Menu
Sackboy : A Big Adventure
  • Tout support
  • PS4
  • PS5
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Derniers tests jeux vidéo / Tests de jeux sur PS5 / Sackboy : A Big Adventure / Sackboy : A Big Adventure sur PS5 /

Test du jeu Sackboy : A Big Adventure, le platformer 3D qui file un bon coton sur PS5

Test : Sackboy : A Big Adventure, le platformer 3D qui file un bon coton
PS5
Sackboy : A Big Adventure
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Carnbee
L'avis de Carnbee
MP
Journaliste jeuxvideo.com
19 novembre 2020 à 18:10:00
15/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (5)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
16.2/20
Disponible à l’achat ou en téléchargement sur :
Télécharger sur le Playstation StorePlaystation Store
Fnac PS4 64.99€ Amazon PS4 64.99€ Rakuten PS4 64.99€ Amazon PS4 66.00€ Fnac Marketplace PS4 69.99€ Fnac Marketplace PS4 72.99€
Marchand
Supports
Prix
Voir toutes les offres
Partager sur :

Afin de fêter le lancement de sa nouvelle console, Sony s’appuie sur ses héros de laine et de zip inventés par Media Molecule pour mieux bondir vers de nouveaux horizons. Développé par Sumo Digital, Sackboy : A Big Adventure est un jeu de plateforme jouable en solo comme en multi où les idées fusent. Dans cette nouvelle épopée, les petites poupées doivent empêcher le gros méchant Vex de construire son Tournebouleur, un appareil cauchemardesque capable de transformer le monde coloré de Patchwork en vaste terrain vague. De quoi changer à tout jamais le tissu ordinaire de bien des destinées.

Sackboy : A Big Adventure, nous bondissons vers de nouveaux horizons

Sackboy et le multijoueur

Nous mettons à jour notre test avec nos retours sur le multijoueur, puisqu'il est possible de jouer jusqu'à quatre compagnons en local dans Sackboy : A Big Adventure. Certains niveaux sont d'ailleurs dédiés à la progression en coopération. Ces tableaux, par exemple, sont remplis de mécaniques orientées coopération où un utilisateur doit maintenir un interrupteur pour qu'un autre joueur puisse avancer. Classique mais efficace. En multijoueur, il est également possible de porter ses petits camarades pour les envoyer au loin. Une manipulation indispensable à la progression qui peut vite transformer l'aventure en pugilat lorsque tout le monde décide de balancer tout le monde. Bien intégré et sans chichi, le mode multi de Sackboy : A Big Adventure ne se savoure pour le moment qu'avec des personnes assises sur le canapé. Un patch pour s'amuser en ligne devrait arriver dans quelques semaines.

Nous ramassons les orbes des rêves à deux

Chargement de la vidéo Sackboy : A Big Adventure Gameplay

Les grosses ficelles

Sackboy : A Big Adventure, le platformer 3D qui file un bon coton

Annoncé dans une certaine indifférence lors de l’événement organisé par Sony au mois de juin dernier, Sackboy : A Big Adventure déboule sur une PlayStation 5 décidément gâtée en jeux de plateforme 3D. Après SIE Japan Studio et son Astro's Playroom, c’est au tour de Sumo Digital de faire des cabrioles grâce aux poupées de chiffon que le studio affectionne depuis LittleBigPlanet 3. Contrairement à la série précédemment citée dont le dernier épisode est sorti en 2014, Sackboy : A Big Adventure abandonne la 2,5D au profit d’une caméra suiveuse sur laquelle l’utilisateur n’a aucun contrôle, semblable à celle de Super Lucky’s Tale. Comme d’habitude avec ce procédé, il n’est pas toujours aisé d’évaluer les distances et de sauter précisément sur la tête d’un ennemi plutôt que directement dans ses bras musclés (et enflammés). Avec sa carte du monde donnant accès à différents tableaux plus ou moins secrets, A Big Adventure rappelle Crash Bandicoot 4 : It's About Time dans sa structure. À la différence qu’ici, des “orbes des rêves” sont obligatoires pour passer d’un chapitre à un autre, orbes qui sont dissimulés dans les recoins des niveaux. À l’image du système d’étoiles à collecter de Super Mario 64, il ne suffit donc pas d’atteindre simplement la ligne d’arrivée pour progresser : le joueur doit ouvrir les yeux et arpenter un maximum de chemins cachés s’il veut arriver au bout de l’épopée. Fort heureusement, cette idée qui aurait pu être inutilement contraignante est contrebalancée par une abondance d’orbes à récupérer.

