CONNEXION
  • RetourJeux
    • Tests
    • Soluces
    • Previews
    • Sorties
    • Hit Parade
    • Les + attendus
    • Tous les Jeux
  • RetourActu
    • Culture Geek
    • Astuces
    • Réalité Virtuelle
    • Rétrogaming
    • Toutes les actus
  • RetourHigh-Tech
    • Actus JVTECH
    • Bons plans
    • Tutoriels
    • Tests produits High-Tech
    • Guides d'achat High-Tech
    • JVTECH
  • RetourVidéos
    • A la une
    • Gaming Live
    • Vidéos Tests
    • Vidéos Previews
    • Gameplay
    • Trailers
    • Chroniques
    • Replay Web TV
    • Toutes les vidéos
  • RetourForums
    • Hardware PC
    • PS5
    • Switch
    • Xbox Series
    • Overwatch 2
    • FUT 23
    • League of Legends
    • Genshin Impact
    • Tous les Forums
  • PC
  • PS5
  • Xbox Series
  • PS4
  • One
  • Switch
  • Wii U
  • iOS
  • Android
  • MMO
  • RPG
  • FPS
En ce moment Genshin Impact Valhalla Breath of the wild Animal Crossing GTA 5 Red dead 2
Créer un contenu
News jeu Les sorties hivernales sur Linux

Contributeur

Profil de Narvart,  Jeuxvideo.com
Narvart - Utilisateur jeuxvideo.com

Après une année 2016 bien chargée au niveau des sorties sur Linux (plus de 1000 titres), la banquise dégèle et 2017 reprend de plus belle dans des catégories très variées entre DiRT Rally, Civilization VI ou Owlboy pour l'indé. Autant de raisons de rester encore un peu au chaud en cette fin d'hiver ! 2017 devrait aussi être l'année de l'API Vulkan, et c'est pour l'instant Croteam qui s'y colle en passant l'ensemble de la série Serious Sam de DX11/OpenGL à Vulkan, et en court-circuitant DX12 !

Les sorties hivernales sur Linux

OwlBoy, un chouette jeu de plate-forme

Jeu indé par excellence, Owlboy propose de renouer avec les années 90 : graphismes en mode pixel et moteur 2D à l'ancienne. Certaines mauvaises langues suggèrent que Owlboy n'est pas un hommage aux jeux de plateforme/exploration 16 bits, mais que son développement aurait simplement commencé à l'époque de la SNES et de l'Amiga. Le développement d'Owlboy a en effet été long : démarré en 2007, le jeu n'a atterri sur Linux qu'en janvier 2017 !

On peut donc désormais guider Otus, dont la race hybride protège un monde céleste, littéralement pendu dans le ciel. Otus est un enfant-chouette : une grande partie des mécanismes reposent sur sa capacité à voler, et la possiblité de porter certains personnages ou objets qui permettront de progresser dans des schémas puzzles/clés/portes. La jouabilité tend d'ailleurs plus vers le shoot'em up/exploration que le jeu de plateforme en lui-même et l'interaction avec les personnages reste limitée.

Un des points forts d'Owlboy est sans aucun doute son ambiance, très réussie. Les décors sont splendides et font invariablement penser aux années 90 (on croirait voir la patte graphique des Bitmap Brothers sur certaines scènes intermédiaires) et la musique accompagne bien Otus dans son périple. Graphismes 16 bits charmants, atmosphère rétro parfaite, Owlboy est sans aucun doute la réussite indé de 2016.

Owlboy tourne parfaitement sur des configurations modestes, et fonctionne sans problème avec les pilotes libres. Enfin, la difficulté n'est pas très élevée, ce qui raccourcit d'autant la durée de vie : en moins de 10h, on peut tranquillement atteindre la fin du jeu.

= DiRT Rally : Codemasters dépoussière le jeu de rally ! =

Décidément, Feral ne semble pas vouloir ralentir l'allure en ce début d'année : est ce un signe que les outils de portage vers Linux sont désormais entièrement maîtrisés ? Toujours est il que le rythme des portages s'accélère alors même que les sorties sur MacOs, également supporté par Feral, sont momentanément bloquées par la mise à jour de l'API Metal. Après Deus ex : Mankind divided, Mad Max et Total War : WARHAMMER, Feral change de catégorie et revient aux jeux de courses avec Dirt Rally, sorti le 2 mars. Il s'agit du deuxième jeu Codemasters porté après DiRT Showdown, plus orienté Arcade.

