Menu
Small playerBig playerCréer un contenu
jeuxvideo.com / Vidéos du moment / Toutes les chroniques / Chronique Top 10 /

Top 10 des meilleures randonnées narratives - chronique Top 10

Chronique Top 10 des meilleures randonnées narratives
Partager sur :

Comme chaque Mercredi, la rédaction de Jeuxvideo.com vous propose un petit classement des dix meilleurs jeux sur un sujet imposé. Cette semaine dans votre Top 10, nous faisons donc un retour sur les meilleures randonnées narratives dans le monde du jeu vidéo.

Le terme de "randonnée narrative" est un propos assez obscur pour quelque chose qui finalement se développe de plus en plus. Par là il faut comprendre des jeux hors-normes principalement portés par une voix-off, et dont le fond c'est à dire l'histoire, primera sur la forme. Souvent basés sur l'exploration et la recherche, ils offrent au joueur différents points de vue sur l'intrigue principale. Gloablement, il s'agit de jeux indépendants qui restent éloignés des triples A commerciaux que nous avons l'habitude de cotoyer. Finalement le jeu narratif est l'occasion d'offrir une expérience vidéoludique au gameplay souvent directif et à la structure toute tracée qui limite ainsi les coûts de développement. Voici donc notre top 10 des meilleures randonnées narratives, un top qui on vous le rappelle est subjectif...

La liste de tous les jeux

  • N°10 - Everybody's Gone to the Rapture C’est le studio The Chinese Room qui ouvre ce classement avec Everybody's Gone to the Rapture, sorti en août 2015 sur PlayStation 4 et PC. Les développeurs anglais proposent ici une aventure à la première personne qui plonge le joueur en 1984 au cœur du village de Yaughton, dont tous les habitants ont disparu. Seules demeurent des orbes lumineuses qui reproduisent d’étranges scènes du passé. En dépit de son gameplay ultra-limité et de son interactivité quasi inexistante, cette balade vidéoludique dans un petit monde ouvert s’avère fascinante en raison de son histoire captivante, sa musique sublime et ses voix françaises (ou anglaises sous-titrées en français) de très grande qualité.
  • N°9 - Tacoma Un voyage à la première personne au cœur d’une station spatiale en l’an 2088 : voilà ce que propose Tacoma , sorti en août 2017 sur Xbox One et PC . Cette expérience narrative assez courte mais dotée d’une écriture aussi riche que cohérente offre au joueur de découvrir ce qui est advenu des six hommes et femmes travaillants sur place et n’ayant plus donné signe de vie. Ici, l’immersion sonore et visuelle s’avère bluffante grâce à l’ARDware, un outil à disposition du joueur qui permet de voir les hologrammes des anciens résidents et de rembobiner leurs actions et dialogues pour ne pas en manquer une miette.

Il s’agit en quelque sorte du titre qui a popularisé le genre purement narratif :Dear Esther, sorti d’abord sur PC en février 2012 puis sur PlayStation 4 et Xbox One en septembre 2016. Développé par les créateurs d’Everybody's Gone to the Rapture, l’aventure propulse le joueur au beau milieu d’une île à explorer et au son de la lecture de lettres qu’un homme adresse à sa femme décédée. Certes, le jeu affiche un gameplay ultra-minimaliste, puisqu’ il n’y a rien de particulier à faire si ce n’est d’avancer, vérifier certains objets et localiser des silhouettes fantomatiques. Il n’empêche toutefois que ce voyage de pixels demeure une expérience aussi prenante qu’émouvante.

A la septième place se trouve Gone Home, le premier jeu des développeurs de Fullbright, auteurs de Tacoma. Sorti en août 2013 sur PC puis trois ans plus tard sur PlayStation 4 et Xbox One, l’aventure glisse le joueur à la première personne dans la peau d’une jeune femme rentrant de voyage et ne retrouvant plus ses parents ni sa sœur au sein de la grande demeure familiale. Où sont-ils et que s’est-il passé ? Ce sera au joueur de le découvrir en explorant la maison. Le résultat est une promenade de pixels très courte mais atypique, très mature et particulièrement touchante.

