla, DiRT 5, Gears 5, Gears Tactics, Ori and the Will of the Wisps, Sea of Thieves, The Falconeer, Watch Dogs Legion et Yakuza : Like a Dragon. Le point commun entre toutes ces créations, c’est qu’elles portent la promesse du Smart Delivery, cette fameuse technologie qui assure à l’utilisateur de s’amuser “aux meilleures versions des titres possédés”. Phil Spencer, vice-président exécutif du gaming chez Microsoft, ne tarissait pas d’éloges quant à ce programme en février dernier. Rendez-vous compte, une œuvre achetée sur Xbox One faisant partie de l’offre Smart Delivery bénéficierait d’un patch gratuit pensé pour tirer parti des performances des machines next-gen !

Yakuza : Like est Dragon est propre graphiquement, sans être très impressionnant.

Test de la Xbox Series X : Fonctionnalités, Smart Delivery... notre verdict final

Face aux versions optimisées Xbox Series X de DiRT 5, Yakuza : Like a Dragon et Gears Tactics, force est de constater que nous n’éprouvons pas encore le sentiment d’entrer dans une nouvelle génération malgré de multiples améliorations. Soyons clairs : le gap graphique est moins important que celui observé en 2013 lorsque la Xbox One est arrivée avec Ryse : Son of Rome et Dead Rising 3. Et c’est tout à fait normal pour deux raisons. La première vient du statut cross-gen de DiRT 5, Yakuza : Like a Dragon et Gears Tactics. Crytek n’avait pas eu besoin de penser à faire rentrer les aventures de Marius Titus dans une Xbox 360, contrairement aux développeurs de notre trio de jeux testés profitant du Smart Delivery. La seconde est liée à l’existence des consoles de milieu de génération. Nous avons accueilli en novembre 2017 une mid-gen (la Xbox One X) qui a grandement amélioré les visuels de nos jeux, ce qui ne fut pas le cas pendant la génération 360. Non, il faut se faire une raison, vous n’aurez pas de claque next-gen en dérapant sur la piste du Kastraki Village, ni de “wow effect” en déambulant dans les rues de Yokohama. Sauf peut-être si vous possédez un téléviseur supportant le 120fps. Dans ce cas, l’extrême fluidité des jeux compatibles pourrait vous séduire.

ACHETEZ YAKUZA : LIKE A DRAGON SUR XBOX SERIES

ACHETEZ DIRT 5 SUR XBOX SERIES

DiRT 5 peut monter jusqu'à 120 images par seconde sur Xbox Series X.

Test de la Xbox Series X : Fonctionnalités, Smart Delivery... notre verdict finalTest de la Xbox Series X : Fonctionnalités, Smart Delivery... notre verdict finalTest de la Xbox Series X : Fonctionnalités, Smart Delivery... notre verdict final
Test de la Xbox Series X : Fonctionnalités, Smart Delivery... notre verdict final

En ce qui concerne DiRT 5, la version testée a bien évolué depuis notre dernier aperçu. Le tearing a disparu et le Level of detail est mieux géré. Sur certaines courses bourrées d’effets, le sentiment de jouer à un titre next-gen est bien là. Ori and the Will of the Wisps est petit joyau qui réussit à prouver à lui seul les bienfaits du 120hz et du HDR. The Falconeer peut aussi entrer dans cette brillante catégorie, bien que ses atouts visuels se révèlent moins flamboyants que ceux du soft de Moon Studios. Quant au seul “nouveau” titre first party du lot, Gears Tactics, il s’affiche clairement à son avantage. Il est cependant difficile de se prendre une claque visuelle sur un tactical-RPG pensé pour être joué avec une caméra située en hauteur, et dont les gros plans exposent quelques approximations. L’œuvre de Splash Damage n’en demeure pas moins réussie graphiquement, avec des effets spéciaux bien gérés et des modélisations détaillées lors des scènes cinématiques. Déjà soigné dans sa version One X, Gears 5 gagne encore en qualité technique grâce à des ombres mieux calculées, plus de particules affichées et tout un tas d’optimisations. Ce feu d’artifice visuel nous ferait presque oublier qu’il a déjà illuminé le ciel des joueurs Xbox/PC il y a plus d’un an maintenant.

Gears 5 est encore plus beau sur la nouvelle console de Microsoft grâce au Smart Delivery.

