Menu
Going Under
  • Tout support
  • PC
  • Switch
  • PS4
  • ONE
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Derniers tests jeux vidéo / Tests de jeux sur Switch / Going Under / Going Under sur Switch /

Test du jeu Going Under peut-il rivaliser avec Hadès ? sur Switch

Going Under
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de meakaya
L'avis de meakaya
MP
Rédaction jeuxvideo.com
20 octobre 2021 à 11:55:02
16/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (1)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
17/20
Test Going Under peut-il rivaliser avec Hadès ?

Going Under : Du rogue-lite en entreprise

17 992 vues

La vie de stagiaire n'a jamais été aussi trépidante que dans ce dungeon crawler satirique édité par Team17. Malgré ses airs enfantins et rudimentaires, c'est bien une expérience riche et complexe que propose les américains de chez Aggro Crab, afin de vous en emmener dans les tréfonds de la start-up nation où les apparences peuvent s'avérer trompeuses.

La vie est belle et colorée à Neo Cascadia. Jackie fait ses premiers pas dans le monde du travail, avec un statut qui en fait frissonner plus d’un : celui de stagiaire. Elle en veut, et compte bien montrer le meilleur d’elle-même pour prouver qu’elle est capable d’occuper un poste au sein de la start-up Fizzle. Après des études en marketing, elle connaît son sujet, et sait qu’elle pourra mettre son sérieux et son savoir à profit pour le bien de l’entreprise. Oui mais voilà, le premier jour de stage commence, et Jackie est forcée de constater que son poste est bien loin d’être celui qu’elle imaginait. Au revoir le marketing et bonjour les combats dans les sous-terrains sordides de la maison mère Cubicle. Elle va devoir se battre, mais au sens propre du terme, pour maintenir Fizzle à flot et l’empêcher de sombrer.

Le joyeux monde de l’entreprise

Dès les premières minutes, nous sommes plongés dans le monde impitoyable du travail. Il ne faut pas se fier à la direction artistique colorée et presque enfantine de Going Under : la vie de stagiaire est loin d’y être rose. C’est d’ailleurs autour de cet étrange paradoxe que s’articule l’atmosphère du jeu : les aspects sombres de l’entreprise vus sous un prisme à première vue léger et qui se transforme très vite en sarcasme.

Going Under peut-il rivaliser avec Hadès ?Going Under peut-il rivaliser avec Hadès ?Going Under peut-il rivaliser avec Hadès ?

Cela fonctionne étrangement bien. Cette atmosphère presque psychédélique, permet de faire passer différents messages plus facilement, en les abordant avec un ton humoristique qui tourne en ridicule ce qu’il critique. Il n’est pas rare de lâcher un petit rire en lisant l’un des nombreux dialogues du jeu, même s’il se décline souvent en rire jaune. Ajoutez à ça des personnages représentant chacun un cliché de la vie d’entreprise (du patron trop enthousiaste et pas du tout à l’écoute, à la secrétaire nunuche, en passant par le mec un peu trop relax), le sarcasme qui plane dans Going Under est habilement amené. C’est sur cela que se base l’univers travaillé et prenant de Going Under, au sein duquel nous prenons plaisir à nous replonger entre deux tentatives. Même les passages à la boutique, tenue par différents personnages hauts en couleur, font office de pauses rafraîchissantes entre les salles d’un donjon. Côté univers, c’est donc un grand oui, même si certains dénouements sont prévisibles. Nous savons parfois bien en avance où les scénaristes veulent en venir. À côté de cela, nous nous laissons parfois agréablement surprendre, aussi bien au niveau de la trame que du gameplay.

Going Under peut-il rivaliser avec Hadès ?

start-up donjon !

Going Under peut-il rivaliser avec Hadès ?

