Menu
Mario is Missing !
  • Tout support
  • PC
  • Mac
  • Nes
  • SNES
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Derniers tests jeux vidéo / Mario is Missing ! / Mario is Missing ! sur SNES /

Test du jeu Oldies : Mario is Missing! : Le plaisir de jeu a-t-il disparu ? sur SNES

Test : Oldies : Mario is Missing! : Le plaisir de jeu a-t-il disparu ?
SNES
Mario is Missing !
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Mario86
L'avis de Mario86
MP
Utilisateur jeuxvideo.com
26 juillet 2015 à 17:06:00
10/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (19)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
5.8/20
Partager sur :

Contributeur

Après tant d'énormes cartons au box-office du jeu vidéo, Mario doit s’accorder un repos bien mérité. Ce qui ne l’empêche pas de se retrouver à nouveau au contact de Bowser... et d'innover en endossant le rôle de sa victime ! A nouvelle victime, nouveau héros, puisque c'est son frère Luigi qui se retrouve mis sur le devant de la scène. Et que dire du contexte encore plus original : en plus de ne plus avoir à délivrer la princesse, ce n'est plus le Royaume Champignon qui est danger, mais tout simplement la Terre elle-même ! Telle est la trame scénaristique d'un jeu éducatif très surprenant, complètement différent de ce que l'on a l'habitude de voir dans la saga Mario. Cette première véritable prise de risque dans l'histoire de la série s'avère-t-elle payante ?

Mario is Missing ! est initialement sorti sur PC CD-ROM en 1992, mais c'est l'édition Super Nintendo, publiée un an plus tard, qui est testée ici, et tient compte des différences avec sa première version.
Oldies : Mario is Missing! : Le plaisir de jeu a-t-il disparu ?
Un écran titre qui reprend le style légendaire de Super Mario World.

Quand Luigi joue les Bruce Willis

La sympathique séquence d’intro basée sur l'esthétique chatoyante de Super Mario World met en scène Mario, Yoshi et Luigi qui parviennent tout juste au pied du château de Bowser, ce dernier semblant désormais basé dans un univers polaire du plus bel effet. Notre célèbre moustachu tombe subitement dans un piège sous les yeux de son frère. Ce dernier, inquiet, décide d'entrer dans le château (évidemment grand ouvert…) pour aller le sauver. Dans ce dernier, au rendu intérieur plutôt réussi, vous pourrez constater qu'un des enfants de Bowser vous attend derrière une grille. Mais pour pouvoir l'affronter, vous devrez ouvrir toutes les portes du couloir qui vous téléporteront chacune dans une ville du monde, et ce sur n'importe lequel des cinq continents. Vous incarnez donc Luigi, et quelle n'est pas la surprise du plombier à casquette verte lorsqu'il s'aperçoit qu'il est entré dans cette ville par un bon vieux tuyau ! En outre, l’accès à ce dernier va se retrouver instantanément bouché par un Pokey, ces cactus entrevus dans certains épisodes de la saga Mario.

Oldies : Mario is Missing! : Le plaisir de jeu a-t-il disparu ?
IT'S A TRAP !

Autant le préciser tout de suite, le jeu est destiné à un public assez jeune puisque le but est avant tout d'acquérir des connaissances en histoire-géo puis, en second lieu, de sauver Mario. Au fait, pourquoi est-il prisonnier ? Accrochez-vous bien, ça vaut le détour. Bowser a envoyé ses fidèles tortues dans le monde entier pour voler des objets de grande valeur appartenant à des monuments voire carrément les monuments eux-mêmes. Ben voyons, et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier alu ? La notice du jeu nous apporte des explications sur le projet farfelu de Bowser. Ce dernier a en effet l’intention d’investir dans un stock de sèche-cheveux que l’on imagine surréaliste, pour faire fondre l’Antarctique où il a basé son nouveau quartier général. Le tout dans le but de noyer la planète bleue : Luigi doit donc, d'une certaine façon, jouer les Bruce Willis et sauver le monde. Synopsis pour le moins déroutant (c'est un euphémisme) mais comme souvent, ce n’est pas à ce niveau que l’on attend d’un Mario qu’il éblouisse le joueur...

Oldies : Mario is Missing! : Le plaisir de jeu a-t-il disparu ?Oldies : Mario is Missing! : Le plaisir de jeu a-t-il disparu ?Oldies : Mario is Missing! : Le plaisir de jeu a-t-il disparu ?

