CONNEXION
  • RetourJeux
    • Tests
    • Soluces
    • Previews
    • Sorties
    • Hit Parade
    • Les + attendus
    • Tous les Jeux
  • RetourActu
    • JV Fan Contest
    • Culture Geek
    • Astuces
    • Réalité Virtuelle
    • Rétrogaming
    • Toutes les actus
  • RetourHigh-Tech
    • Actus JVTECH
    • Bons plans
    • Tests produits High-Tech
    • Guides d'achat High-Tech
    • JVTECH
  • RetourVidéos
    • A la une
    • Gaming Live
    • Vidéos Tests
    • Vidéos Previews
    • Gameplay
    • Trailers
    • Chroniques
    • Replay Web TV
    • Toutes les vidéos
  • SAMSUNG
  • RetourForums
    • Hardware PC
    • PS5
    • Switch
    • Xbox Series
    • Overwatch 2
    • FUT 23
    • League of Legends
    • Genshin Impact
    • Tous les Forums
  • PC
  • PS5
  • Xbox Series
  • PS4
  • One
  • Switch
  • Wii U
  • iOS
  • Android
  • MMO
  • RPG
  • FPS
En ce moment Genshin Impact Valhalla Breath of the wild Animal Crossing GTA 5 Red dead 2
Créer un contenu
News business Nintendo, Embracer et le Seigneur des Anneaux, Activision-Blizzard... Les actualités business de la semaine
Profil de MalloDelic,  Jeuxvideo.com
MalloDelic - Journaliste jeuxvideo.com

Chiffres de ventes, rachats de studios, bilans financiers, mercato des développeurs, investissements… si ces sujets vous intéressent, vous êtes au bon endroit. Nous vous proposons un point sur l'actualité business de la semaine écoulée.

5 731 vues

Sommaire

  • Harcèlement : Nintendo of America visé à son tour
  • Embracer Group : le nouveau Seigneur des Studios
  • Activision-Blizzard : syndicalisation et accusations de surveillance
  • Paradox (Crusader Kings 3) lance son propre label indépendant
  • Resident Evil : Hiroyuki Kobayashi file chez NetEase
  • Asmodee Digital change de nom et devient Twin Sails
  • En bref dans l'actualité de la semaine
  • Nos autres articles business de la semaine

Harcèlement : Nintendo of America visé à son tour

Nintendo, Embracer et le Seigneur des Anneaux, Activision-Blizzard... Les actualités business de la semaine

On a beaucoup évoqué les enquêtes sur le harcèlement, les discriminations et les agressions sexuelles chez Activision-Blizzard, notamment parce que les pouvoirs publics se sont penchés sur le sujet, qu'une grève inédite s'est produite, que Bobby Kotick a été pointé du doigt, et que tout cela s'inscrit désormais dans le cadre du rachat de l'entreprise par Microsoft. Mais on l'a vu aussi, les autres entreprises du secteur (et pas que) connaissent également ce genre de problèmes. Ubisoft a été visé par une grosse enquête qui a provoqué le départ de plusieurs cadres, Quantic Dream a également été visé, et Rockstar a longtemps été perçu par les travailleurs comme un "boys club".

Désormais, c'est au tour de Nintendo d'être au coeur d'une polémique, déjà soulevée il y a quelques mois, et renforcée par une nouvelle enquête de Kotaku. Outre la séparation qui est faite entre les contractuels et les salariés chez Nintendo of America, l'enquête pointe le fait que les femmes contractuelles auraient encore moins de chance d'accéder à un emploi à temps plein que les contractuels masculins. Sont également mises en avant de nombreuses remarques faites sur le physique des travailleuses, ainsi que des cas de stalking.

Melvin Forrest, à la tête du département s'occupant des tests de produits, est nommément visé, avec un témoignage dans lequel ce dernier aurait menacé une travailleuse de licenciement en cas de signalement. Doug Bowser, le président de Nintendo of America, a immédiatement réagi à la publication de cette enquête. Ce dernier ne rejette pas les accusations portées à l'encontre de l'entreprise, et a déclaré que des enquêtes internes étaient en cours :

Nous avons des règles très strictes conçues pour protéger nos employés et associés de comportement inapproprié et attendons un respect total de ces règles par quiconque travaille avec nous ou pour nous (...) Nous enquêtons et enquêterons toujours sur les accusations qui nous parviennent, et nous investiguons activement sur ces récentes déclarations.

