Menu
Baldur's Gate III
  • Tout support
  • PC
  • Stadia
  • Mac
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Tous les jeux / Jeux RPG / Derniers tests jeux vidéo / Baldur's Gate III /

Test du jeu Baldur's Gate III : que vaut l'accès anticipé de l'Acte I ?

Test : Baldur's Gate III : que vaut l'accès anticipé de l'Acte I ?
PC Stadia Mac
Baldur's Gate III
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de [87]
L'avis de [87]
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
11 octobre 2020 à 09:23:23
14/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (72)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
13.4/20
Partager sur :

Baldur's Gate dont l'univers est bien connu des amateurs de Donjons et Dragons, a connu de des déclinaisons dont les plus connues sont les deux épisodes principaux développés par Bioware et encore considéré aujourd'hui - à juste tite - comme le fleuron du RPG occidental. Après une mise en sommeil et suite à la bénédiction de Wizards of the Coast, Larian Studios a récupéré la franchise et entend faire de Baldur's Gate III un véritable monument du C-RPG, comme en témoignent son ambition et son early access, qui dans l'immédiat ne propose que le premier acte du jeu, et qui est autant le symbole de promesses qui donnent le vertige que celui du travail qu'il reste encore à accomplir avant la sortie définitive.

IMPORTANT : À propos des tests d'early access
Ce test de Baldur's Gate III évalue les qualités et les défauts de l'accès anticipé et ne représente en rien un test du produit définitif. Ce test est valable pour sa date du 10/10/2020 et sera amené à être remanié au fil de l'évolution du jeu, avant le test de la version finale.

Vidéo-test de l'accès anticipé de Baldur's Gate III

Chargement de la vidéo Test Baldur's Gate III en vidéo

Une histoire de tétard

Ce premier acte de Baldur's Gate est donc décomposé en deux temps. Le premier fait office de petit prologue et de tutoriel destiné à poser les bases des déplacements et du combat pour mieux vous emmener sur la carte principale du jeu qui elle, sera le théâtre d'événements qui devraient vous occuper une bonne vingtaine d'heures en l'état, sans compter le grand potentiel de rejouabilité compte tenu de la réactivité de l'univers et de la liberté d'approche qu'il propose. Mais alors, quelle histoire entend nous raconter ce nouveau Baldur's Gate III ? Si vous avez suivi la communication autour du jeu, vous saurez sans doute que les principaux antagonistes clairement affichés pour le moment sont les Flagelleurs mentaux. Vous vous éveillez dans leur Nautiloïde, immense vaisseau tentaculaire dans lequel vous êtes retenu captif. Vous, comme les autres prisonniers, vous faites insérer dans le cerveau une larve qui a pour vocation de prendre possession de votre corps et à terme, d'éradiquer votre humanité pour mieux vous transformer en Flagelleur. Cependant, un petit imprévu va se produire et conduire votre personnage à échouer sur une plage située à une dizaine de jours de la porte de Baldur. Vous rencontrerez immédiatement d'autres rescapés du crash du Nautiloïde et comprendrez que les infectés par la larve se reconnaissent entre eux. Il n'en faut alors pas plus pour que vos partenaires et vous vous mettiez en quête d'un soigneur dans une zone largement terrorisée par des hordes de gobelins et d'autres curieux personnages estimant que l'infection par une larve est une bénédiction d'une déité répondant au nom de l'Absolu.

