Menu
Coupe du Monde de la FIFA 2006
  • Tout support
  • PC
  • 360
  • DS
  • GBA
  • NGC
  • PS2
  • PSP
  • Xbox
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Test : Coupe Du Monde De La FIFA 2006
NGC
Coupe du Monde de la FIFA 2006
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Rivaol
L'avis de Rivaol
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
27 avril 2006 à 18:00:00
13/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (27)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
17.1/20
Partager sur :

Electronic Arts donne le coup d'envoi virtuel de la Coupe du Monde 2006 aujourd'hui avec son titre exclusivement consacré à l'édition allemande qui se déroulera dans quelques semaines. Comme en 98 et en 2002, EA Sports n'hésite pas à doubler la dose de FIFA pour nous proposer un titre davantage orienté vers l'ambiance propre de la plus grande compétition footballistique que vers une véritable évolution en terme de gameplay.

Coupe Du Monde De La FIFA 2006

Les fidèles de la plus connue des séries d'EA Sports ne peuvent pas se plaindre en terme de quantité puisque c'est, tous supports confondus, le troisième FIFA différent à voir le jour depuis le mois de septembre. Les joueurs ayant oeuvré dans les éliminatoires présents sur la dernière mouture Xbox 360 peuvent donc désormais accéder à la phase finale dans son intégralité, avec le calendrier officiel (ou non, c'est au choix). L'objectif est donc simple : vous pouvez, si vous le souhaitez, prendre part aux éliminatoires qui ont débuté il y a deux ans et reprendre un à un les matchs d'une des 126 sélections nationales présentes dans le jeu en suivant le calendrier officiel. Par exemple, si vous choisissez de revivre l'aventure française, il vous faudra en découdre avec la Suisse, l'Eire, Israël, Chypre et les Iles Féroé. Bien évidemment, vous pouvez toujours choisir d'établir un nouveau tirage au sort dans les groupes afin d'évoluer dans un calendrier inédit. Enfin, pour ceux qui sont pressés d'en découdre, Coupe Du Monde De La FIFA 2006 vous permet de vous projeter directement le 9 juin sans passer par la case qualification.

Coupe Du Monde De La FIFA 2006
Les bancs de touche sont vides... pourquoi ?
Cinq modes de jeu sont à dénombrer : Match Amical, Séance de tirs au but, Entraînement, Coupe du Monde ou Défi Mondial. Si les trois premiers n'ont rien de vraiment original, on pourra davantage s'arrêter sur les deux suivants, principaux intérêts du protégé d'EA Sports. Concernant la Coupe du Monde, quelques ajouts font leur apparition pour rendre l'épopée plus intéressante et interactive qu'elle n'était jusque-là. Pour commencer, l'écran principal de ce mode précis contient pas mal d'informations à prendre en compte. On peut ainsi connaître la forme de l'équipe que l'on va affronter, son système tactique préférentiel, sa mentalité, son style de jeu et ses joueurs clés. De plus, un bilan de ses meilleurs buteurs et des joueurs absents pour la rencontre (pour cause de blessure ou suspension) est établi afin que l'on soit informé de la situation contextuelle de la rencontre. Pour continuer dans l'interactif, quelques phrases de sélectionneurs apparaissent en bas de la page, nous informant sur le moral de telle ou telle équipe. Pas très utile mais sympathique tout de même. Toujours dans cette optique, un magazine virtuel de la Coupe du Monde recense l'actualité des éliminatoires et résume ce qu'il faut retenir des dernières confrontations. Enfin, on dispose d'un passeport EA dans lequel on pourra retrouver nos performances passées, une sorte de galerie qu'il faut remplir en décrochant la qualification dans chacune des six zones (Europe, Afrique, Asie, Océanie, Amsud et Concacaf). Le reste est somme toute classique avec des tonnes de statistiques dans chacun des autres groupes. Une bonne habitude que n'a pas perdue EA.

Coupe Du Monde De La FIFA 2006
Le traditionnel écran statistique.
Le Défi Mondial quant à lui effectue un bref retour en arrière. Vous pourrez par son intermédiaire, revivre certains matchs des Coupes du Monde passées. Alors là, les nostalgiques s'enflammeront en se disant qu'ils pourront jouer avec les Blanc, Deschamps et compagnie afin de se remémorer de bons souvenirs... Eh bien non ! En réalité, ces défis se disputent avec les joueurs actuels. Difficile de se motiver quand vous revivez le France-Croatie de 98 (les deux seuls buts marqués par Thuram en sélection nationale) avec des Malouda, Dhorasoo, Gallas, Boumsong et compagnie alors que les Blanc, Desailly, Lizarazu ou Deschamps ne sont pas sur la pelouse. Changer le cours de l'histoire oui, inverser la situation d'une rencontre alors qu'il ne reste que quelques minutes à jouer oui, mais avec des joueurs qui n'étaient même pas internationaux à l'époque non. Cela est vraiment paradoxal et d'un illogisme total puisque le vrai plaisir à revivre ce genre de rencontre découle du fait que l'on évolue avec d'anciennes gloires qui sont aujourd'hui retraitées ou qui officient en tant qu'entraîneur. Imaginez une finale de Coupe du Monde 86 sans Diego Maradona... Ceci est dommage car l'idée est sympathique d'autant que l'on a deux objectifs à remplir à chaque défi : un principal (gagner le match la plupart du temps) nous offrant une médaille de bronze et un secondaire (accentuer l'écart de but, marquer un certain nombre de fois) qui donne accès à une récompense supérieure.

