CONNEXION
  • RetourJeux
    • Tests
    • Soluces
    • Previews
    • Sorties
    • Hit Parade
    • Les + attendus
    • Tous les Jeux
  • RetourActu
    • Culture Geek
    • Astuces
    • Réalité Virtuelle
    • Rétrogaming
    • Toutes les actus
  • RetourHigh-Tech
    • Actus JVTECH
    • Bons plans
    • Tutoriels
    • Tests produits High-Tech
    • Guides d'achat High-Tech
    • JVTECH
  • RetourVidéos
    • A la une
    • Gaming Live
    • Vidéos Tests
    • Vidéos Previews
    • Gameplay
    • Trailers
    • Chroniques
    • Replay Web TV
    • Toutes les vidéos
  • RetourForums
    • Hardware PC
    • PS5
    • Switch
    • Xbox Series
    • Overwatch 2
    • FUT 23
    • League of Legends
    • Genshin Impact
    • Tous les Forums
  • Smartphone et Tablette
  • Mobilité urbaine
  • Hardware
  • Image et son
  • WEB 3.0
  • Bons Plans
En ce moment Genshin Impact Valhalla Breath of the wild Animal Crossing GTA 5 Red dead 2
Créer un contenu
News JVTech Il y a 60 ans, Stephen Hawking commettait une grosse erreur. Un nouvel article nous prouve aujourd'hui que même les génies peuvent se tromper
Profil de nicoln,  Jeuxvideo.com
nicoln - Journaliste jeuxvideo.com

Et si Stephen Hawking avait tort ? C’est ce que révèle une étude qui remet en question certains principes découverts par le célèbre scientifique. Une remise en question qui pourrait bien changer notre compréhension du cosmos.

671 793 vues

Une histoire de trous noirs

Dans le vaste royaume de la cosmologie, où les frontières de la connaissance se heurtent aux mystères de l'univers, une révélation inattendue émerge. Un article récent, signé par le cosmologue Roy Kerr et publié sur les plateformes ArXiv et Researchgate , remet en question une erreur présumée commise par nul autre que l'illustre Stephen Hawking il y a six décennies. Cette remise en question porte sur la notion même de singularités à l'intérieur des trous noirs.

L'aventure des trous noirs commence avec les équations de champ d'Einstein et la relativité. Karl Schwarzschild, le physicien allemand, a jeté les bases du modèle théorique le plus simple d'un trou noir, caractérisé par un horizon des événements et une singularité. Cependant, la rotation des corps célestes a longtemps posé un défi, un défi qui a trouvé sa résolution en 1963 avec Roy Kerr et ses trous noirs de Kerr, définis par une singularité en forme d'anneau.

Stephen Hawking avait tort sur la singularité ?

À l'âge de 91 ans, Kerr remet en question le consensus établi sur l'existence de singularités à l'intérieur des trous noirs. Son article récent défie l'argument classique développé par Roger Penrose et Stephen Hawking, fondé sur la longueur affine de la lumière. Un argument immuable pendant une soixantaine d'années, suggérant que la finitude de la longueur affine implique inévitablement l'existence d'une singularité. Cependant, Kerr, grâce aux mathématiques, démontre que cette finitude n'est pas synonyme de singularité.

Si Kerr a raison, cela rebat les cartes des fondements de l'argumentation de Penrose et Hawking sur l'existence des singularités. Néanmoins, cela ne signifie pas forcément que les singularités n'existent pas. Sabine Hossenfelder, physicienne et vulgarisatrice, souligne que réfuter une preuve diffère de réfuter une hypothèse. La théorie de la relativité elle-même suggère l'existence de singularités, la longueur affine n'étant qu'un moyen mathématique de l'établir.

Un aspect crucial soulevé par la physicienne allemande Sabine Hossenfelder concerne les limites de notre compréhension actuelle. Notre connaissance des trous noirs repose sur la relativité et la gravité, mais ces concepts n'ont pas encore fusionné harmonieusement avec la physique quantique, la physique des particules et les interactions fondamentales dans une "théorie du tout".

L'article de Kerr ébranle ainsi un pilier de la cosmologie érigé par Hawking et Penrose il y a plus de 60 ans. Cependant, il soulève aussi des questions profondes sur la nature de notre compréhension actuelle de l'univers. Les mystères des trous noirs demeurent, chaque remise en question nous propulsant peut-être vers une compréhension plus profonde de ces phénomènes énigmatiques. Même si la théorie d’Hawkins n’est pas complètement réfutée, elle a de nouveau réfléchi.

Sciences
Commentaires
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
JohnDuffield JohnDuffield
MP
Niveau 1
le 30 déc. 2023 à 22:24

Hawking ne comprenait pas la gravité, il se trompait sur les singularités et sur l'horizon des événements. Je suis "the physics detective". J'ai lu les articles d'Einstein, et les articles de Hawking et Penrose aussi.

Lire la suite...
Les jeux attendus
1
Grand Theft Auto VI
2025
2
Stellar Blade
26 avr. 2024
3
Rise of the Ronin
22 mars 2024
4
Senua's Saga : Hellblade II
21 mai 2024
5
Dragon's Dogma II
22 mars 2024
La vidéo du moment