Les 30 premières minutes de jeu

Chargement de la vidéo Baldur's Gate III Gameplay

Ce sont donc sur ces bases que Baldur's Gate III déploiera la première partie de son intrigue. À ce sujet, il est important de souligner que pour l'heure, Larian semble parfaitement savoir quelle franchise il manipule. Ainsi, si vous ne goûtiez que très peu à l'humour burlesque des Divinity ou que vous aviez peur qu'il soit trop prégnant dans Baldur's Gate III, soyez rassurés. Le propos est ici nettement plus sérieux, les enjeux, nettement plus sombres. S'il existe bien quelques petites touches humoristiques qui permettent d'alléger certaines situations tendues, le curseur de l'humour est ici largement mieux réglé, donnant donc un tour plus terre à terre à l'ensemble de ce premier acte. Par ailleurs, conformément à la réputation du studio, nous ne pouvons déjà que nous incliner devant la qualité d'écriture du jeu, qui sait se parer d'une grande crédibilité de ton et semble toujours adaptée au personnage qui prononce telle ou telle tirade. Aidée par un doublage anglais (sous-titré français) d'excellente facture, Baldur's Gate III parvient rapidement à captiver le joueur et lui donner le goût d'aller sans cesse parler, dès que l'occasion se présente, à un PnJ ou mieux, à ses compagnons de route, dont les relations sont particulièrement soignées. Chaque personnage jouit de sa propre personnalité et de ses propres motivations, aussi certaines décisions que vous prendrez recueilleront l'approbation ou la désapprobation de vos partenaires.

Baldur's Gate III : que vaut l'accès anticipé de l'Acte I ?Baldur's Gate III : que vaut l'accès anticipé de l'Acte I ?Baldur's Gate III : que vaut l'accès anticipé de l'Acte I ?
Quel personnage créer ?
Si vous avez déjà joué à Divinity : Original Sin, vous saurez qu'il y avait la présence de personnages « Origines » qui étaient des avatars prédéfinis, avec leur personnalité et leur propre histoire. Aucun d'entre eux n'est pour le moment proposé (vous vous contenterez de les rencontrer au cours de votre aventure), seul un avatar personnalisé pourra être joué dans cet early access. Outre les traditionnelles options cosmétiques, vous aurez le choix parmi 8 races (et sous-races) ainsi que 6 classes seulement pour le moment. D'autres seront ajoutées à mesure que l'early access progressera. On regrettera cependant l'absence de jet de dé pour conditionner les statistiques des classes et une certaine rigidité dans l'affectation des sorts.

Une volonté de mise en scène à peaufiner mais à saluer

Baldur's Gate III : que vaut l'accès anticipé de l'Acte I ?

Chassant désormais davantage sur le terrain de Bioware dans sa mise en scène (Dragon Age, Mass Effect), Larian Studios, sans doute aussi pour offrir un rendu moins intimidant pour le public peut habitué aux jeux bavards, a choisi d'abandonner l'affichage purement textuel des dialogues en optant pour une réalisation plus moderne. Cette approche, dans l'immédiat, offre le meilleur et le pire. Le meilleur se fait jour lorsque la performance capture montre l'étendue de ses possibilités, donnant une grande expressivité aux personnages, même si parfois un peu exagérée. D'un autre côté, au-delà d'une réalisation assez plate et sans vraiment d'audace, de nombreux bugs émaillent tout ou partie de ces séquences de dialogues réalisées avec le moteur du jeu. Objets qui flottent dans les mains de personnages, mauvais positionnement de ces derniers, absence de son, de musique ou de mouvements de lèvres seront donc pour le moment autant de défauts à ignorer pour essayer de s'immerger un peu plus dans l'univers. Cependant, et ce sera le cas de beaucoup de points du jeu, la promesse est bien là et le rendu final devrait être assez bluffant ou au moins très bon si Larian poursuit à travailler sa réalisation.

Visuel et optimisation

Si beaucoup de joueurs risquent de hurler au mimétisme entre DOS II et Baldur's Gate III, l'utilisation du moteur Divinity Engine, amélioré pour l'occasion, y sera pour beaucoup. Effectivement, on reconnaît immédiatement quel studio manipule la franchise et le fait d'échouer sur une plage luxuriante, conformément à la structure des deux DOS, n'aide clairement pas à différentier les deux franchises. Notez que si le jeu propose des environnements splendides, l'optimisation n'est pas encore au rendez-vous. Outre le fait qu'un SSD est plus que recommandé pour une expérience stable, les configurations minimales auront du mal à jouer au jeu, qui doit encore grandement soigner son optimisation.