Coupe Du Monde De La FIFA 2006
Les effets d'ombres sur la pelouse ne sont pas des plus convaincants.
Pour en finir avec les différents modes de jeux, on appréciera vraiment les séances de tirs au but new look. Tout d'abord, on dispose d'une vue de caméra légèrement décalée sur la droite (derrière le joueur) qui n'est pas pour déplaire même si elle se révèle assez déconcertante dans un premier temps. Il est vrai que le coup tenté par EA pour rendre cette épreuve plus cruelle et stressante qu'elle n'est déjà est plutôt réussi puisqu'on a la possibilité, en tant que tireur ou gardien, de déstabiliser l'adversaire. Si vous êtes gardien, vous pouvez vous déplacer sur la ligne, écarter les bras ou sautiller sur place. Le tireur peut également gruger un peu en tardant à shooter ou en enchaînant de petits sauts à son tour. Enfin, lors du tir au but décisif, on ressent les battements du coeur de son joueur augmenter de cadence afin d'élever un peu plus la tension qui règne sur le terrain.

Coupe Du Monde De La FIFA 2006
Les gros plans montrent les limites graphiques du jeu.
Au niveau de la gestion d'équipe, on dispose toujours d'aussi peu d'options différentes. On doit choisir son schéma parmi une quinzaine pré-établis. Le seul impact que l'on peut vraiment avoir se situe dans le choix des tireurs de coups de pied arrêtés. En revanche, chaque équipe dispose d'une trentaine ou d'une quarantaine de joueurs sélectionnables. Malheureusement, parmi eux, on notera pour l'Equipe de France l'absence de Ribéry, Micoud (boudés par le sélectionneur jusqu'alors donc c'est compréhensible), Frey Armand, Toulalan et Anelka (alors que Debuchy est là (!)). Ne comptez donc pas inclure ces hommes-là dans vos 23. Pourtant ces derniers ont tous été à un moment appelés chez les bleus même si seul Anelka est entré en jeu. On a en revanche accès à un éditeur qui propose d'apporter des modifications aux joueurs déjà listés ou d'en créer nous-même. Celui-ci très complet nous aide à créer un joueur de toutes pièces, que ce soit sur son physique ou ses qualités intrinsèques. Il s'avère au final indispensable et vraiment utile pour mettre au point notre équipe nationale et ajouter tous les joueurs qui gagneront leur place en sélection dans les mois suivants. Mine de rien, ce gros détail rallonge incontestablement la durée de vie.

Coupe Du Monde De La FIFA 2006
Les coups francs se jouent un peu au feeling.
Le gameplay de son côté n'a pas connu de véritable évolution. C'est toujours très simple à prendre en main, très rapide, très arcade mais surtout très répétitif. On ragera notamment sur le fait que 90 % de nos frappes trouvent systématiquement le cadre sans que l'on n'ait à jouer plus que de rigueur avec le dosage du tir. Les gardiens sont assez irréguliers, sortant parade sur parade à certains moments et se trouant 4 fois sur 5 à d'autres. A ce propos, les portiers doivent tous souffrir d'une surcharge pondérale car ils ne parviennent que très rarement à s'envoler pour aller chercher un ballon dont la course est destinée à s'achever sous la barre transversale. A moins que ce ne soit leurs réflexes qui aient été mal calibrés par les développeurs... Leur pied d'appui ne quitte quasiment jamais le sol, ce qui fait qu'ils sont très souvent battu par des frappes qui dépassent la mi-hauteur. L'impression que le ballon nous colle au pied n'a pas disparu et la plupart des tirs que l'on effectuent ne prennent que peu ou pas en compte la position dans laquelle on se trouve. Autrement dit, même dans un angle fermé, sur notre mauvais pied et marqué de près par un défenseur physiquement supérieur, on parviendra la plupart du temps à décocher une frappe qui, dans le pire des cas, frôlera le poteau, obligeant le gardien à plonger ou dans le meilleur des cas finira sa course au fond des filets. Un autre point qui ne fera pas l'unanimité concerne les passes en profondeur. Celles-ci sont une véritable arme fatale. Les défenseurs centraux ont un mal fou à anticiper la course de nos attaquants et mettent beaucoup de temps à comprendre que la balle va aller dans l'espace, dans leur dos et non pas dans les pieds de son destinataire.

