Menu
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Dernières actualités des jeux vidéo / News jeux vidéo / News débat et opinion /

Il est bon d'être méchant dans le jeu vidéo

News débat et opinion
Il est bon d'être méchant dans le jeu vidéo
Il est bon d'être méchant dans le jeu vidéo
Partager sur :

À l'heure où l'industrie injecte de plus en plus de mécaniques issues du jeu de rôle dans une grande variété de genres, les options de choix lors des dialogues ou des actions se multiplient dans le jeu vidéo. Choisir, c'est renoncer, c'est adopter une position au détriment d'une autre. Cette décision est influencée par plusieurs facteurs, qu'il s'agisse de notre sens moral, de l'envie de découvrir l'une des facettes du scénario ou de l'appel d'une récompense particulière. D'une dualité très binaire basée sur le modèle du bon ou du mauvais héros, l'industrie a peu à peu introduit plus de nuances dans les conséquences de nos actes au point de redéfinir la frontière entre les concepts de bien et de mal. Et si beaucoup de joueurs préfèrent se ranger du côté de la moralité lorsqu'ils incarnent un personnage, il est tout aussi intéressant de s'aventurer de l'autre côté du miroir, dans la peau du méchant de service.

Le choix d'être méchant

Il est bon d'être méchant dans le jeu vidéo

Nous sommes fin 2007 et les joueurs commencent à explorer l'univers d'un certain Mass Effect dans le rôle du Commandant Shepard, digne représentant de l'Humanité dans une société où elle n'est plus la seule à vouloir faire valoir ses droits. En digne héritier de l'école du jeu de rôle, l'Action-RPG de Bioware propose différents choix lors de la quasi-totalité de ses séquences de dialogue. Accepter d'aider une personne dans le besoin, remettre en question les propos d'un PNJ, le choix accordé au joueur s'étend même jusqu'à la prise de décisions critiques dites "conciliantes" ou "pragmatiques". Le code couleur de ces dernières est sans équivoque, la conciliation est symbolisée par une action bleue tandis que le pragmatisme se voit attribuer le rouge, synonyme d'une forme de violence.

Il est bon d'être méchant dans le jeu vidéo

Ces choix spécifiques possèdent de très fortes répercussions sur le scénario du jeu et font entrer le joueur dans un archétype bien particulier de Shepard. Le commandant possède deux personnalités distinctes au sein du titre, l'une amicale et altruiste, l'autre plus cynique et terre-à-terre. Toutefois, le joueur n'est à aucun moment pénalisé lors de sa progression s'il choisit de se ranger derrière l'une ou l'autre moralité. Bien sûr, il risque de fâcher, de frapper, voire d'éliminer certains personnages s'il opte pour une "run pragmatique". Mais ces choix, aussi cruels qu'ils puissent sembler au premier abord, révèlent d'autres trames scénaristiques aussi intéressantes à explorer que celles dédiées à la conciliation. Si Mass Effect n'est qu'un exemple parmi d'autres dans la liste des jeux où notre sens moral est régulièrement questionné, on pourrait parler de la série Fallout qui démontre elle aussi l'importance d'accorder une grande liberté au joueur dans sa manière d'aborder l'alignement de son personnage.

Il est bon d'être méchant dans le jeu vidéo
Il est bon d'être méchant dans le jeu vidéo

Fable de Lionhed Studios, joue lui aussi en grande partie sa réussite sur son système de moralité à la carte. Le joueur peut choisir d'incarner le héros vertueux d'Albion, sauveur de la veuve et de l'orphelin ou bien se transformer peu à peu en un tyran sadique responsable des pires atrocités. Votre alignement se reflète sur l'apparence physique de notre avatar allant jusqu'à le doter d'une auréole divine ou de cornes démoniaques en fonction de ses actes. Une fois encore, Fable ne ferme aucune porte principale en fonction de nos choix, il rend certes quelques actions plus compliquées pour le joueur maléfique, mais lui offre en échange une série de pouvoirs inaccessibles aux vertueux. Une telle mécanique se retrouve aussi dans le premier Bioshock dans lequel il est tout à fait possible d'absorber l'Adam de toutes les petites filles du jeu, et donc de les sacrifier, afin d'obtenir rapidement un grand pouvoir de destruction. Le joueur plus amical sera en revanche récompensé par un bonus plus important encore, mais bien plus tardif dans l'aventure de sorte qu'aucune des deux options ne prenne le pas sur une autre.