Il est regretabble, pour le moment, que Larian ait opté pour une interface elle-même un peu trop empruntée à Divinity, moderne mais un peu froide, qui n'aide pas à dissocier vraiment les deux licences. Fort heureusement, les différences sont là et se trouvent ailleurs.

Du jet de dé et de la réactivité

Baldur's Gate III : que vaut l'accès anticipé de l'Acte I ?

Ces séquences de dialogues, très nombreuses dans cet accès anticipé, sont un premier témoin de la réactivité du jeu. Baldur's Gate III affiche clairement une volonté de se conformer aux règles de D&D (5, en l'occurrence) et donner la sensation au joueur de jouer à un jeu de rôle papier, dans lequel un bon Maître du Jeu saurait systématiquement rebondir sur un choix improbable d'un joueur de sa table ou plutôt à l'un de ses jets de dés ratés. Effectivement, tout ou presque dans BG III est régi par des roulements de dés 20, et ce constat est bien entendu valable pour les dialogues. La plupart du temps, en fonction de votre classe ou de votre équipement qui appliquera des modificateurs à vos statistiques, vous aurez l'opportunité d'activer plusieurs tests de compétences. Intimidation, Persuasion, Dextérité... ces compétences correspondent toutes à une action ou à une ligne de dialogue qui, en cas d'échec de jet de dé, ne pourra plus être recommencée. Il en résulte une certaine fatalité et une tension constante puisque l'on sait à l'avance que de l'échec ou la réussite d'un jet de dé dépendra l'ouverture ou la fermeture d'une section du jeu. Si bien entendu, et assez classiquement, un jet de persuasion réussi pourra vous éviter, par exemple, de prendre part à un affrontement, d'autres tentatives s'avèrent plus subtiles et leurs échecs ne sont jamais pour autant synonymes de partie bloquée. Larian fait preuve d'une grande imagination dans la manière de rebondir sur un échec, parfois d'une manière franchement originale ou inattendue, mais toujours en accord avec les événements, comme le ferait un MJ face à un joueur malchanceux. Nous avons eu l'occasion de recharger plusieurs fois une même sauvegarde afin d'éprouver certains jets de dés qui nous laissaient à penser que le titre était développé de telle sorte qu'il ne voulait pas que l'on réussisse certains lancés, dont l'objectif était fixé à 17, par exemple, sur un D20. Et pourtant non, l'aléatoire a fait que nous sommes parvenus à relever le challenge et donc profiter d'effets assez puissants, à la hauteur de l'objectif de lancer.

Baldur's Gate III : que vaut l'accès anticipé de l'Acte I ?Baldur's Gate III : que vaut l'accès anticipé de l'Acte I ?Baldur's Gate III : que vaut l'accès anticipé de l'Acte I ?

Il faut cependant garder à l'esprit qu'il s'agit là d'un parti pris, qui cherche à s'accorder au maximum aux règles de D&D5 où, comme tous les rôlistes le savent, tout se règle à coups de dés. Il peut alors se dégager une vraie frustration si l'on accepte pas cette approche du jeu de rôle. Effectivement, même en ayant maximisé une compétence, si cette dernière aidera avec ses modificateurs certains lancers, elle ne garantira pas forcément toujours sa réussite, laissant le hasard occuper une large place dans les décisions qui régiront son issue. Et cette omniprésence du dé existera également au cours de vos explorations, où certains jets de perspicacité, réalisés automatiquement, mais tout de même affichés à l'écran, vous permettront de découvrir ou non des pièges ou des boutons dissimulés, coupant ou non la perspective d'accéder à des endroits supplémentaires à explorer, par exemple.

