Menu
Age of Empires IV
  • PC
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Derniers tests jeux vidéo / Tests de jeux sur PC / Age of Empires IV sur PC / Tests Age of Empires IV PC /

Test du jeu Age of Empires 4 : la stratégie de retour en grâce ? sur PC

Age of Empires IV
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Aubin_Gregoire
L'avis de Aubin_Gregoire
MP
Journaliste jeuxvideo.com
26 octobre 2021 à 17:56:21
16/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (55)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
14.3/20
Test Age of Empires 4 : la stratégie de retour en grâce ?

Age of Empires IV : Retour réussi pour la licence culte ?

177 692 vues

Avec Company of Heroes 3 et Age of Empires IV, le studio Relic entertainment entend faire revenir deux licences cultes du jeu de stratégie en temps réel. C’est le second qui nous intéresse aujourd’hui, car il s’apprête à débarquer sur nos machines et sur le GamePass PC. Voilà donc notre verdict sur le RTS le plus attendu de ces dernières années.

Avertissement
Ce test n’entend pas critiquer l’équilibrage des nations dans un contexte multijoueur compétitif. Pour cause, il est encore trop tôt dans la vie du jeu pour nous prononcer et nous n’avons pas eu la possibilité de jouer en ligne et d’observer les stratégies les plus puissantes.

Une belle porte d'entrée au genre

Age of Empires 4 : la stratégie de retour en grâce ?

D’emblée, Age of Empires IV accueille le joueur par un tutoriel clair et précis permettant d’appréhender les bases en toute quiétude. L’occasion pour les aficionados de remarquer que sur le fond, la base de cet épisode reste inchangée. Il faut donc toujours récolter bois, or, nourriture et pierre pour bâtir une économie puissante. Une fois ses poches pleines, le joueur dépense ses précieuses ressources pour ordonner la construction de bâtiments permettant de produire différentes unités. Si sur le papier cette boucle de gameplay parait simple, il ne faut pas oublier que chaque unité est produite depuis un bâtiment spécifique et qu’il convient donc de faire les bons choix pour créer une armée adaptée à la situation. Ce système est la base de tout jeu de Stratégie en Temps Réel qui se respecte, mais il convient d’en rappeler le fonctionnement pour les éventuels néophytes.

Age of Empires 4 : la stratégie de retour en grâce ?

Comme bon nombre de RTS, AoE IV repose sur un système de Pierre-Papier-Ciseaux. En considérant que ces unités soient de coût égal, l’infanterie bat la cavalerie, la cavalerie bat les archers et les archers battent l’infanterie. Évidemment tout n’est pas aussi simple, car chaque civilisation dispose d’unités uniques qui brilleront dans certaines situations. Par exemple, les cavaliers Mangudaïs sont équipés d’arcs et appartiennent donc à deux catégories. Ils peuvent attaquer tout en se déplaçant, ce qui les rend parfaits pour harceler leurs cibles. Le sultanat de Delhi a accès à d’imposants éléphants de guerre pouvant attirer l’attention de nombreuses unités pendant que le reste des troupes contourne l’armée ennemie. Les Lansquenets du Saint-Empire romain font virevolter leurs grandes épées à deux mains sur le champ de bataille pour infliger de gros dégâts de zone.

Age of Empires 4 : la stratégie de retour en grâce ?Age of Empires 4 : la stratégie de retour en grâce ?Age of Empires 4 : la stratégie de retour en grâce ?

Des peuples moins nombreux mais aux différences plus marquées

Age of Empires 4 : la stratégie de retour en grâce ?