Bienvenue dans l’univers alternatif de Jazzpunk, sorti sur PC en février 2014. Cette aventure à la première personne offre une version remaniée de la guerre froide, pendant les années 60, au sein d’un monde ouvert peuplé uniquement de robots. Le joueur incarne un protagoniste muet devant réaliser une série de missions surréalistes, effectuer des mini jeux débiles, rencontrer des personnages frappadingues ou encore faire usage de gadgets farfelus. En réalité, Jazzpunk est un joyeux foutoir truffé de blagues potaches et qui offre une narration en forme de parodie permanente et réjouissante du cinéma d’espionnage des sixties.

  • N°5 - Layers of Fear

Un peintre perturbé psychologiquement qui cherche à tout prix à terminer sa pièce maîtresse tout en explorant une étrange demeure victorienne : voici le personnage qu’incarne à la première personne le joueur dans Layers of Fear, sorti en août 2015 sur PC et un an après sur PlayStation 4 et Xbox One. Ici, les développeurs polonais du studio Bloober Team, auteurs du récent et excellent Observer, signent une expérience narrative très effrayante parsemée de visions cauchemardesques, où le gameplay minimaliste contribue pourtant à une excellente immersion.

Direction les grands espaces sauvages du Wyoming pour une balade narrative mémorable grâce à Firewatch, sorti en février 2016 sur PlayStation 4, Xbox One et PC. Le joueur interprète ici, à la première personne, Henry, un garde-forestier au passé trouble qui, à la suite d’un évènement, est amené à s’aventurer au-delà de sa zone de surveillance. En relation permanente avec sa patrone Delilah, via talkie-walkie, celui-ci se retrouve à explorer un environnement sauvage inconnu, mais surtout à travailler psychologiquement sur lui-même. Peu importe si le jeu affiche un gameplay simplissime, se réduisant à quelques actions contextuelles et à une poignée de dialogues avec un choix de réponses sans influence sur l’aventure. Car il s’agit là d’un voyage vidéoludique sans concession, marquant autant au niveau visuel que sonore, et qui est clairement à destination des joueurs les plus adultes.

A la suite d’une lettre signée Ethan Carter demandant de l’aide, le détective Paul Prospero, spécialisé dans l’occulte, se rend dans la vallée de Red Creek. Problème : en arrivant là-bas, il se retrouve confronté à une série de meurtres mais aussi à la disparition mystérieuse de Carter. Voici le point de départ de l‘histoire passionnante de The Vanishing of Ethan Carter, sorti en septembre 2014 sur PC et l’année suivante sur PlayStation 4. Se déroulant dans un monde ouvert avec des environnements photo-réalistes du plus bel effet, l’aventure est axée sur l’exploration et la résolution de puzzles intelligents qui apportent un vrai plus à la narration. Bref, un titre majeur dans le genre !

La bureaucratie kafkaïenne est le thème central de The Stanley Parable, un mod gratuit pour Half-Life 2 lancé en 2011 et devenu deux ans plus tard une aventure à part entière sur PC. Ici, le joueur incarne Stanley, un employé de bureau dont le job consiste à... Presser des boutons. Un jour, Stanley ne reçoit plus d’ordre de sa direction et se retrouve soudainement tout seul, ses collègues ayant disparu. Le joueur doit alors explorer les lieux, selon un scénario non linéaire qui aboutit à de multiples fins différentes. Et il doit surtout faire face à tous les rouages délirants de la bureaucratie, ce fléau intemporel capable de détruire individus et sociétés. Au final, cette fiction interactive apparaît ni plus ni moins comme une parodie ingénieuse et surtout très drôle de la notion de choix et de narration dans le jeu vidéo.