Autour du feu de camp
Il est possible, à tout moment hors combat de se reposer au campement. Ce repos présente pour principal avantage de recharger tous les emplacements de sorts les plus puissants (utilisables que ponctuellement en combat) et de rendre tous les points de vie à vos partenaires. C'est aussi l'occasion de largement faire avancer les relations qui unissent les membres de votre escouade et également d'en modifier la composition puisque malheureusement, vous ne pourrez embarquer avec vous que 3 compagnons. Vous croiserez donc certains personnages au cours de vos explorations qui ne pourront pas immédiatement intégrer votre bande, il faudra demander à l'un de ses membres de rester au camp pour un accueillir un nouveau. Côté relation, cet early access s'emploie à dévoiler l'ambition et la grande flexibilité des événements qui peuvent survenir au sein de votre groupe. Certains peuvent vous abandonner, vous tuer ou être tués par votre propre main, sans pour autant impliquer de game over. Si nous nous garderons bien de vous révéler certains événements très intéressants, la promesse d'une interactivité de tout instant et de conséquences drastiques de certains de vos choix (et de votre chance aux dés) est plus qu'alléchante.

L'épineux choix du combat au tour par tour

Baldur's Gate III : que vaut l'accès anticipé de l'Acte I ?

Enfin, bien évidemment, les dés sont aussi présents, mais d'une manière plus discrète, au cours des affrontements, qui seront nombreux, même dans le cadre de cet early access. Vous le savez sans doute, et nous mesurons à quel point ce choix est source de débats : le système de pause active, comprenez combats en temps réel avec possibilité de mettre en pause à tout moment, a été supprimé au profit d'affrontements au tour par tour, pour mieux coller à l'expérience D&D papier, où les combats se déroulent toujours au tour par tour. Est-ce à dire que le modèle de Baldur's Gate III est un copier / coller de Divinity : Original Sin ? Non. Si l'on retrouve bien la prise de tour en fonction des points d'initiative de chaque membre engagé, le déroulement de la partie est plus nerveux en ce que les actions sont nettement plus limitées. Une action liée à l'arme, une action bonus et un sort par tour uniquement sont proposés au joueur, le contraignant à toujours bien planifier chacune de ses actions et cela commence avant tout par l'approche du combat et l'exploitation minutieuse de la verticalité de l'environnement.

Baldur's Gate III : que vaut l'accès anticipé de l'Acte I ?Baldur's Gate III : que vaut l'accès anticipé de l'Acte I ?Baldur's Gate III : que vaut l'accès anticipé de l'Acte I ?

Effectivement, Baldur's Gate III entend ne pas se contenter de faire se dérouler les combats uniquement avec de petites collines permettant d'avoir un ascendant sur les ennemis en contrebas. Il privilégie les nombreuses strates que la grande mobilité de vos personnages permettra d'utiliser à bon escient, et ce, même avant qu'un affrontement soit engagé. Votre escouade de 4 membres peut être individualisée et cette désolidarisation peut vous procurer un avantage majeur lorsque vous sentez que les choses peuvent tourner au vinaigre. Si vous apercevez un groupe de gobelins au loin, il est sans doute préférable d'envoyer votre personnage de corps à corps aller leur parler, tout en positionnant sur les hauteurs, grâce au mode furtif, vos DPS distance, afin d'encadrer les lieux si un combat venait à s'amorcer. Si c'est le cas et que vos partenaires n'ont pas été détectés, il sera toujours possible de les mouvoir pendant que votre CàC sera engagé et que les tours des adversaires se déroulent sans le reste de votre groupe, afin de mieux exploiter la morphologie de la rixe et envoyer vos sorts tout en bénéficiant de l'effet de surprise. Il est d'ailleurs assez agréable de se faufiler derrière un ennemi se pensant à l'abri bien en hauteur, et d'activer la fonction « pousser » afin de le tuer suite à une longue chute... ce que vos adversaires peuvent vous appliquer également, aussi la prudence dans le positionnement est-elle plus que chaudement recommandée.