Embracer Group : le nouveau Seigneur des Studios

Nintendo, Embracer et le Seigneur des Anneaux, Activision-Blizzard... Les actualités business de la semaine

Avec 14 000 employés, 120 studios, de grosses licences récemment acquises à l'image de Tomb Raider et Deus Ex, Embracer Group fait de plus en plus figure de géant au sein de l'industrie. Le propriétaire de Plaion (ex-Koch Media), Saber Interactive, Gearbox, Coffee Stain ou encore THQ Nordic voit grand, et sa dernière annonce ne fait que renforcer les ambitions. Cette semaine, Embracer Group a en effet annoncé le rachat de Middle-Earth Enterprises, l'entité qui possède tous les droits liés au Seigneur des Anneaux en termes d'adaptations cinéma et TV, de jeux vidéo, de jeux de société, d'attractions ou de jouets.

Embracer Group, (...) a conclu un accord pour acquérir Middle-earth Enterprises, une division de The Saul Zaentz Company, qui détient un vaste catalogue de propriété intellectuelle et des droits mondiaux sur les films, jeux vidéo, jeux de société, merchandising, parcs à thème et productions scéniques liées aux œuvres littéraires fantastiques emblématiques La trilogie du Seigneur des anneaux et Le Hobbit de J.R.R. Tolkien, ainsi que des droits correspondants sur d'autres œuvres littéraires liées à la Terre du Milieu (...) qui n'ont pas encore été exploitées.

Nintendo, Embracer et le Seigneur des Anneaux, Activision-Blizzard... Les actualités business de la semaine

Embracer s'offre donc les droits du célèbre univers de Tolkien, à quelques semaines de la diffusion des Anneaux de Pouvoir sur Amazon Prime Video. Middle-Earth Enterprises viendra s'insérer dans un nouveau pôle, Embracer Freemode, dans lequel on retrouvera également Singtrix, une plateforme de karaoke créée par des anciens de Guitar Hero, et rachetée pour l'occasion. En parallèle, Embracer a annoncé le rachat de Bitwave Games, du fabricant de manettes et de casques Gioteck, de Limited Run Games, de Tatsujin, de Tripwire Interactive ou encore de Tuxedo Labs. Un autre accord a été conclu, mais on ne sait pas quelle est l'entité rachetée. En revanche, on sait que 'ce rachat est d'importance, puisque “le prix d’achat de cette acquisition non divulguée se situe parmi la troisième ou la quatrième plus grande des transactions”.

Pour l'ensemble, le montant minimum de ces acquisitions s'élève à 566 millions d'euros, majoritairement versés en "cash". Grâce aux clauses de performances, ce montant pourrait atteindre 773 millions d'euros. Des dépenses dont l'amortissement est déjà prévu, puisqu'Embracer indique que ces acquisitions sont en mesure de rapporter 755 millions d'euros de CA et 235 millions d'euros de bénéfices avant impôts entre avril 2022 et mars 2025.

Activision-Blizzard : syndicalisation et accusations de surveillance

Nintendo, Embracer et le Seigneur des Anneaux, Activision-Blizzard... Les actualités business de la semaine

La création d'un syndicat chez Raven Software fait des émules. Désormais, ce sont les testeurs d'assurance-qualité de chez Blizzard Albany (Diablo IV, ex-Vicarious Visions) qui souhaitent créer une union des travailleurs sous la houlette de la Game Workers Alliance. Une démarche qui n'est pas totalement rejetée par Activision-Blizzard, qui a opté pour une autre stratégie. Plutôt que de pointer du doigt le fait que 20 travailleurs ne devraient pas influencer la vie professionnelle de centaines de personnes, l'éditeur a indiqué devant le National Labor Relations Board son souhait de voir le vote étendu à tous les membres du studio. Les avocats des travailleurs estiment qu'il s'agit de diluer les votes et ainsi faire échouer le processus. Pour Activision-Blizzard, dont la voix est portée par Rich George :

Nous pensons que tous les employés devraient avoir le droit de choisir d'adhérer ou non à un syndicat lors d'un vote équitable et confidentiel. Compte tenu de l'intégration étroite de nos opérations d'Albany , nous croyons fermement qu'aucun employé ne devrait être privé de ses droits et que la créativité, l'inspiration et le libre échange d'idées fonctionnent mieux lorsque tous les employés non superviseurs d'Albany travaillant sur Diablo peuvent participer au vote, pas seulement 20 testeurs d'assurance qualité identifiés par le syndicat.

