Menu
Clive Barker's Undying
  • PC
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Derniers tests jeux vidéo / Tests de jeux sur PC / Clive Barker's Undying sur PC /

Test Clive Barker's Undying sur PC du 03/04/2001

Test : Clive Barker's Undying
PC
Clive Barker's Undying
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Jihem
L'avis de Jihem
MP
Google +
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
03 avril 2001 à 18:00:00
15/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (30)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
16.9/20
Tous les prix
Prix Support
19.99€ PC
29.99€ PC
Voir toutes les offres
Partager sur :

Il y a des jeux que j'attends impatiemment et qui me déçoivent lors de leur sortie et d'autres dont je n'avais jamais entendu parler et qui au final se révèlent être de bonnes surprises. C'est le cas de Clive Barker's Undying.

Clive Barker's Undying

Pas la peine de vous le cacher plus longtemps, le nom de Clive Barker m'était totalement inconnu jusqu'à la semaine dernière, aussi le peu de connaissances que j'ai à son sujet je le dois à un certain David que je remercie encore une fois. Clive Barker est un écrivain spécialisé dans l'horreur : Hellraiser, Cabal ou encore Candyman, c'est lui. Aussi, lorsque le monsieur décide de se lancer dans le jeu vidéo, nul doute que des démons, des loups-garous et d'autres créatures tout droit sorties des enfers seront de la partie.

Clive Barker's Undying
Les enfants Covenant au grand complet.
L'histoire d'Undying débute en 1899, lorsque Jeremiah Covenant et ses quatre frères et soeurs s'amusent sur l'île aux menhirs. Ils découvrent par hasard d'étranges inscriptions sur une pierre et en les lisant, les enfants libèrent des forces démoniaques qui changeront leur vie à tout jamais. Ce qu'ils n'avaient pris au départ que pour un simple jeu, était en fait une incantation maléfique. Des années plus tard, Jeremiah fait appel à son vieil ami Patrick Galloway, vous, pour tenter de stopper ce qui n'a cessé de le poursuivre depuis son enfance, c'est-à-dire la malédiction qui le touche lui et sa famille. Il est vrai que c'est toujours désagréable d'avoir une soeur loup-garou ou un frère fantôme qui se promène dans le manoir.

Clive Barker's Undying
Ca ne vous rappelle pas le manoir de Resident Evil ?
Vous dirigez donc Patrick Galloway, un spécialiste du surnaturel, à travers cinq quêtes qui vous mèneront à explorer le manoir de la famille Covenant, mais aussi d'autres lieux particulièrement inhospitaliers tels qu'un monastère en ruines ou encore Oneiros, la cité des âmes perdues. A la manière d'un Quake-like, vous devez explorer les différentes zones et tuer toutes les créatures malfaisantes qui les peuplent. Le jeu est très dirigiste et linéaire comme le fut Quake 2 à son époque. En effet, vous ne pourrez progresser dans le scénario qu'en ne trouvant les bonnes clés pour ouvrir les bonnes portes ou en tuant les bons ennemis aux bons endroits.

Clive Barker's Undying
Vous croiserez essentiellement des hurleurs dans le manoir.
L'originalité du soft, outre son atmosphère tout à fait particulière, vient du fait que Galloway est capable de lancer des sorts avec sa main droite tout en continuant d'utiliser une arme avec sa main gauche et donc de créer deux fois plus de dégâts. Malheureusement le nombre d'ennemis ne suit pas et on se retrouve à déambuler dans des couloirs vides la plupart du temps. En plus les monstres ne se renouvellent pas assez, on tire toujours sur les mêmes créatures. Mais grâce à une ambiance sonore des plus réussies mêlant cris de terreur et musiques angoissantes, et à des graphismes à la foi fins et détaillés (le jeu utilise le moteur de Unreal Tournament), Undying parvient à nous garder attentif tout au long de l'aventure. On a toujours envie de voir ce qui nous attend derrière telle ou telle porte et on avance de découvertes macabres en découvertes macabres. Car le jeu est très gore. Nombreuses sont les scènes montrant une pauvre victime au milieu d'une mare de son propre sang ou celles montrant une servante se faisant dévorer par une meute de bêtes affamées. Ames sensibles, s'abstenir.

Clive Barker's Undying
Le pauvre, il semble avoir mal.
Galloway possède un sort lui permettant de découvrir une vision différente du monde dans lequel il évolue. Grâce à lui, des détails jusqu'alors insoupçonnés font leurs apparitions. On se surprend ainsi à traquer chaque détail modifié. Par exemple, le grand tableau de la fratrie Covenant les montre transformés en créatures démoniaques lorsqu'on le regarde avec la vision altérée. Certains ennemis ne sont aussi visibles qu'avec ce pouvoir et il faudra savoir jongler entre la réalité et le monde « parallèle » pour profiter pleinement du jeu et de son atmosphère de terreur et d'angoisse. En effet, le jeu repose plus sur l'ambiance d'effroi qu'il parvient à dégager que sur ses scènes de carnages un peu trop rares pour un jeu de ce genre. A signaler cependant que cette ambiance est régulièrement cassée par des temps de chargements souvent trop longs.

Les notes
  • Graphismes 15 /20

    Undying utilise le moteur de Unreal Tournament légèrement modifié et dans l'ensemble les graphismes sont plus que réussis et détaillés. On regrettera simplement le rendu des visages des protagonistes et leurs différentes expressions un peu trop grossières. De petites saccades par-ci par -là mais rien de bien méchant.

  • Jouabilité 16 /20

    Une jouabilité qui ne pose vraiment pas de problème. On n'est pas noyé sous le nombre de touches à utiliser pour maitriser le jeu.

  • Durée de vie 13 /20

    Les cinq quêtes proposées vous tiendront en haleine de nombreuses heures notamment grâce à leur complexité.

  • Bande son 16 /20

    Les voix sont convaincantes même si elles manquent quelque peu de spontanéité. Les bruitages apportent une tension non négligeable à Undying : cris, grincements de portes ou fenêtre qui se cassent, tous contribuent à rendre l'atmosphère un peu plus effrayante. Les musiques sont un peu trop discrètes mais restent de bonne qualité.

  • Scénario 17 /20

    On reconnaît aisement la griffe de Clive Barker. Une sombre histoire de malédiction familiale dans une ambiance lourde et terrifiante.

Comme dit dans l'intro, Undying est une bonne surprise. Son atmosphère si particulière lui permet de tirer son épingle du jeu face aux autres productions du même genre.

Profil de Jihem
L'avis de Jihem
MP
Google +
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
03 avril 2001 à 18:00:00
15/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (30)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
16.9/20
Mis à jour le 03/04/2001
PC FPS Electronic Arts Rétrogaming
DERNIÈRES PREVIEWS
  • Preview : Travis Strikes Again No More Heroes : Une expérience néo-rétro débridée
    SWITCH
  • Preview : Resident Evil 2 : 4 heures passées à Raccoon City, et des S.T.A.R.S plein les yeux
    PC - PS4 - ONE
  • Preview : Super Smash Bros. Ultimate : On a joué au mode Aventure, au Tableau des Esprits et au mode Classique !
    SWITCH
Dernières previews
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Jump Force
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Anthem
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Resident Evil 2 (2019)
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live