Menu
Shadow Warriors
  • Tout support
  • PC
  • WiiU
  • 3DS
  • Wii
  • Amiga
  • CPC
  • ST
  • C64
  • GB
  • G.GEAR
  • Lynx
  • MS
  • Nes
  • PC ENG
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Ninja Gaiden
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de OldSchoolBobby
L'avis de OldSchoolBobby
MP
Journaliste jeuxvideo.com
10 août 2011 à 16:10:00
18/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (21)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
16.6/20
Test Shadow Warriors

Êtes-vous prêt pour une aventure intense ? Pleine d'émotions ? De moments épiques, de tension, de fun ? Vous êtes-vous préparé à affronter quatre ou cinq ennemis à la fois ? A franchir des précipices gardés par des adversaires visibles au dernier moment ? A recommencer tout cela plusieurs fois ? Plusieurs dizaines de fois ? Vraiment ? Bon, vous ne pourrez pas dire qu'on ne vous a pas prévenu ! Affûtez vos shurikens et vos réflexes pour ce retour en 1991 sur NES, avec le désormais mythique Shadow Warriors, plus connu sous son titre américain... Ninja Gaiden !

Shadow Warriors

Pour les plus jeunes joueurs ayant découvert la série Ninja Gaiden avec la Xbox, il faut savoir que les aventures de Ryu Hayabusa débutèrent bien plus tôt sur la bonne vieille 8-bits de Nintendo, dans un jeu d'action / plates-formes d'exception. Dès le début, le titre entame les hostilités avec un menu sobre suivi d'une cinématique époustouflante, mettant en scène Ken Hayabusa lors d'un duel mortel au clair de lune. Ryu découvre alors une lettre de son père défunt, qui le charge de rejoindre un mystérieux archéologue du nom de Walter Smith... L'histoire se révèlera peu à peu et multipliera les rebondissements à travers de nouvelles scènes, découpant ainsi le jeu en six actes et vingt zones. Cette façon de mêler le scénario au jeu, appelée le “TECMO Theater”, est pour l'époque tout à fait révolutionnaire et permet de rendre chaque moment moins artificiel, plus vivant, plus fort ! Et même si la quête de Ryu reste plutôt prévisible et sans grande originalité, elle parvient à nous toucher grâce à cette mise en scène impressionnante qui intensifie aussi bien l'émotion liée aux évènements que l'expérience de jeu.

Shadow Warriors
Un regard devenu culte.
Or celle-ci à elle seule est déjà sacrément intense ! Ninja Gaiden ne s'arrête pas à la claque infligée par la séquence d'introduction et livre au joueur une rafale d'actions survoltées aussi douloureuse que jouissive, portée par une maniabilité sans faille. Le pad mis à rude épreuve répond sans problème pour nous laisser défier pièges et ennemis. Ryu bondit par-delà les adversaires les plus lents et daigne s'arrêter lorsqu'il faut trancher d'un coup vif d'épée du Dragon les plus tenaces d'entre eux. Lors de situations extrêmes, il peut aussi puiser dans son énergie spirituelle pour faire danser flammes ou shurikens. Notre ninja est aussi capable de s'accrocher aux murs, ce qui dynamise encore davantage l'action et nous offre de nombreuses possibilités pour varier les approches ! Ryu peut même escalader un mur unique en réalisant un saut mural puis en revenant rapidement pour s'accrocher de nouveau. À noter toutefois que, contrairement à l'énergie spirituelle, l'épée ne peut pas être maniée dans cette position. Ryu doit s'élancer un instant dans les airs, au risque parfois de tomber dans le vide.

Shadow Warriors
On rencontre souvent des chemins alternatifs avec plus ou moins d'items... et d'ennemis.
Et autant vous y habituer le plus vite possible, puisqu'à partir du deuxième acte le vide devient votre principal adversaire. Les nombreux ennemis surgissent de tout côtés pour vous précipiter vers une mort certaine, notamment à cause du recul de Ryu (lorsqu'il se fait toucher). Il va falloir persévérer pour parvenir aux derniers actes voire pour finir le jeu, en profitant des continues infinis qui heureusement adoucissent cet aspect hardcore. Apprendre à fond certains passages sera aussi nécessaire, surtout lorsque les ennemis réapparaissent rapidement selon les déplacements et la position de Ryu. Sur ce point on peut même dire que l'acte VI-2 franchit la limite entre le challenge et l'abus. Bref, vous l'aurez compris, Ninja Gaiden est clairement réservé aux joueurs persévérants. Terminer le titre une première fois demandera de nombreux Game Over, mais cette difficulté est triplement bénéfique. D'abord, bien entendu, elle allonge considérablement la durée de vie. Ensuite elle rapproche joueur et personnage, puisqu'il faut en quelque sorte devenir un véritable ninja, aux réflexes foudroyants, pour conquérir Ninja Gaiden ! Enfin la difficulté rend chaque cinématique d'autant plus intense que nous l'avons amplement méritée en suant sang et eau pour découvrir la suite des évènements.