Going under est un dungeon crawler. Le but donc est simple : arpenter les différents donjons, et abattre les monstres et boss qui s’y trouvent. Dans Going Under, ils sont au nombre de trois, composés chacun de quatre étages. C’est peu ? Oui et non. Nous ne dirions pas non à un ou deux donjons supplémentaires. Toutefois, le temps passé à essayer d’en venir à bout est déjà bien suffisant. En moyenne, il faut dix à quinze minutes pour finir un donjon. Mais cela est sans compter surles nombreuses tentatives infructueuses qu’il vous faudra pour espérer parvenir au bout de l’un d'eux (Joblin, Winkydink ou Styxcoin). Il va falloir compter entre 5 et 10 heures pour réussir à l’emporter dans ses trois donjons. Toujours trop peu ? Et bien sachez que le jeu vous réserve une petite surprise qui doublera, voir triplera sa durée de vie. Il n’y a donc pas d’inquiétude à avoir de ce côté-là.

Going Under peut-il rivaliser avec Hadès ?Going Under peut-il rivaliser avec Hadès ?Going Under peut-il rivaliser avec Hadès ?Going Under peut-il rivaliser avec Hadès ?Going Under peut-il rivaliser avec Hadès ?
Going Under peut-il rivaliser avec Hadès ?

Mais ces donjons, à quoi ressemblent-ils ? Chacun articulé autour d’une nouvelle technologie, ces derniers sont les restes de start-up qui ont fait faillite. Leurs anciens employés sont devenus des monstres errant sans véritable but, autre que celui d’abattre toute personne venue les déranger, et leur patron des boss à abattre pour combler les attentes du vôtre. Pour ce faire, il va falloir s’armer de patiente, mais aussi s'équiper. Dans les salles des donjons, tout (ou presque) peut servir à se battre. Il y a bien sûr des épées et des lances en passant par des pistolets et des explosifs, mais aussi des claviers, des mains élastiques, des ordinateurs, des extincteurs, des aubergines et même des rames de papier. Qu’elles soient mises à disposition dans la dizaine de salles que vous pourrez traverser à chaque étage, ou à dénicher dans des boîtes Cubicle ou Marret (l’équivalent des trésors), elles sont nombreuses et proposent des gameplay variés. Que vous soyez plutôt du genre à taper à distance ou à foncer dans le tas sans réfléchir, vous trouverez aisément votre bonheur. À noter qu’il est possible de porter trois armes à la fois, et de passer de l’une à l’autre, rendant les combats bien plus fluides.

Going Under peut-il rivaliser avec Hadès ?

Malheureusement, cette fluidité est parfois gâché par quelques petits problèmes. Nous notons notamment quelques soucis avec la caméra, qui se laisse parfois obstruer par des éléments en hauteur, un système de verouillage capricieux et des bugs, qui, s’ils ne vous feront jamais perdre un combat, entameront leur intérêt. À quoi bon finir votre run, quand vos ennemis se retrouvent bloqués dans un coin et qu’il suffit d’enchaîner les coups pour les vaincre... sans grand mérite.

Going Under peut-il rivaliser avec Hadès ?

Comme c’est souvent le cas dans ce genre de jeux, les salles sont générées de façon procédurale. Ainsi, même si les runs s’enchaînent et se ressemblent, chacune a un goût différent de la précédente. Cela vaut aussi bien pour les monstres et les salles, que pour les objets et autres compétences que vous pourrez trouver dans les boutiques (ou item room) et autres salles reposantes. Parmi elles, nous notons d’ailleurs une feature intéressante qui consiste à vendre son âme au diable pour obtenir quelques avantages non négligeables. Concrètement, cela veut dire accepter un handicap pour avoir accès à des objets/compétences supplémentaires. Vous l’aurez compris, tout n’est pas uniquement une question de coups, et il faudra faire des choix stratégiques pour espérer voir le bout du tunnel... ce qui n’arrivera clairement pas dès la première run.

Going Under peut-il rivaliser avec Hadès ?

Ce qui ne te tue pas te rend plus fort

Going Under peut-il rivaliser avec Hadès ?

