Menu
Créer un contenu
News débat et opinion
Edito : Le remake : un art délicat
Partager sur :

Quoi qu'on en dise, les remakes ne sont pas en odeur de sainteté dans les rangs des joueurs de tout poil, préférant, assez logiquement, l’investissement de l'industrie sur l'innovation plutôt que sur la refonte ou remise au goût du jour de licences certes cultes, mais qui à bien des égards, ont déjà fait leur temps.

Débat et Opinion
Cet article entrant dans la rubrique "Débat et opinion", il est par nature subjectif. L'avis de l'auteur est personnel et n'est pas représentatif de celui du reste de la rédaction de Jeuxvideo.com.

L'industrie du jeu vidéo a pour particularité de glisser sous le terme remake un peu de tout et n'importe quoi, à tel point que la distinction entre reboot, remaster et remake est de plus en plus confuse dans la tête de tous. Partons alors du principe que le remake d'un jeu ne sera pas une simple surcouche HD appliquée à un titre vieux comme érode (remaster), mais bel et bien une reprise à 0 ou presque dans le but de moderniser l'expérience originale sans pour autant la bouleverser. Les exemples de remake sont légion, et l'histoire a montré que l'initiative peut relever du meilleur comme du pire.

Le risque de ternir le sacré

Edito : Le remake : un art délicat

Capitaliser sur la nostalgie n'est pas l'apanage de l'industrie du jeu vidéo. L'univers du cinéma ou celui de la musique est toujours prompt à dégainer de vieilles cartouches en rebootant des longs métrages ou en remasterisant des albums légendaires. Globalement, difficile de leur en vouloir, l’initiative, qu'elle soit exécutée avec respect de l'oeuvre originale ou non, trouve toujours un large public et le jeu vidéo ne fait pas exception, les remasters ou différents remakes se hissant régulièrement en tête des ventes la semaine de leur sortie. Et pourtant, difficile parfois de ne pas implorer les éditeurs de laisser le Sacré là où il est. Si l'idée de remettre au goût du jour un titre qui a pris de l'âge est une initiative louable, même s'il serait bien cavalier de se faire des illusions sur la dimension profitable de l'exercice, l'industrie n'est pas purement philanthrope, le retour de flamme peut être violent.

Edito : Le remake : un art délicat

Dans un milieu qui évolue à vitesse grand V, et avec lui les désirs des joueurs désormais habitués à jouer à des titres parfaitement inscrits dans leur époque, commercialiser une vieille légende, sortie à un instant T, c'est aussi prendre le risque de ne contenter personne. Les anciens, désireux de s'offrir un grand bain de nostalgie, pourront être déçus du traitement inapproprié fait à leur jeu fétiche, tandis que le nouveau public, curieux de découvrir une licence qui a su fédérer les joueurs en son temps, pourra se heurter à des années d'évolution que toute la meilleure volonté du monde ne permettra pas d'effacer. Livrer un remake timide, ou même choisir de ressortir un jeu qui était certes pertinent il y a 20 ans mais qui le sera nettement moins aujourd'hui, pourra conduire à une perception erronée de ce qu'a pu apporter le titre en question à sa sortie. Tous les jeux, aussi légendaires soient-ils, ne méritent pas forcément un dépoussiérage en règle, et les plates-formes qui adoptent la rétrocompatibilité l'ont bien compris, en offrant aux joueurs la possibilité de découvrir des jeux culte dans les conditions de l'époque sans pour autant à avoir ressortir leur vieille machine ou à payer le prix fort.

