Menu
Fire Emblem : Ankoku Ryu to Hikari no Tsurugi
  • Tout support
  • Switch
  • 3DS
  • Wii
  • Nes
  • SNES
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Derniers tests jeux vidéo / Tests de jeux sur Switch / Fire Emblem : Ankoku Ryu to Hikari no Tsurugi / Fire Emblem : Ankoku Ryu to Hikari no Tsurugi sur Switch /

Test du jeu Fire Emblem : Shadow Dragon & the Blade of Light - Le premier FE de retour sur Switch sur Switch

Fire Emblem : Ankoku Ryu to Hikari no Tsurugi
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Aubin_Gregoire
L'avis de Aubin_Gregoire
MP
Journaliste jeuxvideo.com
04 décembre 2020 à 09:32:57
15/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (3)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
13.7/20
Test : Fire Emblem : Shadow Dragon & the Blade of Light - Le premier FE de retour sur Switch
Switch

Fire Emblem : Shadow Dragon & the Blade of Light - Découverte du tout premier FE !

Chargement du lecteur vidéo...
Partager sur :

Disponible pour la première fois en Europe, Fire Emblem : Shadow Dragon & the Blade of Light est le tout premier opus de la saga de Tactical-RPG de Nintendo. Vendu, fort heureusement, à petit prix et traduit en anglais pour l’occasion, il sera la bonne occasion pour de nombreux joueurs de découvrir les origines du Prince Marth. Le poids des 30 années écoulées depuis sa conception pèse-t-il sur ce classique jamais débarqué dans nos contrées ?

Les fondations solides d'un gameplay exemplaire

Si de nombreux joueurs firent la connaissance de Marth via Super Smash Bros. Melee sur Gamecube, sa première apparition est bien celle qu’il fait dans Shadow Dragon & the Blade of Light. Prince exilé du royaume d’Altea, il se met en quête de Falchion, l’épée sacrée de son ancêtre capable de vaincre Medeus le Dragon d’Ombre, et de l’Emblème du Feu pour reconquérir son trône et sauver sa sœur kidnappée par le sorcier Gharnef.

Fire Emblem : Shadow Dragon & the Blade of Light - Le premier FE de retour sur Switch

Sorti en 1990 sur Famicom, Fire Emblem : Shadow Dragon & the Blade of Light revêt évidemment l’apparence d’un jeu de l’époque. Il s'agit ici d’un portage bénéficiant d’une traduction anglaise et de quelques options de confort, le fond et la forme du titre restent donc identiques au jeu de base. Les sprites sont, forcément, assez rudimentaires, mais héritent du charme inhérent aux jeux de cette génération. Si vous avez la fibre du rétro-gaming, nul doute que le rendu visuel de ce Fire Emblem premier du nom ne vous rebutera pas. Les différentes cartes abritant les combats piquent un peu les yeux, mais les traditionnelles animations de combat, déjà présentes, restent très plaisantes à voir compte tenu de l'âge avancé du titre. Difficile de ne pas frissonner à l'écoute des thèmes principaux déjà présents dans leur forme 8 BIT tout en appréciant le chemin parcouru.

Fire Emblem : Shadow Dragon & the Blade of Light - Le premier FE de retour sur Switch

Ce qui impressionne en découvrant le premier volet de cette grande saga qu’est Fire Emblem, c’est que pratiquement tout est déjà là. Si le triangle des armes n’a été introduit qu’à partir du quatrième épisode, le reste est déjà présent. Les combats se déroulent sur un damier et le positionnement de nos unités est décisif. De nombreuses classes sont disponibles : Lord, Chevalier Pégase, Chevalier Wyverne, Cavalier, Soigneur, Archer, etc. Chaque combat confère son lot de points d’expériences à notre unité, qui pourra ainsi passer en niveau, gagner en statistiques. Elle pourra ainsi s’équiper d’armes plus puissantes et infliger des dégâts plus importants.

Fire Emblem : Shadow Dragon & the Blade of Light - Le premier FE de retour sur Switch

Il est également possible de visiter maisons et villes pour interroger les habitants qui nous aident en nous expliquant les nuances du système de combat et en nous offrant ressources et armes. Ces dialogues sont accompagnés d’illustrations donnant plus de personnalités à l’ensemble. Au fil des années, la licence a accentué son aspect visual novel et les relations entre les personnages ont graduellement gagné en importance au point de s’intégrer au gameplay et à devenir centrales à l’expérience de jeu. Si ce n’est pas le cas dans ce premier épisode, on peut en apercevoir les balbutiements. Chacun de nos héros bénéficie de son portrait, le Prince Marth profite de son sprite unique et chaque mission débute et termine par plusieurs lignes de dialogues introduisant de nouveaux personnages ou faisant évoluer l’histoire. Brefs, mais concis, ces échanges sont plaisants et le niveau d’anglais requis pour profiter de la traduction tout à fait convenable n’est pas bien élevé. Une traduction française n’aurait cependant pas été de trop et on regrette que ce portage se soit cantonné à la langue de Shakespeare.

