Test Chevaliers et Camelots- PC

PC

Jusqu'à maintenant, aucun jeu n'avait réellement mis en péril la suprémacie de Settlers dans le genre Gestion/Stratégie médiévale. Avec Chevaliers & Camelots (dont le titre anglais est Knights & Merchants), Ubi Soft et Topware apportent un peu de nouveau dans le genre...

Chevaliers et Camelots

Après une petite présentation en image de synthèse (d'une qualité assez moyenne d'ailleurs), le jeu vous propose de commencer directement le scénario ou d'effectuer une série de missions d'entrainement. Ces missions sont fortement conseillées car elles vous permettront d'apprendre le fonctionnement du jeu, qui peut d'ailleurs paraître assez familier à ceux qui connaissent Settlers. Vous commandez donc vos hommes au moyen âge, et pour cela vous devrez construire votre village, qui vous permettra d'entraîner vos hommes, de les armer et de les nourrir. Mais tout cela vient progressivement. Vous devez en effet commencer par subvenir aux besoins les plus élémentaires de vos hommes, à savoir la bouffe!

Test Chevaliers & Camelots PC - Screenshot 1Un interface de gestion à votre service...

La nourriture donc est fournie par les fermes, qui produiront du blé, qui sera transformé en farine par le moulin, puis en pain par le fournil. Une autre source de nourriture est l'élevage de porcs (qui doivent d'ailleurs être nourris par du blé), lesquels porcs seront débités par le charcutier. Mais avant de construire tout ça il faut des matières premières, à savoir de la pierre, fournie par la carrière, et du bois, fourni par le bucheron et la scierie. Progressivement on constitue ainsi tout une économie en miniature, dont tous les composants sont interdépendants. Les serfs, qui constituent la main d'oeuvre de base s'occupent de transporter vos marchandises d'un point à un autre. S'ils ne sont pas assez, vos marchandises ne se déplaceront pas, s'ils sont trop, vous ne pourrez plus les nourrir... De même pour les soldats, qui mangent beaucoup, mais qui sont nécessaires au succès de vos missions... Bref un vrai casse-tête, qui s'avère passionant.

Test Chevaliers & Camelots PC - Screenshot 2... Pour développer votre village...

Les graphismes sont plutôt jolis, en vue 3/4 haut. Les bonhommes sont très dessinés avec une grande précision (le jeu fonctionne en 800x600 ou en 1024x768, au choix), et ils sont très bien animés. Chacun d'eux peut se différencier au premier coup d'oeil, et on voit immédiatement quelle marchandise ils transportent. De même pour les bâtiments, très réussis. Les graphistes ont même poussé le luxe jusqu'à montrer directement les stocks disponibles (par exemple lorsque le moulin a 2 sacs de farine en stock, on voit les 2 sacs entassés devant le moulin)... Au chapitre des reproches, les personnages manquent un peu d'intelligence, et lorsque l'on a un peu trop de personnages à la fois, les rues se bloquent assez vite, car les serfs font un peu n'importe quoi quand ils sont bloqués. Mais après tout, le joueur n'a qu'à créer un réseau de routes correct :-) La lenteur est un autre inconvénient du jeu... les personnages se déplacent tous très lentement, construisent lentement, etc, et il n'est pas rare qu'une partie dure 3 ou 4 heures, dont 90à attendre... Bref un jeu pour ceux qui ont le temps!

Test Chevaliers & Camelots PC - Screenshot 3... Et votre armée...

Et la guerre? me direz-vous... Rassurez-vous, cette partie du jeu n'a pas été négligée, en effet la partie "stratégie" est beaucoup plus développée que dans un jeu comme Settlers (du moins les 2 premiers du nom). Il est ainsi possible de grouper ses unités en divisions, et d'envoyer chaque division au combat, en controlant directement la bataille, à la manière de n'importe quel jeu de stratégie temps réel, même si la maniabilité est quand même un ton en dessous de ce qu'on pourrait attendre, mais les batailles sont quand même assez animées. Un mode multijoueur est bien entendu présent, et permet à 6 joueurs de s'affronter en réseau, de faire des alliances, etc, dans 10 cartes spécialement réservée au multijoueur. Bref tout ceci est très agréable, et on a vraiment l'impression de voir un petit village sous nos yeux, avec ses habitants qui vaquent à leurs occupations, qui vont manger périodiquement, etc... Chevaliers et Camelots peut rebuter par l'aspect fastidieux du début de chaque mission, et les longs moments d'attente lors des parties. S'il ne suscite pas de passion, il est un jeu assez réussi dans son ensemble, sans gros défaut.

Lightman, le 01 décembre 1998

Les notes

  • Graphismes 16/20

    Chaque personnage et batiment est aisément identifiable, et tout est assez joli, et le tout plutôt bien animé.

  • Jouabilité 12/20

    Une interface somme toute assez classique et tout à fait utilisable, mais un peu inadaptée lors des combats.

  • Durée de vie 19/20

    Les niveaux sont nombreux est deviennent très vite assez difficiles. Et vu la durée de chaque partie, ce jeu promet pas mal d'heures de jeu !

  • Bande son 13/20

    La musique style médiéval colle assez bien à l'ambiance, et les petits sons qui se font entendre lors des parties sont assez réussis, mais rien d'extraordinaire...

  • Scénario 8/20

    Un petit scénario sert de trame à l'histoire, mais malheureusement il n'est pas très bien exploité, et les vidéos sont rares et de mauvaise qualité...

  • Note Générale15/20

    Un jeu assez réussi, sans gros défaut, mais auquel il manque la petite touche qui avait fait le succès de Settlers par exemple. Il reste cependant très amusant, pour les fans du style gestion/stratégie médiévale.

    La note de la rédaction est une appréciation de la qualité générale du jeu, mais n'est pas une moyenne arithmétique des différents critères.

  • Note Lecteurs 18/20

Retour haut de page

Infos jeu

  • Chevaliers et Camelots
  • Afficher recto jaquette Afficher verso jaquette
  • Editeur : Ubisoft
  • Développeur : Topware Interactive
  • Type : Stratégie / Simulation
  • Multijoueurs : De 2 à 6 joueurs
  • Sortie France : 30 octobre 1998
  • Version : Française intégrale
  • Config minimum : Pentium 133 et 24 Mo de RAM
  • Config conseillée : Pentium 166 et 32 Mo de RAM, carte vidéo 4 Mo
  • Similaire à :
    The Settlers III
Mots-clefs : Knights And Merchands