Menu
FIFA Street 2
  • Tout support
  • PC
  • DS
  • NGC
  • PS2
  • PSP
  • Xbox
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Derniers tests jeux vidéo / FIFA Street 2 / FIFA Street 2 sur NGC /

Test FIFA Street 2 sur NGC du 02/03/2006

Test : FIFA Street 2
NGC
FIFA Street 2
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Rivaol
L'avis de Rivaol
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
02 mars 2006 à 18:00:00
16/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (29)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
16.2/20
Tous les prix
Prix Support
29.00€ NGC
29.98€ DS
35.99€ DS
49.88€ NGC
54.90€ PS2
59.90€ PS2
Voir toutes les offres
Partager sur :

Pataugeant pour parvenir à renouveler sa "simulation" de football vieille maintenant de près de 15 ans, Electronic Arts d'offre une seconde virée urbaine avec ce nouvel opus de FIFA Street, permettant à l'éditeur de travailler sur ce qu'il sait le mieux faire : le spectacle. Un an quasiment jour pour jour après un premier essai concluant, cette nouvelle série sportive compte bien passer à la vitesse supérieure, quitte à se demander si ce chemin-là n'est finalement pas le plus court pour atteindre la gloire tant espérée...

FIFA Street 2

Après le succès populaire d'un premier volet réussi et particulièrement bien accueilli par les fans de FIFA, EA Big remet le couvert avec une seconde mouture qui compte bien profiter des bonnes idées de son aînée pour s'imposer comme un titre référence sur 128 bits. Misant une fois de plus sur l'aspect spectaculaire des matchs de rues, les développeurs d'EA Big ont tenu à ne pas chambouler les habitudes prises dans FIFA Street premier du nom puisque ses grandes lignes et même bien plus que ça sont reprises ici, afin de ne pas déstabiliser le public qui avait trouvé en ce titre un moyen idéal de se défouler dans des parties en multijoueur. L'Urban Freestyle Soccer trouve donc dans FIFA Street 2 l'hôte parfait puisque jamais les gestes techniques du football que l'on découvre dans les cités n'ont été aussi bien reproduits. A bon escient en plus puisque ce qu'on appelle généralement les "gri-gri" tiennent un rôle essentiel dans la progression du joueur. C'est en effet par leur biais que l'on parvient à achever l'adversaire et à mettre fin aux rencontres prématurément, comme peuvent le faire des boxeurs lors de K.O. Dans FIFA Street, cela s'appelle le gamebreaker...

FIFA Street 2
Après chaque but, c'est le gardien qui relance à la main.
Ce terme interpellera les possesseurs de Burnout puisque l'idée vient directement de là, du crashbreaker. Si ses effets ne sont pas aussi dévastateurs et explosifs, le gamebreaker a un impact tout aussi spectaculaire et la patte d'EA n'y est pas pour rien. En quoi consiste-t-il ? Au fil des dribbles, des petits-ponts et des éliminations permettant au joueur de ridiculiser son adversaire direct, une jauge rouge-orange se remplit. Lorsque celle-ci est pleine, un symbole apparaît au centre du terrain. C'est là que la tension monte et que vos aptitudes au niveau de la rapidité d'exécution et de la précision des enchaînements seront mises à contribution. On dispose en effet d'un certain temps pour tirer au but et marquer. Si l'on parvient à faire trembler les filets (ou la grille) tout en ayant dribblé un joueur auparavant, en plus du but rajouté à notre compteur, le score adverse se voit amputé d'une réalisation. Les récompenses augmentent en fonction du nombre de joueurs que l'on a éliminé avant le but. Le coup ultime vise à éliminer trois joueurs et à marquer dans la foulée. Dans ce cas et quel que soit le score, le match est arrêté et l'on remporte la rencontre. Je vous laisse donc imaginer la pression qui règne au moment des gamebreakers puisque le gain du match peut dépendre de ces quelques secondes où l'action est ralentie et les couleurs assombries. Dans le jeu en lui-même c'est la principale innovation que l'on notera, le reste des ajouts se compte en effet sur les doigts de la main et concerne seulement la panoplie de gestes techniques.