La bonne nouvelle, c’est que depuis notre premier avis sur la Xbox Series X, nous avons pu essayer de nouveaux jeux pensés avec la next-gen en ligne de mire. C’est le cas de Watch Dogs Legion, dont les effets de Ray Tracing se révèlent d’une jolie précision (quand le jeu ne transforme pas la route en miroir). Le rendu à l’écran s’approche de ce que les meilleures configuration PC arrivent à afficher, dans un 30fps stable. En outre, NBA 2K21 montre de très belles choses grâce à ses éclairages réalistes, à ses modélisations détaillées et à son framerate stable à 60 images par seconde. Un des titres les plus impressionnants du lancement de cette Xbox Series X est Assassin’s Creed Valhalla. Le soft d’Ubisoft expose un open world d’une richesse graphique rare, en 4K/60fps, doté d’une excellente distance d’affichage. Oui, le frisson next-gen est bien là.

Les jeux du lancement de la Xbox Series X
  • Assassin's Creed Valhalla (Smart Delivery)
  • Borderlands 3 (Smart Delivery)
  • Call of Duty : Black Ops Cold War (13/11/2020)
  • Bright Memory 1.0
  • Cuisine Royale (Smart Delivery)
  • Dead by Daylight (Xbox Game Pass + Smart Delivery)
  • Devil May Cry 5 : Special Edition
  • Dirt 5 (Smart Delivery)
  • Enlisted
  • Evergate
  • The Falconeer (Smart Delivery)
  • Fortnite
  • Forza Horizon 4 (Xbox Game Pass + Smart Delivery)
  • Gears 5 (Xbox Game Pass + Smart Delivery)
  • Gears Tactics (Xbox Game Pass + Smart Delivery)
  • Grounded (Xbox Game Pass + Smart Delivery)
  • King Oddball (Smart Delivery)
  • Maneater (Smart Delivery)
  • Manifold Garden (Smart Delivery)
  • NBA 2K21
  • Observer System Redux
  • Ori and the Will of the Wisps (Xbox Game Pass + Smart Delivery)
  • Planet Coaster (Smart Delivery)
  • Sea of Thieves (Xbox Game Pass + Smart Delivery)
  • Tetris Effect: Connected (Xbox Game Pass + Smart Delivery)
  • The Touryst (Xbox Game Pass + Smart Delivery)
  • War Thunder (Smart Delivery)
  • Warhammer : Chaosbane Slayer Edition
  • Watch Dogs Legion (Smart Delivery)
  • WRC 9 FIA World Rally Championship (Smart Delivery)
  • Yakuza : Like A Dragon (Smart Delivery)
  • Yes, Your Grace (Smart Delivery)

Une philosophie de la continuité dans la prise en main

Test de la Xbox Series X : Fonctionnalités, Smart Delivery... notre verdict final

Malgré les nombreuses critiques formulées à l’encontre de l’interface de la Xbox One, Microsoft a décidé de s’appuyer une fois de plus sur ses petites briques colorées. Nous retrouvons donc le système Métro et ses nombreuses tuiles à épingler à l’intérieur de groupes. Par rapport à l’interface de la Xbox One, les nouveautés se comptent sur les doigts d’une main. À vrai dire, si nous mettons de côté les thèmes dynamiques qui peuvent désormais habiller l’espace personnel ainsi que la disparition du OneGuide, rien ne différencie cette nouvelle interface de celle de la Xbox One récemment mise à jour. Les fonctionnalités sont les mêmes, de même que les applications et les paramètres. Nous retrouvons donc l’outil de calibration HDR apparu avec l’update d’août 2020, le Xbox Guide personnalisable, ou encore les options de tri des jeux (par ordre alphabétique, par plateforme, etc.) afin de rendre la bibliothèque plus lisible. La Xbox Series X intègre également le nouveau Store, plus réactif et clair dans ses rubriques que l’ancien. Les multiples mises à jour de l’interface de la Xbox One n’ont donc pas été vaines : elles ont tout simplement préparé le terrain de cette nouvelle génération. À l’utilisation, les menus se révèlent agréables dès lors que l’utilisateur prend le temps de personnaliser l’accueil à sa convenance. Nous avons connecté notre Xbox en Wi-Fi mais aussi en 4G, et n’avons noté aucun problème de réactivité. Tout réagit au doigt et à l’œil, ce qui est une vraie différence par rapport aux machines de la gamme One. À titre d’exemple, l’application de calibration Dolby Atmos répond enfin instantanément aux commandes de l’utilisateur. C’est peut-être un détail pour vous, mais pour les habitués, ça représente beaucoup. Attention, contrairement aux précédentes Xbox One, la Series X ne lit pas les Blu-Ray 3D pour le moment. Si les manettes Xbox One fonctionnent bien sur la machine, Kinect n'est pas reconnu. Les softs utilisant l'accessoire ne peuvent donc pas être lancés, sauf si ces derniers possèdent un mode jouable sans le capteur, à l'image de D4.

