Menu
Nosferatu : The Wrath of Malachi
  • PC
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Derniers tests jeux vidéo / Tests de jeux sur PC / Nosferatu : The Wrath of Malachi sur PC /

Test Nosferatu : The Wrath of Malachi sur PC du 05/09/2003

Test : Nosferatu : The Wrath Of Malachi
PC
Nosferatu : The Wrath of Malachi
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Dinowan
L'avis de Dinowan
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
05 septembre 2003 à 18:00:00
10/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (14)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
13/20
Tous les prix
Prix Support
11.99€ PC
19.89€ PC
Voir toutes les offres
Partager sur :

Tiens encore un jeu sorti de nulle part. Nosferatu ambitionne de nous faire frémir et de redonner vie aux classiques de l'horreur et surtout à l'histoire du Nosferatu (le non-mort pour les incultes). De bonnes idées et des premiers pas prenants ne suffiront pas à voiler les gros problèmes et manques du jeu.

Nosferatu : The Wrath Of Malachi

L'argument fort du titre est de nous faire peur. On peut sans peine se risquer à l'affirmer puisque c'est marqué un peu partout sur la boîte, d'ailleurs moi, j'ai eu peur rien qu'en la voyant, c'est vous dire. Reprenant à son compte l'histoire de Nosferatu, le titre vous met dans la peau d'un homme svelte et sportif convié à un mariage en Transylvanie et qui a la désagréable surprise de trouver un immense château macabre et curieusement désert. Après une brève rencontre avec le prêtre chargé de la cérémonie il apprendra que le marié n'est autre que le Compte Vampire local et que vu la tournure qu'a pris la fête, l'open bar est fermé. Autant vous dire que la chose le contrarie un brin.

Nosferatu : The Wrath Of Malachi
La séquence d'intro pose vite le ton : noir et blanc, narration obscure.... un bon vieux film.
Les premiers pas sont comme je le disais assez efficaces. On se retrouve immédiatement dans un vieux film d'horreur, tout est là : l'orage, le vieux château déglingué, la musique angoissante qui varie en fonction de ce qui se passe. Pour renforcer l'immersion, des scripts viendront à l'occasion faire tomber la foudre à proximité ou déclencher des sons bien flippants. Hop, on part et rapidement on se retrouve équipé d'une épée et d'un crucifix, vos deux premières armes dans le jeu. Le crucifix étant l'objet de base grâce auquel vous pourrez repousser voire tuer certains ennemis avant d'en arriver à d'autres ustensiles d'époque comme un pistolet à silex ou une mitrailleuse.

Nosferatu : The Wrath Of Malachi
Ce truc rond au fond est un "générateur" de bestioles infernales.
Les débuts sont assez sympas il faut le dire, l'ambiance est plutôt bien rendue, la musique (avec des compositions de bon aloi) s'affole en présence des monstres qui surgissent dans votre dos et on arrive en effet à flipper. Votre tâche sera de retrouver les convives et de les ramener dans un sanctuaire improvisé à l'entrée du château. Mais attention, la chose ne sera pas simple, vous ne disposez ni d'un plan du château et encore moins d'indications claires. Vous voici en fait partis dans une longue exploration des lieux puisque vous aurez besoin d'une multitude de clés pour ouvrir les nombreuses portes, arpenter les moultes couloirs et pièces. D'autant que la génération aléatoire de leur emplacement rend votre tâche plus ardue.

Nosferatu : The Wrath Of Malachi
Ah tu fais moins le fier là !
Seulement il y a un hic dans ce qui partait pour être une assez bonne surprise. D'abord, rapidemment l'ambiance s'essouffle et la magie ne prend plus. On finit même par en avoir un peu ras-le-bol des goules et des vampires qui sortent de nulle part d'une manière parfois limite abusive. A titre d'exemple, imaginez une traversée éprouvante qui vous conduit à la pièce où se planque un homme depuis la vieille. Vous ouvrez, vous le voyez, et là, paf, dans votre dos il y avait un monstre qui se tenait là avec lui. Niveau atmosphère c'est le genre d'incohérence qui non seulement fout un peu tout en l'air mais qui personnellement me gonfle un tantinet. D'ailleurs on note d'autres problèmes avec les personnages qui disparaissent parfois sans raison alors qu'ils vous suivaient, hors de danger. C'est fâcheux parce que normalement ils sont censés vous filer des items une fois en sécurité.