LUIGI'S WORLD TOUR 1993

Une fois débarqué dans une métropole, Luigi devra interroger les passants ou consulter la carte afin de comprendre dans quelle importante métropole il a bien pu atterrir. Dès que vous l’avez identifiée, vous pouvez utiliser l’ordinateur portable du plombier, et tout particulièrement sa fonction « Globulator ». Celle-ci propose une vue d’ensemble de la Terre et des diverses capitales qu’offre le soft, dont certaines hélas inutilisées (en réalité, la version PC initiale permet de toutes les visiter), ainsi qu’un Yoshi à déplacer sur la carte. Le but étant de l'amener dans la ville où vous pensez être, le dinosaure vert étant la seule « arme » contre le Pokey du tuyau de sortie... C’est d’ailleurs bien sa seule réelle utilité. Yoshi court certes plus vite que le petit frère de Mario, mais il ne peut pas manger les tortues qui pullulent dans la ville.

Oldies : Mario is Missing! : Le plaisir de jeu a-t-il disparu ?
Un aperçu de l'ordinateur de bord regroupant les différents renseignements obtenus.
Luigi et sa monture sont d’ailleurs insensibles à tout contact avec les tortues, et vous n'avez qu'à leur sauter dessus pour les exterminer... Cette spécificité marque une rupture absolue avec le jeu de plates-formes auprès de ceux pour qui la forme générale laissait planer un doute à ce sujet. La prise en main reste correcte malgré une fluidité d’action moins bien maîtrisée que sur un Mario World dont les développeurs semblent avoir tenté un bête copier-coller (les sprites de Yoshi, Luigi et des tortues Koopa sont identiques à celles du célèbre jeu de plates-formes). Le concept de progression, bien qu’articulé autour d’un scénario grotesque, est plutôt bien pensé et colle au principe du jeu sans que l’on y trouve quoi que ce soit à redire.

Oldies : Mario is Missing! : Le plaisir de jeu a-t-il disparu ?Oldies : Mario is Missing! : Le plaisir de jeu a-t-il disparu ?Oldies : Mario is Missing! : Le plaisir de jeu a-t-il disparu ?

Parmi la quinzaine de tortues se baladant dans les grandes rues de la métropole à sauver, trois d'entre elles ont sur elles un sac contenant leur butin. On évitera de souligner la différence de taille invraisemblable entre le minuscule sac et l'objet censé être contenu… ah ben non, c'est trop tard. Bref, Luigi s'empare du précieux artefact et le rapporte à l’enseigne touristique du monument concerné, sachant que les différents passants de la ville et coupures de presse vous auront aidé(e) au préalable à identifier l’objet récupéré. Ensuite, vous devrez répondre à un QCM facile (vu que toutes les réponses se trouvent en enquêtant en amont auprès des autochtones) pour authentifier votre « marchandise » : vous serez alors récompensé(e) d’une photo souvenir du monument. Une fois chaque larcin corrigé, vous n'avez plus qu'à retrouver le tuyau par lequel vous êtes entré(e) et ressortir (la carte de la ville facilitant grandement votre trajet). Lorsque cinq villes sont « nettoyées », vous affronterez un boss inoffensif sans grand intérêt, pour accéder à un autre étage du château proposant cinq nouvelles cités. Celles-ci sont d’ailleurs globalement crédibles, de Paris à New York en passant par Tokyo, Sydney, Londres, Nairobi ou Buenos Aires. On regrettera un léger manque de crédibilité dans leurs plans, dont on n’attendait bien entendu pas une reconstitution fidèle, mais pas au point de placer les pyramides du Caire en plein centre-ville…

Oldies : Mario is Missing! : Le plaisir de jeu a-t-il disparu ?Oldies : Mario is Missing! : Le plaisir de jeu a-t-il disparu ?Oldies : Mario is Missing! : Le plaisir de jeu a-t-il disparu ?

ÇA PARTAIT POURTANT D'UNE BONNE INTENTION...

Cependant, de manière générale, on ne va pas trop se plaindre : Mario is Missing ! exploite tout à fait correctement le potentiel de la Super Nintendo pour un titre "mineur" misant moins sur ses performances artistiques que d'ordinaire. Les villes sont bien réalisées, chacune ayant son charme, et on appréciera la collection de photos des monuments célèbres acquises au fil de l’aventure. Carton jaune néanmoins à l’animation globale du jeu tant l’ensemble paraît figé : Luigi semble vraiment se diriger dans des peintures sans réelle âme, que viennent à peine égayer les koopas et les cinq seuls PNJ identiques dans chaque cité. D'un point de vue musical, l’idée d’adapter les thèmes majeurs de Mario World sur les ambiances musicales propres à chaque contrée est une excellente idée, dont le rendu est malheureusement exploité de façon très inégale. Un soin très particulier a été apporté à certaines villes, mais pas du tout à d’autres. Certes, l'ambiance sonore n'est pas censée constituer un apport majeur à ce type de titre, mais vu qu'on a réussi à éviter la musique d'ascenseur, et surtout qu'un concept intéressant est tenté, il est regrettable de ne pas voir celui-ci davantage fouillé.