Baldur's Gate III : que vaut l'accès anticipé de l'Acte I ?

L'approche furtive peut d'ailleurs être largement aidée par la possibilité d'activer le mode tour par tour à tout moment. En cas d'activation, l'intégralité du jeu se fige, et, si vous passez en mode discrétion, le champ de vision de vos adversaires sera affiché à l'écran. Vous pourrez alors activer vos actions de déplacement (qui équivalent à 6 secondes en jeu) pour vous positionner à l'endroit de votre choix. Une fois votre tour écoulé, le reste du jeu joue le sien, les patrouilles jouent leur ronde pendant la même durée puis se figent à nouveau. Cette fonctionnalité rend l'infiltration nettement plus pratique et précise qu'en temps réel où un clic malencontreux peut vous faire dévier de votre trajectoire et donc vous faire repérer par l'adversaire.

Exemple d'un combat

Chargement de la vidéo Baldur's Gate III Gameplay
Mort en sursis
La mort dans Baldur's Gate III se conforme aux règles de D&D. Si, en combat, un membre voit ses points de vie arriver à 0, il ne meurt pas instantanément, il bascule simplement dans l'inconscience. Si un partenaire ne vient pas l'aider (à la main), à chaque nouveau tour, un jet de sauvegarde sera effectué. Au bout de 3 réussites, l'état du membre est stabilisé, il ne sera donc pas nécessaire d'utiliser un parchemin de résurrection pour le ramener à la vie, sauf si des ennemis s'acharnent sur son corps. En cas d'échec du jeu de sauvegarde, son état s'aggrave et au bout de trois fois, le personnage meurt totalement. Il faudra donc un parchemin pour le faire réintégrer votre groupe.
Baldur's Gate III : que vaut l'accès anticipé de l'Acte I ?

Une fois les choses engagées, vous retrouverez naturellement la complémentarité des sorts et éléments. L'eau peut être électrifiée, gelée, les barils, enflammés, le feu, éteint par un sort de pluie. En outre c'est tout l'environnement qu'il faudra prendre en compte : cette torche suspendue pourrait tout à fait d'un coup de flèche tomber sur les adversaires sous lesquels vous aurez préalablement appliqué un sort d'huile aussi glissant qu'inflammable. Les exemples sont assez nombreux dans ce premier acte et les situations sont suffisamment variées pour que l'on prenne un plaisir renouvelé à lancer un combat. Cependant, tout n'est pas rose. Outre le fait que l'ensemble manque un peu de dynamisme notamment en raison d'une intelligence artificielle qui peine parfois longuement à jouer son tour, c'est aussi une caméra assez peu soignée qui vient ternir le bon déroulement des affrontements. Si la verticalité apporte une vraie plus-value tactique à Baldur's Gate III, il reste encore énormément de travail à faire pour que les différentes strates sur lesquelles se déroule un affrontement soient lisibles. Il n'est pas rare, par exemple, que vos compagnons en contrebas voient les adversaires à l'étage du dessus sans pour autant avoir la possibilité d'observer le support sur lequel ils se trouvent. Ce plafond invisible a aussi pour conséquence de vous faire rater des clics : lorsque vous pensiez avoir cliqué sur le sol pour vous déplacer, c'est en fait sur l'étage du dessus que s'est calé votre souris, vous faisant perdre un tour précieux, ce qui est souvent, compte tenu de la difficulté du jeu, synonyme d'échec ou de mise en situation critique.

Baldur's Gate III : que vaut l'accès anticipé de l'Acte I ?