Shadow Warriors
Ah les oiseaux... ces ignobles créatures diaboliques et malsaines qui... Oups pardon.
Avec autant d'atouts, on pourrait presque être déçu de la qualité visuelle de Ninja Gaiden. Celle-ci se contente en effet d'être correcte sur le plan technique sans réussir à dégager cette magie qu'ont certains titres. La faute à des décors parfois inutilement détaillés et confus, qui finissent par se transformer en amas de pixels quand d'autres réussissent à nous charmer par leur simplicité et leur réalisme. On pourrait aussi rester interdit devant la façon étrange dont sont représentés les items : pour chaque zone il y a un élément du décor (lampe, oiseau etc.) qu'il faut frapper pour révéler quel item il contient. Hormis ces points de détails discutables mais peu gênants, les choix visuels participent efficacement à l'ambiance ressentie lors de notre voyage avec Ryu Hayabusa. Les décors sont suffisamment jolis et variés pour que notre quête soit crédible, et c'est ici d'autant plus important que l'action est justifiée par un scénario haletant ! Les cinématiques sont d'ailleurs très bien illustrées, avec un style anime simple et bien rendu. Elles reprennent intelligemment les méthodes classiques de mise en scène (plans rapprochés, déplacements du cadre inattendus etc.) pour nous faire vivre un véritable petit court-métrage.

Shadow Warriors
La ville est vraiment mal fréquentée.
Mais que ce soit pendant les phases de jeu ou de narration, une superbe bande-son nous accompagne durant notre périple. Avec ses rythmes explosifs et ses mélodies plus dramatiques judicieusement utilisées, rien n'est laissé au hasard. La musique fait tout simplement ressortir la frénésie de l'action, elle renforce les sensations de jeu et les sentiments vécus au fur et à mesure que le récit se dévoile. Parmi les bonnes idées de mise en place, on pourra remarquer que certaines mélodies sont utilisées aussi bien en jeu que pendant les dialogues afin d'estomper cette séparation. Parfois une composition est même soudain interrompue par un petit jingle au beau milieu d'une cinématique, pour insister sur un évènement ! Enfin, pour terminer, deux détails essentiels sont à noter : la plupart des ennemis ne viennent pas gâcher l'ambiance par d'inutiles effets sonores, et, lorsque l'épée de Ryu fend les airs et les tripes des ennemis, le petit bruitage associé est tout ce qu'il y a de plus efficace. Ainsi la bande-son forme avec tous les autres aspects du jeu un tout cohérent, à la fois dense et exigeant, que tout amateur d'action et possesseur de NES ou de Console Virtuelle (Wii) se doit d'affronter.
Les notes
  • Graphismes 16 /20

    Ni éclatants ni infâmes, les graphismes du titre se révèlent corrects dans l'ensemble. Le bestiaire d'ennemis est étonnamment varié, voire étrange (des joueurs de football américain, des ninjas à réacteur ?), mais c'est le réalisme qui domine conformément au scénario. Quelques ratés et quelques réussites se détachent pendant les phases de jeu mais en tout cas les cinématiques relèvent le niveau en se montrant exceptionnelles de bout en bout.

  • Jouabilité 18 /20

    Vif, féroce, nerveux, autant de qualificatifs possibles pour désigner le gameplay de Ninja Gaiden. Simple, efficace et précis, notre ninja se permet quelques subtilités en ayant recours aux sauts muraux et aux différentes attaques secondaires (l'énergie spirituelle). Les adversaires sont très rapides mais cela pousse à perfectionner ses réflexes et sa connaissance du jeu. On regrettera surtout le manque d'intérêt de certains boss et quelques abus quant à la réapparition des ennemis.

  • Durée de vie 16 /20

    Attention, cette note s'adresse plutôt aux joueurs patients et persévérants (sinon, mieux vaut sans doute se faire prêter le titre). La difficulté globale et progressive dote Ninja Gaiden d'une bonne durée de vie et les plus perfectionnistes pourront revenir sans cesse améliorer leur parcours grâce aux possibilités offertes par le gameplay. Encore une fois, seuls quelques passages franchement pénibles viennent entacher ce bel exemple de challenge.

  • Bande son 19 /20

    La NES se montre toujours aussi généreuse ! À l'image du gameplay, les rythmiques sont souvent nerveuses mais elles savent se faire plus douces, plus dramatiques lorsque cela est nécessaire. Cette bande-son profite d'une mise en place soignée au même titre que les illustrations du scénario, parachevant alors l'intensité du jeu dans sa totalité.

  • Scénario 16 /20

    Sans atteindre des sommets de richesse et de poésie, l'histoire de Ninja Gaiden est tour à tour épique et touchante. Sa mise en scène simple et efficace a fait date dès sa sortie (originellement, 1988 au Japon) et a inévitablement inspiré le petit monde du jeu vidéo.

Considéré comme le meilleur jeu au style ninja sur NES, Shadow Warriors / Ninja Gaiden allie une action de jeu intense à une mise en scène révolutionnaire grâce au TECMO Theater. Ici, tous les aspects du jeu vidéo se consolident les uns les autres et à vrai dire seuls quelques choix discutables viennent ternir ce tour de force. Voilà un véritable condensé d'énergie d'émotions et de défi qui ne demande qu'à exploser, si vous êtes à la hauteur.

Note de la rédaction

18
16.6

L'avis des lecteurs (21)

Lire les avis des lecteursDonnez votre avis sur le jeu !
Profil de OldSchoolBobby,  Jeuxvideo.com
Par OldSchoolBobby, Journaliste jeuxvideo.com
MP
Dernières Preview
PreviewChorus : les fans de combats spatiaux pourraient en prendre plein les yeux Il y a 23 heures
PrevieweFootball 2022 : nos impressions sur le concurrent free-to-play de FIFA 22 Hier, 15:00
PreviewLes Gardiens de la Galaxie : Aussi bon que les films du MCU ? 22 sept., 15:00
Les jeux attendus
1
Gran Turismo 7
04 mars 2022
2
God of War : Ragnarok
2022
3
Horizon : Forbidden West
18 févr. 2022