Sackboy : A Big Adventure, le platformer 3D qui file un bon cotonSackboy : A Big Adventure, le platformer 3D qui file un bon cotonSackboy : A Big Adventure, le platformer 3D qui file un bon coton

Sackboy : A big Adventure est un jeu de plateforme 3D très classique mettant en scène un héros qui ne dispose d’aucun pouvoir suffisamment puissant pour que toutes les mécaniques d’un gameplay reposent dessus. La petite poupée n’a ni casquette vivante (Super Mario Odyssey), ni crayon magique (Max : The Curse of Brotherhood). Ses mouvements ne font pas non plus dans l’originalité avec de quoi attaquer, sauter, esquiver, planer un court instant, écraser et s’agripper. Une simplicité qui n’évite pas quelques approximations, à l’image du lock automatique sur les ennemis lors des attaques qui empêchent d’actionner un mécanisme situé juste à côté. C’est en fait le superbe travail des level designers qui rend cette épopée plus que plaisante. Si le premier chapitre se révèle clairement en dessous des autres, le reste de l’aventure comporte des moments étonnants : presque chaque tableau apporte sa petite idée amusante de game design. Certains niveaux ont un défilement automatique et obligent à réagir vite, d’autres proposent des puzzles à base d’animaux à ramener dans des enclos. Parfois, certaines créatures font apparaître des éléments du décor lorsqu’elles sont éveillées, parfois, il est possible de marcher à la verticale. Nous n’allons pas tout énumérer ici, sachez juste que la variété est bien présente. Sackboy a également le droit de s’équiper d’un boomerang, d’un grappin ou d’un jet pack selon les séquences, donnant accès à des compétences additionnelles (téléportation, tir de boules d’énergie, etc.). Certes, nous avons déjà rencontré ce genre de situations dans d’autres jeux du genre, par le passé, mais ce Sackboy s’en accommode très bien. Il se permet même de complexifier habilement ses mécaniques, durant la progression, particulièrement dans la manière où tous les éléments introduits interagissent entre eux dans les derniers niveaux.

Sackboy : A Big Adventure, le platformer 3D qui file un bon cotonSackboy : A Big Adventure, le platformer 3D qui file un bon cotonSackboy : A Big Adventure, le platformer 3D qui file un bon cotonSackboy : A Big Adventure, le platformer 3D qui file un bon cotonSackboy : A Big Adventure, le platformer 3D qui file un bon coton

Un tissu de jolies choses

Sackboy : A Big Adventure, le platformer 3D qui file un bon coton

Jeu de lancement d’une console next-gen oblige, le titre de Sumo Digital est observé sous toutes ses coutures. Techniquement, Sackboy : A Big Adventure s’en sort très bien. Disposant d’une définition en 4K dynamique pour un framerate à 60fps, le soft affiche une direction artistique qui tranche avec les mondes métalliques d’Astro’s Playroom. Ici, les matières diverses et variées profitent de la PlayStation 5 pour briller. Le plastique, le carton, le tissu, le latex ou encore les surfaces hirsutes sont impressionnantes. Les textures détaillées ainsi que les éclairages précis donnent effectivement un sacré cachet au jeu, on aurait presque envie de tirer une des fibres s’échappant de ce cher Sackboy ! Les niveaux utilisant des languettes se dépliant pour créer des chemins de papier rappellent le très apprécié Tearaway. Outre des matières plus vraies que nature, la version PS5 apporte des chargements rapides et surtout les fameux retours haptiques grâce à la nouvelle DualSense. Soyons clairs, les vibrations ne transcendent pas l’expérience. Seul le “blocage” quand le grappin est actionné est amusant. Il est à noter que le gyroscope est aussi de la partie pour contrôler certaines plateformes. A Big Adventure est un régal sans fioriture pour les yeux mais aussi – et surtout – pour les oreilles. Les musiques évolutives sont tout bonnement excellentes et couvrent parfaitement l’action. De plus, nous retrouvons des morceaux réarrangés de Bruno Mars, Junior Senior, Depeche Mode ou encore Britney Spears, à l’intérieur de niveaux où le rythme est parfois à mémoriser pour s’en sortir sans perte et fracas. Du tout bon.

Sackboy : A Big Adventure Gameplay

Chargement de la vidéo

Avec ses couleurs chaudes habillant des principes enfantins, le titre édité par Sony pourrait être vu comme un titre strictement réservé aux plus jeunes. Il n’en est rien. À l’instar de nombreux autres jeux du genre, Sackboy : A Big Adventure commence doucement et se termine avec un challenge assez relevé. Un défi qui n’a rien d’insurmontable et qui se révèle beaucoup plus simple que celui de Crash Bandicoot 4, mais certaines séquences demandent tout de même sang froid et doigté. Les checkpoints sont heureusement nombreux et ont la faculté de redonner l’intégralité des points de vie aux joueurs. Quant aux vies, elles se dégottent aisément en détruisant les adversaires. Si le soft peut s’avérer difficile par moments, il n’est en aucun cas injuste : en cas de vies épuisées, le jeu propose de recommencer le niveau sans devoir récupérer les orbes des rêves déjà ramassés. Le véritable défi réside finalement dans la collecte de l’intégralité des orbes du jeu pour véritablement finir l’aventure, ainsi que dans la réussite des “défis des chevaliers maillés”, à savoir des courses contre le temps aux parcours compliqués. Sackboy étant Sackboy, il est évidemment possible de personnaliser son petit personnage grâce aux déguisements à trouver dans les niveaux ou à acheter dans les boutiques des mondes via l’argent récolté. Avec toutes ces bulles à récupérer aussi bien pour marquer des points, gagner de l’argent, débloquer des costumes et atteindre de nouveaux chapitres, les orbes finissent par nous sortir un peu des orbites. Le besoin de devoir frapper sur tout, tout le temps, peut faire étrangement penser aux jeux Lego, voire Skylanders quand le joueur est équipé d’une arme de longue portée.