Il est bon d'être méchant dans le jeu vidéoIl est bon d'être méchant dans le jeu vidéo

Jouer un méchant sans la culpabilité d'en incarner un est le lot commun de tous les titres où le personnage principal est en réalité le vilain de l'aventure. Le mythe de l'anti-héros, s'il n'est bien entendu pas propre au jeu vidéo, alimente le secteur depuis ses débuts. Rampage sorti en 1986 nous plonge dans la peau d'un gorille géant, d'un lézard ou d'un loup dans le but de détruire une ville avec toute la satisfaction qu'une telle puissance est capable d'apporter. La série des Grand Theft Auto nous fait sans cesse incarner des bandits et autres petites frappes fourées dans les pires coups, des personnages au caractère pas nécessairement mauvais, mais toujours confrontés à des choix peu moraux. Les exemples de héros "méchants" sont donc légion, de God of War à Overlord en passant par Wario Land : Super Mario Land 3 ou Prototype, incarner un "bad guy" décuple les possibilités narratives et offre un bon moyen aux créateurs de se lâcher côté pouvoirs, puissances et autres situations destinées à titiller la moralité du joueur.

Il est bon d'être méchant dans le jeu vidéo

Incarner un méchant n'est donc presque jamais perçu comme un mauvais choix dans le jeu vidéo, mais comme une alternative à part entière, une option de plus au rang des possibilités offertes par le jeu vidéo. La dualité entre les deux camps, celui du bien et du mal, tend d'ailleurs à être de plus en plus brouillée par des scénaristes qui souhaitent à la fois casser l'aspect trop binaire de cette approche et jouer avec nos prises de décisions. The Witcher 3 : Wild Hunt nous montre à maintes reprises qu'un choix en apparence bon peut entraîner des conséquences dramatiques. L'inverse est tout aussi représenté dans l'industrie actuelle et force le joueur à ne plus nécessairement suivre un archétype d'alignement moral gravé dans le marbre. On peut devenir méchant sans le vouloir ou faire le bien en pensant à mal, tout est affaire de choix !

Profil de mrderiv,  Jeuxvideo.com
Par mrderiv, Journaliste jeuxvideo.com
MP
Annonce

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
lapynheart
lapynheart
MP
le 29 mai à 14:51

Le cas de mass effect est particulier. Renegad (parce que pragmatique est une trad de merde, quelque soit son alignement Shep est pragmatique) est certe violent et cinique mais pas méchant. On est plus sur de l'anti-héros.
Il y a bien pour but de protéger la galaxie (ou au moins l'humanité) par derrière, juste que t'es près à tout y compris aux solutions les plus rapides et les plus radicale.
Alors oui j'ai eu le sentiment de jouer un connard mais pas un mechant (comme dans d'autres jeux).

Lire la suite...
Kefcon
Kefcon
MP
le 22 mai à 20:53

c'était tellement jouissif de voir son perso changer physiquement dans les kotor quand le côté obscur dominait notre âme.

Lire la suite...
superobotaisen
superobotaisen
MP
le 16 mai à 19:02

Dans ces exemple on est pas souvent vraiment bad,c'est juste qu'on va etre sans pitie pour arriver a notre objectif,peu importe les domages collateraux,god of war on joue ps un mechant non plus,on se venge dans la violence mais on est pas mechant pour autent

Lire la suite...
Commentaire édité 16 mai, 19:04 par superobotaisen
Celestin35
Celestin35
MP
le 16 mai à 11:32

Comme Spike l'a dit à Dawn "Ce n'est pas ce qu'on est à l'origine qui compte. Regarde moi je suis mauvais à l'origine, pourtant je fais le bien."