Un remake a aussi un devoir de mémoire

Et pourtant, et toute considération pécuniaire mise de côté, difficile de regarder avec une vraie hostilité la propension qu'a l'industrie à ressortir quelques vieilleries du placard en tentant de les inscrire dans leur époque. Difficile aujourd'hui, de demander à la majorité des joueurs désireux de se faire une culture vidéoludique de s'infliger des mécaniques vieillissantes aux graphismes d'un autre âge. Le remake doit correspondre au minimum à certains standards, ne serait-ce que visuels, afin de ne pas rebuter le public avide de découvertes, mais attaché à profiter d'une expérience contemporaine. En outre, le remake a une sorte de devoir de mémoire et s'il doit s'adapter au public actuel, il ne doit en aucun cas dénaturer l'expérience originale en lui apportant des modifications outrancières, cela afin autant de respecter l'intention du jeu d'origine que la nostalgie des joueurs les plus aguerris. Au contraire, au-delà de la refonte graphique ou de la correction d’écueils mineurs, le remake devrait se contenter d'ajouter des éléments susceptibles de participer à cette préservation de l'Histoire de l'industrie.

Edito : Le remake : un art délicatEdito : Le remake : un art délicat

Des remakes comme The Secret of Monkey Island : Special Edition l'ont d'ailleurs bien compris, en effectuant un vrai travail de refonte tout en y ajoutant des commentaires de développeurs, permettant d'en apprendre davantage sur l'époque du développement et les contraintes qui en découlaient, et aussi de se régaler d'anecdotes souvent croustillantes. Dans ce cas, en plus de ses qualités ludiques, le remake a aussi une vocation informative à même de ravir les plus curieux.

Edito : Le remake : un art délicat

Alors certes, on pourra bien entendu pester contre la profusion de remakes, de remasters dont malheureusement la qualité n'est pas toujours au rendez-vous. Mais si demain, on me certifie l'arrivée de remakes du niveau de qualité d'un Shadow of the Colossus, que je n'aurais de toute façon jamais pris la peine de découvrir sur PS2 ou PS3, je signe immédiatement. L'exemple est dans mon cas assez parlant. Jouer à ce remake m'a permis enfin de me faire mon propre avis sur un jeu jugé culte, de renforcer ma culture vidéoludique et par la même occasion de mieux comprendre l'incroyable enthousiasme qui s'était emparé de l'E3 lors de l'officialisation de The Last Guardian. Si à l'époque, la chose m'était passée largement au-dessus, à la lumière de mon appréciation du précédent jeu de Fumito Ueda, je prends nettement mieux la mesure de l'impatience de ceux qui, eux, avaient déjà pu juger de quoi le concepteur était capable.

Et même si bien évidemment, il sera toujours nécessaire de parcourir un remake en gardant à l'esprit qu'il n'est qu'une nouvelle impression d'un chef-d’œuvre sorti à une toute autre époque, le plaisir de la découverte, ou de la redécouverte ne sera pas terni, mais au contraire exacerbé, tant que la refonte est dans le respect du matériel original.

Et à vrai dire, si l'on peut comprendre l'argument selon lequel l'élaboration d'un remake est facile et qu'elle témoigne surtout d'une absence de prise de risque de la part de l'industrie, il ne faut pas non plus oublier que descendre une licence de son piédestal en tentant de lui insuffler un rien de modernité, c'est tout de même prendre le risque de massacrer le sacré, et de laisser une impression salie d'un jeu qui ne demandait qu'à rester auréolé de gloire. Exercice périlleux, qui devrait à n'en pas douter, connaître encore cette année et les suivantes son lot de succès et d'échecs, mais qui on l'espère, sera toujours réalisé autant dans une optique ludique que pédagogique.

Edito : Le remake : un art délicat
Profil de [87],  Jeuxvideo.com

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
veryoldgame
veryoldgame
MP
le 04 avr. à 16:13

hérode :hum:

Lire la suite...
Denis_Ecreme
Denis_Ecreme
MP
le 04 mars à 08:26

excellent article

Lire la suite...
Siniorjosepp
Siniorjosepp
MP
le 03 mars à 22:13

Le jour est-il enfin venu où on parlera et pensera à un autre jeu - Shadow of the Colossus en l'occurence - comme du remake modèle qui a marqué toutes les mémoires, à la place de resident evil rebirth qui n'en finissait plus d'être cité depuis 2002 ?