Nosferatu : The Wrath Of Malachi
Les combats au corps à corps sont particulièrement pénibles.
Autre problème qui concerne les combats notamment au corps à corps. La balance entre le danger que représentent les ennemis et celui que vous êtes censé incarner pour eux est assez mal équilibrée. En grande partie parce qu'on a la déplaisante sensation que la portée de leur coup est plus étendue et qu'ils peuvent vous frapper de loin. Bon vous me direz il y a les armes à feu, certes mais alors là, ça devient le carnage en face et l'intérêt décroît pas mal. Et en plus les armes sont tout de même limitées : le crucifix amusant, l'épée, 2 pistolets, une mitrailleuse, un pieu inutile et de l'eau bénite. Et ma liste de griefs ne s'achève pas ainsi.

Nosferatu : The Wrath Of Malachi
Je vous présente Buster le chien, lui aussi il faudra le sauver.
C'est une bonne chose que d'avoir voulu faire un jeu ouvert, puisqu'il est vrai que l'on déambule dans le château sans suivre de rails, enfin en apparence puisqu'en réalité c'est l'avancée du scénario qui vous permet d'accéder à la suite. Le problème, c'est que là, on nous lâche un peu trop dans le vide. Certes les personnages vous donnent un indice à l'occasion mais il n'y aucun moyen de le consulter de nouveau, vous n'avez pas de liste de tâches à accomplir, même pas une idée d'où il faut aller. En gros, vous êtes totalement paumés, sans interaction possible avec personne, sans guide, que pouic. Résultat : l'errance est pénible, on se fait tuer bêtement assez souvent, et au final il faut bien le dire, le jeu perd son intérêt à une vitesse effarante.

Les notes
  • Graphismes 13 /20

    Ni beau ni moche, le soft nous offre un château convaincant avec quelques lumières fixes qui viennent faire joli à travers les fenêtres. Le tout reste toutefois un peu sommaire avec des zones visuellement trop redondantes, des espaces trop vides et des modèles 3D d'un autre âge.

  • Jouabilité 11 /20

    Des combats pas très agréables que ce soit au corps à corps ou à l'arme à feu. On passe son temps à chercher ce qu'on doit faire, où aller pour finalement trouver sur un coup de bol. Même l'ambiance s'essouffle et ne suffit plus à nous accrocher.

  • Durée de vie 14 /20

    A condition d'être tenu en haleine le titre offre une durée de vie honnête surtout pour son prix réduit. Mais ne comptez pas sur un mode multijoueur quelconque.

  • Bande son 12 /20

    De bonnes musiques tout à fait dans le style, en revanche tout le reste est mauvais. Les effets sont poussifs façon CPC asthmatique, les doublages risibles et on trouve même des bugs sonores.

  • Scénario /

Plutôt trippant dans un premier temps Nosferatu souffre de ses combats pénibles, son exploration fastidieuse et ce malgré son ambiance bien rendue mais qui repose sur des astuces trop répétitives. Au final, on finit par s'ennuyer ferme. Dommage, ça aurait pu être bon mais là, à moins d'être un gros fan de films d'horreur, l'intérêt est passablement discutable.

Profil de Dinowan
L'avis de Dinowan
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
05 septembre 2003 à 18:00:00
10/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (14)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
13/20
Mis à jour le 05/09/2003
PC FPS Pan Vision Idol
DERNIÈRES PREVIEWS
  • Preview : Crackdown 3 : un multijoueur étonnament addictif
    PC - ONE
  • Preview : Just Cause 4 : Meilleur bac à sable que jeu d'action ?
    PC - PS4 - ONE
  • Preview : BlizzCon 2018 : Diablo Immortal - Nos impressions sur le hack'n slash mobile diabolisé
    IOS - ANDROID
Dernières previews
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Fallout 76
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live
  • Battlefield V
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live
  • Super Smash Bros. Ultimate
    SWITCH
    Vidéo - Bande-annonce