Menu
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Dernières actualités des jeux vidéo / News jeux vidéo / News business /

Amazon Game Studios : Pourquoi le géant américain peine à percer dans le JV ?

Chargement du lecteur vidéo...
News business Amazon Game Studios : Pourquoi le géant américain peine à percer dans le JV ?
8362 vues
PC PS4 ONE
Partager sur :

Géant de l’e-commerce certes, mais pas encore du jeu vidéo : depuis plusieurs années, Amazon patauge dans la semoule avec ses productions vidéoludiques. Un Breakaway annulé par-ci, Crucible qui connaît le même destin après sa sortie, un New World reporté par-là. La firme américaine ne sait pas sur quel pied danser. Au coeur du problème : un moteur inadapté et la peur de mal faire.

Amazon Game Studios : Pourquoi le géant américain peine à percer dans le JV ?
Amazon Game Studios : Pourquoi le géant américain peine à percer dans le JV ?

Dans le monde du jeu vidéo, les projets annulés en cours de route sont monnaie courante. Mais ceux qui le sont après leur sortie, ça n’existe tout simplement pas. C’est pourtant le destin tragique de Crucible, TPS multijoueur d’Amazon Game Studios, qui devait marquer une fois pour toute l’arrivée de la firme en tant que nouvel acteur - et surtout créateur - du milieu. Paru en mai dernier, le titre a finalement été abandonné à la mi-octobre. Ses développeurs expliquent pourquoi sur leur site officiel :

Nous avons dressé une liste de fonctionnalités qui, selon nous, amélioreraient l'expérience du joueur. Notre prochaine étape consistait à évaluer les commentaires que nous avons reçus de votre part, associés aux données que nous avons collectées, pour déterminer notre chemin à suivre. Cette évaluation nous a conduit à une décision difficile : nous allons interrompre le développement de Crucible. Nous ne voyons pas d'avenir sain et durable pour le titre - L’équipe derrière Crucible, TPS multijoueur d’Amazon Game Studios, sur leur site officiel

Avant ce clap de fin, le titre suivait déjà une trajectoire sinueuse. En juillet, il retournait en bêta fermée “pour améliorer le jeu en impliquant la communauté”. Un mois plus tôt, deux des trois modes disponibles étaient retirés, histoire de concentrer les efforts sur Coeur des Ruches, le plus pratiqué par les joueurs. “Nous ne commencerons pas la saison 1 tant que nous n'aurons pas senti que notre communauté nous dit que le jeu est prêt” lâche alors l'équipe de Crucible, toujours sur son site officiel.

Crucible - Quelques minutes de gameplay

Chargement de la vidéo Crucible Gameplay

Peur de se tromper

Cette peur de ne pas contenter les joueurs, on la retrouve dans les autres déclarations d’Amazon Game Studios, à propos du MMO New World (récemment repoussé à l’année prochaine) et du jeu de sport en ligne Breakaway, quant à lui annulé en 2018. Pour le jeu massivement multijoueur, les équipes du géant américain souhaitent “que les joueurs aient confiance en la qualité du travail (des équipes d'Amazon, ndlr) et la jouabilité” du titre. Pour le projet avorté, les développeurs avouent s’être fixés “une barre très haute”. Ils concluent : “Nous n’avons pas réalisé la percée qui aurait fait de ce jeu ce que nous espérions tous”.

Amazon Game Studios : Pourquoi le géant américain peine à percer dans le JV ?

Une crainte qui ne vient en tout cas pas du manque de moyens d'Amazon, le site de e-commerce ayant amassé 3,3 milliards de bénéfices net au quatrième trimestre 2019. L'enjeu est ici de faire une entrée tonitruante dans le milieu du JV, à l’inverse d’autres GAFAM - Google pour ne pas le citer - dont l’arrivée s’est révélée beaucoup plus contrastée que prévue. Les Amazon Game Studios se forment ainsi en 2012, avec pour objectif initial de publier les jeux mobiles d’autres studios sur sa boutique propriétaire, l’Amazon AppStore.

Pour Amazon, l'enjeu est de faire une entrée tonitruante dans le milieu du JV.

Mais c’est dans un second temps que la firme de Jeff Bezos affirme vraiment ses ambitions pour l’industrie. D’abord avec le rachat de Twitch en août 2014 pour 970 millions de dollars, et celui du studio Double Helix Games quelques mois plus tôt (à l'origine de jeux qui n’ont pas marqué les esprits, exception faite de la première saison du nouveau Killer Instinct). Puis par un recrutement massif de développeurs, dont certains ont travaillé sur des titres salués par la critique, l’année suivante. Le tout avec pour point culminant l’annonce de Breakaway, Crucible et New World - ses trois premiers “vrais jeux” - lors de la TwitchCon 2016.