FIFA Street 2
La joie du buteur...
Bien que véritablement prenant, FIFA Street 2 ne propose que trois modes de jeu : les matchs amicaux, la "Loi de la Rue" (mode carrière, en quelque sorte) et le "Défi technique" (destiné aux jongles et aux gestes techniques que l'on peut réaliser). C'est donc le second nommé qui retiendra le plus l'attention. Il propose classiquement de prendre part à des défis aux quatre coins du globe (Allemagne, Angleterre, Brésil, Cameroun, Etats-Unis, France, Italie, Mexique ou Pays-Bas) avec un joueur entièrement créé dans le but de le faire progresser et d'améliorer chacune de ses capacités qui sont la vitesse, la précision, la technique, la défense et la puissance. Pour ce faire, il faut remporter un maximum de "cash talent". C'est d'une certaine manière la monnaie du jeu. On les accumule à la fin des rencontres en fonction du nombre de buts marqués et de dribbles réussis. Ce score augmente bien sûr considérablement si l'on a répondu aux exigences du défi en surclassant l'équipe d'en face. A l'aide des cash talent, on peut également acheter des "tricks", précédemment débloqués après une série de victoire. Ces tricks sont en fait les différents dribbles que l'on peut réaliser en combinant les touches du pad afin de varier les plaisirs et d'enchaîner des combinaisons de plus en plus spectaculaire et humiliantes. Au total, c'est une centaine de défis que l'on rencontre répartis dans quatre niveaux de difficulté : "pour la frime", "capitaine", "underground" et "international". Ils se débloquent en fonction de l'évolution de la cote de notre joueur qui part de 0 pour tenter d'atteindre 85, cote minimale obligatoire pour participer aux tournois internationaux.

FIFA Street 2
Un but durant le grambreaker et c'est le K.O. !
Au niveau du contenu, FIFA Street propose tout de même 20 équipes nationales issues des cinq continents. Elles comprennent toutes 16 joueurs classés selon leur cote. Les deux joueurs les mieux notés du titre sont d'ailleurs Ronaldinho et Henry (93), et donc les plus enclins à réaliser les meilleurs performances dans le "Défi technique". Dans ce mode, l'objectif est de reproduire des formes indiquées à l'aide du stick analogique afin d'en enchaîner un nombre maximum et de décrocher une récompense. En marge des trois modes de jeu que l'on vient de passer en revue, sachez qu'un éditeur complet vous permet de créer et de personnaliser joueurs, équipes, terrains et tenues des équipes. En revanche, on pourra regretter l'absence d'un véritable mode entraînement car il faut avouer que le titre n'est pas simple à prendre en main au départ. Le pseudo-tutorial qui dure quelques minutes et qui passe les points un à un sans qu'on n'ait le temps de saisir la subtilité des commandes ne sert en effet aucunement d'initiation. On sera donc régulièrement tenté d'utiliser la touche aléatoire pendant les premiers affrontements. Si l'on ne maîtrise pas assez de dribbles, elle permet de demander au joueur que l'on dirige d'effectuer lui même le dribble de son choix sans qu'on ait à intervenir dans sa réalisation. Une aubaine au début mais qui devient rapidement lassant et peu propice à nous faire évoluer.