Nintendo, Embracer et le Seigneur des Anneaux, Activision-Blizzard... Les actualités business de la semaine

Selon Game Industry, Activision Blizzard a également partagé "une liste de testeurs QA travaillant sur Diablo lors de l'audience, ainsi que les comptes LinkedIn et les réseaux sociaux d'au moins un testeur, suscitant des inquiétudes concernant le harcèlement en ligne." En parallèle, un travailleur a déposé plainte auprès du NLRB pour surveillance illégale. Selon la plainte, l'éditeur de Call of Duty aurait coupé l'accès à un canal de discussion tenu par des travailleurs, et sur lequel étaient discutés des salaires et les heures des employés, et menacé de fermer d'autres canaux de communication internes à l'intérieur de l'entreprise. Le document évoque également des représailles et des menaces lors de la grève du mois de juillet. Activision-Blizzard conteste ces accusations, qualifiant de fausses les informations sur la fermeture des discussions entre travailleurs :

Les récentes grèves des employés ont souvent été suivies par des journalistes cherchant des commentaires non seulement des participants, mais aussi de l'entreprise elle-même. Nous avons régulièrement du personnel des relations publiques sur place, à une distance respectueuse des employés en grève, pour aider les médias. Le CWA (Communication Workers of America) continue de créer une image inexacte d'Activision Blizzard qui ignorerait délibérément les faits, et empêche l'entreprise de protéger nos employés contre les remarques irrespectueuses ou désobligeantes. Activision Blizzard reste déterminé à être le lieu de travail le plus inclusif et le plus accueillant. Cela inclut la façon dont les individus se traitent lors de réunions ou de forums ouverts.

Paradox (Crusader Kings 3) lance son propre label indépendant

Nintendo, Embracer et le Seigneur des Anneaux, Activision-Blizzard... Les actualités business de la semaine

A l'instar d'EA, de Rockstar, Square Enix, Frontier, ou encore Playtonic, Paradox Interactive a aussi eu envie de lancer son label indépendant, qui éditera les jeux de petits studios. Cela devrait leur permettre d'être mis en avant auprès de la communauté des fans de Stellaris ou Crusader Kings III. Ce label, dénommé Paradox Arc, est déjà actif puisqu'il vient d'éditer Across the Obelisk, un jeu de collection de cartes rogue-lite développé par Dreamsite Games. Le jeu a été édité à l'occasion de sa sortie d'accès anticipé, et affiche donc le logo de ce tout nouveau label.

Énorme nouvelle ! Aujourd'hui est celui du lancement de notre nouveau label d'édition, Paradox Arc (c'est ce compte ici) qui concentrera les efforts d'édition pour apporter des jeux profonds, sans fin et rejouables de petites équipes de développement à notre public existant et au monde ! Restez à l'écoute.

Sebastian Forsström, responsable de Paradox Arc a déclaré :

Notre objectif avec Paradox Arc est de surprendre les joueurs avec des jeux auxquels ils ne savaient peut-être pas qu'ils devaient jouer. Nous publions le genre de jeux qui apparaissent soudainement au sommet de votre liste "Les plus joués". Je peux dire par expérience directe qu'Across the Obelisk correspond parfaitement à ce moule et je ne pense pas que nous aurions pu rêver d'un meilleur jeu pour notre première. J'ai hâte de partager bientôt plus de titres Paradox Arc avec tout le monde - et d'inviter plus de développeurs à travailler avec nous.

Resident Evil : Hiroyuki Kobayashi file chez NetEase

Nintendo, Embracer et le Seigneur des Anneaux, Activision-Blizzard... Les actualités business de la semaine

27 ans, c'est le nombre d'années qu'à donné Hiroyuki Kobayashi à Capcom. Arrivé en 1995 en tant que programmeur sur Resident Evil, il a travaillé sur un grand nombre de jeux, dont tous les Resident Evil majeurs jusqu'au 6, Devil May Cry, Dino Crisis, Dragon's Dogma, Mega Man, Killer7 ou encore Under the Skin. Mais voilà, après presque 30 ans de service, Hiroyuki Kobayashi a annoncé sur Twitter qu'à l'occasion de ses 50 ans, il quittait Capcom pour rejoindre NetEase et travailler sur de nouveaux projets !