Breakaway - Les images du jeu (annulé) d'Amazon

Chargement de la vidéo BreakAway trailer

Moteur qui toussote

Amazon a alors toutes les cartes en main : argent, projets, développeurs et même la plateforme où sont diffusés les jeux en masse. Le tout avec de toute évidence un objectif en tête : faire du online (New World) et du compétitif (Crucible et Breakaway), soit les genres les plus regardés sur Twitch. Dans un article du New York Times, Louis Castle, game executive embauché pour diriger l’un des studios d’Amazon, explique que Crucible a été remanié de nombreuses fois depuis ses débuts en 2014, afin de mettre plus l'accent sur l'aspect compétitif à destination du site de streaming. Des changements sur le long terme, impossibles sans les fonds d'Amazon.

Avec Twitch dans sa besace, Amazon n'a de toute évidence qu'un objectif en tête : faire du online et du compétitif.

Amazon Game Studios : Pourquoi le géant américain peine à percer dans le JV ?

Mais malgré tous les feux au vert, quel est le problème ? Plusieurs indices convergent sur le moteur maison d'Amazon, Lumberyard, derrière les trois gros jeux annoncés par la firme en 2016. Dernièrement, les langues se sont déliées à son sujet, notamment dans le cadre d’une enquête du Wall Street Journal. Dans une interview accordée au média américain, un salarié d’Amazon Game Studios affirme que le logiciel n’a pas été conçu pour les titres online que le géant souhaite créer.

En conséquence (du fait que Lumberyard ne soit pas conçu pour de gros jeux en ligne, ndlr), faire Breakaway avec ce moteur était comme conduire un train alors que les voies étaient encore en train d’être posées (...) "Ils sont toujours en train de régler les problèmes de ce que signifie posséder et maintenir son propre moteur", a déclaré un développeur travaillant chez Amazon Game Studios, faisant référence à une équipe distincte responsable de Lumberyard - Extrait d’un article du Wall Street Journal, à propos des déboires d'Amazon dans le JV

New World - Le jeu d'Amazon lance sa bêta fermée

Chargement de la vidéo New World trailer

En équilibre

Toujours d’après le Wall Street Journal, à terme, la firme de Jeff Bezos pourrait laisser ses développeurs utiliser un autre moteur. Ou c’est peut-être Lumberyard lui-même qui changera, comme le laisse supposer le rachat de GameSparks en juillet 2017, société qui propose une interface développeur pour intégrer plus facilement des fonctionnalités à des jeux en ligne, comme des classements ou des systèmes économiques. Aujourd’hui, le seul jeu d’Amazon Game Studios sorti sous Lumberyard est The Grand Tour, un jeu de course jugé oubliable. Le moteur étant gratuit, d'autres studios l'utilisent aussi, comme Cloud Imperium sur Star Citizen.

Amazon tente de créer différents points d’entrée dans son écosystème jeu vidéo.

Amazon Game Studios : Pourquoi le géant américain peine à percer dans le JV ?

Un moteur plus flexible pourrait en tout cas bien aider les affaires d’Amazon. Car en marge de New World, la firme travaille sur un autre projet costaud : un MMO Seigneur des Anneaux, réalisé en partenariat avec Leyou, l'éditeur derrière Digital Extremes (Warframe). L’idée est d'accompagner l’adaptation en série de la célèbre licence, gérée par Amazon Prime Video. Le géant américain tente donc de créer différents points d’entrée dans son écosystème jeu vidéo. Et la récente annonce de Luna, sa plateforme de cloud gaming, en est la preuve.

Mais plusieurs points d'entrée ne veut pas forcément dire que le public sera au rendez-vous, même si les chances deviennent plus grandes. Ce qui manque, ce sont évidemment les jeux. Dans les colonnes du média Inverse, Christopher Dring, spécialiste business JV chez GamesIndustry, donne ainsi son avis sur la question. Et le tout explique pourquoi Amazon peine à percer dans le jeu vidéo.

Pour être une plateforme performante dans les jeux, vous avez vraiment besoin de trois choses : (...) d'une bonne technologie, que Google et Amazon possèdent tous deux. Vous avez besoin d'une communauté forte à atteindre, qui, sur YouTube et Twitch, Google et Amazon ont tous deux des communautés parmi les plus importantes du secteur. Et vous avez besoin de jeux… et c'est là que ces deux entreprises s'effondrent. Amazon et Google ont la capacité de conclure de grosses offres tierces et de sécuriser des jeux indépendants, mais ils n'ont pas la possibilité de lancer des produits AAA réguliers comme Xbox, PlayStation, Nintendo, EA, Ubisoft, etc - Christopher Dring, spécialiste business JV chez GamesIndustry, dans les colonnes de Inverse

Amazon Game Studios : Pourquoi le géant américain peine à percer dans le JV ?

Aujourd'hui, Amazon Game Studios compte trois équipes situées à Seattle, San Diego et Irvine (Californie), soit 800 employés. A titre de comparaison, Xbox représente actuellement 23 sociétés de développement alors qu'il y en a 14 du côté de PlayStation. Des boîtes qui sont aussi dans le milieu depuis longtemps, et qui ont donc acquis une expertise dans le milieu. Mais qui savent aussi où aller et comment faire pour y arriver. Ce qui manque à Amazon.

NB : Amazon n'a pas souhaité répondre à nos questions dans le cadre cet article.