Attention chef d’œuvre en première place de ce Top 10 avec What Remains of Edith Finch, sorti en avril 2017 sur PlayStation 4, Xbox One et PC. Développée par le studio Giant Sparrow, créateur de The Unfinished Swan, cette succession d’histoires courtes à la première personne narre les destinées tragiques des membres de la famille Finch. La jeune Edith tente d’ailleurs de retrouver leurs traces au fil de sa promenade dans la vaste demeure familiale. Chaque séquence s’avère non seulement bouleversante et imaginative, mais en plus donne lieu à un gameplay et un style esthétique unique. Pas de doute : cette randonnée narrative est au final à marquer d’une magnifique pierre blanche !

Mis à jour le 30/08/2017
Profil de SEMaka,  Jeuxvideo.com
Par SEMaka, Rédaction jeuxvideo.com
MP

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
stigma_max
stigma_max
MP
le 19 mai 2018 à 19:43

Je ne comprends pas pourquoi Everybodys'gone to the rapture est classé 10éme alors qu'il est absolument fabuleux !!????

Lire la suite...
petit_monstre
petit_monstre
MP
le 14 sept. 2017 à 11:48

J'ai envie de presque tous les essayer.

Lire la suite...
FastGnomz
FastGnomz
MP
le 04 sept. 2017 à 17:55

J'aurais rajouté Soma, qui a été une grosse claque narrative pour moi.
J'ai juste regretté le côté horrifique trop poussé :'(

Lire la suite...
michones
michones
MP
le 01 sept. 2017 à 22:05

super ! merci.

Lire la suite...
G7K
G7K
MP
le 31 août 2017 à 12:53

La "randonnée narrative" maintenant et bientôt des jeux vidéo qui n'auront plus besoin de joueurs, pourquoi pas.

Lire la suite...
ProConsoles
ProConsoles
MP
le 31 août 2017 à 11:53

Un genre de jeux que j'affectionne particulièrement, entre deux sessions plus intensives. :oui:

Lire la suite...
Autoroutier
Autoroutier
MP
le 31 août 2017 à 02:09

Journey excellent aussi dans le genre, pas de narration par contre

Lire la suite...
Sideara
Sideara
MP
le 31 août 2017 à 00:43

Skyrim est quand même le meilleur simulateur de randonnée jamais sorti ! Dommage qu'il n'ait aucune autre qualité que des quêtes FEDEX sans intérêts !

Lire la suite...
SanctuaryDead
SanctuaryDead
MP
le 30 août 2017 à 23:45

Je suis content que What remains soit devant, il est un cran au dessus tout les autres, quelle originalité, des choses jamais vu dans un jeu vidéo.
Et il est très très dur/choquant, mais à la fois beau/poétique avec de la légèreté, c'est vraiment rare les deux contradictions qui ne font qu'un, pour décrire la mort
Impressionnant

Lire la suite...
crazypat
crazypat
MP
le 30 août 2017 à 22:10

J'ai fini (et apprécié) :
-The vanishing of Ethan Carter : bien fait et qui donne envie de connaitre la fin de l'histoire
-jazzpunk : Loufoque, parfois pénible mais bon petit jeu
-The stanley parable : on nous tient un peu trop par la main...Il était vendu pour un "open world à choix multiple" mais ce n'est pas vraiment le cas. Il faut surtout s'intéresser à l'histoire

J'ai de côté "Firewatch" , "Gone home" et "What Remains of Edith Finch" pour les "longues journées d'hiver"

Par contre j'ai" joué" 30 minutes à "Everybody's Gone to the Rapture"et j'ai failli m'endormir. Un "jeu" sans intérêt pour moi.C'est rare, très rare que je laisse tomber un jeu mais celui là :sleep: Je me demande vraiment pourquoi ce "truc" a pu avoir autant de succès.

Lire la suite...
Top commentaires
coIdfinger
coIdfinger
MP
le 30 août 2017 à 15:50

l'association : balade narrative + street of rage 2 :rire:

Lire la suite...
Snake005700
Snake005700
MP
le 30 août 2017 à 14:24

Beaucoup d’excellents jeux
Layers of Fear est top il était même gratos avec le xbox live :ok:

Lire la suite...