Menu
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Dernières actualités des jeux vidéo / News jeux vidéo / News débat et opinion /

Billet : Il y a une place pour le conservatisme dans le jeu vidéo

News débat et opinion
Billet : Il y a une place pour le conservatisme dans le jeu vidéo
Billet : Il y a une place pour le conservatisme dans le jeu vidéo
Partager sur :

Les dernières semaines nous ont permis d’avoir un avant-goût du futur du jeu vidéo. Entre l’annonce de Stadia et son système basé sur le Cloud Gaming d’un côté, et les premières ébauches des spécificités techniques de la nouvelle génération de l’autre, un parfum d’avenir flotte dans l’air pour notre média. Ce qui n’a pas manqué de faire réagir une frange de joueurs encore réfractaire au changement : si leur position peut agacer et s’avérer parfois abusive, elle n’en reste pas moins essentielle dans un secteur si souvent ouvert à l’innovation. Car oui, il y a une place pour le conservatisme dans le jeu vidéo.

Avancer une telle idée sans verser dans la facilité intellectuelle ou la démagogie n’est pas des plus simple. Étroitement lié aux évolutions technologiques de notre ère, le jeu vidéo est une industrie à la fois soucieuse de ne jamais laisser passer le wagon de l’innovation et d’en être parfois la locomotive. Parler de conservatisme peut donc sembler au mieux ringard, au pire dangereux pour l’évolution du média qui risquerait alors de ne plus être capable de se développer sur les plans technologiques et commerciaux. Pourtant, la démarche est loin d’être loufoque et n’a pas à être extrême dans son raisonnement pour exister. Là encore, tout est affaire de mesure, d’équilibre et de cohabitation entre les différentes visions existantes de ce que doit être notre média.

Nous évoquions en préambule les nouvelles consoles, mais les jeux ne sont pas en reste. L’émergence des plateformes mobiles, l’explosion des coûts de développement des AAA, ou l’augmentation substantielle des catalogues de plateformes en ligne ne sont pas restées sans conséquence. De nouveaux modèles économiques ont émergé entre free-to-play, microtransactions, DLC, amenant progressivement au concept du jeu-service, tandis que l’abondance de titres sur le marché a régulièrement conduit à la pratique du mimétisme pour tenter de reproduire un succès en surfant sur une mode (Minecraft-like, Moba et Battle Royale, par exemple). De bons DLC, des titres parfaitement pensés pour les plateformes mobiles et des jeux peu innovants mais non moins excellents, nous en avons également eu beaucoup, signe que contrairement aux idées reçues, toutes ces nouveautés sont loin d’être seulement néfastes à notre média.

Minecraft, PUBG et Dota ont inspiré une large partie de l'industrie qui a proposé des concepts similaires

Billet : Il y a une place pour le conservatisme dans le jeu vidéoBillet : Il y a une place pour le conservatisme dans le jeu vidéoBillet : Il y a une place pour le conservatisme dans le jeu vidéo

Mais il est aussi rassurant de voir que le jeu vidéo ne se contente pas de suivre des effets de mode, sacrifiant à chaque génération pléthore de styles de jeux sur l’autel de la sacro-sainte nouveauté. Nous l’avons déjà maintes et maintes fois évoqué ici, mais si plusieurs éditeurs ont choisi de s’orienter vers ces nouveaux secteurs, d’autres tentent de trouver un équilibre entre tradition et modernité ou même d’embrasser pleinement une vision presque anachronique. Une décision pas toujours couronnée de succès, mais qui a régulièrement su trouver son public au cours des dernières années. Menacé par la démocratisation d’internet ayant favorisé l’explosion du multijoueur en ligne, le jeu solo n’est certes pas le filon le plus rentable pour un éditeur, mais il continue de bien se porter. En terme de notoriété d’une part, puisqu’une immense majorité de récompenses de jeu de l’année continuent d’être attribués à ce type de production, y compris sur cette génération. En terme de chiffres également, en témoignent les excellentes ventes des AAA Sony par exemple, allant de Horizon Zero Dawn à The Last of Us en passant par God of War.