Test de la Xbox Series X : Fonctionnalités, Smart Delivery... notre verdict finalTest de la Xbox Series X : Fonctionnalités, Smart Delivery... notre verdict finalTest de la Xbox Series X : Fonctionnalités, Smart Delivery... notre verdict final
Test de la Xbox Series X : Fonctionnalités, Smart Delivery... notre verdict final

Bien qu’il soit possible de connecter des pads Xbox One sur Series X, la navigation dans l’interface et les jeux se fait aussi – et surtout – à l’aide de la nouvelle manette fournie dans la boîte. Par rapport au contrôleur de la One, le pad de la Series X est légèrement plus petit. La profondeur moins importante des poignées pourrait interpeller, un instant, les utilisateurs qui ont de grandes mains. Les boutons “LB” et “RB” sont plus arrondis, et nous notons la présence d’une toute nouvelle croix directionnelle. Son aspect concave permet de laisser le pouce en son centre tout en activant des directions par l’intermédiaire de légères pressions. À l’utilisation, ce d-pad qui s’inspire du disque directionnel des manettes Elite se révèle très plaisant : il dispose d’une résistance plus importante sur les quatre directions cardinales. Le revers de la médaille, c’est qu’il engendre des cliquetis particulièrement audibles lors de son utilisation. S’inspirant de la DualShock 4 de 2013, la manette Xbox intègre désormais un bouton de partage (“Share”) situé sous les touches “Afficher” et “Menu”, à l’emplacement du sélecteur de profils des pads Elite. Appuyer dessus engendre une capture d’écran, une double pression fait apparaître le menu de capture, tandis qu’un appui plus long enregistre un extrait vidéo. Le mapping est évidemment modifiable via les préférences de capture. Enfin, la manette est bluetooth, ce qui en fait un accessoire idéal pour les sessions xCloud, tandis que les gâchettes comme les poignées sont équipées d’un revêtement “grip” confortable. Attention, le contrôleur de la Xbox Series X se branche désormais en USB-C via un câble qui n’est pas fourni dans la boîte, et ce sont toujours deux piles LR6 qu’il faudra insérer afin de profiter de l’accessoire. Les habitués des manettes Xbox One utiliseront tout simplement leurs piles rechargeables Eneloop ou kit Play & Charge. Pour le reste de la connectique, nous sommes sur les mêmes bases que la manette One : la prise pour brancher un micro/casque Xbox (ou un chatpad) ainsi que le port audio 3,5 mm sont toujours de la partie. Au sujet du Dynamic Latency Input, il demeure difficile d’évaluer les améliorations mises en avant par Spencer et ses équipes avec le matériel dont nous disposons à la rédaction. Nous pouvons seulement témoigner de l’extrême réactivité des commandes.

Test de la Xbox Series X : Fonctionnalités, Smart Delivery... notre verdict finalTest de la Xbox Series X : Fonctionnalités, Smart Delivery... notre verdict finalTest de la Xbox Series X : Fonctionnalités, Smart Delivery... notre verdict final

Le bouton de capture directement intégré au pad Xbox Series X est naturellement beaucoup plus pratique pour enregistrer ses exploits et les partager avec le monde entier. Les options de capture et de partage sont strictement identiques à celles proposées sur One X : il est donc possible de prendre des extraits (de 15 secondes à 5 minutes en fonction de la définition) pour les envoyer sur Live, Twitter, ou Onedrive. Pour celles et ceux qui voudraient enregistrer des sessions plus longues de gameplay, un périphérique de stockage USB 3.0 peut toujours être branché. C’est d’ailleurs comme cela que nous avons procédé pour faire la plupart de nos extraits diffusés sur le site. Malgré le Quick Resume et les captures en ultra haute définition, la console ne bronche pas. Malheureusement, cela se fait au détriment de la qualité. Bien que sur le papier, les caractéristiques de la source ne soient pas mauvaises (H265/60fps/24Mbs), la compression effectuée par le système “lessive” l’image. Cela ne pose pas vraiment de problèmes sur des softs plutôt statiques, mais le constat est tout autre sur des jeux de course à la vitesse de défilement élevée.

Assassin's Creed Valhalla : le comparatif Xbox Series / Xbox One X

Une tour compacte et performante. Quid du bruit et de la chaleur ?