Seulement 8 civilisations sont jouables au lancement d’Age of Empires IV, c’est peu. S’il a fallu attendre des extensions ou des mises à jour pour booster le contenu des épisodes précédents, ces derniers atteignent désormais la quinzaine de nations jouables. On peut donc être déçu du faible nombre de nations, qui atteint tout juste le total de joueurs maximum en simultané. Toutefois, plus que jamais ces civilisations offrent des styles de jeu marqués et des stratégies uniques qui changeront la manière dont on approche une partie. Une fois suffisamment de ressources amassées, les joueurs peuvent passer à un nouvel âge afin de débloquer de nouvelles améliorations et unités plus puissantes. Chaque faction a ses avantages et inconvénients à différents âges. Il faut donc agir au bon moment en fonction de l’armée sélectionnée. De plus, à chaque passage d’âge, les joueurs peuvent choisir une construction parmi deux proposées pour orienter leur style de jeu. Voulez-vous favoriser la récolte ou bâtir un donjon capable de défendre vos murailles ? Ce sont ces choix tactiques qui donnent tout son intérêt à AoE.

Age of Empires 4 : la stratégie de retour en grâce ?

Certaines nations, comme les Anglais, sont volontairement plus classiques pour permettre à chacun d’appréhender le jeu en toute quiétude, d’autres tranchent radicalement avec les autres. Les Mongols ont largement été mis en avant lors de la campagne promotionnelle de cet épisode et pour cause, le gameplay de ce peuple nomade est unique. À la manière des Terrans de Starcraft II, les Mongols peuvent déplacer leurs bâtiments quand ils le désirent. De plus, ils n’ont aucune limite de population et gagnent des ressources en détruisant des bâtiments adverses. C’est donc une nation orientée vers l’escarmouche qui doit harceler les ennemis pour espérer gagner. Ce ne sera pas chose aisée, car dans cet opus les flèches ne manquent jamais leur cible, passer trop près d’une base adverse peut donc couter très cher. D'autres civilisations préfèrent plutôt faire fructifier leurs ressources plutôt qu'agresser leurs ennemis. La Dynastie des Abbassides, par exemple, progresse efficacement dans les âges grâce à sa Maison de la Sagesse qui offre des technologies avancées uniques. Cette dynastie est également munie de redoutables chameliers qui progressent à une vitesse incroyable sur les champs de bataille.

Age of Empires 4 : la stratégie de retour en grâce ?

Toutefois, si les Mongols sont particulièrement originaux par rapport aux épisodes précédents, certaines civilisations n’offrent que des variations plus mineures. Car bien que les bâtiments du Saint-Empire romain peuvent s’autoréparer et que les Chinois gagnent de l’or passivement grâce à des officiers de taxe, leur gameplay fondamental, basé sur la production et la construction d’une armée solide, n’en est pas grandement affecté. Bref, toutes les civilisations ne semblent pas avoir été logées à la même enseigne, ce qui est un peu dommage. Il n’empêche qu’une faction spécifique aura toujours plus de facilité à réclamer une condition de victoire que d’autres. Par exemple, une faction avançant rapidement dans les âges pourra construire une merveille plus vite et ainsi remporter la partie. En effet, il est possible de gagner de 3 façons différentes : Détruire l’intégralité des monuments ennemis, capturer tous les lieux saints présents sur la carte -en y amenant un moine- ou bâtir une merveille. Plus que jamais, les choix tactiques débutent avant le lancement de la partie.

Age of Empires 4 : la stratégie de retour en grâce ?

Maitriser les différentes subtilités de gameplay de chaque nation prendra du temps et les joueurs les plus passionnés auront du contenu à se mettre sous la dent. D’autant qu’il est possible de découvrir le gameplay des Français, des Anglais, des Mongols et des Rus’ dans 4 campagnes particulièrement prenantes. Ne vous attendez toutefois pas à prendre part à des escarmouches traditionnelles, car les missions de ces campagnes se veulent avant tout didactiques. Elles permettent de comprendre comment se jouent les 4 factions concernées, mais aussi et surtout d’apprendre tout en s’amusant. Une très bonne narratrice nous conte le déroulement de batailles historiques. Le contexte nous est donné dans des clips vidéos très plaisants à suivre, tandis que l’on joue directement le déroulé des affrontements pendant que la narratrice nous aiguille et nous explique les choix stratégiques des chefs de guerre de l’époque. Le tout est ponctué de vidéos déblocables expliquant l'ingénierie des équipements d’époque, le développement des forts, le dressage des faucons des nobles normands, etc. Ces campagnes sont donc plutôt simples d’un point de vue ludique, mais absolument passionnantes et très bien racontées pour peu que l’on s’intéresse à leur contexte historique. (Nous ne nous prononcerons pas sur leur véracité, n’étant pas experts en la matière)