Billet : Il y a une place pour le conservatisme dans le jeu vidéo

Difficile de ne pas aller sur ce terrain sans évoquer Red Dead Redemption II. S’il s’avère innovant du point de vue technologique et résolument moderne dans sa manière d’intégrer des évènements dans son monde ouvert, il reste également très conservateur sur sa prise en main et sa façon de vous narrer une histoire. Début février, il dépassait pourtant le chiffre hallucinant de 23 millions d’exemplaires écoulés : un total impressionnant au regard du style du jeu, mais qui reste une preuve directe qu’il n’y a pas que la modernité qui soit commercialement viable. Plus loin dans le temps, à l’heure des débuts de la HD et des shooters grands publics, l’émergence d’autres tendances comme les jeux indépendants ou le retrogaming confirmait déjà l’existence de plusieurs visions et donc de plusieurs marchés du jeu vidéo. Qui sont d’ailleurs loin d’être seulement passéistes, puisque chacun de ces courants et titres ont su aussi apporter leur lot de nouveautés et redynamiser à terme l’industrie en lui apportant des idées fraîches, pourtant nées à la base d’une démarche conservatrice.

Billet : Il y a une place pour le conservatisme dans le jeu vidéo
Les premières informations sur la nouvelle génération, couplées à l’annonce de la plateforme Stadia par Google, auguraient d’une toute puissance du Cloud Gaming dans les années à venir. S’il sera sans doute omniprésent à terme, il reste essentiel de l’intégrer progressivement dans nos habitudes et de ne pas occulter d’un coup un marché encore important de joueurs n’ayant ni accès à cette technologie, ni le désir de s’y plonger pleinement dans l’immédiat. Pour avoir voulu précipiter l’arrivée du tout-dématérialisé, Microsoft s’est d’ailleurs pris les pieds dans le tapis en 2013 et a choisi de rétropédaler en proposant une nouvelle console proche de celle de Sony dans l’esprit, qui s’est pourtant avéré bien plus conservateur dans la communication sur les fonctionnalités de sa PlayStation 4.

Il est tout sauf populaire de l’avouer, mais ce choix a sans doute eu des conséquences néfastes, puisqu’il nous a peut-être empêché de bénéficier d’un système d’occasion et de partage de jeux dématérialisés qui aurait pu être intéressant pour l’industrie. Mais il n’est sans doute pas non plus étranger au fait que lors du prochain E3, Microsoft annoncera deux nouvelles consoles : l’une d’entrée de gamme mettant l’emphase sur le jeu dématérialisé, l’autre plus proche du concept classique d’une nouvelle console de salon. Une décision qui offre le choix aux consommateurs et tient donc compte des différents marchés, ce qui est donc une excellente nouvelle. La présence d’un lecteur de disque et de rétrocompatibilité sur la prochaine console de Sony, dont les premières spécifications techniques sont connues depuis quelques semaines, est également une bonne nouvelle pour le milieu puisqu’elle permet là aussi de ne pas l’orienter dans une seule et même voie.

S’opposer systématiquement au changement est contre-productif, mais en prenant le temps de l’appréhender et en ne laissant pas derrière lui ses paradigmes dépassés au premier abord, le jeu vidéo peut aussi tracer sa propre voie. La démarche peut avoir des effets positifs, en témoignent les coups de gueule poussés à l’encontre des lootboxes qui ont permis de pousser à davantage de régulation autour d’un système de mieux en mieux encadré. Râler pour éviter les dérives ou pousser notre média à bien peser le pour et le contre d’une innovation n’est donc pas toujours contre-productif, bien au contraire. La bonne santé de l’industrie du jeu vidéo dépend certes de sa capacité à prendre le train en marche, mais aussi de son désir de ne pas piétiner tout ce qui fait son histoire et sa diversité, puisque c’est aussi avec ces derniers atouts qu’elle pourra se bâtir un futur dans lequel chaque joueur trouvera son bonheur.