Coupe Du Monde De La FIFA 2006
Si l'on regarde le répère, on se rend compte que les joueurs sont tous à leur place. Trop même !
Concernant l'ambiance à proprement parler des rencontres, on retrouve la patte d'Electronic Arts sans que celle-ci ne parvienne vraiment à convaincre. Entre les hymnes nationaux bizarrement jouées à la fin des rencontres, les confettis qui tombent de nulle part à chaque but inscrit et les caméras (pourtant en grand nombre) trop éloignées des joueurs, on constate que tout n'est pas franchement au point et que nombre de petits détails importants sont à revoir. Dommage car la bande-son est vraiment bonne et les commentaires de Paul Le Guen et Hervé Mathoux plutôt séduisants, même si ce dernier a tendance à en faire beaucoup trop. Enfin, sachez que vous pourrez débloquer pas mal de contenu pour varier les plaisirs, allant des joueurs de légende aux maillots des équipes qui ont marqué l'histoire ou à différentes couleurs de chaussures en passant par les nombreux ballons spécialement conçus pour cet événement. Pour cela, il faudra avoir accumulé un maximum de points durant les défis et les rencontres (de compétition ou non). D'ailleurs, en parlant de joueurs de légende, on constate un bug récurrent dans la composition des équipes. Par moment, lorsqu'un joueur est suspendu et qu'il ne peut pas participer à la prochaine rencontre de son équipe, il est tout simplement impossible de choisir celui qui tiendra sa place. On démarre donc un match dans l'incertitude la plus totale et on s'aperçoit que c'est un joueur de légende qui a pris sa place. Il m'est arrivé de voir Marius Trésor s'accaparer la place habituellement tenue par Jean-Alain Boumsong en défense centrale... En bref, FIFA n'a pas changé au niveau du gameplay, ce qui n'est pas vraiment une surprise. Les amateurs de la série le loueront, les fans de simulation ne s'arrêteront que quelques minutes dessus afin d'être sûr de ne pas passer à côté d'une bonne surprise.

Les notes
  • Graphismes 13 /20

    Sur cette version, FIFA déçoit quelque peu. Une fois de plus, les caméras sont un peu trop lointaines, mêmes réglées, pour nous permettre de voir les joueurs en détails. Si les stades s'en tirent pas trop mal, les textures des pelouses sont très moyennes et le public complètement loupé sous certains angles. L'animation est quant à elle correcte même si elle s'avère mal décomposée lors de certaines phases de jeu.

  • Jouabilité 15 /20

    Inutile d'avoir joué aux FIFA précédents pour devenir un maître de Coupe Du Monde De La FIFA 2006. Quand on a compris qu'il faut privilégier les ailes si l'on joue avec un seul avant-centre et qu'à l'inverse, avec deux attaquants, on peut miser sur les passes en profondeur, on est capable de remporter n'importe quelle rencontre. La prise en mains est donc excellente mais le gameplay est très répétitif et ne change pas énormément d'un niveau de difficulté à l'autre.

  • Durée de vie 13 /20

    126 équipes nationales, les calendriers officiels des éliminatoires, la Coupe du Monde comme si on y était. C'est tout à fait satisfaisant pour un titre qui s'est volontairement et logiquement privé des compétitions nationales. Les Défis apportent un peu de variété même s'ils n'ont pas été très bien pensés.

  • Bande son 16 /20

    A quelques semaines de l'été, les musiques des menus apportent le soleil qui régnera sur les pelouses allemandes durant la Coupe du Monde car elles sont parfaitement choisies. Les ambiances dans les stades sont une nouvelle fois un vrai bonheur même si les supporters ont tendance à ne réagir qu'une fois le but marqué. Les commentaires de Paul Le Guen et Hervé Mathoux sont bons mais le journaliste de Canal en fait parfois beaucoup trop. Il suffit qu'un joueur clé ait la balle au milieu du terrain pour qu'il se mette à hurler...

  • Scénario /

Agréable à jouer pendant quelques heures, ce nouveau FIFA deviendra un peu lassant lorsque vous aurez fait le tour des cinq modes de jeu. Si son gameplay n'a pas évolué et donc déçoit une fois de plus, ses principaux atouts que sont la durée de vie et la bande-son sont une nouvelle fois au rendez-vous. On progresse toujours trop rapidement sur le terrain et le système de tir doit être entièrement revu pour contenter tous les types de joueurs. A conseiller aux fans de la série uniquement.

Profil de Rivaol
L'avis de Rivaol
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
27 avril 2006 à 18:00:00
13/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (27)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
17.1/20
Mis à jour le 27/04/2006
Gamecube Sport Electronic Arts EA Sports
Dernières Preview
PreviewLegends of Runeterra : Le jeu de cartes de Riot pourrait rivaliser avec Hearthstone ! Il y a 20 heures
PreviewNeed for Speed Heat : Courses et customisation enragées sous le soleil de Floride 15 oct., 15:00
PreviewDisco Elysium : un RPG particulièrement ambitieux 07 oct., 15:53
Les jeux attendus
1
Call of Duty : Modern Warfare
25 oct. 2019
2
The Last of Us Part II
21 févr. 2020
3
Death Stranding
08 nov. 2019