Aujourd'hui, le 12 août, c'est mon cinquantième anniversaire. Au passage, je voudrais partager quelque chose de vraiment spécial avec tout le monde. Après avoir servi pendant 27 avec gratitude, j'ai quitté Capcom le 31 mars dernier, et j'ai officiellement rejoint NetEase en tant que producteur. Des informations détaillées seront partagées prochainement donc restez à l'écoute. Je m'efforcerai de continuellement créer de nouvelles expériences divertissantes pour tout le monde dans cette nouvelle entreprise, dans cette nouvelle ère. Merci pour le soutien continu.

Pour le moment, on ne sait pas sur quoi travail l'ancien vétéran de Capcom, mais NetEase semble de plus en plus souvent regarder du côté du Japon, avec les recrutements de Toshihiro Nagoshi (Yakuza) en octobre 2021, mais également de Daisuke Sato, qui a quitté SEGA en même temps que le créateur de Yakuza.

Asmodee Digital change de nom et devient Twin Sails

Quelques mois après son rachat par Embracer (eh oui, encore eux) pour 2,7 milliards d'euros, l'éditeur français Asmodee annonce que sa filiale jeux vidéo, Asmodee Digital, change de nom et s'offre une toute nouvelle identité visuelle. Il faudra donc désormais l'appeler Twin Sails Interactive, présenté en ces termes :

Initialement axé sur les jeux de société avec des jeux à succès tels que Gloomhaven, le catalogue de Twin Sails Interactive s’est ouvert à de nouvelles expériences avec Dark Envoy, et à des jeux indépendants prometteurs tels que Ember Knights ou Innchanted.

Nintendo, Embracer et le Seigneur des Anneaux, Activision-Blizzard... Les actualités business de la semaine

L'éditeur se concentrera désormais sur l'édition et le développement "d'expériences originales", de jeux indépendants, et de titres double A sur PC et consoles. Nicolas Godement, directeur des opérations depuis 2018, prend du galon ,et est désormais le directeur général de Twin Sails Interactive. Le nouveau président ne pouvait pas passer à côté d'une déclaration de circonstance, que voici :

Nous nous donnons pour objectif de devenir un éditeur de jeux de renom, ce qui signifie trois choses pour nous : un catalogue de première qualité, une équipe de professionnels passionnés, et un environnement de travail à la fois sûr et agréable. En limitant le nombre de sorties par an, nous sommes ainsi en mesure de pleinement déployer les ressources nécessaires à la réussite de chaque projet.

Pour célébrer ce changement et cette nouvelle ère, Twin Sails a annoncé deux titres : News Tower (simulation tycoon) et Amberial Dreams (plateformer de précision).

Nous élaborons des stratégies marketing haut de gamme en travaillant main dans la main avec les studios afin de nous assurer qu’elles sont pertinentes et cohérentes avec notre stratégie globale pour chaque jeu et chaque public. Grâce à l’expérience de nos équipes internes de passionnés, nous pouvons itérer et produire rapidement des assets qualitatifs, alimentant des campagnes percutantes soutenues par les investissements appropriés (publicités, influenceurs, relations presse). En nous concentrant sur un nombre limité de projets, nous sommes ainsi en mesure de consacrer les ressources nécessaires à des campagnes marketing uniques et sur-mesure » a ajouté Adrien Rotondo, directeur marketing chez Twin Sails Interactive.

En bref dans l'actualité de la semaine

Nos autres articles business de la semaine

Commentaires
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
thegoldust thegoldust
MP
le 07 oct. à 08:09

Article de qualité , toujours un plaisir à lire merci !

Lire la suite...
Les jeux attendus
1
Hogwarts Legacy : l'Héritage de Poudlard
10 févr. 2023
2
The Callisto Protocol
02 déc. 2022
3
Resident Evil 4 (2023)
24 mars 2023
4
Diablo IV
2023
5
Final Fantasy XVI
3ème trimestre 2023
La vidéo du moment