FIFA Street 2
L'Irlande fait partie avec l'Ecosse et l'Australie des petites nations de cet opus.
Malgré le fait qu'il n'y ait pas grandes différences outre le gamebreaker, le jeu en lui-même est une véritable bonne surprise. Même en solo, on prend beaucoup de plaisir à enchaîner les matchs et à gagner en technicité. Le système de visée manuelle lors des frappes (une icône est placée dans le but afin que l'on puisse déterminer précisément où l'on va frapper) s'avert particulièrement utile puisque les buts ne sont pas très larges et les gardiens assez efficaces. Petit bémol cependant, à partir du moment où l'un de nos joueurs prend un vent, si l'IA décide de continuer à tourner autour de lui et à le dribbler indéfiniment, celui-ci devient une cible facile et est dans l'incapacité d'effectuer le moindre tacle ou la plus simple intervention défensive (cela concerne les défis demandant aux équipes de réaliser un maximum de dribbles pour obtenir du cash talent). Il faut alors sélectionner un des trois autres joueurs pour lui venir en aide et éviter que la barre de gamebreaker adverse continue de grimper. Pour le reste, on ne pourra qu'apprécier la fluidité des mouvements des joueurs, plutôt bien décomposés ainsi que la relative facilité à effectuer de jolis enchaînements. Attention malgré tout puisqu'en difficile, il devient assez compliqué de suivre le rythme infernal de l'IA. Les fans du premier volet pourront foncer les yeux fermés dans cette seconde version aboutie et surtout plus intéressante avec l'entrée en jeu du gamebreaker. Les autres se devront de laisser les a priori de côté et de goûter aux joies des rencontres de rues, ne serait-ce que pour passer de bonnes soirées entre amis, à deux ou à quatre.

Les notes
  • Graphismes 16 /20

    Les différents terrains offrent une réelle diversité et un dépaysement très agréable. Le fait de pouvoir jouer aussi bien à Yaoundé qu'à Marseille n'est pas déplaisant, d'autant que les décors sont vraiment détaillés. Dommage que les arrière-plans restent fixes et ne soient pas plus vivants. Les possibilités de créations, que ce soit au niveau des joueurs ou des terrains permet de prolonger davantage le plaisir en variant les couleurs.

  • Jouabilité 16 /20

    Si l'on est un peu perdu au début et vite découragé par la facilité déconcertante que l'IA a pour enchaîner des mouvements surréalistes, on prend vite goût à réaliser des dribbles plus humiliants les uns que les autres. Le jeu est très intuitif et demande pas mal de tact et de précision dans le geste final. Le gamebreaker quant à lui permet d'ajouter de l'intensité et de la pression aux rencontres, ce qui n'est pas un mal.

  • Durée de vie 14 /20

    Avec ses 320 joueurs, sa centaine de défis en mode "La Loi de la Rue" et ses nombreuses possibilités de création et d'édition, FIFA Street 2 est dans la lignée de ce que fait EA Sports. Il faudrait tout de même penser à inclure un mode entraînement ainsi que des compétitions amicales sous forme de tournois, récompensant tantôt les équipes efficaces, tantôt les équipes spectaculaires.

  • Bande son 15 /20

    A la surprise générale, les commentaires de matchs ont été retirés. Non pas qu'on regrette Kool Shen mais les brèves interventions de l'animateur radio ne concerne jamais le jeu en lui-même. Dommage car le choix de tracks est toujours aussi complet puisque les fans de rap ne sont pas les seuls à être servis.

  • Scénario /

EA Big a mis tout son savoir-faire dans ce FIFA Street 2 qui vient confirmer les bonnes dispositions du premier volet. Ajoutant judicieusement le gamebreaker, les développeurs ont su accentuer le côté spectaculaire de l'Urban Freestyle Soccer sans que le réalisme n'en souffre trop. Le jeu n'est cependant pas parfait et mériterait quelques améliorations mais il est clair qu'à ce rythme, EA semble bien parti pour faire de cette franchise une série à succès. On attend la suite impatiemment.

Profil de Rivaol
L'avis de Rivaol
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
02 mars 2006 à 18:00:00
16/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (29)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
16.2/20
Mis à jour le 02/03/2006
Gamecube Sport Electronic Arts EA Sports BIG
DERNIÈRES PREVIEWS
  • Preview : Pagan Online - Le hack'n slash venu de l'Est qui ne perd pas le nord
    PC
  • Preview : Harry Potter : Wizards Unite, un premier aperçu très encourageant
    IOS - ANDROID
  • Preview : Sekiro Shadows Die Twice - Un mariage réussi entre Dark Souls et Tenchu
    PC - PS4 - ONE
Dernières previews
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Mortal Kombat 11
    PC - PS4 - ONE - SWITCH
    Vidéo - Bande-annonce
  • Pokémon Épée / Bouclier
    SWITCH
    Vidéo - Bande-annonce
  • Days Gone
    PS4
    Vidéo - Bande-annonce