Billet : Il y a une place pour le conservatisme dans le jeu vidéo
Profil de Kaaraj,  Jeuxvideo.com
Par Kaaraj, Journaliste jeuxvideo.com
MPTwitter

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
lumifel
lumifel
MP
le 04 mai à 19:06

J'ai toujours trouvé le jeux vidéos très conservateur au contraire sur certain sujet. Mise a part les évolution technique en rapport au visuel, beaucoup de joueurs sont très fermé aux innovations, par exemple coté contrôle, qui sont uniformisé depuis 20ans sur PC et depuis deux gen sur console (les manettes hormis chez Nintendo évoluent peu et les faibles évolutions ne sont presque pas utilisé)

Aujourd'hui des gameplay avec le gyroaiming peuvent ce democratiser sur console (ça eviterait l'autoaiming au passage, omnipresent sur console) et y'a peu d'echo sauf sur les plateformes. Hormis Nintendo ou les joueurs viennent chercher quelque chose de different de toute manière.

Lire la suite...
Commentaire édité 04 mai, 19:10 par lumifel
Lucie250
Lucie250
MP
le 04 mai à 12:00

Mais nous n'avons rien contre les nouvelles technologies nous ont se plaint de l'état actuelleme en raison des pratiques commerciales de certains éditeurs car avant il y avait pas autant de choses de ce genre et tout ça a commencer dès les années 2000.

Lire la suite...
Lynus1990
Lynus1990
MP
le 03 mai à 17:26

Outch, tout un article juste pour dire que les fondations d'une nouvelle idée naît nécessairement des acquis précédents ? Platon avait déjà compris que ça fonctionnait ainsi et ce n'est pas ça le "conservatisme"... Le conservatisme, c'est le fait d'encourager la non-évolution. Qu'il faille se baser sur des concepts anciens pour en déployer d'autres, c'est juste logique. Vous abusez, sérieux. En fait j'ai l'impression que vous pensez au conservatisme car vous avez aussi une vision stéréotypée du progrès. Nul ne connait l'évolution à venir, l'important c'est de l'orienter dans le bon sens, ça reste de l'évolution même si elle est loin de ce qu'on pensait obtenir. C'est le futur, l'inconnu, et pas nécessairement le maintien de la tendance actuelle. L'évolution a une infinité de visages et le conservatisme c'est le contraire, c'est l'unicité du visage actuel. Les conservateurs politiciens maîtrisent très bien le fait de faire peur de l'avenir en le présupposant prématurément.

Lire la suite...
Commentaire édité 03 mai, 17:34 par Lynus1990
niko1010
niko1010
MP
le 02 mai à 15:42

La nostalgie me gagne quand je vois qu'on avance dans cette direction, je me suis racheter une GameCube pour 5 euros et je vais me refaire Fzero GX et Eternal Darkness, en solo, sans dlc, le bonheur quoi !

Lire la suite...
GenocideCutter
GenocideCutter
MP
le 30 avr. à 19:55

à part les moteurs graphique et physique, je vois pas trop ou est le progrès !

Si être conservateur c'est de râler sur les DLC , MAJ day one , optimisation à la pisse , full démat et j'en passe..

alors on nous appellera " technophobe " dans les années à venir ! :ok:

Lire la suite...
Mathieu-R
Mathieu-R
MP
le 30 avr. à 17:21

Encore un point de vue qui considère que les gens qui râlent à cause de l'évolution actuelle du jeu vidéo sont fermés au progrès...

Ça n'a absolument rien à voir !

Ce que ces gens remettent en question, ce n'est pas le progrès, c'est de l'évolution des mœurs d'une industrie tout entière, passée d'une ère où le marché était très concentré autour de gens passionnées à celle où l'on veut arroser tout le monde et réaliser le maximum de profits.

Rendre plus "accessible" le jeu vidéo par le biais du dématérialisé, à des degrés divers, outre le fait que cela permet d'exercer un contrôle total sur le produit et le consommateur qui se retrouve prisonnier de son compte, ça n'a d'intérêt aujourd'hui que dans l'optique des éditeurs d'attirer le plus de clients possibles, en allant bien évidemment chercher ceux qui jusqu'ici n'étaient pas prêts à avancer l'investissement nécessaire pour y accéder (console, PC, etc.). Le tout en réduisant leurs coûts au maximum, bien entendu.

On pourrait aussi évoquer la disparition du multijoueur local sur console (y compris en réseau local) au profit du jeu en ligne ? Du progrès, ça ? Et pour quelle raison, selon vous ? Parce que le jeu en ligne, c'est payant. Pourquoi laisser une alternative gratuite aux gens quand on peut les faire payer ?