DiRT Rally est quant à lui orienté simulation, ce qui signifie que la prise en main est vraiment progressive. Chaque véhicule (parmi une quarantaine de modèles répartis sur 16 constructeurs) présente ses propres caractéristiques physiques et nécessite donc un pilotage adapté : la mini Cooper ne se pilote pas comme une Subaru Impreza ! Bref, la courbe de progression n'est pas la même que celle d'un jeu orienté arcade, et quelques gamelles sont à prévoir avant de profiter pleinement des véhicules et des circuits ! L'ensemble s'est d'ailleurs étoffé depuis la sortie en 2015 et propose désormais de conduire à travers 6 pays et 70 étapes.

Le portage est de bonne qualité et malgré le coût habituel (avec une quantité de mémoire curieusement doublée par rapport à la version Windows), il pourra tourner parfaitement sur des configurations relativement modestes : en mode ultra full HD, il suffira d'une GTX 760/1050 pour atteindre les 60 FPS. Les performances sont également excellentes avec les pilotes libres AMD (Mesa 13.0.2 min). Bonne nouvelle : le jeu en réseau est multi-plateforme, et vous pourrez donc jouer avec vos amis utilisant Windows, en attendant la version MacOs.

DiRT Rally est donc sur Linux une vraie réussite, qui vient augmenter une offre de jeux de courses encore peu étoffée , ne proposant à l'heure actuelle que DiRT Showdown, F1 2015 et Grid : Autosport, Project Cars ayant quant à lui mordu la poussière.

Civilisation VI

Civilization VI (Firaxis/2K Games) faisait partie de ces portages Linux portés disparus comme The Witcher 3 ou Street Fighter V. La société Aspyr, responsable du portage, a finalement refait surface il y a quelques semaines pour annoncer la sortie imminente du titre, qui nous est finalement parvenu le 9 février.

Cette 6è édition reprend les principes "4X" de la franchise : exploration, exploitation, expansion, extermination. Le joueur devra gérer ses cités jusqu'à l'échelle du quartier, afin de satisfaire la population (logement, nourriture, activités), se préoccuper des avancées scientifiques et culturelles ou encore de la diplomatie. L'ensemble est influencé par différents paramètres, comme l'environnement naturel.

Un changement d'esprit est à noter pour les graphismes qui reposent ici sur un style BD tranchant avec le réalisme de la précédente édition.

Parmi les critiques, l'IA reste perfectible et les performances ne sont pas stellaires : la configuration minimum suggérée est un core i3 avec une Geforce 650 et 6 Go de RAM, mais pour jouer confortablement, il faudra une configuration plus puissante, les performances semblant essentiellement limitées par le processeur. Aspyr indique d'ailleurs chercher une alternative pour augmenter les performances à ce niveau (support plus complet du multithreading, notamment avec OpenGL).

Les GPU AMD ne sont pas officiellement supportés, mais le jeu tourne sans bogues avec les pilotes libres (Mesa 13.0.4 ou la toute dernière version, Mesa 17).

Infiltration et élimination : Hitman

Encore un titre de l'éditeur Square Enix (Life is strange, Tomb Raider) porté par Feral. La franchise Hitman développée par IO Interactive est arrivée sur Linux le 17 février. Elle vous permettra d'incarner l'agent 47, maître assassin chargé d'éliminer des célébrités aux 6 coins du monde : de Paris à Hokkaido en passant par la Thaïlande. Les 6 épisodes sont disponibles pour Linux.

Pas question de foncer tête baissée : infiltration et discrétion sont ici des qualités essentielles. Le succès des missions repose sur la capacité à découvrir l'environnement et à s'adapter à ses contraintes pour passer inaperçu, neutraliser une personne ou détourner son attention (l'IA reste à ce titre parfois perfectible). Chaque erreur de jugement augmente la brutalité des moyens à employer, le nombre de victimes, et donc le risque d'être découvert. Le joueur peut utiliser une grande variété de techniques pour atteindre ses fins : déguisements, armes à feu diverses, explosifs, combats rapprochés, empoisonnement...

La configuration recommandée est assez élevée (légèrement supérieure à la config Windows), demandant un Core i7 3770 et une GTX 970 qui assurera 60 FPS en HD mode ultra (compter sur une GTX 1070 en full HD). Les cartes graphiques AMD sont officiellement supportées via les pilotes libres (Mesa 13.0.3 min.). Le disque dur n'est plus en général une limite, mais signalons toutefois qu'il vous faudra télécharger 67 Go de données pour les 6 épisodes...

Le portage coûte les habituels 15-20% de pertes de performance, mais, note d'espoir, il semble que Feral soit actif avec l'API Vulkan. Plusieurs développeurs de chez Feral ont en effet déjà apporté des patchs pour les pilotes libres Intel, et l'exécutable d'Hitman montre des références à Vulkan, typiquement Linux.

Enfin, chose assez rare pour être soulignée, les performances du pilote libre AMD sont similaires à celles du pilote propriétaire Nvidia.

