CONNEXION
  • RetourJeux
    • Tests
    • Soluces
    • Previews
    • Sorties
    • Hit Parade
    • Les + attendus
    • Tous les Jeux
  • RetourActu
    • JV Fan Contest
    • Culture Geek
    • Astuces
    • Réalité Virtuelle
    • Rétrogaming
    • Toutes les actus
  • RetourHigh-Tech
    • Actus JVTECH
    • Bons plans
    • Tests produits High-Tech
    • Guides d'achat High-Tech
    • JVTECH
  • RetourVidéos
    • A la une
    • Gaming Live
    • Vidéos Tests
    • Vidéos Previews
    • Gameplay
    • Trailers
    • Chroniques
    • Replay Web TV
    • Toutes les vidéos
  • SAMSUNG
  • RetourForums
    • Hardware PC
    • PS5
    • Switch
    • Xbox Series
    • Overwatch 2
    • FUT 23
    • League of Legends
    • Genshin Impact
    • Tous les Forums
  • PC
  • PS5
  • Xbox Series
  • PS4
  • One
  • Switch
  • Wii U
  • iOS
  • Android
  • MMO
  • RPG
  • FPS
En ce moment Genshin Impact Valhalla Breath of the wild Animal Crossing GTA 5 Red dead 2
Page Dossier Au Clair de la Tech : Qu’est-ce qu’un moteur de jeu, pourquoi en utiliser ?
Au Clair de la Tech : Qu’est-ce qu’un moteur de jeu, pourquoi en utiliser ?

Les moteurs de jeu sont donc aujourd'hui au coeur du processus de développement de jeux vidéo. Toutefois, quoique souvent loués pour leur capacité à nous offrir des univers visuellement de plus en plus attractif et réaliste, leur impact sur un titre dépasse de loin le simple cadre d'un élégant rendu graphique.

Sorte de couteau suisse du développeur, un moteur de jeu est un ensemble d’outils clés en main permettant de faciliter grandement la création d'un titre, en implémentant tout ou partie des fonctionnalités essentielles à son développement : rendu graphique évidemment (en 2D et/ou en 3D), mais aussi gestion des contrôleurs de jeu (clavier, manette, volant…), gestion de la physique (calcul de la trajectoire des objets, de leur déformation sous l’effet d’une force extérieure, etc…), gestion des collisions entre objets, mixage audio, échanges réseau pour les aspects multijoueurs, intelligence artificielle, etc… Pour réaliser un jeu complet, il « suffit » dès lors d’apporter les ressources nécessaires (textures, modèles 3D, samples audio, musiques, règles de fonctionnement de l’IA, souvent sous forme de scripts…), de configurer le moteur pour les utiliser et éventuellement, de développer quelques fonctions spécifiques non fournies par le moteur (ce qui peut bien entendu encore représenter de gros volumes de codes pour les jeux les plus complexes). Les moteurs sont souvent accompagnés d’un ensemble d’outils (environnement de développement, éditeur de ressources…) permettant de faciliter leur utilisation.

Le but principal du recours à un moteur de jeu est donc de gagner du temps (et de l’argent !) en ne réimplémentant pas toutes ces fonctionnalités à chaque fois. En effet, avec la complexité croissante des jeux, le coût de développement d’un jeu complet sans réutiliser des composants existants serait totalement prohibitif. Les moteurs de jeu ont également pris beaucoup plus d’importance avec la multiplication des plateformes de jeu : le recours à un moteur multiplateforme permet alors d’éviter les développements spécifiques à chaque système, le moteur de jeu offrant aux développeurs une API unique, évitant de devoir accéder directement aux API système (par exemple Direct3D et DirectSound pour la 3D et le son sous Windows, OpenGL et OpenMAX sous Linux).

L’environnement de développement du moteur ShiVa3D

Au Clair de la Tech : Qu’est-ce qu’un moteur de jeu, pourquoi en utiliser ?

Bienvenus pour un gros studio, ces gains sont vitaux pour les plus petites structures et les développeurs indépendants, qui peuvent grâce à ces moteurs produire des jeux présentant de bonnes qualités techniques malgré de faibles moyens. L’autre intérêt de ces moteurs est qu’ils offrent la possibilité, dans une certaine mesure, de réaliser un jeu sans grandes compétences en programmation. Des « créatifs » peuvent ainsi mettre en œuvre leurs idées même s’ils ne maitrisent aucun langage particulier. On notera toutefois que les possibilités sont bien plus limitées dans ce cas de figure, et il est tout de même souvent nécessaire de se "plonger dans le code" pour réaliser un jeu vraiment original. Pour ce faire, les moteurs de jeux intègrent souvent un moteur d’exécution de scripts, interprétant soit un langage spécifique au moteur, soit un langage de script standard (JavaScript, Python, Ruby…).

Doom est l’un des premiers titres à avoir utilisé un moteur de jeu

Au Clair de la Tech : Qu’est-ce qu’un moteur de jeu, pourquoi en utiliser ?

Historiquement, c’est avec les FPS, et plus particulièrement Doom, qu’on a commencé à véritablement parler de moteur de jeu, dès les années 1990. Il s’agit en effet d’un type de jeu qui se prête très bien à la séparation du moteur et du reste du jeu, deux FPS très différents pouvant être réalisés en changeant simplement les cartes et les objets, pour passer par exemple d’un jeu se déroulant dans un monde réaliste à un autre prenant place sur une autre planète, sans avoir à modifier toute la logique du jeu. Les jeux de course sont un autre exemple, puisque là aussi, quelques changements de textures et de modèles physiques peuvent permettre de passer d’un extrême à l’autre, comme l’a montré Ubisoft en 1997 avec deux jeux très différents, mais partageant le même moteur : Pod, un jeu très typé arcade, avec des courses futuristes se déroulant sur une lointaine planète, et F1 Racing Simulation, un jeu de Formule 1 plutôt réaliste.

Pod et F1 Racing Simulation partageaient le même moteur

Au Clair de la Tech : Qu’est-ce qu’un moteur de jeu, pourquoi en utiliser ?

Depuis, de nombreux moteurs sont arrivés sur le secteur, avec des modèles économiques variés, allant du moteur propriétaire à usage interne (utilisé uniquement par un studio ou un éditeur, pour ses propres jeux) au moteur gratuit et libre, en passant par diverses intermédiaires, payants ou non.

Commentaires
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Driskard Driskard
MP
le 25 mai 2016 à 12:03

"Pour réaliser un jeu complet, il « suffit » dès lors d’apporter les ressources nécessaires (textures, modèles 3D, samples audio, musiques, règles de fonctionnement de l’IA, souvent sous forme de scripts…), de configurer le moteur..."

Euh, même avec des guillemets à "suffit", c'est juste méconnaitre la profession (et réducteur) que de dire ça.

Lire la suite...
Sommaire Dossier
  • Au Clair de la Tech : Qu’est-ce qu’un moteur de jeu, pourquoi en utiliser ?
  • Au Clair de la Tech : Un marché des moteurs dynamique et diversifié
  • Au Clair de la Tech : Les principales forces en présence
La vidéo du moment