Chargement de la vidéo
Fire Emblem : Shadow Dragon & the Blade of Light - Le premier FE de retour sur Switch

On enchaîne donc les missions sans déplaisir, mais non sans une certaine difficulté. Réputés exigeants, les Fire Emblem ont tout de même su gagner en accessibilité au fil des années. Ici, certaines unités ont plus de faiblesses que d’autres et il n’est pas rare de perdre un héros sur un coup critique mal placé ou une petite erreur de positionnement. Rappelons que chaque mort d’unité est définitive. Il est donc conseillé de prendre son temps et d’analyser les statistiques de ses unités et de ses ennemis afin d’estimer les risques avant d’engager un combat. Les habitués aux épisodes les plus récents constateront d’emblée les énormes progrès d’ergonomies faits depuis la sortie de ce premier volet, car c’est sur cet aspect que Shadow Dragon & the Blade of Light accuse son âge.

Fire Emblem : Shadow Dragon & the Blade of Light - Le premier FE de retour sur Switch

Au-delà de la lenteur du déplacement du pointeur, on note des aberrations ergonomiques inhérentes à la vieillesse du titre. Par exemple, ici pas de prévisualisation du déplacement ou de cases indiquant notre portée ou celle de notre ennemi. Ainsi, si l’on change d’avis quant au déplacement d’une unité, il faudra annuler le mouvement actuel, sélectionner le personnage et déplacer une nouvelle fois le curseur depuis notre héros. Il n’est pas rare de cliquer par inadvertance sur une mauvaise case, auquel cas il faudra recommencer la manipulation depuis le début. Il n’est pas non plus possible de survoler une case inaccessible, comme une montagne, pour faire avancer nos unités. Il est donc nécessaire de tracer le déplacement exact du personnage. Le convoi est un batiment à part entière et il faudra utiliser un déplacement pour y entreposer du matériel, ce qui ne facilite pas les échanges d'armes. Le passage de tour ne demande pas de validation, ce qui provoque quelques fausses manipulations pouvant couter une unité. Les différentes opérations sont donc parfois fastidieuses, mais ces griefs ne sont pas étonnants dans une expérience aussi vieille.

En contrepartie, cette nouvelle version propose quelques options d'émulation plutôt confortables, comme l'accélération du jeu. On peut choisir entre d'augmenter la vitesse du tour ennemi ou de l'intégralité de la mission. À cela s'ajoute les traditionnels marque-pages, ou savestates, permettant de reprendre la partie au moment voulu, mais aussi un système de retour en arrière qui garde en mémoire chacun de vos tours. Ces ajouts sont bienvenus et plutôt pratiques compte tenu de la difficulté du jeu et de l'aspect fastidieux de certains mouvements.

Les notes
+Points positifs
  • Les débuts de Marth enfin accessibles en occident
  • Presque toutes les fondations de la série sont déjà là
  • Les options de confort bien pratiques (Vitesse x2, Savestates, Mise en mémoire de chaque tour)
  • Une traduction anglaise de bonne facture
  • Une expérience qui n'a pas tant vieilli que ça...
-Points négatifs
  • ...sauf d'un point de vue ergonomique
  • Pas de traduction française
Si vous êtes à même de passer au-dessus des rigidités ergonomiques inhérentes à son vieil âge et que découvrir les origines de Marth vous intéresse, Fire Emblem : Shadow Dragon & the Blade of Light pourrait tout à fait vous satisfaire. Il ne tient évidemment pas la comparaison face aux tacticals récents en termes de profondeur de jeu, mais il est fascinant de constater que pratiquement toutes les bases de cette excellente licence sont déjà là. On prend plaisir à enchainer les missions et à le laisser nous raconter son histoire tant ces bases s'avèrent déjà solides. On regrettera l’absence de traduction française malgré la présence des textes anglais tout à fait convenables, mais si le rétro ne vous fait pas peur, l’histoire du Prince d’Altea est tout à fait recommandable pour qui veut contempler le chemin parcouru.
Profil de Aubin_Gregoire
L'avis de Aubin_Gregoire
MP
Journaliste jeuxvideo.com
04 décembre 2020 à 09:32:57
15/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (3)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
13.7/20
Mis à jour le 04/12/2020 à 09:32
Nintendo Switch RPG Tactique Nintendo Intelligent Systems
Dernières Preview
PreviewLittle Nightmares II : De petites monstruosités prêtes à frapper un grand coup ? 13 janv., 16:00
PreviewHitman 3 : L'art d'assassiner son prochain avec style 08 janv., 15:00
PreviewThe Medium : Une enquête horrifique aux influences artistiques multiples 05 janv., 15:00
Les jeux attendus
1
Monster Hunter Rise
26 mars 2021
2
Hogwarts Legacy : l'Héritage de Poudlard
2022
3
S.T.A.L.K.E.R. 2
2021