= En vrac sur la banquise =

Unity passe à Vulkan

Le moteur de jeu multi-platerforme Unity 5.6 a été annoncé à la GDC 2017 par les développeurs. Cette version proposera en standard l'exportation Vulkan (et Metal). L'API devrait permettre d'améliorer les performances sur Linux, mais aussi d'économiser l'énergie sur système mobile : une démonstration du jeu SkyForce Reloaded montre en effet des gains d'autonomie de 10-12%. La sortie officielle est prévue pour le 31 mars 2017.

La VR est désormais une réalité sur Linux

SteamVR est désormais officiellement en phase beta pour Linux, et tourne exclusivement sous Vulkan. Le support est donc expérimental et nécessite des pilotes spéciaux (beta développeur 375.27.10 pour Nvidia). Le nombre de jeux supportés est actuellement anecdotique : 3 jeux fonctionnent (Dota 2 en mode spectateur, Destinations, Serious Sam TFE) et une quinzaine sont prévus à court terme. La réalité virtuelle fait donc des débuts timides sur Linux, mais qui montrent malgré tout que Valve maintient ses efforts sur ce système.

Croteam pousse Vulkan au détriment de DX12

Alors que The Talos principle continue d'être mis à jour, avec des performances Vulkan toujours améliorées, les développeurs de Croteam ont annoncé que la série des Serious Sam sera également mise à jour vers l'API Vulkan. Alors que seul Serious Sam 3 BFE était officiellement disponible pour Linux, ce passage à Vulkan donnera accès à toute la série. Seules les versions HD sont concernées, les possesseurs des versions standards devront éventuellement racheter le pack. Les sorties se feront par étape : The First encounter est disponible depuis fin février et compatible VR. The Second Encounter et enfin Serious Sam 3 BFE devraient suivre dans la foulée. Tous les exécutables sont désormais en 64 bits et les développeurs ont promis diverses optimisations/améliorations (écran partagé, moteur physique amélioré, multithread...).

Un des développeurs, Alen Ladavac, est également intervenu sur le forum Steam pour expliquer leur choix en faveur de l'API Vulkan. Selon lui, une version DirectX12 aurait les mêmes performances que la version Vulkan, c'est à dire actuellement plus lente que la version DX11. DirectX12 et Vulkan sont équivalents au niveau des fonctionnalités, et les deux versions auraient besoin d'une réécriture plus poussée pour atteindre le plein potentiel de ces API. Mais le fait que les performances soient déjà proches de DX11, alors que Vulkan tourne en "émulation", montre que le potentiel est élevé. Lavadac ajoute que "DirectX12 ne présente aucun avantage pertinent comparé à Vulkan, alors que Vulkan ajoute la compatibilité Linux et Android." Croteam n'est pas la première équipe à critiquer l'aspect fermé et monoplateforme de DX12, Axel Gneiting, développeur chez id Software déclarait déjà en juillet dernier que "le choix de DX12 n'avait aucun sens face à Vulkan".

Alen Lavadac conclut ainsi : "OpenGL et DX11 resteront un moment pour la compatiblité, mais Vulkan est la voie à suivre." C'est tout ce qu'espèrent les joueurs Linux : Vulkan devrait en effet permettre de résoudre le problème des performances et en grande partie celui de la portabilité.

Linux PC Square Enix IO Interactive Croteam Codemasters Firaxis Devolver Digital D-Pad Studio Devolver Digital 2K Games Aventure Action FPS Infiltration Plate-Forme Gestion Réflexion Stratégie Course Jouable en solo Multi en ligne Multi en coopératif Multi en compétitif Historique
Commentaires
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
FrActALeParAdoX FrActALeParAdoX
MP
Niveau 2
le 11 mars 2017 à 22:32

C'est bien ce genre d'articles, un peu d'alternative, ça peut pas faire de mal.
J'ai récupéré Dying light (pas estampillé Linux d'ailleurs sur JV.com),Firewatch,Oxenfree en 2016 , ou Night in the woods en 2017 sur ma Debian..
Tout ça sans virus, sans licence, on n 'est pas bien là?
Vivement Vulkan,

Lire la suite...
DiRT Rally
PCPS4ONEMacLinux
Hitman
PCPS4ONEStadiaMac
Owlboy
PCSwitchPS4ONEMacLinux
Serious Sam III : BFE
PCStadiaPS3360Mac
Les jeux attendus
1
Grand Theft Auto VI
2025
2
Stellar Blade
26 avr. 2024
3
Star Wars : Outlaws
30 août 2024
4
SAND LAND
26 avr. 2024
5
Senua's Saga : Hellblade II
21 mai 2024
La vidéo du moment