Oldies : Mario is Missing! : Le plaisir de jeu a-t-il disparu ?
Le jeu intègre une vague partie scoring, hélas totalement négligeable.
Au final, malgré un effort réel par rapport aux titres habituels de la série, Mario is Missing ! est un titre tout juste correct, mais terni par de nombreuses zones d'ombre. Si l'ambiance (graphismes, musiques) passe plutôt bien, son gameplay est globalement bancal, et le titre de Software Toolworks nous inflige sans l’ombre d’un doute une des histoires les plus grotesques d’une saga déjà généralement peu réputée pour sa profondeur scénaristique. La trame de base est absurde et la résolution des problèmes par Luigi bascule du mauvais côté du surréaliste. La naïveté globale du titre excède par moments tout comme certains renseignements dont on ignore s’ils sont à mettre sur le compte d’une traduction douteuse ou d’un humour très discutable, tel le magnifique "César, le premier grand macho italien".

On peine pas mal à pardonner certains de ces choix, dont on se demande s'ils s'imposaient véritablement pour servir impérativement de contexte à un jeu éducatif finalement pas si mal ficelé. Un enfant de 8 ans peut y passer quelques heures pour le plus grand plaisir des parents, mais le gamer confirmé va le terminer vite et ne s'y remettra sans doute pas. Le scoring intégré se montre bien trop peu motivant et anecdotique pour assurer une quelconque rejouabilité. En outre, quiconque ayant un minimum voyagé et / ou disposant d'une bonne culture générale (et c'est vraiment un minimum pour le coup…) n'y trouvera aucun intérêt, d'autant plus que Mario is Missing ! ne propose hélas pas de niveaux de difficulté en fonction de l’âge du joueur, contrairement à sa version PC. D'ailleurs, d'une certaine façon, le bon vieil adage "PC Master Race" s'adaptera à la perfection à ce jeu dont la version PC, au scénario certes encore plus mièvre mais bien plus complet, offre un gameplay plus diversifié et adapté à davantage de profils de joueurs.

Chargement de la vidéo
Les notes
+Points positifs
  • Un Mario avec un scénario…
  • Version française…
  • Les thèmes de Mario adaptés au style musical des pays…
  • Visuellement correct et original
  • Un enfant de primaire peut s'y cultiver (un peu)
-Points négatifs
  • … complètement grotesque
  • … de qualité extrêmement discutable
  • … mais pas toujours très bien
  • Maniabilité terriblement rigide
  • Durée de vie faiblarde et replay value quasi nulle
  • Contenu très faible comparativement à la version PC
  • Un seul niveau de difficulté
Insérer l’univers de Mario dans un jeu éducatif est un pari qui ne nous surprend pas de la part de Software Toolworks, qui l’exploite relativement bien dans la globalité, malgré des points noirs qui plombent le verdict final. Si le scénario ridicule reste pardonnable du fait de son importance très limitée, on regrettera vraiment le manque de possibilités d’adapter le jeu à différents types de publics. Pas très agréable à jouer, se limitant à une banque de données instructive mais très faible, et n’offrant pas la possibilité de visiter toutes les villes de la carte générale, Mario is Missing! manque vraiment l’opportunité de s’imposer comme une référence dans un univers où les titres de haute volée ont souvent fait défaut.
Profil de Mario86
L'avis de Mario86
MP
Utilisateur jeuxvideo.com
26 juillet 2015 à 17:06:00
10/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (19)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
5.8/20
Mis à jour le 24/07/2015 à 17:11
Super Nintendo Aventure Ludo-Educatif Software Toolworks Nintendo Rétrogaming
Dernières Preview
PreviewTrackmania (2020) : Le nouveau Nations réussit-il le contrôle technique ? 27 mai, 16:32
PreviewXenoblade Chronicles - Definitive Edition : Un retour prometteur sur Switch 13 mai, 15:00
PreviewPro Cycling Manager 2020 : Nouvelle décennie, nouveau PCM ? 08 mai, 13:00
Les jeux attendus
1
The Last of Us Part II
19 juin 2020
2
Ghost of Tsushima
17 juil. 2020
3
Assassin's Creed Valhalla
4ème trimestre 2020