L'article survole un chouia le sujet, et quitte à parler du mal dans Bioware, tu as de meilleurs exemples dans Dragon Age que dans Mass Effect ^^ Qui a ouvertement laissé le fils du lord de Glofaloi posséder par un démon ici ^^

Lire la suite...
Rocky-PawPatrol
Rocky-PawPatrol
MP
le 11 mai à 21:17

J'ai adoré les infamous.
Le truc dommage, c'est que les suites tient compte de la fin héros des opus précédent.
Dommage aussi que le 4 est pas prévus.

Lire la suite...
darkchti59
darkchti59
MP
le 10 mai à 14:48

Un article sur le fait de pouvoir être un méchant dans un jeu vidéo, et même pas une allusion à Kotor ou Swtor, où l'on peut choisir soit être du côté clair soit basculer du côté obscur de la Force...

Lire la suite...
Merrilia
Merrilia
MP
le 08 mai à 13:58

En tout cas, il fait pas bon être un boss dans un Tool assisted speedrun :ok:

Lire la suite...
Validus666
Validus666
MP
le 08 mai à 11:59

Mouais , tous les jeux que j'ai fait, je trouvais que c'était jamais aussi bien travaillé d'être méchant, que gentil.

Fable, Mass Effect, Infamous etc.

Lire la suite...
Shark008
Shark008
MP
le 08 mai à 10:27

Ironiquement j'arrives difficilement à être vraiment méchant dans un jeux, je veux dire, merde, même les GTA règle général je fais pas de carnage gratuit et je limite les débats à la force brute nécessaire pour le contexte.

Sauf peut-être avec Trevor parce que ça lui va si bien de tout casser juste pour tout casser.

Autrement les Mass Effect et compagnie j'y vais plus avec des bonnes actions et une certaine forme de ruse plus que de l'action brute.

Après je notes certain jeux ou je trouves qu'il est bien difficile de garder la ligne droite, tel Kingdom Come où je trouves que le jeux propose trop souvent de sombre dans le vice est les mauvaises actions ( quoi que souvent pas si méchant, mais quand même... genre les divers beuveries et les conséquences des effets de l'alcool ;) ).

Je trouves par exemple qu'on sépare trop souvent les jeux avec bonne/mauvaise actions, j'aimerais voir plus de jeux où cette ligne est justement pas vraiment dessiné et que on fait les actions comme ont fait et les conséquences qui viennent avec ( genre faire tel action qui peut être mal perçu mais pour de bonne raisons ou je sais trop une sorte de zone grise quoi ).

Lire la suite...
PatrickNunchaku
PatrickNunchaku
MP
le 08 mai à 10:19

Mais pourquoi est-il si méchant ?
PARCE QUEEEE !!!!!!!!

Lire la suite...
Top commentaires
vanishaction
vanishaction
MP
le 07 mai à 13:43

Il faudrait plus de jeux ou on peut choisir le "mauvais" coté.
Marre de jouer une vieille catin et devoir se prosterner à chaque coin de rue devant chaque pnj pour accepter des quètes fedex de sauvetage de la veuve et l'orphelin.
Je veux du sang, je veux entendre des pleures et de la peur à chacun de mes passages en ville. :banzai: :mort:

Lire la suite...
RandomViewer
RandomViewer
MP
le 07 mai à 13:38

C'est quelque chose que j'aimerai voir plus souvent dans les jeux actuel, ça renforce l'aspect RP :oui:

Lire la suite...
Boutique
FIFA 20 - Standard Edition Amazon 44,99€
The Legend of Zelda: Link's Awakening Amazon 41,99€
Nintendo Switch avec paire de Joy-Con Rouge Néon et Bleu Néon Amazon 299,98€
Les jeux attendus
1
Call of Duty : Modern Warfare
25 oct. 2019
2
The Last of Us Part II
21 févr. 2020
3
Cyberpunk 2077
16 avr. 2020
4
Death Stranding
08 nov. 2019
5
Final Fantasy VII Remake
03 mars 2020