Les combats de Baldur's Gate III sont, pour le moment, difficiles et s'apparentent parfois un peu trop souvent à une succession de ratés. Même une stratégie bien élaborée peut se retrouver réduite à néant faute de chance aux dés, même si dans l'ensemble, les pourcentages de chances de toucher semblent assez réalistes, mais souvent assez bas, ou du moins plus bas que ce que la situation laisse à penser visuellement parlant. Ajoutez à cela un pathfinding pas toujours vraiment précis, des sorts que l'on croirait cliquable, mais qui ne le sont pas ou des erreurs dans l'activation des tours par rapport à la frise d'initiative et vous comprendrez que, si l'on peut largement entrevoir tout le potentiel tactique des combats du jeu, il arrivera souvent que vous pestiez contre la finition du jeu, conformément à ce que l'on est en droit d'attendre, nous ne cesserons de le répéter, d'un jeu aussi ambitieux proposé en accès anticipé. Le travail est donc encore long avant que l'ensemble se déroule avec fluidité.

Un mot sur le multi
Baldur's Gate III : que vaut l'accès anticipé de l'Acte I ?

Nous avons pu nous essayer pendant une poignée d'heure au multijoueur, qui pour l'heure n'est disponible qu'en ligne et qui vous permet de traverser l'aventure en compagnie de 3 amis. Pour le moment, les choses sont assez instables, mais elles fonctionnent. Une fois que l'hôte a créé la partie et que les invités ont rejoint la session, vous commencerez le tutoriel ensemble et aurez immédiatement voix au chapitre des dialogues, si tant est que vous choisissiez d'y prendre part. Effectivement, si vous déclenchez une conversation avec tel ou tel PnJ, vos partenaires auront tout loisir de vaquer à leurs occupations. Cela peut être particulièrement pratique, si vous voulez vous positionner stratégiquement avant un affrontement qui vous semble inévitable.

Baldur's Gate III : que vaut l'accès anticipé de l'Acte I ?
Cela confère une grande fluidité et une vraie sensation d'immersion dans l'univers du jeu. Les partenaires peuvent cependant également prendre part à la conversation et voter pour la ligne de dialogue de leur choix. Dans l'immédiat, n'ayant pu jouer qu'à deux joueurs, il semblerait que la personne ayant déclenché le dialogue ait le dernier mot sur l'option à déclencher. Il nous reste à savoir si la majorité l'emportera dans une partie à 3 ou 4 joueurs. Pour le moment, nous avons rencontré de nombreux problèmes : sorties de séquences de dialogues bloquantes, interface qui manque de répondant, caméra folle contraignant à recharger une partie... le multijoueur est bien présent, mais encore parfois instable. Notez qu'à l'heure où nous écrivons ces lignes, un premier patch a déjà été appliqué pour résoudre certains problèmes.

Ce constat est d'ailleurs valable pour l'ensemble du jeu. Nous avons évoqué les cinématiques en cours de développement, les combats peu lisibles ou les divers bugs de caméra en combat, mais il faut garder à l'esprit que le manque de finition s'applique naturellement à l'ensemble des fonctionnalités du jeu. Il faudra vous attendre à des crashes multiples, à une interface qui ne répond pas toujours, à des événements qui ne se déclenchent pas et qui vous contraignent à recharger votre précédente sauvegarde, sauvegarde qui aura toutes les chances d'être remise à 0 en cas de mises à jour, qui seront incontestablement régulières, voire d'être corrompue. Le jeu est cependant suffisamment réactif pour mériter qu'on le recommence avec d'autres classes, et d'autres approches, les enjeux politiques développés dans l'early access permettant déjà de faire des choix assez tranchés susceptibles de modifier le cours de l'aventure. Mais, jeu morcelé oblige, il faudra aussi accepter de voir des intrigues émerger sans jamais pouvoir espérer assister à leur dénouement avant la sortie du produit final. Quoi qu'il en soit, si Larian fait preuve de la même réactivité concernant la livraison de patchs pour améliorer l'expérience que celle qu'il a eue sur cette première semaine d'accès anticipé, les choses devraient vite être plus agréables à jouer.