Lire la suite...
keir_dullea
keir_dullea
MP
le 03 mars à 17:28

Concernant le remake comme d'autres domaines ce que j'aime dans le jeux vidéo c'est le jeux vidéo. Ses qualités évidemment, mais aussi ses défauts. Résident Evil en est le meilleur exemple. Le gameplay est d'un autre âge, les graphismes datent à mort, la caméra fixe semble être un anachronisme. Et pourtant ça reste une des meilleures sensations des ces derniers temps. Comme devant un bon vieux Hitchcock. Au cinéma celui qui à tout compris c'est Tarantino et ses films Grindhouse ou cinéma de quartier. Idem pour la compilation Ico – Shadow of the Colossus sur PS3 sans laquelle je n'aurais jamais eût la chance de découvrir l'univers de Fumito Ueda. Les choses sont ce qu'elles sont et c'est ce qui fait tout leur intérêt.

Lire la suite...
GoldenZguei
GoldenZguei
MP
le 03 mars à 16:09

Je veux du Mass Effect, du FEAR, du F-Zero X, du Burnout et j'en passe moi en remake :bave:

Lire la suite...
MrCroft
MrCroft
MP
le 03 mars à 12:16

Tomb Raider Anniversary n'est pas assez cité je trouve, pourtant quel remake ! Proche de la perfection tant il reprend bien les codes du Tomb Raider original avec l'excellente jouabilité de Legend !

Lire la suite...
farbote16
farbote16
MP
le 03 mars à 08:51

Et oui comme sur les commentaires précédents comment peut on faire un article sur les "remake" et oublier les meilleurs c'est toujours pareil ici ils ne tiennent pas compte de l'avis des joueurs et on parti pris.... Et un code couleur lors de l'inscription pour que l'on reste dans les clou... C'est affligeant

Lire la suite...
justpopit
justpopit
MP
le 02 mars à 22:30

Comment peut-on faire un tel article sans citer le meilleur remake ? LE remake, celui que l’on cite tout le temps : Resident Evil Gamecube.
Tomb Raider Anniversary est aussi un des meilleurs exemples qui soient de remake.
Alors que SOTC c’est pas un remaster ok mais c’est loin d’être un pur remake...

Lire la suite...
Miniola
Miniola
MP
le 02 mars à 20:40

Resident Evil. Tomb Raider Anniversary. Pokémon Soulsilver et Heartgold. The Secret of Monkey Island. Oddworld New n Tasty. Crash Bandicoot.

Quand c'est bien fait, je suis plutôt pour les remakes.

Spyro je t'attends depuis 18 ans, dépèche toi de sortir!

Lire la suite...
nshenmue
nshenmue
MP
le 02 mars à 20:19

Pourtant ce n'est pas compliqué .
On prend un jeu , on supprimer les lourdeur de l'époque , on corrige les bugs et on donne une apparence graphique conforme aux standard de l'époque.
En mettant le jeu à petit prix bien sur .
Un jeu comme Skyrim /oblivion / morro aussi beaux que les plus beau modes pourrait ressortir . Idem pour tomb raider 2 ( de la qualité de la récente).
Pour les autres jeux , je ne comprends pas .

Lire la suite...
Top commentaires
Lubezki
Lubezki
MP
le 02 mars à 17:30

Attention à ne pas confondre remake et remaster (et reboot et portage)

Lire la suite...
Commentaire édité 02 mars, 17:35 par Lubezki
jordinator5
jordinator5
MP
le 02 mars à 18:03

Justement, en parlant de Remake, on attend encore celui de RE2...

Lire la suite...
Boutique
  • Console Nintendo Switch avec Joy-Con - rouge néon/bleu néon
    292.49 €
  • PS4 Slim 500 Go F noir
    259.99 €
  • FIFA 19
    49.99 €
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Jump Force
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Anthem
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Resident Evil 2 (2019)
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live
  • Kingdom Hearts III
    PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live
  • Diablo Immortal
    IOS - ANDROID
    Vidéo - Bande-annonce
Jeuxvideo.com