Les caractéristiques techniques de la Xbox Series X
  • CPU : 8 coeurs AMD Zen 2 CPU @ 3,8GHz 3,6Ghz avec SMT activé
  • GPU : AMD RDNA 2 GPU - 52 CUs @ 1,825GHz
  • Puissance du GPU : 12,15 TFLOPS (fréquence constante)
  • SoC : 7nm (custom)
  • RAM : 16GB GDDR6 RAM - 10GB @ 560 GB/s - 6GB @ 336 GB/s
  • Stockage : 1TB PCIe Gen 4 NVME SSD - 2,4GB/sec en non compressé - 4,8GB/sec en compressé
  • Stockage externe : Carte Seagate 1TB. Disque dur USB
  • Sortie HDMI : HDMI 2.1
  • Lecteur optique : 4K UHD compatible Blu-Ray
  • Wi-Fi 5, 3 ports USB 3.1 Gen 1, 1 port Ethernet
Test de la Xbox Series X : Fonctionnalités, Smart Delivery... notre verdict final

De par ses dimensions (15,1 x 15,1 x 30,1 centimètres pour un poids de 4,45 kilogrammes) et son design qui rappelle le monolithe de 2001 l’Odyssée de l’espace, la nouvelle console de Microsoft peut paraître intimidante. Elle est pourtant très facile à dompter. Importer son profil Xbox/Xbox 360 et toutes ses anciennes sauvegardes mises sur le Cloud ne prend que quelques secondes. Il suffit d’entrer l’adresse courriel de son compte Microsoft ainsi que le mot de passe associé, et le tour est joué. Si la machine détecte un profil existant, elle propose l’importation des préférences trouvées. Simple. Basique. L’apport du Quick Resume qui donne la possibilité de laisser en suspens plusieurs jeux en même temps, les temps de chargement raccourcis sur les anciens titres, et le changement de support de stockage SSD NVMe en deux temps trois mouvements en font une machine idéale pour les utilisateurs pressés n’aimant pas bricoler. Seul bémol, le SSD NVMe 1 To externe de Seagate à insérer dans la console pour bénéficier de plus de place coûte la modique somme de 270 euros. Microsoft prévient que de nouvelles marques proposeront prochainement d’autres périphériques compatibles, que nous espérons largement moins onéreux. Il est néanmoins important de rappeler que si les jeux pensés pour la Xbox Series X doivent obligatoirement être mis sur le SSD NVMe interne ou externe pour fonctionner, les jeux Xbox Original, Xbox 360 et Xbox One peuvent être stockés sur des disques durs externes en USB 3.0. Pratique pour économiser un peu de place. Les softs lancés sur ce type de périphériques bénéficient eux aussi du Quick Resume. Le gain de temps sur à peu près toutes les actions qui peuvent être entreprises grâce à l’apport du SSD et aux diverses fonctionnalités est une réelle avancée. Oui, retourner sur une One X après avoir essayé la Series X est compliqué. C’est que l’on s’habitue très rapidement à ce que tout réponde en un claquement de doigt. La console devrait pouvoir s’intégrer dans la plupart des intérieurs, mais attention, son revêtement mat se tâche facilement.

Une histoire de temps
  • Boot de la console (quand mise hors tension) : 20 secondes (1 min 18 pour la One X)
  • Quick Resume (de DiRT 5 vers Gears Tactics) : 18 secondes
  • Temps de chargement Doom Eternal sur le SSD Interne de la XSX : 5 secondes
  • Temps de chargement Doom Eternal stocké sur SSD externe (pas la carte Seagate) : 6,38 secondes
  • Temps de chargement Doom Eternal sur un HDD externe : 23 secondes
  • Temps de chargement Control sur SSD Interne de la XSX : 14,80 secondes
  • Temps de chargement Control installé sur HDD externe : 49,90 secondes
Test de la Xbox Series X : Fonctionnalités, Smart Delivery... notre verdict final