Ou simplement se demander pourquoi un jeu que j'achète sur PC en boîte demande que j'ouvre un compte sur une plate-forme de distribution dématérialisée pour seulement pouvoir L'INSTALLER ??! Le progrès, là encore ? Vous voulez me faire rire ?

Je ne vois vraiment pas les choses comme étant d'un côté le progrès et de l'autre ceux qui refusent d'y adhérer. Je vois d'un côté ceux qui se servent du progrès pour prôner les pratiques commerciales les plus dégueulasses, dans lesquelles le client renie tous ses droits et ne possède plus rien, et de l'autre ceux qui s'opposent fermement à ce modèle que l'on essaye de leur imposer. Ce n'est pas de conservatisme dont il est question : c'est de résistance.

Lire la suite...
morcook1
morcook1
MP
le 30 avr. à 16:43

Article très ambigu, on dirait effectivement l’après billet où Stadia etait porté sur un piédestal, soit une réflexion de dire qu'en faite la majorité des gamers (là où il parle de Frange) qui aiment le physique peuvent exister (...) merci pour nous.
Par contre pour suivre un peu les chaines de gaming (ES1 & Consort) j'ai un constat alarmant qui est le rapprochement entre éditeur et journaliste, aujourd'hui clairement sur les chaines ils ont de plus en plus de mal à le dissimuler (puisqu'ils sont sponso par eux pour certains), de plus "une frange" des journalistes est totalement déconnectés comme ci on vivait tous à travers des connexions qui permettent l'@sport, perso j'ai halluciné d'entendre les inepties de certains et bien évidemment sur les connexions dite commerciales où clairement cette frange pense qu'on est tous connecté dans le monde en fibre optique.
Dans la réalité beaucoup de Major sont entrain d'amener leur catalogue perso sur le marché, donc c'est sur que cela va créer des emplois et faire exploser les ventes, la prochaine génération va dans ce sens croissant de la demande, mais va t elle réellement vers une demande de cloud gaming ?! Je ne pense pas, la PS4 melant tradition et modernité là prouver, oui les 700 000 comptes du PSNOW ne sont pas à prendre à la légére mais elle représente pas grand chose face aux physiques (et démat lorsque c'est nécessaire).
Vous les journalistes, vous devriez prendre la place des gamers et être les intermédiaires de notre passion, j'dis pas qu'il faut pas évoluer mais dites aux majors de préparer des solutions pour TOUTE les communautés et TOUTE les envies des gamers et non pas de nous allier ou calquer UNIQUEMENT SUR LES ENVIES DES MAJORS .
MS (avec tout le respect sincére envers ceux que j’apprécie) a effectivement fait prévaloir leur abo, est ce une réussite ?! Ils vont bien évidemment dire oui mais est ce VRAIMENT une réussite chez tout les gamers, bien évidemment que non puisque c'est la PS4 qui a gagné cette gen et haut la main.
DONC merci aux journalistes d’arrêter de vouloir demander aux gamers une remise en question, quand VOUS, qui êtes au plus proche des éditeurs ne faite rien (ou peu) remonter des doléances des gamers.
J'ai cru lire une phrase qui amenait de l'occasion dans le cloud, ref puisqu’il nous a peut-être empêché de bénéficier d’un système d’occasion , en clair que de la supposition car aucun constructeur ne s'est manifesté en ce sens, donc pourquoi en parler si cela ne reléve que de l'imaginaire.
Néanmoins dans l'article on sent que le journaliste ne veut pas se brouiller et admet que la tradition peut vivre avec la "modernité", à la lecture de son ancien billet on sent qu'une réflexion a était faite (un peu à la Todd Howard).
Sinon concernant les outils techno del famoso avenir tant mieux que ça existe si certain l'utilise, mais n'oubliez jamais, tout ce qui se fait sur le cloud reste sur cloud, si on peut les down et y jouer sans restriction offline OK c'est une bonne new.
J'finirai simplement par dire que les plus grands succès dans le coeur des gamers n'est pas du multi ou les 2 peuvent cohabiter aisément, TW3, GOW, Tetris (encore non détrôné), Super Mario Bros, The Elder Scrolls V: Skyrim, Call of Duty: Modern Warfare 3, Red Dead Redemption 2, Les Sims 2, The Last of Us, Need for Speed: Most Wanted & j'en passe et des meilleurs, pas forcement tous dans mes goûts mais une franche réussite sur le solo et surtout acheter en grand nombre donc une réussite pour les Majors (on parlera pas de FIFA qui pour le coup à monter EA au sommet avec ces FIFA offline d'époque).
Personnellement c'est encore aux gamers que j'fais le plus confiance et on l'a encore vu sur cette gen, le gamer n'est pas le pigeon attendu par les majors, nous aimons la diversité c'est une certitude mais certainement pas de nous faire rentrer dans des obligations environnemental de jeux qui ne nous intéressent pas.