Sackboy : A Big Adventure, le platformer 3D qui file un bon cotonSackboy : A Big Adventure, le platformer 3D qui file un bon cotonSackboy : A Big Adventure, le platformer 3D qui file un bon cotonSackboy : A Big Adventure, le platformer 3D qui file un bon cotonSackboy : A Big Adventure, le platformer 3D qui file un bon coton

La création délavée

Sackboy : A Big Adventure, le platformer 3D qui file un bon coton

Un des intérêts majeurs des campagnes des LittleBigPlanet était de présenter des niveaux conçus avec l’outil de création afin que les joueurs puissent découvrir les possibilités en s’amusant, tout en s’inspirant. Les nouvelles aventures de Sackboy rayent cette fonctionnalité disponible depuis le début de la saga. Non, il n’est pas possible de produire ses propres niveaux dans A Big Adventure, et c’est vraiment dommage. Devant la construction des mondes du jeu, nous jurerions pourtant qu’un éditeur de tableaux se trouve quelque part dans les options. En effet, les scripts qui se déclenchent sont simples mais efficaces : parfois, une fenêtre s’ouvre pour montrer un automate, parfois, des canons tirent au passage de Sackboy. Les nombreux stickers plaqués çà et là, les mouvements simples de la caméra, ainsi que l’aspect “patchwork” de l’univers, laissent vraiment penser qu’un éditeur de niveaux grand public se cache derrière les étapes de conception. Même les musiques paraissent avoir été produites avec le séquenceur de Dreams ! À la fin de cette longue épopée d’une bonne dizaine d’heures de jeu, l’impossibilité de créer autre chose que notre propre Sackboy a quelque chose de frustrant.

Sackboy : A Big Adventure, le platformer 3D qui file un bon cotonSackboy : A Big Adventure, le platformer 3D qui file un bon cotonSackboy : A Big Adventure, le platformer 3D qui file un bon cotonSackboy : A Big Adventure, le platformer 3D qui file un bon cotonSackboy : A Big Adventure, le platformer 3D qui file un bon coton
Les notes
+Points positifs
  • Ambiance sonore au top
  • Joli et fluide
  • Des niveaux nombreux avec de multiples idées
  • Difficulté équilibrée
-Points négatifs
  • Adieu l’aspect créatif des LittleBigPlanet
  • Très classique
  • Encore quelques imprécisions dans les contrôles
  • Retours haptiques dispensables

Avec Sackboy : A Big Adventure, Sumo Digital brode une aventure enthousiasmante quelque peu rapiécée. Oui, les idées qui s’enchaînent ont déjà été vues dans d’autres titres du genre, mais le tout fonctionne bien. Joli et doté d’une ambiance musicale festive, le soft édité par Sony est un platformer 3D efficace qui fera la joie des petits comme des grands grâce à son défi équilibré avec soin. Quel dommage de ne pas trouver dans les options un éditeur de niveaux qui aurait pu donner une autre dimension à l’épopée ! Après tout, nos poupées de chiffon préférées ont pendant longtemps été les égéries de la création de jeux sur PlayStation. Un peu effacé dans sa personnalité, mais habilement exécuté, Sackboy : A Big Adventure mérite toute votre attention.

Profil de Carnbee
L'avis de Carnbee
MP
Journaliste jeuxvideo.com
19 novembre 2020 à 18:10:00
15/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (5)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
16.2/20
Mis à jour le 19/11/2020 à 18:09
PlayStation 5 Next Gen Party Aventure Plate-Forme Sumo Digital Sony
Dernières Preview
PreviewCyberpunk 2077 : Nos impressions après les 15 premières heures de jeu en exclu 19 nov., 18:30
PreviewFootball Manager 2021 : Simple affinage à l'horizon 10 nov., 09:15
PreviewHyrule Warriors : L'Ère du Fléau - La préquelle de BOTW inquiète autant qu'elle fait envie 09 nov., 15:19
Les jeux attendus
1
Cyberpunk 2077
10 déc. 2020
2
Mass Effect : Legendary Edition
2ème trimestre 2021
3
Immortals Fenyx Rising
03 déc. 2020