Sony a beaucoup communiqué sur le Tempest 3D Audio Tech pour sa PlayStation 5, une technologie visant à placer le joueur au centre de l’action grâce à son spatialisé particulièrement précis. La Xbox Series X s’appuie sur le Dolby Atmos et le DTS:X pour immerger le joueur dans l’action. Sur un titre comme Gears 5, l’expérience est saisissante, bien qu’il soit difficile de trouver des différences avec ce que nous entendions sur One X dans les mêmes conditions. À propos du Dolby Vision dans les jeux, il viendra en 2021. Avec les bonnes performances perçues sur des jeux comme Gears 5 et Assassin’s Creed Valhalla, les diverses options d’amélioration (auto-HDR, Quick Resume, etc.), et le format compact du design, une question nous taraude : est-ce que la Xbox Series X chauffe ? Et fait-elle du bruit ? Les joueurs savent qu’une machine qui n’arrive pas à évacuer efficacement la chaleur qu’elle produit risque d’engendrer des pannes sur la longueur. Sur ces points en particulier, il y a du bon et du moins bon. La bonne nouvelle, c’est que la Xbox Series X est une console extrêmement silencieuse : le large ventilateur sur le dessus évacue la chaleur en toute discrétion et il faut vraiment coller son oreille à la grille pour l’entendre. Un constat enthousiasmant, tempéré cependant par des températures assez élevées relevées au niveau du châssis : sur Gears 5 (optimisé Xbox Series X), nous avons enregistré une température moyenne de 58°C sur le ventilateur. Il n’y a rien d’alarmant ici, une tour PC montant généralement bien plus haut, alors que la One X atteint en moyenne les 67°C (mais sur une zone moins importante). Il est certain qu’il va falloir prévoir un bon espace au-dessus de la console pour que l’air s’évacue correctement. Pour le reste, la face avant a tendance à chauffer sur sa partie droite, là où se trouvent le CPU et le GPU. Pas de quoi se brûler en y posant les doigts, mais c’est une chaleur qui reste notable. À voir, sur le long terme, si la répartition de la chaleur n'engendrera pas des soucis. Nous ajoutons que le bruit est, certes, très faible pour le moment, mais qu’il faudra vérifier également sur la durée. Tous les possesseurs de Xbox One/One X savent qu’un ventilateur peut être discret lors des premières semaines d’utilisation avant de se faire entendre plus nettement dans les mois qui suivent.

Mesure de la chauffe de la Series X sur Gears 5.

Test de la Xbox Series X : Fonctionnalités, Smart Delivery... notre verdict finalTest de la Xbox Series X : Fonctionnalités, Smart Delivery... notre verdict final
Offres
Cultura
499,99 €Retrait en magasin
LDLC
599,95 €Livraison 10,95 €
Rakuten
829,99 €Livraison 7,99 €

Conclusion

Points forts

  • La plus petite et la plus puissante des next-gen vendues à 500 euros
  • La manette a encore gagné en qualité
  • Une console qui chauffe peu
  • Une rétrocompatibilité des jeux et des accessoires encore améliorée
  • Extrêmement silencieuse
  • Des fonctionnalités bienvenues (Quick Resume, HDR automatique, etc.)

Points faibles

  • On attend plus de “vrais” jeux next-gen
  • Une manette, une interface et des paramètres qui évoluent peu

Note de la rédaction

Avec des jeux cross-gen/rétrocompatibles disponibles le jour de sa sortie, une manette aux évolutions minimes (mais bienvenues) et une interface presque identique à celle de la One X (après la dernière mise à jour), la Xbox Series X ressemble au premier abord à une Xbox One XL. Preuve ultime que Microsoft ne mise pas sur le “wow effect” d’un changement de génération, le son du carillon numérique lorsque l’on allume la console est exactement le même que celui de la Xbox One. Dans la continuité, nous disions. Est-ce grave ? Non, la console est suffisamment bien conçue pour que l’on puisse espérer de (très) belles choses à l’avenir. Bien sûr, nous n’aurions pas été contre un peu plus d’éléments surprenants histoire de marquer le coup, ainsi que plus de jeux inédits pour ce lancement. L’expérience Xbox Series X de ces prochains mois ressemblera à celle que vous connaissez déjà sur One X, mais avec des temps de chargement moins longs, des graphismes plus jolis et une meilleure fluidité. Ce qui est un bon commencement.

À lire aussi :

Cette page contient des liens affiliés vers certains produits que JV a sélectionnés pour vous. Chaque achat que vous faites en cliquant sur un de ces liens ne vous coûtera pas plus cher, mais l'e-commerçant nous reversera une commission. En savoir plus.
Nos derniers tests High-Tech
Test du volant Logitech G920 : Le retour du roi ?
3 Logitech
Test des écouteurs sans fil Airpods Pro : La perfection pour l’environnement Apple
5 Apple
Test du SSD WD Black SN850 : L’extension idéale pour votre PS5
5 Western Digital
Test Nintendo Joy-Con : La polyvalence avant tout
4 Nintendo
Dernières news hardware
iPhone 13 vs iPhone 12, le comparatif : le 13 vaut-il vraiment le coup ? 15 sept., 16:43
PS5 : après la manette, un autre accessoire confirmé dans le coloris noir “Midnight Black” 15 sept., 16:37
Dernières news bon plan
La TV 4K OLED LG 65 pouces de 2021 en baisse de 400€ ! Il y a 5 heures
Le jeu de foot culte sur Nintendo Switch à prix canon ! Il y a 6 heures