Age of Empires 4 : la stratégie de retour en grâce ?

Des graphismes d'un autre age

Age of Empires 4 : la stratégie de retour en grâce ?

On s’en rend très vite compte, Age of Empires IV n’est pas particulièrement joli. Si la fidélité graphique un peu juste du titre s’explique par l’abondance d’unités en fin de partie, on est en droit d’en attendre plus d’un RTS en 2021. Les environnements manquent un peu de contraste tandis que les unités arborent un aspect cartoon qui ne plaira pas à tout le monde. Globalement, la direction artistique manque un peu de personnalité. Il en résulte un rendu assez générique, ce qui est dommage pour une licence de ce calibre. Certains préfèreront le charme des sprites rétro d’AoE II : Definitive Edition à cette 3D un peu tristounette. Toutefois, dans le feu de l’action, on oublie rapidement cet écueil pour se concentrer sur l’essentiel. C'est là que l'on peut apprécier qu'AoE IV est globalement plus lisible que ses prédécesseurs. Les unités alliées se détachent très bien du décor et il est pratiquement impossible de confondre ses soldats de ceux des ennemis, ce qui n’était pas toujours le cas dans les épisodes précédents. Seul bémol concernant la lisibilité, certaines unités se ressemblent un peu trop. On aura tôt fait d’embarquer nos chasseurs avec nos archers avant de réaliser que notre production de nourriture semble ralentie.

Age of Empires 4 : la stratégie de retour en grâce ?

Si les cartes sont un peu ternes, on ne peut nier qu’elles ont fait un sacré bond de conception. La topologie des lieux est plus importante que jamais et devient cruciale dans la création de stratégie. Plus escarpées et plus verticales, les cartes font la part belle à la prise de vision. Placer une tour de reconnaissance en haut d’une falaise offre un champ de vision phénoménal qui permet de mieux anticiper les attaques ennemies. Poster des archers en haut d’un goulot d’étranglement permet de tendre des embuscades meurtrières tandis qu’il est désormais possible de cacher son armée dans des forêts denses. La nature du terrain est donc primordiale dans la prise d’affrontement et il faudra y réfléchir à deux fois avant de gravir une colline, car votre adversaire vous y attend peut-être avec une horde d’archers. Ce qu’AoE IV perd en profondeur par son manque de faction, il le gagne dans la verticalité bien plus marquée de ses cartes. Notez que le titre ne propose pour l’heure que des cartes générées aléatoirement. Des cartes dessinées à la main et plus compétitives devraient arriver dans une prochaine mise à jour. Enfin, il est important de noter que cet épisode ne propose pas de créateur de maps.

Age of Empires 4 : la stratégie de retour en grâce ?
Age of Empires 4 : la stratégie de retour en grâce ?

Ces cartes plus complexes montrent malheureusement très vite les limites de l’IA. En utilisant la commande “Déplacement Attaque” -qui donne l’ordre aux unités d’attaquer tous les ennemis sur leur passage jusqu’au point désigné-, on s’aperçoit que nos soldats ont tendance à frapper tout et n’importe quoi. Ils n’hésitent pas à aller dans la direction inverse de notre curseur pour frapper un bâtiment inutile, alors que vous lui désignez une zone remplie d’adversaires. Le pathfinding, le choix d’itinéraire des unités, est également imparfait. Il n’est pas rare que les cavaliers dansent sur place avant de contourner les troupes ennemies ou qu’ils se coincent dans les arbres. On sent que les cartes plus tortueuses n’aident pas nos unités à se mouvoir et il suffit de traverser un pont avec une grosse armée pour voir ses unités se rentrer dedans et se géner. Nous supposons que ce grief sera vite réglé au vu des retours des joueurs lors de la phase de beta. Car même s’il est finalement assez rare que les décisions de l’IA aient de lourdes conséquences, perdre une partie sur un problème de pathfinding n’est pas quelque chose que l’on veut voir arriver sur un jeu de stratégie en temps réel.