Profil de Indee,  Jeuxvideo.com
Par Indee, Journaliste jeuxvideo.com
MP
PC PlayStation 4 Xbox One MMO RPG Shooter Sport Amazon Game Studios
Annonce
Commander Le Seigneur des Anneaux
PC
Rakuten
8.79 €
Toutes les offres

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
GrandGTO
GrandGTO
MP
le 25 nov. à 22:23

La réponse est simple, il faut commencer petit, même si on vise haut. Pourquoi ne pas commencer avec un jeu solo avec un gameplay efficace et un visuel solide.

Lire la suite...
GuiWarrior983
GuiWarrior983
MP
le 24 nov. à 13:02

Il y a que moi qui trouve que c’est déplacé que les grosses corporations veulent agressivement s’infiltrer dans tout les domaines? Sérieusement Google et Amazon qui veulent faire des jeux vidéos c’est n’importe quoi. Ce sera quoi après? De la radio Amazon et Google? Des chaînes de télévisions Amazon et Google? C’est ultra malsain pour le dynamisme de l’économie.

Lire la suite...
Ivak87
Ivak87
MP
le 24 nov. à 08:32

Vu le genre de jeux qu'ils comptent faire c'est une bonne chose. Le nombre d'occasions de faire un grand jeu s'amenuise avec le temps car la médiocrité, les jeux répétitifs, ceux qui tablent tout sur le marketing et les graphismes sont légion. Bientôt on aura 1 bon jeu tout les 5 ans, bravo les kikoolol.

Lire la suite...
Pepperjuice
Pepperjuice
MP
le 23 nov. à 18:30

Pourquoi le géant américain peine à percer dans le JV ?

Parce qu'il ne suffit pas d'avoir de l'argent, il faut d'abord avoir des idées.

Lire la suite...
jimbo4371
jimbo4371
MP
le 23 nov. à 17:29

Qu'ils continuent à vendre des jeux vidéos au lieu de vouloir en créer ...... On sais largement se passer d'eux ....

Lire la suite...
Qweler
Qweler
MP
le 23 nov. à 17:16

A force de se planter Amazon arrivera forcément à quelque chose, c'est la base de l'apprentissage qui plus est pour un néophyte du secteur. Et vu qu'il est virtuellement illimité financièrement, il pourra recommencer aussi longtemps qu'il en aura envie.

Lire la suite...
AntonioVercetti
AntonioVercetti
MP
le 23 nov. à 12:33

Parce que se diversifier c'est bien mais savoir s'imposer des limites c'est mieux. C'est comme si Citroên se mettait à fabriquer des smartphones pour ensuite s'étonner de faire un bide. ou comme si Nike se lançait dans le cinéma.

Lire la suite...
G7K
G7K
MP
le 23 nov. à 12:24

Cet article est réservé à ma zone ? (Je sais, je sais, je sors).

Lire la suite...
bllaaa
bllaaa
MP
le 23 nov. à 10:57

Vouloir atteindre un objectif et ne penser qu'à ça empêche de se concentrer sur son travail et de bien le faire. Qu'ils arrêttent de vouloir cocher toutes les cases et qu'ils se lancent une bonne fois pour toute. Il ne seront peut être pas les meilleurs, mais il vaut mieux un titre moyen rentable que deux titres nazes finis mais pas sortis.

Lire la suite...
cassbob2
cassbob2
MP
le 23 nov. à 09:45

Quand je vois paladin(et les jeux hi rez en générale), ça fait des années que leur serveurs sont bien peuplé, et pourtant niveau budget c'est pas comparable, mais eux savent ce que le joueur attend, sans doute un jeu fait par des joueurs contrairement à Crucible(d'ailleurs ils le reconnaissent à moitié) On ne garde pas une commu si facilement, et l'argent ne fait pas tout.

Lire la suite...
Top commentaires
sowsowsow
sowsowsow
MP
le 22 nov. à 13:06

Le problème c est qu ils veulent tous faire du online et du compétitif, avec vente de DLC et season pass. Mais il y a un public pour les jeux solo aussi, ou avec coop locale. Un gros jeu solo à la Sony ça attirerait du monde, mais pas un nième tps multi joueurs générique.

Lire la suite...
Hohenfels
Hohenfels
MP
le 22 nov. à 13:06

Pourquoi ? Jeu service fini à la pisse avec des reports infernaux .. Le capitalisme se tue lui même .. Il finit toujours par revenir mais c'est drole quand même :rire: Après, avec le dernier aperçu de New World, ils ont l'air d'avoir compris quel chemin prendre mais bon, à voir !

Lire la suite...
Meilleures offres
Rakuten PC 8.79€ Amazon PC 16.03€
Marchand
Supports
Prix
Les jeux attendus
1
Cyberpunk 2077
10 déc. 2020
2
Immortals Fenyx Rising
03 déc. 2020
3
Mass Effect : Legendary Edition
2ème trimestre 2021
4
Hogwarts Legacy : l'Héritage de Poudlard
2021
5
Resident Evil Village
2021