Lire la suite...
Commentaire édité 30 avr., 16:46 par morcook1
ludopad-pro
ludopad-pro
MP
le 30 avr. à 14:28

Certains ralent sur le conservatisme pendant que d'autres nous pondent des jeux fast food remplis de "conservateurs"!!!!!!!.....
.............

Lire la suite...
triplidio
triplidio
MP
le 30 avr. à 13:20

"Notre média" ?

Du coup jouer à des jeux vidéos ce serait faire partie d'un groupe d'initiés alors ?
Une force qui pourrait compter, qui nous guiderait vers des lendemains qui sifflent ?
Serions-nous l'avenir de l'art ? L'élite ?
Moi qui pensait naïvement n'être qu'un simple consommateur...

Lire la suite...
pouetlechat
pouetlechat
MP
le 30 avr. à 11:08

Je joue depuis le milieu des années 80 et quand j'achète quelque chose, j'aime avoir du concret. De voir les jeux vidéo qui deviennent comme la finance, c'est à dire abstrait sans support physique alors qu'on veut nous faire payer quasiment le même prix, je trouve ça limite. Sur console je n'ai aucun jeu en démat, et sur PC ma bibliothèque se remplit doucement depuis 10 ans avec les promos de dingue qu'ils font régulièrement. A noter qu'on profite souvent d'une bonne occasion pour acheter et qu'on n'y joue pas forcément...
Donc au final, comme d'autres, je n’achèterais jamais une console 100% démat. Je pense que cette histoire est une question d'habitude, comme nos grands-parents qui avaient toujours de l'argent liquide sous le matelas, chose que peu de gens font de nos jours avec en plus certains pays qui commencent à supprimer les transactions de monnaie fiduciaire. En résumé : le démat ne me plait pas mais c'est le futur.

Lire la suite...
Top commentaires
Laast
Laast
MP
le 29 avr. à 18:13

La bonne santé de l’industrie du jeu vidéo dépend certes de sa capacité à prendre le train en marche

Quand on voit l'actualité et la mode des "crunchs", la bonne santé du JV passe d'abord par la bonne santé des développeurs...

Lire la suite...
itwouldbenice
itwouldbenice
MP
le 29 avr. à 18:26

Entre l’annonce de Stadia et son système basé sur le Cloud Gaming

Perso, je vois juste ca comme quand ils ont annoncé le motion gaming (ps3/360), wouais une nouvelle façon de jouer, c'est l'avenir blabla... Résultat que dale ! Et c'est pas plus mal.

Au passage, j'aimerais bien voir tourner des jeux multi compétitif en cloud gaming, ça doit juste être infâme.

Lire la suite...
Commentaire édité 29 avr., 18:28 par itwouldbenice
Boutique
  • Console Nintendo Switch avec Joy-Con - rouge néon/bleu néon
    269.99 €
  • Console Nintendo Switch avec paire de Joy-Con - gris
    269.99 €
  • Days Gone + Steelbook Exclusif Amazon
    59.99 €
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Borderlands 3
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Star Wars Jedi : Fallen Order
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Pokémon Épée / Bouclier
    SWITCH
    Vidéo - Bande-annonce
  • Crash Team Racing Nitro-Fueled
    PS4 - ONE - SWITCH
    Vidéo - Gaming Live
  • Death Stranding
    PS4
    Vidéo - Bande-annonce