Les notes
+Points positifs
  • Un monde ultra réactif, à fort potentiel de rejouabilié, même sur son premier acte
  • Pas mal de contenu dans l'immédiat (comptez une grosse vingtaine d'heures)
  • Une vision du combat au tour par tour fidèle au système D&D
  • Une approche tactique conditionnée par le positionnement très bien exploitée (verticalité, désolidarisation du groupe, furtivité...)
  • L'écriture pile dans le ton : suffisamment sérieuse pour l'univers avec quelques touches discrètes d'humour
  • Beaucoup de rebondissements inattendus et imaginatifs selon vos jets de dé
  • Environnements franchements superbes
  • Les relations entre les personnages, soignées
  • De belles promesses de performance capture et de narration
-Points négatifs
  • De très nombreux bugs à accepter : crash, collision, cinématiques, interface, pathfinding, IA...
  • Un système de jets de dé central qui peut provoquer la frustration
  • Problèmes de lecture sur les combats à plusieurs étages
  • Difficulté parfois mal dosée
  • Assez mal optimisé : configuration solide recommandée
  • Une interface qui manque d'âme
  • Nous attendons les nouvelles classes et les nouvelles races
  • Seulement le premier acte et beaucoup de questions sans réponses
Cette early access de Baldur's Gate III n'a en aucun cas usurpé son nom. Elle témoigne du long chemin à parcourir que les équipes de Larian se sont engagées à arpenter pour faire de Baldur's Gate III un RPG immense. Car c'est ça, que dessine cet accès anticipé du premier acte : la promesse d'un RPG ultra réactif, garantissant une liberté d'approche de tout instant dans ses dialogues, dans ses combats, le tout servi par une grande profondeur tactique, une écriture sombre et pour l'heure impeccable pour un contenu modulable à souhait en fonction de vos choix. Mais il faudra accepter pour l'heure d'embrasser le statut très « early » du jeu, avec ses bugs, ses crashs, ses sauvegardes effacées et toute la panoplie de problèmes qu'un jeu en version alpha peut embarquer avec lui. Larian a du pain sur la planche, mais est réputé pour être à l'écoute des joueurs. Il a déjà témoigné de sa volonté de patcher régulièrement le jeu pour rendre sa traversée plus fluide et l'a prouvé sur cette première semaine d'accès anticipé. Si vous acceptez ces défauts, cette early access est une bonne opportunité d'entrevoir les promesses du jeu, qui laissent assez rêveur. SI vous êtes en quête d'un titre stable, fini, même uniquement cantonné à son premier acte, la patience est, pour l'heure, recommandée, à plus forte raison qu'il est actuellement facturé au prix fort. Enfin, il n'est pas inutile de rappeler que si vous attendiez un copier coller des choix effectués par Bioware pour l'adaptation de Baldur's Gate, il se pourrait que vous alliez au devant de grandes désillusions, Larian ayant opéré ses propres choix, sans livrer pour autant une copie conforme de sa saga Divinity. A vous de voir si vous acceptez cette philosophie ou non.
Profil de [87]
L'avis de [87]
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
11 octobre 2020 à 09:23:23
14/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (72)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
13.4/20
Mis à jour le 14/10/2020 à 17:39
PC Google Stadia Mac RPG Wizards of the Coast Larian Studios
Dernières Preview
PreviewHumankind : Un concurrent sérieux à Civilization ? 24 oct., 21:00
PreviewThe Falconeer : La Xbox Series X tient-elle son nouveau Crimson Skies ? 23 oct., 11:41
PreviewImmortals Fenyx Rising : Un AC pour les plus jeunes ? 22 oct., 18:00
Les jeux attendus
1
Cyberpunk 2077
19 nov. 2020
2
Assassin's Creed Valhalla
10 nov. 2020
3
Call of Duty : Black Ops Cold War
13 nov. 2020