Going Under est également un rogue-Lite. À l’image de Jackie, vous commencez votre première exploration, qui s’écourtera d’ailleurs très vite, au bas de l'échelle. Votre but dès lors : recommencer encore et encore, mourir toujours plus, pour revenir à la charge plus fort, et ce par deux biais. Nous avons tout d’abord les compétences qui se débloquent une à une en échange de l’une des trois monnaies disponibles en jeu. Une fois débloquées, vous les retrouverez disséminées dans la boutique ou dans une salle dédiée. Ce sera donc à vous de choisir quels types de compétences vous souhaitez privilégier pour quel type de gameplay. Mieux encore, après avoir été utilisées un nombre important de fois, les compétences peuvent vous être directement attribuées. En effet, vous avez le droit de vous équiper d’une compétence qui s’appliquera alors dès votre entrée dans un donjon. L’autre point qui vous aidera grandement dans votre aventure concerne les tuteurs. Dès le début du jeu est introduit un système de missions délivrées par les personnages du jeu. Les accomplir vous permettra d’utiliser l’un d’eux comme tuteur, avec les avantages qui correspondent, puis de monter le niveau dudit tuteur et ainsi accroître les petits bonus qu’il vous octroiera.

Going Under peut-il rivaliser avec Hadès ?Going Under peut-il rivaliser avec Hadès ?Going Under peut-il rivaliser avec Hadès ?
Going Under peut-il rivaliser avec Hadès ?

En cumulant ainsi le bon tuteur avec les bonnes compétences, vos runs n’auront pas la même saveur, ni la même durée. Les plus persévérants sont d’ailleurs invités à tenter toutes les combinaisons possibles pour obtenir le meilleur temps, et ce même une fois le jeu fini. Car au final, ce dernier se révèle plutôt facile à finir, du moins au début. La première partie de Going Under se survole assez vite quand nous sommes habitués à ce genre de jeux, mais les suivantes se révèlent presque trop compliquées. Si ce niveau de la difficulté peut en décourager plus d’un, il n’est pas non plus une fatalité. En effet, il est possible de changer celle-ci en cours de route, à travers cinq paramètres modulables : la santé, la durabilité des armes, la période d’invulnérabilité selon deux critères et la santé des ennemis. Ainsi, le jeu facilite la tâche à ceux qui le souhaiteraient afin de produire un stage réussi pour tous les profils.

Points forts

  • Possibilité de jouer de courtes sessions
  • Une bonne durée de vie
  • Des rebondissements inattendus...
  • Un univers cohérent qui déborde de sarcasme
  • Une DA colorée qui sort du lot
  • Une difficulté modulable selon les besoins
  • Des compétences et des armes variées pour tous les gameplay

Points faibles

  • Quelques bugs gênants
  • Un système de verrouillage peu précis
  • ...malgré un scénario parfois prévisible
  • Trop peu de donjons

Si vous n’avez pas une petite âme de tryharder qui sommeille en vous, ce jeu pourrait bien vous laisser de marbre. Et pourtant, c’est une très bonne expérience que nous propose Aggro Crab, qui vient souffler un doux vent de fraîcheur sur les dungeon crawler. Going Under est autant rafraîchissant et prenant qu’exigeant. S’adressant aux habitués des dungeon crawler, il n’en reste pas moins abordable aux novices grâce à sa difficulté modulable et son univers plein de sarcasme. Team 17 édite ainsi encore une fois une petite pépite, qui se prête parfaitement à la console Nintendo, malgré les quelques bugs à relever. Mais il lui manque encore quelques niveaux et subtilités pour être à la hauteur du Rogue-Lite phare de ces dernières années, Hadès.

Note de la rédaction

16
17

L'avis des lecteurs (1)

Lire les avis des lecteursDonnez votre avis sur le jeu !
Profil de meakaya,  Jeuxvideo.com
Par meakaya, Rédaction jeuxvideo.com
MP
Switch Aggro Crab Games Team 17 Action Dungeon RPG
Dernières Preview
PreviewWartales : un RPG médiéval qui vous veut du mal 30 nov., 16:00
PreviewHalo Infinite va-t-il s'imposer comme le FPS de cette fin d'année ? 19 nov., 09:01
PreviewBabylon's Fall : vers un Platinum en demi-teinte ? 18 nov., 17:05
Les jeux attendus
1
Elden Ring
25 févr. 2022
2
Halo Infinite
08 déc. 2021
3
Halo Infinite Multiplayer
08 déc. 2021