Enfin, nous finirons sur le sound design du titre qui offre un nouveau souffle aux combats. Si nous n’avons pas été transportés par la bande originale plutôt discrètes, les bruitages de cet épisode sont bien plus crédibles que par le passé. La spatialisation est très bonne tandis que les bruits provoqués par les chocs des armes contre les cottes de mailles et les engins de siège sont particulièrement impactants. Entendre les cris d’une charge de cavalerie s’interrompre au moment du bruit sourd et violent provoqué par la collision des unités est franchement grisant. Si les visuels d’AoE IV peinent parfois à nous immerger dans les affrontements, son sound design rattrape largement le coup.

Acheter Age of Empires 4 sur Amazon

Conclusion

Points forts

  • Des civilisations aux personnalités plus marquées offrant un gameplay varié
  • Les cartes plus verticales, plus escarpées, plus tactiques
  • Des campagnes absolument passionnantes d’un point de vue historique
  • L'excellente narratrice de la campagne
  • Beaucoup de choix tactiques
  • Un sound design très réussi
  • Des tutoriels complets et bien expliqués (il est tout à fait possible de découvrir le genre avec cet épisode)
  • Plus lisible que ses prédécesseurs...

Points faibles

  • ... Même si quelques types d’unités se ressemblent encore trop
  • L’IA et le pathfinding régulièrement pris à défaut
  • Pas très beau et un manque de personnalité visuelle
  • Seulement 8 factions au lancement (ce qui risque d'impacter la profondeur de jeu en multi)
  • Pas de créateur de cartes

Note de la rédaction

16
S'il n'est pas exempt de défauts, Age of Empires IV n'en est pas moins un très bon RTS et un très bon épisode de la licence. En offrant plus de verticalité aux joueurs et des choix tactiques intéressants portés par des civilisations aux personnalités plus marquées, Relic Entertainment fait revenir la licence AoE d'une bien belle manière. Espérons que les soucis de pathfinding et d'IA relevés dans ce test -et par les joueurs lors des phases de beta- seront vite réglés, car c'est seulement là qu'il atteindra son plein potentiel. Toujours est-il qu'en l'état, AoE IV est un épisode qui vaut le détour, notamment pour ses campagnes passionnantes.
14.3

L'avis des lecteurs (55)

Lire les avis des lecteursDonnez votre avis sur le jeu !

Acheter Age of Empires 4 sur Amazon

Cette page contient des liens affiliés vers certains produits que JV a sélectionnés pour vous. Chaque achat que vous faites en cliquant sur un de ces liens ne vous coûtera pas plus cher, mais l'e-commerçant nous reversera une commission. En savoir plus.
Profil de Aubin_Gregoire,  Jeuxvideo.com
Par Aubin_Gregoire, Journaliste jeuxvideo.com
MP
PC Relic Entertainment World's Edge Stratégie
Dernières Preview
PreviewWartales : un RPG médiéval qui vous veut du mal 30 nov., 16:00
PreviewHalo Infinite va-t-il s'imposer comme le FPS de cette fin d'année ? 19 nov., 09:01
PreviewBabylon's Fall : vers un Platinum en demi-teinte ? 18 nov., 17:05
Les jeux attendus
1
Elden Ring
25 févr. 2022
2
Gran Turismo 7
04 mars 2022
3
Légendes Pokémon : Arceus
28 janv. 2022